s
19 708 Pages

Empire autrichien
Empire autrichien - Drapeau Empire autrichien - Crest
(détails) (détails)
titre: Austriae règne est Orbi Universo[1]
(Il appartient à l'Autriche de gouverner le monde entier)
Empire autrichien - Localisation
données administratives
Nom officiel Kaisertum Österreich
Langues officielles allemand, hongrois (Après le compromis 1867)
langues parlées allemand, hongrois, slovaque, slovène, tchèque, croate, roumain, ukrainien, italien
hymne Kaiserhymne
capital Vienne
dépendances Drapeau de la Hongrie (15ème siècle, rectangulaire) .svg Royaume de Hongrie
Drapeau du Royaume de Lombardie-Venetia.gif Lombardo-Vénétie
politique
Forme de gouvernement monarchie absolu
Empereur d'Autriche, roi de Hongrie (de 1867) François Ier d'Autriche (1804-1835)
Ferdinand Ier d'Autriche (1835-1848)
Franz Joseph Ier d'Autriche (1848-1867)
Chancelier, Premier ministre (1848) Klemens Wenzel von Metternich
François Kolowrat
Karl Ludwig von Ficquelmont, Franz von Pillersdorf
Johann von Wessenberg
Felix zu Schwarzenberg
Johann Bernhard von Rechberg und Rothenlöwen
Ranieri Ferdinando de Habsbourg-Lorraine
Alexander von Mensdorff-Pouilly
Richard Belcredi
Friedrich Ferdinand von Beust
organes délibérants régime impérial
naissance 1804 avec François Ier d'Autriche (Empereur d'Autriche)
cause Les pressions de Napoléon sur le Saint-Empire romain germanique
fin 12 juin 1867 avec Franz Joseph d'Autriche (1848-1867)
cause Ausgleich
Territoire et population
bassin géographique Europe centrale
extension maximale 698700 dans le XIXe siècle
population 21225913 en 1805
économie
monnaie Gulden (florin)
Religion et société
Les religions en vue catholicisme, protestantisme
Religion d'Etat catholicisme
Les religions minoritaires judaïsme, islamisme
évolution historique
précédé par Bannière du Saint empereur romain (après 1400) .svg Saint-Empire romain
Drapeau de la Hongrie (1867-1918) .svg Royaume de Hongrie
succédé Drapeau de l'Autriche-Hongrie (1869-1918) .svg Empire austro-hongrois
Drapeau de l'Italie (1861-1946) crowned.svg Royaume d'Italie[2]

L 'Empire autrichien (en allemand: Kaisertum Österreich, en hongrois: Osztrák Birodalom[3]) Il a été formé en 1804 comment monarchie héréditaire après la formation de la Premier Empire français de Napoleone Bonaparte.

Le premier empereur d'Autriche était François II, qui à l'époque il était aussi le titre de Saint empereur romain mais il est parti en 1806 suite à la pourriture la Saint-Empire romain. Pour garder le titre lui-même proclamé empereur d'Autriche.

Après quelques tentatives de réforme constitutionnelle 1867 il y avait une égalisation du statut avec la partie hongroise du royaume et est connu l'Empire autrichien de l'époque sous le nom de Empire austro-hongrois.

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Storia_dell'Austria § Habsbourg-Lorraine.

L'Empire autrichien originaire 1804, quand guerres napoléoniennes Ils avaient conduit à effondrement final la Saint-Empire romain, qui serait dissous deux ans plus tard (1806). Alors empereur François II n'a pas l'intention d'être dépouillé du titre prestigieux de l'empereur (bien que tout à fait formelle, car elle ne lui permet pas de tout type sur les principes de Saint-Empire romain), Il ne voulait pas être en reste par son rival français. Il a décidé de se proclamer Empereur d'Autriche (Jusque-là ses titres - en plus de la d 'Empereur du Saint-Empire romain germanique - ils étaient Archiduc d'Autriche et Roi de Hongrie). Le fait a réuni les territoires dynastique neoproclamato Empire de Maison d'Autriche. Les territoires dynastiques étaient composés d'états impériaux Saint-Empire romain et on ne lui appartient pas. Ils ont été organisés en entités autonomes avec leurs propres administrations. Les États Empire appartenant à la succession en pleine propriété Maison d'Autriche Ils faisaient partie de la province autrichienne, et comprennent

  • archiduché Autriche interne (Inneroesterreich) Composé des pays ci-dessusEnns (Linz) et les pays sous le Enns (Vienne)
  • Duché de Styrie (Steyermark)
  • Duché de Carinthie (krain)
  • Duché de Carniola (Kaertner)
  • Comté de Gorizia et Gradisca (Goerz)
  • côte (Kuestenland)
  • Comté de Tyrol (Tirol)
  • seigneuries Arlberg
  • Vorarlberg (depuis 1772 auto dall'Arlberg)

Externe Autriche (Vorderroesterreich) (1376-1786) divise les différents quartiers (Oberaemtern)

  • Margrave de Burgau
  • Landgraviat de Breisgau
  • landgraviat Ortenau
  • Comté de Hohenberg (haute Rottenburg faible: 5 ville danubienne de Ehningen, Mengen, Munderkingn, Riedlingen, Saulgau)
  • Landgraviat de Nellenburg (Stockach)
  • Landgraviat de Swabia (Altdorf)
  • District de Bregenz
  • seigneurie de Winnweiler
  • Pays-Bas autrichiens (perdu en 1790)
  • Royaume de Bohême (Bohême, la Moravie, la Silésie, la Lusace)
  • Milan État
  • Grand-Duché de Toscane
  • États extérieurs à l'empire:
  • Royaume de Hongrie et de la Galice
  • Ancienne République de Venise: Lombardo-Vénétie

Les guerres napoléoniennes

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerres napoléoniennes.

Comme tout le reste d 'Europe, l'Empire autrichien a été profondément ébranlé par la Révolution française et les ambitions de Napoleone Bonaparte. La crainte des répercussions de l'idéologie révolutionnaire française pourrait avoir sur les sujets, en 'Autriche un ennemi acharné de France Napoléonienne. L'empereur François Ier a conduit la première coalition anti-française contre France de napoléon, et il a subi deux graves défaites Ulma et Austerlitz. A cette occasion, l'Empire autrichien cédé à France la Vénétie. Recommandé par le Prince Metternich, déjà en service depuis 1801, François Ier déclare la guerre à nouveau France; Napoléon, avec son armée, est venu aux portes de Vienne, et il a forcé les Autrichiens à signer l'humiliante Paix de Schönbrunn, avec lequel bouclée, la Tyrol, la Galice, la provinces illyriennes et les villes de Trieste et rivière.

Après la sévère défaite, le Premier ministre Metternich Il a décidé de changer de tactique et a voulu trouver un allié dans Napoléon, en attendant le moment de la vengeance. Pour sceller l'affaire, François II Officiellement, il a abandonné le titre sacré de l'empereur romain et lui donna en mariage à Napoléon Marie Louise. Après la défaite désastreuse des Français Leipzig (1813) Et Waterloo (1815) Il a été mis en place Congrès de Vienne (Changements et arrangements territoriaux qui distinguent l'époque napoléonienne ont provoqué de nombreux changements dans géographie Empire autrichien, mais ceux-ci étaient pour la plupart transitoires).

la Restauration

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: restauration.

en Octobre 1814 Il a ouvert au Congrès de Vienne, qui a vu ensemble les plus grands souverains et gouverneurs d »Europe. La conférence comprenait la restauration de anciens régimes européens et le retour à la situation politique et territoriale avant les guerres napoléoniennes et la révolution, selon le principe de « l'équilibre » et « légitimité ». L 'Autriche, Il a pris possession de tous les territoires Italie, en Pologne et Balkans, et il a formé Saint-Alliance avec Russie et Prusse, dont la mission était la défense mutuelle en cas d'émeutes pro-français ou l'indépendance nationale.

