s
19 708 Pages

la Système de désignation Idflieg est un procédé présenté par le lanspektion er Fliegertruppen ou Inspection de l'aviation 'armée impériale allemande (Littéralement les troupes aériennes), la Deutsches Heer, qui elle était responsable de la gestion de sa division aérienne, Luftstreitkräfte, peu de temps après sa création jusqu'à la fin de Première Guerre mondiale, afin d'identifier facilement la des avions militaires en fonction des caractéristiques techniques et le rôle auquel ils ont été affectés, en remplaçant les diverses désignations de l'entreprise. Compte tenu de l'évolution rapide des 'aviation pendant la période du conflit, le système a été ajusté en introduisant de nouvelles « classes d'adhésion » par conséquent la mise en place de nouveaux modèles mis au point pour répondre à l'évolution des besoins opérationnels. Ce système n'a jamais été étendu à avion « Plus léger que l'air » dans l'aviation militaire ou le service militaire aux modèles adoptés par la Kaiserliche Marine, la marine période allemande.

description

Le système était basé sur un code alphanumérique qui correspond une lettre majuscule à un chiffre romain séparés par un point, où la première partie identifie le type d'aéronef et le deuxième numéro d'ordre de la mise au point par le projet. Par exemple, le premier modèle développé par 'Albatros Flugzeugwerke GmbH conformément aux spécifications qui concernaient la D-Type, la « classe D », que la société avait attribué l'abréviation L 15, il a été identifié comme dall'Idflieg Albatros D.i, tandis que le D-Typ subséquent comme Albatros D.II, Albatros D. III et ainsi de suite.

Voici la liste des suffixes utilisés par le système et les types d'aéronefs liés auxquels fait référence:

