s
19 708 Pages

Dictionnaire infernal
titre original Dictionnaire Infernal
Dictionnaireinfernal.jpg
auteur Collin de Plancy
1 re éd. original 1818
1 re éd. italien en 1895[1]
sexe sage
subgénero occultisme
langue originale français

la Dictionnaire infernal (Dictionnaire Infernal)[1] Il est un livre démonologie, organisé en hiérarchies infernales. Il a été écrit par Jacques Auguste Simon Collin de Plancy et publié pour la première fois en 1818.

Depuis le XVe siècle, au centre des premiers que demonologists qui se sont concentrées sur l'étude des pouvoirs du diable, déplacé sur l'activité spécifique des démons. Les sources que ces auteurs se référaient consistent essentiellement en des croyances populaires et les interprétations des théologiens et des ermites.

L'une des sources les plus consultées est représentée par Pseudomonarchia daemonum de Johann Wier, étudiant en médecine hollandais du célèbre magicien et alchimiste Heinrich Cornelius Agrippa, Il passe en revue les différentes entités démoniaques, décrivant les caractéristiques, les caractéristiques et les pouvoirs.

Tout travail de Weyer, Collin de Plancy attirera beaucoup d'idées pour son Dictionnaire Infernal.

Le travail est présenté comme un répertoire curieux, plein d'anecdotes quelque part entre l'histoire et la légende. Souvent, ces descriptions que la bande dessinée, mais qui ont néanmoins une grande valeur anthropologique, car ils montrent comment la civilisation humaine a représenté au cours des siècles créatures et royaumes au-delà de la tombe, du sabbat et des rites magiques, des croyances et des symboles étranges apotropaïque, à travers des images tirées de la mythologie, des cultes archaïques ou exotiques et simple imagination.

Dans la succession de ses éditions - le premier (Paris, 1818) dans la sixième et dernière (Plon, 1863) - le livre a subi de nombreux changements à la fois dans le contenu est lié à des sensibilités philosophiques et religieuses de l'auteur, d'abord partisan de la thèse des Lumières, puis fervent catholique. Probablement le plus célèbre est l'édition de 1863, qui ont été inclus dans le texte des illustrations, principalement tirée de démons Louis Breton portraits et Les Diables de Litographie, collection de tables Démonologie ludique Eugene-Edmond-Poidevin Modeste.

Un grand nombre de ces images ont ensuite été utilisées dans l'édition du livre Le Lemegeton de S. L. MacGregor Mathers, commencé et Grand Maître de la magie du partenariat golden Dawn. Il se consacre à un âge précoce à la philosophie et l'occulte - il semble qu'un garçon faisait partie d'une secte vouée au culte de Lucifer, une fois de promulguer des écrits philosophiques - de Plancy haïra les valeurs traditionnelles des gens simples. Trempé dans la philosophie rationaliste, d'abord, elle ne croyait pas à beaucoup de superstitions.

Par exemple, dans le dictionnaire donc il devra se prononcer sur les tourments de l'enfer: « Nier que, après la mort, il y a des tourments et des récompenses est de nier l'existence de Dieu; puisque Dieu existe, il doit nécessairement avoir été le cas. Mais Dieu seul connaît les peines prononcées aux coupables, ou le lieu qui les contiennent. Tous les cataloguings faites jusqu'à présent sont que le résultat d'une imagination plus ou moins désordonnée. Théologiens doivent laisser les poètes décrivent l'enfer et ne pas essayer d'effrayer les gens avec des livres horribles et les descriptions macabres. "[2]

Le travail a ensuite été traduit en italien par C.A. Valle, commence par la phrase:

« Nos praepotens Lucifer, Satan Juvante, Belzébuth, Léviathan, Elimi, atque Astaroth, hodie Habemus pactum acceptum foederis Urbani Granderi ici est nobis, Factum dans inferis entre consilia demonum. Joints posuere et magister Diabolus Daemones domaines princesse »

et il se termine par une formule correcte CancellerescA[3]:

« Factum dans inferis entre consilia demonum. Joints posuere et magistra Diabolus Daemones domaines princesse. »

Dans une étude de 1822 il a été écrit:

FR: Anecdotes du dix-neuvième siècle l'unité d'organisation des inédites, anedoctes Récentes, traits mots et connus de peu, aventures singulières, citations, Rapprochements divers et pièces curieuses, pour servir à l'histoire des mœurs et de l'esprit du siècle where nous Vivons COMPARER aux exécutions "de les

IT: Anecdotes du XIXe siècle ou des histoires, des anecdotes récentes, et certaines conditions particulières connues, aventures singulières, diverses citations, compilations et traits intéressants, à utiliser pour reconstruire l'histoire et la mentalité du siècle où nous vivons, par rapport aux siècles passés. »

Dans l'édition de 1826, le titre a été écrit:

