s
19 708 Pages

Gnome et Rhône
logo
état France France
fondation 12 janvier 1915 dans Paris
fermeture 1939 (Fusionné avec Snecma)
quartier général Paris
secteur Travail des métaux
produits moteurs d'avions et motos
notes fusion dans 1915 entreprises gnome, fondé en 1905 par les frères Louis et Laurent Seguin Rhône, créé en 1897.

la Société des Moteurs Gnome et Rhône Il était une entreprise français qui a fait moteurs pour 'aviation et, par conséquent, aussi motos, jusqu'à la cinquantaine. Il a été le résultat de la fusion 1915 entreprises gnome, fondé en 1905 par les frères Louis et Laurent Seguin Rhône, créé en 1897. Il a été nationalisé au début de Guerre mondiale pour former le Snecma, a récemment fusionné SAFRAN.

aviation

Moteurs Gnome

Gnome et Rhône
Gnome Delta "Monosoupape".

Louis et Laurent Seguin a acheté la licence de l'huile par la société allemande moteurs Gnome Motorenfabrik Oberursel et ils fabriqués gennevilliers des moteurs de bateau et plus tard pour les voitures avant de plonger dans 1905, sur une nouvelle créature: la moteur rotatif pour avions. Leur premier modèle est le 1909: Gnome Omega 7 cylindres lourds 75 kg qui a développé la puissance de 50 CV. Ce moteur a permis Henri Farman à plus de 100 km / h 1910 sur son avion Voisin.

Gnome et Rhône
Gnome Omega.

Les premiers modèles Omega ont utilisé un système d'entrée de carburant tige de piston par piston, évitant ainsi les divers mécanismes (tels que des cames, des boutons et des références de la commande) vannes et l'entrée entraîné en rotation. Pour simplifier la maintenance et réduire l'usure, l'évolution de ce moteur était équipé d'une soupape d'échappement contrôlée, et un orifice d'entrée pour l'aspiration. Le même allumage de la bougie a été faite sans fils, mais obtenu pour la correspondance, lors de la rotation, une plaque à haute tension avec la tête de la bougie.

Ces moteurs étaient très simples, bien que coûteux à produire, en raison des contraintes dues aux construction des masses en rotation, et l'équilibre de la précision tout.

Moteurs Rhône

Gnome et Rhône
Le Rhône 9C.

la Société Industrielle des Le Rhône Moteurs Il fabriqué par 1897 moteurs industriels. Vers 1909, il a assumé le concepteur Louis Verdet pour commencer à produire des moteurs d'avion. Verdet il a développé dans 1910 un premier prototype étoile 7 cylindres qui développe 50 ch et pèse environ 90 kg, en 1911, Il a suivi le modèle 9C 9 cylindres de 11 étoiles L de déplacement qui a développé 70 ch et 80. L'année suivante, une version de déplacement de 15 L a atteint 110 ch. Ces moteurs ont été plus classique par rapport à Gnome 2 avec deux soupapes par cylindre et les tubes d'entrée rotatifs.

fusionnement

Le 12 Janvier 1915, Gnome absorbé pour former le Le Rhône Société des moteurs Gnome et Rhône, qui a produit 25.000 moteurs, 75000 plus sous licence, alors que Première Guerre mondiale. Ce fut la technologie Louis Verdet être mis au point pour la série 9 jusqu'à ce que, dans la version 9J, quelque 110 ch.

Il était courant de voir les conducteurs de chasse Français, britannique ou américain, face à leurs homologues allemands et autrichiens dans les avions équipés de la même 9J produit sous licence par Oberursel.

Bristol moteurs en

En 1921, la société a acheté la licence moteur radial Jupiter, Alors Titan, la société Bristol Engine Company. Il ne tarda pas à la production dans son propre: la série K qui sera l'un des succès entre les deux guerres, constitué par 5 cylindres 5 km Titan qui a développé 260 ch, à partir de 7 cylindres 7K Titan Major de 370 ch et des cylindres 9 9K Mistral 550 ch.

Ils ont suivi les moteurs d'étoiles doubles, 14K Mistral Major 625 ch en 1929 qui a atteint 1025 CV grâce à l'utilisation d'un compresseur 1933 et 14N 1100-1210 ch. Le dernier développement a été le 14R 1290-1580 HP 1940.

Nationalisation et la fondation de Snecma

en 1945, la société a été pénalisée par des handicaps graves et des retards technologiques, causés par les quatre années d'occupation allemande et la destruction des ateliers après les bombardements alliés 1944. Ainsi a été nationalisée par le gouvernement français, ainsi que d'autres sociétés du groupe comme, par exemple, Lorraine-Dietrich, que le Gnome et Rhône avait pris le contrôle en 1941. Ainsi est né le Snecma, est synonyme de Société Nationale d'Etudes et de Construction d'Aviation de Moteurs.

motos

Gnome et Rhône
Gnome et Rhône

A la fin de la Première Guerre mondiale, l'effondrement des ordres militaires, il a poussé la société à se diversifier, notamment dans la production de motos. Il a acheté la licence des vélos britannique ABC Motors et amélioré; plus tard, à partir de 1923, il a produit leurs propres motos avec des moteurs de 175 cm³ 2 jours (Type "E") à 4 coups 500 cm³ valves latérales (Type "C").

En 1926, il a été présenté le type D: D2, D3 et D4 sont équipés des moteurs mono-cylindres de 500 cc avec OHV.

en une trentaine d'années Ils étaient dans la principale production, Super Major, D5, 500 V2 puis CV2; ces derniers étaient équipés de moteurs à deux cylindres unique de 500 cm³. Ils étaient également des produits de plus petits modèles de déplacement: moteur junior (monocylindre 250 cc), le M2 et CM2 (350 cc moteurs Les).

À partir de 1937, Ils sont apparus des modèles X, en ordre avant le 750 X 800, puis de suivre la AX2.

au cours de la Guerre mondiale, 800 AX2 a été fabriqué par des ateliers dans Terrot Dijon.

Après la Seconde Guerre mondiale, la production a été poursuivie par Snecma. Avec la série R et L équipé d'un moteur 2 temps: R1 (100 cm³), R2, R3 et R4 (125 cm³), L5 (175 cm³), LX5 (200 cm³) et d'un châssis classique.

Enfin, la production a cessé en 1959.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Gnome et Rhône

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR296196800 · GND: (DE1031503641