s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Histoire de l'Italie (homonymie).

1leftarrow blue.svgArticle détaillé: Italie.

la histoire 'Italie est lié à la culture occidentale, histoire de l'Europe et civilisations le bassin méditerranéen, Il a connu de grands événements historiques du monde occidental.

L'Italie a hérité des cultures anciennes telles que celles de nuragici, de Étrusques ou Latini, Ce fut le lieu d'origine des colonies grecque et carthaginois, des colonies Celtes et la maison à certains phénomènes qui ont marqué la culture occidentale tels queEmpire romain et papauté après avoir été partiellement sous la domination Goths, Longobardi, arabe, Byzantins et normans.

au cours de la Moyen âge l 'Italie Il est resté fragmenté en une mosaïque de cités-Etats qui se sont affrontés pour l'hégémonie sur le bassin méditerranéen, avec des interventions fréquentes des puissances environnantes et Eglise catholique. Sa position géographique fait oui qui est devenue la clé du marché européen et ceci favorisa la républiques maritimes comment Amalfi, pise, Gênes et Venise. Le pouvoir spirituel du pape, dont le siège est en Rome, Il a produit des effets spéciaux Italie.

Ce patrimoine d'une importance politique a attiré des luttes de pouvoir entre les dirigeants de l'ensemble Europe. De plus, le patrimoine culturel classique et ecclésiastique a été la terre des nouvelles tendances de la culture. Après l'expérience de commun et seigneuries, en XV et XVI, l 'Italie Il est devenu le centre culturel d 'Europe, donnant lieu à 'humanisme et Renaissance. En même temps, il est devenu l'un des champs de bataille du continent, en subissant l'hégémonie des différentes puissances étrangères, y compris la France de Charles VIII et l 'Empire espagnol.

Après le déclin de l'espagnol monarchie autrichienne Il a commencé à contrôler la région, ainsi que beaucoup de 'Europe centrale. Pendant les guerres de la Révolution française et le Premier Empire Napoleone Bonaparte, Les Italiens se sont battus pour leur indépendance. Entre 1859 et 1866, après une série de guerres contre l'Autriche, péninsule italienne il était unifié sous la direction de Royaume de Sardaigne, même si pas dans son intégralité. En 1870, le Royaume d'Italie l'annexe États pontificaux, antagoniser France, alors qu'il était déjà en 1860 annexé la Bourbon Royaume des Deux-Siciles.

Plus tard, l'Italie a suivi d'autres puissances européennes dans la dynamique impérialistes qui obtiennent leur propre espace colonial en Afrique. Les ambitions territoriales du Vieux Continent et la volonté de trouver une place dans le concert des blocs politiques et alliances sûres a conduit l'Italie à participer au Première Guerre mondiale aux côtés de la Triple Entente. La société italienne, déçu par "victoire mutilée» Il fut bientôt gagné par fascisme de Benito Mussolini et ses partisans, au pouvoir en Octobre 1922 et qui a créé un régime totalitaire à partir de 1924-1925. L'approche de l'Allemagne nazie et la formation de 'Rome-Berlin Axis la 1936 sera décisive dans le choix d'entrer dans l'italien Guerre mondiale, en 1940. Après son échec militaire, monarchie italienne (Remontant à Duché de Savoie) Il a été aboli. La république actuelle a été créée en Juin 1946, suivant lequel, après la reconstruction il y avait un période historique de la reprise économique, militaires, le sport et la politique, ainsi que la réaffirmation de l'Italie comme une grande puissance industrielle, étant l'une des nations fondatrices du G6 (G7 plus tard) en 1975.

L'Italie est également l'un des six pays fondateurs de 'Union européenne, lequel elle opère à travers des mécanismes supranationaux et politiques (tels queeuro).

index

Préhistoire et protohistoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: préhistorique Italie, Néolithique en Italie, Italie sites archéologiques préhistoriques et proto, Grotte de Arene Candide, Mont Poggiolo, Isernia La Pineta et cave dell'Addaura.
histoire d'Italia
région Ligurie: L'enterrement extrêmement riche d'un adolescent Gravettien (Remontant à 29.000 ans il y a) conduit les archéologues à surnommer le « jeune prince ». Mort à l'âge de quinze ans, il était couché sur le dos, face au sud, sur une couche d'ocre rouge à sept mètres de la surface; Il portait une coiffe de perles et de coquillages avec des dents de cerf perforé et les queues d'écureuils sur la poitrine
histoire d'Italia
Vénus de Savignano, datant 29.000 ans il y a, il a trouvé dans province de Modène

Au cours 'dernière période glaciaire, en raison de la baisse du niveau de la mer péninsule italienne Il avait une morphologie différente d'aujourd'hui: l 'Île d'Elbe et Sicile Ils étaient connectés à péninsule et Corse et Sardaigne Ils formaient une seule île. la mer Adriatique Il a été moins étendu vers le nord pourquoi lagune de Venise Il était une plaine fertile avec un climat humide.

L 'Italie l'homme est habité depuis au moins Paléolithique inférieur; la découverte d'outils en silex Pirro Nord en Pouilles Il montre que les hommes étaient présents dans Italie 1,5 million d'années. La présence de 'Néandertal Il est indiqué par les découvertes archéologiques vieux de 50.000 ans (pléistocène). Homo Sapiens est apparu au cours Paléolithique supérieur, ruines dans plusieurs sites archéologiques importants, parmi les sites archéologiques italiens les plus intéressants datant de paléolithique pensez à Arene Candide à Albenga (Ligurie), Pour Monte Poggiolo, à forlì (Emilie-Romagne), De Isernia La Pineta à Isernia (Molise), L'un des plus anciens sites où les signes ont été trouvés en la possession et l'utilisation du feu, et Cave dell'Addaura, à Palerme (Sicile), Qui est un complexe vaste et riche de gravures datant de la 'Épigravettien finale et mésolithique, représentant les hommes et les animaux. Dans le site archéologique Valcamonica en Lombardie On les trouve des traces remontant à une période de 8000 ans, avec près de 140 000 œuvres et pétroglyphes.

Une étude menée en Novembre 2011 de ceux qui pensent qu'ils ont des dents de Homo neanderthalensis, trouvé dans 1964 le site de la Horse Cave (Pouilles) Indique que ce sont les plus anciens restes humains jamais découverts dans Europe, datant il y a 45.000 ans.

histoire d'Italia
Basilicate: Matera est l'une des villes les plus anciennes du monde encore habitée, avec ses maisons primitives et ses grottes taillées dans la roche datant paléolithique, X millénaire avant JC
histoire d'Italia
Lombardie: le Rock Drawings in Valcamonica, le plus grand nombre de pétroglyphes monde préhistorique, datant X millénaire avant JC

L 'Italie, pour son emplacement au centre de Méditerranée, Il est un passage entre le 'Europe, l 'Afrique et Moyen Orient. Dans cette période, les populations migrent et le commerce, qui permettra social, culturel et artisanal très rapide durable. Au cours de la période de Culture Poterie du cardia (millénaire septième BC) Les premières entreprises seront créées Italie, avec des connaissances dans le domaine de l'agriculture et la navigation très avancée. Nous savons peu de choses sur ces anciens peuples italiques, sauf qu'ils ne sont probablement pas d'origine indo-européenne, et qu'ils ont été traités très rapidement par les cultures ultérieures. Au cours de la période 'Âge de bronze, peuples Indo-européen Ils ont migré vers Italie, l'évolution des civilisations existantes dans une société plus complexe, plus hiérarchique. L'utilisation du métal et parfume également sont découvertes de nouvelles techniques navigation et l 'agriculture.

vagues migratoires

Il y avait environ quatre vagues de migration qui ont touché la péninsule italienne au cours de cette période historique.

La première migration Indo-européen est à peu près la moitié de la III millénaire avant notre ère et forme la culture de Remedello la diffusion en vallée du Pô, comme en témoignent plusieurs vestiges et tombes de 'Âge de Cuivre découvert à la fin de XIXe siècle à remedello en Lombardie.

Une deuxième vague d'immigration de la fin III millénaire avant notre ère, et va créer la navire de la culture de Bell, connu pour sa production de bronze, en vallée du Po, en toscane et sur les côtés de Sardaigne et Sicile.

histoire d'Italia
Trentin-Haut-Adige: Ötzi La momie est le plus ancien dans le monde, a trouvé dans le sud Alpes ainsi que des outils très sophistiqués pour ce moment-là (IV millénaire avant notre ère)

Environ la moitié des II millénaire avant notre ère, une troisième migration arrive, associée à la civilisation des Apennins et culture Terremer qui tire son nom du sol noir (marnes) que des monticules de forme, à la suite de la construction de villages anciens ont disparu. Ils sont très travailleurs qualifiés travaillaient le bronze dans des moules en pierre et en argile. Ils développent rapidement une métallurgie d'origine (poignards, épées, rasoirs, fibules en bronze) et construire barrages pour se protéger contre les inondations. Ils étaient aussi ingénieurs agronomes, cultiver les haricots, les raisins, les olives, le blé et le lin. Stationné dans la vallée du Pô, mais avec une grande extension grâce au bronze de trafic commercial avec le Sud. Une autre civilisation est développé conjointement dans 'Apennins, création remarquable pour leurs décorations en céramique.

histoire d'Italia
ville mégalithique Luni sul Mignone dans la région de la Lazio datant 'Âge de bronze (III millénaire avant notre ère) Et habité jusqu'à Moyen âge

civilisation Apennins est la société la plus au nord des guerriers et éleveurs semi-nomades qui pratiquent les raids aux agriculteurs et aux éleveurs de la ville vallée du Pô. Ils vivent dans des huttes ou des grottes, inhumaines leurs morts dans des tombes sous forme de dolmens, bronze de travail et de la fabrication des céramiques faites à la main en noir ornés de motifs des dents de scie. Ce sont des vestiges de cette civilisation de 'Emilia un Pouilles. Les peuples des civilisations Apennins deviennent ligure.

A la fin de II millénaire avant notre ère, une quatrième vague forme la culture proto-Villanova, liée à la culture des champs d'urnes et le travail de fer. Ils pratiquaient la crémation et l'enterrement des cendres de leurs morts dans des urnes en céramique sous la forme d'un cône. Cette civilisation était située dans le centre-nord péninsule. Plus au sud, en Campanie, Cette sépulture était pratique générale: les enterrements avec la méthode d'incinération proto-villanovien ont été identifiés dans Capua, « tombes princières » de Pontecagnano près de Salerne (découvertes au Musée de l'Agro Picentino) et Sala Consilina. Le Proto-Villanova devenir le Étrusques. Ces sociétés très avancées donneront vie à la ville-Etat pour devenir les premiers royaumes péninsule.

Genti Italique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: peuples de l'Italie antique.
histoire d'Italia
Carte avec les principaux centres étrusques et « expansion » de la civilisation étrusque au fil des siècles

Informations sur les nations les habitants Péninsule dans les temps pré-romains sont, dans certains cas, incomplètes et sujettes à révision constante. log populations Indo-européen, qui a déménagé à Italie dall 'Europe orientale et central plusieurs vagues de migration (Vénitiens, Osco-ombrienne, Latini ), Ils chevauchaient pré-indo déjà présentes sur le territoire italien, en absorbant ou des groupes ethniques, ou en établissant une forme de coexistence pacifique avec eux. On peut supposer que ces migrations ont commencé en Âge de bronze moyen (à savoir, vers le milieu de II millénaire avant notre ère) Et ils ont continué jusqu'à ce que IV siècle avant JC avec la descente Celtes en vallée du Pô.

en Italie du Nord, à côté de Celtes (Communément appelé Galli) Et Leponzi, aussi Celtes, étaient les ligure (Non à l'origine indo fusisi puis avec les Celtes[1]) Numéroté en Ligurie et une partie de Piémont tandis que l'Italie nord-est vécu les Vénitiens (paleoveneti) L'origine probable illyrian[2] ou en provenance de 'Asie mineure mais plus probablement, selon la recherche moderne[3], centrale européenne[4].

plus correctement péninsulaire l'Italie méritent une mention spéciale de la Étrusques que, à partir de 'VIII siècle avant JC, Ils ont commencé à développer une civilisation raffinée et avancée qui a influencé grandement Rome et le monde latin. Les origines de ce peuple ne le font pas indo-européenne, se sont installés sur le côté tyrrhénienne de 'Italie centrale, Ils sont incertains. Selon certaines sources, leur origine doit être recherchée dans Asie mineure, selon d'autres, ils constitueraient un groupe ethnique originaire. Certes, déjà au milieu du sixième siècle avant JC, ils ont réussi à créer une fédération forte et Evolved Etat de la ville qui est passé de vallée du Po un Campanie et qu'il comprenait aussi Rome et son territoire. En plus des Étrusques il y avait toute une série de personnes, la plupart du temps indo-européenne, ensemble Italique y compris: ombrienne en Ombrie; Latini, Sabini, Falisques, Volsques et Equi en Lazio; Picenes en Marche et Abruzzes du Nord; Sannitis Du Sud dans les Abruzzes, Molise et Campanie; Apuliens, Messapiens et Iapigi en Pouilles; lucani et Bruttii dans l'extrême sud; Siciliens, Elimi et Sicani (Non indo-européenne, probablement originaire) dans Sicile.

la Sardaigne Il a été habité depuis le deuxième millénaire avant notre ère, par nuragici, peut-être identifié avec la mer des personnes shardana. Certaines de ces populations, attribuées dans 'sud de l'Italie et sur les îles, va vivre, jusqu'à la huitième III siècle avant JC, avec colonies grecques et phénicien (punique) Puis absorbée par l'État romain.

En pré-romaine et romaine, ils ont joué un rôle crucial aussi Sannitis, qui a réussi à être une fédération importante dans une vaste zone de l'Italie Apennins et résisté à une longue expansion romaine vers le sud de l'Italie. région du Latium, à la place, un lieu de son propre mérite Latini protagonistes, ainsi que Sabini, des formeurs de Dell'Urbe primitives et d'expansion, ainsi que les Etruscans et aux peuples italiques plus avancés (ombrienne, Falisques, etc.), la future civilisation romaine.

histoire ancienne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: sites archéologiques de l'ancienne Italie.

Phéniciens et Carthaginois

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: l'expansion carthaginoise en Italie, histoire de la Sardaigne phénicienne, histoire de Sicilia fenicia et traité de Rome-Carthage.
histoire d'Italia
Relocalisation de quelques Carthaginois des établissements et des Grecs en 580 avant JC

Les crédits premiers Phéniciens en Italie, ils sont datés à environ 'VIII siècle avant JC lorsque, après une phase initiale de pré-colonisation de Méditerranée occidentale et la ville a été fondée comme Utica et Carthage, Ils se sont installés sur la côte Sardaigne et Sicile Ouest. Ils sont nés Mozia (Qui plus tard Lilibeo) Palerme, Solunto en Sicile et sulci, Nora, Tharros, Bithia, Kalaris en Sardaigne[5].

Alors que, en Sicile l'allocation phénicienne ne répondait pas aux grandes réactions de la population locale (un Monte Erice, par exemple, un temple était dédié à Astarte, déesse-mère des Cananéens, qui a été suivi par les Phéniciens et par le Elimi[6]), La Sardaigne, la résistance intense de Sardo nuragici, Ils ont échoué à contrôler les territoires très grandes loin de leur ville. La vision des Phéniciens des colons a été redimensionnée par les découvertes archéologiques de la fin XX siècle qui montrent qu'en fait les débarquements des marchands levantins déjà habitées par les indigènes avec lesquels ils avaient une relation pacifique des échanges mutuels. Le flux considérable de marchandises a favorisé l'expansion de ces débarquements est venu avec de meilleures installations portuaires et un logement juste emprunté aux Phéniciens qui, par les mariages mixtes, parfaitement intégré à la population locale apportant de nouvelles connaissances et de nouveaux modes de vie[7].

Seulement avec l'arrivée des Phéniciens au milieu de VI siècle avant JC, avec l'envoi de la demi-légendaire Malco, Il a commencé à tenter de conquérir vrai des grandes îles. Carthage, trois siècles après sa fondation, était devenue la puissance hégémonique de 'Afrique du Nord arrêt en Libye colonisation grecque gagnant Cyrène. En Sicile, mais la colonisation grecque avait relégué la présence punique dans la pointe extrême ouest de l'île. Les Carthaginois puis, mus par des intérêts économiques et démographiques, tenta de conquérir toute la Sicile, chasser les Grecs de lui. Cela aurait permis un contrôle total des deux passages de la Méditerranée orientale à l'Ouest. la Les guerres gréco-puniques (550 BC-275 BC) N'a pas abouti à d'excellents résultats, en développant et en dehors de la sphère d'influence carthaginoise ou grecque en Sicile, sans aucun des deux peuples pourraient prédominer sur l'autre.

L'affrontement entre les deux civilisations a pris fin avec le déclenchement de Première Guerre punique qui a pris les Carthaginois les zones __gVirt_NP_NNS_NNPS<__ siciliens et pose un lourd fardeau Syracuse, seulement important royaume Siceliot. Carthage a toujours réussi à bloquer presque complètement l'expansion grecque en Méditerranée occidentale. En Sardaigne, au lieu Carthaginois conquirent la partie sud de l'île, bien que face à de grandes difficultés en raison de la résistance opposée par les populations autochtones. Au fil du temps les Carthaginois fermé la côte de l'île en un véritable anneau de forts et des règlements[8]. La conquête de la Sardaigne a permis le contrôle de l'exploitation minière et la production agricole par rapport aux besoins puniques et non seulement natif. L'agriculture sarde était basée principalement sur la production de céréales de telle sorte que déjà 480 BC Amilcare, engagé dans Bataille de Imera, il a apporté de la Sardaigne l'approvisionnement en céréales pour ses troupes, qui étaient en Sicile. Le pseudo-aristotélicienne De s auscultationibus Il rapporte que Carthage interdit la culture des arbres fruitiers pour encourager la monoculture du maïs[9]. Même le punique artisanat a subi des influences profondes.

Carthage est également entré dans l'histoire de l'alliance italienne avec péninsulaire Etrusques pour combattre les Grecs Pirates Alalia, en Corse. la comprimés Pyrgi témoin a entendu comment l'influence carthaginoise sur la côte toscane et du Latium. en 509 BC, Enfin, la toute nouvelle République romaine et les Carthaginois ont signé jusqu'à la première Traités entre Rome et Carthage, qui a marqué le début des relations diplomatiques stables entre les deux villes. Par la suite d'autres traités ont été conclus, dans lequel ils ont obtenu des concessions Urbe supplémentaires jusqu'à la chute finale de Carthage.

tétradrachme de Syracuse
SNGANS 259.jpg
Chef de Arethusa Auriga à un guide quadrige
ca. Silver 415-405 BC

La civilisation grecque

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Magna Grecia et Sicile grecque.
histoire d'Italia
colonies grecques (en rouge) et phénicienne (en jaune) en Italie au quatrième siècle avant notre ère

Parmi l 'VIII et VIIe siècle avant JC, les colons de Grèce Ils ont commencé à s'installer sur la côte du sud de l'Italie et de la Sicile. Les premières colonies à former étaient celles ioniques et peloponnesiache: le Eubei ils ont fondé cuma, Reggio de Calabre, Naples, Naxos et Messina, Corinthiens Syracuse (Résidents dont à son tour aujourd'hui fusionnent Ancône), Mégariens Leontinoi, les Spartiates Taranto, alors que les colons venant de 'acaia Ils étaient à l'origine de la naissance de Sybaris et crotone. D'autres colonies importantes ont été Metaponto, également fondée par des colons achéens, Héraclée et Locri.

avec colonisation grecque le peuple italien est entré en contact avec une civilisation raffinée, caractérisée par de hautes expressions culturelles et artistiques qui ont donné lieu en Italie du Sud et la Sicile à l'épanouissement des philosophes, des écrivains, des artistes et des scientifiques est d'origine grecque (Pythagore) Ce natif (Théocrite, Parménide, Archimede, etc.). Les Grecs étaient aussi porteurs d'institutions politiques inconnus à l'époque que les formes préfiguré démocratie direct. Les principales villes grecques en Italie, il y avait Syracuse que, entre le V et IV siècle avant JC, Il a connu une importante population et le développement économique.

Même des villes comme Reggio de Calabre ou Naples Ils ont réalisé une remarquable importance politique et économique: la première sous le gouvernement de Anassila et le second, grâce à la relation particulière avec le 'Athènes de Périclès[10]. Les contrastes entre les colonies grecques et les peuples autochtones étaient fréquents, malgré les Grecs essayaient d'établir des relations pacifiques favorisant, dans de nombreux cas, leur absorption lente. La richesse et la splendeur des colonies étaient de nature à identifier la partie continentale de l'Italie du Sud par les historiens romains avec le nom de Magna Grecia. en III siècle avant JC toutes les colonies italiote des Grecs, et ceux de la Sicile ont été absorbés dans l'état romain. Pour beaucoup d'entre eux ont amorcé une baisse fatale.

histoire d'Italia
La sculpture représente la Louve du capitole allaitant les jumeaux Romolo e Remo qui ont été ajoutés, probablement par Antonio del Pollaiolo, en retard XVe siècle

Rome (753 BC-476 apr. J.-C.)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: histoire romaine et Italie (l'époque romaine).

Selon la tradition, la ville de Rome a été fondée le 21 Avril, 753 BC de Romulus sur Palatin. En fait, auparavant, ils ont surgi villages dans cette position, au centre de la voie du commerce du sel, mais seulement au milieu des années 'VIII siècle avant JC ceux-ci se sont réunis dans une seule ville. La zone a été vient aussi avec un bon potentiel agricole, et la présence de 'île Tibérine Il a rendu facile à traverser la rivière près Tiber.

directeur d'âge (753-509 BC)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: fondation de Rome et âges dirigé par Roma.

Il a établi la ville de Romulus monarchie: Jusqu'à 509 BC, Rome avait raison, selon la tradition, par sept rois,[11] qui a amené une contribution significative au développement de la société. Chacun des quatre premiers, en fait, a travaillé dans un autre domaine de l'administration de l'Etat: le fondateur eponym Romulus a commencé la première guerre d'expansion contre Sabini, Elle est issue de l'épisode Enlèvement des Sabines, et le trône de son roi ennemi Tito Tazio, développer des premières bases de l'État romain nouveau-né. Alors divisé en trois populations tribu et il a jeté les bases de la division entre patriciens et plébéiens. son successeur Numa Pompilio Il a institué les premiers collèges sacerdotaux, tels que la vestale, et il a réformé le calendrier. Le troisième roi, Tullus Hostilius, Il a repris les hostilités contre les peuples voisins et a vaincu la ville de Alba Longa, tandis que le successeur Anco Marzio construit le premier pont en bois sur le Tibre, fortifié la Janicule et il a fondé le port de Ostia.

Pour les quatre premiers rois, d'origine latine, a été suivie par trois autres d'origine étrusque: fin VIIe siècle avant JC, en fait, Étrusques, l'apogée de leur puissance, étendu leur influence même sur Rome, qu'il devenait de plus en plus et dont l'importance dans l'économie a commencé à être considérable. Il était donc essentiel pour le contrôle de gain Étrusques d'une zone qui a assuré le passage des routes commerciales; cependant, il n'a jamais eu un véritable contrôle militaire étrusque de Rome. Le premier roi étrusque, Tarquinio Prisco, lutté contre les peuples voisins, il a ordonné la construction de nombreux travaux publics, y compris la circus Maximus, la Cloaca Maxima et le temple de Jupiter sur Capitole et apporté, enfin, quelques changements dans le domaine culturel. Son successeur, Servius Tullius, était, selon la légende, le créateur de 'centuriato tri, le remplacement de la précédente répartition de la population et aussi combattu contre quelques-unes des grandes villes étrusques et latines à proximité de Rome. Dernier monarque à gouverner Rome était Tarquin Superbus, expulsé du Urbe en 510 BC, selon la légende pour avoir violé la jeune fille Lucrezia; la noblesse romaine, cependant, ne fut plus disposé à se soumettre à la puissance centralisée du roi, mais je voulais gagner de l'influence dans l'arène politique, égale à celle qui a déjà revêtu dans les autres sphères de la vie civique.

Âge républicain (509-27 BC)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: République romaine.
La conquête de péninsulaire
histoire d'Italia
Croissance de la zone géographique appelée Italie à l'époque romaine

Après l'expulsion Tarquin Superbus et l'échec (déterminé selon la légende, par les actions héroïques Muzio Scevola, Orazio Coclite et Clelia) De sa tentative de reconquérir le trône avec l'aide de Étrusques menée par Lucumone de fermé, porsenna, Il a été établi, le travail de Lucio Junius Brutus, organisateur du soulèvement anti-monarchiques, la République. Elle a fourni a été affecté à la division entre les bureaux des puissances appartenait auparavant à un seul homme, le roi, le pouvoir législatif aux assemblées de assemblées du siècle et sénat, et de nombreux magistrats ont été créés, consulat, censure, tribunal de district, siège de la police, aedile, qui gérerait les différents domaines de l'administration. Tous les frais, y compris le consulat et étaient pretorato cum empire, ils étaient collégial, de sorte qu'il éviterait l'émergence d'hommes célibataires qui pourraient centraliser le pouvoir dans leurs mains.

Rome était maintenant pour lutter contre la population latine des régions voisines, les battant en 499 BC (Ou, selon d'autres sources, 496 BC) Dans le Bataille du lac Regillo, et federandole à lui-même Ligue latine par la signature de fœdus Cassianum, en 493 BC[12] Il combattit Equi et Volsques, et, une fois vaincu, il est entré en collision la ville étrusque de Véies, conquis par Marco Furio Camillo en 396 BC

Les premières années de la vie République romaine Ils ont également été très troublé dans le domaine de la politique intérieure, les graves inégalités sociales qui ont conduit à la chute du royaume avaient pas été supprimés. la plébéiens Ils ont commencé comme série de manifestations contre la classe dirigeante des nobles: en 494 BC, Enfin, ils se retirèrent à faire sécession sur Monte Sacro (secessio plebis). La situation a été résolue avec la mise en place du pouvoir judiciaire tribun de la plèbe et la reconnaissance de la valeur juridique des assemblées populaires. acquisitions importantes ont également été au point, en 450 BC par decemviri, tout lois des Douze Tables, qui assure une plus grande équité dans le système judiciaire, et l'approbation des lex Canuleia, en 445 BC en 386 BC l'armée romaine a été battu par Galli dirigé par Brenno, qui a présenté les Urbs à un pillage ruineux. Vingt ans plus tard, en 367 BC, Ils ont été promulgués leges LICINIAE Sextiae, qui a encore élargi les droits des gens ordinaires.

Consolidé son hégémonie en Italie centrale, Rome se expansionnistes vise en attaquant sud Sannitis, contre lequel il a combattu trois difficiles guerres (En 343-341 avant notre ère, en Colombie-Britannique 327-304 et 298-290 BC), qui, malgré quelques défaites humiliantes infligées par les Samnites à Rome (connu sous le nom fourches caudines au cours de la Seconde Guerre samnite), Ils ont fini après plusieurs événements avec la victoire romaine et la soumission totale des Samnites.

