s
19 708 Pages

1leftarrow blue.svgArticle détaillé: Syracuse (ville ancienne).

Syrakousai
Syracuse théâtre grec - aerea.jpg
la Théâtre grec de Syracuse, l'un des principaux symboles de la polis
nom d'origine Συράκουσαι
histoire
fondation 734-733 BC
fin 212 BC
cause conquête romaine
Territoire et population
gentilé Siciliens, Grecs
langue Siculo, grec
localisation
état actuel Italie Italie
emplacement Syracuse
chronologie essentielle
Syrakousai
ProgressBarUpBlu.png 734 - 733 BC
Fondation de Syrakousai
ProgressBarUpBlu.png 485 - 478 BC
royaume de gelo de Dinomenidi
ProgressBarUpBlu.png 478 - 466 BC
royaume de le Gerone de Dinomenidi
  • 474 - Bataille de Cumes
ProgressBarUpBlu.png 466 - 465 BC
royaume de Trasibulo de Dinomenidi
ProgressBarUpBlu.png 465 - 405 BC
Le gouvernement républicain
ProgressBarUpBlu.png 405 - 366 BC
Age dionigianaunie de I de Syracuse Dionysius
ProgressBarUpBlu.png 366 - 344 BC
Age dionigianaunie de II de Syracuse Dionysius
  • 357 BC - guerre civile
ProgressBarUpBlu.png 344 - 335 BC
République Timoléon
  • 341 BC - Bataille de Crimiso
ProgressBarUpBlu.png 332 - 316 BC -
guerre civile
ProgressBarUpBlu.png 316 - 288 BC
Royaume de Agatocle
ProgressBarUpBlu.png 288 - 279 BC - gouvernement démocratique - les politiques des luttes intestines
ProgressBarUpBlu.png 277 - 276 BC
guerres pirriche
ProgressBarUpBlu.png 276 - 270 BC - gouvernement démocratique - La guerre avec Mamertins
ProgressBarUpBlu.png 270 - 216 BC
royaume de Gerone II
  • 264 BC - hostilités ouverture Rome
  • 264 BC - Traité de paix avec les Romains
  • 218 BC - début de la Deuxième Guerre punique
ProgressBarUpBlu.png 216 - 215 BC - politiques des luttes intestines
ProgressBarUpBlu.png 214 - 212 BC
Le siège et la chute de Syracuse

« Il faut admirer la vue sur la fontaine sous la lune d 'Arethusa. Ce que vous entendez dans l'amour de Syracuse pour 'Hellas, la patrie tout esprit réfléchi "

(Ferdinand Gregorovius, Marcher pour l'Italie.)

la histoire de Syracuse à l'époque grecque Il ouvre dans la seconde moitié de 'VIII siècle avant JC, avec colonisation grecque. la Polis Il a été appelé par les Grecs Syrákousai (en grec ancien: Συράκουσαι). Le centre, situé sur la côte sud-est de Sicile, Elle correspond à aujourd'hui Syracuse, villes italiennes la capitale provinciale.

Fondé par une colonie de Corinthe, la Polis rapidement grandi et se mis en place dans d'autres colonies Sicile. Puis il a vu les nombreuses succession tyrans; parmi les principaux qui avait cité la ville sont: gelo, le premier tyran de Syracuse de Gela qui a doté les POLIS une grande armée et l'un des flottes le plus puissant Méditerranée[1]; I de Syracuse Dionysius, considéré comme le prototype de pouvoir absolu, a pris les à une expansion cité majeure et colonies fondées même adriatique; Agatocle, Ce fut le premier tyran de prendre le nom du roi, et en fait, il est connu pour être titrés Roi de Sicile et Roi de l'Afrique; enfin Gerone II, le tyran qui, à un moment presque établi un gouvernement démocratique, la conduite Syrakousai dans la période difficile lorsque Rome Il a commencé la conquête de la Sicile.

Mais Syrakousai connaissait non seulement la Tyrannie, en fait, il a aussi vécu des moments république, mais ce ne sera pas arrêter les guerres qu'il se trouva en face, comme avec Doukétios roi de Siciliens et son synteleia. Et était un chef bataille épique a eu lieu avec le théâtre Athènes, que pendant la guerre du Péloponnèse Il a attaqué la cité Siceliot avec l'intention de le conquérir, mais ses plans échoué, grâce à l'alliance qui a secoué Syrakousai Sparte.

Le vécu sur un Polis demi-millénaire en tant que protagoniste de son temps, jusqu'à la conquête par Rome, eu lieu dans 212 BC après un long siège. Ce fut l'un des derniers de la Sicile à Polis tomber sous la domination romaine.

Parmi ses illustres habitants, il faut se rappeler Archimede, Syracuse mathématicien ancien qui, avec ses inventions ingénieuses et découvertes a donné sa contribution fondamentale au cours de l'histoire scientifique.

Les historiens conviennent que Syrakousai était le plus grand métropole la monde grec ancien.

index

histoire

Fondation de la ville (734-733 BC)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les origines de Syracuse et Légende sur la fondation de Syracuse.
Origine du nom
Etymologie du nom

Le nom peut dériver de la Sicile Syracuse Syraka ou Sùraka (Beaucoup d'eau) pour la présence de nombreux cours d'eau et une zone humide, que la zone actuelle de Pantanelli[2]. En grec et en latin est le pluriel, Syracusae, parce que la ville, fondée par archie, une noble Corinthe en 734 BC, Il est devenu en quelques années Pentapoli comme le noyau d'origine, constitué de 'île Ortigia, Ils se sont joints quatre autres groupes: Acradina, Tyche, Neapolis et Epipoli.

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Le temple d'Apollon à Syracuse, la plus ancienne sicilienne dédié au dieu du soleil.

Fondation et de l'expansion de la ville

« Te Patria que, qu'il a fondé à la suite
Archie corinthien; de coeur Sicile,
Syracuse héros de mère féconde. »

(Théocrite, la citadelle, traduction Giacomo Zanella.)

La fondation de Syracuse est historiquement fixé à 734 ou 733 BC par un groupe de Co dirigé par archie en même temps que le poète Eumelo Corinthe, qui a atterri près de la rivière Anapo Ils se sont installés dans 'île Ortigia.
Le site choisi est stratégique tant pour la position géographique au centre de Méditerranée puis du commerce, tant pour la présence de caractéristiques naturelles enviables: refuge double, beaucoup d'eau, territoire facilement défendable. Le nom de la ville dérive probablement de la langue sicilienne Syraco ce qui signifie marais, la présence de la zone actuelle des marais Pantanelli, dont alors le mot grec Syracoùssai. Nous avons des traces de fait de la présence native près de la ville depuis le quatrième millénaire avant notre ère

« L'année prochaine Archia un des descendants d'Héraclès, de Corinthe, fondé Syracuse, après avoir expulsé les Siciliens de l'île que, actuellement, plus entouré par la mer, il est la zone urbaine intérieure. Au fil des ans, la ville même extérieure a été combinée avec une densité de population muré et augmenté. »

(Thucydide, La guerre du Péloponnèse, Livre VI 3)

Le règlement grec détermine alors l'expulsion de la population indigène (la Siciliens) Intérieure, ce qui déclenche les premières périodes une série de guerres remportées par Syracuse, qui a progressivement renforcé son pouvoir sur de plus en plus de territoire.

Tel est le cas, par exemple, la guerre avec Pantalica; dont le site a été un point fort pour les Siciliens. Lorsque Syracuse commence à se développer et de fonder les premières colonies dans l'arrière-pays ibleo, ici, il sera en contact avec le royaume de Hyblon (le dernier roi de Sicile de la période préhistorique et grec). Comme ce fut la fin de Pantalica ne sait pas encore aujourd'hui. Certains supposent que fut détruite par les Syracusains après un conflit militaire avec les Siciliens. D'autres affirment qu'il n'y a eu lieu aucune destruction forcée mais en réalité, le site sicilien a été progressivement abandonné parce que ses habitants, attirés ou prises, à la ville côtière de nouvelle fondation hellénique, ils ont choisi de devenir habitants, abandonnant ainsi le site d'origine montagne, dans ce cas Pantalica.
Né puis les premières colonies de Syracuse par Corinthian sont arrivés dans les territoires de Sicile: Akrai (664) Près pantalica, Casmene (643) Avant-poste militaire sur monte Lauro et Kamarina (598) La suite des colonies qui est devenu indépendant de la ville-mère 553 BC grâce à une rébellion soutenue aussi par Siciliens.

« Acre et Casmene ont été fondées par Syracuse: Syracuse Acre soixante-dix ans plus tard, après une vingtaine d'années Casmene Acre. Même la plus ancienne colonie de Camarina doit être attribuée aux Syracusains, environ cent trente-cinq ans après, ils ont fondé Syracuse; ils ont été nommés ecisti Dascone et Menecolo. »

(Thucydide, La guerre du Péloponnèse, Livre VI 5)

Dans cette période, ils sont construits les temples les plus archaïques en Sicile: Temple de Zeus et Temple d'Apollon en plus d'élargir sa présence sur le continent avec la création de nécropole archaïque: le Nécropole de Fusco et celle de Jardin d'Espagne près de l'hôpital Umberto I.

entre 604 BC et 594 BC il la présence probablement situe Syracuse (Il est peut-être aussi Agrigente) Le jeune poète Sappho avec sa famille, il a fui pour des raisons politiques de la mère patrie.

en 492 BC Hippocrate de Gela Il a commencé une campagne de conquête de la Sicile, après une victoire de la rivière Eloro Syracuse a été sauvé par l'intervention de Corinthe et Corcyre, donc il y avait un traité de paix qui a donné la possession de Camarina[3].

Gamoroi et Killikirioi

Dans un premier temps, la ville a été gouvernée par Gamoroi, descendants des premiers colons, les propriétaires fonciers et les nobles. Cependant, la classe opprimée, était celle des pauvres (Killichirioi) Et les descendants des Siciliens, grecizzati par les nouveaux conquérants. À la suite des émeutes ont éclaté dans les villes, Gamoroi, ont été chassés en laissant le pouvoir entre les mains de Killichirioi. Mais Gamoroi fuyant à Gela, a trouvé le soutien de gelo, déjà tyran de Gela qui a commencé avec une armée est venue à Syracuse 485 BC pour devenir le premier tyran la ville.

La période des premiers tyrans

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de Syracuse à l'époque grecque: 485-466 BC.

Le premier tyran de Syracuse Gelon (485-478 BC)

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Gelo accorder la paix aux Carthaginois vaincus. cadre de Michele Panebianco (1850)

Avec Gelo est devenu le premier tyran des quartiers nés quatre Polis-ville (en raison de leur taille) à Syracuse (Ortigia, Tyché, Neapolis, Acradina), Voir aussi le cinquième Dionigiana il a fallu attendre l'époque où le grec Syracuse prendre le surnom Pentapolis (Cinq rejoint la ville).
Le tyran Gelo a ensuite augmenté la présence grecque Sicile, l'extension des zones de la ville, l'assouplissement des pressions dans le Siciliens et Sicani les frontières de la capitale grecque. en 485 BC détruit Camarina citoyens, expulsant même chose qu'il a fait dans 481 BC quand il a conquis Megara Hyblaea. aussi de Gela Il remua la moitié de la population afin d'augmenter la population de la ville et de renforcer aretusea numériquement l 'armée et flotte que son règne est dit est devenu le plus puissant connu à l'époque Méditerranée.
La renommée de Gelo et la nouvelle richesse de Syracuse, peu de temps pour aller au-delà des frontières de Sicile. En fait, le tyran de Syracuse était bien connu dans le monde grec et il a dû être avec les gouvernements Athènes et Sparte, étant donné que ces villes envoyées aretusea ambassades dans le but exprès de demander l'intervention du tyran à Syracuse Deuxième Guerre persane. Les ambassadeurs invités à se joindre à Gelo Ligue de Délos; un alliage formé à partir des cités grecques à vaincre les Perses.
Mais en échange de leur aide Gelo voulait que le grec affidassero le commandement des opérations militaires de la terre ou la commande de la flotte maritime. Seeing a rejeté les deux demandes, l'une par les Spartiates et l'autre par les Athéniens qui n'a pas accepté d'être lié par les commandes de tyran Siceliot, Il a décidé que Syracuse n'aurait pas participé au conflit et par conséquent n'envoyer aucune aide.
En effet, de nombreux historiens pensent que la vraie raison pour laquelle Syracuse n'a pas participé aux guerres médiques, était qu'il était déjà dans la lutte Carthage assiégeant la Sicile et en effet à partir de là récemment, ils ont attaqué les Carthaginois Imera, près de Palerme. Il était donc que Theron Agrigente et Gelo de Syracuse, se sont retrouvés alliés dans cette guerre contre les Carthaginois en Sicile. la bataille Il est arrivé à Imera, une colonie grecque fondée par Chalcidiens de Zancle (Aujourd'hui, Messina) Et les exilés syracusains. Le résultat du conflit était tout à fait favorable pour les deux ont attaqué la ville: Agrigente et Syracuse; et celui-ci, après avoir été décisive avec son intervention militaire à la bataille, elle voulait dicter les conditions à imposer sur les ennemis vaincus, les conditions que même ses alliés, comme Akragas, ont dû accepter. Gelo est mort peu de temps après la bataille de Imera et a été rappelé comme un « droit souverain » par le peuple syracusains.

Gerone I (478-466 BC)

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
le Gerone représenté sur le train en marche après avoir remporté la course en Jeux olympiques

Gelo avant sa mort, il a choisi comme son successeur son frère le Gerone (Aussi appelé Ierone I).

Gerone J'ai participé et gagné, avec le sport quadrige, la Jeux olympiques Grecs en 476, en 472 et 468 BC En outre, il a signalé trois autres victoires Jeux Pythiques, respectivement Olympie et Delphes.[4] A ces victoires sont ses odes dédiées composées de Pindare et ceux composés de Bacchilide. Et ces deux poètes, même ensemble avec Eschyle et Simonide, Ils sont devenus les invités de la cour Gerone à Syracuse. Le tyran a adopté la philosophie appelée patronage; ou le spectacle lui-même porté aux arts et à la volonté des poètes de composer des vers, en soutenant et en facilitant leur expression, en retour ils ont apporté l'éclat aux tribunaux des souverains avec lesquels ils sont allés et ils devinrent eux-mêmes heureux de faire partie de celui-ci.

Gerone I, ainsi que pour son approche des arts, cependant, est connu comme un tyran violent, qui a tenu Syracuse sous un régime militaire strict. Il est considéré comme celui qui a commencé la politique d'expansion de la ville, mais son désir de conquête ont affirmé que les Syracusains doivent combattre de nombreuses guerres. Il convient de rappeler les batailles internes de la Sicile: celui contre Thrasydæos, tyran d'Agrigente et les combats contre Katane (courant Catane), Où il a fondé ici là Aitna (Etna) et a été proclamé "Etneo". Il a apporté son armée Campanie où il a eu des relations d'affaires avec la population locale. Ici, l'acceptation de la demande d'aide cuma, il fait face à la Étrusques en battant la mer ainsi allié Campanie. Après cette victoire importante et son historique, et après avoir fait face sa dernière bataille contre Thrasydæos de Akragas, Gerone j'ai décidé de prendre sa retraite à Aitna, la ville fondée par celui qui se sentait évidemment lié. Il est mort là-bas avec le surnom de « Gerone Etneo ».[5]

Le tyran Trasibulo et le soulèvement de Syracuse

Il a été remplacé le tyran de Gela, Trasibulo, frère gelo, Gerone et Polizelo. Mais étant qui a procédé à une politique despotique, Diodore de Sicile définit « violente et meurtrière », le peuple a enduré la douleur, alors révolté contre Syracuse dans Trasibulo 465 BC, faire une alliance avec Gela, Akragas, himera, Sélinonte et les troupes Sicules. Les gens ont ainsi réussi à renverser la dictature et de mettre en place un jeune démocratie: Nouveau-né petalism Mais il n'avait désiré et a donné lieu à des effets de tension sociale, ce qui provoque la marginalisation volontaire ou forcée du monde politique de nombreuses personnalités.

Thrasybule a été contraint à l'exil en Locri, où il est mort. Avec lui, il a cessé la période de Dinomenidi, donc la première tyrannie de Syracuse.

Syracuse républicain

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de Syracuse à l'époque grecque: 465-405 BC.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
la mythique fontaine d'Aréthuse; le lac d'eau douce qui borde l'eau salée et qui est devenu le symbole de l'ensemble Syrakousai parce qu'il Polis a dit qu'il était la forme liquide de la nymphe Arethusa; nom qui est devenu vrai pseudonyme de Syracuse, aujourd'hui.

