s
19 708 Pages

Le Saint-fascisme L'impression est le titre d'un article journaliste Ali Reza Payam Sistany publié le 11 Juin 2003 l'hebdomadaire libéral Kaboul Aftab.

Ils y ont fait valoir des opinions très critiques enversIslam et susceptible de coûter Sistany et son rédacteur en chef, Sayed Mir Hussein Mahdavi, un fatwa pour blasphème. Les deux journalistes, les musulmans iraniens et chiites, ont réussi à échapper qu'en émigrant peine Ouest grâce à l'intervention de 'Haut-Commissariat pour les réfugiés de 'ONU.

le magazine Aftab (le soleil) Elle a été fondée à Kaboul en Mars 2002. Peu de temps lire, tel que distribué exclusivement à Kaboul dans quelques centaines d'exemplaires dari, Dans sa courte existence, il a été distingué par la plainte de la corruption du gouvernement du Premier ministre Karzai. En particulier Mahdavi a publié une série d'articles demandant au gouvernement d'adopter une politique laïque avec une séparation claire entre la religion et la politique et l'influence débarrasser de plusieurs messieurs de la guerre qui se sont installés dans des postes clés dans divers ministères.

Le 11 Octobre, Ali Reza Payam Sistany et Sayed Mir Hussein Mahdavi a publié l'article Le Saint-fascisme qui pose une question fondamentale:

« Si l'Islam est la dernière religion révélée, les pays les plus parfaits, pourquoi musulmans doivent remorquer le monde moderne? »

L'article a analysé le retard économique et social des sociétés musulmanes en attribuant au caractère archaïque de l'islam tel qu'il est appliqué aujourd'hui. Il a critiqué en particulier la soi-disant mullasalari (Royaume de bureau mullahs), Propose de traiter des nouveau constitution dans la préparation de cours pour fonder un état plus laïque et moderne, parce que, selon l'auteur, « la religion du gouvernement revient au despotisme. »

Ils sont également dénoncé les crimes commis au nom de l'islam par les dirigeants moudjahidines du régime taliban, remettre en cause directement aux dirigeants des 'Alliance du Nord (Y compris l'ancien président Rabbani et vice-président Khalili alors) pour le rôle qu'elle a joué dans la guerre civile ils se sont battus entre 1992 et 1996 et a pris fin avec la capture de la puissance réelle des talibans, et le juge en chef Mawlazi Fazl- et Hadi Shinwari, un religieux conservateur à la tête de la guerre Abdul Sayyaf qui, entre autres, interdit Télévision par câble et il a parlé contre les écoles mixtes.

Les réactions ne tardent pas à venir. Le 17 Juin, ils ont été arrêtés en Kaboul par ordre du gouvernement pour « diffamation envers l'islam » et remis en cause dans les bureaux du procureur général. Après une semaine, la pression publique occidentale, Hamid Karzai Il a été forcé de libérer les deux journalistes libérant la déclaration suivante:

« Nous ne pensons pas que ce qu'ils ont écrit relève de la liberté de la presse. En toute honnêteté, je pense qu'il était une violation de la foi des Afghans et n'aurait pas fait. »

Quelques jours après une manifestation contre les les ont amenés à se cacher. Le 17 Juillet, le conseil des oulémas musulmans a émis une fatwa les condamnant à mort pour blasphème. La fatwa a ensuite été discuté par la Cour suprême a présidé précisément par Maulavi Fazl-e Hadi Shinwari qui était parmi ceux qui ont demandé de transposer la phrase régie par la charia, alors que d'autres juges ont proposé de se référer, au lieu, aux lois sur la presse concernant le retrait de la licence des journalistes.

Il a gagné le Président, la condamnation a donc été également mis en œuvre par la Cour suprême a renvoyé la décision au tribunal de Kaboul pour instruire l'accusation. Lorsque les nouvelles filtré, les deux journalistes ont décidé de se réfugier au Pakistan. A partir de là, avec l'aide du Haut-Commissariat pour les réfugiés, au début Octobre Mahdavi, il a déménagé au Canada, Sistany en Norvège.

sources

Articles connexes

  • Liste des fatwa