Après avoir consolidé son hégémonie sur l'Italie Italie centrale et méridionale, Rome est entré en confrontation avec les villes de Magna Grecia et les puissants Taranto, qui a ensuite invoqué l'aide du roi 'Épire Pirro, qui a débarqué en Italie avec une puissante armée, qui comprend également Les éléphants de guerre; bien que certaines victoires souffert (avec de grandes pertes) contre les Romains Héraclée et Ascoli, Pirro a été mal battu en Maleventum en 275 BC et forcé d'aller au-delà »adriatique. Taranto, par conséquent, a de nouveau été assiégés et forcé de se rendre en 272 BCRome était si la puissance hégémonique dans péninsulaire au sud de l'Apennin ligure et toscane-émilienne.

Les guerres puniques et les conflits dans l'Est
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: guerres puniques, guerres macédoniennes et Roman-séleucide Guerre.

La conquête de Rome a conduit à entrer en collision avec l'autre grande puissance de la Méditerranée occidentale: Carthage. la guerres qu'ils se sont déchaînés étaient d'une férocité sans précédent et une durabilité remarquable, mais a finalement vu le triomphe total de Rome. la Première Guerre punique Il éclata en 264 BC lorsque Rome a envoyé un petit contingent au secours de Messina, dans le but d'assurer le contrôle Détroit de Messine, terrain mais aussi par les Carthaginois, qui a décidé de réagir avec la guerre. Après quelques victoires dans des affrontements terrestres, Rome potentialisé la flotte, en lui fournissant corbeaux, et a réussi à obtenir quelques importantes victoires navales, même si la tentative de Marco Attilio Regolo de porter la guerre sur le sol africain et forcer la capitulation à Carthage a échoué et la console, capturé, a été exécuté en roulant dans un tonneau. La guerre a pris fin, après divers événements, avec la victoire de Rome (241 BC)[13] qui pourrait bien étendre sa domination en annexant la Sicile, Sardaigne et Corse; également battu le pirates illyriens que soutenus tacitement par la reine Teuta, Ils infestaient la côte Adriatique et, quelques années plus tard, a commencé à se développer dans vallée du Pô au détriment des Celtes (Bataille de Clastidium, 222 avant Jésus-Christ).

Pendant ce temps, préoccupé par le Sénat visées expansionnistes punique Espagne, a signé un nouveau contrat avec Carthage; Cependant, lorsque le 218 BC général punique Hannibal Barca Il a attaqué la ville de Sagunto, allié de Rome, il a été décidé de déclarer à nouveau guerre à Carthage. Hannibal a traversé les Alpes avec des éléphants qui comprend également une puissante armée et a infligé plusieurs défaites les légions romaines. Après une impasse, au cours de laquelle Rome pourrait se regrouper, grâce à la politique mise en œuvre par la dictateur Quinto Fabio Massimo, dit Fabian, les légions romaines a subi une lourde défaite à Hannibal Bataille de Cannas (216 avant JC). Alors que de nombreuses villes se sont alliés avec les Carthaginois et même la Macédoine de Philippe V dans la guerre contre Rome, Hannibal attardé en Italie du Sud (temps de loisirs à Capua), Tandis que les Romains, même si elle est prouvée, pourrait reconstituer lentement ses forces: la console Publio Cornelio Scipione Il a remporté plusieurs victoires sur les Carthaginois en Espagne, alors qu'en Italie, Rome a pu récupérer rapidement les villes italiennes qui avaient trahis à allier avec Hannibal et a également battu le frère d'Hannibal, Hasdrubal Barca, alors qu'il tente d'apporter des renforts à Annibale. en 203 BC Scipion conquis péninsule Ibérique et restauré la situation en Italie, a atterri en Afrique à tâtons pour obtenir une victoire finale et vaincu Hannibal en attendant de retour à Carthage, en Bataille de Zama, forçant Carthage à capituler et d'accepter dures conditions de paix taxes de Rome.

Après la fin de la guerre avec Carthage, Rome achevé la conquête de la Gaule, en battant à la fois Celtes ou Galli, sollevatisi contre Rome dans la deuxième guerre punique, que la population locale: environ 191 BC la Gaule a été réduite à la province, alors que dans 177 BC Il a également été subjugué Istrie et, deux ans plus tard, ligure Cisalpini.
Maintenant l'hegemon Méditerranée occidentale, Rome se ses ambitions expansionnistes au détriment des Etats hellénistiques de l'Est, présentant dans l'espace de cinquante ans (200 BC-146 BC) Grèce (pour plus de détails de ces campagnes ne sont pas sur l'histoire « Italie et ne sont pas abordées ici pour des raisons d'espace, voir. guerres macédoniennes) Et pour compléter la soumission de Carthage (Troisième Guerre punique, 149-146 BC). Avec la défaite des ennemis contre lesquels il a combattu pendant des années sur les deux fronts, Rome était devenue maîtresse de la Méditerranée.

Conséquences des réalisations

Les nouvelles conquêtes, cependant, ont également apporté des changements considérables dans la société romaine: les contacts avec la culture hellénistique, redoutée et combattue par Marco Porcio Catone dire le censeur, profondément modifié les usages qui jusque-là a été fortement influencé mos maiorum, dell'Urbe transformer radicalement la société. L'introduction des coutumes et de la connaissance de l'Orient (la philosophie, la rhétorique, la littérature, la science grecque) signifiait en réalité que le niveau culturel des Romains, au moins des nobles, a augmenté de manière significative, mais a également généré une perte des valeurs morales, comme en témoigne la diffusion les us et coutumes moralement discutables, qui ne pouvait provoquer l'opposition des milieux plus conservateurs, dirigés par Caton l'Ancien, qui pestait contre les cultures extra-romaine, critiqué pour la corruption de la morale, et se sont battus contre ' hellénisation des costumes pour la restauration de la mos maiorum, des valeurs qui, selon Caton, avait fait de Rome une grande.

Les problèmes liés à l'expansion si grande et soudaine que la République a fait face étaient énormes et divers: institutions romaines, qui avait été conçu pour administrer un petit état, ne convenaient pas à l'administration d'un Etat qui s'étendait 'Hispanie, tous 'Afrique, un Grèce, tous 'Asie. guerre constante à la maison et à l'étranger, en mettant également sur le marché une énorme quantité d'esclaves, habituellement employés dans des exploitations de patriciens romains, conduit à des répercussions énormes dans la structure sociale romaine: en fait, la crise de la petite propriété foncière, causée par la plus grande compétitivité des grands domaines esclavage (qui bien sûr pratiquement produit sans frais), déterminé d'une part la concentration des terres arables en quelques mains et beaucoup des produits bon marché, l'autre a donné lieu à la naissance de la soi-disant sous-prolétariat urbain. Plusieurs familles forcées de quitter la campagne se réfugie à Rome, où ils ne disposaient pas d'un emploi, une maison et se nourrir, donnant lieu à des tensions sociales dangereuses habilement exploitées par des politiciens astucieux.

A tâtons une réforme qui mettrait un remède à la crise était d'abord les frères Gracques, ou Tibère et Gaius Gracchus, dont le projet de réforme en jeu la limitation de l'emploi des terres domaniales à 125 hectares et la réaffectation des terrains excédentaires aux agriculteurs en ruines, en plus de la limitation de la terre que les familles nobles pouvaient posséder plus de 1000 hectares; les terres confisquées ont été distribuées de telle sorte que toutes les familles de la population rurale avait 30 acres (7,5 hectares). Un tel plan de réforme, cependant, a trouvé l'opposition des classes aristocratiques, dont les intérêts ont été durement touchés, ce qui a empêché la mise en œuvre de la réforme du meurtre de deux frères.

Revendications d'italique et des esclaves: la guerre sociale et les guerres serviles
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: guerre sociale.

Déjà le temps des Gracques, Rome Ils présentent des propositions pour l'extension des droits de citoyenneté à d'autres peuples italiques jusque-là fédérée mais sans succès. L'espoir des alliés italiens était à Rome qui régnaient le parti de ceux qui voulaient donner alliés Italique la citoyenneté romaine. Mais quand le 91 BC la tribune Marco Livio Druso, qui préparait une proposition visant à accorder la citoyenneté aux alliés a été tué, plus il est devenu clair que Rome n'aurait pas donné librement la citoyenneté. Ce fut le début de la guerre que de 91 BC 88 BC Il vit à combattre les armées romaines et les italique. Le dernier de se rendre aux armes Romains, dirigé entre autres par Sulla Strabon Pompeius, père du futur Pompeo Magno, ont été les Sannitis. Les Italique ont vu la citoyenneté romaine encore reconnue. À l'époque, cependant, l'Italie ne comprenait que le péninsulaire; la transpadane faisait partie de la province de la Gaule dont les habitants ne sont pas citoyens romains. En 49 Décembre BC César a accordé la citoyenneté romaine aux habitants de la province et en Colombie-Britannique 42 la province a été aboli, ce qui rend la partie intégrante de l'Italie Gaule romaine.

histoire d'Italia
Representation Coin Augusto et Marco Vipsanio Agrippa, gagnants Bataille d'Actium
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: L'esclavage dans la Rome antique et Troisième Guerre Servile.

Le traitement inhumain des esclaves, qui, selon la loi, ne sont pas les gens, mais les instruments dont pourrait abuser du propriétaire, blesser ou de tuer sans conséquences juridiques[14][15], Il les a conduit à la révolte à plusieurs reprises à Rome pour tenter d'obtenir la liberté ou une amélioration de leurs conditions. Les deux premières rébellions, ou guerres serviles (Respectivement en fait éruption 135 BC et 104 BC), Même si elle nécessite des années d'interventions militaires directes à sous sédation, ils ne menaçaient la péninsule italienne, ni la ville de Rome directement.

la Troisième Guerre Servile, dirigé par l'esclave et gladiateur Spartacus et éclater en Capua en 73 BC, au contraire mis en graves difficultés des Roms, qui a minimisé la menace: dans les premiers jours de légions ont souffert aucune prévision de défaites contre les esclaves rebelles, dont le nombre a été rapidement passé à 70 000, mais, une fois qu'il a été établi un commandement unifié sous Marco Licinio Crasso, sous le commandement de six légions, la rébellion a été écrasée dans 71 BC Environ 10.000 esclaves ont fui le champ de bataille, alors que 6 000 d'entre eux ont été crucifiés le long de la via Appia, de Capoue à Rome. La révolte a secoué le peuple romain, que « en raison de la grande peur semblait commencer à traiter leurs esclaves moins durement que jamais. »[16]

Le statut juridique et les droits des esclaves romains ont commencé à changer: au cours de la règle de Claudio (41-54) a été promulgué une constitution qui punit l'assassiner d'un esclave âgé ou malade, et qui a donné la liberté aux esclaves abandonnés par leurs maîtres,[17] tandis que, sous le règne de Antonino Pio (138-161), les droits des esclaves ont été plus étendus et protégés, avec la limitation des abus que les maîtres pouvaient commettre et la mise en place d'une théorie indépendante des esclaves pouvaient faire appel.[18]

La crise de la République: Mario Augusto
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Caio Mario, guerres contre Jugurtha, guerre civile entre Marius et Sulla, guerre civile romaine (49 av) et guerre civile entre Octavien et Marco Antonio.
histoire d'Italia
Mario, un général romain qui a réformé radicalement "armée romaine
histoire d'Italia
régions italiennes à l'époque de l'Italie romaine

Dans les années qui ont suivi la politique romaine a été caractérisée par une radicalisation croissante de la lutte entre le parti nobles et celle de populaire, ils avaient des opinions politiques diamétralement opposées: la première avait comme l'exposant principal Lucio Silla Cornelio, vaillant général, alors que celui-ci ont été menées par Gaio Mario. Ce dernier s'était distingué dans diverses entreprises militaires consul fois plus, conduit la guerre victorieuse contre Giugurta (108 av-105 avant Jésus-Christ) et a été capable de repousser la menace d'germanique Cimbres et teutons, qui ils avaient jusqu'ici infligé de lourdes défaites à Rome instiller la peur profonde aux Romains, avec deux victoires aquae Sextiae et Vercelli. Contre les deux Giugurta que contre les Allemands, Mario avait attaché un jeune noble, dont il appréciait les capacités militaires: Silla.

histoire d'Italia
Portrait de Présumé Lucio Silla Cornelio

L'affrontement entre Ottimati et populaire, jusqu'à ce que Gaio Mario était en vie, il a toujours résolu dans la lutte pour obtenir le consulat pour les candidats de leur parti politique. Marius mort, Sulla, revenant d'une guerre victorieuse dans l'est contre Mithridate VI Roi de Pontus, a estimé que le temps était propice à un coup d'Etat et l'armée ont défilé dans les armes contre Rome, où Port Hill Il a remporté une victoire décisive guerre civile contre Marian (82 BC). Pour consolider la victoire, Sulla a été élu dictateur à vie et a commencé une persécution étendue et systématique contre l'opposition (mise à l'index Sulla) à partir de laquelle le jeune César, petit-fils de Mario, à peine réussi à échapper. Jusqu'à sa mort, en 78 BC, la seule opposition sérieuse contre Silla, a été celle menée par Sertorio d'Espagne. en 70 BC la constitution de Sulla a été aboli par Pompée et Crassus, qui avait été une décennie plus tôt partisans croient.

Le monde romain va devenir trop vaste et complexe pour les institutions de la République; la faiblesse de ce dernier, et en particulier le Sénat est déjà devenu évident dans les circonstances de premier triumvirat, un accord non officiel par lequel les trois hommes les plus puissants à Rome, César, Crassus et Pompey, ils ont partagé les sphères d'influence et le soutien mutuel est garanti. Parmi les trois, la figure de César était le plus emblématique des nouvelles relations de pouvoir qui émergeaient: le neveu de Mario, il avait également rejoint cette jeune âge à la faction populares et il a construit sa puissance par des conquêtes militaires et la relation de loyauté personnelle qui le liait à son armée. Il est pour cela que quand, après la mort de Crassus (53 BC) Les ambitions personnelles de César et Pompey combattu, le Sénat a choisi à côte avec celui-ci, en étant proche de optimates et plus respectueux envers les privilèges sénatoriales (mais pas échapper à la plus grande attention, comme Cicéron, que l'un des deux prétendants avaient emporté le pouvoir du Sénat serait irrémédiablement compromise).

Le choc, toujours latent, il reste toujours dans les limites des formes traditionnelles de gouvernement romain à 49 BC, lorsque le Sénat lui a ordonné à César de pardonner à son commandement légions qu'il avait conduit à la conquête de la Gaule, et revenir à Rome en tant que citoyen privé. Le 10 Janvier, abandonnant les derniers doutes (Alea iacta), César franchit avec ses troupes Rubicon début de la guerre civile contre la faction opposée. La guerre civile a été combattu victorieusement par César sur trois fronts: le front grec, où César a vaincu Pompée bataille de Pharsale, le front africain, où César a pu gagner optimates dirigé par Caton d'Utique avec décisive Bataille de Utica (49 BC), et le front espagnol, où la bataille décisive a eu lieu en Munda armée ennemie dirigée par les fils de Pompée, Gneus et sixième. César avait le meilleur de la faction adverse, prit le titre de dictateur, ainsi ajoutant de nombreux pouvoirs et prérogatives, presque un prélude à la figure de l'empereur, mais n'a jamais pris, tué à Ides de Mars en 44 BC

La mort du dictateur, contrairement aux intentions déclarées des conspirateurs, n'a pas conduit à la restauration de la République, mais dans la nouvelle période de guerres civiles. Cependant, cette fois, les deux prétendants, Augusto et Marco Antonio, Ils ne sont pas les champions de deux factions rivales, mais les représentants de deux groupes qui se battaient pour la domination de l'autre côté, sans avoir l'ambition de restaurer la République, aujourd'hui dépassée en tant qu'institution historique. La guerre civile entre Octavien et Marco Antonio a pris fin avec le Bataille d'Actium en 31 BC, qui a décrété le triomphe de Octavian et a commencé de facto la période impérial l'histoire romaine. Auguste maintenu en vie (officiellement) la République, transformant en un monarchie, bien qu'en apparence du principauté. Officiellement, il a pris fin après 235 apr. J.-C. En particulier, en 284, l'empereur Dioclétien, a commencé une nouvelle phase, la dominé, changer radicalement les anciennes institutions romaines.

période impériale (27 BC-476 apr. J.-C.)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Empire romain.
histoire d'Italia
Augusto, fondateur de l'Empire romain
Italie sous Auguste: onze régions augustéenne
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Augusto et régions augustéenne de l'Italie.

Ottaviano Augusto a gardé les vieilles institutions républicaines, bien que les vidant de tout pouvoir efficace. Bien que la république a continué d'exister officiellement, en fait, il est devenu une principauté gouvernée par princeps ou empereur, qui était le maître absolu de l'Empire. Avec les nouveaux pouvoirs qui ont été conférés, Auguste a organisé l'administration de l'Empire avec aplomb. Il a établi une monnaie normalisée et la fiscalité; Il a créé une structure civile de service composé de chevaliers et des hommes libres (alors qu'auparavant ils étaient principalement des esclaves) et a prévu des avantages pour les soldats au moment du congé. Divisé dans les provinces sénatoriales (contrôlé par proconsuls de nomination sénatoriale) et impériale (gouverné par lié impérial). Il était un maître propagande, encourager les citoyens de consensus dans ses réformes. La pacification des guerres civiles a été célébrée comme un nouvel âge d'or par des écrivains contemporains et des poètes, tels que Orazio, Livio et au-dessus Virgilio.

histoire d'Italia
L 'empire romain Il a atteint son apogée dans 116

La célébration des jeux et des événements spéciaux a renforcé sa popularité. Augusto a également créé d'abord un corps de pompiers, et une force de police pour la ville de Rome, laquelle il a été divisé administrativement en 14 régions. Ottaviano achevé la conquête, à soumettre dans un laps de temps entre 25 BC et 6 BC populations alpines, y compris Salasses, réseaux et Vindéliciens. Pour avoir complété la soumission de toutes les 46 populations de la péninsule italienne, les Romains érigèrent un monument en l'honneur du Août sur le versant sud des Alpes, de Monaco. en 7 après Jésus-Christ divisé en Italie onze régions. L'Italie a été privilégiée par Auguste et ses successeurs qui a construit un vaste réseau routier et en leur fournissant embelli la ville de nombreux équipements publics (forum, temples, amphithéâtre, le théâtre, les bains ..), un phénomène connu sous le nom évergétisme Augusteo.

L'économie italienne était florissante agriculture, l'artisanat et de l'industrie a connu une croissance remarquable qui a permis à l'exportation de marchandises vers les provinces. La croissance démographique a été détectée par Auguste par trois recensements: les citoyens de sexe masculin étaient 4.063.000 en 28 avant JC, 4.233.000 en 8 BC et 4.937.000 en 14 après Jésus-Christ Si l'on inclut les femmes et les enfants, la population totale en Italie au premier siècle après Jésus-Christ On peut estimer à 10 millions d'habitants, dont 3.000.000 étaient esclaves[19]. En politique étrangère, il a essayé d'étendre l'empire. En plus d'avoir conquis les régions alpines d'Italie (voir ci-dessus), il a fait aussi quelques campagnes Ethiopie[20], en Arabia Felix[20] et Allemagne[20] mais avec peu de succès, pour la résistance farouche des barbares et le climat défavorable. A la mort d'Augusto son testament a été fait lecture au Sénat: Auguste a exhorté ses successeurs à ne pas prendre la conquête, comme l'expansion causerait des problèmes logistiques que d'un empire déjà trop large.[20] Les successeurs d'Auguste respectés ce maximum, et deux siècles d'empire d'or étaient seulement deux grandes réalisations durables pour l'Empire: la Britannia, conquête a commencé en 43 par l'empereur Claudius et a continué par le général Agricola sous Domitien, et Dacia, conquis par Trajan.

histoire d'Italia
L 'amphithéâtre Flavien, symbole de Rome et même la puissance impériale de nos jours
Julio-claudienne dynastie (14-68)

La première était la dynastie julio-claudienne, qui était au pouvoir de 14 un 68; plus d'un demi-siècle, il a réussi Tibère, Caligula, Claudio et Nerone. Les premières années du règne de Tibère étaient pacifiques et relativement bénignes. Il a consolidé le pouvoir de Rome et il a assuré la richesse et la prospérité de l'État romain. il se retira dans sa villa après la mort de Germanicus et Drusus, ses héritiers, l'empereur, convaincu qu'il avait perdu la faveur du peuple et d'être entouré par des conspirateurs, des corsaire (26), Laissant le pouvoir entre les mains du commandant de la garde prétorienne, Séjan, qui a commencé la persécution contre les personnes accusées de trahison. A sa mort (37) sur le trône a été donné à Gaius (surnommé Caligula, pour son habitude de porter des chaussures spéciales appelées caligae), Fils de Germanicus. Le règne de Caligula a commencé à mettre fin aux persécutions et de brûler les dossiers de son oncle.

Cependant, il est tombé malade au début, les historiens plus tard rapportent une série de ses actes insensés qui avaient eu lieu depuis la fin de 37. en 41, Caligula a été victime d'un complot ourdi par le commandant de la garde prétorienne Cassio Cherea. Le seul membre gauche de la famille impériale était un autre neveu de Tibère, Claude. Ceux-ci, bien que considéré comme stupide par la famille, était donc en mesure de gérer avec la capacité raisonnable: il a réorganisé la bureaucratie et a conquis la Grande-Bretagne. Sur le front intérieur, Claudius était moins de succès: sa femme Messaline Il a été mis à mort pour adultère; par la suite épousé la petite-fille Agrippine, qui ont probablement été tués dans le 54. La mort de Claude a ouvert la voie pour le fils d'Agrippine, Nerone. Ceux-ci d'abord confié le gouvernement à sa mère et ses tuteurs, en particulier dans Sénèque. Cependant, la maturation, son désir de puissance accrue: il avait sa mère et tuteurs et gouverné par un despote. L'incapacité de Nero pour gérer les nombreuses rébellions fondit empire pendant son règne et son incompétence de base est devenu évident rapidement et 68 Nero se suicida.

Flavian dynastie (69-96)

A la mort de Néron l'armée d'intervenir dans la nomination de l'empereur était la cause d'une guerre de succession: en 68, connu sous le nom Année des empereurs Quatre, le trône a été contesté par quatre candidats, chaque empereur élu par la légion respective: Galba, Otho, Vitellio et Vespasien. La guerre civile a pris fin avec la victoire de Vespasien, qui a fondé la dynastie des Flaviens. Cet empereur a réussi à libre Rome les problèmes financiers créés par les excès de Néron et les guerres civiles. L'augmentation des taux d'imposition de façon spectaculaire, il a pu réaliser un excédent budgétaire et réaliser de nombreux travaux publics, tels que Colisée et Foro dont le centre était la Temple de la Paix. Le règne de son successeur, son fils Tito, n'a duré que deux ans et a été marquée par deux tragédies: la 79 l'éruption Vésuve détruit Pompéi et Herculanum, et '80 un incendie a détruit une grande partie de Rome. Tito morì '81 à 41 ans, peut-être assassiné par son frère Domitien impatient de lui succéder. Il était avec Domitien que les relations déjà tendues entre la dynastie des Flaviens et le Sénat se sont détériorées en raison de selon le mode typiquement hellénistique déification de l'empereur et le divorce de sa femme Domitia, l'extraction sénatoriale. Dans la dernière partie de son règne, il a persécuté les philosophes et, 95, Chrétiens. Il est mort l'année suivante, la victime d'un complot.

Dynastie Antonini: les empereurs adoptifs (96-192)

avec Nerva (96-98), Successeur de Domitien, a été changé pour le système de succession des empereurs avec l'introduction de ce qu'on appelle favoriser la principauté: Cette réforme comprenait l'empereur en fonction à ce moment décidé, avant sa mort, son successeur au Sénat, afin de permettre aux sénateurs. Par ce critère ont été choisis Trajan, Adriano, Antonino Pio, Marco Aurelio et Commodus (Ce dernier était aussi le fils de Marco Aurelio). Grâce à la politique établie pour la paix et la prospérité derivatane le gouvernement impérial, je dessinais consentement unanime, de sorte que Nerva et ses successeurs sont également connus sous le nom cinq bons empereurs. Durant cette période, grâce aux réalisations de Trajan par Dacia, Arménie, Mésopotamie et Assyrie, L'Empire atteint sa plus grande extension (117). Cependant, les conquêtes orientales de Trajan ont été, en grande partie abandonné par son successeur Hadrien (118), bien que les territoires perdus ont été repris par la suite dans Guerres romano-parthe. Le développement économique et la cohésion politique et parfaite, même atteint pour l'adhésion des classes instruites hellénistique, qui a marqué le deuxième siècle, devrait cependant induire en erreur, car peu de temps après l'Empire a commencé à montrer les premiers symptômes de la pourriture.

Quant à l'Italie, sa place dans l'empire au deuxième siècle, a commencé à perdre sa prépondérance, en raison de la romanisation des provinces, et en partie l'intégration de leur élite au sein des ordres sénatoriales et équestres. Le deuxième siècle a vu l'empire gouverné par des empereurs des provinces et des descendants des premiers colons Italique: Trajan, Hadrien et Marco Aurelio originaires d'Espagne, de Antonino Pio Narbonne Gaule. Depuis les premières années du siècle, Trajan a tenté de réglementer la présence des sénateurs en Italie, en les forçant à avoir un tiers de leurs terres en Italie; second Pline le Jeune (VI, 19) certains sénateurs provinciaux vivaient en Italie, en fait, comme si elles étaient en vacances, quelle que soit la péninsule. La mesure n'a eu qu'un effet limité, d'augmenter temporairement les prix des propriétés qui ont été délabrés, et a été repris par Marco Aurelio, mais à un degré inférieur, un quart de la terre.

D'autres facteurs qui ont assuré sa prééminence sur l'empire subi une baisse qui a commencé au premier siècle, qui a duré tout au long du siècle. la légions maintenant stationné fermement limes romain, dans les provinces éloignées, peu à peu régionalisé leur recrutement, en particulier de Adriano. Pendant longtemps, ces observations ont conduit à la conclusion que les divers savants Italie romaine du IIe siècle était en déclin et une grave crise économique, démographique et finalement incapable de résister à la concurrence des provinces. D'autres, cependant, ont interprété les premières nombreux importés des provinces, et non pas comme un signe des sujets de déclin de l'Italie, mais plutôt comme le résultat du marché Italique de manière disproportionnée romaine, bankrolled par les impôts et les salaires des fonctionnaires, ou que certains transports maritimes à longue distance étaient moins cher que le transport terrestre à moyenne distance. seule l'Italie ne pouvait produire assez pour nourrir Rome avec ses millions d'habitants, d'autant plus que la culture des céréales était pas si rentable que l'olivier et la vigne; les importations massives par les exportations réalisent une baisse déséquilibrée.

Un pas en avant vers l'égalisation de l'Italie avec les provinces a été achevé par Hadrien, lorsque l'Italie a donné quatre consulaires portant le titre de propréteurs connexes, le titre utilisé par les dirigeants de la province. Le mouvement de protestation soulevée au Sénat, représentant les différentes municipalités de l'Italie, dans leur autonomie porté préjudice jusqu'alors garanti, a assuré que la mesure a été annulée par son successeur. Cependant, la solution d'Hadrien a répondu à un réel besoin: les régions de l'Italie avaient besoin administration plus hiérarchique, en particulier dans le domaine de la justice civile. Tant et si bien qu'il se crée Marco Aurelio à 165 juridique ( iuridici ) Qui a pratiqué dans les districts. Le deuxième siècle a été pour l'Italie d'un siècle de transition, de sa reculante prééminence, mais pas le déclin que l'historiographie a lu jusqu'à ce que les années soixante-dix, entre autres se penchant sur la thèse M. Rostovtseff. La vraie baisse est survenue plus tard. Les signes avant-coureurs de la crise qui a touché l'Empire romain au IIIe siècle ont commencé à se faire sentir surtout avec Commodus (180-192), qui a miné l'équilibre institutionnel atteint et dont l'attitude despotique favorisé le mécontentement dans les provinces et de l'aristocratie, conduisant à son assassinat en 192. Il était le dernier des Antonini.

