s
19 708 Pages

le terme protofemminismo est appliqué à une tradition philosophique qui anticipe la féminisme moderne et les gens qui se sont mariés cette tradition à une époque où le concept du féminisme était encore inconnu[1] (Ie avant le XVIIIe siècle)[2][3]. Son utilisation précise est constant, ainsi que le mouvement pour les droits des femmes est encadrée XVIIIe et XIXe siècle sous le nom de « féminisme ».

histoire

L'utilité du terme est rejetée par certains érudits modernes[4], ainsi que aussi celle du terme postfeminism.

Grèce antique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les femmes dans la Grèce antique.

Le cinquième livre de La République (dialogue) de Platon discute de la rôle de genre femme: "Les chiens sont divisés en hommes et femmes, mais peut-être au contraire, ils partagent également leurs fonctions à la fois à la chasse et à garder garder les chiots et les autres fonctions de chiens? Ou nous comptons sur l'homme pour la prise en charge complète et exclusive des enfants, et de laisser les femmes dans la maison, avec l'idée que leur travail sur les nouveau-nés est encore suffisante?"

la république Elle affirme que les femmes au sein de l'état idéal devraient laorare à côté des hommes, reçoivent la même éducation, et aussi de partager les mêmes responsabilités dans tous les secteurs de l'État. Pour les femmes impliquées dans c'est l'exception que les travaux nécessaires ont moins de compétences et l'endurance physique[5].

Moyen Orient

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les femmes dans le judaïsme, la femme dans l'histoire du christianisme, féminisme islamique et Histoire des femmes dans l'Islam.

en Moyen Orient au cours de la Moyen âge une première tentative d'améliorer statut des femmes Il a eu lieu au cours des premières réformes initiées par "Islam; en fait, ils ont obtenu plus de droits dans les domaines de mariage, la divorce et dell 'patrimoine[6]. Dans d'autres cultures, y compris la civilisation occidentale, les femmes ne sont pas en cordée une personnalité juridique que plusieurs siècles plus tard[7].

la Le Oxford Dictionary de l'Islam Il affirme que le général miglioramnto le statut des femmes arabes inclus l'interdiction de l'infanticide et la pleine reconnaissance de la personnalité de la femme[8]"la dot, jusque-là considéré comme un « prix de la mariée » versée au père, il est devenu un cadeau nuptial retenu par la femme dans le cadre de ses biens personnels"[6][9].

Selon la loi islamique constitué par la sharia le mariage est plus cosiderato comme un « état ou condition objectif final », mais plutôt comme un simple contrat, pour lequel le consentement préalable de la femme était très important, même impératif[6][8][9]. Les femmes ont droit à l'héritage dans une société fortement imbus Patriarchy (anthropologie) qu'il avait déjà restreint »patrimoine exclusivement mâle par rapport[6].

Le orientaliste allemand Annemarie Schimmel stipule que "par rapport à la position pré-islamique des femmes, la législation islamique a conduit à d'énormes progrès; Ici, la femme a le droit, au moins selon la lettre de la loi, d'administrer la richesse en or qui a donné lieu à la famille ou qui a gagné leur travail"[10].

Il y a eu certains qui ont affirmé l'existence de preuves de matrilinéarité dans 'saoudien archaïque, ce sont les « Amirites » du Yémen que Nabatéens alloué Arabie du Nord[11]. D'autres ont émis l'hypothèse que la raison Mohammed Il était d'enlever la matrilinéarité et mettre en place un système purement patriarcale, auquel sont attribués à ce jour les conséquences directes.

Le Shulamith historique israélien Shahar croyait que la femme du Prophète Khadija bint Khuwaylid Il était la dernière femme d'affaires prospère qui pourrait être trouvé en Arabie. Il existe néanmoins des preuves que Khadija était la norme plutôt que l'exception, avant que la nouvelle loi imposée par Muhammad ne comprenait pas toute l'Arabie.

Suite à la révolution religieuse islamique de l'entreprise La femme arabe disparait; il est probable que le prophète avait pour objectif spécifique au système matrilieo fecendolo remplacer par ce qu'il croyait être le nouveau système patriarcal (pour la région). Loin d'être un protofemminista Mohammed serait, qui a supprimé les droits des femmes, à une époque où ces droits sont assez largement disponibles pour les femmes de les pays nordiques Les Européens ne pas encore touchés par l'influence de Christianisme et asiatiques[12].

