s
19 708 Pages

Nicezio de Besançon (...) est un évêque franc, Évêque de Besançon au VIe siècle. Son culte comme un saint a été confirmée par papa Leone XIII en 1900.

notes biographiques

Louis Duchesne considéré comme une corruption de son nom Migetius et il a placé son épiscopat après celui de Donato le milieu du VIIe siècle;[1] à partir d'études ultérieures, Bernard de Vregille a vu bon d'accepter les données de l'ancien catalogue épiscopal de Besançon qui a placé l'Épiscopat de Nicezio avant celle de Protadio, dans les années entre les sixième et septième siècles.[2]

Nouvelles pauvres et peu fiables au sujet de son Episcopat: 602 participeraient à un conseil dont sont des actes inconnus; serait contemporain et ami papa Gregorio Magno et il favoriserait l'érection de l'église Saint-Pierre Besançon.[1]

Sous son épiscopat Colombano Il a fondé le monastère de Luxeuil, en Diocèse de Besançon, Nicezio mais ni le nom ni celui des autres évêques de ce lieu est mentionné par le biographe de Irish Monaco, Jonas de Bobbio.[1] Cela pourrait dépendre de l'hostilité des Nicezio et d'autres évêques francs vers des positions Colombano, comme la pratique de célébrer la Pâques la façon irlandaise.[2]

le culte

Il a été enterré dans l'église de Saint-Pierre. Sa fête a été célébrée dans les diocèses le 8 Février, mais pour un temps la célébration a été déplacé au 31 Janvier.[1]

Les paroisses sont dédiées dans le diocèse de Besançon, en ce sens Saint-Claude et Augerans.[1]

Son culte comme un saint a été confirmée par papa Leone XIII par décret du 24 Novembre 1900.[3]

Son éloge funèbre lit le martyrologe romain tous '8 février.[4]

notes

  1. ^ à b c et Claude Boillon, BSS, vol. IX (1967), col. 898.
  2. ^ à b Bernard de Vregille, Origines Chrétiennes et le haut Moyen Âge, en Histoire de Besançon, vol. I (1964), p. 179.
  3. ^ état ac Index causarum (1999), pp. 452 et 599.
  4. ^ martyrologe romain (2004), p. 191.

bibliographie

  • Le martyrologe romain. Réformée conformément aux décrets du Concile Vatican II et promulgué par le Pape Jean-Paul II, LEV, Cité du Vatican 2004.
  • Claude Fohlen (ed.), Histoire de Besançon, 2 vol., Nouvelle Librairie de France, Paris 1964-1965.
  • Congrégation pour Causis Sanctorum, état ac Index causarom, Cité du Vatican 1999.
  • Filippo Caraffa et Giuseppe Morelli (Curr.) Bibliotheca Sanctorum (BSS), 12 vol., Institut Jean XXIII à l'Université pontificale du Latran, Rome 1961-1969.