s
19 708 Pages

Chemins de fer du gouvernement du Canada
état Canada Canada
fondation 1915
fermeture 1918/1993
secteur transport ferroviaire
produits trains voyageurs et marchandises
notes remplacé pour le secteur ferroviaire par des chemins de fer nationaux du Canada
Chemins de fer du gouvernement du Canada
Carro CGR, ancien Intercolonial, 50 t pour le transport du charbon (on peut voir les anciennes marques)

Chemins de fer du gouvernement du Canada (CGR)[1] le nom a été utilisé légalement entre 1915 et 1918 pour désigner les chemins de fer Canada géré par le gouvernement fédéral.

Chemins de fer du gouvernement du Canada
le train Ocean Limited sous la direction CGR

En raison de la crise financière de l'industrie aggravation obsédant ferroviaire du Canada, vers la fin de Première Guerre mondiale, la plupart des grands chemins de fer à travers le pays ont dû être nationalisées et placées sous la direction temporaire de la nouvelle entité appelée Chemins de fer du gouvernement du Canada (CGR). Les entreprises qui sont devenues des composants, entre le 1er Août 1914 et 1918, ont été les 'Chemin de fer Intercolonial du Canada (IRC), le chemin de fer National Transcontinental (RNT), le chemin de fer international du Nouveau-Brunswick, le chemin de fer du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard (Peir), voie étroite 1067 mm, le chemin de fer de Moncton et Bouctouche et la Hudson Bay Railway (HBR) .

Même plusieurs chemins de fer mineurs ou inférieur ramifié de la province de nouveau-Brunswick Ils ont été acquis, du 20 mai 1918, le CGR[2]; Ceux-ci étaient Elgin et chemin de fer Havelock, chemin de fer St. Martins, Salisbury et Railway Albert, York et Carleton Railway.

Le 6 Septembre 1918, il a également été détectée Chemin de fer Canadien du Nord (Cnor), maintenant insolvable, pour la gestion dont le gouvernement a nommé son propre comité de pilotage chargé de prendre l'entière responsabilité de toutes les opérations. Le nouveau CGR a joué un rôle clé dans l'effort de guerre au Canada en participant au transport des troupes et des fournitures.

Le CGR est assez courte existence (évolution bientôt Chemins de fer nationaux du Canada); néanmoins il avait une grande visibilité dans Première Guerre mondiale pour l'exploitation de grande échelle de transport militaire. De grandes quantités de matériel roulant adoptaient rimarcate le logo CGR, même si, dans de nombreuses régions telles que maritime, le public a continué de se référer à ses trains et ses services en utilisant l'ancien nom « Intercolonial ».

Aussi l'année 1918, le gouvernement fédéral a créé la nouvelle société fédérale Chemins de fer nationaux du Canada (CNR) dans le but de simplifier de manière opérationnelle le financement et la gestion du système ferroviaire complexe nationalisé; la formalisation de la mesure eu lieu le 20 Décembre, 1918 par un acte de Conseil privé pour le Canada Queen[3]

Le chemin de fer du Grand Tronc Pacifique (GTPR) a été nationalisée après l'échec, le 7 Mars, 1919 entrer pleinement dans la CNR 12 Juillet 1920. GTPR relatif de l'entreprise, la Grand Trunk Railway (RTG), qui est également en faillite, a été nationalisée le 21 mai 1920 et a été entièrement absorbé par CNR 30 Janvier 1923.

Le logo CGR a cessé d'être utilisé dans les années après 1918, mais en fait, le CGR existait sur papier jusqu'à la fin XX siècle traiter la plupart des autres activités immobilières et de garantie. Enfin 22 Juillet, 1993, un ordre du Conseil privé Il a autorisé la vente du CGR « société d'État » CN pour la somme symbolique d'une dollar canadien.

notes

  1. ^ Matériel ferroviaire et publication Société, Le matériel ferroviaire officiel Inscription, Juin 1917, p. 364
  2. ^ Kieth MacKenzie, L'histoire du Canadien National, Bison Books (1988) p. 61
  3. ^ Robert F. Leggett, Les chemins de fer du Canada Douglas et MacIntyre (1973), p. 117-118

bibliographie

  • Robert F. Leggett, Les chemins de fer du Canada Douglas et MacIntyre (1973)
  • Kieth MacKenzie, L'histoire du Canadien National, Bison Books (1988)
  • Donald M. Bain: Les chemins de fer canadiens, Dans: William D. Middleton, George M. Smerk, Roberta L. Diehl (Hrsg.): Encyclopédie des chemins de fer en Amérique du Nord. Indiana University Press, Bloomington / Indianapolis EN 2007, pp. 193-201
  • George R. Stevens: Histoire des chemins de fer nationaux du Canada. Macmillan, New York 1973
autorités de contrôle VIAF: (FR141935009