Dynastie des Sévères (193-235)

Parmi la fin du deuxième et au début du troisième siècle, l'Italie romaine, qui coïncide avec le début du déclin de l'empire, il a perdu ses privilèges comme territoire égalisé provinciaux à venir aux provinces. L'assassinat de Commodus a cédé la place à une brève guerre civile entre trois prétendants au trône (tous nommés par l'armée), qui a vu la victoire de Settimio Severo, qui a commencé la dynastie.[21] Pendant son règne, Settimio Severo (193-211) a augmenté les pouvoirs de l'armée, ce qui est vu par certains historiens comme l'un des architectes de la chute de l'empire.[21]

A sa mort (211) enfant et successeur Caracalla et Geta; Cependant, les deux derniers, a été fait la première victime.[22] en 212 Caracalla a accordé la citoyenneté, jusqu'à présent accordé qu'à certaines exceptions Italique, à tous les habitants de l'Empire, marquant une nouvelle étape vers l'égalisation avec les provinces. Son règne et celui de ses successeurs (Eliogabalo et Alessandro Severo) Il a été caractérisé par des luttes intestines[22], qui a rapporté 235, avec l'assassiner d'Alessandro Severo aux mains de son armée, l'extinction de la dynastie et le début de l'anarchie militaire.

L'anarchie militaire (235-284)
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: anarchie militaire.

La période de soi-disant 'anarchie militaire elle a duré de 235 un 284 et il a été caractérisée par des attaques des barbares qui se pressaient sur citrons verts, qui a contraint les Romains à évacuer et Dacia Agri Decumati (En Allemagne), et l'importance croissante de l'armée, qui était souvent une source de troubles, des émeutes et de nombreux rendez-vous de usurpateurs: de nombreux empereurs du IIIe siècle est mort d'une mort violente aux mains.

Empire (284-395)
histoire d'Italia
Les quatre tétrarques
histoire d'Italia
Avant tetrarchia de l'Empire romain

la la crise du troisième siècle Le freinage était par l'empereur Dioclétien instituant la tetrarchia, un régime collégial de deux Augustes et deux Cesari qui administrait groupes distincts de provinces de l'Empire, ont augmenté en nombre et rassemblés dans le diocèse; les Césars à la mort ou l'abdication du Augusti deviendrait à son tour Augusti, désignant deux autres Césars. Dans ce cas l'Italie a été égalisé aux autres provinces, devenant ainsi un diocèse à son tour divisé en provinces, ce qui correspond à peu près aux régions augustéenne. Dioclétien aussi pour mieux contrer l'invasion, a à Rome le rôle du siège impérial préférant villes les plus proches aux frontières menacées (Milan, Nicomédie, Trèves et Sirmio), Mais il a laissé le titre de la capitale.

La réforme Tetrarchic de Dioclétien ne pas en fait résolu le problème de la succession, depuis son abdication (305) Éclatèrent guerre civile entre les différents Césars et Augusti, qui a pris fin seulement 324 avec la victoire Constantin I. Celui-ci (à partir de l'Empereur 306 un 337) La poursuite de la politique de Dioclétien, fondée sur l'ancien site de Byzance une deuxième capitale, qu'il rebaptise Constantinople (330). Toujours Constantin a pris fin avec 'Édit de Milan (313) Les persécutions contre les chrétiens; la Christianisme désormais toujours plus grande importance pour assumé l'empire, et après une tentative par l'empereur Giuliano (360-363) pour restaurer la paganisme, sous le règne de Théodose I (379-395), le christianisme est devenu la religion officielle (380). Italie, malgré la perte de plus en plus d'importance, cependant, demeure l'une des régions les plus importantes de l'Empire romain occidental, au moins du point de vue religieux (le pape résidait à Rome). En 395, la mort de Théodose, l'Empire se trouvait définitivement divisée en un empire d'Occident (capitale Milan, puis Ravenne) Et un empire d'Orient (capitale Constantinople).

histoire d'Italia
Le dépôt de Romolo Augusto
L'Empire romain d'Occident (395-476)
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: chute de l'Empire romain d'Occident et chute de l'Empire romain d'Occident (historiographie).

Alors que l'Empire romain d'Orient a survécu à un autre millénaire, la partie occidentale effondrée en moins d'un siècle. De nombreuses théories ont été proposées pour expliquer comment la chute de Rome, pas tous d'accord (voir chute de l'Empire romain d'Occident (historiographie)): On croit qu'ils étaient la ruine des invasions barbares de cagionarne, bien que le succès des barbares a été en partie facilitée par des limites internes (perte de l'Empire mos maiorum, séparatisme provincial, l'influence du christianisme sur l'esprit de combat des soldats et de la discorde interne provoquée par la lutte contre les hérésies, les dommages causés par les réformes de Constantin, etc.).[23]

au cours de la Ve siècle, de 406, vandales, Alani, Souabes, Burgondes et Wisigoths (Poussé par la migration vers l'ouest Unni) A rompu le citrons verts Empire et balayé dans les provinces des Gaules et hispaniques, ce qui oblige les Romains à les reconnaître comme foederati (Par exemple alliés de l'empire, en échange de leur soutien militaire, ont obtenu l'autorisation de s'installer dans certaines provinces), qui, cependant, se sont libérés comme l'autorité centrale, va être réel royaumes barbares, seulement une partie nominalement Empire. Même l'Italie était à l'abri des barbares: le Sac de Rome la 410 au travail de Wisigoths de Alaric I Il a été vu par ses contemporains comme un signe d'imminente fin du monde. la discorde interne a aggravé la situation: vient Bonifacio africaine, nommé ennemi public de Galla Placidia, à Défendez invité vandales en Afrique, au sein d'une décennie Ils ont déchiré l'Empire (429-439), Avec le soutien de Mauri et la secte hérétique donatistes. Les vandales ont construit une flotte et dans un temps vivant en Sicile, la Sardaigne, la Corse et les îles Baléares, succédant également dans l'entreprise à sac Rome (455).

En bref, à l'exception d'une partie de la Gaule et la Dalmatie, l'Empire a été réduit à la péninsule italienne. Cependant, même au-delà de l'influence des barbares, il a été entendu et sapé l'autorité déjà chancelante des empereurs: les deux dernières décennies de la vie de l'Empire, il a été gouvernée par les empereurs marionnettes manipulées dans les coulisses par origines germaniques générales (Ricimero (461-472) Gundobald (472-474) Flavio Oreste (475-476)), Maintenant les vrais maîtres de Rome. Le dernier de ces généraux, Oreste, après avoir forcé l'empereur à échapper Giulio Nepote, qui ont fui Dalmatie, où il a continué à régner jusqu'à la 480, placé sur le trône le fils Romolo Augusto. Un an plus tard, cependant, le refus par Oreste cédant aux mercenaires barbares tiers de l'Italie a provoqué la révolte de ce dernier, qui, dirigé par Odoacre, déposé le dernier empereur Romolo Augusto, provoquant la chute formelle. En fait Odoacre a décidé de ne pas nommer empereur romain, mais simplement le roi d'Italie.

Le Moyen Age

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Italie médiévale.

Odoacer, Goths et Byzantins (476-568)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre gothique (535-553).
histoire d'Italia
Justinien a réussi à riannettere l'Italie à l'Empire romain à travers les exploits militaires de Belisario et Narsete
histoire d'Italia
l'Empire byzantin

déchu Romolo Augusto, Odoacre a dominé l'Italie pendant 17 ans Gentium rex - une formule entièrement nouvelle - théoriquement employé par Zenone, Empereur d'Orient. Il a utilisé le personnel administratif romain, laissant la liberté de culte pour les chrétiens et a combattu avec succès vandales les arrachant Sicile. mais dans 489 Zeno distance Ostrogoths en bas Danube les envoyer en Italie si renversent Odoacre et conquis l'Italie. Après cinq ans de guerre, le roi gothique Théodoric il a réussi à tuer Odoacre et prendre le trône. Théodoric, qui avait vécu longtemps Byzance, Il garantit la paix et la prospérité en Italie, confiant aux tribunaux civils et l'armée aux Romains aux Goths; l'autorité des magistrats romains, cependant, était limitée par ces fonctionnaires Goths comites. En dépit d'être ariens, il se montrait tolérant envers catholiques, bien que ces dernières années, le royaume a réagi à la décision de l'empereur Justin d'interdire l'Empire 'arianisme le lancement d'une série de persécutions qui ont été parmi ses victimes philosophe Severino Boezio, condamné à mort. Il a été remplacé Athalaric (526-534).

en 535 L'ambitieux nouvel empereur d'Orient Justinien (527-565) Il a pour but de la péninsule dans sa tentative de restaurer l'unité de l'Empire romain. De là, il a commencé à long guerre gothique, qui a duré pendant plus de deux décennies, ce qui porte la dévastation après invasions barbares. Au cours de cette guerre, le Byzantins, la tête de la Belisario générale et Narses, conquis Dalmatie et l 'Italie, malgré la résistance intense du roi goto Totila (541-552). Italie après la guerre avait dévasté Rome après quatre consécutifs sieges a été réduite à pas plus de 30 000 habitants et la situation a été aggravée par une grave déjà peste. La Pragmatique promulguée par Justinien en 554 (qui, entre autres a promis des fonds de reconstruction) n'a pas réussi à ramener l'Italie un pays prospère et quatorze ans après une invasion d'un peuple germanique a touché toute l'Italie: Longobardi.

Les Lombards, le duché romain et les Byzantins (568-774)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Exarchat de l'Italie, Lombard Uni et Duché romain.
histoire d'Italia
Italie entre 568 et 774
histoire d'Italia
Royaume d'Italie (781-1084)

En 568 Nord de l'Italie a été envahie par Longobardi, une tribu germanique installé dans Pannonia, mais qui a quitté le sol sous la pression Avari. Dans quelques années, les Lombards subjugué tout le nord de l'Italie (à l'exception des zones côtières de la Vénétie et la Ligurie), la toscane et une grande partie du centre-sud (qui formait les duchés semi-indépendantes de Spolète et Bénévent). Les Lombards étaient ariens et dans les premiers jours, ils ont exercé un droit brutal de conquête Romanici soumis, dévastant non inférieures à celles de la guerre gothique.[24] La péninsule a été divisée en deux sphères d'influence: Lombard (royaume lombard divisé en Langobardia Maior et Langobardia Minor) Et byzantine (Exarchat de l'Italie, formé autour de la 584), Avec Duché romain formellement dans les mains byzantines, mais gouverné avec un degré d'autonomie (mais pas totale) par le pape. Les trois capitale lombarde en Italie, nous étions Milan, Pavie et Lucca.

Les deux premiers rois, Alboino (? -572) et Clefi (572-574) Ils sont morts assassinés. suivi dix années d'anarchie, avec le royaume lombard sans roi et fragmenté en 35 duchés indépendants entre eux.[25] Il a essayé de tirer parti de l'empereur byzantin Maurizio, alliée à la Franks.[26] Les Lombards, cependant, avec la menace des Francs a décidé de mettre un terme aux rois de l'élection anarchie Autari (584-590), Qui a réussi à repousser les invasions franques. Les successeurs de Autari, Agilulfo (590-616) et rotari (636-652), Élargi le domaine d'extraction du Byzantins l 'Emilia, la Ligurie et Vénétie intérieur. En bref, ils avaient aussi chercher une forme de domaine plus organisée est venu les lois écrites (Édit de Rotari, 643), Les fonctionnaires royaux de la justice et des tâches de surveillance (Gastaldi), Et, 603, le début de la conversion au catholicisme à travers le travail de la reine Théodelinde après une première tentative de convertir les travaux de papa Gregorio Magno Il n'a pas été couronnée de succès.

Pendant ce temps, les papes sont entrés en contraste avec Byzance pour la question de la monothélisme, une formule d'arbitrage théologique mis au point par les empereurs pour plaire les catholiques et les monophysites. Avec un édit de 648 (fautes de frappe) constant II Monothelitism imposé et ordonné l'expulsion de papa Martino I comme ceux-ci, il ne l'a pas accepté.[27] En 680, l'empereur Constantin IV pour le travail, Monothelitism a été condamné comme une hérésie, et l'amélioration des relations entre les papes et les empereurs. en 726, Cependant, il a commencé le 'iconoclasme, la lutte contre les images par l'empereur Leo III[28]. Face à l'opposition du pape, Léon a ordonné son crime d'assassinat, mais a échoué en raison de l'opposition des troupes fidèles au pape qui se sont révoltés. Pendant ce temps, le roi Lombard Liutprando (713-744), En profitant des désaccords entre Byzance et l'Eglise romaine, fait de nouvelles réalisations qui ont été augmentés par son successeur Astolfo (749-756) Ce loin des Byzantins Ravenne (751) Et prêt à unifier l'Italie, remportant le Lazio.[29] mais Le pape Etienne II (752-757) Appelé à son aide le roi des Francs Pépin le Bref, qui a battu Astolfo et a fait don des terres de Ravenne (l'exarchat) au pape. Ainsi est né le État de l'Église[30] et le pouvoir temporel des papes, qui a été légitimé par le faux Don de Constantine. en 771 Pape Stephen III Il a invoqué l'intervention du nouveau roi des Francs, Carlo Magno, contre le désir. La guerre entre les Francs et des Lombards a pris fin en 774 avec la victoire de Charles, qui prit le titre de Rex Francorum et Langobardorum ( « Roi des Francs et des Lombards ») et unifiée Langobardia Maior son royaume des Francs.

Italie divisée entre Carolingiens, les Byzantins et les Arabes (774-1002)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Empire carolingien, Regnum Italiae et Catapanato de l'Italie.
histoire d'Italia
Carlo Magno dans un tableau de Albrecht Dürer
histoire d'Italia
Émirat de Sicile

Après la défaite finale des Lombards, le pape a retrouvé une autonomie totale, garantie par Charles lui-même, alors que dans le sud, en Langobardia Minor, Il a survécu à une indépendance totale dans Lombard Duché de Bénévent, bientôt élevé au rang de principauté. En 781, Charles a confié l'Italie, sous sa tutelle, son fils Pippin. Le jeune roi a commencé plusieurs campagnes d'expansion au nord, mais il est mort dans '810. La Papauté, maintenant détaché de l'Empire de l'Est, a décidé de couronner Carlo Magno, son bienfaiteur, « empereur des Romains » (800), compte tenu du trône vacant de Constantinople parce que gouverné par une femme, Irene. Ainsi est né le 'Empire carolingien.

En même temps, différents domaines de l'Empire byzantin ont commencé à gagner de plus en plus d'indépendance: Venise,[31] la Sardaigne et les duchés de Campanie ont été émancipés comme Byzance, l'élection des gouverneurs locaux et sans virages violents.[32] en neuvième siècle la arabe a commencé à lancer plusieurs raids dans la Méditerranée occidentale, conquis progressivement (entre 827 et 902) la Sicile et d'attaquer à plusieurs reprises les territoires byzantins en Italie du Sud.[33] Cependant, sous la dynastie macédonienne (867-1056), Le catapanato Byzantin Il a réussi à regagner le terrain dans les Pouilles, Basilicate et de la Calabre, pour atteindre la hauteur de sa puissance sous le gouvernement Basile Boianne. En ce qui concerne le Royaume d'Italie dans l'Empire carolingien, le titre de roi d'Italie a d'abord été considéré comme sacré par les empereurs romains (Lothaire I, Ludwig II, Carlo il Calvo, Charles le Gros), Mais avec la dissolution de (887) sur les territoires de la Regnum Italiae Ils ont fini dans une sorte d'anarchie féodale entre '888 et 924 le titre de roi, à qui il ne correspondait pas de réels pouvoirs, a été contestée entre de nombreux seigneurs féodaux locaux, il est d'origine italienne et ceux des régions voisines: Berenger du Frioul, Guy III de Spolète, Lamberto II de Spolète, Arnolfo di Carinzia, Louis Aveugles et Rodolphe II de Bourgogne. Même la papauté a été impliqué dans ces luttes, montrant souvent une attitude incohérente.

Un moment de la plus grande force de Regnum Il avait avec le gouvernement Hugues de Provence (926-946), Qui, pour résoudre le problème de la succession, il a rejoint immédiatement à son fils sur le trône Lothaire II. Ceux-ci, cependant, ont disparu dès 950, pourquoi a été remplacé par Marquis de Ivrea II Berenger, qui, craignant les intrigues, il a poursuivi la veuve de Lothaire II, Adélaïde. Elle a ensuite tourné à l'empereur allemand Otto I, lui demandant de prendre des mesures contre "usurpatrice" Berenger. Otto a pris l'excuse et est allé en Italie, où il a battu Bérenger, est entré dans la capitale Pavie, Il a épousé Adélaïde et il a mis la couronne italienne 951, reliant à celle de l'Allemagne. Othon Ier rétablit la suprématie du pape, dont l'élection soit valide devait recevoir la ratification impériale, et a tenté d'arracher le sud de l'Italie aux Byzantins, ne réussissant à obtenir un mariage entre son fils et la princesse byzantine Théophano. le successeur Brass II Il ne pouvait pas contrôler l'élection du pape et est mort du paludisme après avoir subi une défaite contre les Arabes en Calabre. Il a été remplacé Otto III que pour restaurer l'Empire, il a placé le quartier général impérial à Rome, mais, en raison de l'opposition de la noblesse romaine, a été expulsé de lui. Il périt dans 1002.

Naissance des Républiques maritimes

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Républiques maritimes.

La définition de Républiques maritimes, né puis dans 'huit cents, Il fait référence à un certain ville port italien qui à partir de 'haut et Fin du Moyen Age Ils ont apprécié, grâce à ses activités maritimes, l'autonomie politique et la prospérité économique.

La définition est appelée généralement en particulier aux quatre villes italiennes dont les crêtes sont signalées depuis 1947 drapeaux de marine et marine marchande: Amalfi, Gênes, pise et Venise. En plus cependant, la plupart des notes quatre, entre les Républiques maritimes, comprennent également Ancône, Gaeta, Noli et la république de Dalmatie Ragusa; dans certains moments historiques qu'ils avaient aucune importance secondaire par rapport à certains des plus connus.

Le Moyen-Age (1000-1492)

L'Eglise réformée, la lutte pour les investitures, la première croisade (1000-1100)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: réforme grégorienne, la querelle des Investitures et première croisade.
histoire d'Italia
Italie en 1000

Au XIe siècle, le bureau du pape était en pleine décadence, contestée entre les sanguinaires familles romaines et les tentatives modérées empereur Henri III, qui entre 1046-1057 placée sous le contrôle de la papauté nommant quatre papes, tous les Allemands. Mais il est avéré être tout aussi difficile de gouverner les villes italiennes: Pavia rebellé deux fois (1004 et 1024) à Henri II (1002-1024), Le dernier membre de la maison de Saxe. Son successeur, Conrad II Franconie (1027-1039), Elle a reçu l'appel à l'aide de l'archevêque de Milan Aribert, contre lequel avait tourné la vavasseurs Lombardie (qui dépendait de Ariberto). Mais Corrado, pour contrer les grands seigneurs féodaux aussi moins accordés ce que le capitulaire Quierzy Il avait accordé plus: l'hérédité (Constitutio de Feudis, 1037).

Durant cette période, il se leva pour protester haut contre la corruption et la dégradation de la papauté. Alors qu'il y avait des mouvements religieux de moisissure paupérisme et ermite - comme celui de San Romualdo - l'autre avait beaucoup de chance la nouvelle Cluny monachisme, qui ont alimenté seulement les dons des seigneurs féodaux, mais a suggéré que les hommes d'une grande autorité morale, la culture épaisse et les capacités politiques et administratives qualifiés. Plus tard a surgi l'ordre de chartreux et celle de cisterciens, qui a souligné l'attention à la vie solitaire et contemplative, et se répandre comme une traînée de poudre. Les réformateurs (y compris le mouvement populaire Patari) Recherché en particulier une Eglise non corrompue et plus comme celle des origines et blâmé simonie (Achat de charges) et la nicolaitism (concubinage), Qui étaient très populaires parmi les membres du clergé. En 1058, il est devenu Le pape Nicolas II, qu'il a condamné avec un conseil de 1059 nicolaisti et simoniens, parvenant même à soustraire la papauté du contrôle de l'empereur. La lutte contre la corruption a continué sous les papes Alexandre II, Grégoire VII et Innocent III.

La position ambiguë de Bishop-Comtes, Les vassaux de l'empereur qui avaient également des bureaux religieux, ont pris la Papauté et l'Empire se sont affrontés sur qui aurait dû les nommer (la querelle des Investitures). Le Papauté réclamé pour lui-même le droit de les nommer, comme évêques, alors que l'Empire a réclamé le même droit que vassaux. en 1122 Il est venu à Worms compromis entre papa Callisto II et Henry V, dans lequel chacune des deux parties a renoncé à un morceau de sa puissance. en attendant papa Urbano II (1088-1099), Sont également confrontés aux exigences de l'empereur byzantin de l'aide Alexis I er (Dont l'empire est menacé par les Turcs, qui avaient conquis tous byzantine Anatolie), les chevaliers occidentaux stimulé à se libérer de telle sorte que la Terre Sainte des musulmans infidèles. Les Croisés, ayant conquis et remis à l'empereur de Byzance partie de l'Anatolie, a créé plusieurs royaumes croisés en Syrie et en Palestine et enfin conquis Jérusalem (1099).

Les Normands et le royaume de Sicile

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les guerres byzantines-normandes, Conquête normande de l'Italie méridionale et Royaume de Sicile.

En même temps que le sud se formait la Royaume de Sicile. la normans, Les gens d'aventuriers de Normandie, Ils sont arrivés à 'XIe siècle en Italie du Sud. en 1059 Le pape Nicolas II Il a reconnu les territoires normands et nommé Robert Guiscard Duc des Pouilles et de la Sicile, bien que l'île était encore sous le contrôle de arabe. entre 1061 et 1091 Roger de Hauteville, Le frère de Roberto, lui arracha le Sicile les Arabes. en 1071, Enfin, les derniers bastions byzantins, Brindisi et Bari, Norman est tombé à la main. en 1113 Ruggero II a réussi à réunir entre ses mains toutes les possessions Norman la création d'un Etat fortement centralisé semblable à bien des égards aux États-nations modernes. en 1130 Il est né Royaume de Sicile, par la volonté de 'Antipope Anacleto II exprimé à Conseil de Melfi.

La puissance des Normands en Italie du Sud a pris fin entre la 1194 (Mort de Tancrède de Lecce) Et 1198, quand Henri VI de Souabe, empereur du Saint-Empire romain (Décédé 1197), En vertu de son mariage Costanza d'Altavilla (Il est mort 1198), Elle a rejoint à la couronne impériale du roi de Sicile. Le royaume a subi une percée centralisée sous la direction de Federico II (1211-1250), Qui a été excommunié trois fois, il a participé à la sixième croisade (Qu'il appelait même et à long retardée), conquièrent Jérusalem sans effusion de sang, mais par des négociations avec le Sultan d'Egypte al-Malik al-Kamil, et enfin il a essayé à nouveau d'étendre son hégémonie sur les municipalités dans le nord de l'Italie, dans une longue guerre sans succès. Pendant ce temps, face à divers paysage religieux hérésies, qui en fin de compte sont contrôlés par l'institution du tribunal »inquisition.
En même temps Sardaigne monter et descendre royaumes et seigneuries communs, chacun avec une histoire et une culture différentes, mais tous bien placé dans le contexte international du Moyen Age, avec les dirigeants qui ont participé à croisades, qui a pris part à la lutte entre l'Empire et la Papauté et étaient partisans de monachisme.

Les communes (1100-1250)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: ville médiévale, Bataille de Legnano, Royaume de Sicile et Histoire judiciaire de la Sardaigne.

En raison de l'absence du pouvoir impérial, déjà au milieu du XIe siècle, les familles les plus puissantes des villes italiennes du nord et du centre chassèrent les comptes et les évêques de l'exercice du pouvoir. Ils se sont réunis dans des associations - communes - qui régissait tous les aspects de la vie publique usurper les prérogatives de l'Empereur. Le pouvoir exécutif est détenu par les consuls, les juges, choisis parmi l'aristocratie, la classe la plus importante. Car ils flanqués les assemblées ( « conseils »). Pour mettre fin aux luttes internes continues, cependant, était nécessaire d'introduire un nouveau bureau exécutif, le maire, choisi parmi les étrangers qu'il pourrait être un arbitre impartial. Rappelez-vous parmi ces villes, la républiques maritimes, dédié au commerce: Amalfi, Gênes, pise, Venise (Le plus connu) et Ragusa, Gaeta, Ancône, Noli.

histoire d'Italia
la Bataille de Legnano de Amos Cassioli (1860), tableau conservé au Galerie d'Art Moderne de Palazzo Pitti à Florence[34]

L'autonomisation croissante des municipalités a été facilitée par la faiblesse de l'Empire, provoquée par la lutte pour le trône impérial entre les dynasties de Welfen et Hohenstaufen, connu en Italie Guelfi et gibelins. Ces derniers étaient partisans de l'indépendance complète du pouvoir impérial par le pape, alors que Guelph étaient possibilistes. Les luttes pour le pouvoir n'a pris fin que par la montée de l'empereur Frédéric Ier Barberousse (1155-1190), Qui a combattu vigoureusement contre la papauté, les propriétaires fonciers et aux municipalités de recouvrer leur son autorité dans la sphère ecclésiastique opposition Le pape Alexandre III (1159-1181) un anti-pape (et le pape a réagi scomunicandolo) et pour contrer l'autonomie des municipalités les ont attaqués, détruisant Milan en 1162. Le fait réagir commun formant le Lega Lombarda, et grâce à leur union vaincu à l'empereur Bataille de Legnano (1176) Le forçage Paix de Constance (1183) Reconnaître l'autonomie des municipalités italiennes. Merci à ce choc historique, Legnano Il est la seule ville, ainsi que Rome, d'être mentionné dans "hymne national italien.

L'économie des communes italiennes

Après la naissance, l'économie des centrales municipalités italiennes du Nord cesse de l'Europe médiévale grâce à leur vivacité dans la production textile et le commerce; soies célèbres sont produits dans la commune de Lucca. Les principales relations d'affaires que vous aviez avec les municipalités de la région Flandre, aux Pays-Bas en cours.

La renaissance culturelle dans les villes

« Dall 'XIe siècle les municipalités italique avaient atteint la fleur du bien-être économique et social [...] et quand, après la mort de l'empereur Frédéric II et le coucher du soleil de la maison de Souabe, mis fin à la lutte terrible entre l'Empire et la Papauté pour l'hégémonie politique universel, alors que l'Italie se sentait libre de la domination allemande, son sentiment national évasé dans un grand feu spirituel, socio-politique, artistique. Ce fut la source spirituelle de la Renaissance. La vieille pensée de Rome, n'a jamais disparu, il a attiré de nouveaux et il plus de force. Cola di Rienzo, inspiré par l'idée de la politique Dante, mais devant elle, proclamé prophète d'un avenir lointain, le grand besoin national de Rebirth Rome. Et sur cette base, la nécessité de l'unification de l'Italie. »

(Konrad Burdach, Du Moyen Age à la Réforme, pris de la Grande Anthologie philosophique, Marzorati, Milan, 1964, vol. VI, pp. 213-214.)