François II d'Autriche, profondément influencé par le premier ministre Metternich, Il a poursuivi sa politique et traditionaliste centralisation, ce qui réduit l'Etat à un despotisme; Cela a jeté les bases pour les mouvements révolutionnaires de 1848. Après la mort de François Ier, il monta sur le trône impérial du fils épileptique Ferdinand Ier d'Autriche que, comme il était incapable de gouverner, il a été davantage influencé par son père le Prince Metternich, sur lequel les gens ont versé leur mécontentement. Au cours de la Restauration en Autriche Il y avait la période Biedermeier, ou une période de paix qui serait étendue à 1848. Durant cette période, tout au long de l'Empire, il était de plus en plus la dissidence en raison des nouveaux sentiments nationalistes, libéraux et démocratiques; beaucoup d'hommes des classes supérieures de la société hongroise ont commencé à exiger une plus grande autonomie, la liberté des Italiens du joug autrichien et presque tous les autres groupes ethniques ont exigé leur indépendance, ou comme dans le cas de Bohême une plus grande autonomie Vienne.

Empire autrichien
François Ier

Le '48 empire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: 1848 en Autriche.

la 1848 a été une année de général adressée l'Empire autrichien. A Vienne, la capitale, où la population de la politique a toujours soutenu Habsbourg, les étudiants ont donné une impulsion à une révolte contre les autorités et la centralisation continue du pouvoir entre les mains de l'empereur, exigeant une constitution démocratique et l'éviction de Metternich de la chancellerie impériale. L'armée est intervenue immédiatement, alors que le Real ont été secrètement transférés à Innsbruck. Au départ, les demandes ont toutes été attribuées, y compris celui de rejeter Metternich (Qui a démissionné en disant: « il est pour le bien de 'Autriche Je serai heureux « ). Il a également accordé l'égalité de tous les sujets devant la loi.

Par la suite, malgré les promesses initiales et l'empereur a fait des concessions aux émeutiers Vienne, Il a repris l'ancienne politique impériale de l'absolutisme et de la répression des aspirations révolutionnaires de la citoyenneté.

pour libérer Vienne, toujours dans les mains des insurgés, il a été appelé le général Windisch-Graetz, qui était flanquée de 40.000 soldats de la Croatie Jellacic: Dans un court laps de temps, ils ont encerclé la capitale et les vaincus. en Italie Pendant ce temps, le feld-maréchal Radetzky la lutte contre les insurgés flanquées italienne du Piémont: ceux-ci ont été défaits et les troupes autrichiennes ont pu se réinstaller dans la Lombardo-Vénétie.

si Autriche Il vise à réduire le pouvoir de l'empereur, dans les zones à prédominance esclave, comme Bohême et Carniola, Il voulait plutôt retenir continue germanisation du territoire et de la population. Comme à Vienne, également Prague Ils ont fait irruption indipendentistici mouvements guidés par la jeunesse bohème, qui, cependant, ont été étouffés dans le sang.

en Hongrie, Au lieu de cela, il y avait une véritable déclaration d'indépendance Kossuth. Ils ont été immédiatement créé plusieurs organismes de l'Etat hongrois et une armée: avec cette déclaration l 'Hongrie Il était entré dans la guerre avec 'Autriche. Celui-ci, avec le soutien de la Russie, il a réussi à encercler les Hongrois: l'armée impériale autrichienne à se qualifier Bohême et Croatie à Budapest, tandis que le Transylvanie Elle a déménagé le marché russe.

Avec le nouveau premier ministre Schwarzenberg, après quelques mois, 1849 les troupes impériales ont réussi à gagner l'armée hongroise qui est entourée de l'est est de l'ouest a dû signer la capitulation en Août 1849. La répression a culminé avec la pendaison a eu lieu à Arad à la fin Septembre.

La guerre de Crimée et la fin de la Sainte-Alliance

en 1853 La Russie a déclaré la guerre sur 'l'Empire ottoman d'élargir leurs domaines jusqu'à ce que la Bosphore et des régions d'esclaves de Balkans; la France et grande-Bretagne qui a vu menacé la sécurité des Turquie (Dont rupture créerait un vide énorme dans la politique européenne) a ouvert les hostilités avec la Russie, qui comptait sur l'aide de 'Autriche. Franz Joseph Cependant, ne voulant pas encourager l'expansion russe et antagoniser l'Ouest, est restée neutre à l'égard de tous les Etats impliqués dans le conflit, cependant, la mobilisation de l'armée et ammassandolo Galice, en Bucovine et Transylvanie: En conséquence de dissuader une éventuelle intervention autrichienne, la tsar Nicholas I Il a été forcé de déployer de troupes, afin d'affaiblir le front ouvert contre France, Turquie et grande-Bretagne. La défaite des 'Empire russe a été rapide et la remise aux Alliés était 1856; Tsar a été profondément attristé par le comportement allié autrichien, qui non seulement n'a pas aidé la Russie, mais face, mais pas formellement, avec les puissances occidentales: cela a marqué la fin de sainte alliance et le début de la chute inévitable de reazionismo.

Le « compromis »

en 1848 Ferdinand I Il a abdiqué en faveur de Franz Joseph, qui avait combattu aux côtés du général Radetzky. Le nouvel empereur, dans une tentative de centraliser l'Etat, a créé une bureaucratie efficace et une armée bien organisée qui pourrait contrôler la vaste empire. Le problème a été créé en Italie Il ne, cependant, a pris fin avec les victoires du général Radetzky contre les Piémontais, comme les Milanais et les Vénitiens, ils pointaient à l'union avec la Royaume de Sardaigne et la création d'un système unifié d'Etat italien. Ainsi, après des provocations continues par les Piémontais Franz Joseph Il a fait la guerre en 1859 Piémont, qui protégeait Napoléon III il a reçu l'aide des troupes françaises qui ont débarqué à Port de Gênes. Le général autrichien, ne sachant pas comment procéder, ils sont restés sur la défensive, souffrant de graves défaites magenta et solferino après quoi l'armée impériale se retira de nouveau dans quadrilatéral, cédant à la piémontaise Lombardie tout en conservant la Vénétie.

Conformément à la politique expansionniste du chancelier de Prusse Otto von Bismarck, la Prusse - garant de l'union Allemagne dans un Etat national - il est entré en collision avec l'Empire autrichien, qui a dû affronter simultanément des royaumes allemands et même Royaume d'Italie (Stratégiquement allié Prusse). La guerre a été menée sur deux fronts distincts: le front italien a constitué la troisième guerre d'indépendance, où les Autrichiens ont battu les Italiens custoza et Lissa et sur le front de l'empire austro-prussienne encore cette victoire a été annulée par la défaite désastreuse - Guerre austro-prussienne - qui a pris fin avec la victoire finale des Prussiens Bataille de Sadowa. Suite à cette défaite, qui impliquait des pertes territoriales lourdes, et la pression ultérieure de la part de la noblesse hongroise et le peuple hongrois, l'empereur Franz Joseph signé le compromis qui a remplacé l'Empire autrichien une monarchie double, ou le 'Autriche-Hongrie, formé par Empire autrichien et Royaume de Hongrie.

