s
19 708 Pages

peur
Ingrid Bergman - 1954.JPG
Ingrid Bergman et Mathias Wieman dans une scène du film
titre original La peur, Angst (En allemand)
Pays de production Allemagne, Italie
année 1954
durée 75 min
caractéristiques B / N
sexe dramatique
Réalisé par Roberto Rossellini
sujet Stefan Zweig
scénario Sergio Amidei, Franz von Treuberg
Maison de production Aniene Film, Film Ariston
distribution (Italie) Minerva Film
photographie Carlo Carlini, Heinz Schnackertz
montage Jolanda Benvenuti (Édition italienne), Walter Boos (édition allemande)
musique Renzo Rossellini
costumes Jacques Griffe
interprètes et caractères
  • Ingrid BergmanIrene Wagner
  • Mathias Wieman: Professeur Alberto Wagner
  • Renate Mannhardt: Luisa Vidor, alias Giovanna Schultze
  • Kurt Kreuger: Enrico Stoltz (Erich Baumann en vers allemand.)
  • Elise Aulinger: Martha, la femme de ménage
  • Elisabeth Wischert: Mary (mady)
  • Gabriele Seitz: Bubi
les voix des acteurs italiens

peur est un film la 1954, réalisé par Roberto Rossellini. Le sujet est tiré du roman peur (Angst) de Stefan Zweig écrit dans le 1910. Vous devez prendre en compte les versions originales de ces films en allemand (Angst) Et en anglais (peur), Tourné en parallèle Monaco de Bavière entre Août et Octobre 1954.

En italien, il y a deux versions doublées. Le premier, publié en 1955 avec le titre peur, Il a été assemblé à partir du matériau version en anglais. Compte tenu du succès limité au box-office la production a décidé de redistribuer le 1958 sans le consentement du directeur une version fortement modifiée avec le nouveau titre La peur: je ne crois plus l'amour. Cette version - la plus courte jamais - se distingue par l'ajout de séquences de novo, l'introduction d'un narrateur et protagoniste confié à une finale mélodramatique tout recommencer.

peur est la dernière œuvre créée par le partenariat artistique entre le secteur privé et le directeur romain et l'actrice suédoise Ingrid Bergman. Plus tôt les deux avaient collaboré sur les films Stromboli, terre de Dieu (1949) Europa '51 (1952) Voyage en Italie (1954) Jeanne d'Arc au bûcher (1954). De Rossellini, il est aussi l'épisode intitulé Ingrid Bergman le film Nous sommes des femmes (1953) Ce qui a contribué en tant que directeur Visconti Luchino, Luigi Zampa, Gianni Franciolini et Alfredo Guarini.

intrigue

La peur (film de 1954)
Une autre scène dans le film

Irene Wagner est une femme brillante carrière qui dirige une société de produits pharmaceutiques. Il vit à Monaco. Elle est mariée à Alberto Wagner avec qui elle a eu deux enfants. Alberto est employé comme chimiste au laboratoire de la société dirigée par sa femme.

Mme Wagner avait une liaison avec Enrico Stoltz. Une soirée de retour à la maison, juste après avoir rejeté par l'amant, Irène est approché par un inconnu qui prétend être la petite amie d'Henry et il semble sans espoir. La réunion a lieu à la porte de Wagner. Irène, de peur que son mari pouvait voir de la fenêtre, tire rapidement quelques factures de son sac à main et rejette la femme. Dans les jours qui suivent la femme qui vient au nom de Giovanna Schultze revient à Irene, mais avec une attitude complètement différente: Irène commence à faire du chantage systématique, exigeant des sommes toujours plus. Irene panique et tente, à l'insu de son mari, dans tous les sens pour répondre aux exigences du maître chanteur craignant que pourrait mettre en danger sa vie familiale.

Ce qui a Irène ne sait pas est que Joan est vraiment une actrice embauchée profil bas par le même Alberto, qui connaît toute la trahison et tente, chantage mise en scène, pour pousser sa femme à avouer son erreur.

Finalement, Irene parvient à démasquer Giovanna, dont le vrai nom est Luisa Vidor. Lors de la dernière rencontre avec le maître chanteur, à une boîte de nuit, Luisa Irene révèle le complot dont il est victime. Irène tombe dans l'abîme du désespoir dans son esprit commence à entrevoir l'idée du suicide. Le soir, il est allé à la voiture à son usine de médicaments. Il atteint d'abord le bureau où vous mettez le téléphone en communication avec la maison de campagne où les enfants restent; en larmes, Irène plaît la femme de ménage pour accueillir les enfants par la mère. Ensuite, dessinez un bref message d'adieu, avant de se diriger vers le laboratoire à la recherche d'une bouteille de curare pour mettre fin à sa vie. Lors de la dernière seconde pour atteindre Alberto, qui lui demande pardon. Les deux secousses dans une étreinte et confessent leur amour.

Finale de la deuxième version italienne

Dans la deuxième version italienne de la dernière réunion, il est annulé. Irène décide pardonne pas son mari, veut bien laisser à consacrer son temps et ses énergies à l'éducation des enfants, d'ailleurs, que nous nous souvenons du titre, elle ne croit plus à la magie de l'amour.

Les principales différences entre le roman de Stefan Zweig et le film

  • L'histoire du roman se déroule dans Vienne impérial-royal. Le film se déroule dans Monaco de Bavière, dans les années 50.
  • Le protagoniste du roman est une femme appartenant à la riche bourgeoisie viennoise, qui a épousé plus pour l'intérêt que l'amour. Selon le modèle patriarcal du début du XXe siècle, la seule activité qui est en concurrence avec Irène est l'éducation des enfants.
  • Le mari d'Irene dans le roman est appelé Fritz Wagner, n'est pas un produit chimique, mais un avocat.
  • Dans le roman Irène découvre l'intrigue seul. Il est le même mari a finalement avoué.
  • Zweig vise à illustrer les effets psychologiques de la peur qui étreint le protagoniste. Rossellini met l'accent sur la dimension éthique de l'histoire, va sonder les mécanismes qui régissent les relations entre les hommes et les femmes dans la société moderne.

curiosité

  • La boîte de nuit travesti où vous vous réunissez Irene et Giovanna Klaus Kinski.

bibliographie

  • Elena Dagrada: Les variantes transparentes - Les films avec Ingrid Bergman Roberto Rossellini. Milano: LED 2005. ISBN 88-7916-281-0
  • Gianni Rondolino: Roberto Rossellini. Turin: UTET 1989. ISBN 88-02-04292-6
  • Eugenio Spedicato: « als Literaturverfilmung Äquivalenz-Phänomen - Stefan Zweigs Novelle Angst (1913) und Roberto Rossellinis gleichnamiger Film (1954) ». Literaturverfilmung. Perspektiven und Analysen. Würzburg: Königshausen Neumann 2008, pp. 71-103 (en allemand). ISBN 978-3-8260-3774-0
  • Pasquale Ojetti, cinéma n. 149, le 2 Août, 1955

liens externes