s
19 708 Pages

Italo-belge
Italo-Belges
Lieu de naissance Italie Italie
population 290,000
langue italien, français, néerlandais
religion catholicisme
distribution
Belgique Belgique 290,000
Italo-belge
la reine Paola del Belgio, né en Forte dei Marmi

Italo-belge ils sont italien expatriés et résidents Belgique au cours des derniers siècles, et leurs descendants.

histoire

Les premiers Italiens en Belgique étaient des marchands et des banquiers toscans Renaissance, puis quelques dizaines d'artisans et exilés jusqu'à XVIIIe siècle.

Avec la première huit cents Il a commencé à créer une petite communauté d'Italiens, principalement du Nord, dans les grandes villes Wallonie et Bruxelles. Ces Italiens, même si quelques centaines, ils ont fait sentir leur influence dans les mouvements pour l'indépendance de la Belgique 1830[1].

Une partie de l'émigration italienne Belgique il se consacre à travailler dans les mines de charbon Wallonie, mais l'émigration a toujours été limitée à la XXe siècle. En outre, il disparu pendant les années de fascisme jusqu'à être constitué par quelques dizaines d'exilés antifascistes.

après la Guerre mondiale à la place il y avait une reprise significative dans le flux de l'émigration, principalement en raison de la destruction de la guerre Italie:

Dans les années qui ont conclu plusieurs accords bilatéraux entre l'Italie et la Belgique, le Protocole du 23 Juin 1946 et le Protocole du 11 Décembre 1957 les immigrants italiens sont dirigés dans une large mesure aux mines de charbon de la Belgique: environ 24.000 en 1946, plus de 46 000 dans 1948. Pour convaincre les gens d'aller travailler dans les mines en Belgique, l'Italie est plâtré avec des affiches roses qui ne montrent que les avantages découlant du mineur: des salaires plus élevés, le charbon et Voyage ferroviaire en libre, les allocations familiales, les congés payés, retraite anticipée. En dehors d'une période de déclin correspondant aux années '49 -'50, en 1961 Les Italiens représentent 44,2 pour cent de la population étrangère en Belgique, pour atteindre 200 000. »

(L'émigration 1946-1961[2])

en 1956 il y avait le catastrophe Marcinelle, et depuis lors, il a été réduit de manière significative le nombre d'Italiens qui travaillaient dans les mines belges.

après la soixante-dix, où ils ont enregistré près de 300.000 Italiens en Belgique, l'émigration est en baisse et je réside actuellement environ 290 000 citoyens italiens.

Il faut aussi souligner que dans les dernières décennies, avec la création et le développement de 'Union européenne, dont le siège est à Bruxelles, de nombreux fonctionnaires italiens se sont déplacés à vivre avec leur famille (même temporairement).

Communauté italienne

Italo-belge
Luciano Bianchi, Né à Milan, le pilote automobile belge qui a remporté le 24 Heures du Mans en 1968

La communauté italienne en Belgique est très bien intégré dans la société belge. Le rôle italo-belge occupent d'une grande importance: en fait, l'ancienne reine de Belgique Paola Ruffo di Calabria et l'ancien Premier ministre Elio Di Rupo.

Selon les statistiques officielles, le AIRE (Registre des Italiens résidant à l'étranger), Dans 2007 Il y a 235,673 résidents italiens (y compris les Belges ayant un passeport double)[3].

A partir des données des registres consulaires italiennes également constaté que près de 50 000 Italiens en Belgique (soit plus de 25%) proviennent de la Sicile. Il est suivi, mais en quantités beaucoup plus petites, l'origine italo-belge de Pouilles (9,5%), de 'Abruzzes (7%), à partir de Campanie (6,5%) et Vénétie (6%).

Il convient également de souligner que près de 300 000 (plus de 2,5% de la population totale belge) personnes d'origine italienne en Belgique, selon certains chercheurs belges[4].