Sur le plan culturel, l'arrière-plan de la rivalité entre Guelfi et gibelins, Il avait toujours été le sentiment national plus éveilleur d'aversion pour l'ingérence allemande, animée par la mémoire de la grandeur Rome, et soutenu par le fait que les municipalités, qui tournait autour de la construction de la cathédrale la vie civile, étaient représentés par l'identité spirituelle église, idéalement héritier des institutions romaines, un sentiment d'appartenance.[35]

Au cours du siècle treizième et quatorzième cette renaissance culturelle, construite parallèlement à une reprise économique générale, conduit à la formation de vulgaire langue italienne. Parmi ceux qui ont contribué à cette renaissance se souvenir Jacopone qui a écrit le célèbre laude, et au-dessus Francesco Petrarca, que, parallèlement à divers ouvrages écrits en latin quelques compositions importantes en italien vulgaire y compris Canzoniere. Petrarca en particulier était le promoteur de la redécouverte de classicisme qui sera poursuivi par les intellectuels Renaissance.

Dans ces années, il a développé à Florence une nouvelle tendance culturelle: Dolce stil novo, ce qui représente en quelque sorte une continuation et l'évolution de l'ancien l'amour courtois de romances. Les principaux exposants de ce courant étaient Guido Cavalcanti, Guido Guinizzelli, et au-dessus Dante Alighieri qui a révolutionné la littérature profondément italienne avec des œuvres telles que Vita Nova et divine Comédie, universellement reconnu comme l'un des chefs-d'œuvre littéraires de tous les temps et est encore étudié en profondeur dans les écoles italiennes. Il faut aussi mentionner la contribution du Florentin Giovanni Boccaccio, auteur Decameron, l'un des chefs-d'œuvre de la littérature italienne. Cet opéra raconte de certains jeunes pour échapper à la peste se réfugier dans la campagne près de Florence, et une centaine d'histoires, souvent un caractère humoristique, de dire pour passer le temps. même la Decameron, comme les autres mentionnés ci-dessus, ont contribué à la naissance d'un vulgaire italien, ou plus, un dialecte florentin qui deviendrait alors la base de la langue italienne. Forte est aussi l'épanouissement de l'art, avec des artistes tels que Giotto, Duccio di Buoninsegna, Simone Martini, Arnolfo di Cambio et Jacopo della Quercia. Ici, Florence (toujours flanqué d'autres villes de la Toscane) se révèle être un centre culturel actif et un centre politique important.

L'affirmation des seigneurs dans le nord de l'Italie (1259-1328)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Signoria.

Les Lords ont été l'évolution institutionnelle de beaucoup commun urbain nord de l'Italie centrale et au milieu XIII siècle. Ils ont été développés à partir de l'injection de charge maire ou capitaine du peuple les chefs des grandes familles, avec des pouvoirs exceptionnels et durables souvent pour la vie. Cela répondra à la nécessité d'un gouvernement stable et fort qui mettrait un terme à l'instabilité institutionnelle endémique et les conflits politiques et sociaux violents, en particulier entre les magnats et populaire.[36] Les seigneurs les plus forts et les plus riches pourraient alors obtenir le droit de nommer son successeur, initiant ainsi des dynasties nobles par la légitimité de l'empereur, qui a accordé le titre de duc (Souvent, derrière la rémunération forte des seigneurs). Restait cependant le fonctionnement des institutions municipales, mais se limitent souvent à ratifier les décisions du Seigneur.

Les plus importants sont ceux de médecins, Gonzague et Sforza. Mais même ceux de della Torre, Visconti, Montefeltro, Este, della Scala et Malatesta Ils avaient, à des moments différents, très importants.

Dans un premier temps, les Seigneuries n'étaient pas des institutions légitimes, mais se sont présentés comme « crypto-Seigneuries », qui signifie « Seigneuries cachés, comme il est ajouté aux institutions municipales sans montrer ouvertement et sans montrer l'institution existante changé. Avec cette Signoria encore dans l'ombre (mais déjà fort) est venu au pouvoir de nombreux aventuriers, mais surtout les familles de la noblesse féodale ancienne, qui, après avoir régné pendant une génération ou deux, ont décidé de légitimer leur pouvoir et le rendre héréditaire. Ainsi ils ont obtenu en XIVe siècle le titre de vicaire impérial et entre le quatorzième et XVe siècle les titres et Duke marquis. La cession de ces titres est une indication de la stabilisation des pouvoirs majestueux et la faiblesse croissante des empereurs allemands, qui, depuis la seconde moitié du XIVe siècle, ne pouvait pas contrôler les régions du Nord, permettant ainsi l'affirmation des Lords, qui évolua plus tard dans Principautés avec dynasties héréditaires; ce qui est arrivé lorsque les Lords, reconnaissant l'empereur et de payer une somme d'argent, ils ont été légitimé et reconnu comme une autorité sur des sujets et des principes.

Le déclin de la Papauté et l'Empire (1302-1414)

L'importance de l'empire dans le monde politique médiévale, et surtout à l'italienne, a diminué de façon significative après la défaite de Federico Barbarossa un Bataille de Legnano en 1176 et celle de Manfredi en 1266 à Benevento, qui ont marqué respectivement la fin du pouvoir politique de l'empire dans le Nord et Italie du Sud.

Henri VII de Luxembourg Il a essayé après son accession au trône impérial 1308 pour restaurer l'ancienne puissance impériale Italie Mais trouver l'opposition farouche de la ville libre Florence, de papa Clemente V et Robert d'Anjou. Sa descente en Italie avec le couronnement subséquent comme Empereur du Saint-Empire romain germanique (Vacant par la mort de Federico II, au cours de la soi-disant grand interrègne), il restera donc un geste purement symbolique. en 1313 Il décède en territoire italien si décevant ceux qui avaient espéré une unification du sol italien sous son pavillon. même la papauté, l'autre grande institution médiévale, par une période de crise.

Ces deux institutions sont contraints d'accepter l'influence croissante des États-nations, Pris en charge par la classe moyenne de plus en plus puissante et la crise du système féodal. Boniface VIII est monté au trône du pape en 1296, Il a essayé de restaurer la puissance papale, cependant, se heurtant avec Philippe IV le Bel, Roi de France. Philippe est descendu en Italie et, avec un geste impensable quelques siècles plus tôt, le pape emprisonné à Anagni (1303) où il semble qu'il a même reçu un claque (Slap de Anagni). en 1305, Clément V Il a déplacé le siège du pape à Avignon où il est resté pendant les soixante-dix années à venir. Les papes d'Avignon sont restés serviles au roi de France, et ne parviennent pas à susciter le scandale parmi leurs contemporains. en 1377 il est arrivé schisme après le retour à Rome de papa Gregorio XI: Sa mort, en fait, les cardinaux romains élu à la papauté urbain VI tandis que le cardinal français Clément VII. Le schisme est encore compliquée après Conseil de Pise (1409) Que, pour tenter de nouveau d'unifier le christianisme, élu un autre pape. L'Europe est restée divisée entre les partisans des deux (plus tard trois) papes jusqu'à la fin définitive du schisme a eu lieu avec Conseil de Constance (1414).

Le schisme avait montré la faiblesse d'une institution qui avait été un point de référence clé dans les siècles passés. Ainsi, alors que du point de vue culturel pape a perdu l'hégémonie presque mille ans à partir du point de vue politique Avignon captivité et le Schisme favorable à la séparation définitive de la Duché d'Urbino, déjà commencé sous Guido da Montefeltro, et brièvement la naissance d'un république romaine entre 1347 et 1354 dirigé par Cola di Rienzo. Ceux-ci, après avoir pris le pouvoir, il a essayé d'organiser un semblable à la république romaine, mais à la fin de sa carrière découvert dans le délire et a été lynché par son propre peuple qui l'avait soutenu.

histoire d'Italia
Alfonso I de Naples

Le Sud entre angevines et aragonaises (1250-1442)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Royaume de Naples, Royaume de Sicile et Royaume de Sardaigne.

Le pape, en profitant de la mort de Federico II, a essayé d'établir le trône de Royaume de Sicile Charles Ier d'Anjou, frère Roi de France. Cependant, Charles, était opposé à Manfredi, fils de Federico II, Au départ, il a obtenu une série de réalisations, de sorte que le parti Gibelin s'établi dans de nombreuses villes italiennes, en premier lieu Florence: La milice Guelph de la ville ont été défaits en Montaperti (1260) par Senesi, Gibelins, aidés par les mêmes troupes Manfredi. Il a cependant été lourdement battu Benevento par Charles d'Anjou, provoquant un effondrement soudain du parti Gibelin tout au long Italie.

En raison de hexose fiscalismo Anjou (Qui a mis à la tête de nombreux barons français), en 1282 la population de Palerme Il se leva, appelant à leur aide Pierre III d'Aragon, fils Manfred, qui a déclaré la guerre contre l'Angevin, en commençant ainsi la Guerre des Vêpres qui n'a pris fin qu'en 1302 avec Paix de Caltabellotta, après quoi le Sicile Il passerait à aragonais. la Royaume de Naples au contraire, il est resté sous la domination angevine, avec son capital Naples; Anjou a été maintenu sous l'organisation administrative d'origine souabe, avec Giustizierati et universitates, bien que la dernière cadeaux Napolitain, cependant, ont été perdus, comme le droit du souverain de nommer des administrateurs royaux dans les diocèses avec voit vacants[37]. avec Robert d'Anjou Naples épanoui sciences humaines, avec la mise en place d'une école de théologiens scolastiques et la commission des traductions du grec, d'Aristote à Galen, pour la Bibliothèque nationale de Naples, mais aussi il a fleuri la culture grecque de Calabre, grâce auquel la néoplatonisme et la culture hellénistique est entré dans la tradition italienne, de Petrarca à Pic de la Mirandole.

Roberto mort, après des années d'instabilité politique en raison d'une guerre de succession entre Joanna I de Naples et Carlo di Durazzo, Cela a provoqué le court règne Louis II d'Anjou, rapidement détrôné par Ladislas, fils de Joan. Sous le règne de ceux-ci, le royaume a trouvé la stabilité et même a pu se développer sur la majeure partie de l'Italie centrale aux dommages États pontificaux et villes toscanes. en 1414 Mais Ladislao morì et le royaume revinrent bientôt à leurs frontières d'origine. Il a été remplacé par Joan II, le dernier souverain d'Anjou à Naples, ne pas avoir eu d'héritiers directs, un aragonais adopté comme un fils, Alfonso V d'Aragon, diseredandolo le royaume en faveur de René d'Anjou. A la mort d'Alphonse, elle revendique le droit de succession en déclarant la guerre à Naples. Avec le soutien de Duché de Milan Alfonso a saisi en peu de temps le trône de Naples, qui a régné sous le nom d'Alphonse Ier de Naples et avec le titre de Rex Utriusquae Siciliae. Il, comme plus tard son fils Ferrante, a largement contribué à la modernisation du territoire de l'Aragon dominaient modèle économique, à travers le soutien juridique transhumance, Boari les trous, le contraste des privilèges féodaux et l'adoption de napolitain en tant que langue officielle.

Les combats entre les Etats Italiens (1412-1454)

Dans la première moitié du XVe siècle, il y avait une longue période de guerres qui a touché toute la péninsule a été marquée par des tentatives répétées des Etats les plus forts d'étendre son hégémonie, comme la ville de Florence qui cherche à étendre son domaine entier de chaque Toscano d'état, à l'exception de la République de Lucques qui a réussi à maintenir l'autonomie jusqu'au XIXe siècle.
la Royaume de Naples Il a été secoué par une longue crise qui a commencé en dynastique 1435 avec la mort de la dernière reine d'Anjou, Giovanna II, et seulement achevé en 1442 avec la victoire Alfonso V d'Aragon, qui prévalaient sur son rival René d'Anjou. L'avènement de la dynastie aragonais de Trastamara a également marqué la réunification de facto les royaumes de Naples et Sicile et le début d'une période de stabilité dynastique qui va durer jusqu'à la fin du siècle.

La domination des mers était au contraire l'objectif qui a opposé les intérêts de l'ancien républiques maritimes: évincé Amalfi déjà XIIe siècle, le choc a continué entre pise, Gênes et Venise. Génoise et Pisans ont combattu à plusieurs reprises pour le contrôle de tirreno, et 1406 Pise a été conquise par Florence, perdant finalement son autonomie politique. Au début du concours siècle, il a donc été réduite à un duel entre les Génois et les Vénitiens. Tout au long du XVe siècle, a duré un état de conflit entre les deux républiques sans batailles décisives. La puissance de Gênes au fading est allé siècle et Venise émergé comme maîtresse des mers, pour atteindre le sommet de son ascension au début XVIe siècle. Avec la chute de 'l'Empire byzantin (En 1453), l'autre grand rival de Venise, Serenissima Il pourrait être intéressé par une politique d'expansion territoriale sur le continent qui a commencé juste au XVe siècle.
Les initiatives militaires de Venise sont entrées en conflit avec les intérêts de Duché de Milan, est engagée dans une politique familiale guidée expansionnistes Visconti. Dans le choc aussi il a inséré la république de Florence, menacée par l'agressivité et Visconti alliée aux Vénitiens. La Sérénissime a gagné une victoire décisive dans Bataille de Maclodio la 1427, en supposant une position hégémonique qui inquiète les Florentins, qui a préféré rompre l'alliance et prendre du côté de Milan. La guerre a duré des opérations mineures jusqu'à ce que la paix de Lodi 1454.

La paix de Lodi et l'équilibre du pouvoir (1454-1492)

histoire d'Italia
États italiens en 1494

la La paix de Lodi, signé en ville Lombard 9 avril 1454, a mis fin à l'affrontement entre Venise et Milan qu'il avait duré depuis le début de XVe siècle[38]. Le traité a été ratifié par les grands États régionaux[39] (Tout d'abord Florence, long passé du côté de Milan).

L 'Italie du Nord prouvé dans la pratique divisée entre les deux Etats ennemis, bien qu'il y avait encore des pouvoirs mineurs (la Savoia, la République de Gênes, la Gonzague et Este). En particulier, il a établi la succession Francesco Sforza le duché de Milan, le déplacement de la frontière entre ces deux états sur la rivière Adda, la fixation des signaux confinari le long de toute la frontière (des croix sculptées sur le rocher sont encore en existence) et le début d'une alliance qui a abouti à l'adhésion - à différents moments - la Ligue Italica. L'importance de la paix de Lodi consiste à avoir donné à la péninsule d'un nouvel ordre politico-institutionnel - limiter les ambitions particulières des différents membres - a assuré pendant quarante ans un équilibre territorial substantiel et donc favorisé le développement de Renaissance italienne. Pour agir en tant que garant de l'équilibre politique sera alors - dans la seconde moitié du XVe siècle - Laurent le Magnifique, la mise en œuvre de son célèbre l'équilibre du pouvoir.

La Renaissance italienne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Renaissance italienne.

La Renaissance italienne a été la floraison de la culture culturelle et artistique qui est né en Florence et de là, elle se répand dans toute l'Europe à partir du milieu XIVe siècle à tous XVIe siècle, Il vise à redécouvrir l'ancienne culture classique, d'une part le purifier de certaines formes de religiosité médiévale, pour une autre intégrant dans le même contexte du Moyen Age chrétien, à la suite de la renaissance spirituelle qu'il y avait eu au XIIIe siècle, avec les chiffres de Joachim de Fiore et François d'Assise.[40]
Les principaux centres d' 'humanisme-Renaissance ils sont Florence, Ferrara avec Este, Naples,[41] Rome, Milan, Padoue, et UrbinoA Florence, sous l'égide de Laurent le Magnifique, à Naples à la cour aragonaise Alfonso I, à Rome avec le savant Enea Silvio Piccolomini, Pie II le pape humaniste, et Leone X, à Padoue avec prestigieuse Université, à Milan Il Moro Ludovico, à Mantova avec Gonzague et Urbino dans la cour raffinée Federico da Montefeltro. Sur le plan politique Humanisme en Italie est accompagnée de la transformation de Les municipalités en seigneuries étant l'expression de bourgeoisie qui a consolidé son patrimoine et aspire au pouvoir politique. Les développements viennent Humanism dans la formation monarchies nationales en Europe.

histoire d'Italia
Italie en 1499

La présentation des états italiens entre les XVIe et XIXe siècles

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: les guerres du XVIe siècle de l'Italie.

la 1494 Elle marque la fin de l'équilibre du pouvoir et le début de cette longue période de conflit qui va par le nom de Guerres d'Italie et se terminant en 1559. Selon une historiographique de formule heureuse, cette date coïncide avec la fin de la liberté italienne: La péninsule tombe sous l'hégémonie des puissances étrangères (avant la France, puis Espagne et enfin le 'Autriche), Une sujétion dont elle livrera seulement XIXe siècle avec les résultats de guerres d'indépendance italienne.

La descente de Charles VIII en Italie

La réouverture des hostilités après quarante années de paix suite aux accords Lodi découle de l'initiative du roi français Charles VIII, qui est descendu en Italie à la tête d'une armée de 25.000 hommes pour reconquérir le royaume de Naples, où les droits de vantardise en vertu du lien dynastique avec Anjou. La conquête du royaume de Naples représenté par Carlo la condition sine qua non pour étendre son contrôle à l'ensemble de la péninsule, et pour faire face directement à la menace Turc. L'expédition du roi français rencontra la faveur de nombreux princes italiens, qui voulaient profiter de son pouvoir pour atteindre leurs objectifs: le duc de Milan Il Moro Ludovico obtenus grâce au soutien de Charles VIII l'éviction de son neveu Galeazzo Visconti Gian, qui guettaient son pouvoir; adversaires Florence médecins Ils ont ouvert les portes de la ville aux Français contraints de fuir Piero il Fatuo et la restauration de la république sous la direction de Savonarole. Même les ennemis cardinaux romains à Alexandre VI Borgia Ils pointent à son dépôt, mais les coups conjuré espagnol pape garantissant le passage du roi à travers les territoires du pape et d'offrir son fils Cesare comme guide en échange du serment de fidélité.

Le 22 Février, 1495 Charles VIII est venu à Naples, soutenu par la plupart des barons du royaume qui lui avait pris le parti contre Ferdinand II d'Aragon. Mais la conquête n'a pas pu être établie, étant donné l'aversion que son cabinet avait également suscité par ceux qui, au départ avait favorisé: Milan, Venise et le pape a formé une ligue anti-français, auquel ils ont donné leur soutien même le 'l'empereur Maximilien et en Espagne rois catholiques. Bien que la Ligue n'a pas réussi à obtenir une victoire décisive, avec Bataille de Fornovo (Juillet 1495) a réussi à forcer le roi à fuir en France. La reprise des hostilités 1499 avec l'arrivée en Italie Louis XII, Le successeur de Charles. Le nouveau dirigeant a conquis le duché de Milan sous les droits hérités de sa grand-mère Valentina Visconti et 1501 les Français occupèrent Naples, mais ont été défaits par les rivaux espagnols en Bataille de Garigliano (1503). Entre 1499 et 1503 Cesare Borgia, fils du pape Alexandre VI, a conquis un domaine à cheval entre Marche et Romagne, grâce au soutien de la France et à une politique sans scrupules et violent. La mort du pape en Août 1503 a également balayé le règne fragile de son fils, qui est mort sous les murs de Viana, en Navarra, en 1507, la lutte pour la défense de frère John III d'Albret. en Mars 1508, avec la bataille de Rusecco, la Sérénissime Il a échappé à Maximilien I la ville de Gorizia, Trieste et rivière. Le nouveau pape, Jules II, craignant l'expansion de la République de Venise, en Décembre de la même année, en Cambrai, Il a signé un accord secret contre République de Venise, avec France, la Espagne, la Saint-Empire romain, la Duché de Ferrare, la Duché de Savoie et Marquis de Mantoue. Cet accord a été appelé Ligue de Cambrai la ville elle-même.

histoire d'Italia
Un portrait de Charles V Titian

Charles V et François Ier

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les relations entre Charles V et François Ier.

Avec la formation du Ligue de Cambrai (1508), Commandée par Le pape Jules II antiveneziana en fonction, les Français ne retourne en Italie, en battant la 1509 avec Bataille de Agnadel les Vénitiens, mais plus tard, il suscite les préoccupations des principes de la péninsule. Le pape alors constitué d'un Sainte Ligue que 1513 Il a forcé les Français à battre en retraite. Les sites français sur l'Italie ont été héritées en 1515 de François Ier de Valois, qui a joué avec son rival Charles V d'une longue lutte pour l'hégémonie continentale qu'il avait en Italie son théâtre principal. avec traité de Noyon la 1516 les deux principaux prétendants reconnaissent leurs réalisations: le France a été confirmé en possession du duché de Milan, Espagne celle du royaume de Naples. Mais l'accord ne suffit pas à éteindre les rivalités qui ont éclaté à nouveau dans 1519 avec l'élection Saint empereur romain Charles V, déjà roi d'Espagne, de Naples et de la Sicile. en 1521 armées françaises se sont à nouveau en Italie dans le but de regagner le royaume de Naples, mais ont été défaits dans les batailles de Bicocca, de Romagnano et Pavie, au cours de laquelle le même François Ier fut capturé et emmené à Madrid alors seulement être libéré après la la vente de Milan à l'espagnol (1525).

histoire d'Italia
François Ier de Valois

L'alarme pour la montée en puissance Habsbourg Il a conduit à la création de Ligue de Cognac, parrainé par papa Clemente VII et paraphé par le roi français le long des républiques de Venise et de Florence. alliance fragile qui n'a pas été en mesure d'éviter le terrible Sac de Rome mai 1527 au travail de Lanzichenecchi, soldats impériaux principalement d'origine allemande et la foi luthérien. Cet incident a suscité l'horreur et la consternation dans le monde catholique et forcé le pape, se barricadés Château Saint-Ange, à la paix avec l'empereur, dont il a obtenu la restauration des Médicis à Florence, où une république a été fondée (1527-1530). Le 5 Août, 1529 Il a été conclu dans le Paix de Cambrai, avec lequel la France a renoncé sites sur l'Italie et l'Espagne, il a vu reconnu la possession de Naples et Milan.

Le solde a été à nouveau cassé en 1542, avec le début d'une nouvelle phase de conflit franco-espagnole sur le territoire italien. Les affrontements ont eu des résultats mitigés, sanctionnés par des traités de paix faibles (tels que les Paix de Crépy la 1544) Et continue même après la mort de François Ier et l'ascension au trône de son successeur Henri II en 1547. Mais la situation internationale a brusquement changé 1556, quand Charles Quint abdique après avoir divisé ses biens entre son fils Philippe II et son frère Ferdinand I. Ce fut précisément Henry et Philippe d'entrer dans 1559 la La paix de Cateau-Cambrésis, qui a mis un terme définitif à l'affrontement entre la France et l'Espagne pour l'hégémonie européenne et sanctionné, après soixante ans de guerres continues, la fin de la liberté italienne initiée par l'expédition de Charles VIII en 1494. Espagne a consolidé sa position dominante en Italie, destinée à durer jusqu'à 1714, année de la conclusion Guerre de Succession d'Espagne et l'avènement de 'Autriche comme une puissance hégémonique sur la péninsule.

A partir de ce stade, vous pouvez considérer épuisé la parabole de la Renaissance: l'Italie est presque entièrement soumise à la couronne espagnole et est affectée par la réaction du processus Eglise catholique luthéranisme qui va par le nom de Contre-Réforme. La période qui a suivi la fin des guerres d'Italie - de la seconde moitié du XVI à l'ensemble XVIIe siècle - Il a longtemps été étiqueté comme Âge de la décadence, une formule de nombreuses façons simplistes qui a fait l'objet d'un examen approfondi par de nombreux historiens XX siècle[42].

La domination espagnole

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: domination espagnole en Italie.
histoire d'Italia
L'Italie et l'Empire espagnol

L'hégémonie espagnole en Italie a été ratifiée par La paix de Cateau-Cambrésis. Espagne a exercé depuis lors, et jusqu'à 1714, la règle directe de toute l'Italie du Sud et les îles, la Duché de Milan et État de Presidii dans le sud toscane. la État de l'Église, la Grand-Duché de Toscane, la République de Gênes et d'autres États mineurs ont été contraints, en fait, pour soutenir la politique impériale espagnole. Le duché de Savoie, qui tend à se convertir à faire pencher la balance entre la France et l'Espagne, est devenu en réalité un champ de bataille entre ces deux puissances. seulement République de Venise Il a réussi à maintenir une relative indépendance, mais il ne suffit pas de le préserver par une baisse lente mais inexorable.

Conditions d'Italie au XVIIe siècle

Dans les temps modernes, l'Italie, et, plus généralement, dans toute l'Europe du Sud, il a dû subir le déplacement des grandes routes commerciales de Méditerranée tous 'atlantique, nettement perceptible depuis les dernières décennies du XVIe siècle. La dévastation de la guerre en raison de Guerre de Trente Ans surtout frappé le nord de l'Italie: le plus grand de ces affrontements qui ont vu des intérêts opposés impériaux à ceux de la France était la Guerre de Succession de Mantoue et Montferrat. La forte pression fiscale de l'Espagne sur ses domaines, en raison du coût exorbitant de la guerre, au lieu qu'il lui a fait sentir, avec des conséquences très graves dans le sud et la Lombardie, tandis que les lacunes laissées par la tombe peste de 1630 Italien a eu des effets dévastateurs sur l'économie du temps. En fait, depuis la quatrième décennie du XVIIe siècle la quasi-totalité de l'Italie avait passé pour être une zone avec de graves problèmes de sous-développement économique, politique, social amorphe désintégrés. La faim et la malnutrition régnaient dans de nombreuses régions péninsulaires et dans les deux îles principales.

déclin culturel de l'Italie ne marchait main dans la main avec la politique, économique et social. Ce phénomène est vu dans de nombreux pays, dont l'Espagne. Si au XVIe siècle Renaissance italienne Il a produit ses fruits les plus mûrs et en Europe a imposé le temps, l'art et la pensée baroque, élaboré Rome au tournant du XVIe et XVIIe siècles, ils auront une force d'attraction et une perspective internationale certainement pas inférieure. Cependant, il est un fait que même pendant la première moitié du XVIIe siècle et au-delà, l'Italie a continué d'être un pays vivant, capable de développer une pensée philosophique (Giordano Bruno, Tommaso Campanella, Paolo Sarpi) Et scientifique (Galileo Galilei, Evangelista Torricelli) Profil très élevé, un tableau sublime (Caravage), Une architecture unique en Europe (Bernin, Borromini, Baldassare Longhena, Pietro da Cortona) Et la musique, à la fois instrumentale (Arcangelo Corelli, Girolamo Frescobaldi, Giacomo Carissimi) Et l'opéra (Claudio Monteverdi, Francesco Cavalli) Qui a fait l'école. À cet égard, nous rappelons que le mélodrame est une création typique de l'époque baroque.

histoire d'Italia
Portrait de Masaniello Aniello Falcone, 1647

Le soulèvement de Masaniello

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Masaniello.

