s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
automne helleborine
Epipactis de DIS02.jpg
epipactis autumnalis
classement Cronquist
domaine Eucaryotes
uni plantae
Superdivision spermatophyta
division Angiosperme
classe Liliopsida
sous-classe Liliidae
ordre orchidales
famille Orchidaceae
sous-famille Epidendroideae
tribu Neotteæ
sexe epipactis
espèce E. autumnalis
APG Classification
uni plantae
(clade) angiospermes
(clade) monocotylédones
ordre Asparagales
famille Orchidaceae
nom binomial
epipactis autumnalis
Doro, 2007

la automne helleborine (Nom scientifique epipactis autumnalis Daniele Doro, 2007) Est un petit plante herbacée vivace à fleurs délicates, appartenant à la famille tout Orchidaceae.

étymologie

le terme epipactis Il est pour la première fois dans les écrits de Dioscoride Pedanius (Anazarbus en Cilicie, Environ 40 - 90) qui était médecin, botaniste et pharmacien qui a pratiqué dans le grec ancien Rome à l'époque impériale Nerone. L'origine de ce terme est certainement grecque, mais l 'étymologie Il est exact obscur (texte traduit par « grandir »). Il semble que l'origine a été utilisé pour certains espèce la genre Helleborus[1]. Dans les temps modernes, le nom du genre a été créé par le botaniste et anatomiste allemand Johann Gottfried Zinn (1727 - 1759), membre entre autresAcadémie des Sciences de Berlin, dans une publication spécifique sur le genre epipactis en 1757.
Le nom spécifique (autumnalis) Fait référence à la période de floraison de cette orchidée.

description

Il est une plante herbacé haute vivace de 25 à 40 cm (maximum 70 cm). La forme biologique de cette orchidée est Géophytes rhizome (G rizh), Qui est une plante avec une tige souterraine particulier, ledit rhizome, que chaque année est régénéré avec de nouvelles racines et batterie adventice. Ces plantes, contrairement à d'autres genres orchidées, ne sont pas "épiphytes« Ce n'est pas vivre aux dépens des autres plantes des proportions importantes (c.-à avoir son propre rhizome).

Roots

Les racines sont secondaires à rhizome.

cadre

  • souterrain partie: la partie souterraine se compose d'un court rhizome.
  • Une partie hors-sol: la partie aérienne est formée à partir d'une seule tige peu feuillu, ériger et simple (non ramifiées). La consistance de la tige est rigide. A la base, il a une couleur pourpre, tandis que la hauteur est vert clair. versfloraison il est pubescent.

feuilles

Les feuilles (1 à 5 par plante), disponible en spirale, sont répartis le long de la tige entière, ils sont entier forme arrondie oblongue; ils sont sessile, juste amplessicauli. La couleur est vert clair. La lame est traversée par plusieurs nervures longitudinales (feuille presque rainurée) et présente des bords dentelés faiblement; la texture n'est pas tannée. Les feuilles supérieures sont progressivement limitées. Taille des feuilles: largeur 22 à 58 mm; longueur 28-70 mm.

floraison

L 'floraison est un racème terminal, la durée des fleurs pendantes (de trente maximum) et pedicellati; l'agencement est un peu à sens unique. A la base du pédicelle est présente une bractée forme lanceolata. Ces bractées sont de foliacé et celles du bas sont très semblables aux feuilles supérieures, tandis que les supérieurs sont progressivement plus petites; tous sont tombantes comme des fleurs. Les fleurs sont resupinati, entraîné en rotation à l'envers au moyen d'une torsion du pédicelle. Longueur du pédicelle: 4-6 mm.

fleur

Les fleurs sont hermaphrodite et de façon irrégulière zygomorphes, pentacyclique (périgone 2 verticilles de tepals, 2 verticilles de étamines, 1 verticille de style). Les fleurs sont de couleur vert clair, tandis qu'à l'intérieur sont des tons blanchâtres et brun.