Les autorités italiennes seraient donc le plus important en Belgique et aussi la plus ancienne, concentrée à 85% en Wallonie et dans la capitale.

institutions d'impression et italiennes

En Belgique, il y a un certain nombre d'institutions pour la protection des Italo-belge, tant pour les pensions et l'aide sociale. Douze écoles italiennes[5], concentrée à Bruxelles et en Wallonie (comme le bureau de l'école consulaire Charleroi), Sont dédiés à l'enseignement langue italienne en collaboration avec des institutions telles que la Società Dante Alighieri[6].

La presse italienne est très répandue. Ce sont les principales publications, selon la CIM[7]:

  • action sociale, tous les trois mois (Genk, de 1995), Éditeur ACLI, Fernando Directeur Marzo (site).
  • le café, tous les trois mois (Gand, de 2001), Propriétaire du Centre culturel du café, rédacteur en chef Nadia Cristofoli, directeur Gali Charles Vacca (site).
  • communitas, Mensuel (Bruxelles de 1963). éditeur Ass. Foyer Catholique Européen.
  • L'Echo de Belgique, tous les deux mois (Quaregnon, depuis 1987), rédacteur en chef et directeur Rosario Nocera.
  • L'émigration sicilienne, tous les deux mois (Saint-Nicolas), Rédacteur en chef sicilien Union Emigrants et les familles, directeur Giuseppe Chiodo.
  • l'île, tous les deux mois (Bruxelles, 1999), rédacteur en chef de la Fondation L'Altra Sicilia, Directeur Francesco Paolo Catania (site).
  • Italie Nouvelles, Mensuel (Bruxelles), rédacteur en chef du consulat italien à Bruxelles.
  • Mosaïque italienne - sous la direction pour les étudiants en langue et culture italienne C.S.I. et Dante Alighieri (Gosselies), Rédacteurs Marcella Di Giulio et Guglielmina Terenzi.
  • Nouveaux Horizons Europe - Belgique, le bimensuelle (Marchienne-au-Pont), Rédacteur en chef scalabrini ordre, Père Directeur Raffaello Zanella.
  • Oraitalia, Mensuel (Bruxelles de 2006), Jacques Editeur Idmtal et ARTIVA sprl, directeur Salvatore Albelice. (site).
  • ici Italie, Trimestriel (Bruxelles de 1994), Rédacteur en chef Daniele Rossini (propriété ACLI Patronage de Belgique), directeur Francesco Onorato (site).

Italo-belge célèbre

  • Salvatore Adamo (1943), auteur-compositeur (né en Italie)
  • Claude Barzotti (1953), chanteur (parents italiens)
  • Walter Baseggio (1978), joueur de football (parents italiens)
  • Lucien Bianchi (1934-1969), conducteur de voiture de course (né en Italie)
  • Jérôme d'Ambrosio (1985), conducteur de voiture de course
  • Elio Di Rupo (1951), homme politique, le Premier ministre de la Belgique (parents italiens)
  • Lara Fabian (1970), chanteur (mère italienne).
  • Frédéric François, Barracato pseudonyme Francis (1950), chanteur
  • Rocco Granata (1938), auteur-compositeur (parents italiens)
  • Marco Ingrao (1982), joueur de football
  • Sandra Kim, pseudonyme Sandra Caldarone (1972), auteur-compositeur (père italien)
  • Sébastien Pocognoli (1987), joueur de football
  • Silvio Proto (1983), joueur de football
  • Paola Ruffo di Calabria (1937), la reine de Belgique (né en Italie)
  • Enzo Scifo (1966), joueur et entraîneur de football (de parents italiens)
  • François Sterchele (1982-2008), joueur de football

notes

bibliographie

  • Favero, Luigi et Anchor, Graziano. Cent ans d'émigration italienne (1876-1976). CSER. Rome, 1978.
  • Morelli, Anne. Italiens de Belgique. Histoire et histoires de deux siècles de migrations. Editoriale Umbra. Foligno, 2004

Articles connexes

liens externes