Le rapace fiscalismo les Espagnols a provoqué plusieurs émeutes, dont l'un des plus connus de cette période est que 1647 le pêcheur Masaniello à Naples. La révolte a été déclenchée par l'exaspération des classes inférieures aux taxes sur les aliments gabelles la consommation nécessaire. Après dix jours de soulèvement qui a forcé les Espagnols à accepter les demandes des gens, en raison d'un comportement de plus en plus despotique et fantasque Masaniello a été assassiné à l'âge de vingt-sept par les émeutiers qui l'avaient soutenu.

La fin de Masaniello pas, cependant, signifiait la fin de l'insurrection: les Napolitains, menés par de nouveaux capopopolo Gennaro Annese, a réussi après plusieurs mois pour chasser les Espagnols de la ville et 17 Décembre a finalement été proclamé Immobilier République napolitaine sous la direction du duc français Henri II, duc de Guise, que comme un descendant de René d'Anjou Il a revendiqué des droits dynastiques au trône de Naples. Henry a été soutenu par la France qu'il espérait ainsi indenter votre Royaume de Naples sous l'influence française. L'exemple de Masaniello a été suivie aussi par les communes d'autres villes: Giuseppe d'Alesi en Palerme, et Pastina de HIPPOLYTE à Salerno. La période révolutionnaire a pris fin seulement 6 Avril 1648, quand les Espagnols ont repris le contrôle de la ville.

en 1701 Naples a pris un nouveau soulèvement contre les Espagnols: le conspiration de Macchia par le noble. Aussi en raison de la faible participation des classes inférieures, la révolte a échoué. La domination espagnole de Naples a continué jusqu'à ce que 1707, année où le Guerre de Succession d'Espagne Il a terminé la péninsule ibérique viceregno remplaçant autrichien.

histoire d'Italia
L'Europe en 1713, après la paix d'Utrecht

La guerre de Succession d'Espagne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre de Succession d'Espagne.

Le 1er Novembre, 1700 elle est morte Charles II d'Espagne, malade depuis un certain temps. La plupart des dynasties au pouvoir à l'époque vantaient des relations avec les mourants et ils étaient intéressés par le trône d'Espagne, qu'il resterait vacant à la mort de Charles II. Cinq jours après sa mort, par disposition testamentaire du roi défunt, il a été proclamé à nouveau Roi d'Espagne Philip duc d'Anjou, petit-fils Roi de France Louis XIV, qui a pris le nom Philippe V. Angleterre, Autriche et Pays-Bas, l'intention d'empêcher que l'Espagne est passé sous l'influence française (il était très difficile en fait de traiter avec une seule souveraineté Bourbon des deux côtés de Pyrénées), Ils plissa le soi-disant Alliance de La Haye (7 Septembre 1701), Avec laquelle ils se sont engagés à empêcher la volonté et le testament du défunt roi d'Espagne ils ont trouvé la mise en œuvre définitive. Ainsi, ils ont commencé la guerre de Succession d'Espagne, qui a été combattu pendant douze ans, impliquant aussi les possessions espagnoles en Italie. La guerre a pris fin avec la paix d'Utrecht (1713), Qui a marqué la fin de la domination espagnole en Italie et au début de l'Autriche.

Les Habsbourg d'Autriche

En raison de Guerre de Succession d'Espagne (1701 -1714) Philippe V a été reconnu comme roi d'Espagne, mais le royaume perdu avec Traité d'Utrecht leurs possessions Italie. la Duché de Milan, la Royaume de Naples et que la Sardaigne a fini la maison Habsbourg tandis que Royaume de Sicile Il devait être affecté à la Maison de Savoie, décision Duc Victor-Amédée II, qui, à cette occasion, il était devenu roi. De cette manière, la domination autrichienne avait commencé en Italie, qui a duré jusqu'en 1866.

histoire d'Italia
Elisabetta Farnese, reine d'Espagne

La guerre de l'Alliance Quadruple

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre de l'Alliance Quadruple.

Espagne, aux mains du nouveau Premier ministre Cardinal Alberoni, avait adopté une politique agressive envers les autres pays cosignataires des traités pour le nouveau mécontentement du roi avec la perte de toutes les possessions européennes mais en échange d'un trône, et le désir de la Reine Elisabetta Farnese pour obtenir ducats en Italie pour leurs enfants. Alberoni et Philippe V pris en charge dans cet effort, car les deux aspiraient à reconstruire l'ancienne Grande Espagne, et, déterminé à récupérer le territoire perdu en Italie, ont campé prétentions du royaume espagnol de la Sardaigne et la Sicile.

histoire d'Italia
La bataille navale de Capo Passero

Espagne 1717-1718 a pris l'initiative avant d'occuper le Sardaigne, à la main aux Habsbourgs, la Sicile territoire récemment acquis Savoie. Cette initiative a conduit à la formation d'une quadruple alliance (1717) entre la France, l'Angleterre, les Pays-Bas et l'Autriche, qui, un an plus tard, il a obtenu une victoire écrasante Capo Passero la flotte espagnole (1718).

La guerre a pris fin avec Traité de La Haye (1720) qui a décrété un changement d'îles italiennes entre Habsbourg et la Savoie: le premier est allé en Sicile (puis plus riche que l'île de la Sardaigne) et le titre royal de Vittorio Amedeo II changé de Roi de Sicile (Traité d'Utrecht) à Roi de Sardaigne; Savoy apportera ce titre à l'unification du Royaume d'Italie. Le fils de Elisabetta Farnese, Carlo (1716 - 1788), a été promis à la Duché de Parme et Plaisance et Grand-Duché de Toscane, que, après la disparition prochaine de la lignée mâle du Farnese et le Medici ont été attribués. Espagne dans les années subséquentes est sorti de son isolement et la Guerre de Succession de Pologne (1733 - 1738) a même réussi à mettre sous son contrôle Naples et la Sicile.

La guerre de Succession de Pologne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre de Succession de Pologne.

La guerre de Succession de Pologne a commencé: l'année 1733 avec la mort du roi de Pologne Auguste II, appartenant à la dynastie Wettin, et il a été causé par le désir de la part de la triple alliance constituée au cours de l'année précédente entre Russie, Prusse et Autriche pour éviter que la Pologne se terminerait sous l'influence française. En fait, le premier ministre français André-de Fleury Hercule il a réussi à mettre sur le trône polonais Leszczynski, mais l'intervention militaire russe contraint ces derniers à échapper en permettant à un autre candidat Auguste III de Saxe à se régler sur le trône polonais. Ce mortifié les Français et, en revanche, déchaîné une guerre offensive contre l'Autriche. France était alliée avec l'Espagne, qui est également régie par bourbon et à égalité avec la France de l'ancienne alliance qu'il avait vu uni leurs trônes dans le précédent Guerre de Succession d'Espagne; Ils ont été rejoints au Savoy. La guerre, principalement combattutasi en Italie du Sud, a vu la défaite, que d'avoir la nécessité d'être reconnu Pragmatique de 1713 Sanction par d'autres maisons royales d 'Europe (Y compris les Bourbons de France et de l'Espagne avec laquelle l'Autriche était en guerre), plutôt que d'argumenter, a souffert de la guerre avec la France. En 1734, la Bataille de Bitonto, Royaumes de Naples et de Sicile dos formellement indépendants, après deux siècles de domination politique du premier espagnol et autrichien. a été réglée sur le trône de Naples par Bourbon d'Espagne.

La paix préliminaire pour la réorganisation de l'Italie a signé entre la France et l'Autriche le 3 Octobre 1735, puis confirmé par le traité ultérieur de Paris de 1739, à condition pour l'attribution du Grand-Duché de Toscane Francis Stephen de Lorraine III, une fois disparu Gian Gastone de Médicis, le dernier représentant de la dynastie De Médicis », pour compenser l'attribution de Lorraine à Leszczynski. Pour l'Autriche, il a été reconnu la validité de la Pragmatique et a été renvoyé Duché de Parme, Gardant également le port libre Livourne, mais il a cédé la place à Charles de Bourbon État de Presidii, la Royaume de Naples et Royaume de Sicile. Le Savoy a acquis la langhe et les territoires de l'Est du Milanais étant habilité à construire des forteresses dans les territoires nouvellement conquis. Ces accords étaient censés fournir les Italiens membres d'un règlement définitif et stable dans la politique d'équilibre entre toutes les grandes puissances européennes du premier semestre XVIIIe siècle, mais la structure géopolitique de l'Italie serait à nouveau perturbé dans l'espace de quelques années.

La guerre de Succession d'Autriche

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre de Succession d'Autriche.
histoire d'Italia
États italiens en 1740

« L'Italie est un artichaut, vous devez manger une feuille à la fois. »

(Carlo Emanuele III de Savoie, suite à l'acquisition de Milan a échoué.[43])

En Octobre 1740, à l'âge de 55 ans, il est mort subitement, sans fils, Charles VI et il est monté au trône d 'Autriche la fille aînée Maria Teresa, seulement 23 ans, épouse de Francis Stephen de Lorraine. L'accession au trône de Maria Teresa d'Autriche Il a conduit à l'émergence de nombreux désaccords entre les maisons régnantes en Europe qui a entraîné une guerre sanglante, connue dans l'histoire comme la guerre de Succession d'Autriche. Au cours de cette guerre, qui a également combattu en Italie, la ville de Gênes a été occupée brièvement par les Autrichiens (1746). Le mécontentement des Génois contre les occupants autrichiens généré si une révolte, qui a commencé grâce au geste patriotique d'un garçon, table, qui a jeté une pierre à un soldat autrichien. Les Génois pourrait éventuellement chasser les Autrichiens.

avec Traité d'Aix la Chapelle (1748), qui ont marqué la fin de la guerre, l'Italie a subi une réorganisation telle que pour la transformer en un ensemble d'états d'équilibre stables pendant une longue période. L'Autriche avait pris possession de Milan et restauré son influence sur Duché de Modène. la Royaume de Sardaigne Il avait étendu vers la vallée du Pô et il était approprié de agréable et Savoia. L'Espagne a été réduite au silence par le transfert de Duché de Parme Felipe de Bourbon, et le frère de ceux-ci est resté en pleine possession des royaumes de Naples et de Sicile, pas remis en cause. Italie se dirigeait, donc pour une longue période de stabilité sera ébranlée qu'à la fin du siècle en raison de la participation de la péninsule dans les événements liés à la Révolution française et l'épopée bonapartiste.

Conditions d'Italie au XVIIIe siècle

Autour des années trente XVIIIe siècle, il y a eu une légère reprise de l'économie italienne a été renforcée, en particulier dans le sud, dans les décennies suivantes. L 'lumières, né en Angleterre, mais la propagation à l'Italie par l'intermédiaire de philosophes Français a commencé à produire ses effets bénéfiques dans le nord (parme) Comme Naples et Sicile, où il a régné un des plus grands monarques européens de l'époque: l'avenir Charles III d'Espagne. Autriche, qui, comme nous l'avons vu, avait remplacé l'Espagne comme puissance hégémonique en Italie, en particulier dans son Italie centrale et septentrionale, a été gouvernée par des monarques très capables, Marie-Thérèse d'Autriche et Joseph II en particulier, qui a introduit en Lombardie, Trentin et dans la région de Trieste (L'avenir Vénétie Julienne) des réformes qui favorisent le développement économique et social de ces terres.

Italie sous la domination napoléonienne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Âge napoléonienne.
histoire d'Italia
États italiens en 1796
histoire d'Italia
L 'Italie Napoléon en 1812

À la fin du XVIIIe siècle, sur la scène politique italienne, il est apparu Napoleone Bonaparte. Ceux-ci en 1796, commandé, en général, la campagne italienne, afin de donner la Royaume de Sardaigne la première coalition, créé contre l'Etat français, et de faire reculer les Autrichiens. Les affrontements ont commencé le 9 Avril, contre le Piémont et la courte durée de deux semaines Victor Amédée III de Sardaigne Il a été forcé de signer un armistice. Le 15 mai, le général français devient alors Milan, a été accueilli comme un libérateur. Plus tard, il a rejeté les contre-offensives autrichiennes et a continué à avancer, jusqu'à ce que vous atteigniez Vénétie en 1797. Ici, il y avait aussi un épisode de rébellion à cause de l'oppression française appelée Veronese Easters, Napoléon qui a gardé occupé pendant environ une semaine. Avec l'intention directe de nuire au pontife a été proclamé en 1797 République ancônitaine avec le capital Ancône qui a ensuite été rejoint le République romaine: Tout cela a été de courte durée comme 1799 la États pontificaux Il a été restauré.

histoire d'Italia
napoléon

En Octobre 1797, il a été signé traité Campoformio avec lequel le République de Venise Il a été annexé à l'État autrichien. Le traité a également reconnu l'existence de République Cisalpine, qui comprenait Lombardie, Emilie-Romagne en plus de petites pièces toscane et Vénétie, tandis que Piémont Il a été annexé au France causant des mouvement de rébellion. en 1802 Il a ensuite été appelé République italienne, avec Napoleone Bonaparte, déjà Premier Consul de France, en tant que président.

Le 2 Décembre 1804 Napoléon fut couronné empereur des Français. Conformément à la nouvelle structure Napoléon monarchiques française aussi, il devint roi d'Italie, transformant la République italienne dans le Royaume d'Italie. Cette décision lui a mis en désaccord avec l'empereur du nouveau-né Empire autrichien François Ier que d'être premier empereur des Romains, il a donné lieu de jure ainsi que roi d'Italie. La situation a été résolue avec la guerre contre troisième coalition: L'Autriche a été battu (2 Décembre 1805) Et Traité de Presbourg (26 Décembre 1805) pose fait pour Saint-Empire romain Mais ce sera dissous que dans 1807. L'année suivante, Bonaparte a conquis le Royaume de Naples confiant son frère et de le livrer à 1808 à Gioacchino Murat. Aussi Napoléon réservés sœurs Elisa la Principauté de Lucques et Piombino et Pauline la duché de Guastalla. Juste en 1808, le Royaume d'Italie a été élargie avec l'annexion de toscane et Marche.

en 1809, Bonaparte occupé Rome, après des désaccords avec le pape, qui avait excommunié, et de maintenir leur propre état[44], reléguant le premier Savona puis en France. en campagne de Russie, Napoléon entrepris 1812, Il a joué un rôle dans le soutien des habitants de la péninsule italienne, mais cela a pris fin avec une défaite et beaucoup d'Italiens ont été tués. Après la campagne de Russie a échoué d'autres pays européens ont été réorganisés, coalescent entre eux et vaincre Bonaparte Leipzig. Ses propres alliés, tout d'abord Murat, l'ont abandonné en alliance avec 'Autriche.[45] Maintenant, abandonnés par des alliés vaincus dans Paris 6 avril 1814 Napoléon a été forcé d'abdiquer et fut exilé à 'Île d'Elbe. Il a échappé à la surveillance a pu revenir à France et de reprendre le pouvoir. De nouveau, il a gagné le soutien de Murat, qui a essayé de pousser les Italiens en vain de se battre avec Proclamation de Rimini. Bonaparte Vaincu, Murat a également été vaincu et tué. Les royaumes créés en Italie ont disparu et ont commencé la période historique de la Restauration.

La Restauration (1815-1848)

avec restauration Il est revenu au trône bien des précédents dirigeants à l'époque napoléonienne. la Royaume de Sardaigne que lors de l'invasion napoléonienne était de retour dans les frontières insulaires, il a retrouvé tous les Etats et la partie continentale plus grossissait avec l'annexion de République de Gênes, tandis que Lombardie, Vénétie, Istrie et en Dalmatie sont allés à l'Autriche. Ils reconstituent les duchés de parme et Modena, la État de l'Église, tandis que Royaume de Naples Il est revenu aux Bourbons.

Le Bourbon Royaume des Deux-Siciles

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Royaume des Deux-Siciles.

avec restauration Il a été créé dans le sud de l'Italie Bourbon Royaume des Deux-Siciles de la fusion de la Royaume de Naples et Royaume de Sicile.

avant Révolution française la 1789 et après campagnes napoléoniennes, la dynastie des bourbon Il régnait dans les mêmes territoires, mais ceux-ci ont été divisés dans le royaume de Naples et le royaume de Sicile (à l'exception de l'île de Malte il a été accordé querelle un Ordre Souverain Militaire de Malte).

Un an après Congrès de Vienne et traité Casalanza, le souverain bourbon que, avant, puis il a pris la couronne napolitaine (au-delà même de phare) En Ferdinand IV, et en Sicile (au-delà du phare) comme Ferdinand III, réunies en une seule entité de l'état Royaume de Naples et Royaume de Sicile, par Loi fondamentale du Royaume des Deux-Siciles 8 décembre 1816, près de 400 ans après la première proclamation du Royaume utriusque Siciliae de Alfonso le Magnanime.

Sur l'établissement du Royaume des Deux-Siciles le capital a été fixé Palerme[citation nécessaire], mais l'année suivante, il a été déplacé Naples; Mais Palerme, au moins formellement, il a continué à maintenir la dignité du capital[de quelle façon formelle?], Il est en effet considéré comme la « capitale » de la 'île de Sicile.[46]

Le Royaume de Sardaigne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Royaume de Sardaigne et Royaume de Arborea.
histoire d'Italia
États italiens en 1843

L'histoire de l'Italie est inextricablement liée à l'histoire de l'Etat qui a unifié sous une direction unique, le royaume de Sardaigne. Il a été créé sur papier Papa Bonifacio VIII en 1297, sous le nom de Royaume de Sardaigne et la Corse[47] pour résoudre la crise politique et diplomatique entre couronne d'Aragon et Duché d 'Anjou en Sicile (le Guerre des Vêpres). La réalisation concrète du Royaume de Sardaigne verra d'abord la guerre du catalano-aragonaise contre pise, puis contre Royaume de Arborea. Depuis plus d'un siècle, l'île a été le théâtre d'une guerre sanglante avant d'être unifié pour le bien dans 1420.

Avec le mariage de Ferdinand II d'Aragon avec Isabelle de Castille à Valladolid 17 Octobre 1469, le royaume de Sardaigne a été annexée à couronne espagnole et le mariage de leur fille Giovanna avec Philippe de Habsbourg et la naissance de Charles V, Il passa à Habsbourg, d'abord en Espagne, puis à ceux de l'Autriche (1708). suite Guerre de l'Alliance Quadruple et traité de la Haye (20 Février 1720), Le Royaume a été cédée à Vittorio Amedeo II de Savoie, qui est devenu le dix-septième souverain. Le 29 Novembre 1847 les Etats qui composaient la couronne Maison de Savoie Ils fusionnés ensemble (Une fusion parfaite) Le maintien du nom du Royaume de Sardaigne. Le 4 Mars, 1848 Carlo Alberto a promulgué la Statut fondamental du Royaume qui a gouverné l'Etat italien jusqu'au 1er Janvier 1948, quand il est entré en vigueur le courant constitution[48].

histoire d'Italia
Victor-Amédée II, quinzième et dernier duc de Savoie, puis couronné roi de Sicile, en 1720 est devenu le dix-septième roi de Sardaigne

le Savoy

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Maison de Savoie.

Umberto Biancamano en 1032 Elle a obtenu de l'empereur Conrad II la seigneurie de Savoia, de Moriana et Aoste. Grâce à divers héritage, la Savoie agrandie dans le temps de leur cheval entre les territoires Alpes occidentales. comptes d'abord, puis dukes, en 1416 également obtenu le titre nominal (sans les territoires) roi de Jérusalem léguée par Charlotte de Lusignan. astucieusement ils ont réussi à XVII et XVIIIe siècle pour défendre les intentions expansionnistes de France le maintien de leur autonomie tenacement. depuis lors Emanuele Filiberto de Savoie Il a déplacé la capitale de Chambéry à turin pour mieux se défendre contre les attaques ennemies, la dynastie a pris les rênes de l'histoire italienne de maintenir la domination sur duché d'abord et Royaume de Sardaigne Puis, jusqu'à l'unification de l'Italie.

en 1713 Vittorio Amedeo II de Savoie Il prit le titre royal, devenant roi de Sicile en 1720 et dix-septième plus tard, souverain du royaume de Sardaigne. Les Savoies ont ensuite été entièrement comptés parmi les maisons de l'Europe, en se frottant des titres nominaux du roi de Chypre, de Jérusalem, d 'Arménie, et les titres réels ducs de Savoie, de Monferrato, Chiablese, Aoste Gênes; principes du Piémont et Oneglia; Marquis de Saluzzo, Susa, Ivrea, Ceva, Maro, Oristano, Sezana; comptes Moriana, Gênes, agréable, tente, Asti, Alexandrie, Goceano; barons Vaud et Faucigny; seigneurs de Vercelli, Pinerolo, tarentaise, Lumellino, Val Sesia; les principes et les vicaires perpétuels Saint-Empire romain en Italie. Le 17 Mars 1861 obtenu de la couronne Roi d'Italie. en 1936 Victor Emmanuel III de l'Italie il a été proclamé Empereur d'Ethiopie, et 1939 Re d 'Albanie.

histoire d'Italia
L'arrestation de Pellico et Maroncelli par les forces autrichiennes

Les soulèvements Carbonari

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: carbonari et En Italie la franc-maçonnerie.

avec restauration, qu'il avait conduit au retour des anciens dirigeants et la vente de toutes les régions italiennesAutriche, Ils ont développé de solides idéaux patriotiques. Ainsi est né le carbonari et elle se propage dans des régions transférées à l'Autriche et Romagne, grâce à Piero Maroncelli. Les premiers mouvements Carbonari dans la péninsule italienne, il y avait en 1820-1821 et a frappé la Royaume des Deux-Siciles en Juillet 1820 et Piémont dans Mars 1821. A Naples, le roi a été forcé de céder la constitution, la cible des Carbonari, mais l'intervention des Autrichiens ramené aux affaires comme d'habitude, et la même chose dans le royaume de Sardaigne. En même temps Lombard-Vénitien Uni Il y avait de nombreux processus, le plus célèbre comte Federico Confalonieri, à Silvio Pellico et Piero Maroncelli.

Malgré les défaites subies carbonari ne se dissout pas et réapparu sur la scène politique 1831, en particulier dans le Duché de Parme, en Duché de Modène et États pontificaux, à venir pour la deuxième fois réprimées. Le résultat a été la désintégration des Carbonari et la naissance de jeune Italie, mouvement fondé aussi par le secret Giuseppe Mazzini en 1831. Après avoir trouvé une bonne adhérence, Mazzini a décidé d'organiser les premiers mouvements du sol de Savoie, mais ceux-ci ont été découverts avant même de commencer et a échoué. Néanmoins, le roi Carlo Alberto de Savoie Il a changé sa politique et quelques années plus tard, en 1848 accordé la constitution, connue sous le nom Statut Albertin, craignant des réactions dangereuses à la monarchie. Avant cela se produisait plus de tentatives. Le plus connu est celui de Fratelli Bandiera, Italienne appartenant à la marine autrichienne qui a tenté de lever le sud, mais ont été pris, grâce à ceux qui les croyaient voleurs et fusillés.

Risorgimento

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Risorgimento.
histoire d'Italia
monument Carlo Cattaneo, star Cinq Jours de Milan

Première Guerre d'Indépendance

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Première Guerre d'Indépendance italienne.

après la guerres napoléoniennes, les forces nationales et nationalistes soutenus par la Savoie, qui a vu dans cette l'occasion d'élargir son Royaume de Sardaigne, Ils ont conduit à une série de Guerres d'Indépendance contre 'Empire autrichien. en 1848 divers soulèvements se sont produits dans les domaines soumis à l'Autriche, en particulier dans Venise et Milan (Célèbre précisément Cinq Jours de Milan, qui a pris fin le 22 Mars avec la victoire de la population locale et l'abandon par le maréchal autrichien Josef Radetzky la ville). Vu le succès obtenu par les deux villes Carlo Alberto de Savoie Il a décidé, avec le soutien d'autres États italiens guerre (État de l'Église, la Grand-Duché de Toscane et Royaume des Deux-Siciles), Pour prendre des mesures le 23 Mars à partir de la Première Guerre d'Indépendance italienne.

Le début du conflit était en faveur des Etats italiens, avec plusieurs victoires à Pastrengo, la Bataille de Sainte-Lucie à Vérone, puis Peschiera et goito. Le retrait de la guerre du pape, qui craignait une réaction religieuse autrichienne qui aurait pu causer un schisme, et Ferdinand II de Bourbon Mais il a déclaré l'échec de la guerre, qui se termina par une impasse: les Autrichiens ont repris la ville perdue (la dernière à tomber était Venise en Août 1849) Et 4 Août Carlo Alberto Il a signé un armistice; Il a été forcé d'abdiquer en faveur de son fils Vittorio Emanuele II.

histoire d'Italia
Vittorio Emmanuel II, le premier Roi d'Italie de maison de Savoie

Deuxième Guerre d'Indépendance

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre d'Indépendance italienne Deuxième.
histoire d'Italia
Giuseppe Garibaldi en 1866

en 1852 Il est devenu premier ministre du Royaume de Savoie Camillo Benso, qui a mis en œuvre un certain nombre de réformes économiques afin de rendre le royaume Sardaigne plus moderne, de plus en plus les chemins de fer, l'agrandissement du port de Gênes et de favoriser la naissance de l'industrie, jusque-là inexistante dans le pays. en 1855 le Royaume de Sardaigne, sous indication de Cavour, a participé à la guerre de Crimée, envoyer 18.000 hommes. Cette participation a permis à la Maison de Savoie à être présent à la conférence de Paris l'année suivante, où le premier ministre a attaqué le comportement autrichien et créé la sympathie entre les Britanniques, les Français et Prussiens. A reçu des avis favorables de l'action Napoléon III, en 1858 les deux réduit à un accord secret plombières, avec laquelle les Français soutiendrait la Savoie en cas d'attaque autrichienne, à condition qu'ils étaient les Autrichiens à attaquer si elles avaient conquis les Piémontais Lombardie et Vénétie, en retour, ils auraient succombé à la France Savoia et agréable.

L'adoption d'un comportement provocateur envers Cavour autrichien géré pour déclarerait la guerre, en commençant la Guerre d'Indépendance italienne Deuxième, qui débuté le 29 Avril 1859. Après quelques premiers succès en Autriche, la guerre a tourné en faveur du Piémont, qui a remporté la victoire, grâce au soutien de Napoléon III, à Montebello (20 mai), Palestro (30 mai) Turbigo, magenta et Milan (5 Juin), occupant ainsi la Lombardie. Juste au moment où le Piémont se préparait à occuper cependant, Napoléon III a entamé des négociations, la Vénétie, à l'insu des Piémontais, qui a pris fin à la vente de la Lombardie. la accords de PLOMBIERES cependant, envisage également la conquête de la Vénétie et Cavour déçu, cependant, a dû céder la place, provoquant diverses manifestations, la Savoie et Nice. Après la Seconde Guerre d'Indépendance du Grand-Duché de Toscane, les duchés de Parme et de Modène et de la Romagne papale ont voulu se joindre à l'état de Savoie. la Royaume de Sardaigne inclus à ce stade, les territoires des régions actuelles Val d'Aoste, Piémont, Lombardie, Ligurie, Emilie-Romagne, toscane et Sardaigne, tels qu'ils sont autres que ceux de Marche, Ombrie et Lazio, sous réserve de domination papale que le sud et le Bourbon Vénéties.