La Grande Guerre et la fin de l'Empire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Empire austro-hongrois et Première Guerre mondiale.

en 1867, Franz Joseph Il a signé le 'Ausgleich, à-dire un compromis qui a divisé le 'Empire des Habsbourg en Empire autrichien et Royaume de Hongrie, ils étaient unis politiquement et militairement, mais en termes de politique intérieure et de l'administration étaient deux entités distinctes. Cela a rendu la paix les deux nationalités dominantes de l'Empire autrichien, ou les Autrichiens et les Magyars qui se trouve maintenant le partage de la commande du même état. A la suite du compromis, la politique expansionniste impériale passée de Allemagne à Balkans, où il se trouvait en conflit d'intérêts avec la Russie, vous aimez 'Autriche Il était en expansion dans la région au détriment des 'l'Empire ottoman. La situation politique créée dans "Europe à la fin de XIXe siècle forcé l'Empire autrichien, pour des raisons de commodité, de signer un Triple alliance avec Allemagne et Italie.

1914-1916

Empire autrichien
Blason de 'Empire autrichien dessous Franz Joseph

En 1914, après l'assassinat de l'Archiduc Franz Ferdinand, à Sarajevo, explosé Première Guerre mondiale, le déclenchement d'un mécanisme d'alliances complexes entre Etats européens, il a vu vêtu d'un côté la pouvoirs centraux (Autriche-Hongrie, Allemagne), les autres occidental (France, Royaume-Uni et Italie) Et Russie: L'Italie était en fait d'une trentaine d'années, mais un allié de l'Autriche a pris parti sur le côté opposé. L'alliance bague autrichienne, faible avec les Allemands, défaites alternait quelques succès sur puissances alliées stériles, mais celui qui était censé être un guerre éclair, Il se tourna dans une guerre de tranchées épuisante qui est venu affaiblir progressivement l'armée autrichienne déjà exsangue; néanmoins l 'Autriche-Hongrie, grâce à l'intervention directe allemande sur le front italien, plus tard, il a battu les Italiens en Caporetto, les obligeant à battre en retraite à la rivière Piave.

1916-1918

Les armées des deux grandes puissances centrales gérées pendant quatre ans pour défendre les frontières de la contre-offensive France, Russie, Italie et grande-Bretagne, il a orchestré un blocus naval massive contre 'Autriche et Allemagne; ce qui a déclenché des tensions dans les deux pays, en particulier dans 'Empire austro-hongrois, Ils se sont en émeutes; En fait, les nombreuses nationalités dont l'Empire a décidé de prendre son indépendance par la force. Avec le déclenchement de la guerre l'année dernière de ces soulèvements et la défaite de Vittorio Veneto, l 'Autriche il se trouva incapable de continuer la guerre et a signé l'armistice en 1918, mais n'a pas aidé à résoudre les problèmes internes du pays. En 1916, il était mort Franz Joseph, ce produit Charles Ier, que la perte de la guerre (1918), Suite à la révolte générale des nationalités de l'Empire, il fut exilé sur l'île de Madère, et les domaines des Habsbourg ont finalement été divisés en Etats indépendants.

titre

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: A.E.I.O.U..

La célèbre devise A.E.I.O.U., donne une idée de la façon dont la lignée des rois d 'Habsbourg, aspirer à une puissance toujours plus large, capable d'unir dans toute leur dynastie 'Europe.

"AEIOU - Austriae règne est Orbi Universo"

(Motto de la maison d 'Habsbourg)

Traduit par: Il appartient à l'Autriche pour contrôler le monde entier.

en allemand Il fait circuler l'interprétation:

"AEIOU - Alles Ist Österreich Erdreich Untertan"

(Le monde entier est soumis à l'Autriche)

Mais il était très répandu en Europe, la parodie de cette devise, rendu comme « l'Autriche Erit Dans Ultima Orbe » (Autriche sera le dernier parmi les nations).

Administration et politique

L'Empire autrichien a été divisé en divers organes administratifs appelés régimes, ils pourraient se réunir en conseil dans la capitale pour discuter des problèmes et des questions. Tout régime élu leurs représentants qui ont eu la tâche d'expliquer et de discuter des événements avant que le gouvernement central Vienne. Les régimes ont servi la plupart du temps d'intermédiaire entre les différents groupes ethniques de l'Empire et la dominante majorité allemande. Un chef de l'Etat était l'empereur, qui par 1867 aussi il a pris le titre de Roi de Hongrie, ses décisions doivent respecter les règles de constitution, qui pourrait à son tour être discuté et changé.

Au début de sa création dirigé par l'Empire Metternich a pris un conservateur de regard et réactionnaire, mais après les défaites subies dans les guerres d'indépendance italienne et Guerre austro-prussienne l'empereur Franz Joseph a été « forcée » par les circonstances à mettre en œuvre des réformes libérales avec l'air démocratique, en donnant aux sujets une constitution et un parlement, qui avait cependant pas d'influence sur le souverain comme dans le grande-Bretagne ou dans d'autres pays occidentaux.

L 'Hongrie Contrairement à d'autres régions de l'Empire d'Autriche, il a été divisé en comtés, une institution que le royaume est également resté sous la domination des Habsbourg, depuis la décentralisation du pouvoir des siècles avant 1800 lui a permis; Mais ce ne fut pas seulement une question de « Retard Féodal » Empire, mais il était un geste politique habile qui a fait son temps Ferdinand II, en fait, le maintien de la structure de l'Etat hongrois a réussi à avoir le soutien de l'aristocratie, où se concentre toute la puissance de Royaume de Hongrie. Mais grâce au maintien de cette institution, l'empereur lui-même aidé à maintenir en vie la conscience d'une nation hongroise, qui a été incarné dans les mouvements de 1848.

Empire autrichien
Couronne de l'empereur (à l'origine de la couronne Rudolf II).

politique extérieure

La politique Empire autrichien, notamment par 1804 un 1866, Il vise à une affirmation progressive de l'Etat dans des Habsbourg Allemagne et Italie, et aussi à une centralisation constante du pouvoir entre les mains de l'empereur. Les guerres napoléoniennes de l'Empire autrichien est devenu l'un des états « pilier » de 'Europe, ce qui a permis ce de jouer un rôle de premier plan dans la politique européenne, le fait "Autriche Il a tenté jusqu'à la défaite contre Prusse en 1866, d'étendre son domaine dans l'ensemble Allemagne, mais le chancelier de Prusse Bismarck Il a exclu l'Empire autrichien par la scène politique allemande, d'abord avec l'Union douanière et à la constitution de la Confédération allemande du Nord.

la Habsbourg Ils ne sont plus en mesure de réaffirmer sa puissance Allemagne, car ils ont dû faire face au nationalisme plusieurs rébellions qui s'était répandu dans tout l'Empire, qui a affaibli toute la politique impériale autrichienne, il a dû abandonner l'idée d'un Allemagne invasion menée Habsbourg et il a poussé l'Empire à une expansion progressive vers le sud, au détriment des 'l'Empire ottoman. L 'Autriche Il exhorte les nationalités soulèvement des esclaves Balkans, inféodée aux Turcs, en essayant de s'infiltrer dans la scène politique Balkans, mais cela a trouvé de nombreux sans à-coup, parce qu'un autre aspirait puissance au domaine de la région, l 'Empire russe. Le principal rival de l'Empire Prusse et Russie; avec la première (qui, en 1866, avait battu les Autrichiens à Sadowa) De formation d'un ensemble défensif alliance ensemble 'Italie, tandis que le second (les deux membres de Saint-Alliance) Il était en conflit d'intérêts continue pour le domaine sur Balkans. L 'Empire autrichien, a continué d'exister jusqu'en 1918, mais depuis 1867 dirige le domaines des Habsbourg ainsi que le 'Hongrie

en Italie l 'Autriche Il a essayé de s'imposer depuis XVe siècle, quand il a eu les premiers affrontements avec Venise, et les états de 'Italie du Nord. après la guerres napoléoniennes, l'Empire autrichien a retrouvé toute la puissance qui avait déjà perdu contre napoléon, contrôle: le Lombardie, la Vénétie, l 'Emilia, la toscane et Trentin, était la puissance hégémonique incontestée dans le Nord 'Italie, Mais cette hégémonie a commencé à décliner dès 1848, lorsque le Lombardo-Veneto se tourna vers Habsbourg. Ces émeutes ont été sollicitées de Piémont, qu'il aspirait à réunir les 'Italie sous la Chambre des Savoia, et un nouveau sentiment nationaliste fort qui se répand dans Europe; Piémont et Autriche Enfin, ils ont atteint le milieu de la XIXe siècle se heurter, en guerres d'indépendance italienne, que, avec la défaite, ils ont marqué l'abandon de la politique expansionniste Italie par Habsbourg. Autriche et Italie Mais ricomposero bientôt ils viennent à créer des frictions, en adhérant à la fois Triple alliance.

