s
19 708 Pages

Luftverkehrsgesellschaft m.b.H.
LVG
état Allemagne Allemagne
sous forme de société Gesellschaft mit de Haftung
fondation 1908
fondé par Alfred Müller
quartier général Berlin
secteur aéronautique
produits des avions civils et militaire

la Luftverkehrsgesellschaft m.b.H., mieux connu sous son acronyme LVG, Il était un 'compagnie d'aviation impériale allemande actif dans la dix ans la XX siècle.

histoire

La société a été fondée en 1908 dans le quartier berlinois de Johannisthal où il y avait aussi le Motorflugplatz Johannisthal-Adlershof, l'un des premiers aéroports Allemagne. Au début, il se consacre à des vols pour les passagers et les vols publicitaires, l'activité a eu lieu à travers le ballons Parseval.

À partir de 1911 Le LVG se consacre également à la construction d'avions. En 1912, il rejoint la société Franz Schneider, ingénieur source Suisse que, en 1913, il a inventé le mécanisme de synchronisation entre le moteur et mitrailleuse que, en 1915, la guerre a révolutionné l'air dans Première Guerre mondiale. Le mécanisme a été installé pour la première fois dans le modèle LVG E.i mais il n'a jamais été mis en service. Parmi les jeunes ingénieurs qui ont constitué le bureau d'études il y avait aussi Ernst Heinkel[1].

Schneider a supervisé le développement de deux des modèles les plus importants produits par la société, la éclaireurs deux places armés LVG C.I. et LVG C.II servant dans les unités de reconnaissance et observation aérienne (Flieger Abteilung, abrégé Fl. Abt.) de Luftstreitkräfte, la composante aérienne la Deutsches Heer (L 'armée Imperial allemand). La collaboration, cependant, est interrompue après la prochaine LVG C.IV et ses développements ne commencent pas à la production de la série, ils se sont avérés des projets accablées problèmes structurels profonds et choix du moteur.

A sa place, il a été repris Dipl. Ing. Wilhelm "Willy" Sabersky-Müssigbrodt provenant de Pfalz Flugzeugwerke GmbH, une entreprise qu'il a contribué à mettre en place après le Rudolph Gehringer préféré dans son rôle de concepteur en chef. Même Sabersky-Müssigbrodt développé, entre autres, deux modèles de base produits par LVG, la reconnaissance à deux places lvg c.v et le dérivé LVG C.VI. La première se révélera être le modèle construit en plus grand nombre parmi ceux produits par la société tout au long de la durée de son existence,[2] et l'un des meilleurs C-Typ, ainsi que DFW c.V et Rumpler C.IV, à la disposition de la force aérienne allemande pendant le conflit[3].

Jusqu'en 1918, le LVG construit spécialement des avions d'entraînement à deux places et des avions de reconnaissance comme le modèle LVG B.I, deux premiers places allemand à utiliser à l'avant et le modèle LVG C.VI produit dans plus de 1000 échantillons.

au cours de la Première Guerre mondiale LVG a produit 5640 avions, après Albatros a été la deuxième plus grande compagnie aérienne allemande.

production

  • LVG B.I - avion de reconnaissance tandem à deux places, plus tard reléguée au rôle de avions d'entraînement
  • LVG B.II - avions de reconnaissance, entraîneur plus tard
  • LVG B. III - plan de formation
  • LVG C.I. - la première série C-Typ, les avions de reconnaissance armé deux places avec une mitrailleuse défensive arrière
  • LVG C.II - avion de reconnaissance
  • LVG C. III - avion de reconnaissance
  • LVG C.IV - avion de reconnaissance
  • lvg c.v - avion de reconnaissance
  • LVG C.VI - avion de reconnaissance produit dans plus de 1000 unités
  • LVG C.VIII - seulement prototype
  • LVG C.IX - prototype terminé
  • LVG C.VIII - seul prototype
  • LVG D 10
  • LVG D.II - seul prototype
  • LVG D. III - seul prototype
  • LVG D.IV - seul prototype
  • LVG D.V - seul prototype
  • LVG D.VI - seul prototype
  • LVG E.i - chasse monoplan Expérimental équipé de deux mitrailleuses
  • LVG G.I - bombardier
  • LVG G.II - triplan
  • LVG G.III - triplan (produit sous licence Schütte-Lanz g.v)

licence de production

notes

  1. ^ (FR) John Pike, Travaux Heinkel avion, sur GlobalSecurity.org, http://www.globalsecurity.org, 11 juillet 2011. Récupéré le 8 Novembre, 2012.
  2. ^ Grosz 1998, p. 2.
  3. ^ Grosz, 1998, controcopertina.

bibliographie

  • (FR) Peter M. Grosz, Windsock Datafile 71: lvg c.v, Berkhampstead, Albatross Productions, 1998 ISBN 1-902207-04-1.
  • (DE) Karlheinz Kens, Hanns Müller, Die Flugzeuge des Ersten Weltkriegs 1914-1918, München, 1973 ISBN 3-453-00404-3.
  • (DE) Heinz J. Nowarra, Die Entwicklung der Flugzeuge 1914-1918, München, Lehmanns, 1959, ISBN inexistante.
  • (DE) Karl Pawlas, Deutsche Flugzeuge 1914-1918, Nuremberg, 1976, p. 63-65, ISBN 3-88088-209-6.
  • (DE) Günter Kroschel, Helmut Stützer, Die deutschen Militärflugzeuge 1910-1918, Wilhelmshaven, Lohse-Eissing Mittler, 1977 ISBN 3-920602-18-8.

D'autres projets