s
19 708 Pages

La cathédrale et le bazar
titre original La cathédrale et le bazar
auteur Eric S. Raymond
1 re éd. original 1997
sexe sage
langue originale Anglais

La cathédrale et le bazar (La cathédrale et le bazar) Il est un essai sur le développement de logiciel écrit par Eric S. Raymond. Il décrit un nouveau modèle de développement, dont l'exemple le plus célèbre est le mode de construction et efficace noyau Linux.

Le travail a été une source d'inspiration pour le nom d'un logiciel libre de contrôle de version, développé par Canonical Ltd., appelé précisément bazar pour l'esprit de décentralisation dans lequel les développeurs sont encouragés à travailler ensemble.[1]

histoire

L'auteur, afin de vérifier leurs hypothèses, décider d'utiliser le développement collaboratif pour le programme fetchmail, et dans l'essai, il décrit la genèse et le développement du projet, en analysant les interactions avec d'autres développeurs et les avantages par rapport au modèle classique.[2] La première présentation de l'essai a eu lieu au cours d'une conférence sur Linux 27 mai 1997 puis l'essai a été publié dans le cadre du livre du même nom. Cette affiche de mouvement de l'essai est généralement considéré comme le logiciel libre.

contenu

Le document décrit deux modes de substance opposée du développement de logiciels libres:

  • dans le modèle cathédrale le programme est réalisé par un nombre limité de « experts » qui inscrira le code dans un isolement presque totale. Le projet a une subdivision hiérarchique très stricte et chaque développeur prend soin de son petit morceau de code. Les révisions se suivent relativement lentement et les développeurs qui cherchent à déployer des programmes aussi exhaustif que possible et sans bugs. le programme Emacs, la GCC et bien d'autres programmes sont basés sur ce modèle de développement.
  • dans le modèle bazar la révision du code source dans le développement des utilisateurs est disponible gratuitement, peuvent interagir avec les développeurs et ils ont les compétences peuvent modifier et compléter le code. Le développement est décentralisé et il y a une stricte division du travail, un programmeur de bonne volonté peut modifier et intégrer une partie du code. Fondamentalement, le développement est beaucoup plus dilué et libre, d'où le nom du modèle dans le bazar. la noyau Linux et de nombreux programmes utilisent ce nouveau modèle de développement de l'effectif.

La thèse centrale est que Raymond « assez globes oculaires Étant donné, tous les bugs sont peu profonds. » Cette déclaration (qui Raymond appelle "La loi de Linus. « ) Est, à son avis, la principale raison du succès du projet Linux noyau Linux Avant l'on croyait que tout projet d'une certaine complexité nécessaire pour être correctement géré et coordonné: sinon le projet serait effondré sous le poids de nombreuses révisions et modifications, produit par plus de personnes et donc souvent incompatibles. le projet Linux a pu montrer que non seulement cela ne se produit pas, mais que le nombre de développeurs ont également la qualité et la fiabilité des logiciels il a amélioré.

Le modèle de la cathédrale est un modèle typique des sociétés commerciales. Ceux-ci ne sont généralement pas divulguer le code source, et un nouvel examen du programme peut prendre des années; A l'inverse, le modèle de bazar est un modèle qui est très répandu dans l'environnement du logiciel libre, car il permet à chaque utilisateur de remplir le rôle de Les bêta-testeurs programmes. si vous le souhaitez peut même changer le programme, le même utilisateur: cela permet une relation étroite entre les utilisateurs et les programmeurs, une relation d'égalité qui est bien adapté à la philosophie du logiciel libre. Il permet également un contrôle de code prudent, aidant à éliminer rapidement la plupart des bogues; question assez compliquée pour un produit logiciel avec le mode de la cathédrale, où seul un nombre limité de personnes travaillant sur le code.

Le mode de la cathédrale est la même méthodologie de développement utilisée par les éditeurs d'encyclopédies d'affaires: un nombre limité d'experts prend soin de remplir toutes les entrées. Le mode bazar est plutôt celui utilisé par wikipediaChaque joueur, si vous le souhaitez, vous pouvez compléter et améliorer le contenu et vérifier les modifications apportées au texte sont gérés par les utilisateurs.

notes

  1. ^ (FR) Qu'est-ce bazar?, bazaar.canonical.com. Récupéré le 21 Juillet, 2014.
  2. ^ Eric S. Raymond, La cathédrale et le bazar, Traduction de Bernardo Parrella, Apogeonline. Récupéré le 16 Février, 2016.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient le texte intégral ou La cathédrale et le bazar

liens externes