Syracuse devient république, l'adoption d'un système de démocratie mais peu à peu de plus en plus comme un spectacle 'oligarchie.
De nombreux et importants sont les événements qui ont lieu au cours de ces années de gouvernement républicain.
Dans un premier temps il y a la révolte dirigée par Sicile Doukétios, en 460 BC, qui a uni sous le même parce que les populations indigènes di Sicilia (Sicile, Siciliens, Elimi), avec l'intention de se battre l'hégémonie grecque, ou plutôt Siceliot, qui depuis des siècles opprimées leur culture ancienne, dans laquelle, il faut le dire, en fin de compte pourrait trouver des éléments d'influence hellénique, Aussi dans la société indigène. Doukétios est un exemple, car il, chef qualifié, a montré beaucoup de traits dans son travail déjà apparent à l'époque hellénistique. Syracuse, ainsi Akragas, après avoir combattu plusieurs batailles contre les Synteleia (La Ligue des Siciliens), et de perdre même une lutte avec elle, mais à la fin ils ont réussi à triompher mettant ainsi fin à la guerre de Ducezio et la tentative d'amener l'hégémonie de l'île sicilienne sous leur contrôle.
Quelques années plus tard est venu le Congrès de Gela, dont le but était de pacifier les villes de Sicile dans la lutte contre l'autre. Certains pensent au contraire que ce fut un mouvement intelligent de Syracuse qui, soucieux des lieux possibles, et l'attaque possible Athènes en Sicile, ils voulaient continuer à leur côté le plus grand nombre possible alliés. Mais quelle que soit l'intention réelle de cette conférence, qui a eu lieu en 424 BC, il reste encore le fait qu'il a pris, bien que temporaire, la paix et à cette occasion, le général Syracuse Ermocrate, Il a fait un discours aux participants de la conférence, en leur disant que, sur l'île il n'y avait ni dori, ni ions, mais seulement Siceliots, ce qui signifie qu'il a été l'unité ethnique reconnue avec la population autochtone, comme pour dire que la Sicile a été ou devait être une culture; ce discours est entré dans l'histoire pour être le premier à contenir des déclarations similaires sur 'génie Sicilienne.

Athènes en Sicile

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Livraison athénienne en Sicile.

au cours de la guerre du Péloponnèse, à la fois, il a été féroce rivaux, Athènes et Sparte, Ils ont rivalisé pour la suprématie politique et territoriale sur Grèce continentale, mais étant Sicile une terre fortement hellénisé, comme Italie du Sud, Cette guerre a pris fin avec l'île méditerranéenne impliquent. Et là, il est entré dans la guerre de Syracuse, comme la capitale de la Grèce, Athènes, elle était déterminée à apporter son expansion vers l'ouest savait aussi que gagner Syracuse gagnerait un grand Polis, son concurrent probable et dangereux, non seulement en le faisant, il ôterait au ravitaillement Sparte, très important, blé qui est venu droit de la relation d'alliance il y avait entre Spartiates et Syracusains.
Après les préparatifs frénétiques, de grandes batailles et grands événements, à Athènes finira par perdre sa guerre en Sicile, dans la région de Syracuse, à partir de 'Eloro (Noto).

Période diocleo et ermocrateo

Les batailles avec Carthage

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bataille de Imera (409 BC).

La seconde période républicaine de la cité a également été marquée par de violents combats avec Carthage; la capitale punique ayant le contrôle de certaines villes de la Sicile occidentale, voulait devenir maître de l'île, ou serait également empêcher Syrakousai retourné à nouveau pour menacer ses possessions de Sicile. Cette rivalité régionale entre les deux villes a suscité de nombreuses guerres entre elles, impliquant les populations locales, dégrossi avec l'une des parties. Parmi elle se souvient de ce qui est arrivé les batailles les plus mémorables au rivière Imera, frontière historique entre les deux puissances, qui se termina par une défaite tragique pour Syracuse, qui a perdu beaucoup de ses guerriers et ont dû signer les conditions de paix qui tout à fait limité ses frontières.
Cette défaite a contribué à déstabiliser le fragile déjà cité la politique républicaine. En fait, peu de temps après fera son apparition sur la scène le fils d'un général de Syracuse, Dionysius, qui a profité de cette blâmeront défaite convaincante, la politique de la République, affirmant qu'il était à cause de trop « prise de décision et la faiblesse de gestion » si Syracuse se trouva défaits par leurs ennemis jurés.

Dionisio I et la succession des tyrans

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
I de Syracuse Dionysius et Épée de Damoclès. Dionysius était peut-être la règle la plus importante de l'ensemble de l'histoire grecque de Syracuse.

Le nouveau Tyran

Denys l'Ancien, aussi appelé Dionysius et Dionysius le Grand et l'Ancien, a pris le contrôle de la ville à 25 ans, et cela fait de lui l'un des plus jeunes tyrans qui ont Syracuse. Outre son règne, qui dura près de 40 ans, il est parmi les premières places de longue durée, car aucune tyrannie, devant lui, est resté au pouvoir pendant si longtemps.
l'historien contemporain Domenico Musti il décrit comme suit:

« Dionisio a créé le plus grand domaine en Europe avant la Macédoine, et l'une des étapes importantes dans le développement de l'idée de l'Etat territorial dans le monde grec. »

(Domenico Musti, Histoire grecque, p. 553)

Sa figure devient importante lorsque la menace de Carthage est devenue lourde. Il a réussi à se faire élire commandant suprême et une armée Syracuse. Cette Syracuse besoin d'avoir une conduite habile, il vient du fait que la situation militaire était devenue critique avec Carthage; la ville punique avait déjà capturé Akragas et fait la terre brûlée derrière lui maintenant, tout le monde le savait, son voisin ou but ultime serait la ville de Syracuse.
Les Carthaginois ont souligné Gela, et il est arrivé ici, en 405 BC, une bataille complexe. Dionisio mis en place une grande armée composée de Italique, de Sicile et mercenaires qui comptait 30 000 hoplites, 4000 chevaliers et flotte 50 trirème. La bataille pour l'armée de Dionysius même pas commencé, parce que, en raison de scordinamenti avions militaires, ils se sont trouvés assiégés dans la ville de Gela sans avoir commencé à se battre. Automne Gela puis est tombé même Camarina. Le début n'est pas triomphant causé Dionisio beaucoup de critiques à la maison, ce qui l'inquiétait parce qu'il voulait le pouvoir fermement à la main. Après un déjoué coup, Il a consolidé sa position tyran la cité.
Les Carthaginois, après avoir donné l'état de la paix, est rentrée chez elle et Dionisio ont profité de cette accalmie pour fortifier Syracuse, la construction du quatrième trimestre, la 'Epipoli et donnant naissance à deux ouvrages militaires puissants: le murs dionysiaques et Castello Eurialo, pour se défendre contre un voisin, sans doute, d'attaque Catagine.
Attaque qui est venu dans le temps 397 BC[6], mais il peut dire qu'il n'a pas été Carthaginois d'attaquer d'abord parce qu'il était Dionisio, peut-être pour sa surface polie et étudié, qui décide d'assiéger et détruire Mozia, la forteresse du monde punique occidental, provoquant en réaction à l'intervention de Carthage, qui avait aussi déjà à l'esprit assiéger Syracuse, et ils l'ont fait.
Après un moment initial qui semblait tourner en leur faveur (ils ont réussi à entrer dans la ville-district Acradina), mais ils ont été contraints de se retirer parce que la peste avait frappé leur camp et décimé l'armée. Ils ont alors demandé la paix et a obtenu les conditions de Dionisio cette fois-ci, si des conditions favorables aux villes sicéliotes, en particulier à Syracuse. En fait, comme nous sommes informés Bernabo Brea, le tyran Syracusain pas de pensée pour le bien des autres poleis, mais plutôt de concevoir son plan d'expansion, détruit pour effacer les pouvoirs de résistance, car il était bien connu que le poleis du monde grec étaient indépendants l'un de l'autre, dans une tentative pour former un plus ambitieux et grand projet qui comprendrait un premier exemple de État territorial, avec le capital de Syracuse.[7]

La Ligue Italiota et les colonies dans l'Adriatique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Ligue Italiota.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Syrakousai Carte entre 431 et 367 BC

L'idée, ou l'ambition, d'unir tous grecque de Magna Grecia fait de lui un précurseur des temps, on dira plus tard qu'il était le personnage qui a anticipé les mouvements de Philippe II de Macédoine, donnant lieu au plan politique qui comprenait un monarque, un capital et un vaste territoire à gouverner qui répond à un nom unique du royaume.
Mais Dionisio a dû faire face à la résistance farouche de italioti, qui ne savent pas qu'ils voulaient renoncer à leur indépendance. Parmi tout est cité Reggio, la ville qui lui a prouvé hostile et que unidci résisté pendant des mois le siège de Syracuse, avant de tomber également sous le domaine de dionigiano.
La Ligue a été formé par les villes de Italiota Kroton, Thur, Kaulon, Metaponto, Héraclée puis par Reghion, Medma et Hipponion, tandis que Dionisio trouve dans Alliance lucani, en Taranto et Locri, ville calabraise connecté avec lui. Après d'âpres combats, les Syracusains et leurs alliés ont pu gagner sur Italiota League, qui a d'abord dissous puis reformé sous la direction de la ville de Tarente, désignée comme chef par le même Dionysius, puisque la Tarantino a présenté une politique amicale au tyran de Syracuse.[8][9]
Et est à noter que le passage qu'il a vu le aretusea polis, dirigé par Dionisio I, fondateur de plusieurs colonies sur la longueur de la mer Adriatique. de Andria, par voie de Ancône et se terminant en Croatie, Crète, Illyrie etc. postes de travail et sous-colonies de Syrakousai ont été remarquables. Dionisio Plus le temps passait et a formé le système politique qui pourrait être dit être bien impérialiste et état, loin du classique, et jusque-là en usage dans le monde grec, la pensée du dispositif politique et séparatiste indépendant.
Dionisio morì après avoir combattu sa dernière bataille contre Carthaginois en 367 BC[10][11]

Platon à Syracuse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Platon Voyage en Sicile.

Platon, l'un des plus grands penseurs de son temps, était bien y compris les temps à Syracuse; lors de sa première visite, il a rencontré Denys, qui l'a conduit dans le mauvais sens, pour le prier de ne rien dire sur la façon dont ils avaient traité en Grèce. Dans son deuxième et troisième visite, il a rencontré à la place dione et Dionisio II, deux figures très influentes des polis; le premier était le frère de Dionysius I, tandis que le second était l'héritier légitime du trône de Syracuse, en tant que fils de l'ancien tyran. La raison pour laquelle il a fait ces voyages Platon à Syracuse était qu'il voulait atteindre et réaliser son "République des philosophes« . Une sorte de royaume où le tyran se comporte comme un philosophe, régnant ainsi avec la justice et le bon sens, il a choisi Syracuse pour la réalisation importante de son projet, mais a rencontré de nombreuses difficultés à le ramener, en fait, les discours souverains Syracuse tous concentrés l'égalité et la justice, pas comme du tout, peut-être parce qu'ils ne correspondaient pas à la notion de « pouvoir absolu », forme politique très expérimenté à Syracuse sous la tyrannie des deux Dionysius. en dépit de son fait de passion Platon laisse finalement perdre son projet républicain à Syracuse dédicace dans son lettre VII une série de reproches et de regrets pour la manière "malsain et peu sage« Dans lequel les gens vivaient et aretusea politique.[12] Ces années ont été marquées par une succession de différents tyrans et les commandants. Aucun d'entre eux digne aux yeux de Syracuse, pour être en mesure de prendre la place que leur souverain.

La République de Timoléon (344-335 BC)

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Timoléon, le peintre Giuseppe Patania

en 347 BC les Syracusains pour tenter de chasser Dionisio II qui avait pris le pouvoir dans la ville, ils sont allés chercher de l'aide par l'envoi d'ambassades dans d'autres pays. Ils ont trouvé un soutien Corinthe, la patrie de Syracuse, qui précisément au nom de ce lien historique et culturel que son lié à la ville de la Sicile, il a accepté d'intervenir en faveur des Syracusains qui voulaient se débarrasser du tyran.
Les Corinthiens envoyé pour aider leur noble Dans l'ensemble, Timoléon, qu'il traversait une situation sociale compliquée dans son pays, accusé d'avoir tué son frère Timophane, tyran de Corinthe en herbe. Alors le large en Sicile, avec qui, après de nombreuses batailles, il a trouvé la victoire libérant Syracuse et d'autres poleis de la Sicile.

La première tâche de Timoléon était de repeupler la ville, vide en désolation suite à la guerre et à l'occupation de Carthage; a fait appel à tous les citoyens du monde grec pour régler dans la nouvelle Syracuse pour vivre en tant que citoyens libres ont répondu à environ 60 000, y compris les femmes et les enfants, dont 5 000 étaient Corinthiens, 5.000 autres étaient des Grecs d'autres poleis et exilés de Sicile, 50 000 sont venus de Magna Grecia.

Juste pour rétablir un climat démocratique Timoléon a conduit la démolition des palais fortifiés de sites tyrans sur l'île de Ortigia et il a construit à leur place tribunaux. Affaibli l'influence de Syracuse pour les affrontements de pouvoir internes incessantes et à l'extérieur avec les forces ennemies, Timoléon a essayé de remodeler la carte politique de la Sicile. La ville sicéliotes a demandé son aide pour se débarrasser des tyrans et Timoléon d'accord et les soulager. Pendant ce temps, il y avait une grande bataille contre Carthage, qui avait l'intention de chasser tous les Grecs de Sicile; il n'a pas réussi à cause de l'armée Timoléon l'arrêta, en battant ses armées près de la rivière Crimiso, en 341 BC.

Il a pu par la suite d'établir un climat de paix et de mensonge qui finalement lui a permis de Sicile pour se consacrer à l'art, la reconstruction, la redistribution des terres, l'économie. Il est arrivé si un renouveau non seulement pour Syracuse, qui était déjà épuisé par les guerres constantes, mais aussi pour toute l'île en Méditerranée. Il a formé le soi Symmachia, à-dire un grand alliage qui a réuni autour de Syracuse les villes grecques de la Sicile et aussi les peuples autochtones (Siciliens, Sicile, Elimi), donnant à chacun la même juridique, politique, sociale, en les plaçant tous sur un pied d'égalité. Ce fut un mouvement intelligent pour tenter de ramener la paix entre les différentes poleis et de la communauté sicilienne. Timoléon jamais tyran nominandosi mais encore exercer spitatezza vers ses ennemis, a finalement décidé de ne pas revenir à Corinthe, mais d'arrêter à Syracuse où il était maintenant considéré comme le 'ecista la cité. En evanzata ans, il est devenu aveugle, il se retira de la vie publique, mais n'a pas arrêté de donner des conseils à la demande et ont continué à assister à la réunion prendre parole populaire. Il est mort en 335 BC.[13][14]

Lien entre le Syracuse Post-dionysiaque et la montée de Macédoine

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Syracuse après Dionisii a été jugé dans un oligarchique Timoléon de Corinthe

la Polis de Syracuse après la automne sa tyrannie puissante resté silencieux pendant plusieurs décennies, et que son silence, ou le vide laissé par un Dionisii Méditerranée l'équilibre incertain, semble avoir été le facteur décisif qui a favorisé la montée de Macédoine, le souverain Philippe II et son fils Alessandro Magno. Mais l'absence momentanée physique de la scène internationale, n'a pas empêché à Syracuse de jouer un rôle essentiellement culturel, presque héréditaire, par débuts contre la Macédoine, comme il ressort des témoignages anciens.

Il y a également des liens entre les deux réalités géopolitiques: d'abord les Macédoniens étaient au courant de la fin de la tyrannie de Syracuse, cela est fait connaître par lettre Sparte, menacé par Philippe, il avait envoyé au souverain macédonien lui donnant un bref, mais terrible avertissement: "Dionysius à Corinthe« (Proverbe »tous les Grecs usage« );[15] voulant donner la compréhension à Philippe, à la hauteur de sa force militaire, il est aussi une grande monarchie prospère et apparemment imbattable pourrait être attaqué, renversé et humiliée comme elle l'a fait dans II de Syracuse Dionysius, Maintenant en exil Corinthe.