epipactis autumnalis
TE = tépale externe - TI = tépale interne - lèvre LB = - = ST étamine fertile avec pollinia - SM = staminoide (étamine stérile) - GI = harem - CP = carpelle[2]
X, P 3 + 3, [A 1, G (3)], inférieure, d'une capsule[3]
  • Périgone: la périgone Il est composé de 2 verticilles 3 tepals chaque (3 interne et externe 3) de forme ovale avec un sommet pointu, libre et licences (La fleur dans son ensemble se présente toujours très ouvert); la première spire (externe) a 3 type tepals sepaloide (Tout comme sépales un calice); dans la deuxième spire (à l'intérieur) du tépale central (appelé "lèvre« ) Il est significativement différent par rapport aux deux autres latéraux qui se produisent plus ou moins égale à tépales extérieurs (peut-être légèrement plus courte), mais avec des nuances plus blanchâtre (parfois rose). Taille de tepals: largeur de 3,5 - 4,5 mm; longueur 8-9 mm.
  • Lèvres: la lèvre Il est divisé en deux sections; la partie arrière de la lèvre (ligne de base, appel ipochilo) Est concave, tandis que l'avant (apical, appel epichilo) Il est incurvée vers le bas avec un sommet pointu (obtus). La coloration de la lèvre externe est vert clair que les tepals; dell'ipochilo l'intérieur de la couleur est brun foncé alors que le epichilo dans la zone centrale est presque blanche. Dans le milieu entre le ipochilo et epichilo est présente un étranglement qui relie les deux parties. La lèvre est également dépourvue de callosités évidentes et n'est pas éperonné comme dans l'autre genres et ipochilo est nattarifero. dell'ipochilo Taille: largeur de 2,8 à 4 mm; longueur 3-4 mm. dell'epichilo Taille: largeur 2,8 à 3,4 mm; longueur 02/08 à 03/04 mm.
epipactis autumnalis
Description de gynostème
  • Gynostème: la étamine avec la respective anthère biloculare est désactualisé avec le style et forment une sorte de corps colonnaire appelé gynostème[4]. La couleur de cet organe est essentiellement blanc jaunâtre. Le pollen est plus ou moins incohérente (friables et poudreux) masses distribuées de pollen cireux bilobe (un pour chaque créneau de 'anthère); ces masses sont dépourvues de « caudicules » (à filament de couplage anthère) et sont contenus dans une cavité appelée clinandre qui, dans ce cas, il est partiellement atrophiée. L 'ovaire il est netherworld, piriformis-globuleux et est formé par trois carpelles fondus ensemble, supporté par un pédoncule courbe.
  • Floraison: d'Août à Novembre; Il est probablement l'orchidée italienne avec la floraison plus tard; une autre caractéristique de floraison est la durée (plus de 4 mois).

fruits

la fruit est un capsule obovoide (Ou hexagonale) à la côte. même la capsules, comme des fleurs, elles sont horizontales ou tombantes. L'intérieur contient de nombreux petits semence plats. Ces graines sont gratuites endosperme et embryons qu'elles contiennent sont peu différenciés comme composé de quelques cellules. Ces plantes vivent à proximité symbiose avec mycorhizes endotrofiche, cela signifie que les graines peuvent se développer que après avoir été infecté par spore de champignons mycorhiziens (Infestation hyphes). Ce mécanisme est nécessaire parce que les graines elles-mêmes ont peu de substances de réserve pour la germination propre.[5]

lecture

La reproduction de cette plante se produit de deux façons:

  • parce que grâce à «sexuellepollinisation de insectes pollinisateurs; la germination de semence cependant, il est conditionné par la présence de champignons spécifiques (les graines sont gratuites albumen - voir ci-dessus).
  • de façon autogamo, quand la fleur est déjà ouvert.

