s
19 708 Pages

briquettes Luigi Robecchi
briquettes Luigi Robecchi

briquettes Luigi Robecchi (Pavie, 21 mai 1855[1] - Pavie, 31 mai 1926[1]) Ce fut un géographe et explorateur italien.

biographie

fils illégitime du Nobile Ercole Robecchi et jeunes couturières briquettes Teresa, souffrent les contrastes entre les deux parents pour sa reconnaissance et la rétention que la mère soit en mesure d'avoir seulement après un procès devant un tribunal.[2] Il a rejoint la faculté de génie civil à l'Université de sa ville, mais il a poursuivi ses études à l'Université de Zurich et a obtenu son diplôme à Karlsruhe, en Allemagne.[3][4]

Il était la personne de grande culture de nombreux intérêts (ethno-anthropologie, géographie, géologie, zoologie, etc.) et une excellente connaissance des langues, y compris l'arabe, dont il parlait couramment.[4]Il se consacre intensément à combattre l'esclavage répandue en Afrique.[2]

Classique figure de l'explorateur du XIXe siècle retourné à Pavie de ses voyages avec une grande quantité d'objets et de documents et les Africains avec un garçon somalien[2], qui a libéré de l'esclavage, puis adopté. Au cours des dernières années de sa vie, il a fermé dans son monde de la solitude et la dépression, la mort en 1926.[3]

Voyage

Il était fasciné par Voyage dans des pays lointains, en particulier en Afrique. En fait, il a été le premier Européen à visiter largement les régions de la Corne de l'Afrique, ce qui lui a donné son nom actuel Somalie.[3] en 1885 il est allé Egypte et en 1886 avec une petite caravane, elle a atteint l'Oasis Siwa dans le désert libyen, aussi connu comme l'Oasis de Jupiter Ammon.[5][6]

en 1888[5] il a quitté Zeila en Somalie, a traversé la Danakil et il est venu Harrar, rester quelques mois en Ethiopie où a recueilli les découvertes scientifiques de divers types.

En 1890, il est parti pour Somalie pour explorer la région de 'Obbia.[1][5] Pendant le trajet de plus de deux mille kilomètres de Obbia jusqu'à Alula[7], Il a créé un grand nombre de cartes et de photographies, presque anticiper le prochain travail de reportage à l'étranger, à entreprendre par la suite par d'autres explorateurs.

Entre 1890 et 1891 avec d'autres expéditions exploré le territoire inconnu Migiurtinia[1] effectuer ici même d'importantes observations cartographiques et ethnographiques, en 1896, il a fait un nouveau passage dans le désert de la Libye jusqu'à ce que le ll'oasi Siwa.[5] Son dernier voyage en Afrique en 1903.[2]

Collections scientifiques

A sa mort, les collections ont été affectés à divers spécialistes de l'époque (Carlo Emery pour les fourmis, Raffaello Gestro pour les coléoptères, Pietro Pavesi pour les araignées et les scorpions, Paolo Magretti pour les guêpes et les sauterelles, Arturo Issel pour les coquilles, etc.). En particulier, les reptiles ont été envoyés all'erpetologo George Albert Boulenger qui a guéri les collections du musée britannique. Sur la base de ces résultats ainsi obtenus décrits et consacrés à Luigi Robecchi briquettes un caméléon pygmée (Rhampholeon robecchii) Et un'agama (Agama robecchii). Il porte son nom même un poisson-chat (Clarias robecchii), Dedicatogli ichthyologist Decio Vinciguerra.[3]

De ses diverses entreprises sont également une importante documentation dont il a fait don à divers musées, dont le Ethnographique et Anthropological de Florence et de Rome,