Il semble aussi que Philippe a personnellement rencontré le tyran exilé Syracusain (ne sais pas s'il y avait d'accompagner Alexandre) sur Corinthian de terre lors d'un banquet somptueux.[16]

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Buste de Alessandro Magno

Le témoignage certainement plus important que cela fait l'idée du lien qui existait entre le mecedoni et le pouvoir, la politique de Syracuse est sur les nouvelles de Plutarque qui informe que le macédonien Alexandre, maintenant éloigné de Babylone et immergé dans les terres les plus lointaines; d 'Asie, Il a décidé de l'utiliser comme le seul livre historique de la civilisation grecque histoires de Philistus, tyrannie théorique et militaire de Syracuse Dionisii;[17] nouvelles qui acquiert encore plus d'importance si elle est en corrélation tactique militaire claire similitude entre 'Dionysiaque siège de Mozia (Stronghold de Carthage en Sicile) et la prochaine siège alexandrin de pneus (Homeland de Carthage), échafaudé très probablement avec l'information contenue dans les livres Syracuse.[18]

Il est extrêmement intéressant qu'il ya une personne mystérieuse, l'origine présumée de Syracuse, qui Alessandro Magno avait confié la tâche de convaincre ses collègues Macédoniens pour l'adorer comme Dieu: Cet homme nommé Cleone, Il est décrit avec mépris par l'historien Curzio et contestée par Callisthène; fermement opposé à proskynesis (Ancienne coutume de orgine assyrien, qui devint plus tard aveugle et enfin macédonienne):

(LA)

« Propinquis etiam maximorumque exercituum ducibus Rege praeferebantur, salut tum Caelum aperiebant Illi, et Herculemque Patrem Liberum et Pollux Castorem cum novo numini cesuros ils iactabant. »

(IT)

» ... étaient (Cleone et Agis) du roi favori aussi aux parents et aux commandants des plus grandes armées. Ils ont ensuite fait le ciel visible, et ils disaient que Hercules et le Père Libero et Castor et Pollux auraient cédé la place au nouveau dieu. »

(Quintus Curzio Rufo, VIII, 5.[19])

Encore une fois, il convient de souligner la similitude importante avec les habitudes Syracuse: la comparaison à une entité divine était avant à Syracuse quand son tyran Dionysius II lui-même déclaré "fils de Apollon»; épithète qui sera ensuite prendre Macedon.[20] Il considère que le même Alexander a envoyé des hommages à Polis de Magna Grecia et Sicile grecque dont l'importance et la résonance était beaucoup plus faible que celle de Syracuse: un crotone il envoya une partie du butin gagné les Perses Bataille de Gaugamela,[21] tandis que Gela Il a envoyé l'Apollo trouvé à Tyr a échappé à la Geloan par les Carthaginois;[22] il est presque impossible, étant donné le contact étroit culturel montré par Alexandre, la ville de Syracuse, appartenant à la même zone géographique avec le même rôle hégémonique, demeurent étrangères à ses pensées et ses projets.[23] La vie d'Alexandre a été écourtée prématurément. Le roi de Macédoine dans l'année de sa mort, 323 BC, Il projetait une grande transmarine d'expédition.[24] Sa destination était inconnue. Compte tenu de la preuve, les chercheurs est facile d'imaginer qu'il se prépare à envahir le même "Afrique et l 'Italie; au milieu de la contention Sicile.

« Mire qui reviennent, précisément de se concentrer l'année de sa mort, quand il prévoit un important transamarina d'expédition. Dont la destination, bien que resté inconnu, peut facilement, et au niveau maximal, attribuable à un double objectif: l'Italie et l'Afrique [...] « ​​pas moins l'occasion de la gloire en Italie et en Afrique et en Sicile « (Trogue / Justin, II, 1). l'atteinte des objectifs qui assurerait à Alexandre l'empire universel.[25] »

Les Carthaginois étaient les principaux adversaires des Grecs occidentaux, comme les Perses pour le monde grec est. Les Carthaginois ont déjà été décrits dans lettres platoniques et les auteurs du second semestre IV siècle avant JC comme « le plus mauvais et les barbares les plus assoiffés de sang. »[26]

Les entre oligarchie et polis la lutte pour le pouvoir

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: politiques Syrakousai conflits internes.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Les funérailles somptueuses Syracuse Ils voulaient organiser Timoléon; les gens sont venus de toute la Sicile pour lui rendre hommage. peint Giuseppe Sciuti

« Vingt ans se sont écoulés depuis la mort de Timoléon, et les factions de la Sicile eransi réveillé les plus odieux »

(Emanuele De Benedictis[27].)

Après la mort de Timoléon la République, il n'a pas cessé d'exister, mais des affrontements répétés entre les partisans de a eu lieu démocratie pour le peuple et le 'oligarchie, propice à la 'aristocratie la cité.

Ces luttes ont traîné Syracuse dans ce qu'on pourrait appeler une sorte de guerre civile. Son parti, pendant un certain temps à se battre entre eux, maintenant ils ont trouvé un moyen d'exprimer, d'une manière violente, leurs désaccords mutuels qui découlaient dans une guerre pour déterminer quel parti devrait obtenir la direction de la ville.

Les deux citoyens syracusains les plus importants dans cette période ont été Sosistrato et Héraclide, placé à la tête de l'oligarchie ont été conduire l'armée. sauvé crotone quand il leur a demandé de l'aide contre Bruzi[28], mais ils ne sont pas seuls, en fait, avec eux il y avait aussi un jeune chef, Agatocle, Armée militaire obstinément Syracuse mis en service par le parti démocrate, se sont affrontés à plusieurs reprises contre l'acte Sosistrato et Héraclide, qui a accusé en deux "tyrans».[28] Le oligarchique alors appelé à leur aide Corinthe, quelle réponse il a envoyé un capitaine nommé Acestoride[29], Il est arrivé en Sicile se rendit compte que son ennemi était le commandant dell'ersercito démocratique, Agatocle. Ainsi, le procès sur des accusations qu'il se comportait comme un pirate lors de ses missions militaires, puis, ayant eu aucun effet la première charge, il a essayé de l'assassiner, et enfin, ayant échoué, l'exile. Agatocle se réfugie dans centre de la Sicile, où il a demandé et obtenu l'aide des Siciliens. Pendant ce temps, dans ces luttes fractionnelles il aussi intervint Carthage, qui, appelé à intervenir sur le côté de la oligarchique Syracuse, aussitôt il accepté la demande parce que la capitale punique avait plus intérêt à le faire, ils n'ont pas gagné le dangereux, parce que très chauffée, une partie du Syracuse démocratique. Ainsi, les Carthaginois ouvertement sur le verso côté de Sosistrato[30] Agatocle, a remporté la faveur du peuple, il a obtenu la paix pur Amilcare II qui, voyant l'évolution de la situation, il préférait éviter une confrontation qui allait direzionandosi à ses terres en Sicile et au lieu accepté la victoire des démocrates syracusains.[31] Agatocle, obtenu les pleins pouvoirs de stratège, Il a agi cruellement par ses ennemis, en cours d'exécution par un sénateurs de simulacre de procès et le meurtre de la population civile.[32] Peu après, il est dit que Agatocle a montré regretté disant qu'il se comportait parce qu'il voulait débarrasser la ville de ceux qui voulaient opprimer. Enfin, il a déclaré qu'il voulait seulement être laissé libre de vivre sa vie en tant que citoyen privé. Cela n'accradrà évidemment pas, Agatocle fait venir le nouveau tyran de la cité.

Il note l'écrivain Pasquale Panvini dans sa description du futur tyran:

« Ceci est la fin déplorable de « gouvernements républicains! Les gens sont toujours istesso; après qu'il méprisait les plus sages des monarques pour le Fantôme de la liberté, il se livre à des hommes intelligents, qui savent tromper, et tombe régulièrement sous le joug dur d'un plus fier tyran. »

(Cav. Pasquale Panvini Agathocle, tyran de Syracuse.[32])

Agathoclès, le premier roi de Sicile

« Agatocle, dit-il d'un air moqueur Timée, être potier, Il était encore jeune à Syracuse après avoir quitté la roue, la terre, la fumée. Au début, il est devenu tyran de ... Syracuse, ville qui avait acquis une si grande renommée et une grande richesse, alors ... a été proclamé roi de toute la Sicile ... Agatocle non seulement essayé de faire des réalisations dans Afrique, mais il est mort dans la splendeur de sa puissance. On dit que Scipione, le premier qui a remporté les Carthaginois, on demande qui il juge le plus habile et courageux sensiblement chez les hommes, a nommé les Siciliens Agatocle et Dionigi. »

(Polybe[33][34])

Agatocle, le fils d'un potier émigré Reggio en Sicile pour le travail et originaire de Sicile Terme (courant Termini Imerese), Il se trouva à Syracuse parce que son père a rejoint l'appel lancé par Timoléon Il exhorte les gens d'autres villes à venir vivre dans le aretusea de l'un des cours Polis repopulation qui ont été effectués en obtenant ainsi la citoyenneté de Syracuse. Alors, il commençait l'histoire de ce personnage qui a défini l'histoire, comme Dionysius, comme l'un des hommes les plus influents de son temps.
schieratosi d'abord avec les démocrates, en vertu de ses humbles origines était enclin à donner plus d'espace au peuple et pour contrer les oligarques, y compris la lutte dure était avec Sosistrato, chef de la faction aristocratique, l'ancienne star des événements qu'ils avaient vu la lutte pour le contrôle après la mort de Timoléon. Les deux se sont affrontés à plusieurs reprises, mais après avoir été exilé, Agotocle, cependant, a eu le meilleur de la finale; il a plaidé tyran de Syracuse.
Cruel et ambitieux Dionisio, sous sa direction Syracuse revint chercher la domination sur les autres terres en Sicile et en Italie. La principale poleis sicéliotes (Messana, Akragas et Gela) voir si aux abois, ou menacé leur indépendance, ils ont fait une alliance avec prince de Sparte, Acrotatos, qui lui a valu le soutien « officieux » et aucun fonctionnaire de son pays. En Italie Acrotatus II a trouvé un soutien dans Taranto, qui, cependant, après avoir offert son aide à la cause oligarchique, elle a retiré ses navires et ne bougeait pas contre Syracuse. Acrotatus II, à cause de ses manières rudes et autoritaires perdu la confiance de ses partisans à Agrigente, puis ont dû se replier à la maison d'abandonner la mission anti-Syracuse.[35]

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
L'expansion de Agathocle en Afrique: la ville couleur bleu Ils sont conquis par les Syracusains. la couleur rouge Il indique le territoire de Carthage; Syrakousai l'armée a été le premier qui a osé attaquer la capitale punique dans ses murs.

Mais la politique conquérante qui a donné Syracuse Agathoclès, replacée dans l'alarme Carthaginois cette fois-ci, fatigué de jouer un rôle de remise ou indiquent pas clairement l'objectif final vous avait décidé voulez être sérieux avec Agatocle et ainsi de suite sénat Carthage a choisi un nouveau commandant en chef, Amilcare II, qui a réformé l'armée punique enrôlant un nombre impressionnant de mercenaires Libyens et étrusque et en 2000, il est choisi des soldats carthaginois, également mis sur une flotte de 130 trirèmes, qui, lorsqu'il est ajouté aux troupes déjà présentes en Sicile étaient les Fonza punique dans le plus grand champ. Les Syracusains se sont alors retrouvés face à un défi majeur qui a eu lieu près du mont Ecnomo, Imera près de la rivière. Ici, après plusieurs victoires, Agatocle a subi une lourde défaite dans laquelle 7000 personnes ont perdu leur vie armée contre 500 pour Syracusain l'armée carthaginoise. Mais il n'a pas abandonné et donc venu avec un geste audacieux qui, ou déplacer la guerre à Carthage, attaque directement sur sa terre, la capitale punique.
Une fois dans Guinto Afrique Il est l'auteur de nombreuses initiatives stratégiques qui l'ont rendu célèbre à la postérité, en lui donnant le titre de précurseur des deux Romains qui, après lui faire face les Carthaginois sur le terrain punique, Attilio Regolo et Scipion. Mais, en dépit de victoires initiales, l'armée Syracusain devra retourner en Sicile sans pouvoir vaincre l'ennemi séculaire, Carthage.
Le temps de Agathoclès est également acquis en Italie et de la Méditerranée. Il était très intelligent diplomatie employeuse d'établir des liens politiques par le biais de mariages, en fait, il est marié Theoxena de Syracuse, la fille de PharaonEgypte hellénistique, Ptolémée I, et il a donné sa fille en mariage à Lenassa Pirro, roi d'Épire.[36]

Pirro à Syracuse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: guerres pirriche.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
buste Pirro, roi d'Épire et son fils Agatocle.

Agatocle quand il est mort, il a nommé comme son héritier "Syracuse Personnes« Cela a conduit à la chute de la tyrannie et le début d'une nouvelle république, exactement le quatrième que les Syracusains instaurarono. Mais la situation dans la cité était tout sauf simple. Il y avait beaucoup de gens qui aspiraient au trône, de tous Meno, celui qui dit avoir empoisonné Agatocle traîtreusement. Il avait d'abord comploté avec le petit-fils de Agathoclès, Arcagato, qui a ensuite tué pour vous assurer que vous êtes tyran choisi uniquement. Mais l'exilé Syracusain Meno, qui a alors demandé l'aide des Carthaginois, qui, comme toujours, ils étaient prêts à être en mesure d'intervenir dans les questions politiques Syracuse aretusea lorsque la ville était dans un état de faiblesse, puis essayer de le prendre.[37]
Pendant ce temps, la situation intérieure devient de plus en plus agité; les mercenaires Mamertins Campanie, qui à cette époque résidait en grand nombre à Syracuse, étaient offensés parce qu'aucun de leurs représentants ont été invités à voter pour l'élection du nouveau magistrat la cité, a donc décidé de tenir dans la tourmente contre les citoyens aretusea, mais ont été persuadés par leurs intentions et convaincu de quitter Syracuse avec tous leurs effets personnels dans le remorquage.

Pour tenir la tête dans cette situation chaotique, elle était Iceta de Syracuse, que 288 BC Il pourrait être nommé à nouveau tyran, alors la quatrième république était courte existence. Iceta au cours de son gouvernement a déclaré la guerre à la Akragas vaincre le tyran, Finzia, mais il a été exilé en 279 BC de Tinione, un autre tyran qui a pris le commandement de 'île Ortigia, tandis que le reste de la cité est entré dans les mains de Sosistrato d'Agrigente que de cette manière, il possédait une grande partie de la Sicile orientale dans la région d'Agrigente.

À ce stade, cependant, les Carthaginois ont montré la conquête des ambitions vers la cité de Syrakousai, de sorte que les deux tyrans, face au plus grand danger, ils ont décidé de mettre de côté les querelles internes et la lutte contre l'ennemi commun. sachant que Pirro Il était Italie, ils ont décidé de l'appeler à leur aide Sicile, contre le pouvoir carthaginois. Pirro était à l'époque l'un des leaders les plus forts qu'il y avait en circulation, puis les Syracusains le croyait une bonne orientation à qui confier la ville. En outre, des mesures spéciales, Pirro était liée aux Syracusains, comme la fille de Agathoclès, Lanassa, avait épousé l'Épire et les deux avaient eu un fils nommé Alessandro[38] (Ce qui allait devenir, à son tour, roi d'Épire), qui était dans ces occasions avec son père en Italie. en 278 BC puis les dirigeants des aretusea Pirro polis envoyé à l'ambassade avec laquelle il a été demandé d'intervenir en Sicile pour vaincre les Carthaginois, en échange lui a offert la couronne de Syracuse.[39]

Pirro est arrivé en Sicile, a atterri à Port de Catane, où il a trouvé les applaudissements; même accueil chaleureux était à Syracuse, où il a été élu chef de l'armée ce serait faire face aux Carthaginois. Au cours de sa campagne, Pirro, il a trouvé le soutien de nombreuses villes sicéliotes. L'Epire, a obtenu le soutien populaire et militaire de l'île, face et a battu dans la première bataille Carthaginois, éliminant ainsi le siège de Syracuse. Mais Pyrrhus, plus tard, il ne serait pas considéré comme achevé sa mission, et en effet, voulant sans doute imiter Agatocle, Il a essayé d'aller Afrique va attaquer Carthage sous ses murs. Mais sa tentative a échoué parce qu'elle n'a pas pu conquérir la forteresse punique Lilibeo, et aussi les gens de la Sicile, dont Syracuse, ne pas comme la ligne autoritaire et ambitieuse tenue en Sicile, ils ont montré une hostilité, il était donc que Pirro, trouver aucune solution a décidé d'abandonner les POLIS Syracuse et son probable royaume insulaire méditerranéen.

Hiéron II et II Gelo

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de Syracuse à l'époque grecque: à partir de 270 avant JC à 212 BC.

« Hiéron, le deuxième de ce nom, a été élu capitaine général à Syracuse, et un peu plus tard le roi. Contraint alliance avec « Romains sur le principe de la Première Guerre punique. compétence S'approfitta d'Archimède relative. Il est mort très vieux, et souverainement pleurée par le peuple. »

(Charles Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9[40])
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Gerone II Il appelle à son service de génie mathématique Archimede, dans un tableau de Sebastiano Ricci.