Distribution et habitat

  • Geoelemento: Type chorologique (Zone Source) Endémique (Veneto).
  • Distribution: cette orchidée a été trouvé que dans Vénétie (Vicenza préalpes).
  • Habitat: l 'habitat typique de cette plante sont des bois frais et les zones à l'ombre partielle. la substrat favori est pH l'acide avec le sol plutôt sec.
  • distribution altitudinale: sur les reliefs ces plantes se trouvent 600-800 m s.l.m.; puis participer au plan suivant de la végétation: vallonné.

systématique

la Orchidaceae Il est l'un des familles la plus grande division taxonomique tout angiospermes; Il comprend 788 genres et plus de 18500 espèce[6]. le genre epipactis Il comprend environ 70 espèces réparties Europe, en Asie et Amérique, dont environ une douzaine sont de la flore spontanée italienne.
la système Cronquist cessionnaires famille Orchidées de tous 'ordre orchidales tout moderne classification APG il place dans le nouvel ordre de Asparagales. Toujours selon la classification APG les niveaux plus élevés ont également changé (voir premier graphique).
le genre epipactis, avec genre Cephalanthera, Il appartient (selon la subdivision plus utilisé entre la botanique) à sous-famille tout Epidendroideae caractérisé en ayant la étamine (Le seul fertile) repliée sur la gynostème et lèvre Il a composé de deux pièces distinctes: ipochilo et epichilo [7][8]; et le niveau inférieur à la tribu tout Neotteæ, l'une des tribus qu'il utilise pour diviser orchidées (par rapport aux espèces sauvages du territoire italien)[1].

espèces similaires

En général, tous les epipactis Ils sont assez similaires dans la forme de la fleur. Nous rappelons ici quelques-uns espèce (Omettre les différents sous-espèces) Tels que:

  • epipactis leptochila (Godfery) Godfery - Helleborine une lèvre mince: il est une espèce avec lèvre sous-développé.
  • Epipactis microphylla (Ehrh.) Swartz. - Helleborine plus jeune, est un espèce avec quelques petites feuilles.
  • Epipactis atrorubens (Hoffm.) Besser - Helleborine violet: les fleurs sont rouge-rose.
  • Epipactis palustris (L.) Crantz - marais helleborine: les fleurs sont pourpre rougeâtre tendant à blanchâtre.
  • epipactis helleborine (L.) Crantz - helleborine commun: stands en particulier pour la largeur des feuilles.

autres nouvelles

Dans certaines régions, il est une plante protégée de sorte qu'il est interdit de cueillir.

notes

  1. ^ à b Motta, vol. 2 - p. 111
  2. ^ Botanique systématique, pag. 287
  3. ^ Tableaux Botanique systématique, dipbot.unict.it. Récupéré le 27 Février, 2010.
  4. ^ Musmarra, pag. 628
  5. ^ Strasburger, vol. 2 - p. 808
  6. ^ Strasburger, vol. 2 - p. 807
  7. ^ Strasburger, vol. 2 - p. 809
  8. ^ Pignatti, vol. 3 - p. 700

bibliographie

  • Giacomo Nicolini, Botanique Encyclopédie Motta. Volume seconde, Milan, Federico Motta Editore, 1960, p. 111.
  • Sandro Pignatti, Flore de l'Italie. troisième volume, Bologne, Edagricole, 1982, p. 730, ISBN 88-506-2449-2.
  • 1996 Alfio Musmarra, Botanique Dictionnaire, Bologne, Edagricole.
  • Eduard Strasburger, Traité Botanique. Volume 2, Rome, Antonio Delfino Editore, 2007, p. 807, ISBN 88-7287-344-4.
  • Groupe italien pour la recherche sur les orchidées sauvages (Gyros) Orchidées de l'Italie. Guide des orchidées, Cornaredo (MI), Le Château, 2009 ISBN 978-88-8039-891-2.
  • Judd-Campbell-Kellogg-Stevens-Donoghue, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Padova, Piccin Nuova Libraria, 2007, p. 287-290, ISBN 978-88-299-1824-9.

Articles connexes

  • orchidées sauvages en Italie

D'autres projets

liens externes