Le Saint-Alliance

la sainte alliance Il a été le pilier sur lequel a tenu la politique intérieure et extérieure de l'Empire des Habsbourg de 1815 un 1853, qui elle visait à étouffer une politique réactionnaire (en particulier contre-révolutionnaires) mouvements révolutionnaires futurs ou d'autres libéraux nationaux qui seraient jailli de Congrès de Vienne partir. Cela a effectivement appliqué son autorité contre les émeutes de 1848 en Europe et contre 'Hongrie Kossuth; Mais l'alliance a été rompue après la neutralité obtenue de l'Empire autrichien guerre de Crimée, qu'il ne soutient pas Russie Tsar Nicolas Ier

Ausgleich

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Empire austro-hongrois.

L 'Ausgleich est la réforme constitutionnelle a été adoptée le 12 Juin 1867 dall 'Empereur d'Autriche Franz Joseph, avec lequel le 'Hongrie Il a obtenu un pied d'égalité avec l'Autriche au sein de la monarchie des Habsbourg, marquant la transition entre 'Empire autrichien tous 'Empire austro-hongrois. L 'Ausgleich Il a été accordé, après la défaite subie par l'Empire d'Autriche dans la guerre 1866 contre Prusse (Et ses alliés allemands) et le 'Italie, pression derrière les nationalistes hongrois, en particulier le comte Gyula Andrássy. Selon 'Ausgleich, Autriche et Hongrie Ils constituent deux états séparés, avec les constitutions, les parlements, les administrations et les milices territoriales distinctes. Dans la ville ils ont gardé le souverain (empereur d'Autriche-Hongrie) Roi apostolique, les ministères responsables de la politique étrangère, économique et militaire, et commune armée royale impériale. Les dépenses communes ont d'abord couvert 70% de 'Autriche.

empire multi-ethnique

L'Empire autrichien, en même temps que celui de la Russie, était peut-être l'empire continental diversité ethnique parmi tous existé. Il était ce problème ethnique (« Talon d'AchilleAutriche"), Qu'il a conduit à la défaite des puissants monarchie des Habsbourg au cours de la Première Guerre mondiale. L'Empire autrichien, divisé depuis 1867 dans la partie autrichienne et hongroise, ont donné lieu composé de douze entités nationales, souvent en conflit les uns avec les autres. Dans les Allemands autrichiens étaient la plus grande nationalité; en Bohême et Moravie Les Tchèques étaient dans la majorité; il y avait des provinces avec la population polonaise et ukrainienne (Galice, Lodomeria et Bucovine) Et, dans les régions du sud, slovène, italien (en Trentin, en Istrie et Trieste), Serbe et croate.

Dans le hongrois (Royaume de Hongrie), Les Magyars étaient le plus grand groupe ethnique, sans toutefois atteindre la majorité de la population. Le Royaume de Hongrie a également inclus deux régions slaves, la Slovaquie et Croatie, et Transylvanie, habitée principalement par des Roumains, mais avec de fortes minorités allemandes et hongroises. Dans l'Empire, il y avait enfin la communauté cohérente Juifs. Le problème de la nationalité à la fin de 'huit cents Il est devenu encore plus grave, en raison de l'expansion politique des Habsbourg Balkans au détriment des 'l'Empire ottoman. En 1878, l 'Autriche occupé le Bosnie-Herzégovine, et en 1908, il a procédé à l'annexion.

Nationalité '
Autriche-Hongrie (cens.1910)[4]
Tedeschi 23,9%
Hongrois 20,2%
Tchèques 12,6%
Polonais 10,0%
[Ukrainiens] Rutènes 7,9%
Roumains 6,4%
Croates 5,3%
Slovaques 3,8%
Slovènes 2,6%
italien 2,0%
Serbocroati en Bosnie 1,2%

Les conflits ethniques

Les principaux conflits et les désaccords ont été parmi la population esclave de l'Empire, ou Tchèques, Slovaques, ruthène, Croates, Bosnie, slovène et polonais. la Slaves Empereur a demandé la même importance et facteur d'influence de l'Etat allemand et le hongrois; antiasburgiche les émeutes ont été formés avec l'apparition sur la scène politique européenne, d'un Etat indépendant Slav, Serbie, que vaincre la 'l'Empire ottoman Il avait gagné sa pleine souveraineté. la Serbes, a encouragé les autres populations panslave Empire des Habsbourg à son tour, et pour former un grand État slave indépendant. Cela a continué comme prévu, la plupart des distances des Slaves du Sud ont pris de Vienne, alors que les Slaves du Nord, ou les Bohémiens, sont restés fidèles à l'Empereur jusqu'à la fin. Suite à ces événements, le 'Autriche Il a essayé de toutes les façons de contrer la montée du nationalisme slave, en particulier dans Bosnie. Le point culminant a été atteint en Sarajevo, quand un étudiant serbe a tiré l'héritier du trône des Habsbourg, Archiduc Franz Ferdinand. Furieux de l'incident, le gouvernement autrichien a imposé une ultimatum un Serbie: L'arrêt immédiat des mouvements antiasburgici; la Serbes Ils ont refusé, donc l 'Autriche-Hongrie, Il a fait la guerre à la Serbie, et il a activé le domino immense alliances surgi Europe, porter à Première Guerre mondiale.

la Magyar et les Bohémiens étaient la deuxième nationalité prédominante empire autrichien. La pensée indépendante Magyars Autriche, liée à elle que par le souverain commun; Ils ont vu dans 'Autriche en tant que partenaire économique qu'une entité supérieure, en fait, les nobles voulait Magyars toujours garder leurs anciens droits et de leur Constitution. Après la formation de l'Empire autrichien en 1804, l 'Hongrie Il a été incorporé dans un état plus large des Habsbourg, où il y avait à la tête de l'Autriche. Jaloux de préserver l'identité nationale, les Hongrois se révoltent plusieurs fois à l'empire; ces émeutes ont atteint un sommet en 1848, quand il est venu, même brièvement, à la création d'un Etat indépendant par Magyar Lajos Kossuth. La fierté nationale tenace hongroise n'a jamais disparu, même après la suppression de 1848, a forcé l'empereur à signer en 1867 un compromis, avec lequel le 'Empire des Habsbourg Il a été divisé en Empire autrichien et Royaume de Hongrie.

la Bohême Il avait depuis Renaissance possession de Habsbourg, qui a été retiré suite à l'indépendance Guerre de Trente Ans. Depuis lors, les Bohémiens ont toujours fidèlement combattu aux côtés Habsbourg, mais ils ont donné un statu quo tous 'Hongrie, négliger Bohême, qu'il se sentait comme la proximité hongroise et profondément offensé par le gouvernement autrichien. L'aversion pour cette situation était évidente alors qu'en 1848, la Bohême militaire impériale, a pris le combat sur le terrain jusqu'à la victoire contre les insurgés Magyar. La loyauté des Bohémiens à l'empereur, était peut-être en raison de la continue germanisation Bohême, qui a commencé à façon Moyen âge.

culture

Empire autrichien
Judith Gustav Klimt.