Gerone II Syracuse (ou Hiéron II), était le fils d'un esclave et noble descendant de la famille gelo, tels Gerocle; son histoire biographique, puis dit avec une sorte de conte de fées-légende (Typique de la période où elle visait à améliorer les origines mythiques des dirigeants illustres) dit que son père, incapable d'accepter le fils d'un esclave qui ruinait la réputation de sa noble lignée, a quitté le nouveau-né et l'enfant a survécu bien parce que les abeilles l'ont nourri pendant plusieurs jours; l 'oracle et il a prédit que ce fait singulier était un signe clair de la grandeur future de cet enfant, et le père, il a repris avec lui et l'a élevé de la meilleure façon.[41]
Il a grandi avec la discipline militaire et est devenu l'un de l'armée la plus qualifiée de Syracuse. Son rôle prend une partie principale au moment d'entreprendre les luttes contre Mamertins; en fait, ils avaient pris possession Messina et les Syracusains ne supportait pas que les mercenaires vont Campanien en Sicile pour devenir propriétaires de nouvelles terres, de sorte alors qu'il était encore Pirro en Sicile, il combattait les Carthaginois, Gerone avec son armée est allé combattre les Mamertins, infligeant une lourde défaite. Après de nombreuses péripéties, les habitants de Syrakousai vendant triomphalement contre un ennemi menaçant, lui acclamé leur roi (bien que certains chercheurs ont exprimé leur inquiétude au sujet d'un possible gratuit acclamation populaire).
Cependant, les Mamertins n'avaient pas abandonné puis appelé dans leur défense de la Carthaginois d'une part et d'autre part la romain, J'espère qu'au moins un des deux peuples fiers combattants avaient accepté leur demande d'aide contre Syracuse.
Ils ont accepté les deux, mais pas pour aider Mamertins, mais à poursuivre leurs desseins hégémoniques sur la Sicile. Il est significatif que Carthage est d'abord déployée contre Syracuse, quand il voulait conquérir Messine, puis il est allié avec Syracuse, lorsque Rome leur a dit qu'il voulait voir Messina gratuit de la garnison punique et aretusean et qu'ils devraient laisser seuls les Mamertins là où vous ils étaient.
Mais comme il a souligné les Romains même Gerone II, il était clair que Rome avait pas vraiment intérêt à défendre les Mamertins (qui avait affecté la terre à tort pas) et n'a donc pas fait honneur de ce fait honteux de la civilisation latine, plutôt , a soutenu le roi de Syracuse, il était évident qu'ils cherchent un prétexte pour saisir aussi de la Sicile.
Discours riportatoci par Diodore de Sicile, en référence à l'ambassade à Rome à Syracuse, à partir de laquelle puis, peu après, vous auriez vu le début de Première Guerre punique:

« Le peuple [de Rome] Il ordonna à un de « consuls, Appio Claudio, qui avec une bonne armée commencerait dans le pays; et il est allé à la fois Reggio. Il envoya des ambassadeurs à Hiéron et puis aussi aux Carthaginois, afin de faire fondre le siège de Messène, faisant dire si Hiéron qu'il ne bougerait pas la guerre. Il a dit droit Jerone à droite de faire la guerre Mamertins oui parce que les deux villes avaient détruit, Camarina et Gela, oui parce qu'ils avaient occupé iniquimamente Messène. Alors ne dois pas les Romains, puisque les deux les utilisaient pour célébrer le nom de la foi, défendre et protéger les hommes assoiffés de sang, que le mépris vil gardé la foi. Et si par imprendessero voyous si méchants tellement la guerre, ils ont montré au monde entier, que seulement de mettre un voile sur leur cupidité devrait être coupé en tranches touches de bonté à ceux qui étaient en danger; et qui vraiment ils ont cherché à être maîtres de la Sicile. »

(Diodore de Sicile,Bibliothèque historique, Volume 7[42])

Ainsi, au nom de quoi, Hiéron II a choisi de se tenir contre Rome et contre eux une fois que l'armée romaine aurait débarqué en Sicile.
Il y a une sous-estimation particulier cette opiniâtreté des Syracusains à ne pas vouloir permettre aux Romains de saisir l'île. Parce que si vous avez vraiment Syrakousai avait pas eu les ambitions conquérantes, et si elles avaient vraiment pas senti la responsabilité d'avoir à défendre une certaine manière la liberté de la terre sicéliotes du domaine externe, il expliquerait pourquoi il toujours allé chercher bataille contre ceux qui il a montré beaucoup d'ambitions hégémoniques (Sicules, Étrusques, Carthaginois, Athéniens, italioti, Campanie). Il est plus réaliste de dire au contraire que la cité de Syracuse était bien au courant qu'ils avaient jusque-là un rôle de premier plan dans le pays de la Sicile, et maintenant il a vu sérieusement mis en danger, pourquoi Hiéron II n'a pas hésité à se montrer immédiatement opposé à une venue romaine, sans doute, il savait que ce serait la fin de l'hégémonie de Syracuse.

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
la syracusia; Il était le plus grand navire de l'antiquité

Mais après avoir essayé d'attaquer seul le pouvoir de Rome, Hiéron II savait qu'il ne pouvait vaincre une armée unie et compacte comme celle des Romains qui maintenant pouvait compter sur l'alliance de la plupart de l'Italie et sur une force militaire expérimenté, entre autres personnes jusque-là définis comme « guerrier et consacré à la conquête. » Il a décidé de ne pas exposer Syracuse à des dangers supplémentaires et a vu que les Romains voulaient la paix, pas la guerre contre Syracuse, il a accepté de devenir un allié et, comme hostile au départ, est devenu au lieu celui qui a sauvé plusieurs fois à la vie de l'armée Roman engagé dans les terres de la Sicile au cours de la première guerre punique. Services à gaz, les soldats de céréales, il leur a donné un abri dans le aretusea polis quand il a subi les premières défaites sévères contre Carthage, et enfin ce fut pour que cela soit récompensé Rome, quand, après de nombreuses années plus tard, la première guerre entre le punique et romaine, ils ne participent à Gerone II négociations de paix, la réalisation de conditions favorables à Syracuse. Mais Hiero n'a pas aidé que les Romains, car il être stratège avait très clairement ce qui devait être les soldes siciliennes pour garantir que les Roms ne viendrait pas à menacer aussi Syracuse, puis il se rendit compte que Carthage était de ne pas perdre toute sa puissance en Sicile , pourquoi, quand les Carthaginois en graves difficultés, obtenu l'aide d'Gerone II, il a accepté d'envoyer des renforts puniques capitaux des hommes et dont les dispositions avaient besoin.[43][44]
En effet, une fois qu'il a décidé de ne pas opposer aux Romains, la politique Syracuse est devenu sensible, presque démocratique, très élastique. Il est évident que Roma a affirmé que Hiéron II renonce à titre de Roi de Sicile, de sorte que le royaume de Syracuse maintenant seulement inclus le côté sud-est de l'île méditerranéenne, mais l'état d'une sorte de "Royaume dans un autre domaine« Il profitait beaucoup aux Syracusains, qui goûtés, peut-être pour la première fois, un climat de paix intérieure aux murs de leur ville, leur souverain avait renoncé à tous les objectifs et conquérantes en effet, était devenu pour d'autres peuples, y compris . les siciliens, un solide allié pour la paix étant que le royaume de Syracuse était très bien sur le plan économique, il a envoyé une aide aux villes qui exigeaient son soutien, il a visité à Rome où il a été bien accueilli, la promotion de nouvelles lois et de nouvelles études sur 'agriculture, faisant connaître lex Ieronica. il a fait néanmoins l'utilisation du génie Archimede, à qui il a confié la tâche de fortifier toutes les défenses de la cité, sans doute en prévision d'un, bien loin, attaque. Ce fut la même Archimedes pour concevoir le navire syracusia, à donner par le peuple souverain à Syrakousai Ptolémée III de Egypte; navire rebaptisé plus tard Alexandrina, Ce fut le plus grand de l'antiquité. Bref, sous le règne de Hiéron II, Syracuse a vécu plus de cinquante ans de paix. avec gelo II, cependant, fils de Hiéron II, les choses ont commencé à changer; Il a entendu parler de la lourde défaite que les Romains avaient souffert Cannas, il a commencé à entrevoir dans la faiblesse de Rome un espoir et de désir, de retrouver toute la Sicile. Ce fut le début d'un sentiment hostile à l'égard des nouveaux conquérants latin. Mais ses préparatifs, d'une guerre probable, ils furent interrompus par sa mort subite, certains disent que ce fut son père Hiéron II en le tuant à comprendre les intentions belliqueuses et dangereuses de son fils. Mais de toute façon, après Gelo II est mort aussi Gerone II, ceux-ci bien qu'il regrettait par le peuple parce qu'il avait été en mesure de maintenir pendant longtemps un climat de paix, de gâchée par cours d'une succession de guerres.

Geronimo

A la mort de Hiéron II succède au jeune Geronimo, fils de Gelo II et Néréide (fille Pirro) Il avait un peu moins de quinze ans quand il monta sur le trône de Syracuse,[45] et était peut-être son jeune âge qui a empêché la nouvelle règle pour comprendre la situation politique délicate qui avait formé autour de son royaume. En fait, il a même poussé par de nombreux points de vue opposés proches de lui, il a décidé de rompre la paix avec les Romains.[46] Il a commencé à se préparer à une guerre contre Rome, mais n'a pas pu supervisait son attaque parce qu'il était la victime des conspirations judiciaires qui ont divisé le parti entre Polis pro-romaine et entre le parti de ceux qui voulaient expulser les Roms de la Sicile.[47]

Sur la vie privée de ce roi, qui se révéla être le dernier héritier des souverains dynastiques aretusea, nous ne savons pas grand-chose; nous savons seulement qu'il a épousé une femme qui dit influer négativement sur, certaines sources historiques ont appelé une courtisane.[48] Sa façon de vivre la puissance et la richesse est dit fou et que saluait plutôt plus modéré et sage du règne de Hiéron II, son grand-père. Le jeune homme, cependant, était entouré par des hommes qui aspiraient au pouvoir comme Adranodoros, qui en fait en mesure de devenir tyran la cité.[49]

Entre Carthage et Rome

A partir de ce moment, il commence à Syracuse une sorte de guerre civile dans ses murs de décider qui de confier la cité.[50] Pendant ce temps, il y avait des émeutes déclenchées par la façon terrible dont les adversaires de monarchie Ils avaient traité les derniers héritiers légitimes à la couronne de Syracuse: il avait tué leurs femmes et leurs enfants sans leur donner la possibilité d'exil Alexandrie. Ce sont les Adranodoros avides, qui, voulant prendre la place d'un commandant à Syracuse, fomentés sentiments anti-tyranniques de Syracuse, décrétant la fin de la génération de Hiéron II, dernier roi de la aretusea polis. La chose la plus triste est que les princesses et leurs enfants ont été tués sans attendre l'arrivée, il est arrivé trop tard, ce qui a décrété la volonté du peuple de Syracuse que vous voulez sauver la vie de ces descendants. Ainsi, l'exécution cruelle, a la colère du peuple sans remords d'attente ou de doute, a pris la poetere à Adranodoros ont été élus et, à la hâte, les deux généraux Hippocrate et Épicyde.[51] Ceux-ci étaient deux frères père et la mère Syracuse carthaginois, ils ont été exilés au moment de Agathoclès, et étaient maintenant dans les polis parce envoyés là-bas comme ambassadeurs de Carthage par Hannibal Barca, Il a dit aussi Hannibal le Grand. Mais comme Carthage avait un intérêt extrême pour amener Syracuse de son côté, avait un grand intérêt même de Rome pour que les Syracusains ne stringessero alliance avec les Carthaginois; comme une alliance de Carthage Syracuse aurait signifié pour les Romains une menace constante pour leur nouveau conquis le royaume de Sicile. Pour cette raison, Rome avait déjà envoyé deux fois dans la cité ambascierie aretusea pour exiger l'expulsion des deux pro-général carthaginois et demander qui tenait à cette époque, les politiques de syracusains, de reprendre les traités d'amitié avec les Romains. Mais la situation n'a pas été facile dans une grande ville comme Syracuse, qui alternait les sentiments anti-romains et le désir de liberté. En fait, il a été empêché l'armée et l'avenir consul Appio Claudio Pulcro pour entrer dans le port avec les navires romains, pour parler aux gens, et plaider la cause des Romains. Finalement, après de nombreux événements agités, Syracuse régnait dans le parti pro-carthaginoise et a ainsi déclaré la guerre à Rome au milieu de Deuxième Guerre punique. Important est l'expression que ladite tolérance, l'un des principaux sénateurs la cité:

Il a représenté qu'aucune ville n'a jamais été aussi proche de sa chute, ou son salut, de ce qui était alors la ville de Syracuse »

(Charles Rollin de la tolérance, histoire et romaine antique[52])

Un génie dans la défense de Syracuse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Siège de Syracuse (212 BC).
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Archimedes défend Syracuse avec son un miroir de brûlure

S'il y avait un homme dans toute l'histoire de Rome, il pourrait dire, avec raison, d'avoir "usés« Bon pour l'armée romaine, ce fut précisément Archimede. Le génie mathématique qui a fait Syracuse désespoir, dans le vrai sens du mot, le consul Marco Claudio Marcello et les puissants légions romaines.[53]

historien du rapport Rollin les mots du consul romain dans cette situation:

« Cependant, Marcello, réduit au désespoir, ne sachant pas quoi opposer les machines Archimedes, contuttociò gauche en disant certaines plaisanteries: Et quand allons-nous nous arrêter, disant « ses ouvriers et ingénieurs, pour lutter contre l'arpenteur-Briareo (Le « arpenteur Briarée » est Archimedes), une mauvaise manipulation, donc mes galères et mon sambucas? »

(Marco Claudio Marcello, tiré de Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9[54])

De là, vous pouvez voir l'exaspération du consul romain et son armée après deux ans d'assauts ont échoué, car il poursuit en disant:

« Il [Archimedes] dépasse infiniment les Giants à une centaine de mains, dè qui parlent les contes de fées; sont donc les traits, qui monte en flèche à un pamphlet contre nous. »

(Marco Claudio Marcello, tiré de Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9[54])

Archimedes a jeté les Romains: toutes les machines de guerre; mains strictes; catapultes, et bien plus encore au point de terroriser les Romains placés sous les murs, puis organisés sous la défense de Syracuse et commandé par le capitaine du célèbre inventeur aretusean.

La trêve et la trahison

Le consul Marcellus, se rendant compte que les machines d'Archimède n'a pas pu créer une brèche dans les murs de Syracuse, puis a décidé de changer de stratégie et de prendre la ville par la faim, en attendant que sa population se sentait à l'intérieur de la nécessité d'aller à l'extérieur pour se procurer des vivres.
Mais les Romains n'avaient pas calculé que Syracuse possédait alliance Carthaginois qui approvisionnée en nourriture. Les plans des Romains se sont tellement négligés que nous même les historiens relatent d'une tentative faite par Caludio Marcello:

« Au début du troisième Campagna Marcello, désespérant presque certainement en mesure de prendre Syracuse, ou par la force, parce Archimedes il des obstacles insurmontables a toujours opposé, ou la faim, parce que la flotte carthaginoise, est revenu plus nombreux qu'auparavant, le provvedeva des dispositions, trattenervisi examiné s'il était de poursuivre le siège, ou demander à tous les efforts contre Gergenti (Agrigente). Mais avant de prendre la décision finale, il voulait essayer s'il pouvait devenir maître de Syracuse au moyen d'une intelligence secrète. »

(Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9[55])

En fait, les Romains, voyant que la situation avait mis leur désavantage, ils ont décidé d'être intelligent et essayer d'entrer secrètement, par des complices Syracuse dans la cité. Mais leurs plans ont disparu depuis le premier complot fut découvert par Épicyde puis annulé.

