s
19 708 Pages

Le Grand couteau
The Big Knife (film 1955) .JPG
Jack Palance et Shelley Winters
titre original Le Grand couteau
langue originale Anglais
Pays de production USA
année 1955
durée 111 min
caractéristiques B / N
sexe dramatique
Réalisé par Robert Aldrich
sujet le drame de Clifford Odets
scénario James Poe
producteur Robert Aldrich
Maison de production les Associés Aldrich Société
photographie Ernest Laszlo
musique Frank Devol
interprètes et caractères
  • Jack PalanceCharles Castle
  • Ida LupinoChâteau Marion
  • Corey WendellSmiley Coy
  • Jean HagenConnie Bliss
  • Rod SteigerStanley Shriner Hoff
  • Shelley WintersEvans Dixie
  • Ilka Chase: Patty Benedict
  • Everett SloaneNat Danziger
  • Wesley AddyHoratio "Hank" Teagle
  • Paul Langtonbuddy Bliss
  • Nick DennisMickey Feeney
  • Bill Walker: Russell
  • Ralph Volkie: arbitre de boxe
  • Michael Fox: Annonceur de boxe
  • Richard Boone: Narrateur
les voix des acteurs italiens
Prix
  • Lion d'argent un Mostra de Venise à Venise 1955

Le Grand couteau Il est un film de 1955 réalisé par États-Unis Robert Aldrich.

intrigue

Seul l'abandon d'une vie d'excès petits et retour à l'engagement et l'enthousiasme du passé peut revenir à Charles Castle, star d'Hollywood, l'affection de sa femme séparée de la mer et l'intimité avec son fils. Mais l'amour du luxe et de la faiblesse de caractère le retenir de cette étape. Pour l'exécuter doit abandonner le système d'étoiles et échapper à l'emprise tyrannique de sa vie par film Mogul Stanley Shriner Hoff. Ceux-ci, pour protéger leurs intérêts, il est allé jusqu'à imposer Buddy Bliss, l'un de ses fonctionnaires, de se déclarer l'investissement responsable dans un type de voiture, effectivement commis, dans un état d'ivresse, par Charles.

Quand l'acteur est invité à coopérer sur l'élimination de Dixie, l'actrice déçue que, sous l'emprise de l'alcool, a à plusieurs reprises fait allusion en public à la réalité de ces faits, il trouve enfin la force de se lever et de révéler les intrigues Hoff . Mais il sait que sa vengeance sera féroce. Face à la perspective de la prison, pour éviter sa femme, qui a retrouvé la confiance, une attente de la douleur et de l'incertitude, il a décidé de prendre sa propre vie.

critique

Le Grand couteau, produit par le même directeur, Il a suivi quelques mois l ' « apocalyptique »[1] noir fiction politique Kiss Me Deadly, l'obtention de la Lion d'argent un Exposition du Festival du Film de Venise la 1955. Le cours de l'action en un seul endroit, la villa Hollywood du Charles Castle, les tons et les gestes d'agir[2] mettant en lumière la dérivation dénoncent théâtrale: le sujet était drame de Clifford Odets, qui il avait obtenu un certain succès dans Broadway.

Malgré cela la critique européenne, en particulier Cahiers du Cinéma, Ils ont salué la naissance d'un nouveau « auteur ». « En plus de présenter une fresque très exacte Hollywood, Le Grand couteau est le film américain plus raffiné et intelligent que nous avons vu depuis plusieurs mois maintenant », il se dit dans la même année François Truffaut[3].

Pour le succès d'un film dans lequel l'action « » ne fait pas avancer au jeu des sentiments, ni celle des actions, mais pour la définition morale des personnages "[4] Ce sont les compétences fondamentales des artistes. ressortir Jack Palance dans la peau d'un caractère faible et tourmenté, très différent du rôle de « mauvais », qui dispose dur et pointu sur son visage, il l'avait relégué au début de sa carrière et Méphistophélès Rod Steiger, Patriotique (à signer le contrat dans le château utilise la plume générale MacArthur) Et sans pitié producteur, pour dont le caractère Robert Aldrich, de son propre aveu, il a été inspiré par la figure de Harry Cohn, magnat de Columbia Pictures[5][6].

notes

  1. ^ Renato Venturelli, "L'âge de noir", éditeur Giulio Einaudi, Turin, 2007; pag.435
  2. ^ François Truffaut, "Les films de ma vie", Marsilio, Venise, 1992
  3. ^ « Les films de ma vie »; cit
  4. ^ François Truffaut, "Les films de ma vie"; cit;.
  5. ^ Georges Sadoul, "Dictionnaire du Film", Sansoni, Florence, 1968
  6. ^ "Le Mereghetti. Dictionnaire du film 2008," Baldini Castoldi Dalai, Milano, 2007

liens externes