s
19 708 Pages

Manni Editori
état Italie Italie
fondation 1984 à San Cesario di Lecce
quartier général Via Umberto I, 47/51 à San Cesario di Lecce
personnes clés Piero Manni Manni et Grace
secteur maison d'édition
produits Livres et magazines culturels
site Web

Manni Editori est un maison d'édition fondé le 1984, dont le siège est à San Cesario di Lecce.

histoire

Piero Manni et Anna Grazia D'Oria, « une paire de travailleurs culturels ... augmenté au cours des années de l'imagination à l'élève de pouvoir '68 »[1] commencer à la maison d'édition en Janvier 1984 avec le magazine littéraire « imagination », aujourd'hui encore actif; « Autour de la tête est créée dès le départ un réseau de relations et les intérêts culturels qui sont devenus organiques dans la programmation d'une production de livres, du premier livre publié, »[2] Les signes de la poésie / langue de la paix, avec des textes Edoardo Cacciatore, Mario Lunetta, Francesco Leonetti, Giorgio Caproni, Mario Luzi, Alfredo Giuliani, Antonio Porta, Edoardo Sanguineti, Paolo Volponi, Andrea Zanzotto, Tous les auteurs qui publient dans les années suivantes à Manni. En plus de la poésie et de la fiction, elle commence toujours en 1985. « L'écriture et l'histoire », la première série d'essais, édité par Romano Luperini, qui ouvre avec Cina Cina de Luigi Malerba. Dans les années suivantes (parfois en coédition avec l'éditeur Lupetti) Manni intensifie également la politique de pamphlettistica, l'édition, entre autres, Enregistrer et continuer de Ovidio Bompressi, avec introduction de Erri De Luca (1997), Je ne suis pas: notes pour un monde meilleur, le dialogue entre Pietro Ingrao et Alex Zanotelli (2003), Dialogue sur la légalité entre Luigi Ciotti et Nichi Vendola (2005), Le soulèvement: effondrement européen et les perspectives du mouvement de Franco Berardi (2011).[3] En 2014, le catalogue se compose de plus de 1700 titres.[4]

auteurs

Parmi les auteurs de la maison d'édition, parmi ceux publiés dans la première édition: Francesco Leonetti (Boule de fil: court poème avec un commentaire; introduction de Filippo Bettini et Romano Luperini, 1986; La vie et les amis (en morceaux), 1992; Le petit et Circé: roman paradoxe, 1998; La flèche: poèmes, 2001; Les histoires furieux: Livre des fous et des monstres, le Grand Khan, 2003; Écrits de colère et de jeux extrêmes: récits, poésie, prose et scènes, 2005; Les rumeurs d'une vie: des histoires, des poèmes, des dialogues, avec quelques dessins de Arnaldo Pomodoro, 2007), Alda Merini (lieu de poésie du néant, 1999; Le marteau du poète, 2002; Je suis né le vingt et unième printemps: nouveau journal et poèmes, 2005; Canto Milano, 2007), Edoardo Sanguineti (novissimum testamentum, 1986; corollaire 1996, 1996; Atlas du XXe siècle italien: la culture littéraire, 2001; Hommage à Shakespeare: neuf sonnets, 2004; Comme vous devenez matérialistes historiques?, 2006), Franco Fortini (Journal allemand 1949, 1991; dialogues Franks, 1998), Edoardo Cacciatore (graduel, 1986; Itto itto, 1994), Giuseppe Bonaviri (Lèvre à la lèvre, 1988).[5] À côté des auteurs déjà établis, l'éditeur a également donné l'espace aux auteurs encore peu connus à l'époque Biagio Cepollaro (Scribeide, 1993), Tommaso Di Francesco (texte Intégrer, 1994), Diego Cugia (Le marchand de fleurs, 1997), Giancarlo De Cataldo (acide FeNiCo: Ballad pour Mimmo Carunchio racketeer, 2001), Wanda Marasco (L'enfance archer, 2003 Bagutta Prix 2004) et les nouveaux arrivants tels que Marcello Frixione (dioptries, 1991).

notes

  1. ^ "La République", le 30 Novembre, 2003
  2. ^ "Corriere della Sera", le 18 Janvier 2011
  3. ^ Entretien avec « Bifo » et Agnese Manni, dans "résidentiel« 8 Mars, 2012
  4. ^ La liste SBN
  5. ^ Lucio Gambetti, Franco Vezzosi, La littérature italienne du XXe siècle répertoire des premières éditions, Gênes, Graphos, 1997; rareté bibliographique du XXe siècle italien: le répertoire des éditions originales, Milan, Sylvestre Bonnard, 2007 à voces

liens externes