D'autres sont complètement opposés à cette interprétation, comme l'orientaliste écossais William Montgomery Watt lequel il affirme que Muhammad, dans le contexte historique de son temps, peut être considéré comme une figure qui a témoigné au nom des droits des femmes et a beaucoup de choses améliorées. Watt explique: "Au moment de l'Islam, les conditions des femmes étaient terribles - ne pas avoir le droit de posséder des biens, ils auraient dû être, et si l'homme est mort, tout est allé directement à ses enfants la propriété de l'homme».

Muhammad, cependant, "établir la propriété, l'héritage, l'éducation et le divorce, il a donné aux femmes des garanties fondamentales"[13]. Haddad et stidioso de statnitense islamisme John Louis Esposito Etat "Muhammad a accordé des droits et privilèges des femmes dans la sphère de la vie familiale, dans le mariage, dans l'éducation et dans les engagements économiques, des droits qui a permis d'améliorer la situation des femmes dans la société"[6].

En ce qui concerne la le sexisme droit civil, en particulier au cours de la colonialisme, longtemps il a nié les femmes mariées un droit de propriété ou d'une personnalité juridique distincte de celle de leurs maris. Lorsque les Britanniques ont fait appliquer leur droit aux musulmans à la place de la Charia, comme ils l'ont fait dans certains colonies de la couronne britannique le résultat était de perturber le droit des femmes mariées à la propriété, un fait que la loi islamique avait toujours accordé, encore plus difficile ce qui rend les progrès versl'égalité sociale les sexes[14].

Alors que dans la période pré-moderne il n'y avait pas de mouvement féministe formel, cependant, il y avait de nombreuses personnalités importantes qui ont soutenu l'amélioration des droits et statut des femmes, ils vont du philosophe mystique médiévale Ibn Arabi, qui a fait valoir que les femmes pourraient atteindre le plus haut niveau spirituel que les hommes[15], jusqu'à Nana Asma'u, fille du réformateur du XVIIIe siècle Usman dan Fodio, qui a poussé dans le sens de 'l'alphabétisation et l 'l'éducation des femmes pour toutes les femmes musulmanes[16].

Les femmes ont joué un rôle important dans la fondation de nombreuses institutions éducatives islamiques (madrasa), Comme cela est le cas de la création de 'Université d'al-Qarawiyyin Il fonctionne à Fatima al-Fihri dans 859; Cet état de choses a continué jusqu'à l'avènement de dynastie de ayyoubide (XIIe et XIIIe siècles), où 160 mosquées et masdrashe existaient dans un Damas, dont 26 étaient des femmes attarverso fnanziate directement à partir du système des fondations Waqf (Les œuvres de charité ou confiance). La moitié de l'ensemble patronage réelle de ces institutions étaient des femmes[17].

En conséquence, les possibilités de promotion de l'éducation des filles développées à travers le monde islamique au cours de la 'Âge d'or islamique Médiévale. Même dans le savant du XIIe siècle sunnisme Asakir Ibn » écrit qu'à faire pourrait étudier, gagner ijazah (diplôme universitaire) Et se qualifier en tant que chercheurs (Alim) Et les enseignants. Ce fut le cas soptrattutto des familles qui voulaient assurer la meilleure éducation possible, à la fois pour les enfants et pour les filles[18].

Asakir Ibn » a préconisé l'éducation des femmes et calculé huit différents types de chercheurs en son temps. L'éducation des femmes dans le monde islamique a été particulièrement inspiré par l'exemple fait par les femmes de Maometto Khadija, un entrepreneur prospère, et Aïcha, un célèbre savant de la science et militaire « Hadith » au cours condottiera Bataille du Chameau. Selon une hadith llo attribué à Muhammad lui-même qu'il avait de faire l'éloge des femmes Medina en raison de leur fort désir de la connaissance religieuse[19].