La culture Empire autrichien varie selon les populations qui le composent, plus germanizzate pour créer une grande culture centrale européenne. L'Empire était un lieu de rencontre pour les peintres, les écrivains, général, penseurs et grands architectes, grâce à sa position en tant que médiateur entre l'Occident et l'Orient (orthodoxe et musulmane). A Vienne, pour toute 'Âge moderne Ils se sont rencontrés les plus grands esprits D 'Europe, qui a contribué à développer la culture du pays tout entier, ce qui en fait la Rome la Danube. Ici, ils ont rencontré le grand siècle des Lumières dans les salons de Habsbourg, en écoutant les notes brillantes de grands musiciens comme Wolfgang Amadeus Mozart. Ils se sont réunis à la cour des meilleurs artistes et architectes de l'empereur d 'Europe, qui ont fait de rester en tête dans les arts de la capitale des Habsbourg.

L 'Autriche et Bohême ont été les deux pays les plus culturellement avancés de l'Empire des Habsbourg, qui, grâce à leur grand patrimoine artistique et leur merveilleuse ville (Vienne et Prague), Ils ont contribué à la naissance d'une nouvelle culture d'Europe centrale et avancée. Il était le pays d'origine des grands artistes, écrivains et penseurs qui ont influencé non seulement la culture de l'Empire, mais est devenu célèbre dans le monde entier. cette « La culture de l'Europe centrale » principalement exprimé en architecture, en fait, à la fin de XIXe siècle l'architecture autrichienne et bohème avaient de nombreuses caractéristiques similaires. Il était Autriche la naissance de l'architecture sécessionniste, Il a d'abord été lancé en Vienne et il aura une incidence sur la culture autrichienne jusqu'à la première moitié de XX siècle. en Hongrie et les pays slaves cette avant-garde culturelle n'a pas été; bien qu'il influencée par voisin Autriche, l 'Hongrie cultures et traditions médiévales conservées, qui semblaient enracinés dans tout le pays, sauf dans la capitale Budapest, que le milieu du XIXe siècle a été le niveau de Prague et Vienne. En fait, de nombreux artistes et écrivains déplacés en Hongrie Vienne, où ils pourraient se rencontrer et faire face à beaucoup d'autres artistes.

Le Secession de Vienne

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Vienne Secession.

L'introduction de ces nouveaux concepts dans la culture XIXe siècle, marque l'effondrement soudain des valeurs et des enseignements académiques tout au long du siècle, a conduit la production artistique. Le académisme avait représenté la splendeur aristocratique, en particulier dans 'Europe centrale où la tradition monarchique était plus forte.

Le développement industriel dans Allemagne et Autriche Il a favorisé la création d'un système social basé sur la classe moyenne entreprise qui remplacera bientôt l'aristocratie maintenant vieux et usé. La bourgeoisie libérale qui adhère aux idées socialistes attire les sympathies des classes inférieures, il est le premier signe de la fin des puissances centrales.

Vienne la fin du dix-neuvième est la capitale de 'Empire austro-hongrois. Après les émeutes du milieu du siècle à sous sédation Franz Joseph et le décollage de l'économie industrielle connaît une période de calme politique relatif. La ville est sur le point de devenir une métropole, le centre d'un empire composé de personnes différentes, donc prêts à accepter tous les styles, même régional. Vienne Elle doit être adaptée pour répondre aux besoins de la nouvelle bourgeoisie. Ils se décomposent les murs de la ville ancienne, et étend le rayon urbain. La zone d'expansion est appelée anneau (Ring). Les bâtiments, le logement et les nouvelles entreprises de la bourgeoisie, qui font face à l'anneau sont de style éclectique, ils ont l'acier moderne et innovant et le ciment, mais sont couverts de décorations néo-gothique, néo-classique, Renaissance et ainsi de suite, avec des guillemets simples épisodes d'art passé. Sur le ring, ils construisent aussi des théâtres, des musées et des établissements publics pour répondre aux besoins de la vie de la société bourgeoise.[5]

Dans ce climat de renouveau économique et social, un groupe d'artistes en 1881 a commencé à se réunir régulièrement dans un café, d'exposer de nouvelles idées sur l'art, l'esthétique de la production industrielle. en 1896 Quarante artistes dirigé par le peintre Gustav Klimt déclarer la scission de la Künstlerhaus, la puissante association officielle des artistes viennois, qui ne reconnaît pas le nouveau groupe. en mai 1897 Klimt ainsi que 17 autres membres déclare la sécession des Künstlerhaus. Joseph Hoffman adhère à la sécession 1898 et Otto Wagner en 1899. Une roue aussi un autre groupe se détache de Künstlerhaus sans atteindre les résultats doivent être pris en considération par la critique historique. Avec la mise en place des artistes viennois Secession peut ébranler les fondements de l'académisme et de gagner en popularité parmi la nouvelle classe moyenne qui seront les principaux acheteurs.

Le principal mouvement de sécession est de ne pas être un précurseur du mouvement moderne, mais pour avoir combattu la fausseté du style éclectique. Il est logique que la Secession ainsi que Jugendstil, l 'art Nouveau, la modernisme et la liberté, n'a pas pu obtenir le nouveau style du XXe siècle est la vitesse du phénomène, les deux liens étroits avec la bourgeoisie capitaliste.

La période la plus dure affirmation de Secession environ six ans, la critique sévère venant de plusieurs parties de cours épuiser le mouvement. Au cours des six années du groupe sécessionniste reste un solde positif, la construction du Secession, une vingtaine d'expositions, la publication de Ver Sacrum (printemps sacré), sont les résultats tangibles, mais au-delà il y a la prise de conscience à devenir doyen du style floral en Europe. L'inspiration derrière la sécession Gustav Klimt peintre et décorateur, véritable réformateur des arts appliqués Autriche, à côté de lui, les protagonistes sont Olbrich, Wagner, Hoffman.

art

musiciens

  • famille Strauss
  • Franz Schubert
  • Anton Bruckner
  • Gustav Mahler
  • Alexander von Zemlinsky
  • Arnold Schönberg

architectes

Peintres et sculpteurs

écrivains

géographie

Empire autrichien
South Rim Grossglockner.

Morphology et hydrographie

L'Empire autrichien a été principalement développé dans 'Europe centrale et Balkans, Il bondit sur nord avec Allemagne et Russie, à au sud avec 'l'Empire ottoman (Suite aux guerres des Balkans, de limiter au sud avec Serbie) Et le 'Italie, à ouest avec Allemagne et Suisse et est avec Roumanie; les provinces les plus éloignées de l'empire étaient les Vorarlberg à ouest et Transylvanie à est. L'empire comprenait diverses chaînes de montagnes: la Alpes orientales,Alpes dinariques, les Alpes Transylvanian, la Carpates et Sudètes, dont les pics principaux sont les suivants: Grossglockner (3797m), le Tatra (2655m), le Moldoveanu (2543m) et le Durmitor (2522m).

Les plus vastes plaines étaient Hongrie (Plaine hongroise) et Italie (Plaine vénitienne et vallée du Po). Les principaux lacs ont été les lac Balaton et lac de Constance; le seul État enclavé que les possessions des Habsbourg a été faite par mer Adriatique. L'Empire a été traversé par de nombreux cours d'eau, dont les principales étaient les Danube avec ses affluents et rivières longues par Bohême jusqu'à ce que le mer du Nord. les principaux cours d'eau de l'Empire étaient les suivants:

  • Danube
  • Drava
  • Vltava
  • Sava
  • Mureş
  • Tisza
  • auberge
  • Po
  • Adige

Ville et démographie

L'Empire autrichien a fondé sa force sur ses grandes villes et les nombreuses personnes qui ont habité, de différentes ethnies et coutumes différentes. La plus grande ville de l'Empire Vienne que 1848 Il a dépassé un million et demi d'habitants, suivi Prague, Milan, Trieste, Budapest et Cracovie, où se concentrait le plus grand nombre d'habitants de l'Etat des Habsbourg, aussi une bonne partie de la population vivait à la campagne. La capitale, Vienne, était à l'époque l'une des villes les plus peuplées; d 'Europe, qui a eu lieu il y a des affaires importantes et des affaires politiques entre les Etats, il a été un carrefour pour 'Est et en particulier pour Constantinople, à partir de laquelle ils ont été importés de nombreux produits exotiques de la plus haute qualité.