FR : Ou dictionary Infernal Bibliothèque Universelle Êtres sur les, les personnages, les livres, les faits et les choses, ici apparitions tiennent aux, à la magie, au commerce de l'enfer, divinations aux, les sciences aux de, Grimoires aux, aux Prodiges , aux Préjugés et aux Erreurs, aux contes populaires et aux traditions, aux superstitions diverses, vous et à toutes ses généralement les Croyances Merveilleuses, surprenantes, et mystérieuses surnaturelles "

IT : Dictionnaire et sur papier universel croyances, les personnages, les livres, les décès et les causes qui mènent aux manifestations et la magie des accords avec l'enfer; divinations, sciences occultes, merveilles, erreurs, les préjugés, les traditions, les croyances populaires, les superstitions, et en général tous les détails du merveilleux, les croyances étonnantes, mystérieuses et surnaturelles. »

influencé par Voltaire, Collin de Plancy Au départ, il ne croyait pas à beaucoup de superstitions. Par exemple, le livre rassure ses contemporains sur les tourments de l'enfer:

« Nier que, après la mort, il y a des tourments et des récompenses est de nier l'existence de Dieu; puisque Dieu existe, il doit nécessairement avoir été le cas. Mais Dieu seul connaît les peines prononcées aux coupables, ou le lieu qui les contiennent. Tous les cataloguings faites jusqu'à présent sont que le résultat d'une imagination plus ou moins désordonnée. Théologiens doivent laisser les poètes décrivent l'enfer et ne pas essayer d'effrayer les gens avec des descriptions horribles et macabres livre (p. 164)[4]. »

Mais le scepticisme Collin de Plancy a grandi indistincte avec chaque année qui passe. Depuis la fin de 1830, il est devenu un catholique convaincu avec la consternation de ses anciens admirateurs. Il se rétracta et a changé son travail précédent et totalement révisé son Dictionnaire Infernal pour se conformer aux canons de l'Eglise catholique romaine. La sixième et dernière édition de 1863 est avéré totalement insipides que l'autre. Contenant de nombreuses citations, il a affirmé constamment l'existence des démons. Collin de Plancy Il a terminé sa carrière avec une collaboration avec 'se calmer Migne pour compléter une Dictionnaire de la science occulte ou Encyclopédie théologique, décrit par certains comme un travail qui reflète l'enseignement authentique de l'Église catholique[5][6].

Curieux est le fait que la plupart des œuvres de Plancy ont été composés dans l'ermitage du Sognefjord de Norvège où seulement dix-huit ont dû se replier dans la solitude, de se consacrer à l'activité littéraire: parmi eux, en plus de Dictionnaire Infernal, rappelez-vous la Dictionnaire des reliques et des images miraculeuses (1821). Alors que, après la conversion de Plancy a terminé sa carrière avec l'abbé Migne à la rédaction d'un Dictionnaire des sciences occultes ou Encyclopédie théologique, mourir d'une pneumonie à l'âge de 95 ans en 1887.

Son expertise dans les sciences occultes lui a valu l'éloge du magicien anglais Crowley Aleister, à lui comme un « grand philosophe des connaissances interdites, » son Dictionnaire infernal, cependant, il lui a valu le séjour éternel dans les bibliothèques des curieux de toutes les latitudes, ainsi que dans ceux des exorcistes et des chercheurs de l'occulte. En outre, dans la réédition de la quatrième édition, publiée en Italie en 1969 pour les types de Bompiani, il est rappelé que le livre: « Il peut être librement utilisé par deux types de lecteurs: ceux qui craignent Allah, pour trouver des nouvelles sur les esprits infernaux à éviter, les corrompus , d'apprendre comment faire du commerce avec le diable ".[2]

Liste des démons décrit

  1. Aamon
  2. Abigor (Également connu sous le nom Eligos)
  3. Abraxas-Abracas
  4. Adramelech
  5. Aguares
  6. Alastor
  7. Alocer
  8. Amduscias
  9. Andras
  10. Asmodée
  11. Astaroth
  12. Azazel
  13. Baal
  14. Balan
  15. Barbatos
  16. monstre
  17. Belphegor
  18. Belzébuth
  19. berith
  20. Bhairava-Beyrevra
  21. Buer (démon)
  22. Caacrinolaas
  23. Cali
  24. Caym
  25. Cerberus
  26. Deimos
  27. Eurynome
  28. Flaga
  29. Flavros
  30. forcas
  31. furfur
  32. Ganga (Également connu sous le nom Gramma)
  33. Garuda
  34. Gomory
  35. Haborym
  36. IPES
  37. lamia
  38. Lechies
  39. Leonard
  40. Lucifer
  41. Malphas
  42. mammon
  43. Marchosias
  44. Melchom
  45. Moloch
  46. Nickar
  47. Nybbas
  48. Orobas
  49. Paimon
  50. Picollus
  51. pruflas/ Busas
  52. Rahovart
  53. Ribesal
  54. Ronwe
  55. SCOx
  56. Stolas
  57. robinet
  58. torngasoak
  59. Ukobach
  60. Volac
  61. mur
  62. Xaphan
  63. Yan-y-gant-tan
  64. Zaebos

Editions

  • Dictionnaire Infernal - ISBN 2-264-02956-0

notes

D'autres projets

liens externes