Bien qu'il n'y ait pas d'éducation des femmes, des restrictions légales, certains hommes n'ont pas approuvé cette pratique comme Ibn al-Hajj al-Abdari (mort en 1336) qui se considérait comme choqué par le comportement supposé par certaines femmes qui ont assisté à ses conférences de façon informelle[20]:

« [Considérez] ce que certaines femmes quand les gens se réunissent avec un cheik d'entendre [la récitation] de livres. À ce moment-là les femmes viennent aussi d'entendre les lectures; les hommes sont assis dans un seul endroit, alors que les femmes à faire face ouvertement. Il arrive aussi à cette époque que certaines des femmes sont transportés de la situation; un se lève, s'assoit et crie haut et fort. [En outre,] son ​​« awrah » (partie intime) apparaît; dans sa maison, leur exposition serait interdite - car il peut être autorisé dans un mosquée, en présence des hommes? »

la main-d'œuvre la califat qui a participé provenaient de différentes origines ethniques et religieuses, alors que les hommes et les femmes ont participé à différentes activités économiques[21]. Les femmes étaient employées dans un large éventail d'activités commerciales et dans différentes professions[22]: Dans le secteur primaire (Comme dans agriculture par exemple), en secteur secondaire (Tels que les travailleurs de la construction, teinturiers, en filage etc.), et même dans secteur des services (comme les investissements, les médecins, les infirmières, les présidents de Guild (histoire), intermediatrci, les commerçants (colporteur), Le financement et le créancier, les chercheurs, etc.)[23].

Les femmes musulmanes ont également maintenu monopole sur certaines branches dell 'industrie textile, la plus grande et la plus spécialisée et orientée vers le marché de l'époque, dans les professions telles que la filature, teinture et broderie. En ce qui concerne les droits de propriété des femmes et le travail sous salaire Ils étaient relativement rares dans continent européen jusqu'au moment de révolution industrielle les XVIIIe et XIXe siècles[24].

Au cours du XIIe siècle, le célèbre philosophe islamique et Qadi (Juge) Averroes Il a déclaré que les femmes étaient égales aux hommes, à tous égards et possédait la même capacité de mettre en évidence à la fois en temps de paix et en temps de guerre, citant des exemples femme guerrière parmi Arabes, la grecque et les Africains pour soutenir son cas[25].

Au cours de la première période de Histoire de l'Islam des exemples de femmes notables musulmans qui ont combattu pendant 'l'expansion islamique et Fitna (Guerre civile) en tant que soldats et officiers sont même Umm « Oumara Nusayba[26], la Aisha précitée[27], Khawlah bint al-Azwar, Wafeira[28] et Um Umarah.

Moyen âge

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Les droits des femmes § Europe médiévale.

Le protofeministe de Moyen âge des exemples de participation européens reconnus comme importants par le développement ultérieur du féminisme comprennent Maria de la France (poète), Aliénor d'Aquitaine, Bettisia Gozzandini, Nicolaa de la Haye, Christine de Pizan, Hedwige de Pologne, Laura Cereta et La Malinche[29].

Le rôle joué par les femmes dans le soulèvement des agriculteurs

la soulèvement paysan de 1381 consistait en une rébellion Fin du Moyen Age contre servage en grande-Bretagne; beaucoup de femmes ont joué un rôle important et significatif.

Le 14 Juin 1381 lord Chancellor et Arcivescovo di Canterbury Simon Sudbury Il a été emporté dans la Tour de Londres et il a subi la décapitation. La tête du chef de groupe était Johanna Ferrour, qui ordonne expressément une telle action violente à cause des taxes sévères imposées par des statistiques (la capitation) concernant Sudbury (Suffolk)[30].

Ferrour sans délai a également ordonné la décapitation de Lord High Trésorier, monsieur Robert Hales, pour son rôle dans la mise en place de la redevance statistique[31]. En plus de diriger les rebelles, Ferrour lui a fait brûler Savoy Palace et il est approprié un pectoral d'or appartenant à un duc. la Le juge en chef John Cavendish Il a été personnellement décapité par Katherine Gamen, une autre femme leader de la révolte[31].

Selon le professeur agrégé de littérature anglaise médiévale à Bates College, Sylvia Federico, les femmes ont souvent eu un fort désir de participer aux émeutes, en particulier dans ce cas particulier. Ces femmes ont fait tout eux-mêmes des hommes accomplis; Ils étaient tout aussi violent, sinon plus, dans leurs actions pour tenter de se rebeller contre le gouvernement.