La population de l'Empire autrichien a connu énorme croissance démographique dans la période de guerres napoléoniennes un 1910, où vingt et un million de personnes 1805, Il arrive à près de cinquante millions 1910. Il se composait principalement de Germanophone ce nombre était le plus grand groupe ethnique (environ 24% de la population totale), qui a suivi les Hongrois, Tchèques, polonais, Croates, Slovaques, Serbes, Roumains, Ruthènes, et Slovènes italien.

Empire autrichien
Vienne, Hofburg, Habsbourg de la forteresse XIII siècle, dans une image de 1900

Les grandes villes de l'Empire autrichien étaient les suivants:

Composition de l'Empire d'Autriche

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: monarchie des Habsbourg.

nom

type

capital

nationalité

acquisition

religion

Bohême uni Prague Allemand, tchèque 1526 Protestant, catholique
Hongrie uni Budapest Hongrois, allemand, slave, roumain 1526 Catholique, orthodoxe
Dalmatie uni Zara italienne,

croate

1797 catholique
Galice et Lodomiria uni Cracovie Polonais, ukrainien, ruthène 1 772 Catholique, orthodoxe
Croatie et Slavonie uni rivière italienne,

croate,

hongrois

1538 catholique
Lombardo-Vénétie uni Milan (1815-1859) et Venise (1859-1866) Italienne, Slava 1815 catholique
Autriche archiduché Vienne allemand catholique
Carinthie duché Klagenfurt allemand,

slovène

catholique
Carniola duché Ljubljana Slovène, allemand catholique
Salzbourg duché Salzbourg allemand catholique
Silesian duché Allemand, tchèque 1526 Catholique, protestante
Styrie duché Graz allemand,

slovène

catholique
Bucovine duché Czernowitz Ukrainien, ruthène 1775 Catholique, orthodoxe
Transylvanie Grande Principauté Cronstadt Allemand, hongrois, roumain 1699 Orthodoxe, catholique
Moravie Margraviate Brno, Brunn Allemand, tchèque 1526 Catholique, protestante
Istrie Margraviate Pola Italien, croate,

slovène

1797 catholique
Gorizia et Gradisca princier County Gorizia Italien, slovène catholique
Tyrol comté Innsbruck Allemand, Italien catholique
Vorarlberg canton Bregenz allemand catholique
Trieste Ville autonome Trieste Italienne, slave 1382 (Dédicace) catholique

armée

Empire autrichien
Relief agents de dépeignant et unités de 'armée autrichienne.

L'armée de l'Empire autrichien fut l'un des plus d nombreux et puissants »Europe, combattu de nombreuses batailles contre les français au cours de la guerres napoléoniennes où il a été battu à plusieurs reprises, et contre italien et les Prussiens premier et Guerre d'Indépendance italienne Deuxième. en 1800, l'armée autrichienne était stationné 92.000 soldats Allemagne, 92000 en Italie, 8000 Dalmatie et il possédait une réserve d'environ 15 000 unités, les milices souvent ou bénévoles. Tout le long de la limite sud-est avec la 'l'Empire ottoman, Ils ont été attribués quelques milliers de gardes-frontières, qui ont pour tâche de superviser et de défendre la frontière de l'empire.

Il a également été mis en place une milice territoriale, Landwehr, Il avait la tâche de défendre le territoire de l'Autriche; Ce sont les principales unités de l'armée dans la seconde moitié de XIXe siècle. À partir de 1848 à la suite des émeutes de cette année, a été créé un Garde-ville, Il était une unité en dehors de l'armée impériale et avait la tâche de défendre la ville dall'abusiva l'autorité de l'empereur. L'armée était l'élite Garde impériale autrichienne qui était le K.u.k. (Abréviation utilisée au cours de la double monarchie pour indiquer les bâtiments publics). Sur toute l'armée autrichienne numérotée (données de guidage 1859) Théoriquement 800 000 hommes en temps de guerre et en temps de paix 420000 dont l'infanterie 320000, 50 000 cavaliers, 30.000 artillerie et 20.000 travailleurs de service. Les différentes unités de l'armée ont été présentés à la fois avec le nom du maître, parfois avec un nom traditionnel, dans d'autres cas avec le nom traditionnel du propriétaire ou de commandant honoraire. Presque tous ont été marqués d'un numéro.

Tout comme les autres armées, la cantinière et lavandières, dans l'exercice et à la guerre, puis leurs bataillons avec leurs chars et dans certains cas, portait un uniforme. La discipline de l'armée était très difficile, mais clairement expliqué aux soldats et, comme recommandé dans la langue maternelle. La doctrine de l'usage a été testé et appliqué avec l'exercice continu et prolongé après une étude minutieuse; les services de réglementation des mineurs, y compris du bataillon à descendre, étaient très détaillées et imprimé en plusieurs langues.

L'armement était excellent; l'individu, jusqu'à ce que 1855 Quand les usines ont été fermées Lombardie et de la Vénétie pour éliminer la concurrence, il a été la construction italienne en vigueur. Peut-être l'artillerie (canons et obusiers) étaient inférieurs à ceux du Piémont et le français mais nous avons apprécié la prise de vue plus rapide. Dans l'ensemble de l'armée austro-hongroise était un outil ferme, sérieux, préparé, sans fil, disciplinée, organisée par tous ceux qui respecte les règlements, mais capable d'initiatives autonomes à tous les niveaux, très sensibles au facteur moral et réactif en fonction de la capacité officiers supérieurs. L'empire multi-ethnique alors, si d'un côté terriblement compliqué l'aspect administratif, l'armée a fourni avec toute une gamme d'excellentes forces spéciales, telles que Jager Tyrol, la Grenzer Croates, la hussards et grenadiers Hongrois, un montant de nombre périlleux dans l'ensemble des forces globales.

La structure de l'armée autrichienne

Empire autrichien
l'empereur Franz Joseph était le commandant en chef, 1848 - 1916

La commande élevée a été concentrée dans la personne de l'empereur. Le ministre de la guerre dans le camp aussi a pris le commandement effectif de l'armée. Les clients de l'empereur étaient les suivants:

  • la Cour suprême des charges: aides, conseillers, personnel, autorités civiles et militaires;
  • la Cour militaire centrale pour la compilation et la branche des commandes.

