s
19 708 Pages

Liber choralis S.Leonardi (MCM), CLXX Credo.JPG
Prononciation de prière ecclésiastique latine la Je pense que accent anglo-saxon.

la Je pense que Il est, en liturgie et dévotion catholique, la profession de foi que la communauté croyante fait dans les moments liturgiques, principalement en masses tout dimanche et solennités liturgiques.

La liturgie propose deux formules à la croyance:

  • la Symbole des apôtresIl est un texte de deuxième siècle, né dans la liturgie baptême.
  • la Credo de NicéeIl est un développement du précédent, enrichi avec des déclarations christologique défini dans la Conseil de Nicée et des déclarations de foi pneumatologique défini dans la Premier Concile de Constantinople.

Il y a aussi la Symbole Athanasian: Attribuée à Saint-Athanase (IVe siècle), Il a été joué dans le rite romain le bureau du dimanche avant la réforme liturgique, et utilisé dans le rite ambrosien comme l'hymne Office des lectures.

Dans le rite du baptême est préféré sous forme de mode questions et réponses: questions de prêtre ou évêque sur les trois articles de foi du Credo des Apôtres I baptisé répondent tous ensemble, « Oui, je pense. » Après cela, ils sont baptisés. Ce mode peut également être utilisé dans la célébration eucharistique, et est obligatoire dans la liturgie Veillée pascale.

En dépit de la croyance est récité comme un prière, il est à leur manière, mais il est en effet une déclaration solennelle des principaux articles de foi qui est un résumé des principes clés.

Le Credo de Nicée a été une source de conflit entre la Eglise catholique et église orthodoxe à la question de Filioque.

Professions de foi nonliturgical

Tridentine profession de foi

À la suggestion de Concile de Trente,[1] Le pape Pie IV Il a promulgué la bulle Iniunctum nobis du 13 Novembre, 1564 une formule de profession de foi connu sous le nom Tridentine profession de foi ou Credo de Pie IV. Ils devaient professer tous les candidatssaint ordre et ceux qui sont promus à diverses responsabilités dans les bureaux de l'Église.[2] Le texte contenu Credo de Nicée, une série d'éléments définis par le Concile de Trente, compte tenu des négatifs des protestants, et la déclaration générique «J'accepte et professent encore sans doute toutes les autres choses enseignées, définies et déclarées par les canons sacrés et surtout par le saint concile de Trente: tout ils condamnent aussi, et rejettent anathématisés toutes les doctrines contraires et tout l'hérésie condamné, rejeté et anatematizzata par l'Eglise ». Cette dernière déclaration a été ajoutée après la Premier Concile du Vatican les mots « et Conseil oecuménique Vatican en particulier depuis larecord et enseignement infaillible la Pontife Romain».[1][3]

En 1998, la profession de foi tridentine a été remplacée par une nouvelle forme plus courte, dont le texte se trouve sur le site de Saint-Siège, accompagné d'un commentaire respectif.[4]. le courant Code de Droit Canonique (Ordonné en 1983) énumère les personnes obligées d'émettre la profession de foi.[5]

Credo du peuple de Dieu

Pape Paul VI 30 juin 1968 à la fin de ' « Année de la foi », qu'il se tenait en l'honneur des Apôtres Peter et Paul, Il donne lecture à Piazza San Pietro une « profession de foi solennelle », a appelé le Credo du peuple de Dieu, qu'il a préparé pour l'occasion et a publié officiellement Motu proprio. Il est un long texte qui résume les principaux points de la foi catholique, en expansion et en expliquant le contenu du Credo de Nicée. Même cette profession de foi n'a pas été destiné à un usage liturgique. Le texte intégral est disponible sur le site Internet du Saint-Siège.[6]

notes

Articles connexes

  • Célébration eucharistique
  • Liturgie des Heures
  • baptême
  • Symbole des apôtres
  • Credo de Nicée
  • Symbole Athanasian