Johanna Ferrour n'a pas été la seule femme à la tête de cette révolte; Il y avait des représentants plus de femmes impliquées: une femme a été accusée pdi ont encouragé une attaque contre une prison Maidstone en Kent, tandis qu'un autre femme chef était responsable de la saisie d'une multitude de palais et elle effraya tellement les serviteurs qui ne se sentait plus suffisamment en sécurité pour revenir plus tard. Bien qu'il y ait beaucoup de femmes leaders dans cette rébellion, il y avait une énorme surprise de se trouver devant des femmes qui faisaient partie de la foule. Par exemple, il y avait soixante-dix rebelles femmes seulement Suffolk[32].

Les femmes qui ont activement participé à cette rébellion avaient des raisons valables de vouloir participer et dans certains cas, de prendre un rôle de leadership. Les statistiques pour l'impôt 1380 était beaucoup plus difficile sur les femmes mariées, il est donc pas moins surprenant que les femmes se sont avérées être violentes que les hommes, sinon plus, en ce qui concerne leur implication dans le soulèvement des paysans. Les différents actes de violence extrême affichée par ces femmes ont montré toute leur haine croissante envers le gouvernement[32].

Europe de la Renaissance

Au cours du XVIe siècle, l'auteur de Venise la source modérée Il a écrit de la supériorité des femmes[33], tandis que Heinrich Cornelius Agrippa Il a écrit sur « l'excellence supérieure des femmes sur les hommes »[34].

XVIIe siècle: non-conformisme, protectorat et conservation

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: La condition des femmes au XVIIe siècle.

Marie de Gournay (1565-1645), le dernier amour de Michel de Montaigne Il a édité la troisième édition de Essais (Montaigne) après sa mort. Elle a écrit deux essais importants féministes, L'égalité entre les hommes et les femmes (Égalité des hommes et des femmes) (1622) et Le grief des Dames (L'indignation du Seigneur) (1626). en 1673, François Poullain de La Barre au contraire, il écrit sexes de l'Egalité des Deux (Égalité des sexes)[34].

Le dix-septième siècle a vu le développement d'un grand nombre de sept non-conformiste, comme Quakers, ce qui a permis une plus grande liberté d'expression aux femmes par rapport aux autres religions établies. écrivains féministes connus dans le domaine de la religion et spiritualité Speght Rachel comprennent, Katherine Evans et Sarah Cheevers, Margaret Fell, membre fondateur des Quakers et Sarah Blackborow[35][36][37].

Cette tendance se poursuit dans l'importance de certains écrivains féminins et ministres comme Mary et Barbara Mollineux Blaugdone au début Quakers[38]. En général, cependant, les femmes qui predicaono ou ont exprimé des points de vue sur la religion étaient en danger constant d'être soupçonné de folie ou sorcellerie et beaucoup d'entre eux, comme Anne Askew, ont été condamnés à la mort par le feu sur les frais de hérésie[39]; ils sont morts « pour leur défi explicite ou implicite au siège patriarcal »[40].

en Royaume de France et Royaume d'Angleterre (plus tard Uni de Grande-Bretagne), Aux idées féministes qu'ils étaient les attributs des personnages hétérodoxie, comme ce fut le cas pour vaudoises et catharisme, plutôt que orthodoxie. Le religieux égalitarisme, comme celui adopté par Levellers, Il a versé dans 'L'égalité des sexes, Ebe et donc aussi des implications politiques. Les femmes des Levellers mis en scène à grande échelle des manifestations publiques et des pétitions pour obtenir l'égalité des droits, bien que rejeté par les pouvoirs publics[41] local.

Au cours du XVIIe siècle également vu l'émergence d'un plus grand nombre d'écrivains comme Anne Bradstreet, Bathsua Makin, Margaret Cavendish, (Duchess de Newcastle) dame Mary Wroth[42][43] et Mary Astell, qui représentait à leurs personnes et travaille le changement et l'évolution des rôles des femmes qu'ils ont fait usage de leur éducation. Cependant, ils ont rencontré l'hostilité considérable, comme en témoignent les expériences de Cavendish et Wroth dont le travail n'a pas été publié avant dans le XXe siècle.