La commande élevée était semblable à un ministère moderne de la guerre. Le personnel général comprenait quatre maréchaux, 265 généraux, 125 aides, l'état-major général (126 OFFICIERS en temps de paix et 180 en cas de guerre), le Corps des ingénieurs géomètres. L'armée (loi pour l'armée du 27 Septembre 1850) A été ordonné dans 4 armées (2ème pour 'Italie) Dont chacun comprenait corps 3-4, chacune des sections 2-4. Chaque division a été divisée sur 2-3 brigades. Une brigade comprenait normalement une batterie d'artillerie et deux régiments, chacun divisé en plusieurs bataillons, à leur tour formés par six entreprises. Chaque division a fourni, en général, d'un régiment de cavalerie et chaque brigade aussi un bataillon de chasseurs.

unités de l'armée autrichienne en 1805:

  • infanterie (305450)
  • cavalerie (42340)
  • artillerie (12330)
  • Grenzer (57400)
  • Engineers (5780)

L'armée a considérablement élargi depuis l'abolition de la domination napoléonienne. Il suffit de regarder ses diverses valeurs grandement 1859, quand l'armée impériale possédait 619.000 unités:

unités de l'armée autrichienne en 1859:

  • infanterie (Y compris 28.000 chasseurs à pied et 14 régiments d'infanterie, appelé les Croates (Grenzer précédent), qui comprenait 55.000 soldats) (458.000)
  • Cavalerie lourde (17 000)
  • Cavalerie légère (39000)
  • canons d'artillerie avec 792 (50.000)
  • Ingénieurs (et pionniers) Sapeurs (13000)
  • Train (12 000)
  • La police, les sapeurs, les soldats, la santé, etc. (30 000)

En plus d'autres unités 79000 comme suit:

  • Les employés à des établissements militaires, les écoles, les troupeaux, les entreprises, de personnes invalides discipline, etc. (27000)
  • Les hommes d'infanterie et des dragons d'état-major (Autriche) 1800
  • Battaglioni francs, cavalerie irrégulière, cavalerie et d'artillerie frontière (50 000)

grades militaires

la officiel l'armée autrichienne est venue en grande partie par l'Académie et pour la plupart par les départements, les cadets soi-disant (du latin caput, puis français cadet = Tête). la sous-officiers Ils ont été emmenés par des soldats plus âgés et plus capables et pourraient être envoyés pour assister à des cours spéciaux pour être promus officiers. le levier le personnel engagé Il varie en fonction des besoins; la conscription était en vigueur, mais il y avait de nombreuses exemptions.

Les grades militaires dans le delle'esercito autrichien 1807:

  • Généralissime (était souvent le 'Archiduc d'Autriche)
  • Feldmarschall (Général d'armée)
  • Feldzugmeister (Général de corps)
  • Feldmarschall Leutnant (Major général maréchal-lieutenant Champ)
  • Le major-général (Général de brigade)
  • Oberst (Colonel)
  • Oberst Leutnant (Lieutenant Colonel)
  • majeur (Plus de)
  • Hauptmann (Capitaine)
  • Oberleutnant (Lieutenant)
  • Leutnant (Lieutenant)
  • Feldwebel (Sergent-major)
  • führer (Sergeant)
  • Caporal (Corporels)
  • Gefreiter (Sottocaporale ou choisi)

Empire commandants

religion

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: catholicisme.

L'Empire autrichien était la religion officielle catholicisme, pratiqué par la plupart des Allemands et des Magyars; Il avait toujours été pendant des siècles, et la raison d'un conflit avec les pays voisins l'Empire ottoman, que la perte d'une petite puissance de plus en plus de territoires islamique de la péninsule Balkans, et compte tenu de l'espace à la foi catholique et que orthodoxe. Parmi les différents peuples de l'Empire les religions les plus pratiquées sont les suivantes: catholicisme (77,2%), la protestantisme (8,9%), la religion orthodoxe (8,7%), l 'hébraïsme (3,9%), et le 'islamisme (1,1%). L'Etat était tolérant envers les autres religions, de bénéficier du soutien de leur peuple, la stratégie que le gouvernement utilisé pour Habsbourg 1918; mais il y a eu de nombreuses tentatives avec germanisation Empire, unifier les gens sous la Église catholique romaine.

L'Eglise catholique dans l'empire autrichien avait peu d'importance politique et les relations entre Habsbourg et les papes se sont progressivement pire, même après les réformes libérales menées par les prédécesseurs des empereurs autrichiens Joseph II. Dans la pratique, à partir XVIIIe siècle Siècle état des Habsbourg ne reconnaissait pas la plupart des privilèges politiques de l'Église catholique; Cela était nécessaire, puisque l'Empire Habsbourg Il était une mosaïque de groupes ethniques, pratiquant différentes religions: réformes anticlérical Parfois, ils étaient également en faveur d'une politique plus tolérante envers les minorités, ce qui réduit les privilèges et la discrimination. L'Empire autrichien et l'Eglise catholique ne riappacificarono, depuis les temps et les nouveaux idéaux des laïcs XIXe siècle siècle ne le permettait pas. La situation autrichienne reflète encore un phénomène largement répandu à travers l'Europe. Dans les terres autrichiennes, l'Eglise catholique avait les diocèses suivants:

économie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Économie Empire autrichien.
Empire autrichien
la Danube Vienne en 1875

L'économie de l'Empire autrichien était basée sur les flux commerciaux le long de la Danube, l'agriculture florissante et les plaines hongroises de la vallée du Pô et vallée du Danube et les grandes industries qui étaient la plupart du temps dans les grandes villes. L 'agriculture Il était encore l'activité principale dans tout l'empire, et a été l'épine dorsale sur laquelle dépendait l'approvisionnement de l'armée. Les vastes zones agricoles de l'Etat des Habsbourg étaient vallée du Danube et dans la grande plaine hongroise. il a été pratiqué sur les montagnes et les collines l 'élevage et L'élevage ovin, qui principalement ils vivaient les habitants.

Les principales industries sont concentrées dans les banlieues des grandes villes comme Vienne, Graz, Budapest, Linz, Trieste, Prague et Cracovie. L'industrie autrichienne et austro-hongrois a connu le plus grand développement au cours de la Arms Run Au début du XXe siècle. Les principaux partenaires économiques de l'Empire d'Autriche ont été les Allemagne, avec qui ébranla Triple alliance et Royaume de Hongrie, avec lequel il signe en 1867 le compromis. L'Empire a également entrepris des échanges avec les pays voisins, tels queItalie et l 'l'Empire ottoman, même si ce dernier toujours qu'il avait une très mauvaise relation politique. En échange pour le commerce rentable, l'Empire autrichien a offert d'excellents ingénieurs et architectes, qui ont été engagés dans la construction de très grands ouvrages architecturaux à l'étranger.

le Danube

la Danube Il a été et est encore l'un des atouts économiques les plus importants de 'Autriche; l'Empire autrichien contrôlait presque la totalité, et cela a rendu possible un trafic commercial fluvial en plein essor. à partir de Danube ont été réalisées le commerce avec les principautés allemandes, la Suisse et les états de Balkans, qu'ils ont ensuite été fortement influencés par l'Empire. Bien que sur une plus petite échelle, il y avait un commerce florissant qui coulait le long des rues principales de Danube.

la pièce

la Gulden ou florin était la pièce de monnaie Empire autrichien entre 1754 et 1892. Le nom Gulden a été imprimé dans les billets de banque autrichiens en allemand, tandis que les pièces ont été frappées en utilisant le terme Florin. Le nom Forint a été utilisé dans des pièces de monnaie et billets de banque en hongrois. Avec l'introduction de konventionstaler dans 1754, le florin a été définie comme un moyen konventionstaler et donc équivalent à 1/20 de l'argent Marco Cologne, ie ~ 11,7 g, et divisé en 60 Kreuzer. Le forint est devenu l'unité standard de 'Empire des Habsbourg et est resté en usage jusqu'à la 1892. en 1857, en Allemagne et l'Empire autrichien a été introduit Vereinsthaler avec une teneur en argent 16⅔ grammes.