« Bien que plongé [Marcello] dans une profonde douleur qu'il avait constamment devant leurs yeux la honte qui serait redondant, car le transport d'un siège, où il avait consommé beaucoup de temps, et a fait de si grandes pertes d'hommes et de navires, un cas fortuit lui a offert un nouveau repli, et l'espoir riavvivò. »

(Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9[56])

Et le cas de force majeure pour les Romains était un ambassadeur qui a capturé les Syracusains envoyaient à la demande d'aide Filippo Roi de Macédoine; ayant saisi l'importance de l'émissaire, les Romains ont réussi à obtenir une rencontre avec Syracuse, pour racheter le captif. A cette occasion, un soldat romain a remarqué que les murs sur lesquels ont été prises ne sont pas trop élevés et, après avoir calculé le regard de toutes les mesures proposées au général à l'échelle les murs avec les échelles de taille moyenne, lorsque la Syracusain vous étiez distraits . Avec les informations données aux Romains par un traître Syracuse, ils étaient au courant d'une fête religieuse dédiée à la déesse Diane; Au cours de ce festival, les Syracusains bu et mangé, puis tomber dans un profond sommeil. Les Romains profitèrent alors de cet état de distraction de la cité pour attaquer la nuit, alors que la plupart de la population dormait. Ils ont réussi à entrer et ont commencé à progressivement presque tous le quartier Syrakousai-ville. Suivent huit autres mois de siège, au cours de laquelle les Syracusains se réfugie à Acradina et Ortigia, les deux villes et n'ont pas pris d'autres parois internes. Mais à la fin, par la trahison de Merico, commandant espagnol résidant dans le aretusea polis, les Romains ont réussi à leur contrôle l'ensemble large de la Sicile Polis.[57][58]

l'automne

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
la scène Cicéron qui découvre la tombe de Archimede. Benjamin cadre de l'Ouest

A l'aube Marco Claudio Marcello fit semblant d'attaquer le Acradina, ce qui porte donc toute l'armée Syracusain restée dans cette direction, au lieu-il, avec les Romains, est entré dans Ortigia; avec cette dernière ruse stratégique Syracuse est tombé complètement dans les mains des Romains.
Il a été l'année 212 BC lorsque la polis, appelé le plus beau et le plus grand parmi les villes grecques, est tombé pour la première fois, capturé et conquis par les vainqueurs.
Le massacre qui a suivi a été terrible. De nombreux historiens sont partagés sur ce point; certains soutiennent que les Romains respectaient les Syracusains et ne les ont pas mal, sauf ceux qui étaient antagonistes; d'autres soutiennent que se livraient au pillage et à la violence, fatigué après presque trois ans de siège, avec l'intention de faire payer aux Syracusains leur résistance opiniâtre.
Selon les paroles de Marcellus, s'il vous plaît nous fournir par les historiens, il dit qu'il a pleuré de voir les belles villes saccagées. Marcello, immédiatement après la capture dit à Syracuse:

« Hiéron avait pas Pel cours de cinquante ans a fait tant de bien au peuple romain, il y a combien de mauvais nombreuses années avaient essayé de le faire à ceux qui étaient maîtres de Syracuse; puis l'autre, ayant été eux-mêmes punis pour avoir violé les traités, mais dans une bien plus cruelle que « Romains avaient désiré. Il a ajouté qu'il avait assiégé Syracuse pendant trois ans, de ne pas réduire en esclavage le peuple romain, mais pour empêcher les dirigeants dè affligent les fugitifs, qui avaient souffert beaucoup de difficultés et de dangers dans le temps de ce long siège; mais on a cru suffisamment récompensé par la gloire de la prendre, et le plaisir de la sauver des ruines intiera, qui semblaient mériter. »

(Marco Claudio Marcello tiré de Rollin dans l'histoire ancienne et romaine, Volume 9.[59])

En dehors de ses regrets, personne ne peut ignorer le fait que, après Rome ambisse à Syracuse déjà depuis un certain temps, peut-être depuis le début de la première guerre punique; quand il y avait que le premier argument avec Hiéron II, et s'il est vrai que cependant, les Romains ont essayé contre Syracuse plusieurs temps de paix, il est vrai aussi que les Syracusains eux-mêmes à son tour aspirait à expulser des Roms des terres siciliennes, puisque les deux général Hippocrate et Épicyde ont été élus acclamation populaire juste pour faire la guerre contre les conquérants romains.
Cela dit, la victime la plus illustre de cette guerre historique était Archimede, qui est tombé aux mains d'un soldat romain, alors qu'il était engagé dans l'un de ses dessins et n'a pas été au courant des émeutes qui se trouvaient dans la cité. Marcello a été profondément attristé par cette mort d'un tel génie, et il a construit dans sa mémoire une tombe avec les deux symboles requis par Archimedes dans son testament: un cylindre et une sphère. Puis il a quitté Syracuse et était rempli de standing ovation à Rome.
Ainsi, la défense forte de ses inventions et Archimedes ne pouvait pas sauver la ville à la fin de la trahison de quelques citoyens, qui ont permis à l'automne.

La conquête Syracuse a marqué à jamais l'histoire de l'art antique. Le premier vrai contact avec l'art grec est venu précisément à la conquête de l'une des plus importantes villes hellénistiques. Tito Livio Il écrit à propos de la conquête de la ville "Ce fut le début d'admiration pour les œuvres d'art des Grecs« (XXV, 40, 1-2). Plutarque Il ajoute que le consul Marcellus "Il a pris de Syracuse la plupart et les plus belles œuvres d'art pour le spectacle de son triomphe et agrémente le menton de la ville. Rome, en fait, ne pas avoir su avant qu'aucun de ces objets de luxe et de sophistication.« (La vie Marcello, 21)

société

La société ère Siracusana, comprise comme un ensemble sociologique qui compose la réalité quotidienne, il a été décrit, et est ainsi devenu compréhensible, car de nombreux écrivains nationaux et étrangers qui, à des moments différents, le traitement des textes historiques de Syrakousai, ont pourrait faire une réflexion sur le personnage principal de la cité:

« [Syracuse]; quand même pas dire que nous voulions une mer parfois abbonacciato et calme, mais pour le plus agité par les vents et les tempêtes, toujours prêt à tourner à l'envers. Il est arrivé de voir si les révolutions verun'altra république soudain, oui, oui violentes variées. Signoreggiata dans un temps des tyrans les plus cruels, et gouvernés par un autre rois plus prudents; désormais soumis aux caprices d'une autorité foule débridée et licencieux, maintenant docile, et parfaitement discret des lois et l'impulsion de la raison, passe alternativement de l'esclavage plus dur à la liberté douce, et par une sorte de convulsions et de mouvements vie trépidante à un sage, modérée et pacifique. »

(Charles Rollin en Histoire ancienne et romaine , Volume 9.[60])

Par ailleurs, le même auteur, Rollin, questions pour savoir ce qui pourrait dépendre de cette singulière rapidité changeant souvent l'ordre juridique et social alors, et il trouvera l'explication suivante:

« [...] Quel que l'on peut attribuer ces extrémités opposées, et des événements si contraires? Je ne doute pas [dit Rollin] que la légèreté et l'inconstance de « Syracusains, dominante parmi eux, il avait pas grand-chose; eziandìo mais sont convaincus qu'il y a beaucoup contribué à la forme du même gouvernement, mélangé aristocratie et démocratie, qui est divisé entre le Sénat, ou, nous chez les personnes âgées et les gens. »

(Charles Rollin Histoire ancienne et romaine , Volume 9[61])

Notez donc que les historiens d'analyser les phases politiques et juridiques des sondages, il y a des explications de leur structure dans le caractère social de Syracuse, qui est ici définie comme « lumière » et « incompatibles ». Mais les historiens sont convaincus que l'instabilité Syracuse est toujours dérivé de la forme de gouvernement qui a pris la cité: la république, puis la tyrannie, puis encore et encore la tyrannie de la république.
Ils moments aussi alternaient anarchie au cours de laquelle Syrakousai, et donc ses habitants, ils se trouvaient au milieu de guerres civiles parce qu'il n'a pas pu trouver un accord politique entre les parties respectives, qui voulaient l'emporter sur l'autre. Ainsi, en tant que chercheurs notés, Syracuse se privilégia à tyrannies, de sorte que vous avez un seul guide et étancher si la situation politico-sociale. Mais il est aussi difficile d'expliquer ce que cela signifiait pour le peuple et les conséquences qui entraînaient.
Par exemple, des tyrans comme I de Syracuse Dionysius et Agatocle, en plus de la vivace état de guerre, Mais ils ont aussi conduit à une grande cité commerce, Ainsi, une grande richesse économique, dérivé principalement de la vaste zone contrôlée ou influencée par le nom de Syracuse.
En fait, il écrit à cet égard Charles Rollin:

« En plus de la richesse, une conséquence naturelle du commerce, avait fait le fier Syracusains, modifier, impérieux, et en même temps, il avait été plongé dans la douceur, disgustandoli de chaque type de fatigue, et l'application. Ils ont laissé la plupart du temps jugés aveuglément par les haut-parleurs, qui avaient été en mesure d'atteindre signoreggiarli. »

(Charles Rollin Histoire ancienne et romaine , Volume 9[62])

Le mariage aristocratique à Syracuse

La vie de la femme, donc, était fondée sur mariage et il y avait beaucoup de traditions à respecter qui faisaient pendant le rituel pré-lit.[63]
Mais au lieu de se concentrer sur la société aristocratique Syracuse, nous pouvons avoir un cadre idéologique, par rapport au mariage aristocratique, les coutumes I de Syracuse Dionysius Elle a introduit dans la cité:
Dionisio ne reprendre dans la pratique maintenant cité ne sont pas utilisées pendant un certain temps dans le monde hellénique; à savoir se marier simultanément deux femmes (Plutarque Il fait valoir que, même marié le même jour). Avec ce double mariage avec deux femmes nobles, Dionisio, homme très intelligent, il voulait assurer l'héritage de leurs actifs (élevé) dans les mains d'un petit groupe qui ne laisse pas la relation familiale qu'il a décidé de composer. Dans son État de jeu, les femmes ont joué un rôle clé, comme les femmes et les filles qu'il a donnés dans le mariage, avaient garanti les liens politiques importants avec les aristocrates d'autres royaumes, et les liant. De plus en épousant les femmes de sa famille proche parenté aristocratique (oncle, frère, cousin) est garanti de conserver leurs actifs loin du peuple et donc loin du risque d'être dilapidé. Une note importante à cet égard est le fait que Dionisio, peut-être inconsciemment, était le début de la salle de pratique, qui a fourni le lien des rois seulement entre eux, à conserver sang royal des diverses monarchies (une pratique qui voit très souvent à l'époque de 'Europe monarchique).[64]

L'aristocratie et le peuple

Parmi les premières années qui ont suivi la fondation de Syracuse, vous ne savez pas presque rien. L'histoire, détaillée, numérotée et riche en détails et d'événements a commencé lorsque se installe dans le premier tyran le Polis gelo, en 485 BC. Pourtant, même avant cette date, la structure sociale de Syracuse doit avoir pris sa configuration distincte. il mentionne souvent en fait, la Gamoroi et Killichirioi; deux classes sociales distinctes, la première comprenant des propriétaires et grands seigneurs et le second composé de personnes qui elle se sentait oppressé par la politique et l'attitude maintenue par la première.
Nous avons donc un aperçu des entreprises qui composent la polis avant le début de tyrannie. Il y avait un république, Gelo a alors commencé une succession du pouvoir et de la démocratie absolue, mais celle-ci à Syracuse était accompagné presque toujours par 'oligarchie. Et l'oligarchie donne la clé pour lire les sociétés Chesi Syracuse ont montré divisé, et parfois contradictoires, entre les personnes économiquement aisés, avec le titre nobialiare et le peuple plutôt commun, pas de titres de noblesse ou de grandes fortunes en argent.
De toute évidence, le fait que, dans la République des moments toujours et seulement quelques-uns donna cet ordre classe monied qui devait décider du sort des milliers et des milliers de personnes s'écoulait inévitablement dans des conflits sociaux au cours de laquelle la peuple, fatigué de ne pas être entendu et ignoré dans son testament, il a fini par renverser systématiquement les hautes fonctions de la cité. Significatif est le fait que très souvent tyran, en dépit provenant d'une classe sociale aristocratique, Il avait dans ses mouvements autour de la colère du peuple et leur acclamation. I de Syracuse Dionysius, Il avait une place respectée dans l'armée de Syracuse, était bien sur le plan économique, mais dans son accession au pouvoir, il se déclara contre l'oligarchie, en soutenant la vue des personnes qui y voyaient que l'indifférence et le luxe, mais l'histoire elle-même a aussi montré que Dionisio ambisse pour conquérir l'affection du peuple et gouverner ensuite à sa manière et de faire une vaste exposition de la richesse de sa cour, vivant dans le luxe et vous faire vivre aussi les gens autour de lui.[65]

Les usages et coutumes

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
pot de 'époque grecque de Syracuse exposés à Musée archéologique régional Paolo OrsiSur la gauche, un homme cheval, à droite un soldat avec bouclier et casque, probablement le style corinthien.

Nous avons vu que pour une femme, la classe sociale à laquelle il appartenait presque complètement déterminé son futur adulte: Broderie et rigidité si elle était noble; travailler et parfois humiliation s'il était pauvre. Pour les hommes, la question était différente; un riche Syracusain ne devrait pas rester à la maison, il devait assister à des événements importants de la cité pour faire honneur à lui-même et sa famille. De plus, son statut social a montré l'armée dans l'armée, comme la plupart étaient riches et leur armure Il était richement terminé. Il y a un anetodo datant guerre du Péloponnèse Ce qui donne bien compris comment ils ont travaillé à des postes sociaux au sein de la cité aretusea: il est dit que Gylippe, le commandant spartiate qui a guidé le siracusani lors de l'attaque de Athènes, quand il est venu 'agora de Syracuse Il passa en revue l'armée et en vendant les positions les plus élevées armure somptueuse tenue bronze, Il leur a fait bande et de fusionner tous les équipements de noble en leur disant que le temps qu'il aurait fait tous les hommes de l'armée, y compris les plus humbles, ils pourraient avoir une armure pour combattre.[66] D'une certaine manière, il a éliminé la division qu'il y avait entre les riches et ordinaires, même dans un état de guerre et de la nécessité.
même la cavalerie (Hippikon), en particulier au début de 'âge classique, Ce fut un corps d'armée privée aux aristocrates, car il était cher d'acheter et de maintenir un cheval. Un autre signe de noblesse dans la société était de politique: Les positions les plus élevées, telles que sénateurs, facolotose étaient couverts de personnes, économiquement riche.
Le statut de Syracuse populaire Ils étaient représentés à la place par artisans, agriculteurs, charpentiers, marchands; Ils ont fait la nouvelle classe travail et lavoritiva, qui est devenu de plus en plus la route jusqu'à arriver au point d'être la vieille crise de la classe aristocratique. On pense qu'ils étaient la raison de la mise en place de la tyrannie, car beaucoup d'entre eux aspirait à l'importance de leur profession, pour couvrir des rôles plus élevés et plus élevés et à la fin ils ont fini par déstabiliser et évincer l'ancien système oligarchique (le gouvernement quelques-uns), faisant place à de nouveaux personnages qui souvent alors pris le pouvoir et couronné tyrans de Pollis. Même les pauvres ou la classe moyenne, Syracusain devait servir dans l'armée. Il, comme vu précédemment, ne pouvait pas avoir une armure richement travaillé comme noble Syracusain, mais il fallait encore avoir. Si un Syracuse était trop pauvre pour se permettre d'acheter même une armure de pas cher, puis il a été pris comme un rameur pour navires (mesure de cette ancienne armée grecque).

esclavage

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'esclavage dans la Grèce antique.

À Syracuse, comme dans 'Grèce antique, il était d'usage d'avoir des esclaves dans la société. Seules les familles les plus pauvres avaient pas un esclave. Tout le reste la citoyenneté desdits esclaves en attente esclaves domestiques car il a pris soin de la vie familiale de leur maître citoyen. Ils pourraient réaliser tout type d'activité, à l'exception de la politique, qui était la priorité du Dweller et droit exclusif à la citoyenneté. Les femmes esclaves ont pris soin de la maison et l'éducation des enfants. Les esclaves hommes ont pris soin au lieu du travail du maître quand il était sorti ou le suivait dans ses voyages, même en cas de guerre devaient servir de la cité hoplite armée. Nous avons vu tout au long de l'histoire de Syrakousai comme il était une habitude des différents tyrans aretusea pour devenir un parti du peuple conquis esclaves de conduire alors dans la région de Syracuse.

