s
19 708 Pages

appelé gradient géothermique la variation de température l'augmentation de la profondeur dans le la croûte terrestre; ce paramètre est indiqué généralement par la valeur de l'augmentation de la température en degrés celsius 100 mètres de profondeur. Parfois, le terme est utilisé degré géothermique indiquant combien de mètres de profondeur sont nécessaires pour obtenir une augmentation d'un degré de la température. Il est inefficace pour mesurer le courant géothermique de la Terre parce qu'ils ne tiennent pas compte de la désintégration radioactive des éléments lithosphère.

Il est principalement utilisé à des fins d'application d'une unité de mesure, qui est défini comme ayant exprimé avec des chiffres facilement utilisables également dans les calculs manuels, et nombre minimal de chiffres décimaux significatifs à considérer. Son évaluation sur une distance de 100 m permet également d'avoir un paramètre avec la minimisation des erreurs aléatoires possibles, instrumentales et la lecture de l'estimation décimale des températures.[1]

description

gradient géothermique
Le diagramme de la température dans le sous-sol en fonction de la lithologie

La température mesurée à l'intérieur du terre Il n'est pas constante, mais sa valeur change en fonction de la profondeur dans laquelle est mesurée ou estimée et des conditions géologiques locales et régionales.

gradient géothermique lithosphère

Profil de surface

En descendant de la surface de la Terre jusqu'à une certaine profondeur (variables normalement entre 5-20 m), la température mesurable varie au cours de l'année en fonction de la température moyenne météorologique, jusqu'à une profondeur où la température enregistrée reste constante pendant toute l 'année avec une valeur égale à la température annuelle moyenne locale. Vous pouvez ensuite définir une surface de omotermia qui suit généralement le profil topographique dans le sous-sol avec smussamenti sus-jacente des élévations et des variations des aspérités locales attribuables à des phénomènes géologiques limités.

Ces variations locales peuvent avoir différentes origines, voici quelques cas:

  • L'infiltration de l'eau froide à partir de la surface, comme on l'a constaté au cours du forage du tunnel Mont Blanc, où les températures mesurées en galerie Ils ont donné plus faible que prévu en raison du refroidissement de la roche pour l'infiltration vers le bas des eaux froides de fusion de la glacier ci-dessus. A l'inverse, la tunnel routier Gotthard Il n'a pas un tel refroidissement.
  • présence de pergélisol, qui agit comme un badminton le refroidissement de la chaleur sol. L'analyse des gradients de température dans les zones de pergélisol menées dans Pologne Ils ont permis à l'observation que l'effet du pergélisol est observable jusqu'à quelques centaines de mètres de profondeur.[2]
  • Campo géothermie ou anomalie géothermique directement observable sur le terrain: dans ce cas, les lignes isothermes coupent directement la topographie de la surface.

profonde profil

En dessous de la température omeoterma surface de la terre augmente avec une augmentation qui, en moyenne, approximativement équivalente à 3 ° C tous les 100 m de profondeur, mais peut varier considérablement en fonction de la position dans laquelle nous nous trouvons.

La plage normale de la variation du gradient géothermique est habituellement comprise entre 1,5 ° C / 100 m et 5,0 ° C / 100 m.

La valeur du gradient géothermique est une fonction de conductivité thermique tout roches; roches très poreuses, puis y compris de grands volumes d'eau, sont caractérisés par une faible conductivité thermique.

Calcul du gradient géothermique

En dessous de la surface de omotermia le gradient géothermique peut être calculée, sachant (ou estimer) la température à deux profondeurs, avec la formule suivante:

avec

  • Température mesurée à une profondeur ;
  • Température mesurée à une profondeur .

notes

  1. ^ Dans la documentation, dans lequel le gradient est représenté avec les unités de mesure anglo-saxonne, le gradient est exprimée en Fahrenheit/ (100 pieds), à savoir ° F / 100ft
  2. ^ L'anomalie Suwalki, Institut géologique polonais, 21/04/2005

bibliographie

  • Donal P. Helander, Principes fondamentaux de l'évaluation de la formation, OGCI, 1983, ISBN 0-930972-02-3

Articles connexes

D'autres projets