Ce poids a été légèrement inférieure à 1,5 fois la teneur en argent du forint. En conséquence l'Autriche-Hongrie a adopté une nouvelle norme pour le forint qui contenait désormais 2/3 du Vereinsthaler d'argent. Cela a provoqué une dévaluation de la monnaie de 4,97%. L'Empire en même temps decimalizzò sa monnaie en créant un nouveau système avec 100 Kreuzer = 1 et 1½ Fiorino Fiorino = 1 Vereinsthaler. lorsqu'en 1866 la Prusse a battu l'Autriche, cela vient Zollverein et 1867 Il est dirigé vers l'Union monétaire latine. Ils ont donc émis des pièces d'or de 8:04 florins qui étaient équivalentes aux pièces de 20 et 10 lires / francs. Toutefois, l'Autriche n'a pas terminé l'adhésion à l'UE qui avait été prévue pour 1870. Le forint austro-hongrois a été remplacé par couronne austro-hongroise en 1892 à raison de 2 couronnes = 1 florins.

documents

Le Congrès de Vienne

Le Congrès a fourni le prétexte à une série de grandes célébrations avec laquelle l'aristocratie et les monarques ont tenté de renouveler regrets splendeur du XVIIIe siècle, et qui a attiré dans la foule hybride de Vienne des princes, aristocrates, des mendiants, des espions et des pickpockets. Tous se sont précipités dans les capitales musicales du européenne [...]. L'empereur d'Autriche, François Ier, consciencieux, conservateur et à bien, était un invité de générosité extraordinaire, même si elle a entraîné des conséquences graves pour le Trésor autrichien. Le Comité pour les célébrations organisées pour les nombreux invités un programme riche de danses, courses de traîneaux et patinage sur glace, la chasse, des spectacles de gala, des concours équestres et des concerts, des banquets somptueux. Alors que de nombreuses énergies étaient gaspillées dans les tâches accomplies du monde, le Congrès a créé une réputation de frivolité et de l'irresponsabilité.

E.V.Gulick, La dernière coalition et la Congrès de Vienne, en « L'histoire du monde moderne », Milan, 1969

Dans la bataille de Solferino

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bataille de Solférino.

La brume bleue entre les deux côtés effacé un peu ... Alors, entre le lieutenant et les rangs des soldats, l'empereur est apparu avec deux des officiers du personnel. Il a commencé à bouger ses yeux jumelles sur le terrain lui ont remis une des escortes. Trotta savait ce que cela voulait dire: à supposer même que l'ennemi reculait, son arrière avait encore son visage tourné vers les Autrichiens, et quelques levées jumelles, il a été reconnu comme une cible vaut la peine de frapper. Et ce fut le jeune empereur. Trotta sentit son cœur dans sa gorge. La crainte qu'on puisse imaginer, énorme catastrophe qui se nichilito, le régiment, l'armée, l'état, le monde entier, transpercé son corps avec des frissons brûlants ... Ses mains serraient les épaules du monarque parce que se baissa . Prendre lieutenant était beaucoup trop énergique. L'empereur est soudainement tombé au sol et se précipita vers les agents de son aide. A cet instant, une balle a traversé l'épaule gauche du lieutenant, cette balle, en fait, qui était destiné à cœur de l'Empereur.

Joseph Roth, la mars Radetzky, Milan, Adelphi, 1987

Empereurs d'Autriche

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Souverains de l'Autriche.
  • François II, Empereur du Saint-Empire romain germanique 1792 - 1806, Empereur d'Autriche François Ier 1804 - 1835
  • Ferdinand I, Empereur d'Autriche 1835 - 1848
  • Franz Joseph I., Empereur d'Autriche 1848 - 1916; Le roi François-Joseph de la Hongrie par 1867 - parfois appelé « Francesco Giuseppe »
  • Charles Ier, Empereur d'Autriche 1916 - 1918; Le roi Charles IV de Hongrie - parfois désigné comme « Charles ». Il est mort en exil en 1922.
empereur de un
François Ier 11 août 1804 2 mars 1835
Ferdinand I 2 mars 1835 2 décembre 1848
Franz Joseph I. 2 décembre 1848 21 novembre 1916
Charles Ier 21 novembre 1916 11 novembre 1918

Événements et guerres

  • Guerres napoléoniennes
  • Congrès de Vienne
  • Saint-Alliance
  • Moti 1848
  • 1848 en Autriche
  • Première Guerre d'Indépendance italienne
  • Deuxième Guerre d'Indépendance italienne
  • Troisième Guerre d'Indépendance italienne
  • Guerre austro-prussienne
  • Ausgleich
  • Triple alliance
  • Première Guerre mondiale

traduction

  • Anglais - Empire autrichien
  • français - Empire d'Autriche
  • espagnol - empire autrichien
  • Allemand - Kaisertum Österreich
  • Italien - Empire autrichien

notes

  1. ^ La devise AEIOU remonte à Frédéric III, qui l'a utilisé comme signatura pour les objets et les bâtiments. Il n'a jamais donné une explication du sens, mais peu de temps après sa mort 'acronyme Il a été donné l'importance de Austriae règne est Orbi Universo, qu ' « il appartient à l'Autriche de régner sur le monde entier. » il y a aussi d'autres interprétations (voir Bien que ce soit le sens le plus communément admise. Maison de Habsbourg. titre).
  2. ^ Lorsque, le 17 Mars 1861, a été proclamé la Royaume d'Italie et ancien territoire autrichien Lombardie il a été déclaré partie il y avait encore le 'Empire autrichien, qui deviendra « l'Empire austro-hongrois » seulement en 1867. Aussi en 1866, l'Italie a également remporté le Vénétie
  3. ^ en croate: Austrijsko Carstvo, en slovaque: Rakúske cisárstvo, en slovène: Avstrijsko cesarstvo, en tchèque: Rakouské císařství, en serbe: Аустријско царство, en roumain: Autriche Imperiul, en ladin: Empire Striaci, en frioulan: Empires autrichiens ou empires Striac, en vénitien: Autriche Inpero.
  4. ^ Robert A. Kann, L'empire multinational vol.II, New York, 1950, cité par pag.305: Histoire universelle Feltrinelli Vol.XXVIII, Wolfgang J. Mommsen L'âge de l'impérialisme, l'Europe 1885-1918, Page 153, Giangiacomo Feltrinelli Editore, Milan, 1970 (Ed orig Fischer Weltgeschichte 28:.. Wolfgang J. Mommsen Das Zeitalter des Imperialismus, Fischer Bücherei GmbH, Frankfurt am Main 1969 traduz. Allemand Heidi Ascheri.
  5. ^ Il faut cependant noter que derrière le calme apparent de ces années, dans la Vienne du début du XXe siècle commençaient déjà à entrevoir les premiers signes de la désintégration imminente de l'empire. Comme l'a rappelé Manfred Pomar, dans les années commençant heureux Vienne du siècle Karl Kraus Il a appelé la capitale « une station météo pour la fin du monde »; Hermann Broch Il a écrit de « gay Apocalypse viennoise »; Franz Werfel Au lieu de cela, il a fait un portrait du déclin de sa « mort d'un petit-bourgeois. » À cet égard, s'il vous plaît lire Ateneo Palermitano - A Milan, Vienne le revit « gay apocalypse").

bibliographie

  • Andrew Wheatcroft, Les Habsbourgs. Empire incarnation, Laterza, Roma-Bari, 2002.
  • Jean Bérenger, Histoire de l'Empire des Habsbourg: 1273 - 1918, fayard, Paris, 1990.
  • Arthur A. May, L'âge de Metternich, 1933.
  • Arthur A. May, Vienne à l'âge de Franz Joseph, 1966.
  • Lalor, John J. (Ed), 1881. Encyclopédie de la science politique, économie politique et l'histoire politique des Etats-Unis par les meilleurs écrivains américains et européens, New-York, NY: Maynard, Merrill et Co.
  • Manfred, Albert M., 1973 Napoleon Bonaparte, Prague, République tchèque.
  • Skřivan, Aleš, 1999 Politique européenne 1648-1914 [Evropská politika 1648-1914] Prague, République tchèque.

Articles connexes

  • Autriche
  • Maison de Habsbourg
  • Habsburg-Lothringen
  • Empire austro-hongrois

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Empire autrichien
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Empire autrichien

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR265182984 · BNF: (FRcb12270768s (Date)