s
19 708 Pages

Mme Skeffington
Mme Skеffington.png
Une scène du film
titre original M. Skeffington
Pays de production USA
année 1944
durée 145 min
caractéristiques B / N
sexe dramatique, comédie
Réalisé par Vincent Sherman
sujet Elizabeth von Arnim
scénario Julius J. Epstein et Philip G. Epstein
producteur Warner Bros.
distribution (Italie) ENIC (1949)
photographie Ernest Haller
montage Ralph Dawson
musique Franz Waxman
scénographie Robert M. Haas et Fred M. MacLean
interprètes et caractères
les voix des acteurs italiens

Mme Skeffington (M. Skeffington) est un film la 1944 réalisé par Vincent Sherman, basé sur le roman M. Skeffington de Elizabeth von Arnim

intrigue

1914. Fanny Trellis, femme célèbre pour sa beauté et les nombreux prétendants, est très friand de son frère Trippy et ferait tout pour l'aider. Fanny découvre que Trippy détourné de l'argent à son employeur, l'homme d'affaires Job Skeffington Juif, et l'épouse pour sauver son frère. Trippy, motivée par des préjugés tels que l'aversion pour Skeffington le fait qu'il est un Juif, une partie pour aller se battre en France pendant la Première Guerre mondiale.

Pendant ce temps, Fanny donne naissance à un enfant, auquel est donné le nom de la même mère. Un peu plus tard, Trippy meurt dans la guerre, et Fanny voit son mari comme chef de l'accident et décide de le quitter. A ce stade, la femme commence à mener une vie mondaine plutôt libertine, entourée d'un quatuor bien-aimé des jeunes prétendants. Resté seul, Job se console avec ses secrétaires. Quand Fanny découvre, elle rejette, compte tenu du fait que sa conduite est pas loin derrière. La petite Fanny, beaucoup plus fidèle au père, et non pas la mère, s'il vous plaît Skeffington de l'apporter à l'Europe. D'abord hésitant, surtout les préjugés que les deux rencontrerait à l'étranger, en tant que Juifs, Skeffington décide enfin de se conformer. Fanny est heureux de se libérer de la responsabilité d'élever une fille et reste ainsi profiter de la moitié de la fortune laissée à elle par son mari généreusement, sans se soucier des deux.

A l'étonnement et l'envie de ses connaissances (en particulier les femmes) au fil des ans, il en aucune enlève rien à sa beauté, mais quand Fanny est tombé malade avec la diphtérie, son apparence reste sinistrée. Lors d'une fête à laquelle il invite ses anciens amants (et leurs épouses), le premier et le second sont choqués élèveras, laissant profondément troublé. Ironie du sort, son dernier jeune Prétendant, Johnny Mitchell, tombe amoureux de sa fille, de retour d'Europe en raison de l'emprise du pouvoir nazi. Ils se marient et quittent soudainement seul Fanny.

cousin de Fanny, George Trellis, qui a toujours été un témoin de l'égocentrisme singulier de Fanny, l'amène soudainement rentrer chez son mari. Les nazis ont volé Skeffington tous ses biens et il a le temps de faire appel à la générosité de Fanny. L'orgueil empêche presque Fanny de recevoir son mari, mais quand vous décidez finalement de le faire attendre dans le salon pour la réunion, il l'approche et, trébuchant, tombe révélant que parmi les souffrances endurées en Allemagne, il y a aussi la perte de la vision. Fanny, sanglotant avec compassion, il se précipite pour l'embrasser. Il le prend sous le bras et le guider dans l'escalier et a dit à la serveuse que M. Skeffington est rentré chez lui. Il y a longtemps, il avait dit Fanny que « une femme est belle quand elle est aimée », et cette phrase répétée lorsque le cousin Fanny, impressionné par sa nouvelle attitude, dit-il « n'a jamais été plus belle. » Et enfin, elle comprend une grande vérité sur l'amour.

bibliographie

  • (FR) Gene Ringgold, Les films de Bette Davis, La Citadelle de presse - Secaucus, New Jersey 1966 - ISBN 0-8065-0000-X
  • Mario Guidorizzi, Hollywood 1930/1959 éditeur Mazza de Vérone en 1986 ISBN 88-85073-08-5

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Mme Skeffington

liens externes