s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - « Polyeucte » voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Polyeucte (désambiguïsation).
San Polyeucte de Constantinople
Miniature Madrid par Skylitze
Miniature Madrid par Skylitze

patriarche

mort Constantinople par, 970
vénérable de Eglise orthodoxe
récurrence 5 février

Polieucte (en grec ancien: Πολύευκτος; ... - Constantinople, 16 janvier 970) Ce fut un évêque byzantin, Patriarche œcuménique de Constantinople de 3 avril 956 sa mort 16 janvier 970.

biographie

Polieucte était un Monaco eunuque avant d'être nommé patriarche Constantino VII en 956. Il a remplacé le prince impérial Theophylactus Lécapène est mort suite à une chute d'un cheval.

Bien qu'il devait son poste à Constantin VII, il n'a pas montré une grande loyauté envers lui. En fait, pose la question de la légalité du mariage des parents de Constantin, cela a aussi pour réhabiliter le nom du patriarche Eutimio qui avait vigoureusement opposé au mariage.[1]

A sa grande intelligence, le zèle pour la foi et de l'éloquence, il fut surnommé second Giovanni Crisostomo. Certains historiens ont vu en lui un fanatique zélé.[1]

Polieucte excommunié Nicéphore II pour son mariage Théophane, veuve Roman II au motif qu'il était aussi le parrain d'au moins un de ses fils. L'empereur a pu surmonter la difficulté en faisant appel aux évêques présents alors à Constantinople, faisant abjurer témoignages sur et grâce au serment de son père, Barda Foca, qui a déclaré que ni lui ni son fils n'a jamais eu une relation comme ça avec Théophane. Polieucte encore refusé de Nicéphore la communion pour une année complète pour le péché d'avoir contracté un second mariage sans faire pénitence nécessaire dans ces cas.[2] La première épouse de Nicéphore était mort plusieurs années avant le mariage avec Théophane, mais du point de vue de la religion dominante dans 'empire byzantin, en particulier dans Xe siècle, remarier après la mort de sa première femme était un péché à peine toléré. L'empereur demanda le patriarche (dans ce qui peut être considéré comme une anticipation de l'idéologie croisades) Que les soldats tombés au combat contre les infidèles ont été déclarés martyrs de la foi;[3] Polieucte cependant, a refusé d'accorder la demande invoquant des frais San Basilio prescrire, pour ceux qui avaient souillé un crime de sang, trois ans de disqualification de la communion.[4][5][6]

Le Patriarche a également rencontré les ennemis de Nicéphore. En fait, après sa mort ses assassins, il excommunié couronné empereur et a refusé Giovanni Zimisce, neveu tué (et un participant au complot assassiner) aussi longtemps qu'il n'a pas puni les assassins et exilé sa maîtresse, l'impératrice Théophane, qui avait participé à l'organisation du complot de son mari.[7]

La princesse russe Olga de Kiev, qui a visité Constantinople lors de son patriarcat, régnant Constantin VII, il a été baptisé ici en 957 par le patriarche lui-même, et l'empereur donna son parrain. Polieucte prophétisé: « Tu es bénie entre les femmes russes, parce que la lumière dissipe les ténèbres à votre baptême désiré; les fils de la Russie vous bénisse à la dernière génération ».

Polieucte a soulevé la évêque Pietro di Otranto à 958 de la dignité métropolitain, avec l'obligation d'introduire le rite grec dans sa province;[8] le rite latin a été restauré plus tard, après la conquête normand, mais le rite grec est resté en usage dans de nombreuses villesarchidiocèse et diocèse suffragant à la XVIe siècle.

Polieucte est vénéré comme un saint par l'Eglise orthodoxe; Elle est célébrée le 5 Février.

notes

  1. ^ à b Byzance: Apogee, p. 173.
  2. ^ empereurs byzantins, pag. 98
  3. ^ Histoire Empire byzantin, pag. 253
  4. ^ Histoire universelle, pag. 583
  5. ^ Histoire des croisades, pp. 27-28
  6. ^ L'Eglise et la guerre, pp. 122-123
  7. ^ Histoire Empire byzantin, pag. 256
  8. ^ Une histoire de l'Eglise, pag. 104

bibliographie

  • (FR) Encyclopédie catholique, New York, Encyclopédie Press, 1913.
  • (FR) John Julius Norwich, Byzance: Apogee, Alfred A. Knopf, Janvier 1992, ISBN 0394537793 (version italienne: Byzance. Splendeur et décadence d'un empire 330-1453, Traducteur: C. Lazzari, Mondadori, 2001, ISBN 8804499222)
  • (FR) Johann Joseph Ignaz von Döllinger, Une histoire de l'Eglise, Traducteur de l'allemand Edward Cox D.D. Rev., C. et T. Dolman Jomes, 1841
  • Georg Ostrogorsky, Histoire Empire byzantin, Turin, Einaudi, 1968, et 1993 ISBN 88-06-17362-6.
  • Giorgio Ravegnani, empereurs byzantins, Il Mulino, Bologna, 2008, ISBN 88-15-12174-9
  • Cesare Cantù, Histoire universelle, Volume IX, Editeur Giuseppe Pomba et C., Torino, 1842
  • Jean Joseph François Poujoulat, Histoire des croisades, le premier volume, V. et C. Batelli, Florence, 1842
  • Georges Minois, L'Eglise et la guerre. De la Bible, nous trouvons atomique, traduit par F. Violante, Daedalus Publishing, 2003, ISBN 882200552X

liens externes

prédécesseur Patriarche de Constantinople successeur Cruz ortodoxa.png
Teofilatto Lécapène 3 avril 956 - 16 janvier 970 Basile Ier Scamandreno