  • A - monoplans. Classe générique qui rassemble les premiers types de modèles adaptés usage militaire, comme Rumpler Taube et Fokker M.5, et ils ont été affectés aux rôles uniques pris en charge au début de la plus lourde utilisation « de l'air de l'avion ». Non identifié un type spécifique d'utilisation, bien que généralement dans cette classe modèles faisaient partie dépourvus de tout armement, équipés de moteurs modestes puissance exprimé et fourni pour la reconnaissance aérienne et d'observation en coopération avec les services de artillerie sol. La seule restriction était la voilage, monoplan. Devenue obsolète rapidement aux exigences opérationnelles changeantes, après 1915 Certains modèles A-Typ purgeaient encore dans le Luftstreitkräfte.
  • B - biplans. De même à l'exemple précédent, cette classe n'a pas permis d'identifier un type spécifique d'utilisation sinon le choix technologique lié à la voilage adoptée. En pratique, le B-Typ recueillies spécifications relatives aux modèles développés après 1915 qui ont identifié les biplans deux places à mains nues, la plupart du temps utilisé pour la formation des nouveaux équipages et d'autres postes de deuxième ligne.
  • C - biplans biplaces armé (désignation introduite en 1915). Ce fut la première nouvelle désignation à introduire après le déclenchement de la guerre et le premier à répondre à un cahier des charges spécifique. Introduit afin de réduire la vulnérabilité de leurs modèles contre ceux qui sont équipés d'armes offensives adoptées par les adversaires des forces aériennes, le C-Typ étaient généralement avion de reconnaissance équipé d'un mitrailleuse pivotement défensif actionné par l'observateur qui occupait initialement le compartiment passager avant, effectivement déplacé après peu de temps en arrière que l'augmentation du champ de tir. Monté à la suite d'un support en forme d'anneau qui a facilité et pointage de velocizzava, est combiné avec le temps avec un ou plusieurs pistolets de machine équipée d'un appareil de synchronisation monté dans la chasse à la disposition du pilote. Les spécifications prévus aussi pour le C-Typ correspondant à une motorisation supérieure exprimée par le pouvoir de 150 PS (unités de mesure adoptée dans l'Empire allemand et sensiblement équivalent à la puissance (hp)[1]). certains d'entre axes de chasse l'Luftstreitkräfte a gagné leurs premières victoires de modèles C-typ.[2]
    • CL - Classe C « light » (désignation introduite au début de 1917). Après l'évolution des sociétés C-Typ avait fait des avions progressivement plus en plus, la spécification pour la classe « CL » fourni un avion avec des dimensions plus petites et assez agile pour être utilisé comme un combattant à deux places. En pratique, le CL-Typ ont été utilisés dans le rôle de avions d'attaque pour à proximité du soutien tactique troupes au sol. Les spécifications concernant notamment l'utilisation d'un moteur par la puissance de pas plus de 200 PS et une capacité entre le matériel et l'équipage guerre ne dépassant pas 360 kg. Par ailleurs le « CL » étaient semblables à la « C » de telle sorte que généralement les chiffres qui tombent dans la même séquence.
  • - avions armé siège unique, spécialement conçu pour équiper de nouveaux Jagdstaffeln équivalent à équipes chasse (désignation introduite en 1916). jusqu'à ce que 1918, lorsque les désignations relatives à la chasse ont été simplifiées, la D-Type concernait Doppeldecker (Biplanes) armé, tandis que vers la fin du conflit modifié pour identifier de façon générique un chasseur monoplace abandonnant la différenciation en fonction du type de vitrage.
  • Dr - avions de places armé avec de la brume triplan, de Dreidecker (Désignation introduit à la fin de 1917 et abandonné à la fin 1918). Selon certaines sources les deux premières Fokker Dr.I Ils ont été identifiés comme étant « F.I ». Dans la dernière partie du conflit tout nouveau chasseur monoplace ont été appelé D-Type quel que soit le type de vitrage.
  • et - monoplans armés, de Eindecker (Désignation introduite en 1915 et abandonné à la fin 1918). Dans un premier temps simplement identifié la version monoplan de la classe biplans armées « C », avec le même rapport que la catégorie « A » a été comparé à « B »; un grand nombre des premiers modèles de classe « E » étaient deux places. Dans la pratique, étant donné le succès remarquable de Fokker « E », qui étaient du chasseur monoplace, la classe « E » est allé identifier le chasseur monoplan et les voitures, à savoir le monoplan équivalent de classe « D ». Vers la fin de 1918, le dernier type d'avion « E », la Fokker e.v, Il a été redésigné « D.viii » ainsi que d'autres modèles d'avions monoplans (comme Junkers Cl.i) Ils ont été rebaptisées pour les affecter à la classe fonctionnelle ils appartiennent, abandonnant ainsi la désignation en fonction du type de vitrage.
  • fa - triplan armée unique siège (utilisé pendant une courte période en 1917). Il a été appliqué uniquement à la Fokker F.i, considéré selon certaines sources pratiquement le modèle de préproduction de Dr.I, ainsi redésignées lorsque le modèle est entré en production en série. Comme avec A, B, C, D et E, la lettre F n'a pas été liée à une signification particulière mais simplement suivi le 'alphabétiquement.
  • sol - bombardiers deux ou trimoteur biplans armés (comme brut, "Great") (désignation utilisée à partir de 1916). Ce type d'appareil a été initialement identifié comme K-Type (voir plus bas).
    • GL - bimoteur rapide adapté pour bomber le rôle de jour ou d'un aéronef de reconnaissance longue portée (désignation introduite en 1918). La relation avec le G-Typ était similaire à celle entre le C- et CL-Typ. poids et envergure Ils ont été réduits et l'équipage limité à deux membres seulement d'éliminer la position de mitrailleur Avant.
  • J - modèle double rôle blindé[3] destiné à un usage général dans le rôle de avions d'attaque (Désignation introduite en 1917). La plupart des modèles étaient très similaires en apparence à la C-Type, dont elles sont structurellement différenciées par l'adoption d'une armure pour réduire leur vulnérabilité face aux coups de feu tirés à partir du sol, comme le Junkers J.i.
  • K - bombardiers biplans armés de deux ou trois cylindrées (comme Kampfflugzeug, "Air Battle"). Désignation introduite en 1915 et remplacé par le « G » depuis le début de 1916.
  • N - monomoteur bombardement à deux places la nuit (par Nacht, "Nuit") (désignation introduite en 1918). Les modèles qui reflète la configuration du C-Typ, équipés avec des ailes de la plus grande ouverture pour permettre une plus grande charge utile.
  • R - gros bombardiers avec de multiples système de propulsion qui est passé de trois à, dans certains cas, jusqu'à six moteurs ( Riesenflugzeug, "Géant de l'air"). Une caractéristique commune qui les distingue, en dehors du tonnage, du G-Typ devait être construit de telle sorte que les moteurs étaient accessibles en vol pour toutes les réparations simples.
  • S - seeflugzeuge "hydravion« Utilisé comme suffixe à d'autres désignations, exemples Junkers CLS.I et Dornier Rs.IV

Le système a cessé d'être utilisé avec la Force aérienne allemande a officiellement décrété la fin des termes exprès du Traité de Versailles, et petite fille d'avions Luftwaffe Ils ont été désignés selon le système de désignation prévu par la nouvelle ministère établi en l'Allemagne nazie, la Reichsluftfahrtministerium (RLM), bien que la Fokker, après qu'elle avait emménagé Pays-Bas, Il a continué d'utiliser une version modifiée du système en cours d'utilisation pendant la guerre, principalement pour la classe des avions « C » et « D », d'ajouter ou de réutiliser des lettres pour les modèles non couverts par le système précédent.

notes

  1. ^ pas vapeur cheval britannique légèrement différent et identifié avec les initiales hp.
  2. ^ (FR) G. van Wyngarden, Les premiers As allemands de la Première Guerre mondiale, Osprey Publishing Ltd., 2006, ISBN 1-84176-997-5.
  3. ^ (FR) Refroidissement Benjamin Franklin, Des études de cas dans le développement de l'appui aérien rapproché, Washington, DC, Bureau Histoire de la Force aérienne, États-Unis Air Force, 1990, pp. 24-25, ISBN 978-0-912799-64-3. Récupéré 22 Janvier, 2011.

bibliographie

  • (FR) Peter Gray, Owen Thetford, Avions allemands de la Première Guerre mondiale, Londres, Putnam, 1962 ISBN 0-93385-271-1.
  • (FR) Peter Gray, Owen Thetford, Avions allemands de la Première Guerre mondiale, 2e édition, Londres, Putnam, 1970 ISBN 0-370-00103-6.

liens externes