Expédition des Mille et la naissance du royaume d'Italie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Expédition des Mille et Proclamation du Royaume d'Italie.
histoire d'Italia
la Risorgimento en 1860
histoire d'Italia
Italie avant la troisième guerre d'indépendance: en bleu du royaume d'Italie, dans les régions bleues passées en France en 1860, en Vénétie autrichienne vert, violet dans les États pontificaux

en 1860 a été organisée le Expédition des Mille, dirigé par Giuseppe Garibaldi. Au départ de quatrième Ils ont débarqué le 11 mai 5, à Marsala. Alors que Garibaldi, ainsi picciotti Sicile conquis l'île, sur le continent Royaume des Deux-Siciles la Comité pour l'unité nationale de Naples Il prépare la voie à la conquête de la capitale le 18 Août de cette année, avec le soulèvement de puissance, la Basilicate, dirigé par le gouvernement du prodittatoriale Giacinto Albini, il a déclaré son annexion au royaume d'Italie. Le lendemain, Garibaldi a passé la Détroit de Messine. Le 7 Septembre Garibaldi est entré triomphalement Naples, abandonnés par le roi François II de Bourbon en faveur de Gaeta. La défaite finale des Bourbons a eu lieu Volturno le 1er Octobre 1860. Le 21 Octobre, il a occupé le plébiscites qui décréta l'annexion des territoires du Royaume des Deux-Siciles le Royaume de Savoie.

Le Parlement Savoy a alors décidé de proclamer le 17 Mars 1861 la Royaume d'Italie, l'extension de la Statut Albertin au royaume entier et remettre la couronne Vittorio Emanuele II et ses héritiers. Occasion Cavour a écrit:

« La légalité constitutionnelle a consacré le travail de la justice et de réparation qui est revenue l'Italie elle-même. A partir de ce jour, l'Italie dit haut et fort au monde son existence. Le droit qui appartenait à être indépendant et libre [...] l'Italie proclame solennellement aujourd'hui. »

(Cavour, d'une lettre à Vittorio Emanuelle Taparelli, le 17 Mars, 1861[49])

Pour compléter l'unité, cependant, manque encore Vénétie, Frioul, Venezia Giulia, Trentin et Lazio.

Troisième Guerre d'Indépendance

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Troisième guerre d'indépendance italienne.
histoire d'Italia
La bataille de Custoza

pour conquérir Vénétie et Frioul en 1866 le Royaume d'Italie a déclaré la guerre sur 'Autriche allier avec Prusse et en commençant ainsi le troisième guerre d'indépendance. étaient nombreux, le plus célèbre cependant, les pertes, en custoza et Lissa. Les seuls succès ont été obtenus par Garibaldi dans le Trentin. Cependant, la victoire de la Prusse, était d'aider "Italie, il a reçu de la France (qui, à son tour, avait obtenu de la Prusse grâce à la victoire de ce dernier sur l'Autriche à Sadowa) Vénétie et du Frioul.

Il était encore Rome et deux fois Giuseppe Garibaldi Il a essayé la conquête avec ses bénévoles en 1862 et 1867, Il est arrêté dans le premier cas par les troupes italiennes, dans le second par l'armée française, qui en 1862 avait forcé l'armée royale à intervenir. La chute de Second Empire français, à la suite de la victoire de la Prusse dans la Guerre franco-prussienne, Il a à la protection de la papauté Napoléon III, Il détrôné, et a permis aux forces italiennes à tempête Rome 20 septembre 1870 suite à la Violation de Porta Pia. Cependant, cela a provoqué un profond désaccord entre l'Etat italien et église, puis sanatasi officiellement Accords du Latran la 1929.

Histoire de l'Italie de l'unification aujourd'hui

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de l'Italie (1861-présent).
histoire d'Italia
Drapeau national du Royaume d'Italie

Le libéral en Italie (1861-1914)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Royaume d'Italie (1861-1946).

la Royaume d'Italie (1861-1946) Il est né en 1861 après l'issue de la Deuxième Guerre d'Indépendance et après plébiscites les autres territoires conquis. Avec le premier appel du Parlement italien le 18 Février 1861 et la proclamation subséquente du 17 Mars, Vittorio Emanuele II a été le premier Roi d'Italie (1861-1878). La population, par rapport à l'original Royaume de Sardaigne, Il a quintuplé. Institutionnellement et légalement, le Royaume d'Italie a pris forme comme un élargissement du Royaume de Sardaigne. Ceci, ainsi que d'avoir à modéliser la structure France, impliqué ce qu'on appelle la piemontesizzazione le pays et une structure très centralisée, de sorte que le même président Giorgio Napolitano Il a dit que aujourd'hui doit « dépasser le défaut d'origine de l'état du Piémont empreinte centralisme »[50].

L'état du nourrisson, une monarchie constitutionnelle, il se trouva, dès les premiers temps, à tâtons pour résoudre les problèmes de normalisation avec la loi, le manque de ressources en raison de l'effort de guerre des caisses de l'Etat vides, d'une monnaie unique pour tous péninsule et, en général, les questions de gestion pour toutes les terres acquises soudainement. A ces problèmes, ils ont ajouté d'autres, comme l'analphabétisme, traités avec l'extension de loi Casati, et la pauvreté généralisée et le manque d'infrastructures. La question qui a gardé banc dans les premières années de l'unification de l'Italie a été le question du sud et banditisme les régions du sud (en particulier entre 1861 et 1865). Un autre point faible a été faite par l'hostilité de l'Eglise catholique et le clergé contre la nouvelle hostilité de l'État qui serait renforcé après 1870 et capture de Rome (question romaine).

Le droit historique

histoire d'Italia
Portrait de Marco Minghetti
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: droit historique.

Le droit historique, composé principalement par la haute bourgeoisie et des propriétaires fonciers, formé le nouveau gouvernement, qui a été attribué aux objectifs de l'unification nationale est terminée, la construction du nouvel Etat et l'assainissement budgétaire grâce à de nouvelles taxes qui ont produit le mécontentement populaire et accentuaient la banditisme, refoulé par la force. En politique étrangère, le droit historique a retenu l'alliance traditionnelle avec France, même si les deux pays se sont affrontés dans différentes questions, tout d'abord: l'annexion de Vénétie et la prise de Rome. En 1876, le gouvernement, dirigé par Marco Minghetti Il a été évincé pour la première fois non à l'autorité royale, mais par le Parlement (révolution parlementaire). Ainsi commença l'ère de la gauche historique, dirigée par Agostino Depretis. Elle a pris fin d'une époque: quelques années plus tard, Vittorio Emanuele II Il est mort, et a réussi sur le trône Umberto I.

La gauche historique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: gauche historique.
histoire d'Italia
Agostino Depretis

La gauche a abandonné l'objectif d'un budget équilibré et a initié la politique de démocratisation et de modernisation du pays, investir dans l'éducation publique et l'élargissement du suffrage, et à partir d'une politique protectionniste des investissements dans les infrastructures et le développement de la nationale coll'intervento directe dans l'économie. En ce qui concerne la politique étrangère Depretis a quitté l'alliance avec France, en raison de la conquête de l'Etat des Alpes tunisia. Italie puis est entré dans la Triple Alliance, allier avec Allemagne et l 'Empire austro-hongrois. Il a favorisé le développement de le colonialisme italien, d'abord avec l'occupation de Massawa en érythrée.

à partir de 1901 un 1914 l'histoire et la politique italienne a été fortement influencée par les gouvernements dirigés par Giovanni Giolitti.

L'ère Giolitti

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Giolitti Âge.

En tant que nouveau président du Conseil a dû faire face, tout d'abord, la vague de mécontentement que la politique Crispine Il avait fait la hausse des prix. Il est avec cette première confrontation avec les partenaires sociaux ont indiqué que la vague d'innovations qui Giolitti apporté à cheval entre le paysage politique XIX et XX siècle. pas plus répression autoritaire, mais l'acceptation de protestations, puis les grèves, à condition qu'ils ne sont pas violents ou politique, dans l'ordre (avec succès) pour amener les socialistes sur le Parlement.

Les interventions les plus importantes étaient la législation sociale et du travail Giolitti, le suffrage universel masculin, la nationalisation des chemins de fer et d'assurance, ce qui réduit la dette publique, le développement des infrastructures et de l'industrie. En politique étrangère, il y avait un rapprochement avec l'Italie entente de France, Royaume-Uni et Russie. Il a poursuivi la politique coloniale Corne de l'Afrique, et après la Italo-turque Guerre, ils étaient occupés Libye et dodécanèse. Giolitti a échoué dans ses efforts pour lutter contre le nationalisme comme cela avait constitutionnalisé les socialistes, et ne pouvait donc empêcher l'entrée de l'Italie dans la Première Guerre mondiale et la montée du fascisme.

L'aventure coloniale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: le colonialisme italien.
histoire d'Italia
Umberto I, Roi d'Italie de 1878 un 1900

La Corne de l'Afrique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: campagne en Afrique orientale, Erythrée italienne et Somalie italienne.

Le début du règne a vu le 'Italie également engagée dans une série de guerres d'expansion coloniale. L'occupation a commencé en Novembre 1869 quand son père vincentienne Giuseppe Sapeto Il a entamé des négociations pour l'achat de Assab Bay, négociation soutenue par le gouvernement de gauche de Depretis et une société privée dirigée par Raffaele Rubattino, mais qui a pris fin seulement en 1882 en raison des protestations du gouvernement égyptien, qui a également coûté la possession de la baie.

Quand les Egyptiens se sont retirés Corne de l'Afrique en 1884, Les diplomates italiens tremblaient un accord avec le grande-Bretagne L'emploi du port de Massawa qui, avec Assab il a formé la soi-disant possessions italiennes dans la mer Rouge. à partir de 1890 Ils ont pris le nom officiel de Colonia Erythrée. L'intérêt pour la fondation des colonies italiennes a continué même pendant les gouvernements de Francesco Crispi. La ville de Massawa est devenu le point de départ d'un projet qui devait se traduire par le contrôle de la Corne de l'Afrique.

A travers les commerçants et les chercheurs italiens qui fréquentent la région, depuis le sixties, Italie a tenté de pénétrer à l'intérieur Ethiopie (alors gouvernée par Neghesti Negus (roi des rois, à savoir l'empereur) John IV, mais avec la présence d'un état relativement autonome dans les territoires du sud, gouverné par Ménélik II), Essayer de diviser les deux Negus. en 1889 Italie obtenu grâce à un accord par la console italienne Aden avec les sultans qui ont gouverné la région, et les protectorats de Obbia Migiurtinia. en 1892 le sultan de Zanzibar ports cédés à bail Benadir (Y compris Mogadiscio et Brava) Pour la société de négoce « Filonardi ». Le Benadir, alors exploité par une société privée, a été utilisé par le Royaume d'Italie comme base pour les expéditions à l'embouchure de la Jubba et dell 'Omo, et d'obtenir un protectorat sur la ville de Lugh.

Après la défaite et la mort de l'empereur Yohannes IV dans une guerre contre derviches Soudan (1889), l'armée italienne occupe une partie du plateau éthiopien, y compris la ville de Asmara, sur la base des accords antérieurs réalisés avec Menelik, qui, avec la mort de son rival, il avait réussi à être reconnu négus Neghesti. Avec le traité qui a suivi, Ménélik a accepté la présence du plateau éthiopien italien et reconnu en Italie dans le contact principal avec d'autres pays européens. Cette dernière distinction a été interprétée par les Italiens comme l'acceptation d'un protectorat et dans les années suivantes, il sera une source de discorde entre les deux pays.

La politique de conquête progressive de l'Ethiopie a pris forme avec campagne en Afrique orientale (1895-1896) et a pris fin avec la défaite dans le Bataille d'Adoua (1 Mars 1896). Il a été l'un des rares succès de la résistance africaine colonialisme européen XIXe siècle. Même après cette défaite politique coloniale dans la Corne de l'Afrique a continué avec le Protectorat Somalie, a déclaré une colonie 1905.

D'autres colonies acquises au cours des deux premières décennies du XXe siècle

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: concession italienne à Tianjin, Italo-turque Guerre, Libye italienne et îles de la mer Égée italienne.
histoire d'Italia
Giovanni Battista Ameglio, gouverneur italienne Cyrénaïque et italienne Tripolitaine de 1913 un 1918

en 1901, comme beaucoup d'autres puissances étrangères, il a été garanti en Italie une concession commerciale dans la ville de Tianjin en Chine. La concession italienne, de 46 ha, Il a été l'une des concessions accordées par les petites 'Empire chinois puissances européennes et, à la fin de Première Guerre mondiale, Il est élargi pour inclure la concession autrichienne dans la même ville. Les termes de cette licence ont été discutés à nouveau, et enfin la même concession a été effectivement suspendu, à la suite d'un accord entre la République sociale italienne et le gouvernement pro-japonais République de Nanjing (Qui a incorporé la concession) en 1943.

Après l'armistice du 8 Septembre 1943, la garnison italienne à Tientsin se sont battus contre les Japonais, mais a dû se rendre et payer une peine d'emprisonnement à Corée. L'octroi de Tianjin, ainsi que les quartiers commerçants italiens Shanghai, Hankou et Pékin, Ils ont été abolis officiellement traité de paix de 1947. Après une courte guerre contre 'Empire ottoman en 1911, Italie a pris le contrôle de Tripolitaine et Cyrénaïque, obtenir une reconnaissance internationale en raison de Traité de Lausanne (1912). Les sites italiens sur la Libye, ont été pris en charge par France, qui fronça les sourcils sur l'occupation de ce territoire en fonction anti-anglais. avec fascisme, La Libye a été donné le surnom quatrième rivage, alors qu'en fait, la plupart des années vingt a été engagé dans une sanglante pacification de la colonie.

Entre Avril et Août 1912, pendant la phase finale de la guerre en Libye contre 'l'Empire ottoman, L'Italie a décidé d'occuper douze îles de la mer Égée soumis au domaine turc: le soi-disant dodécanèse. Suite à la Traité de Lausanne (1912), L'Italie a été en mesure de maintenir l'occupation militaire du Dodécanèse jusqu'à ce que l'armée turque n'a pas complètement abandonné la zone libyenne. Ce processus a eu lieu lentement, en partie parce que certains dirigeants ottomans ont décidé de coopérer avec la résistance libyenne, si l'occupation du Dodécanèse a été maintenue dans les faits à 21 Août 1915, jour en Italie, est entré dans la Première Guerre mondiale ensemble la Triple Entente, a repris les hostilités contre l'Empire ottoman.

Pendant la guerre, et la 'Antalya occupation italienne l'île de Rhodes Il a été le site d'une base navale importante pour les forces marine britannique et français. Après la victoire Première Guerre mondiale, le Royaume d'Italie destiné à consolider officiellement sa présence dans la mer Egée et le long de la côte turque. Grâce à un accord avec le gouvernement grec dans le Traité de Sèvres la 1919, il a été déterminé que Rhodes devient même italienne du point de vue formel, tandis que les onze autres îles seraient transmises à la Grèce, comme toutes les autres îles de la mer Égée. En retour, l'Italie aurait obtenu du contrôle de l'Etat grec de la partie sud-ouest de l'Anatolie (Antalya Occupation italienne), Laquelle il a prorogé de Konya jusqu'à Alanya et qui comprenait le bassin houiller Antalya. La défaite des Grecs dans la guerre contre la République de Turquie 1922, il était impossible de l'accord et de l'Italie a maintenu l'occupation des îles a fait jusqu'à ce que, avec Traité de Lausanne (1923), l'administration de l'archipel n'a pas été reconnue internationalement.

histoire d'Italia
Victor Emmanuel III de l'Italie, Roi d'Italie 1900-1946

l'île Saseno Elle a été occupée le 30 Octobre 1914 de Royaume d'Italie, jusqu'après la Première Guerre mondiale, 18 septembre 1920, grâce à un accord italo-albanais (accord Tirana du 2 Août 1920, en échange de revendications italiennes à Vlora) Et un accord avec le Grèce, Il est devenu une partie de 'Italie qui a pris à son emplacement stratégique. Il a fait la première partie de province de Zara (De 1920 à 1941), Puis en 1941, il est devenu une partie de la province de Kotor (Dalmatie). Occupée par les Allemands en Septembre 1943 et partisans albanais en mai 1944, l'île a été retourné en Albanie en raison de Traité de Paris 10 Février (1947). Aujourd'hui, sur l'île il y a un stockage et casernes Garde côtière ouvert en 1997 pour lutter contre le trafic illégal entre l'Italie et l 'Albanie et demeurent des installations (y compris un phare et diverses fortifications) construit au cours de la précédente occupation italienne.

À la suite de l'assassinat de civils italiens et militaires en Libye et en Ethiopie[51], pendant la domination coloniale italienne en Afrique ont été commis (bien que par moins de ce qui a été fait - par exemple - de l'anglais et le français[52]) quelques-uns atrocités et crimes contre l'humanité[53][54].

De Syrte au Tchad

L'une des tentatives pour créer un empire colonial au-delà de la Corne de l'Afrique est celle d'une expansion qui est passé de mer Méditerranée un Golfe de Guinée. Le projet n'a jamais été expliqué publiquement, mais il est devenu clair lors des négociations pour la Traité de Versailles (1919), après la Première Guerre mondiale, ce qui a provoqué la friction diplomatique France. Pour réaliser cette intention, ayant officiellement possession de Libye, Diplomates églises italiennes d'avoir la colonie allemande Cameroun et il a essayé d'obtenir, à titre de compensation pour la participation à la Première Guerre mondiale, le passage du Tchad de France en Italie. Le projet a échoué lorsque le Cameroun a été attribué à la France et l'Italie seulement remporté le 'Jubaland, ainsi qu'une redéfinition des frontières entre la Libye et et Tchad, possession française.

L'une des exigences italiennes au cours du Traité de Versailles après la Première Guerre mondiale était d'annexer la Somalie française et Somaliland en échange de l'annulation de la participation à la répartition des colonies allemandes entre les forces de 'Intesa. La tentative n'a pas été suivie. Ce fut la dernière manœuvre de l'État libéral, avant fascisme, sur la pénétration Corne de l'Afrique.

La question du Sud et l'émigration italienne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: question du sud et l'émigration italienne.

Déjà de 'huit cents et tout au long du XXe siècle, nous voyons la forte division Nord-Sud dans le pays avec la situation de période très difficile en Italie du Sud que dans les autres régions du pays. connu sous le nom question du sud, d'abord utilisé en 1873 par le député radical Lombard Antonio Billia, ce qui signifie la situation économique désastreuse de la midi par rapport à d'autres régions du Italie unie, on cherche dans l'usage courant aujourd'hui.

En partie à cause de cela, le 'Italie, dans la période entre huit cents et XXe siècle Elle a été affectée par le phénomène de 'émigration. Le phénomène a été couvert la nord (Piémont, Vénétie et Frioul en particulier) et, après 1880, aussi midi. En particulier, des ports de la mer Méditerranée Ils ont laissé de nombreux navires avec des milliers d'Italiens en directe Amériques à la recherche d'un avenir meilleur.

Italie dans la Première Guerre mondiale (1915-1918)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Italie dans la Première Guerre mondiale.

La neutralité initiale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Neutralité italienne (1914-1915).

en Première Guerre mondiale Italie d'abord restée neutre, puis sur le côté des Alliés le 23 mai 1915 après la signature du secret Accord de Londres. L'accord prévoyait que 'Italie Il entra dans la guerre du côté des 'Intesa dans un mois, et en retour, il obtiendrait, en cas de victoire, Trentin, l 'Tyrol du Sud, la Venezia Giulia, l 'Istrie, à l'exclusion des rivière, une partie de Dalmatie.

En ce qui concerne les colonies, l'Italie conquérir l'archipel dodécanèse (Occupé, mais pas attaché à la colonie après Italo-turque Guerre), La base Vlora en Albanie, Le houiller à Antalya Turquie, ainsi que l'expansion des colonies africaines, au détriment de l'Allemagne (Italie en Afrique avait déjà Libye, Somalie et érythrée).

1915-1918

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: rayonnante mai.

L'Etat italien a décidé d'entrer dans la guerre le 24 mai 1915. Le commandement de l'armée a été donnée au général Luigi Cadorna, qu'il avait pour objectif la réalisation de Vienne par voie de Ljubljana[55]. A l'aube du 24 mai, Armée royale Il a tiré le premier coup de canon contre les positions austro-hongrois barricadées Cervignano del Friuli que, quelques heures plus tard, il est devenu la première ville conquise. A l'aube du même jour, la flotte austro-hongroise bombarde la gare Manfredonia; à 23h56, il bombarde Ancône. Le même 24 tombait le premier soldat italien Riccardo di Giusto. La façade a été ouverte par l'Italie comme le théâtre Alpes, de Stelvio un mer Adriatique. Le principal effort pour percer le front a été concentrée dans la région des vallées Soca, vers Ljubljana. Après une première avance italienne, les Austro-Hongrois ont reçu l'ordre de creuser et résister. Cela a conduit à une guerre position semblable à ce qui se passait sur le front occidental. La guerre a continué avec peu de résultats et de nombreuses pertes au cours de 1915, 1916, 1917.

histoire d'Italia
Carte l'avance suivant la route italienne germano-austro-hongrois
histoire d'Italia
la rivière Soca près de Caporetto

en Octobre 1917 la Russie Il a abandonné le conflit en raison de la révolution communiste. les troupes Pouvoirs centraux Ils ont été déplacés par front de l'Est à l'Ouest. Compte tenu des résultats de la dernière offensive italienne et des renforts du front de l'Est, les Austro-Hongrois et les Allemands ont décidé de tâtons la pointe et 24 Octobre a battu le convergeant avant sur Caporetto et encerclant la 2ème armée commandée par le général Luigi Capello. La seule armée a résisté à la catastrophe[56] Il a été le 3ème, entraînée par Emanuele Filiberto di Savoia, cousin du roi Vittorio Emanuele III.

histoire d'Italia
Armando Diaz

La rupture du front de Caporetto a provoqué l'effondrement des positions italiennes le long de l'Isonzo, avec le retrait de l'armée déployée à partir 'adriatique jusqu'à valsugana, Trentin, tandis que les Autrichiens avance de 150 km dans le sud-ouest pour atteindre Udine en quatre jours seulement. La défaite a conduit au licenciement de Capello, considéré en grande partie responsable de la défaite, et Cadorna, ce dernier remplacé par le maréchal Armando Diaz dans le rôle du chef d'état-major; mais il a aussi été la cause d'un mécontentement élevé dans l'armée, ce qui a conduit à des émeutes fréquentes, dont beaucoup ont fini par des exécutions sommaires. Les Austro-Hongrois arrêté les attaques de printemps en attente 1918, préparer une offensive qui aurait dû les conduire à pénétrer dans la plaine de la Vénétie. L'offensive est venue le 15 Juin: a attaqué l'armée de l'Empire avec 66 divisions Bataille du solstice (15 à 23 Juin 1918), qui a vu les Italiens résister à l'assaut.

Les Austro-Hongrois ont perdu leurs espoirs, alors que le pays était maintenant au bord de l'effondrement, en proie à l'incapacité de continuer à soutenir l'effort de guerre sur le plan économique et social, compte tenu de l'incapacité de l'Etat d'être le garant de l'Etat multinational des Habsbourg « intégrité. Avec les nations de l'Empire des Habsbourg au bord de la révolution, l'Italie prévoit une année l'offensive prévue pour 1919 pour engager les réserves austro-hongrois et les empêcher de poursuivre l'offensive sur le front français. de Vittorio Veneto, 23 octobre passé à l'offensive. Les Italiens ont progressé rapidement en Vénétie, Frioul et Cadore et Octobre 29 Autriche-Hongrie se rendit. Le 3 Novembre, en Villa Giusti, à Padoue l'armée de l'Empire a signé un armistice.

histoire d'Italia
L 'Italie en 1924, avec provinces fluviales, Pula et Zadar

résultat

Italie a terminé sa réunification nationale acquisition Trentin-Haut-Adige (Trento et Bolzano) et Venezia Giulia (Gorizia, Trieste, Istrie, Rijeka, Zadar). Ces régions faisaient partie, jusque-là, la Cisleithanie dans le cadre du 'Empire austro-hongrois (À l'exception de la ville de rivière, incorporé dans le royaume d'Italie en 1924 et placées dans Transleithanie). en plus de Royaume d'Italie Ils ont reçu une compensation territoriale en Afrique, tels queJubaland en Somalie. Mais le prix était élevé: 651 010 soldats, civils 589000 pour un total de 1.240.000 décès sur une population de seulement 36 millions d'habitants, le taux de mortalité le plus élevé dans la tranche d'âge entre 20 et 24 ans.[57][58][59]

fasciste

Naissance du fascisme et mars sur Rome

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de l'Italie fasciste, victoire mutilée, révolution italienne et les mouvements révolutionnaires en Italie au début du XXe siècle.

après la Première Guerre mondiale la situation intérieure italienne était précaire: les caisses de l'Etat étaient presque vides parce que la lire pendant le conflit qu'il avait perdu beaucoup de sa valeur, par rapport à un coût de la vie a augmenté d'au moins 450%. Scarce industries premières et luttent pour convertir la production militaire en production paix et d'absorber l'abondance de travail augmenté par des soldats qui reviennent du front. De plus, le pays dont l'économie est basée sur l'agriculture, a perdu une grande partie de sa force de travail entraînant la ruine de nombreuses familles. Pour ces raisons, aucune classe sociale était satisfaite, et surtout parmi les riches se glissa la crainte d'une possible révolution communiste, exemple russe. La fragilité socio-économique extrême souvent conduit à des émeutes, qui, dans la plupart des cas ont été invalidées par des méthodes hâtives et sanglantes par les forces armées. De plus, la Traité de Versailles (1919) n'a pas conduit à un avantage majeur en Italie: en fait le pacte de Londres (mémorandum), qui prévoyait l'annexion à l'Italie de Dalmatie, Il n'a pas été respecté. Conformément au principe de l'autodétermination, prônée par le président américain Woodrow Wilson, A été annexée au Dalmatie du Royaume nouvellement formé des Serbes, Croates et Slovènes, à l'exception de Zadar (en majorité italienne) et l'île de Lastovo, qui, avec trois autres îles ont été annexée à l'Italie.

Parmi les groupes sociaux les plus mécontentes et plus sous réserve des suggestions et de la propagande nationaliste qui, suite à la Traité de paix, Il enflammé et a alimenté le mythe de victoire mutilée, émergé les organisations d'anciens combattants et en particulier ceux qui a recueilli l'exrobuste (Assaut des troupes d'élite), dont, au mécontentement général, a été ajouté le ressentiment causé par ne pas obtenir une reconnaissance adéquate pour les sacrifices, le courage et le mépris du danger prouvé au cours des années de durs combats à l'avant. Tel était le contexte dans 23 Mars qui 1919 Benito Mussolini il a fondé en Milan le premier faisceau de combat, un nouveau mouvement qui a exprimé le désir de « transformer, si elle est inévitable avec des méthodes révolutionnaires, la vie italienne », se faisant appeler parti de l'ordre et en leur permettant de gagner la confiance des classes les plus riches et les conservateurs, opposés à toute réclamation de troubles et syndicales qui ont caractérisé le soi-disant exercice biennal rouge. Le moment semblait propice à Mussolini, et un fort contingent de 50 000 dans l'équipe nord du Latium a été assemblé et se déplace contre le capital, le 26 Octobre 1922. Alors que l'armée se préparait à faire face à la main fasciste de coup d'Etat (avec le principal hardliner Badoglio) Roi Vittorio Emanuele III Elle a refusé de signer l'état du décret d'urgence, forçant la démission du premier ministre Luigi Facta et son gouvernement. Les Fascistes marchèrent sur la capitale le 28 Octobre, sans rencontrer de résistance. Le 30 Octobre, après la Mars sur Rome, le roi a demandé Mussolini pour former le nouveau gouvernement.