La France du XVIIe siècle a vu aussi la naissance de la mode salon littéraire, lieu de point de rencontre culturel de 'intelligentsia la classe supérieure, dirigées par des femmes, et dans laquelle il a participé pleinement même comme artiste[44]. Mais alors que les femmes ont été élues en tant que membres d'une salle de séjour, cependant, ils ont continué à rester en arrière-plan et en arrière-plan, l'écriture «mais pas pour la publication »[45]. Malgré le rôle limité joué par les femmes dans les salons, Jean-Jacques Rousseau Il les considérait comme une « menace pour la suprématie naturelle des hommes »[46].

Mary Astell est souvent décrit comme le premier écrivain féministe; Cependant, cette représentation ne reconnaît pas la dette intellectuelle en raison de Anna Maria van Schurman, Bathsua Makin et d'autres femmes qui l'a précédée. Ce fut certainement l'un des premiers écrivains féministes Anglais, dont les analyses sont aussi pertinentes aujourd'hui rguarda l'interprétation de son temps, qui a déménagé au-delà des premiers écrivains sur le sujet en créant de véritables établissements d'enseignement pour les femmes[47][48]. Astell avec Aphra Behn Ils ont jeté les bases de la théorie féministe au XVIIe siècle. Aucune femme ne jamais même parlé à haute voix pour un autre siècle. Dans les comptes historiques Astell est souvent éclipsée par son plus jeune et plus coloré ami et correspondant Lady Mary Wortley Montagu.

la libéralisation valeurs sociales et laïcisation de restauration anglais a offert de nouvelles opportunités pour les femmes dans les arts, l'occasion qu'ils ont utilisé pour promouvoir leur cause. Cependant dramaturges ont rencontré des formes importantes d'hostilité. Ceux-ci comprennent Catherine Trotter, Mary et Mary Delarivier Manley Pix; mais le plus influent de tous[48][49][50] Il est avéré être Aphra Behn, le premier Anglais à obtenir le statut d'un écrivain professionnel[51].

Elle était un romancier, un dramaturge et un propagandiste politique[52]. Bien qu'il ait la vie dans leur succès désiré, Behn a souvent été traitée comme un cas de « involontaire » par des écrivains du dix-huitième siècle comme Henry Fielding et Samuel Richardson[52]. De même, le critique du XIXe siècle Julia Kavanagh devait déclarer que « au lieu d'élever l'homme aux normes morales de la femme [Behn] a sombré au niveau de courage humain »[53]. Au XXe siècle Behn a réussi à acquérir un cercle plus large que l'acceptation des lecteurs critiques. Virginia Woolf Il a fait l'éloge de sa carrière et a écrit: « Toutes les femmes ensemble devraient quitter le cadre de fleurs sur la tombe de Aphra Behn ... parce qu'il est grâce à lui qu'ils ont gagné le droit de parler »[54].

Nell 'Europe continentale importants écrivains féministes comprennent Marguerite de Navarre, Marie de Gournay et Anna Maria van Schurman, attaquant les déclarations périodiques de misogynie et ils ont favorisé l'éducation des femmes. en nouvelle-Espagne la religieuse mexicaine Juana Inés de la Cruz (1651-1695), il a avancé les besoins d'éducation des femmes, en particulier dans son essai « Répondre à Sœur Philotea »[55]. A la fin des dix-septième voix des femmes de siècle qui ont été entendus, ils étaient de plus en plus nombreux, au moins chez les femmes instruites.

