s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
daeodon
Jay Matternes Miocène Daeodon.jpg
reconstitution daeodon
état de conservation
fossile
classification scientifique
domaine Eucaryotes
uni Animalia
phylum chordata
subphylum vertébrés
classe Mammalia
sous-classe Theria
ordre artiodactyles
Sous-ordre porc
famille entélodonte
sexe daeodon
nom binomial
daeodon shoshonensis
Cope, 1878

la deodonte (daeodon shoshonensis) Ce fut un mammifère ongulé de entelodontidi, vécu miocène inférieur (il y a environ 18 millions d'années) dans Amérique du Nord et maintenant éteinte.

description

Comme tous les membres de sa famille, daeodon Il a des caractéristiques similaires à celles des Suidi, avec lequel il est lié, mais avec des adaptations carnassier. Aussi connu sous le nom Dinohyus ( « Cochon Terrible »), la deodonte était de la taille d'un bison, environ 3 mètres de long et près de 2 de la hauteur au garrot; Ses principales caractéristiques sont la grande tête massive, à long sur les mètre, et les jambes relativement mince et allongé.

L'alimentation et la nutrition

Les grandes canines, prémolaires et le museau pointu rappelant un carnassier, mais regardant de plus près la dentition bunodonte (faible couronne) suggère la vraie nature de cet animal omnivore. Le charognes probablement formé une grande partie de l'alimentation de ce « porc terrible », et ont été trouvés en fait les os calicoterio moropus avec des empreintes de dents qui correspondent parfaitement avec les grandes défenses de deodonte. Il est peu probable, cependant, que cet animal était un chasseur actif, mais peut-être de petites embuscades avaient tendance chameau primitif oxydactylus ou rhinocéros menoceras lorsque les parents baisser la garde. Cependant, un animal aussi imposant qu'il devait être en vie deodonte ne devrait pas avoir un mode de vie pour être chasseur silencieux et invisible.

Ridges et protubérances

daeodon
crâne daeodon

Le deodonte du crâne présente une crête sagittale très développée et de grandes surfaces sur mandibule pour l'insertion des muscles masticatoires qui devaient l'aider à couper les noix, les racines, les os et plus encore. Les crânes de tous entelodontidi montrent des brides d'os sur les os de la joue et des bosses sur la mâchoire; ces excroissances a probablement servi de prix intraspécifique ou sexuels, peut-être avec une hiérarchie de fonctions au sein d'un groupe. Les pattes étaient étonnamment mince et allongée par rapport à la taille du corps solide, et sont évidemment utiles à deodonte pour fonctionner à une vitesse très élevée sur de longues distances. Les jambes en deux doigts ont fini de petits sabots, apparemment hors de proportion si l'on considère la masse du corps. Probablement le deodonte possédait de grands sabots cornés et coussinets pour absorber le choc et de stabiliser l'animal quand il était en mouvement.

trouvailles fossiles

Traces fossiles de daeodon Ils ont été trouvés dans la boue fossilisés Agate Springs. Les dégâts physiques trouvés sur les os de nombreux deodonti, y compris de nombreux trous et fissures sur le crâne, semble indiquer que le deodonte a combattu similaire lors des rituels d'accouplement, pour le territoire, ou peut-être pour la possession d'une carcasse.

Le deodonte et ses proches faisaient partie d'un grand rayonnement à onglons qui a suivi l'avènement des vastes plaines herbeuses au Miocène inférieur. Un lieu où de nombreux os de deodonte est Agate ressorts ont été découverts dans NebraskaCes vestiges font partie d'un « lit d'os », contenu dans un gisement de la rivière. Cette ville montre que ces animaux sont probablement morts de quelque catastrophe naturelle, une plus probable sécheresse. Les animaux ont pu se pressaient autour des dernières flaques d'eau de l'eau est restée dans le lit d'un rivière dans un endroit sec, où ils sont morts. Le résultat est que les os ont ensuite été transportés vers l'aval par le courant dans une période de plein, dans une zone de la rivière où ils ont été retrouvés plus tard aujourd'hui. D'autres animaux trouvés dans ce lit d'os comprennent calicoterio moropus.

bibliographie

  • Lucas, S. G., Emry, R.J. et Foss, E.T. (1997). « La taxonomie et la distribution de daeodon, un Oligocène-Miocène entélodonte. (Mammalia: artiodactyles) d'Amérique du Nord » Actes de la Société biologique de Washington, 111 (2): 425-435.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers daeodon