Le fascisme devient dictature

histoire d'Italia
L'onglet de couleur pour insérer le bulletin de vote « oui » au fascisme dans les élections 1934

Une fois que le premier ministre élu, Mussolini a décidé de renforcer son pouvoir. Dans les élections du 6 Avril 1924 Mussolini a adopté une nouvelle loi électorale (soi-disant loi Unripe) Cela donnerait les deux tiers des sièges à la liste qui avait ramassé 25% des voix. la planche dirigé par Mussolini a gagné 64,9% des voix. Le 30 mai 1924, le député socialiste Giacomo Matteotti Il a parlé à chambre contester les résultats des élections. 10 Juin, 1924 a été Matteotti enlevé et tué. Le 3 Janvier 1925 la Chambre Mussolini prononça le célèbre discours dans lequel il a pris la responsabilité des événements qui se sont produits:

« Je déclare ici, devant cette Chambre et la vue de tout le peuple italien, que je prends, je viens, la responsabilité politique, la morale, l'histoire de tout ce qui est arrivé. Si plus ou moins phrases mutilées suffisent pour accrocher un homme, hors du poteau et de la corde! Si le fascisme n'a pas été que l'huile de ricin et de matraque, et non une superbe passion des meilleurs jeunes italiens, me blâmer! Si le fascisme est un criminel, je suis le chef de cette conspiration! Si toute la violence est le résultat d'un climat historique spécifique, politique et morale, bien me la responsabilité de cela, parce que ce climat historique, j'ai politique et morale créée par la propagande qui va par l'intervention à ce jour. »

Avec ce discours Mussolini avait déclaré dictateur. Dans la période 1925-1926 ont été émis une série de mesures liberticides: tous les partis et les syndicats ont été dissous comme fasciste, chacun a été supprimé la liberté de la presse, de réunion et de la parole, il a été restauré peine de mort et a été créé un tribunal d'exception avec de larges pouvoirs, en mesure d'envoyer au confinement avec un peuple de mesure administrative simples importuns au régime.

politique intérieure

Le fascisme dans la politique intérieure a tenté de contrer la dévaluation de la lire avec des mesures telles que la commercialisation de masse de pain avec moins de farine, ajouter alcool un essence, l'augmentation des heures de travail 8 et 9 salaire inchangé, l'institution de l'impôt sur le célibat, la réduction des prix des journaux, des cartes et des timbres, etc. Le 11 Février 1929 Ils ont été signés Accords du Latran, qui a établi la reconnaissance mutuelle entre les Royaume d'Italie et l'État de Cité du Vatican. Avec la ratification du Concordat la religion catholique est devenue la religion d'Etat en Italie, a été créé l 'l'éducation catholique dans les écoles et a reconnu la souveraineté et l'indépendance du Saint-Siège. Le fascisme a également tenté de faire la langue italienne « pure » italianizzando les loanwords[60] et noms de lieux étrangers en Val d'Aoste et le Trentin-Haut-Adige. Il faut aussi prévoir l'utilisation de vous au lieu d'elle, considéré comme un étranger.

Le 11 Octobre 1935 l 'Italie Il a été sanctionné pour envahir 'Ethiopie. la sanctions en vigueur depuis le 18 Novembre, il consiste essentiellement à l'interdiction. En fait, il était seulement grande-Bretagne d'observer les règles imposées par les sanctions. À la suite de l'embargo, la propagande politique a poussé afin qu'ils ne consomment que des produits italiens. Il était essentiellement la naissance de 'autocratie, selon lequel tout devait être produite et consommée dans l'État. Par exemple, a été remplacé: le laine avec Lanital (Laine de caséine), le essence avec carburant national (Essence avec 85% d'alcool) tandis que le café a été remplacé par l'orge « café ». Les sanctions sont Mussolini en Italie Adolf Hitler, dictateur nazi allemand. Bientôt, les deux dictateurs ont formé une alliance, créée par l'adoption en 1938 par les lois raciales de Mussolini privé de nombreux droits civils et politiques (les Juifs et tous les autres « races inférieures »): beaucoup ont perdu travail juste parce que les Juifs.

La politique étrangère et l'Empire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: le colonialisme italien, Afrique orientale italienne et Empire de l'Ethiopie italienne.
histoire d'Italia
L'empire colonial italien 1940, le moment de l'expansion maximale.

Après la conquête complète de la Libye, est arrivé à la fin des vingtaine d'années, Mussolini a exprimé l'intention de donner un empire à l'Italie et le seul territoire gratuit de toute ingérence étrangère était le 'Abyssinie, en dépit d'être un membre du Société des Nations. Le projet d'invasion a commencé après la conclusion des accords sur le traité d'amitié et a pris fin avec l'entrée armée italienne à Addis-Abeba le 5 mai 1936 (voir Guerre d'Ethiopie).

Quatre jours plus tard, l'Empire a été proclamé la naissance italienne et couronnement Vittorio Emanuele III comment Empereur d'Ethiopie (Sous le titre Qesar, au lieu de celui de Negus Neghesti). Avec la conquête d'une grande partie de l'Ethiopie a procédé à une restructuration des colonies Corne de l'Afrique. Somalie, érythrée et Abyssinie Ils ont été combinés dans la vice-royauté dell 'Afrique orientale italienne (AOI). Le projet colonial a pris fin avec l'occupation britannique des territoires soumis à la règle en italien 1941. à partir de 1938 en Europe il a commencé à respirer l'air de la guerre: Hitler avait déjà annexé le 'Autriche et Sudètes et avec la suite la Conférence de Monaco il a reçu un laissez-passer pour l'annexion de l'ensemble Tchécoslovaquie tandis que Mussolini après l'Ethiopie, était à la recherche de nouvelles cibles pour éviter de perdre l'étape allié allemand. La victime a été trouvée dans l'intention 'Albanie. En seulement deux jours (7 Avril à 8 1939), À l'aide de 22.000 hommes et 140 chars, Tirana Il a été conquis. Vittorio Emanuele III est également devenu roi d'Albanie. Le 22 mai 1939, il a été signé Pacte d'acier entre Allemagne et en Italie.

Italie dans la Seconde Guerre mondiale

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre mondiale, Royaume d'Italie (1861-1946) § Le Royaume pendant la Seconde Guerre mondiale et L'histoire militaire de l'Italie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Alliée à l'Allemagne (1940-1943)

histoire d'Italia
Benito Mussolini avec Adolf Hitler

Le 10 Juin, 1940 Italie est entré dans la Guerre mondiale comme un allié de l'Allemagne contre France et Royaume-Uni. en 1941 Il a été déclaré la guerre à 'Union soviétique et 'Empire japonais à États-Unis d'Amérique. Mussolini, conforté par le succès retentissant de l'Allemagne Adolf Hitler, Il croyait en un blitzkrieg résolu dans un court laps de temps pour l'allié allemand, avec qui elle pouvait s'asseoir à la table des gagnants. En fait, les difficultés des troupes italiennes et une grande force dont dispose le 'alliance ennemie, Ils ont pris un bon nombre de défaites armée royale. Les premiers affrontements ont eu lieu le 21 Juin sur Alpes, contre la France, maintenant il détruit par les Allemands avec la tactique de guerre éclair, qu'il a conduit à l'Etat fasciste italien, la seule conquête d'une petite bande dans le sud du pays. Après cela, l'état-major général fasciste concentré son expansionnisme conçoit sur Grèce. En pensant à ne pas trouver aucune résistance aux troupes italiennes avancées sur le territoire grec, mais en Novembre et Décembre les Grecs passé l'action et forcé les Italiens à la retraite Albanie. L'échec en Grèce a causé la fin de guerre parallèle, nommé par Mussolini.[61]

histoire d'Italia
Le Royaume d'Italie entre 1941 et 1943, avec les territoires déchirés Yougoslavie (province de Ljubljana, province de Split et province de Kotor)

En même temps, ils ont enregistré les premiers échecs même dans les colonies de la Corne de l'Afrique, a culminé le 20 mai 1941 avec la reddition de Duca d'Aosta après la Deuxième bataille de Amba Alagi. À cette occasion, Armée royale Il a été fait l 'honneurs de la guerre par les Britanniques. Le 11 Avril, les Allemands saisirent les Balkans, en donnant l'Etat fasciste de mettre théoriquement à la tête de l'Etat croate, un représentant de maison de Savoie. L'influence italienne est limitée uniquement aux zones côtières[peu clair] et, selon les accords avec le chef du gouvernement croate ante Pavelic, Italie aurait la domination de la côte depuis 25 ans Croatie.[61] en 1942 les opérations italiennes ont été concentrées dans Union soviétique et Afrique. Sur les deux fronts, grâce aux troupes allemandes avaient enregistré des succès temporaires: en Russie a conquis de vastes territoires et sont parvenues à contrôler, même pendant l'été stalingrad, tandis qu'en Afrique du Nord Rommel pénétrait Egypte, la conquête de plusieurs villes, mais à cause des attaques aériennes anglo-américaines et des renforts moins fréquents sont arrivés à une défaite dans la Deuxième bataille d'El Alamein, qui a marqué la fin de l'Axe, il espère conquérir l'Egypte et les champs pétroliers de Moyen Orient.

La situation a empiré alors en Russie avec l'approche de l'hiver, en fait, Mussolini avait pas pris la peine de renforcer l'équipement des troupes italiennes appartenant à 'ARMIR,[62] ancien CSIR. En été, il avait été lourd décimation dans l'armée italienne et en Décembre 1942 commencer les premières lourdes défaites, suivies de retraite. En mai, il a été pris Tunis, Armée royale italienne dernière forteresse et quelques semaines plus tard aussi les îles de Lampedusa et pantelleria, et son origine 'Atterrissage en Sicile.

La chute du fascisme, la République de Salo et résistance (1943-1945)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre civile en Italie (1943-1945), Résistance italienne, République sociale italienne et Zone opérationnelle de l'Adriatique Littoral.
histoire d'Italia
République sociale italienne - Les zones marquées en vert ont été officiellement partie de la RSE. mais ils ont été considérés par les zones d'opération militaire Allemagne et soumis au contrôle direct allemand[63]

Les défaites à la fois sur le front africain et sur le russe a causé beaucoup en Italie grèves et une baisse du consensus vers le fascisme et Mussolini. Le 24 Juillet 1943 Il a rencontré le Grand Conseil du fascisme et le lendemain matin, le chef a été découragé et arrêté. Vittorio Emanuele III Il a décidé de remplacer le chef du gouvernement Pietro Badoglio, qui a annoncé la poursuite de la guerre du côté des Allemands, mais en même temps, il soignait le 'armistice avec alliés, dont il a été signé le 3 Septembre et rendu public le 8. Le lendemain, ce fut la évasion du roi Vittorio Emanuele III et Badoglio, qui a quitté Rome pour se rendre à Pouilles, sous la protection des britanniques et américains. L'annonce de l'armistice a provoqué la réaction allemande, dont les troupes occupaient une grande partie de l'Italie, capturant de nombreux soldats italiens et, le 12 Septembre, libérant Mussolini, qui était en charge pour former un nouveau royaume dans le nord[citation nécessaire] Italie. Le pays se trouve ainsi divisé en deux: États du Sud aux côtés des Alliés contre la Allemagne et République sociale italienne (RSI), formé par les anciens combattants fascistes. En fait, étaient tous deux deux états[citation nécessaire]-marionnettes, respectivement, de l'anglo-américain et [citation nécessaire]les Allemands.

Dans cette image dramatique, bien que né les premières formations partisans, que, surtout dans le ils ont donné naissance au premier noyau libre Italie centre-nord. Le 22 Janvier 1944 les Anglo-Américains, dirigés par major général John Lucas, ils ont débarqué dans 'Italie centrale, dans la zone entre Anzio et Neptune, afin de contourner les forces allemandes sur attestés Gustav ligne et la libération Rome. La longue bataille qui a suivi est communément appelé la « bataille d'Anzio. » Le 24 Mars, le temps est venu les Nazismassacre de la Fosse Ardeatine, massacre perpétré à Rome aux dépens de 335 civils italiens comme un acte de représailles pour la 'attaquer via Rasella réalisée par partisans contre les troupes allemandes et a eu lieu la veille. Pour sa brutalité, le nombre élevé de victimes et les circonstances tragiques qui ont conduit à son achèvement, l'événement est devenu un symbole des représailles nazies pendant la période d'occupation. la Fosse Ardeatine, anciennes carrières pouzzolane site près de la via Ardeatina, Ils sont devenus un monument à la mémoire des faits et peut être visité aujourd'hui.

histoire d'Italia
Umberto II de Savoie, « Lieutenant du Royaume » du 5 Juin 1944. Il était roi d'Italie du 9 mai 1946 13 Juin de la même année

En mai 1944, ont augmenté la soumission de la RSE vers l'Allemagne nazie, l'annexion de Trentin-Haut-Adige, de province de Belluno et Tarvisio le Troisième Reich. Le 5 Juin 1944, le lendemain de la la libération de Rome, Vittorio Emanuele III a nommé son fils Le lieutenant-général du Royaume selon les accords entre les différentes forces politiques qui formaient la Comité de libération nationale, qui comprenait à « geler » la question institutionnelle jusqu'à la fin du conflit. Umberto donc exercé des pouvoirs de fait du souverain sans posséder la dignité du roi, qui a été laissé à Vittorio Emanuele III, est resté en marge Salerno. Merci aux fournitures obtenues en hiver entre 1944 et 1945 Au printemps, les Alliés ont pu lancer une offensive contre l'armée allemande briser en plusieurs endroits de la ligne gothique amener les alliés à la libération du 21 Avril, 1945 Bologne. L'arrivée des Alliés Milan Il était prévu par le soulèvement partisan proclamé par CLN le 25 Avril, cette date sera alors choisie comme fête nationale pour commémorer la libération. Le 28 Avril, Mussolini il a été abattu et son corps exposé à la foule à Milan Loreto le lendemain. Les troupes nazies-fascistes ont capitulé 29 Avril 1945, et le 2 mai, le commandement allemand signé en Caserta la reddition de ses troupes Italie et aussi la reddition procure formelle des départements de RSE.

Epilogue des conflits et le coût de la guerre

en Avril 1945 les forces nazies-fascistes ont été vaincus avec la contribution de partisans, formé par traînards ex-militaires après l'armistice, mais aussi les femmes, jeunes et vieux, et avec le soutien du peuple, qui lui a coûté souvent massacres graves en représailles de la part des forces d'occupation. En outre, il y a eu de graves incidents de règlements de comptes et de guerre civile qui ont fait des milliers de morts les vaincus.

La fin de la guerre a vu le 'Italie dans un état critique: les différents combats et les bombardements aériens ont réduit de nombreuses villes et villages en ruines, les routes principales ont été coupées, le territoire a été occupé par les troupes anglo-américaines, à l'exception de 'région de Trieste dont il a été rapidement occupée par les partisans Tito pour une période de six mois, reculant seulement après un ultimatum des Alliés. Au cours de cette période, les partisans yougoslaves massacrent de nombreux Italiens Dalmatie et Venezia Giulia, les deux collaborateurs avec l'occupant allemand ou de l'opposition à l'annexion de ces territoires à la Yougoslavie, jetant les corps en mer ou en gouffres Karst.

Le nombre de mort italienne à cause de la guerre était très élevé: ils sont estimés entre 415 000 (dont 330 000 militaires et civils 85.000)[64] et 443000 décès[65], estimant que la population italienne au début du conflit était de 43,8 millions de personnes va se compter sur une victime 100 Italiens. Depuis la fin de la guerre jusqu'à ce que la la cinquantaine aussi il a fallu la 'exode istrien au cours de laquelle environ grande partie de la population de langue italienne (Montants estimés entre en un minimum et un maximum de 200.000 personnes 350 000,[66]) territoires abandonnés istrienne et dalmatien, occupé par Yougoslavie, se réfugiant en tant que réfugiés dans Italie.

Italie républicaine (1946-présent)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire républicaine Italie et Seconde Guerre mondiale.
histoire d'Italia
Première page du journal du Corriere della Sera, édition du 11 Juin 1946, qui a déclaré la victoire du vote républicain suivant les résultats du référendum institutionnel de 2 et 3 Juin

Les années constituants (1946-1948)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Naissance de la République italienne.

Après la fin de la guerre en Italie le mécontentement populaire très élevé, en particulier dans le nord de l'Italie, en ce qui concerne monarchie il a fait que référendum Institutionnel du 2 Juin 1946 sancisse la fin de la monarchie et la naissance de République italienne; pour la première fois en Italie, les femmes avaient aussi droit de vote. En même temps, les délégués ont été élus 'Assemblée constituante de la République italienne, ils auraient discuté et approuvé la nouvelle Constitution de la République italienne, est entré en vigueur le 1er Janvier 1948. Le 10 Février 1947, le gouvernement De Gasperi a signé pour le nouveau traité de paix de l'Italie avec les puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale en reconnaissant l'indépendance des colonies et territoires de l'Albanie et de céder à la Grèce, Albanie, la Yougoslavie et la France.

La première République (1948-1994)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Première République (Italie).
Carte de la République italienne

Avec l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution (1948), Enrico De Nicola, jusque-là chef par intérim de l'Etat (à partir du 1er Juillet 1946), est devenu pendant quelques mois, le premier président de la République italienne, par la suite remplacé par l'économiste Luigi Einaudi.

Président du Conseil a toutefois été au début Alcide De Gasperi, faute dont l'Italie fait partie de la sphère de influence atlantique, pro-américain et anti, opposé au bloc soviétique. Cet emplacement s'allume une compétition politique entre les deux grands partis, la DC et PCI. Ce dernier, cependant, restera toujours en opposition en raison des liens idéologiques et financiers avec le régime totalitaire de 'Union soviétique,[67] liens qui ont fait dans le cas d'une entrée au gouvernement, une alliance internationale rupture avec la États-Unis et accords de Yalta. Une telle structure politique privé l'Italie d'une logique d'alternance jusqu'à la chute mur de Berlin, générer une anomalie par rapport à d'autres démocraties occidentales où les partis communistes jouissaient d'une force et un consensus très faible qu'en Italie.[68][69]

En outre, grâce à l'aide économique des États-Unis par plan Marshall, L'Italie a commencé la reconstruction physique des maisons endommagées et des industries pendant le conflit commence à se redresser économiquement, ce qui donne lieu à un phénomène appelé "miracle économique« : Les Produit intérieur brut a augmenté de 6,3%, un record dans l'histoire du pays, alors que la Le revenu par habitant Il est passé de 350 000 à 571.000 lires; entre 1958 et 1959 investissement brut a augmenté de 10% entre 1961 et 1962 l'augmentation était de 13%. Ces chiffres considérablement réduit l'écart historique avec les pays développés européens comme Angleterre, Allemagne et France. Italie excellait surtout dans deux grands domaines de haute technologie, comme micro-électronique et chimie grâce à des groupes industriels tels que la Olivetti et Montecatini, mais aussi dans pharmaceutique, en nucléaire, dans 'aéronautiques, en télécommunications et dans le secteur pétrolier, grâce à la découverte de huile et gaz méthane en vallée du Pô réalisée par "ENI (Agence Nationale des Hydrocarbures), créé en 1953 entrepreneur Enrico Mattei, qui concessions pétrolières importantes négociées Moyen Orient et un important accord commercial avec le 'Union soviétique, rompant ainsi l'oligopole des soi-disant "sept soeurs».[70][71]

organisations internationales
membre OTAN par: 4 avril 1949
membre ONU par: 14 décembre 1955
membre UE par: 1 Janvier 1958

La croissance du revenu par habitant a produit l'augmentation de la consommation individuelle, qui a enregistré une augmentation moyenne de cinq points de pourcentage par an. La demande de biens durables (voitures, appareils ménagers, etc.) atteint une croissance annuelle de 10,4%. L'industrie a enregistré une croissance de 84% entre 1953 et 1961. La haute disponibilité travail Elle était due à un fort courant de la migration de la campagne vers la ville, et du sud au nord. Cette évolution remarquable a également été possible grâce à l'intervention de l'État dans 'économie qui est intervenu avec politiques économiques moule keynésienne surtout par l'augmentation de la les dépenses publiques et la création d'entreprises appartenant à l'État. Enfin, l'Italie a contribué à la croissance d'un facteur externe, à savoir la création de Marché commun européen (MEC), précédé par la création, en 1951, la Communauté européenne du charbon et de l'acier et la création de CEE en 1957, à laquelle l'Italie a rejoint immédiatement. Avec la création de la MEC il y avait l'ouverture des frontières européennes au commerce, avec l'augmentation conséquente exportations et le commerce européen.

En 1961 a eu lieu les célébrations de Unification du Centenaire Italie: Président de États-Unis John Fitzgerald Kennedy Il a dit: « Chacun d'entre nous, dans un sens plus large, nous devons quelque chose à l'expérience italienne. Il est extraordinaire historique: ce que nous sommes et où nous croyons qu'il leur origine dans cette bande de terre qui s'avance dans la Méditerranée. Tous se battent pour la préservation aujourd'hui est né en Italie, et avant que la Grèce. [...] Le Risorgimento, dont l'italien moderne est né, comme la Révolution américaine qui a donné les origines de notre pays, a été le réveil des idéaux les plus enracinées de la civilisation occidentale: le désir de liberté et de la défense de les droits individuels. L'Etat existe pour protéger ces droits, il n'y a pas grâce à la générosité de l'État. Ce concept, qui remonte à la Grèce et l'Italie, a été, à mon avis, l'un des facteurs les plus importants dans le développement de notre pays. [...] Comme l'italien moderne a un siècle de la vie, la culture et l'histoire de la péninsule italienne remontent à plus de deux mille ans. la civilisation occidentale comme nous le connaissons aujourd'hui, dont les traditions et les valeurs spirituelles ont donné une grande importance à la vie occidentale en Europe occidentale et la communauté atlantique, est né sur les rives du Tibre ".[72]

histoire d'Italia
Aldo Moro et Amintore Fanfani, appelé les deux « chevaux de course » de démocratie chrétienne

à partir de 1963 DC, dirigé par Fanfani, il ne fut plus en mesure de gouverner seul et a ouvert l'entrée des socialistes au pouvoir, la formation d'un centre régie par un penta. la 1968 Italie vit une transformation radicale sociale, tant pour les meilleures conditions de vie en raison de boom économique au cours des années précédentes, aussi bien dans les conflits de nouveaux mouvements, en particulier les jeunes et les travailleurs, qui ont apporté des changements profonds dans le costume, la mentalité générale, à l'école, mais contrairement aux autres démocraties libérales occidentales étaient l'idéologie de l'hégémonie communiste. La croissance du conflit social a quant à lui apporté la soi-disant "automne chaud« Late 1969, lorsque les mouvements étudiants sessantottino est soudé à des soulèvements et des protestations de la classe ouvrière: le mouvement a gagné de nombreux succès tels que 40 heures, la réglementation des heures supplémentaires, la révision du système de retraite, le droit de réunion; en 1970 Il sera finalement approuvé Statut des travailleurs.[73][74][75]

histoire d'Italia
Intérieur de la Banque agricole dans la Piazza Fontana, après l'explosion de la bombe (12 Décembre 1969)

Le 12 Décembre 1969 l'explosion d'une bombe à l'intérieur du Banque Nationale de l'Agriculture en Piazza Fontana Milan a provoqué dix-sept morts et des centaines de blessés. la le massacre de Piazza Fontana Il a marqué le début de la soi-disant "stratégie de la tension« Un terme dont les publications ont indiqué un plan sombre d'attaques destinées à semer la terreur parmi la population pour préparer le terrain pour un coup d'Etat extrême droite, dans lequel les éléments ont été impliqués, il a été émis l'hypothèse service secret et forces armées lié à des groupes néofascistes:[76] En fait, cette stratégie devrait également encadrer la massacre Peteano (31 mai 1972, trois morts et deux blessés), l 'attentat contre le siège de la police à Milan (17 Mars 1973, quatre morts et cinquante blessés), que le train italicus entre Florence et Bologne (douze morts et blessés quarante-huit) en 1974 et dans la même année, le massacre de Piazza della Loggia à Brescia (Huit cent deux morts et blessés) lors d'une manifestation syndicale, tous attribués à des groupes de extrême droite[77].

en soixante-dix quelques-uns des nombreux mouvements politiques qui ont surgi au cours des années antérieures, et dégénèrent en estremizzarono terrorisme rouge (la Brigades rouges), Accompagné par le noir (Groupes néofasciste comme NAR) Caractériser ceux qui étaient appelés Années de plomb. L'affaiblissement progressif du gouvernement de coalition a conduit à la conception d'un compromis historique entre DC et PCI, qui, cependant, a échoué en raison de l'enlèvement et les meurtres commis par les Brigades rouges, le nouveau secrétaire de la DC Aldo Moro.

histoire d'Italia
Bettino Craxi en 1979

Les troubles sociaux qui ont abouti à massacre de Bologne (2 Août 1980, Quatre-vingt-cinq morts et deux cents blessés), dissous les années quatre-vingt, il a appelé le « reflux »[78] au cours de laquelle il y avait un lent déclin de la puissance des syndicats et la participation politique, mais un sentiment accru d'optimisme et de la protection sociale, avec une amélioration significative PIB.[79] La montée politique Craxi Il fait naufrage le compromis historique et a conduit à une augmentation de PSI, un frais PCI, une croissance de ses projets auraient permis la naissance de la DC a laissé une alternative, afin d'amener l'Italie à d'autres pays occidentaux riassorbendone l'anomalie.[80] La chute de mur de Berlin en 1989 cependant, elle a eu des répercussions en Italie, en prenant le sens d'un effondrement parfait de l'alternative à capitalisme, et l'accélération des événements politiques. L'année suivante, PCI J'ai décidé sa propre dissolution, la formation d'un nouveau parti nommé Parti démocratique de la gauche qui a quitté la tradition communiste. Ainsi commença l'éclatement de la Première République, que porté par des scandales financiers et de nouveaux scénarios mondiaux, se terminerait dans quelques années. Dans ce contexte, entrez également la célèbre le scandale du pavillon maçonnique P2 et l 'organisation Gladio.