La littérature des dernières décennies du siècle a été parfois appelé « la bataille des sexes »[56] et souvent surprenant, il est devenu controversé, comme dans Le compagnon de gentlewomans; ou, un guide de sexe féminin[57] (1675) Hannah Woolley. Cependant, les femmes ont continué à ricevevere réponses mixtes, y compris l'appréciation et la critique, parce que même ressenti la révulsion violente et même auto-destruction comme réponse des écrivains. Ils ont également été soumis à des pressions sociales en conflit les uns avec les autres, dont l'un était d'avoir ou ne pas avoir l'occasion de travailler en dehors du foyer et de l'éducation que parfois renforcé l'ordre social autant pensée indépendante plus inspiré.

notes

  1. ^ Botting Eileen H, Houser Sarah L. "Dessin de la ligne de l'égalité: Hannah Mather Crocker sur les droits des femmes". American Political Science Review (2006), 100: 265-278
  2. ^ Cott, Nancy F. 1987. La mise à la terre de Féminisme moderne. New Haven: Yale University Press.
  3. ^ Offen, Karen M. 2000. féminismes européennes, 1700-1950: Une histoire politique. Stanford: Stanford University Press.
  4. ^ Ferguson, Margaret. Féminisme dans le temps. Modern Language Quarterly 2004 65 (1): 7-27
  5. ^ Platon, la République, sur classics.mit.edu, Traduit par Benjamin Jowett. Récupéré le 21 Décembre, 2014.
  6. ^ à b c et Esposito, John L. Islam: Le droit chemin. New York: Oxford UP, 1998 (2005). Imprimer cette page. 79
  7. ^ Lindsay Jones, p.6224
  8. ^ à b Esposito (2004), p. 339
  9. ^ à b Khadduri (1978)
  10. ^ Schimmel (1992) p.65
  11. ^ Keddie, Nikki. Les femmes au Moyen-Orient: Passé et présent (2007)
  12. ^ Shahar, Shulamith: Le quatrième - Histoire des femmes au Moyen-Age (1983)
  13. ^ Watt, W. Montgomery. Islamiques credos: sélection. Edinburgh: Edinburgh UP, 1994. Imprimer.
  14. ^ Noah Feldman, Pourquoi la Charia?, New York Times, 16 mars 2008. Récupéré le 5 Octobre, 2008.
  15. ^ Souad Hakim, Perception de la femme Twofold d'Ibn « Arabi: Femme comme Être humain et Principe cosmique, en Le Journal of Arabi Société du Muhyiddin Ibn, vol. 31, 2002, pp. 1-29.
  16. ^ Beverly B. Mack et Jean Boyd, Un Jihad de la femme: Nana Asma'u, érudit et Scribe, États-Unis, Indiana University Press, 2000.
  17. ^ James E. Lindsay, La vie quotidienne dans le monde islamique médiéval, Greenwood Publishing Group, 2005, p. 197, ISBN 0-313-32270-8.
  18. ^ James E. Lindsay, La vie quotidienne dans le monde islamique médiéval, Greenwood Publishing Group, 2005, pp. 196 198, ISBN 0-313-32270-8.
  19. ^ James E. Lindsay, La vie quotidienne dans le monde islamique médiéval, Greenwood Publishing Group, 2005, pp. 196 ISBN 0-313-32270-8.
  20. ^ James E. Lindsay, La vie quotidienne dans le monde islamique médiéval, Greenwood Publishing Group, 2005, p. 198, ISBN 0-313-32270-8.
  21. ^ Maya Shatzmiller, pp. 6-7.
  22. ^ Maya Shatzmiller (1994), Travail dans le monde islamique médiéval, Brill Publishers, ISBN 90-04-09896-8, pp. 400-1
  23. ^ Maya Shatzmiller, pp. 350-62.
  24. ^ Maya Shatzmiller (1997), « Les femmes et le travail salarié dans l'Occident islamique médiévale: questions juridiques dans un contexte économique » Journal de l'histoire économique et sociale de l'Orient 40 (2), pp. 174-206 [175-7].
  25. ^ Jamil Ahmad, Ibn Rushd, en Renaissance mensuelle, vol. 4, nº 9, Septembre de 1994. Consulté le 14 Octobre, 2008.
  26. ^ girl Power, Nouvelles ABC
