s
19 708 Pages

SNCASO SO-1110 Ariel II
description
type hélicoptère expérimental
équipage 2
concepteur Paul Morain
fabricant France SNCASO
Date premier vol 21 avril 1950
Les échantillons 1
développé par SNCASO SO-1100 Ariel
D'autres variantes SNCASO SO-1120 Ariel III
Les dimensions et poids
longueur 7,50 m
hauteur 2,80m
diamètre du rotor 10,80 m
poids de charge 740 kg
poids maximum au décollage 1080 kg
propulsion
moteur un G8 Mathis
puissance 132 kW (180 CV)
performance
vitesse de pointe 170 km / h (92 kt)

Les données sont extraites de Aviafrance[1][2]

voix des avions expérimentaux sur Wikipédia

la SNCASO SO-1110 Ariel II était hélicoptère léger à deux places construit par la société français SNCASO (SNACSO) dans la première la cinquantaine et encore à l'étape de prototype.

le développement précédent SO-1100 Ariel, à la fois caractérisé par l'adoption d'un rotor principal tripala mis en mouvement en exploitant la technologie "jet d'extrémité» Il reprend l'apparence de leur départ principalement pour l'adoption d'un rotor d'un plus grand diamètre et une usine de moteur plus puissant.

Historique du projet

Le SO-1110 Ariel II a été construit comme une évolution de SO-1100 Ariel, premier hélicoptère développé par la société française sous la direction de Paul Morain. Après une première période où le premier Ariel a souffert de problèmes liés au manque d'expérience dans les aérodynes du secteur avec des ailes tournantes, ils ont lancé un certain nombre de changements importants à sa structure. Cette série d'améliorations et les changements apporté entre 1948 et l'été 1949, la résolution des problèmes de modèle pour les jeunes assurant une bonne maniabilité et d'excellentes caractéristiques de stabilité, en plus l'absence presque absolue de vibrations.[3]

Le succès et a finalement obtenu l'expérience a convaincu l'entreprise de développer un nouveau modèle qui pourrait servir prototype une version en série. Au programme de développement se sont intéressés, en fait, le gouvernement français qu'il envisageait la possibilité d'introduire ce type de moyens aériens disponibles de propre forces armées.

L'Ariel II SO-1110 a conservé l'apparence générale du dernier développement de son prédécesseur, à savoir la construction tout en métal avec la configuration poutre de queue qu'il a incorporé un cabine de pilotage fermé à deux sièges côte à côte et la train d'atterrissage tricycle avant fixe. Pour le rotor principal est adopté à nouveau la technologie dite pointe de jet où le mouvement a été transmis à réaction dall 'air comprimé basse pression émise par spéciale buses placé à l'extrémité de chaque lame. A cet effet, la disponibilité de l'air comprimé a été garanti par moteur Mathis G8, une huit cylindres en V couplé à un compresseur Turbomeca.[3]

la prototype Ariel II, aux ordres de pilote d'essai Claude Dellys, se détacha de la terre dans son premier « vol libre » le 21 Avril 1950 et n'a trouvé aucun problème significatif. Le succès a entraîné la signature d'un contrat de fourniture de deux prototypes émis par le ministère de l'Air, le ministère compétent dans la gestion de l'aviation civile et militaire et en français.[4]

A partir de ce modèle que nous allons développé l 'SO-1120 Ariel III, un nouveau modèle agrandi avec le cockpit avec trois côtés sièges côte à côte et qui exploitaient dans sa technologie de motorisation turbine à gaz.

histoire opérationnelle

Le SO-1110 Ariel II a été utilisé comme banc d'essai volant à 1952 où il a été présenté au public dans de nombreux événements de l'aviation et de démontrer que la technologie à jet d'pointe était possible malgré la nécessité d'améliorer certaines caractéristiques.[4]

Les spécimens existants

Le premier prototype, immatriculé F-WGRQ, est actuellement exposée au Musée de l'Air, le principal musée de l'aviation française situé dans les installations de 'Paris-Le Bourget, dans la salle « voilure tournante » dédiée à aérodynes giravion.[5]

notes

  1. ^ (FR) S.N.C.A.S.O. SO-1110 I 'Ariel', sur Aviafrance, http://www.aviafrance.com/. Récupéré 22 Mars, 2011.
  2. ^ Bien que Aviafrance indiquant le nom de Ariel de lui, une comparaison avec le site le plus autorité Eurocopter, de SO-1110 ou Ariel II.
  3. ^ à b (FR) Vol, p. 312: le développement de l'hélicoptère en France (PDF), De Flightglobal, http://www.flightglobal.com/home/default.aspx, 9 mars 1950. Récupéré le 21 Mars, 2011.
  4. ^ à b SO1110 ARIEL II SO1120 ARIEL III Eurocopter.
  5. ^ (FR) voilure tournante, sur Musée de l'Air, http://www.museeairespace.fr/. Récupéré 22 Mars, 2011.

bibliographie

  • (FR) Jean Boulet, Histoire de l'hélicoptère racontée par ses pionniers 1907-1956, Paris, France-Empire, 1991.
  • (FR) David Donald, L'encyclopédie complète des aéronefs du monde, Barnes Nobel Livres, 1997 ISBN 0-7607-0592-5.

liens externes