De plus dans les années quatre-vingt et nonante, des groupes criminels ou criminels comme mafia en Sicile, la Ndrangheta en Calabre, la camorra en Campanie, la Sacred Corona Unita en Pouilles, l 'les saisies Anonima en Sardaigne, la bande Magliana à Rome, la Mafia del Brenta en Vénétie, la bande Comasina en Lombardie, la Bande de la Blanche en Emilie Romagne, la Bêtes de Satan à Varese, va perturber la vie sociale et politique de la 1ère République avec leurs actes criminels contre des civils et l'Etat en général.

histoire d'Italia
Instantané pris peu de temps après le massacre de Capaci, qui a tué Giovanni Falcone, Francesca Morvillo et leur escorte

D'autres événements qui ont marqué l'histoire politique des années soixante-dix et quatre-vingt ont été les crimes de Monstre de Florence, l 'assassinat pape Jean-Paul II tentative, la catastrophe Ustica jusqu'à Massacre de Capaci et Slaughter via d'Amelio au début des années 90 ». Parmi les catastrophes naturelles, industrielles et la négligence qui a marqué cette période rappelle Glissement de terrain Agrigente 1966, la Disaster vajont, la catastrophe Seveso, la catastrophe Marcinelle, la La tragédie de Superga, la Naufrage du Andrea Doria, la En cas de catastrophe de Molare, la Capoterra en cas de catastrophe, la En cas de catastrophe du navire Elisabetta Montanari, la effondrement du barrage Val di Stava, l 'Flood à Florence le 4 Novembre 1966, l 'Déluge de Juillet 1987 Valtellina et l 'Inondation du Piémont 1994, Les tremblements de terre de Belice, la Frioul et celle de 'Irpinia, la Désastre de téléphérique Cavalese, la drame du Heysel, l 'alfredo rampi, la Emanuela Orlandi et Mirella Gregori, la catastrophe de Tchernobyl, la catastrophe Moby Prince-, la En cas de catastrophe du pétrolier Haven.

en 1992 enquêtes mains propres le problème croissant de corruption par des pots de vin (Le scandale a été appelé tangentopoli), Ils ont conduit à l'implication et l'arrestation de nombreux dirigeants nationaux et locaux autour de la penta et entraînant une baisse rapide des forces politiques traditionnelles. Simultanément à l'éclatement de l'ancien système politique, le 23 mai 1992, les mêmes jours où bicaméral se sont réunis pour élire un nouveau président de la République, il y avait le massacre Capaci (23 mai 1992), Qu'ils avaient tué le juge Giovanni Falcone, sa femme Francesca Morvillo et trois gardes du corps, qui a été suivi de deux mois massacre via D'Amelio (19 Juillet), que collègue tué Paolo Borsellino ainsi que cinq gardes du corps; été 1993 d'autres attentats à la bombe dans par Faure Rome (vingt-quatre blessés), en Via dei Georgofili à Florence (Cinq morts et quarante blessés), en via Palestro Milan (cinq morts et douze blessés) et les églises romaines Saint Jean de Latran et San Giorgio in Velabro (Vingt-deux blessés) étaient une réponse féroce Cosa Nostra en état d'arrestation et les processus qui ont été l'affaiblissement[81] (voir Bombes de 1992-1993). Dans ce contexte sont les liens présumés entre l'intelligence et la criminalité italienne et présumé négociations Etat-Mafia.

La situation politique et sociale tragique, il est également ajouté la grave crise économique qui a frappé le gouvernement italien entre 1992 et 1994 avec la sortie de lire de EMS qui, avec d'autres situations mis en lumière la grande fragilité des système économique Italien. Ainsi, l'ancien état qui jusque-là avait eu lieu, maintenant sous l'impact du tremblement de terre politique et économique mafieux se sont effondrés avec les élections du 27 Mars à 28 1994 cela signifiait la fin de ce qui sera appelé officieusement Première République, avec disparition le parti qui, depuis 1948, a maintenu sa majorité, la démocrates-chrétiens avec Parti socialiste italien, son principal allié à partir du moment de la naissance du centre gauche, et la dissolution substantielle de la soi-disant Arco constitutionnelle.

La deuxième République (depuis 1994)

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Deuxième République (Italie).
histoire d'Italia
Romano Prodi

Au cours de la deuxième république, il était possible même entre des contradictions importantes et sérieuses pour limiter l'action Cosa Nostra, avec une série de lois et l'arrestation des fugitifs dangereux de la mafia sur la années nonante et le premier 2000. En même temps, il était possible de restaurer au moins en partie comptes publics italien (Le gouvernement Prodi), Permettant l'Italie mais avec beaucoup de sacrifices, indenter avant la lire dans le SME, puis de rejoindre en 1998 le premier groupe de pays qui ont fondé la monnaie unique européenne, la 'euro ils entrent dans 'Union européenne Union économique et monétaire sans en respectant pleinement la soi-disant critères de Maastricht avec une dérogation de la part de 'Union européenne.

Sur le plan politique sont nés de la désintégration de l'ordre précédent, certains nouveaux partis comme celui constitué par l'entrepreneur Silvio Berlusconi, Forza Italie, nouveau Parti populaire italien, né des cendres de l'ancien DC, et Alliance nationale, que l'ancien sdoganatasi Mouvement social, Il est devenu le nouveau parti de la droite italienne. Ces nouveaux sujets avec le PDS nés en 1990 ont formé deux coalitions de gouvernement alternatif au centre, formé par Forza Italie, Alliance nationale et Ligue du Nord, et celle du centre, formé par les PDS, IPP et les autres forces légères. Ces deux coalitions se sont relayés à gouverner le pays d'une manière querelleurs au fil des ans années nonante et 2000. Cela a renforcé le principe de bipolarité et l'alternance entre les gouvernements des deux côtés de centre et centre: de 1996 un 2001 les gouvernements desl'olivier (centre), De 2001 un 2006 ceux de Maison des libertés (centre), De 2006 un 2008 celle del'Union (centre), Et 2008 un 2011 celle de Peuple de la liberté (centre). Ces dernières années, la figure de Silvio Berlusconi Il devient de plus en plus d'attention de la presse et la population italienne et étrangère, en partie à cause des nombreux cas criminels de ce qui précède, ainsi que sa grande influence sur l'italienne politique et économique.

histoire d'Italia
Silvio Berlusconi

Dans l'année 2008 un crise économique né dans le États-Unis d'Amérique « Infecte » l 'Europe et l'économie italienne serait terriblement endommagée. La situation sombre de devenir critique 2011 avec crise de la dette européenne qui implique également l'Italie. Un exemple de la gravité de la situation sont les sommets atteints par le propagation, à savoir l'écart entre BTP Italien et la Bund Allemands, qui dépasse souvent 500 points de base, pour atteindre près de 700 points, mettant en danger le pays défaut souverain. La situation économique et sociale difficile, le mécontentement populaire et de l'opposition politique et la pression du chef de l'Etat demandent instamment au gouvernement de Silvio Berlusconi de jeter l'éponge le 12 Novembre 2011, date qui marquera le retrait temporaire d'un an de la scène politique de Silvio Berlusconi.

Pour résoudre les problèmes, le Président de la République Giorgio Napolitano Le sénateur nommé pour la vie Mario Monti, quelques jours plus tard, il a été nommé Président du Conseil des ministres et mis en charge d'un gouvernement intérimaire la tâche de stabiliser l'économie, en prenant des réformes de moules Libéraliste et de plus en plus charge fiscale. Bien que la recette de 'austérité Budget souhaité par Monti et les institutions européennes ont permis d'éviter le risque à court terme par défaut grâce à une meilleure crédibilité internationale / confiance, mais inévitablement cela a pu aboutir à une tentative d'inverser la spirale vers le bas à moyen et à long terme récessif lorsque le pays effondrée (avec une partie de 'zone euro). Malheureusement, en raison de certaines réformes du gouvernement intérimaire de Monti, trop souvent les troubles sociaux a augmenté de façon exponentielle. Un résultat de l'abandon de la majorité par le PDL Monti a démissionné le 21 Décembre 2012.

histoire d'Italia
Matteo Renzi

Entre fin 2012 et début 2013 vous commencez à parler de la fin de la « Deuxième République ». Les signaux de la fin d'un cycle politique sur la scène politique nationale sont évidentes et différentes: en quelques mois Movimento 5 Stelle fondée par Beppe Grillo Il devient l'une des trois principales forces politiques du pays, obtenant près de 25% des voix lors des élections du 24 et 25 Février 2013. En même temps, beaucoup d'autres forces politiques, y compris la PDL et PD, face à une forte baisse des votes et la confiance des électeurs.

Pour la première fois dans l'histoire, Président de la République Giorgio Napolitano Il a été réélu en tant que chef de l'Etat. Le 27 Avril 2013 sera constituera la Letta Cabinet, soutenu par une coalition formée par PDL, PD et Avec Monti pour l'Italie. Parmi les ministres nommés est également Cécile Kyenge, première femme africaine italienne d'entrer dans un gouvernement. Le 22 Février 2014 Letta démissionne et est nommé président Matteo Renzi, secrétaire Parti démocratique qui donne la vie au même nom gouvernement Renzi. Dans la même législature, suite à la démission de Napolitano, élu président de la République Sergio Mattarella, frère piersanti, assassiné par la mafia.

Il remporte la majorité 31 Janvier, 2015, avec 665 votes, payer serment et le règlement en Quirinale les 3 prochaines Février. Il est le premier Sicile pour occuper le poste de Président de la République. Pendant ce temps Napolitano tombe à nouveau sénat comment Les sénateurs de droit et à la vie parce que Président émérite. Le 7 Décembre 2016 suite à la démission de Renzi pour la défaite référendum constitutionnel le 4 Décembre 2016, la gouvernement Renzi Il finit par créer un crise gouvernementale. Le 11 Décembre Mattarella nommer président du conseil d'administration Paolo Gentiloni, Vice-PD déjà Le ministre des Affaires étrangères, Il a pris ses fonctions le lendemain, le courant de démarrage gouvernement Gentiloni.

notes

  1. ^ Celtes déjà sur le territoire italien depuis au moins le XIIIe siècle avant JC avec la culture proto-celtique connu sous le nom Canegrate, le nom de 'homonymie lieu à Milan, ils seraient alors fusionné avec les résidents ligure pour donner vie à la prochaine culture mixte Golasecca (IX-IV siècle avant JC
  2. ^ dans son histoires, I, 196; V, 9, l'historien grec Hérodote Il parle de Ἐνετοί comme une partie du peuple illyriennes, stationné au 'adriatique. La thèse dell'illiricità des Vénitiens, soutenu principalement par Carl Pauli à la fin XIXe siècle, Il a continué à être largement partagée, mais, dans la première moitié du XX siècle, Vittore Pisani et Hans Krahe Ils ont montré que Hérodote se référait en fait à une tribu illyrienne allouée dans péninsule des Balkans, et non dans la zone italique.
  3. ^ Note: la thèse d'origine européenne centrale est cependant également soutenu par des auteurs classiques tels que Tacite et Claudio Tolomeo.
  4. ^ G. Leonardi - Université de Padoue A.A. 1999-2000.
  5. ^ Moscati, op. cit.
  6. ^ Moscati, op. cit.
  7. ^ Roberto Milleddu, Sant'Antioco, entretien avec Bartoloni Piero, sur www.sardegnadigitallibrary.it, Région autonome de Sardaigne. Récupéré le 16 Mars, 2011.
  8. ^ Voir. F. Barreca, La civilisation phénicienne en Sardaigne, Sassari, 1986
  9. ^ Moscati, pp. 150-151
  10. ^ « Le Tour, le navire et les terres lointaines, attiques céramistes de la Grèce antique dans la seconde moitié du Ve siècle. Routes de distribution » p. 301
  11. ^ Il est le numéro remis par les histoires d'historiens anciens, y compris Tito Livio, dans le premier livre de son travail Ab Urbe assaisonné.
  12. ^ Selon d'autres sources, la signature du traité a été immédiatement après la bataille de Régille.
  13. ^ Polybe, histoires, I, 62, 7.
  14. ^ Marco Terenzio Varrone dans son Rerum livres de rusticarum III (I.17.1) offre une vision que les esclaves devaient être classés comme outils de communication, distinguent outils semi-parleurs, animaux, et ne parle pas des outils, à savoir les outils agricoles réels.
  15. ^ Smith, "Servus", pp. 1022-1039, où il a présenté la législation complexe sur les esclaves romains.
  16. ^ Davis, Lectures dans l'histoire ancienne, p. 90.
  17. ^ Suétone, La vie Claudio, XXV.2.
  18. ^ Gaius, Institutionum commentarius, I.52, les changements du droit d'un maître pour traiter les esclaves à volonté; Sénèque, de beneficiis, III.22, pour la mise en place du droit d'un esclave à traiter bien et pour la création de "ombudsman esclave ".
  19. ^ Giorgio Ruffolo, Lorsque l'Italie était une superpuissance, Einaudi, 2004.
  20. ^ à b c Gibbon-Saunders, p. 26
  21. ^ à b Gibbon-Saunders, p. 98
  22. ^ à b Gibbon-Saunders, p. 99
  23. ^ Gibbon-Saunders, p. 447-455.
  24. ^ Paolo Diacono, II, 32; Ravegnani 2004, p. 74.
  25. ^ P. Diacre, II, 37
  26. ^ P. Diacre, III, 17/22/28/30. Ils étaient quatre guerres française-Lombard-byzantine.
  27. ^ Ostrogorsky, pp. 104-105
  28. ^ Ostrogorsky, pp. 148-149
  29. ^ Ostrogorsky, p. 155
  30. ^ Ravegnani 2004, p. 139.
  31. ^ Ravegnani 2006, p. 145.
  32. ^ Ravegnani 2004, p. 141-143.
  33. ^ Ravegnani 2004, p. 147-152.
  34. ^ Amos Cassoli, La bataille de Legnano, 1860, musica.san.beniculturali.it. Récupéré le 21 Novembre, 2014.
  35. ^ Chittolini, Molho, mitoyenne
  36. ^ Cardini et Montesano, p. 389.
  37. ^ Galasso G., Histoire de l'Italie Vol XV, Utet, Turin 1995
  38. ^ A. Bassi, pp. 54-55.
  39. ^ A. Bassi, p. 55.
  40. ^ Konrad Burdach, Réforme, Humanisme de la Renaissance, traduit par Delio Cantimori, Sansoni, Florence 1986.
  41. ^ Les leçons de l'histoire des Franco Cardini (historien): Humanisme
  42. ^ AA. VV. histoire moderne, éditeur Donzelli, Rome 1998 -. Cap XIV, essai Marcello Verga Ancien Etats italiens pp. 355-357
  43. ^ L'histoire de bande dessinée italienne Enzo Biagi, chapitre "Un autre Italien à Madrid", p. 319
  44. ^ De grandes révolutions de la Restauration, 2004 bibliothèque La République, p. 342.
  45. ^ De grandes révolutions de la Restauration, 2004 bibliothèque La République, p. 349.
  46. ^ Giuseppe Bifulco, Eléments de géographie universelle ancienne et moderne, Vol. I et II, Naples, Agneau Noble, 1823, p. 175. ISBN inexistante
  47. ^ Le dévouement de la Corse disparaît de pièces et documents fixes aragonais dès le XIVe siècle (voir: F. Sedda, La véritable histoire du drapeau de la Sardaigne, Cagliari, 2007, p. 55 et suiv.), Et finalement, même les dédicaces royales quand le royaume d'Aragon rejoindra celle de Castille dans la couronne espagnole, en 1479
  48. ^ Giuseppe Ugo Rescigno, droit public Cours, 1996 Zanichelli Bologne, p. 209
  49. ^ citation de L'un et indivisible. Réflexions de notre Italie sur 150 ans, de Giorgio Napolitano, pp. 121-122, Rizzoli, 2012.
  50. ^ Le discours de G. Napolitano du 7 Janvier 2011, à forlì
  51. ^ Antonicelli, Franco. Trente ans d'histoire italienne 1915-1945 p. 67
  52. ^ Mockler, Anthony. Guerre de Haile Selassie: La campagne d'Italie-éthiopienne, 1935-1941, p. 48
  53. ^ Angelo Del Boca. Italienne, bonnes gens?, Neri Pozza Editore, 2005.
  54. ^ Angelo Del Boca. Sauvé de la potence. Occupation italienne et atrocités commises de Libye infamies dans les mémoires du patriote Mohamed Fekini, Baldini Castoldi Dalai, 2007
  55. ^ L'âge de l'impérialisme et la Première Guerre mondiale, 2004 bibliothèque La République, p. 683.
  56. ^ Participation de la « grande histoire » intitulée « Maison de Savoie » a été diffusé sur Rai Tre
  57. ^ G. Mortara, La santé publique en Italie pendant et après la guerre, Yale University Press, New Haven, 1925.
  58. ^ D. A. S. Glei Bruzzone G. Caselli, Les effets des pertes de guerre sur les estimations de la mortalité pour l'Italie - Une première tentative (L'effet des pertes de guerre dans l'estimation de la mortalité en Italie - Une première tentative)Les effets des pertes de guerre sur les estimations de la mortalité pour l'Italie: Une première tentative (volume 13 - Article 15 | Pages 363-388)
  59. ^ Les données du recensement ISTAT
  60. ^ par exemple, "film" devient "I film", "le taxi" devient un taxi "" cognac "devient" arzante ».
  61. ^ à b La Seconde Guerre mondiale et la période d'après-guerre, 2004 bibliothèque La République, p. 147.
  62. ^ La Seconde Guerre mondiale et la période d'après-guerre, 2004 bibliothèque La République, p. 194.
  63. ^ en.wiki/Italian République sociale
  64. ^ Giulio De Martino, L'esprit historique: les lignes directrices pour l'enseignement géo-socio-historique, Liguori Editore Srl, 2005, ISBN 88-207-3905-4
  65. ^ Selon le rapport les causes morts et disparus de la guerre dans les années 1940-45,compilé en 1957 par Roma: Institut central des statistiques les décès de militaires étaient 291,376, 204,346 dont avant l'armistice (66,686 morts au combat ou de blessures, manque 111.579 certificats de décès et 26.081 décès dus à des causes autres que la guerre) et après l'armistice 87,030 (42,916 morts au combat ou de blessures, 19,840 certificats dispersés décès et 24.274 décès dus à des causes autres que la guerre), les prisonniers sont morts inclus dans cette liste. Les décès de civils ont été 153,147 (123,119 après l'armistice) dont 61,432 dans des frappes aériennes (42,613 après l'armistice). Pour approfondir davantage voir ici. En plus de ces 15.000 soldats africains enrôlés de force. Sont inclus les 64.000 victimes de la répression nazie et le génocide (y compris 30.000 prisonniers). Les soldats sont morts après l'armistice comprennent 5927 face avec les Alliés, 17,166 et 13,000 des partisans République sociale italienne. 1.000 personnes du peuple rom et 8.562 Juifs sont morts.
  66. ^ À ce jour, il n'y a pas de consensus parmi les historiens sur une évaluation plus précise du nombre de réfugiés Synthèse d'un texte par Ermanno Mattioli et Résumé d'un texte de l'historien Enrico Miletto
  67. ^ Les contraintes de consociativismo, Article par Piero Melograni, Il Sole 24 minerai, 1999.
  68. ^ Histoire de la Première République, Partie II, Paolo Mieli, productions vidéo 3D.
  69. ^ Article Lucio Colletti, archives Corriere della Sera, 1993.
  70. ^ Piero Angela, Le défi du siècle, Mondadori, 2006.
  71. ^ Fierté et de l'huile de l'Italie Mattei au monde. Cinquante ans après sa mort Il Sole 24 ORE, le 26 Octobre 2012
  72. ^ Le projet présidence américaine contient la collection la plus complète des ressources ayant trait à l'étude du Président des États-Unis. Compilé par John Woolley et Gerhard PetersÉCOLE / Obama a raison, il y a une pire crise économique qu'en 2008 | page 3.
  73. ^ S. Acquaviva, Guerrilla et guerre révolutionnaire en Italie, Milan, Rizzoli, 1979.
  74. ^ Voir. Aussi M. Brambilla, Dix ans d'illusions. Soixante-huit d'histoire, Milan, Rizzoli, 1994.
  75. ^ Voir. Aussi C. Magnanini, automne chaud et des années de plomb: l'Union milanaise avant la crise économique et institutionnelle, Milano, F. Angeli, 2006
  76. ^ Les trois années qui ont secoué l'Italie Corriere della Sera, le 16 Novembre, 2009
  77. ^ Stratégie de la tension dans l'Encyclopédie Treccani
  78. ^ 1980 l'année du reflux nous a fait moderne.
  79. ^ Claudio Pavanello, Tout sur le 80, Zoppelli et Lizzi 2009.
  80. ^ Colarizi Simona et Marco Gervasoni, Chas de l'aiguille. Craxi, le Parti socialiste et la crise de la République, Laterza, 2006.
  81. ^ Audition de procureur Sergio Lari devant la Commission parlementaire antimafia - XVI LéGISLATURE (PDF).

bibliographie

en italien

  • Francesco Barbagallo, Giovanni Sabbatucci, Vittorio Vidotto, Romano Paolo Coppini, Cammarano Fulvio, Histoire de l'Italie, Laterza, 1995 ISBN 88-420-4773-2.
  • Agenore Bassi, Lodi Histoire, Lodi, Lodigraf Editions, 1977, p. 55. ISBN 88-7121-018-2.
  • Alberto De Bernardi, Luigi Ganapini, Histoire de l'Italie, B.Mondadori, 1996 ISBN 88-424-9301-5.
  • Cesare De Seta, Histoire de l'Italie, Einaudi, 1982 ISBN 88-06-05417-1.
  • Girolamo Arnaldi, Histoire de l'Italie, Union des typographes, en 1959.
  • Vincenzo Ceppellini, Histoire de l'Italie, De Agostini, 1991 ISBN 88-402-9440-6.
  • Franco Cardini et Marina Montesano, Histoire médiévale, Firenze, Le Monnier Université / Histoire, 2006
  • Edward Gibbon (par Dero A. Saunders) Le déclin et la chute de l'Empire romain, Mondadori, ISBN 978-88-04-45284-3.
  • Theodor Mommsen, Histoire de la Rome antique, Firenze, Sansoni, 1973.
  • Indro Montanelli, Roberto Gervaso, Mario Cervi, Histoire de l'Italie, Milan, Rizzoli, 1959-1997. Les volumes XXII
  • Sabatino Moscati, Italie Punica, Rusconi, Milan, 1995
  • Gerhard Muhm: La tactique allemande dans la campagne italienne. Dans: Amedeo Montemaggi (Hrsg.): Ligne avant-poste gothique des Balkans. éditions civitas, Rome 1993.
  • Ravegnani, Les Byzantins en Italie, Mulino, Bologna, 2004.
  • Ravegnani, Byzance et Venise, Mulino, Bologna, 2006.
  • Ruggiero Romano, Corrado Vivanti, Histoire de l'Italie, Einaudi, 1976 ISBN 88-06-34231-2.
  • Paolo Rossi, Histoire de l'Italie, U. Mursia, 1971.
  • Luigi Salvatorelli, Giovanni Mira, Histoire de l'Italie pendant la période fasciste, G.Einaudi 1964.
  • Howard H. Scullard, Histoire du monde romain, Milan, Rizzoli, 1992 ISBN 88-17-11575-4.
  • Denis Mack Smith, Histoire de l'Italie, Roma-Bari, Laterza Editori, 2000 ISBN 88-420-6143-3.
  • Maurizio Tani, Histoire de l'Italie. Volume I. Préhistoire, Antiquité et de l'histoire médiévale de la région italienne jusqu'au XIe siècle après J.-C., Rome, Arachné, 2010 ISBN 978-88-548-4225-0.
  • Maurizio Tani, Histoire de l'Italie de ses origines au concile de Trente (1563). Les origines des spécificités italiennes d'aujourd'hui, Reykjavik, Forlagið Snorri Sturluson, 2012, ISBN 978-9979-9979-2-4. édition en ligne
  • Mino Milani, Empire à la République. 1470 ans d'histoire italienne, Murcie, 2012, ISBN 978-88-425-4941-3.

en français

  • Pierre Milza, Histoire de l'Italie des origines à nos jours, Paris, Fayard, 2005.
  • Toni Negri, vert italien, blanc et rouge!, Paris, Hachette, 1985.

en allemand

  • Girolamo Arnaldi, Italien und seine Invasoren. Vom Ende des Römischen Reiches bis heute, Berlin Wagenbach, 2005 ISBN 3-8031-3617-2.
  • Wolfgang Altgeld, Kleine italienische Geschichte, Stuttgart, Reclam, 2004 ISBN 3-15-010558-7.
  • Giulia Brogini Künzi, Italien und der Abessinienkrieg 1935-1936. Kolonialkrieg Totaler Krieg oder?, Paderborn, Schöningh, 2006 ISBN 3-506-72923-3.
  • Stefan Breuer, Nationalismus und Faschismus. Frankreich, Italien und Deutschland im Vergleich, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgemeinschaft 2005 ISBN 3-534-17994-3.
  • Anne Bruch, Italien auf dem Weg zum État national. Giuseppe Ferraris Vorstellungen einer föderal-Demokratischen Ordnung, Hambourg, Krämer, 2005 ISBN 3-89622-077-2.
  • Martin Clark, Italie moderne, 1871 à nos jours, Broschiert - 624 Seiten - Longman, 3. Auflage 2008, ISBN 1-4058-2352-6
  • Carsten Drecoll: Idrisi aus Sizilien. Der Einfluss eines arabischen Wissenschaftlers auf die Entwicklung der europäischen Géographie. Hansel-Hohenhausen, Egelsbach 2000, ISBN 3-8267-1187-4.
  • Furio Durando u. a.: Magna Grecia. Kunst und Kultur der Griechen in Italien, Hirmer, Munich 2004, ISBN 3-7774-2045-X.
  • Moses I. Finley: Das Antike Sizilien. Von der Vorgeschichte bis zur arabischen Eroberung. Dtv, Munich 1993, ISBN 3-423-04592-2.
  • Alexandra Geffert: Medienkonzentrations- Medienwettbewerbsrecht und in Italien. Stämpfli, Berne 2004, ISBN 3-7272-9882-0.
  • Daniel Glowotz: Byzantinische Gelehrte in Italien zur Zeit des Renaissance Humanismus. Wagner, Schneverdingen 2006, ISBN 3-88979-110-7.
  • Regine Igel: Terrorjahre. Die dunkle Seite der CIA en Italien. Herbig, Munich 2006, ISBN 3-7766-2465-5.
  • Bernd Rill: Sizilien im Mittelalter. Das Reich der Araber, Normannen und Staufer. Belser, Stuttgart 1995, ISBN 3-7630-2318-6.
  • Volker Reinhardt: Geschichte. Italiens Von der Spätantike bis zur Gegenwart. Beck, Munich 2003, ISBN 3-406-50284-9.
  • Gustav Seibt: Rom oder Tod. Der Kampf um die italienische Hauptstadt. Siedler, Berlin 2001, ISBN 3-88680-726-6.
  • Lutz Klinkhammer: Zwischen Bündnis und Besatzung. Das Nationalsozialistische die Deutschland und Republik von Salò 1943-1945, Niemeyer, Tübingen 1993.
  • Regine Wagenknecht: Judenverfolgung en Italien. 1938-1945; "Auf Procida waren doch à Dunkel". Parthas édition, Berlin 2005, ISBN 3-936324-22-0.
  • Rudolf Lill: Geschichte der Neuzeit l'Italie à. GBM, Darmstadt 1986 (3), ISBN 3-534-06746-0.
  • Michael Seidlmayer: Geschichte. Italiens Vom Zusammenbruch des Römischen Reiches bis zum ersten Weltkrieg.Mit beiträgen von Theodor Schieder: Italien vom ersten Weltkrieg und zum zweiten Jens Petersen: Italien als Republik 1946 - 1987. Alfred Kröner Verlag, Stuttgart 1989 (2), ISBN 3-520-34102-6.

en espagnol

  • Colomer, José Luis (dir). España y Bolonia. Vous êtes siglos de relaciones Artísticas y Culturales. Centro de Estudios Europa Hispánica. ISBN 84-934643-5-X
  • Boccario, Piero (dir.) España y Génova. Obras, Artistas y Coleccionistas. Centro de Estudios Europa Hispánica. ISBN 84-933403-4-0

Articles connexes

D'autres projets

liens externes