Culture et religion

Personnages célèbres de l'ancienne Syracuse

Dans la culture artistique, la philosophie et la science

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Image historique de Epicarmo de Syracuse
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
papyrus Oxyrhynchus: Fragment de 'idyllique XIII Théocrite

L'ancienne Syracuse a été le berceau de nombreuses personnalités célèbres de l'histoire. De plus, même les indigènes de lieux étrangers ou étrangers, ils se sont retrouvés dans les aretusea faire une polis cour remplie d'art, la poésie, la science, le théâtre.
Avec l'avènement de l'époque 'période hellénistique, la période où l'accent culturel déplacé vers la nouvelle capitale fondée par Alessandro Magno, ou Alexandrie, Syracuse a pu saisir le moment de appelé aux arts qui est venu des villes égyptiennes et vous avez envoyé pour représenter son nom l'un de ses fils les plus illustres; Archimedes, le célèbre mathématicien de l'inventeur Syracuse qui est sans aucun doute un point fondamental dans l'histoire scientifique du monde. En fait, il a fait des découvertes importantes telles que les corps flottants (Le principe d'Archimède) Et levier, à juste titre, elle est définie, de même que newton et Einstein, l'un des trois plus grands scientifiques de tous les temps.
pour 'astronomie Des exemples sont les deux Syracusains Ecfanto et Iceta, les étudiants école pythagoricienne, D'abord, ils ont affirmé que la terre n'était pas encore l'univers et qui se déplaçait autour de son axe de rotation de l'ouest à l'est.
Depuis nombre entre autres, fondateurs importants de nouvelles conceptions philosophiques, dramatique ou poétique Corace et Tisia considéré comme l'un des fondateurs de rhétorique; et Théocrite, du invetore la poésie bucolique et inspirant Virgilio, qui a mentionné dans Bucoliche, ou même Epicarmo et Sofrone, les initiateurs considérés respectivement comédie et mimétisme. Et aussi poète Mosco, l'un des plus grands poètes qui ont traité le thème de l'amour, traduit par le célèbre Leopardi, son œuvre la plus célèbre est le mythe de europe Princesse

Voici une liste de personnalités à l'époque Syracuse classique et hellénique:
  • Acheo de Syracuse[67], dramaturge
  • Archimede, scientifique, mathématique, inventeur;

Donnez-moi un levier et je soulèverai le monde »

(Archimede)

Ecfanto dit que le cosmos est composé d'atomes, et sont régies par une intelligence. »

(Hippolyte de Rome de Ecphantos)

Flotteurs si l'or silencieux des yeux de poissons, nager et jouer dans l'eau de Ambrosia. »

(phrase attribuée à Poetic Eumelo dans Titanomachia, Ateneo)
  • Eveneto, graveur, médaillé
  • Philemon de Syracuse, poète comique;
  • Philemon jeunes, poète, dramaturge;
  • Phormis, poète, dramaturge;
  • Iceta de Syracuse, philosophe, astronome;

Tout dans l'univers est encore, à l'exception de la Terre "

(Iceta de Syracuse)

Obtenez un bon rire pendant que vous traversez,
et dire un bon mot.
Rintone de Syracuse était,
petit rossignol des Muses;
mais je pris le lierre parodiant la tragédie,
et il était tout à moi
. »

(Nossis de Rintone)
  • Sofrone, mime
  • Tisia, rhéteur, LoGograph;
  • Théocrite, poète;
  • Theodoridas de Syracuse; poète, epigrammatist

politiciens connus personnages

Dioné, qui était un jeune se perspicace dans tous les sens, mais surtout sur les arguments que je l'ai fait, me fait attention à une intelligence et un engagement de ma part jamais rencontré dans l'un des jeunes que le destin m'a fait rencontrer [...]. »

(Platon Dioné en lettre VII.)

Dioné, en fait, il a reçu de nombreux honneurs au cours de cette période par les villes grecques et même la citoyenneté spartiate »

(Plutarque en vies parallèles)
  • Ermocrate, leader, politique, strategos;
  • Timoléon, leader, strategos Chef de Syracuse

De nombreux appels Timoléon cette Garibaldi de l'ancien cœur de la flamme, qui a consacré sa vie à la lutte pour la liberté et il a également débarqué avec une foule de ses bénévoles, Sicile, Il a appelé par les cris angoissés Syracuse obséquieux. »

(Carlo Picchio de Wikiversité)

Les rois, les reines, les princes et princesses

En plus de la tyrans célèbres et cités Syracuse, il y a alors une série de lignées de parenté et dynastique du tribunal de aretusea, être compté parmi les personnages illustres liés à la cité:

en Épire

Nell 'Épire, la région où déjà un temps de Syracuse, avec Dionysius, avait essayé de prendre ses côtés, il y avait des liens dynastiques Pirro, qui épouse Lanassa; princesse de Syracuse, fille du roi tyran de Syracuse Agatocle. Ils avaient un fils qu'ils nommèrent Alessandro et successeur devenir Pirro a été appelé Alexandre II.

en Macédoine

Dans la terre Macédoine le roi Demetrius I de Macedon[71]; roi Macédoine, est venu à l'aide de Lanassa lorsque ce divorce et Pirro, est dit avoir des problèmes politiques, a fini par l'épouser et est devenu son second mari. Pendant ce temps, il a développé une alliance étroite avec Agathocle, le père de sa nouvelle épouse, intriguée dans un jeu de pouvoir et de conquête qui a vu l'intérêt de la position macédonienne du côté de Syracuse; on pense que l'intention ultime de Demetrius je devais prendre la place de Agatocle comme le nouveau roi de Syracuse, unissant ainsi la civilisation occidentale grecque avec l'Europe de l'Est.

en Egypte

Syracuse avait des liens étroits avec Alexandrie; Il a démontré par le fait que plusieurs de ses illustres personnalités sont allés assister à des lieux d'art et de la science seulement dans la capitale, comme le célèbre Bibliothèque d'Alexandrie, dont, par exemple, il était Archimedes Goer prestigieux. En plus des cadeaux, le navire syracusia, donnés par Gerone II à Ptolémée III ou comme le don, faite plus tôt, Ptolémée II à Syracuse qui a reçu l'usine d'Egypte papyrus. Mais les relations entre le aretusea et le capital de Polis alexandrin avaient déjà commencé à l'époque de Agatocle, il était en fait celui qui imparentò les Syracusains avec dynastie ptolémaïque, mariant Theoxena[72] la fille du macédonien pharaon Ptolémée I et macédonien Berenice I, et en devenant si princesse d 'Egypte une princesse de Syracuse. A la suite des émeutes de la succession dynastique dans la cité sicilienne, Agatocle Theoxena renvoyé en Egypte, il est dit de le protéger contre aretusea conspirations de la cour, et il était leurs trois enfants: Arcagato Libye; prince de Syracuse qui est devenu plus tard un officier de la dynastie ptolémaïque; Theoxena de Syracuse et Theoxena de l'Egypte, les deux princesses qui ont vécu le reste de leur vie en Egypte.

en Sicile

Le premier à prendre le titre de roi à Syracuse était Agatocle, alors il doit transmettre le titre de tyran Il devient le titre régalien, et il est donc de cette période de temps que vous pouvez lister les familles royales de Syracuse. L'autorité dynastique Syracuse, en Sicile étendu, se termine à partir du moment où le romain, après la victoire de Première Guerre punique, Gerone II de faire signer un traité qui prétend donner le titre de Roi de Sicile, pourquoi, à partir de ce moment-là, il n'y aura plus les dirigeants de Syracuse (qui comprenait la partie sud-est de la région).

  • Agatocle; Roi de Sicile
  • Agatharchus; prince de Sicile, fils de Agathoclès
  • Gerone II; Roi de Sicile
  • Philistis; reine de Sicile, épouse de Hiéron II
  • gelo II; roi de Syracuse, fils de Hiéron II et Philistis
  • Demarata; princesse de Syracuse, fille de Gerone II et Philistis
  • Eraclea; princesse de Syracuse, fille de Gerone II et Philistis
  • Geronimo; roi de Syracuse

Les historiens et les historiens

Syracuse l'histoire ancienne de nombreux historiens et historiens, qui ont écrit des œuvres importantes et volumineux. Malheureusement, bon nombre de ces œuvres ont été perdus, comme d'ailleurs arrivé à beaucoup d'autres œuvres d'historiens de différentes nationalités. Par conséquent, les historiens de ces derniers temps ont pas été en mesure de prendre comme référence leurs écrits, mais ils ont été cités et avéré très utile pour les historiens du monde classique, qui ont trouvé beaucoup d'informations sur Sicile archaïque par exemple des travaux de Antiochus de Syracuse[73], que, dans ses neuf livres consacrés à l'histoire de la Sicile introduit l'histoire légendaire du roi Sican Cocalo, ou dans les travaux de Philistus, qui a décrit les événements historiques de son temps dans 15 livres. Il y avait d'autres historiens dont nous connaissons que des fragments de leurs œuvres: Atanis de Syracuse; Callias de Syracuse[74]; Ninfodoro de Syracuse[75]; Temistogene de Syracuse[76].

Le sport dans l'ancienne Syracuse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Agon, Jeux panhelléniques et Jeux olympiques.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
un syracusain tétradrachme représentant Arethusa sur l'avers et Nike avec quadrige au verso.

L'ancienne Syracuse a donné une grande importance à ce sport. Dans le monde classique, les jeux qui ont eu lieu à Olympie Ils étaient les plus importants. Syracuse il a participé à plusieurs reprises; les cas les plus célèbres sont ceux qui voient les dirigeants victorieux de la cité, comme le Gerone qu'il avait trois victoires olympiques dans la discipline quadrige: Dans le 476, 472 et 468 BC trois pythiques en 482, 478 et 470 BC . Et il est à noter que le monnaie de Syracuse suivre les victoires sportives de personnalités influentes des sondages, en leur donnant de grandes célébrations, en fait, il a donné un exemple Le engelures que 488 Il a gagné la course course de chevaux les Jeux olympiques et quand il est devenu tyran de Syracuse monnayé sur le territoire de tétradrachmes avec l'addition d'un Nike couronnant le coureur sur quadrige, Il pense en mémoire que sa victoire sportive. Outre les nombreuses odes poétiques qui se sont consacrés aux gagnants, surtout si elles étaient de rang noble, Hiéron I de Syracuse est un exemple: il a reçu les louanges de Pindare, célèbre poète grec et d'autres poètes légitimes du temps Simonide, Bacchilide et le célèbre dramaturge Eschyle. Ce non sans raison est-il a été souligné que la victoire des jeux de sport a, en particulier pour les personnes influentes, un sens politique plus pur sportivité; parce que gagner signifiait pour montrer au reste des Grecs qui était cette personne apte à contrôler et les principales tâches. I de Syracuse Dionysius, par exemple, il a montré comment cela est vrai quand ils disent, après piètres résultats aux Jeux (rappelez-vous que 388 les couplets chantés du tyran ont été publiquement méprisés à l'Olympia) pour éviter d'endommager son projet socio-politique, il a demandé, sans succès, au père d'un athlète dire que son fils, vainqueur boxe, Syracuse était, pour faire honneur et rendre dans le contexte olympique.[77] Mais à part les avoirs des personnalités influentes de Syracuse, il y avait aussi beaucoup d'athlètes communs qui ont les victoires honorées de polis: Lygdamis, Syracuse, qui a remporté la discipline Pancrazio (Pan = all, kratos = force) à la 33 e Olympiade (648 avant JC), il était un sport très violent et dangereux, Lygdamis ont été consacrées aux versets suivants:

« On a dit qu'il avait de grands pieds et un os compact, cubit sans moelle, il n'a pas été soumis à la soif ou de la transpiration. Il a été comparé à 'Hercule thébaine et à sa mort les Syracusains, reconnaissant, le tombeau érigé, selon Pausanias, près de la Latomies[...] »

(Concept Scandurra en Syracuse dans l'alose classique.)
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
mosaïque ancienne Olympie décrivant des scènes sport, même alors très pratiqué dans la cité de Syrakousai

Puis il y a eu le cas particulier de Astylus, que, en 488 avant JC, 73e Olympiade, triomphèrent Stadion, discipline de course à pied d'environ 193 mètres et diaulo, discipline de course double; Il pourrait être appelé l'un des premiers cas dans l'histoire de oriundo ou naturalisation sport depuis qu'il est citoyen crotone, et ayant choisi de prendre la citoyenneté Syracuse, il a choisi de participer au nom de Syracuse, sa maison actuelle. Ce choix, qui était de commodité ou d'une véritable affection, a provoqué la colère de crotoniani qui, par dépit, ils ont détruit la statue qui avait déjà dédié et restauré et utilisé sa maison en prison » Calabre mois.
Autre athlète victorieux était Syracuse Hagesias qui a gagné à la 78e Olympiade, 468 BC, les mules ride, et mérités les odes de Pindare il immortalisés dans son ode VI olympique. Hyperbios, capturé la victoire à la 90e Olympiade, 420 BC et puis il y avait Dicone, athlète d'origine caulonia mais habitant de Syracuse parce qu'à ce moment-là, la cité calabraise avait été annexé à la aretusea polis, et il est peut-être le cas d'un autre citoyen naturalisé, il a quand même apporté l'éclat aux Syracusains comme il a remporté trois courses dans l'Olympiade 99e, 384 BC, trois fois jeux isthmiques, quatre Némée et cinq pythiques. A Olympie en son honneur vennereo il a érigé trois statues.[78] On mentionnera également Zopyre, le gagnant et au stadion et à l'Olympiade 140e diaulo, 220 BC, et enfin le siracusano Orthon, gagnant également dans le stadion à 158ª Olimpiade, 148 BC
Ils devraient également mentionner des célébrations sportives en intérieur siracusane, intitulé "Célébrations Assinarie« Imposé après la victoire des POLIS aretusea Athènes, tout en essayant de conquérir comme il se sépara de son appartement à contestod guerre du Péloponnèse, en 413 BC, lorsque l'armée spartiate a battu Syracuse-Athènes le long des rives de la rivière sicilienne Assinaro. Au cours de ces festivals, ils ont été organisés Agoni de sport pour honorer les morts de la bataille.[79]

La cuisine de la cité

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Syracuse Cuisine.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
arbres anciens autour d'olive Syracuse

» ... Rich étaient leurs cantines pour la copie, et la variété des aliments, la nourriture savoureuse, heureux les gens qui sont allés, et beaucoup écrit et s'occupavano cuisine. Miteco de Syracuse, homme instruit et savant, envoyé la cuisine sicilienne, et a enseigné l'art à la Grèce à la saveur des aliments de la manière de la Sicile riputavasi alors le plus exquis. »

(Domenico Scinà de Syracuse, Histoire littéraire de la Sicile il « temps des Grecs[80])

La cuisine Syracuse est devenue connue depuis l'époque grecque; ici, ils se mêlent saveurs et arômes et sont devenus connaître les raffinements de ses plats, ainsi que nous disent au sujet des savants qui sont documentés sur ses traditions culinaires. [81]

Avec toute cette cuisine est donc pas difficile à conclure qu'il y avait de grands noms cuisiniers et les experts culinaires du Syracuse: POLIS

« Les étrangers étaient parmi nous à l'art des Apprentis aliments assaisonnement, et notre Labdacos UIL était maître de cuisiniers « les plus célèbres de la Grèce ... »

(Domenico Scinà à Labdacos de Syracuse)
  • De Syracuse Terpsion de Mégare; cuisinier, universitaire, Il a été le fondateur d'une académie de renom dans le aretusea de Polis

» ... et en faveur des Athéniens, il écrit Miteco le Cucinier Siciliano. »

(Domenico Scinà à Mithécos)
  • Epenetus[82]; Syracuse, écrivain livre de cuisine: Sur la viande savoureuse
  • Héraclide (Erakleidos)[82]; écrivain livre de cuisine: culinaire

Religion dans l'ancienne Syracuse

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Cults en grec Syracuse et Religion de la Grèce antique.

la religion la Syracuse était POLIS pertinente à celle de Grèce continentale; les plus présents, le culte de la Apollon; il faut se rappeler que cette ville a été construite dans la première temple religieux Sicile dédié à ce dieu; Ensuite, il y avait Artemis, considéré comme la déesse protectrice de Syracuse, et Zeus, le père des dieux, très important pour le monde grec. Il convient également de rappeler que les aretusea utilisés polis, comme il est de tradition à l'époque, de faire des sacrifices d'animaux pour honorer les dieux et les fêtes païennes dans les fêtes religieuses; tel que susmentionné Fête de Diana, qui a coûté Syracuse à la chute des POLIS, la main à Rome, tout comme inhibée par consommation excessive d'alcool, d'autres coutume, ce vin, qui a été utilisé lors des célébrations pour les dieux de l'Olympe.

Art antique Syracuse

architecture

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Monuments Syracuse.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Modèle d'un de la reconstruction temples de Syrakousai

Sculpture et céramique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Musée archéologique régional Paolo Orsi.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Venus Landolina
Venus Landolina

« Syracuse détient dans ses murs les plus beaux du monde Vénerie [...] Le passé et maintenant aussi belle que je l'imaginais. Il n'a pas la tête, manque un bras, mais néanmoins la forme humaine me paraissait la plus belle et séduisante. Il n'est pas la femme vu par le poète, la femme idéalisée, la femme divine et majestueuse, comme la Vénus de Milo, est la femme comme elle est comme vous voulez, comme vous voulez secouer »

(Guy de Maupassant à Syracuse)

Alors vous exprimez français Guy de Maupassant quand, lors de son voyage à Italie, Il est venu Syracuse et j'admiré la statue de Venus Landolina.
La statue, ici à droite, est une copie de époque romaine, I siècle avant JC, mais qui remonte à la statue originale époque grecque.