  27. ^ Edwin Black Miser sur Bagdad: 7000 ans d'histoire de l'intérieur de l'Irak guerre, le profit et les conflits, John Wiley and Sons, 2004, p. 34 ISBN 0-471-70895-X.
  28. ^ Hale, Sarah Josepha Buell, Enregistrement de la femme: Ou, Sketches de toutes les femmes Mesdames et Messieurs, de « Le début jusqu'à 1850 après J.-C. Disposées en quatre Eras, avec Sélections des femmes écrivains de tous âges, Harper Brothers, 1853, p. 120.
  29. ^ Blain, en Virginie, et al. Le Compagnon Féministe à la littérature Inglese (Yale UP, 1990)
  30. ^ Révolte des Paysans: Le temps où les femmes avaient pris les armes, bbc.co.uk. Récupéré le 8 Avril, 2013.,
  31. ^ à b Révolte des Paysans: Le temps où les femmes avaient pris les armes, bbc.co.uk. Récupéré le 8 Avril, 2013.
  32. ^ à b Hogenboom, Melissa. Révolte des Paysans: Le temps où les femmes ont pris les armes ". BBC Nouvelles. BBC Nouvelles Magazine, le 14 Juin 2012. 7 Mars Web 2013..
  33. ^ Spencer, Anna Garlin et Mitchell Kennerly, éd. Le drame d'une femme de génie. NY: Forum Publications, 1912.
  34. ^ à b 1972 Schneir, Miram, Féminisme: Les essentiels écrits historiques, Vintage Books, 1994, p. xiv, ISBN 0-679-75381-8.
  35. ^ Fraser, Antonia. Le navire plus faible: le sort des femmes en Angleterre du XVIIe siècle. Phoenix, Londres 1984.
  36. ^ Marshall-Wyatt, Sherrin. Les femmes à l'époque de la Réforme. En, devenir visibles: Les femmes dans l'histoire européenne, Renate Bridenthal et Claudia Koonz (dir.) Houghton-Mifflin, Boston 1977.
  37. ^ Thomas, K. Les femmes et les sectes de la guerre civile. 1958 passé et présent 13.
  38. ^ La persécution et Pluralisme: calvinistes et les minorités religieuses début .... Richard Bonney, David J. B. Trim. [1]
  39. ^ Lerner, Gerda. « La religion et la création de la conscience féministe ». Harvard Divinity Bulletin Novembre 2002
  40. ^ Moïse, Claire Goldberg. Féminisme français au 19ème siècle. 1984, p. 7.
  41. ^ L'émancipation des femmes britanniques depuis la Renaissance, historyofwomen.org. Récupéré le 7 Avril, 2013.
  42. ^ Les poèmes de Lady Mary Roth. Roberts, Josephine A (ed.) Louisiana State University en 1983
  43. ^ Greer, Germaine. Désordonnées sibylles Penguin 1999 à 15-6
  44. ^ Goldberg, Claire Moses. Féminisme français au 19ème siècle. Syracuse: State University of New York, 1985, p. 4.
  45. ^ Bodek, Evelyn Gordon. « Salonieres et Bluestockings: Instruit Obsolescence Germination et Féminisme. » Les études féministes 3 (printemps-été 1976), p. 185.
  46. ^ Goldberg, Claire Moses, p. 4.
  47. ^ Kinnaird, Joan. . "Mary Astell: Inspirés par les idées" dans D.Spender, ed, Les théories féministes, p. 29
  48. ^ à b Walters, Margaret. « Féminisme: Une introduction très courte ». Université d'Oxford, 2005 (ISBN 0-19-280510-X)
  49. ^ Goreau, Angeline. Aphra Behn: Un scandale à la pudeur (c 1640-1689.) En op Spender. cit. 8-27
  50. ^ Woolf, Virginie. Une chambre à soi (Une chambre de son propre), 1928, p 65
  51. ^ Todd, Janet. La vie secrète de Aphra Behn. Nouveau-Brunswick, NJ: Rutgers UP, 1997, p. 4.
  52. ^ à b Todd, Janet, p. 2.
  53. ^ Kavanagh, Julia. Inglese femmes de lettres. (Londres, 1863), p. 22.
  54. ^ Woolf, Virginie. Une chambre à soi. NY: Penguin Books, 1989, p. 71.
  55. ^ Juana Inés de la Cruz, Sor. Respuesta un Sør Philothée 1691. pubs Posthum. Madrid 1700
  56. ^ Upman AH. « Inglese à la Savantes femmes fin du XVIIe siècle. » Journal of Inglese et philologie germanique 12 (1913)
  57. ^ Woolley, Hannah. Le compagnon du Gentlewoman. Londres 1675