Au Musée de Pavie a donné les archives de photos, bibliothèque, diverses armes, objets recueillis plus de 30 ans de Voyage et de l'exploration.[5][2]

travaux

  • Conseil autour des travaux d'hébergement et de restauration effectué dans le vaste Tenimento lieu Villamaggiore et Crosina dans la province de Milan et de la raison dell'illustriss. Sir Baron Sabino Leonino, Milan, Prem. Tipog. et litog. des ingénieurs, 1881.
  • Explorer Obbia: rapport, dans: Bulletin de la Société italienne en Afrique, a. IX, 1890, p. 124-130, 204, 245-261.
  • Somalie Gl'Isa, dans: Bulletin de la Soc Afrique italienne, 1890, pp.. 15-19.
  • Harrar: souvenirs de voyage, en: L'illustration italienne, a. XII, 1890, p. 163 et p. 190.
  • Harrar, dans: La tribune illustrée, a. I, n. 46, 1890, pp. 715-717.
  • Voyager autour de Harrar, dans: New Anthology, 1890.
  • La première traversée de la péninsule de Somalie, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, mai et après 1893.
  • dall'Harrar lettres, dans: Bulletin de la section florentine de la société Africa italienne, vol. IV, 1888, p. 243; vol. V, 1889, p. 57; vol. VI, 1890, p. 130.
  • dall'Harrar lettres, dans: Bulletin de la Société africaine de l'Italie, a. VIII, question. I - II, 1889, p. 35-38.
  • Sur le chemin Harrar, dans: La Réforme illustrée, office VIII ( « L'Afrique italienne »), 1890.
  • All'oasi de Jupiter Ammon, Fratelli Treves, Milano, 1890.
  • Notre protégé (Galla) , Stab. Conseil. Lit. Suivant. Marelli, Pavie, 1894.
  • Dans le pays des arômes: Journal d'une exploration en Afrique de l'Est: de Obbia à Alula.
  • De Obbia à Alula, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, s. III, vol. IV, 1890.
  • Le commerce Tripoli, dans: Mémoires de la Société géographique italienne, vol. 6, 10 Avril 1896.
  • dall'Harrar sur Lettre Borelli, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, s. III, vol. II, 1889, p. 27-40.
  • Langues parlées Somali, Galla et Harari. Notes et études recueillies et ordonné nell'Harrar, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, s. III, vol. III, 1890, pp. 257, 271, 380-391, 689-708; 5.
  • Souvenirs d'un séjour nell'Harrar, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, Janvier 1891.
  • Une randonnée à travers l'oasis du désert libyen de Siuva.
  • Voyage au pays des Somaliens, dans: Bulletin de la Société géographique italienne, s. III, vol. III, 1890, pp. 869-879 et 996-1008.
  • Nell'Harrar, Galli, Milan, 1896.
  • Somalie Benadir: voyage d'exploration en Afrique orientale, première traversée de la Somalie au nom de la Société géographique italienne, Carlo Aliprandi, Milan, 1899.
  • traditions historiques de la Somalie Migiurtini recueillies dans Obbia, Conseil. Min. Affaires étrangères, Rome, 1891.

notes

  1. ^ à b c Brève biographie de treccani.it
  2. ^ à b c et Alessandro Luigi Perna L'aventure africaine des briquettes Robecchi, le plus grand explorateur italien dans la Corne de l'Afrique Le Huffington Post - Publié 07/03/2014
  3. ^ à b c Voir « Un pavois explorateur Afrique - Les collections zoologiques de briquettes Louis Robecchi le Musée d'Histoire Naturelle de Pavie » (2014)
  4. ^ à b Bulletin de l'Université de Pavie
  5. ^ à b c et Fiche biographique - Université de Bergame
  6. ^ La Corne de l'Afrique
  7. ^ ITINERAIRE DE VOYAGE DE À Obbia ALULA DELL'ING. LUIGI Robecchi BRIQUET Institut géographique militaire

bibliographie

  • Ettore Fabietti, briquettes Luigi Robecchi et la première traversée de la Somalie, Turin, G. B. Pearson, 1940.
  • Francesco Surdich, L'image de l'Afrique et dans les explorations africaines des briquettes Luigi Robecchi, dans l'histoire de l'exploration Divers, Volume V, Gênes, Bozzi Editore, 1983.
  • Gabriele Gregoletto, Planète Terre. Dictionnaire des navigateurs, des explorateurs, des scientifiques et des voyageurs qui, par leurs actions ou petites et grandes entreprises, principalement contribué à la connaissance géographique de la Terre, Cornedo Vicentino 2004.
  • Silvio Zavatti Les hommes dans l'inconnu. Les explorateurs du monde, Ancône, Gilberto Bagaloni Éditeur, 1979.
autorités de contrôle VIAF: (FR57394823