En plus de la sculpture la plus célèbre de Syracuse, la Venus Landolina, il y a encore beaucoup d'autres sculptures datant de la cité qui méritent une attention particulière. Il est vrai que Romains, de cette ville, ils ont apporté à Rome "butin« Le plus beau que je l'avais jamais vu, alors il est logique de croire et d'affirmer que dans le matériel enlevé Syrakousai il devait y avoir beaucoup de statues.

« Dans les architectes de Syracuse, à la fois célèbre pe « œuvre bronze, à partir de laquelle il a été dit manufacture extraordinaire Syracuse, decantavasi lavor comme le Corinthien, et Delicco Ginetico. »

(Giuseppe Maria Capodieci, Siracusa'monuments Ancient[83])

Être nombreuses statues à la liste, ici, nous dirons seulement que les œuvres de marbre étaient représentés par les nombreuses statues placées sur les monuments architettoni (temples, sanctuaires, bâtiments publics); ils pourraient avoir des matériaux de métaux précieux; Il convient de rappeler, par exemple dans le bouclier or la statue d'Athéna placée sur le toit du même temple ou le manteau, en or, le temple de Zeus Olympien statue.
Nous savons, par exemple, que Verre, l'infâme praetor Roman qui a fait très peu d'honneur à Urbe latine, étole de Syrakousai énorme quantité de matériaux artistiques et décoratifs, y compris de nombreuses statues:

« Tous plumé Verre, et à gauche impôts nus et sans fioritures. Il a enlevé certaines ventes aux enchères cendre qui y étaient stockées, ce qui, dans l'ampleur incroyable à l'extérieur, rien avait singulier. Il a pris la prytanée la belle statue de Sappho, travail de Stilenione; la statue de 'Apollon du temple Esculape; à Aristeo du temple Bacchus; et le temple Jupiter statue empereur de la divinité, dont seulement deux autres semblables pourraient être vus ailleurs; une que Flaminio il tira de Macédoine, et il met en Capitole; l'autre était Ponto, et avec tant de guerres, il a toujours été respecté. Par ailleurs, les cantines de Delphic marbre, bocaux Bronze belle, et beaucoup de vases corinthiens, l'a emmené du passé. »

(Nicolò Palmieri, Somme de l'histoire sicilienne.[84])
céramique
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: céramiques grecques.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
vases richement finis, en Campanien et le style Apulie, Syracuse, 320-280 BC

Même la céramique Syracuse mérite une attention particulière, étant donné que dans certaines parties de son coroplastica diffère de l'autre; en fait le traitement des aretusea a été rencontré une utilisation de matériaux en provenance de l'Est, de 'Egypte, On pense à la rue commerçante avec Carthage. Au cours des siècles suivants sont ensuite pris note des influences corinthiennes, Grenier et peloponnesiache, avec originalité dans les ionique. En fait, la céramique de la cité a été apprécié car il a réussi à être unique, inventif. Depuis lors, le peuple fortement augmenté au cours de la poterie méditerranéenne, ont été trouvés, le style Syracuse, dans d'autres endroits de la Sicile, l'Italie et la Grèce. De nombreuses scènes et variées représentées dans des vases: la tragédie grecque, la religion, la vie quotidienne, la mythologie. Il fabbricavanao des tasses, des bols, des bassins, des pots de peinture à plumes et des motifs géométriques, avec de légères rainures et incisions lignes. On suppose que dans la cité siracusamente il devrait exister des ateliers de sculpteurs et potiers, étant donné la forte production. Il a été fabriqué à la fois céramiques à figures noires, les deux céramiques à figures rouges. Il convient également d'ajouter que, ce qui démontre l'ouverture de Syrakousai commerciale, dans ses céramiques ont également rencontré aussi des influences, apuliens d'Afrique du Nord et alessandrine.[85]

peinture

Le témoignage le plus cohérent qui donne la certitude que dans la cité était utilisé peinture, On nous donne les fameux 27 tableaux placés dans le plus important temple de Syracuse, le Athenaion, puis disparaissaient pendant le sac de la ville par les Romains.

« Admirable étaient aussi des peintures, qui vedeansi à Syracuse dans le temple de Minerve, à savoir les 27 tables de « Rois et Tyrans, d'autres Agatocle, ch'esprimeano une bataille donnée par sa cavalerie, puisque celui-ci à la tête, tant recommandé par Tullio, Ansaldi, Pausanias, Strabon, Virgil et Gori, et le restant de Mentor rappelé par Pline; et des reliefs d'or précieux et de l'ivoire, avec la tête de la méduse entouré par des serpents. Les entreprises herculéens fregiavano puis dans le temple de Zeus à Olympie, dit Pausanias, les deux portes en bronze. »

(Giuseppe Maria Capodieci, Siracusa'monuments Ancient[86])

bijoux

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Collier et autres objets de valeur de l'époque grecque dans le même écran que le musée de la ville

Nous savons de nombreuses sources historiques de la période que les femmes syracusains apportais bijoux, puis il y avait une production florissante de Syracuse précieux dans les Siciliens. Souvent, les femmes ornementales des métaux précieux ont fait l'objet de discorde pour les finances du royaume, comme le souvent en guerre polis, pour faire face à des charges nécessaires pour équiper et approvisionner l'armée, ses dirigeants se sont retrouvés avoir à inviter (souvent obliger) la population, en particulier les femmes, pour faire un don à la caisse du royaume des bijoux. Tel est le cas de gelo il l'a fait avec sa femme, la reine, « il a approuvé la femme de Gelo, Demarete ou Damarete, qui a donné des bijoux proprii et choisi ces dames de Syracuse.[87]« Le tyran Dionysius Au lieu de cela, il était le plus rusé et Soustraire pee giogielli a été inventé la cité, comme d'habitude, un stratagème convaincant:

« Dionysius de Syracuse, voulant rassembler la richesse, appelée » Assemblée, a dit qu'il était apparu Déméter et lui avait ordonné de les emmener au temple tous les ornements les femmes: ce qu'il avait fait en ce qui concerne le « ornement de ses femmes et il croyait juste que les autres, ils n'ont pas provoqué la colère de la déesse: ceux qui ne l'a pas, a déclaré que ce serait un délinquant sacrilège. Ayant tous apporté ce qu'ils devaient respecter la déesse et il a fait un sacrifice en l'honneur de la déesse, il a enlevé toutes les joies parce que, dit-il, lui avait été confiée à '

(Le dynasteia de Denys l'Ancien: la politique et de l'économie, p. 30)

Ainsi, les bijoux était connu Syrakousai. Entre autres choses, est aussi un sottolieata gemme pâte de verre avec la scène Centauromachia trouvée lors des fouilles au Temple d'Apollon.[85]

monnaie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: monnaie de Syracuse.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Coin de Syracuse

les pièces de monnaie Syracuse Ils ont fait l'histoire à considérer parmi les plus beaux et précieux dans l'ancien monnayé monde grec.
L'histoire monétaire de cette ville est un cas particulier parce qu'il était la dernière de la ville sicilienne qui a commencé à battre monnaie, mais la valeur de sa marque est devenue l'un des plus grands et le plus disponible. Peut-être que le temps perdu par rapport aux autres villes qui ont déjà frappées ou peut-être à prendre tout de suite dans le cercle commercial d'Athènes, sa première médaille a été dès le début de la pièce drachme, d'une valeur de quatre drachmes, ou la monnaie la plus forte en Grèce, la drachmes d'Athènes; Syracuse adopte la même statère.
Ce qui distingue les pièces syracusains et sicéliotes, était que, contrairement à ceux frappées par les Grecs qui vivaient dans la mer Égée, ceux Sicile avait un usage singulier, plus particulièrement ce qu'on pourrait appeler indépendant le style et l'histoire. En fait, il est l'histoire qui différencie les deux pièces de monnaie; celle de la Sicile, Syracuse et dans ce cas, chaque pièce imprimée dans une histoire qui pourrait être trouvé en série dans des pièces de monnaie frappées en Grèce. Ses pièces, qui pour cette raison également suscité un vif intérêt à l'époque contemporaine de grands spécialistes internationaux du genre numismatique, Ils ont raconté l'histoire de Syracuse, les affaires de Sicile. Par exemple, il est dit que Demareteion inventé à Syracuse après Bataille de Imera, en Vème siècle avant JC, ce fut la première pièce d'engager un sens « commémorative », l'archéologue sicilien, savant, Giulio Emanuele Rizzo[88], Il lui donne le surnom de « la première médaille commémorative » parce qu'il a été le premier exemple historique de la manière dont la devise pourrait servir décoration d'honneur d'une personne ou, comme dans ce cas, d'une ville. Son interprétation comme son nom l'indique, se référait à la reine et la femme de Gelo, Demarete, que, dans la monnaie, la droit, port sur la tête une couronne d'olivier, alors que sur inverse le même, le chariot (toujours présent dans les pièces de monnaie antiques grecs) Ici, cependant, a été remplacé par un lion des accidents vasculaires cérébraux; le lion était le symbole de Carthage, Ainsi est né le Demareteion vraiment avec le but de fête. Plus tard, cette pièce est devenue très célèbre parce qu'il valait la peine de dix drachmes, decadramma était alors le premier à être inventé et est également l'un des rares monnaies cotées des classiques. Les autres pièces dépeignant la plupart du temps pris de la tête de Syracuse Arethusa avec la légende ΣΥΡΑΚΟΣΙΩΝ (Surakosiōn); également des chiffres quadrige; dauphins; Anapo; hippocampes; Heracles; Athena; Apollon; les tyrans comme syracusains Agatocle; Artemis; la Triskèles (Le symbole de Trinacria, ie Sicile); la Nike; Pegaso. Les matériaux utilisés pour la frappe de pièces de monnaie étaient les suivants: l 'or; l 'argent (Avec qui il a dit a été fait Syracuse pièces les plus belles); la bronze et l 'électro (Un alliage d'or et d'argent). Syracuse pièces de monnaie frappées jusqu'à la conquête romaine. ensuite Rome Il lui a permis de garder le juste bronze monnayage. Certains de ses plus habiles de graveurs cônes étaient Eukleidas et Kimon. Les pièces syracusains sont désormais visibles sur les sites de musées dans différentes régions du monde, ainsi que dans la ville de Syracuse.[89][90][91]

Les pièces Syrakousai

urbain

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: urbanisme Histoire de Syracuse.

La planification urbaine de la cité: Pentapolis

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Détails du bien conçu comme cela devrait être l'urbanisation des larges. Polis Vous remarquez la portus magnus et les murs dionysiaques toujours présents.
Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Dans cette ancienne carte de Syracuse, datant de 1500 et 1700, vous pouvez voir les fortifications dionysiaques entourant Syracuse et ses cinq villes.

Il existe de nombreuses sources qui parlent de l'urbanisation de la aretusea polis. Mais nous la grande écriture des cinq villes de la même Syracuse bref, peut très bien résumée par les mots de Cicéron, et l'urbanisation de chacun d'eux:

  • Avant la ville-district: Ortigia (L 'étymologie les moyens de nom Quaglia)

« La ville est si grand qu'il peut être considéré comme composé de quatre villes: l'une est l'île mentionnée ci-dessus, qui est délimitée par les deux ports, et fait saillie à la bouche des deux, où se trouve le palais qui était le roi Hiéron et qui est utilisé par les juges. On y trouve de nombreux édifices sacrés [...] fin de l'île coule une source d'eau douce appelé Arethusa, d'immensité incroyable, débordant de poissons qui seraient couverts par les vagues, si elle était séparée de ceci d'un large mur. « (Cicéron, verrine)

  • quartier Deuxième ville: Acradina (L'étymologie du nom signifie terre de péri sauvage)

« La deuxième ville qui fait Syracuse est Acradina, où il y a un énorme trou, un beau porche, un prytanée somptueux, une curia très large, un beau temple de Zeus Olympien et toutes les autres parties de la ville, séparés par un large, longue route et un certain nombre de traverses qui contiennent des bâtiments privés. « (Cicéron, verrine)

  • quartier Troisième-ville: Tiche (L'étymologie du nom signifie Fortuna, du nom de la déesse grecque du même nom)

« Le troisième est la ville qui, parce que dans ce domaine il y avait un ancien temple de la Fortune, a été appelé Tycha, où il y a une grande école et plusieurs églises. Il est la partie habitée et la plus forte densité de population. « (Cicéron, verrine)

  • Les villes du quatrième trimestre: Neapolis (L'étymologie du nom signifie New City)

« Le quatrième est cependant que parce qu'il a été construit pour durer, a appelé la nouvelle ville; sur son sommet, il y a un grand théâtre, il y a aussi deux fois flagrants, l'un des Ceres, l'autre de Proserpine, et une statue d'Apollon, surnommé Temenite, très agréable et une grandeur colossale; Aurait pris verre s'il pouvait le porter. « (Cicéron, verrine)

  • quartier Cinquième-ville: Epipoli (L'étymologie du nom signifie Au-dessus de la ville, dérivée à partir de son altitude)

Le Epipoli est dit dans une zone temps Siceliot ne concernait que les forces militaires de la cité, en raison de son emplacement stratégique, il était peut-être pour cette raison que Cicéron mentionne dans sa description de la ville de Syracuse. Mais il aura aussi des nouvelles d'autres sources:
« [...] En plus de ces Epipoli le, le Euryale, le Libdalo, fort peu de temps diverger il y a entre eux et contigu à Tica et Neapolis, formé en tant que cinquième ville.[92] »

Le réseau routier

Le réseau routier Syrakousai consistait une grande destination principale et d'autres routes qui mettent en commun composé de tissu de la Terre construit à partir de la cité. Dans Ortigia par exemple, nous savons qu'il y avait des routes larges 2,5 - 3 mètres, dont au moins deux plateiai la plus grande largeur d'environ 5,5 mètres.[93]

Les noms des rues principales de l'époque grecque (et utilisé plus tard à l'époque romaine et byzantine) étaient les suivants:

A l'intérieur du Polis
  • La perpétuelle Via lata
(LA)

» ... très large is curia templumque egregium Iovis Olympii ceteraeque Urbis partes, quae façon lata perpétuelle multisque transversis divisae privatis aedificiis continentur. »

(IT)

» ... un majestueux temple de Giove Olimpio et d'autres quartiers de la ville; d'une manière large, coupée d'un nombre infini d'autres routes, il traverse dans toute sa longueur. »

(Cicéron dans le verrine)

Il était l'artère principale de la cité, tous les grands métropole Hellénistique avait un. Celle de Syracuse Ortigia rejoint à Acradina.[94]

  • La Via Sacra (Hiera Odos)

Il était la route qui traversait la cœur Ortigia; a commencé la Piazza Duomo et est censé venir à l'endroit où se trouve aujourd'hui la Castello Maniace. Il a été appelé sacré Il traversa le culte principal des temples polis.

  • la Rue des tombes

Ainsi appelé parce que des deux côtés est entouré par les tombes de l'époque grecque (probablement romaines) et des tombes byzantines. Long à environ 150 mètres, constitue la voie d'accès théâtre à partir du haut de la colline Temenite.

Histoire de Syracuse à l'époque grecque
Les rues de Syracuse ont été développés sur le territoire de la Sicile sud-est.
Vers l'extérieur de la cité
  • Scala Greca

Situé, et à quelques traits encore visibles, était la route qui mène au nord à l'extérieur de Syracuse (ou vice-versa est devenu la route d'entrée), il est la rue où la porte monumentale se dressait autrefois Exapylon (conduit par six portes). Paolo Orsi il l'a appelé amaxitoi Odoi (Route utilisée par les entraîneurs), à cause des ornières laissées par les sabots des chevaux, on trouve encore dans sa roche calcaire blanc.[95]

  • la Hellénistique Akrai route

La base une fois ses polis colonies, a construit des routes il y a longtemps pour les atteindre. Très important d'un point de vue stratégique, l'expansion à l'arrière-pays sicilien, la route qui a conduit à Syracuse Akrai, longé la rivière Ciane et Canicattini Bagni. Puis il sortit dans la rue de Akrai Chiaramonte, achates et Gela. Il avait aussi une bifurcation à Akrai qui a couru le long de la rivière Irminio, touchant Ragusa, Il pourrait passer pour la colonie de Syracuse Casmene (aujourd'hui Comiso), Le Centre vallée Anapo, et enfin il a atteint à Camarina (Autre colonie de Syracuse)[96]

  • la Elosine Odos

cité par Thucydide, Il était l'autre artère principale menant à Camarina de Syracuse puis d'ici, sans passer par la côte i Monti Iblei, Il a été conclu via Selenuntina (Camarina - Sélinonte). Son point central de tous 'Eloro (Colony de Syracuse), à ​​proximité Noto, sur rivière Tellaro.[96]

Mythes et Légendes Syrakousai

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Mythes Syracuse.

La ville de Syracuse est souvent fait appel comme "lieu de mythe« Un terme donné à elle à cause de ses nombreuses légendes et contes mythologiques qui appartiennent dès le départ»époque grecque.

Du mythe le plus célèbre; à Arethusa et Alfeo, à ceux qui sont moins connus, mais que, dans tous les cas impliquant comment le mythe de Dédale qu'arriver en Sicile, avant de trouver le mythique roi Rifiugio Cocalo, survolant Syracuse.

notes

  1. ^ Encyclopédie Treccani - Gelo, treccani.it.
  2. ^ Aide mystères inhabituels, secrets, légendes et curiosité de la Sicile de Santi Correnti ed. Newton ISBN 88-8289-117-8
  3. ^ Hérodote, Livre VII 154
  4. ^ Jeux Olympiques, l'art et la culture - Treccani.it - ​​Encyclopédie des Sports, treccani.it, 2004.
  5. ^ Sicile - Quand Hiéron, tyran de Syracuse, a vaincu les Étrusques à Cumes, mondogreco.net. Récupéré le 12 Janvier 2003.
  6. ^ En 398 avant JC selon Freeman (Histoire de Sicile, IV, 127, référence 2).
  7. ^ Syracuse histoire écrite par Elio Tocco - La période de Denys l'Ancien (405-367 BC), casaoggi.it.
  8. ^ Zecchini, p.110
  9. ^ La guerre contre la Ligue Italiota (PDF) terra.unimore.it. pp.11-12
  10. ^ Palmieri, p. Chapitre VI - VII - VIII
  11. ^ Rollin, de la page. 3
  12. ^ Platon à Syracuse (PDF) loescher.it. Décembre 2009 Récupéré le.
  13. ^ Dans Histoire - Timoléon: Le mythe du « libérateur de la Sicile » par Massimo Manzo, instoria.it. Récupéré en mai 2012.
  14. ^ QUATRIÈME INTERNATIONALES DE L'ENTREPRISE SUR LES ETUDES ELIMA - Scuola Superiore de Pise normalien - Laboratoire d'Histoire, archéologie et topographie du monde antique (PDF) download.sns.it. Récupéré le Décembre 2000.
  15. ^ Cit. Plut. Moralia 511; Quint. VIII 6, 52; Cicéron Lettres à Atticus, 9, 9, 1. Voir. ThemesReligionAdages, Erasmo da Rotterdam, Dionysius à Corinthe, p. 171.
  16. ^ Claudio Eliano, XII, 60.
  17. ^ Les autres livres étaient représentés par des tragédies et de la poésie grecque. Cit. Plut. Alex. 8, 3 FGrHist = 556, T 22.
  18. ^ Voir. Marta Sordi, Amnistie, la grâce et la vengeance dans le monde antique, vol. 23, 1997, p. 192, n. 101.
  19. ^ Trad. Ita. en Curzio Rufo - www.latin.it.
  20. ^ Plut. Alex. 2, 338B.
  21. ^ Avec ce geste Alessandro voulait honorer un athlète qui a participé à Crotone Bataille de Salamine. Plut. Alex., 34.
  22. ^ Diodore de Sicile, 41 XVII, XVIII 108; Curt. IV 3, 22.
  23. ^ Voir. Marta Sordi, p. 194.
  24. ^ Diod. Sic. XVIII, 4, 1.
  25. ^ Lorenzo Braccesi, p. 58.
  26. ^ Plut. Tim. 20, 7. Voir. Marta Sordi, p. 193.
  27. ^ illustres personnages: syracuse Emanuele De Benedictis, galleriaroma.it.
  28. ^ à b murs, p. 317
  29. ^ de Sanctis, p. 210
  30. ^ de Sanctis, p. 209
  31. ^ de Sanctis, p. 212
  32. ^ à b Galerie Rome = Agatocle, écrit par Cav. Pasquale Panvini, galleriaroma.it.
  33. ^ Chapitre du livre Biographie universelle ancienne et moderne Histoire alphabétique-à-dire la vie publique et privée de toutes les personnes qui se sont distingués par des actes, actions talents et vertus crimes. Opera du tout nouveau en France compilé par une société savante et maintenant pour la première fois est allé italien avec des ajouts et des corrections. 1.:. -65 Volume 1 (Livre numérique Google), books.google.it.
  34. ^ L'histoire de Syracuse - Elio Tocco, casaoggi.it.
  35. ^ murs, pp. 318-323
  36. ^ Agathocles - Treccani, treccani.it.
  37. ^ palmeri, cap. XI
  38. ^ Pour plus d'informations sur la vie d'Alexandre II d'Épire, voir page 73 du livre suivant: Histoire ancienne et moderne pour cet alphabet Biographie universelle de la vie publique et privée de toutes les personnes qui se sont distingués par des actes actions talents, vertus et les crimes. Opera du tout nouveau en France compilé par une société savante et maintenant pour la première fois est allé italien avec des ajouts et des corrections. Volume 1. -65]:. 2 (Livre numérique Google)
  39. ^ Cependant, il y a des contradictions dans cette offre; Certains historiens affirment que ce fut le même Pirro réclamer la couronne d'autres disent que Syracuse Syracuse a demandé Pyrrhus pour couronner son fils Alexandre qui Roi de Syracuse. source: Les conquêtes des Romains. Fondation et la montée d'une grande civilisation p. 184
  40. ^ Rollin, p. 101
  41. ^ Rollin, p. 102
  42. ^ Diodore de Sicile,Bibliothèque historique, Volume 7 p. 238 -239
  43. ^ Rollin, pp. 109-110
  44. ^ palmeri, p. 249
  45. ^ Livio, XXIV, 4.1 et 4.6.
  46. ^ Polybe, VII, 1-5.
  47. ^ Livio, XXIV 7,3 à 7.
  48. ^ La recherche sur la mise en place des Grecs en Sicile jusqu'au moment où l'île est devenue une province romaine, Wladimir Brunet de Presle, Emmanuel Pastoret, A. Russo, 1856, p. 185 -186.
  49. ^ Recueil de l'histoire de la Sicile, Pietro Sanfilippo, Fratelli Pedone Lauriel, 1859, p. 71
  50. ^ Livio, XXIV, 21,1-2.
  51. ^ Livio, XXIV, 21-27; Rollin, p. 148
  52. ^ Rollin, pp. 149-150
  53. ^ palmeri, p. 272
  54. ^ à b Rollin, p. 160
  55. ^ Rollin, p. 166
  56. ^ Rollin, p. 167
  57. ^ palmeri, pp. 275 -280
  58. ^ Rollin, pp. 167-177
  59. ^ Rollin, p. 178
  60. ^ Rollin, p. 192
  61. ^ Rollin, p. 193
  62. ^ Rollin, p. 194
  63. ^ Pour l'interprétation anthropologique du mariage dans la Grèce antique: la réalisation du processus civilisateur des femmes entre religion et société
  64. ^ Bonacasa, Boccesi, De Miro, pp. 361-371
  65. ^ Période de la démocratie dans la Grèce antique, okpedia.it.
  66. ^ Thucydide - La guerre du Péloponnèse
  67. ^ Acheo de Syracuse, liberliber.it.
  68. ^ Corax, liberliber.it. - Liber Liber - auteurs classiques grecs en Sicile
  69. ^ Médecine et la royauté: Ménécrate de Syracuse et Philippe II - Giuseppe Squillace - Université de Calabre - Academia.edu (PDF) academia.edu. Récupéré le 2010.
  70. ^ Martuscelli, p. 13
  71. ^ de Sanctis, pp. 245
  72. ^ Bonacasa, Antonino Di Vita, p. 480
  73. ^ Antiochus de Syracuse - auteurs classiques grecs en Sicile - Liber Liber, liberliber.it.
  74. ^ Callias de Syracuse - auteurs classiques grecs en Sicile - Liber Liber, liberliber.it.
  75. ^ Ninfodoro de Syracuse - auteurs classiques grecs en Sicile - Liber Liber, liberliber.it.
  76. ^ Martuscelli, p. (Article 24)
  77. ^ document PDF - investissements occidentaux dans les Jeux Olympiques et la valeur dell'hesychia entre les intentions de la paix et les conflits, Gianluca Cunoberti - p. 278
  78. ^ échantillons siciliens athlètes aux Jeux olympiques, milocca.wordpress.com. Récupéré le 6 Août, 2012.
  79. ^ Plutarque, Nicias, XXVII 5
  80. ^ Scinà, pp. 278-279
  81. ^ La cuisine la plus ancienne dans le monde, epulae.it. Récupéré le 5 Mars, 2007.
  82. ^ à b Le Héraclide de Syracuse, liberliber.it.
  83. ^ Giuseppe Maria Capodieci, p. X2X
  84. ^ palmeri, pp. 327-328
  85. ^ à b Syracuse - Encyclopédie d'Art ancien (1997) (encyclopédie Treccani), treccani.it.
  86. ^ Giuseppe Maria Capodieci, p. X6X
  87. ^ Archives historiques de l'est de la Sicile - Volumes 28-29 - Page 428 - Lecture: revue mensuelle du Corriere della Sera - Page 960
  88. ^ Syracusains célèbres - Giulio Emanuele Rizzo, galleriaroma.it.
  89. ^ Une propagande pièce, academia.edu. Récupéré le 21 mai 2013.
  90. ^ Les belles pièces de Syracuse - Maurizio Wind, arkeomania.com.
  91. ^ La monnaie de Syracuse - passion Coins, ilvaloredellemonete.altervista.org.
  92. ^ Palmieri, p. 200
  93. ^ Ville et les monuments des Grecs occidentaux: de la colonisation à la crise de la fin du Ve siècle avant notre ère, p. 73-74.
  94. ^ Gafa Of Life, 1985, pp. 411-412
  95. ^ ÉCHELLE DE GREC ANCIEN (SCALE GREC), antoniorandazzo.it.
  96. ^ à b Le réseau routier dans la Grèce Sicile - routes en Sicile Chemins du Sud-Est - Le Portail Sud, ilportaledelsud.org. Récupéré en Janvier 2012.

bibliographie

sources primaires
  • (GRC) Appiano di Alessandria, Historia Romana (Ῥωμαϊκά), VII et VIII. Version en anglais ici.
  • (GRC) Polybe, Nouvelles (Ἰστορίαι), VII. Versions disponibles en anglais ici et ici.
  • (GRC) Strabon, géographie, V. English version disponible ici.
  • (LA) Tito Livio, Ab Urbe livres chevronnés, XXI-XXX. Wikisource-logo.svg
  • Thucydide, La guerre du Péloponnèse.
sources secondaires
  • Serafino Privitera,Histoire de Syracuse, éditions EDIPRINT. ISBN 88-7231-049-0
  • Enrico Mauceri,ancienne Syracuse, inexistant Brancato editore.ISBN
  • Giuseppe Zecchini, Fédéralisme dans le monde antique, Vita e Pensiero, 2005 ISBN 88-343-1163-9.
  • Nicola Bonacasa, Lorenzo Braccesi, Ernesto De Miro, La Sicile des deux Dionisi: Compte rendu de la semaine d'étude, Agrigente, 24-28 Février 1999, ERMA de BRETSCHNEIDER, 2002 ISBN 88-8265-170-3.
  • Francesca Bottari, Pantalica et Syracuse, Bibliothèque de l'imprimerie nationale et Menthe État 2008 ISBN 88-240-1141-1.
  • Salvatore Adorno,Syracuse: Identité et Histoire: 1861-1915, Arnaldo Lombardi, 1998. ISBN 88-317-2587-4
  • Sebastiana Nerina Langher Consolo,Syracuse et la Sicile grecque de la période Archaïque et haute hellénisme, Messina Société de l'histoire du pays, inexistant 1996.ISBN
  • Alessandra Coppola, Demetrio Faro: un héros oublié, ERMA de BRETSCHNEIDER, 1993 ISBN 88-7062-845-0.
  • Dimanche Paola Orsi, La lutte politique à Syracuse au milieu du IVe siècle av. Négociations entre Dion et II Dionysius, Edipuglia Ltd., 1994 ISBN 88-7228-124-5.
  • Ferrari Becs, Le bon prince et sa formation dans le monde antique, en Former des professions. Les prêtres, les principes, les éducateurs, Franco Angeli, 2009 ISBN 978-88-568-0643-4.
  • Luigi Pareti, Histoire de la région Lucan-bruzzia dans les temps anciens: Opera sans précédent, Ed. De l'histoire et la littérature, en 1997.ISBN inexistante
  • Gaetano De Sanctis, écrits mineurs, Volume 1, Ed. De l'histoire et la littérature, 1972 ISBN 978-88-8498-851-9ISBN non valide (aider).
  • Niccolò Palmeri, Somme de la Sicile Histoire, Volume 1, Spampinato, 1834.ISBN inexistante
  • Charles Rollin, L'histoire ancienne et romaine Charles Rollin, Volume 9, G. Galletti, 1828.ISBN inexistante
  • Domenico Martuscelli, Biographie des hommes illustres du royaume de Naples ... volume qui contient elogj des maîtres de chapelle, chanteurs ... compilats plusieurs littéraire national ..., N. Gervasi, 1819.ISBN inexistante
  • Nicola Bonacasa, Antonino Di Vita, Theoxena de Syracuse. Une princesse d'Alexandrie et Syracuse, en Alexandrie et dans le monde gréco-romain: études en l'honneur d'Achille Adriani, Volume 1, ERMA de BRETSCHNEIDER, 1983 ISBN 978-88-7062-573-8.
  • Domenico Scinà, L'histoire littéraire de la Sicile il « temps des Grecs, de la typographie Trani, 1840.ISBN inexistante
  • Touring Club Italien, Syracuse: les sites archéologiques et naturels, la mer Ionienne, les montagnes Iblei, Touring Editore ,, 1999 ISBN 88-365-1253-4.
  • Giuseppe Maria Capodieci, monuments anciens de Syracuse, 1816.ISBN inexistante
romans historiques de Syrakousai

de Syracuse Siceliot On a beaucoup écrit, au point que les grands noms tels que William Shakespeare, ont été inspirés par les histoires de la cité:

  • Les Aventures de Chaerea et Callirhoé de Chariton; est l'un des romans les plus anciens écrits à l'époque grecque, le premier à être arrivé partie intégrante de nous; Il raconte les aventures de deux jeunes amants de Syracuse, dont le sort les conduira dans Perse.
  • La Comédie des erreurs de William Shakespeare; situé entre Syracuse et Ephèse, villesAnatolie, qui contient l'un des sites déclarés au cours de la période classique entre le Sept Merveilles du Monde: le Temple d'Artémis
romans historiques écrits à l'époque moderne
  • Valerio Massimo Manfredi, le tyran, Arnoldo Mondadori Editore, 2003; ISBN 88-04-54625-5
  • Carlo Augusto Monteforte, Syracuse. Le roman d'une grande ville méditerranéenne; genre fantastique et historique, Lombardi Publisher, 2008: Une partie du livre est consacrée aux aventures de Syracuse Siceliot.
  • Salvatore Piccolo, Marco Licinio Bottaro, Vittorio Rossi - Votre Historia. Une brève histoire de Syracuse pour les garçons, Morrone Editore, 2010, ISBN 88-95936-40-X (roman pour enfants)
  • Annalisa Stancanelli, Archimède et le mystère du planétaire; Melino Nerella Editions, 2011 ISBN 88-904115-2-X
  • Ave Gagliardi - Le Steam Boat: La grande histoire, Le feu Archimedes - aventure à couper le souffle dans les temps de la Grèce antique, Edizioni Piemme, 2013, ISBN 978-88-566-3264-4 (roman pour enfants)

Filmographie

  • Le siège de Syracuse (1960); réalisé par Pietro Francisci; couleur et sonore; genre: aventure, historique, guerre, dramatique, romantique; Durée du film: 124 minutes; Pays de production: Italie, France; Terrain: l'histoire de la période historique »siège de Syracuse par les Romains, Il y a les personnages principaux de ces événements: Marco Claudio Marcello, Archimede, Gerone II.
  • Le tyran de Syracuse (1962); réalisé par Curtis Bernhardt et Alberto Cardone; couleur et le son; Genre: Aventure; Pays de production: Italie; Terrain: dans le temps I de Syracuse Dionysius deux amis sont contestés par le tyran de la cité.

animation

  • Sinbad - Legend of the Seven Seas (2003); produit par DreamWorks; couleur et le son; genre: animation, aventure; Pays de production: États-Unis; Terrain: raconte les aventures de Sinbad le marin, en les replaçant dans une Siceliot Syracuse, le meilleur ami du marin est Proteus, l'héritier du trône du aretusea polis.

Articles connexes

  • Les arbres généalogiques des tyrans de Syracuse
  • Histoire de Syracuse à l'époque romaine

D'autres projets

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez