s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir RA.
Ra
Ra

Ra, aussi connu sous la forme ou Rha (IPA:Rɑ:), Il est divinités égyptiennes appartenant à Religion de l'Égypte ancienne, dieu du soleil de Héliopolis[1]. A partir de cinquième dynastie (2510 BC - 2350 BC[2]) Est devenu une des grandes divinités égyptiennes, pour la plupart identifiés avec le soleil midi[3].

On croyait que gouverner toutes les parties du monde: ciel, la terre et le 'vie après la mort[4]. Il a souvent été comparé au dieu Horus; leur fusion à l'origine du dieu Ra-Horakhti, dont les moyens de noms Ra (qui est) Horus des Deux Horizons[5]. A partir de douzième dynastie (1994 BC - 1794 BC[6]) Il a été associé au dieu thébaine amon, donnant lieu à des divinités les plus importantes du panthéon égyptien: Amon-Ra[1], et il est resté pendant des siècles le dieu suprême, Roi des dieux[7]. Au cours de la brève période Amarna, roi Akhénaton (Ca. 1351 BC - 1334 BC[8]) Supprimée le culte de Ra et imposé le culte exclusif du dieu Aton, qui, auparavant, il était seulement un aspect de Ra[9]; après la mort d'Akhenaton, le culte de Ra a été immédiatement rendu à sa prééminence.

rôle

Ra et le Soleil

Pour les Egyptiens, le Soleil était un symbole de la lumière, la chaleur et la prospérité. Dans le panthéon égyptien, divinités solaires Ils sont donc particulièrement importants, comme le Soleil était considéré comme le roi de toute la création. Le disque solaire a été vue à la fois comme le corps que vous aimez 'Eye of Ra, à ne pas confondre avec 'Eye of Horus (Cela a eu lieu une valeur lunaire)[10]. Dans certaines versions mythologiques, Ra a été considéré comme le père de Shu, air dieu[11], et Tefnut, l'humidité et la pluie dea[12][13], créé par son semence, aussi bien que Bastet, Sun dieu de la guerre parfois représenté dans l'acte de défense du soleil de serpent mal Apopi[14], de hekets, la déesse-grenouille des naissances qui a soutenu l'étoile solaire lors de son passage au-delà de[15], et Sekhmet, déesse-lion violent et sanguinaire symbolisant les rayons de chaleur mortels, représenté avec l'orbe du soleil sur sa tête et est née du feu de 'Eye of Ra[4].

L'importance de ce dieu était telle que les différents dieux du soleil et les moments du soleil dans la journée ont été adorés comme des aspects du même Ra: Atoum, dieu du soleil couchant[16]; Ra-Horakhty, fusion de Ra et Horus et dieu du soleil au zénith[5]; khepri, dieu du soleil levant[17]; Harmakis, dieu du soleil à l'aube et au crépuscule (représenté, par exemple, en Sphinx de Gizeh et notamment l'objet de dévotion par Thoutmosis IV[18])[3].

Ra
Ra voyage à travers la vie après la mort sur la bateau solaire. Si représenté dans le monde des morts, Ra est représenté avec la tête d'un bélier. les deux et Heka l'accompagner, tandis que le serpent bénéfique Mehen Il le protège. illustration par Livre des Portes peinture dans la tombe de Ramses I (KV16) Dans le Vallée des Rois.

Ra dans la vie après la mort

Les Égyptiens imaginaient que Ra voyageait sur deux bateaux solaires: Le premier appel Mandjet (Bateau de millions d'années), ou bateau du matin; le deuxième appel Mesektet, ou d'un bateau de nuit[19]. Ces bateaux l'ont porté sur son voyage à travers le ciel et Douat, la vie après la mort. Quand il était sur le navire Mesektet avec qui traversait l'au-delà, Ra a été représenté avec une tête de bélier, en conservant l'attribut habituel du disque solaire sur la tête, dans ce cas, se trouvant sur les cornes. Les dieux qui l'accompagnaient sur des bateaux solaires étaient nombreux, y compris les deux, personnification de la perception, Hu, personnification de la commande, et Heka, dieu qui incarne la magie et que, Seth, Bastet et d'autres dieux, a participé à briser le serpent Apophis[20]. Parfois, Ra a été escorté par l'autre 'ennead, tels que Seth, le principal adversaire Apopi[21], et le serpent bénéfique Mehen, qui l'a défendu de nombreux monstres des enfers[22].

Apophis, l'incarnation du chaos, ce fut un énorme serpent qui chaque nuit à essayer d'arrêter le cours de l'attaque du bateau de soleil ou en utilisant son regard hypnotique. On pensait que se sont produites lorsque les éclipses solaires, Apophis avait avalé le bateau de Ra[23]. Les Égyptiens croyaient que Ra soir prend la forme de Atoum (déités du soleil couchant[16]) Ou sous la forme d'un vérin. Le trajet en bateau de nuit à travers la vie après la mort, le prenait à l'est afin qu'il puisse remonter, à 'aube. Ce mythe destiné à construire le lever du soleil dans le ciel, représenté par la déesse écrou. Enfin, quand il était dans le monde souterrain, Ra est fondu à Osiris, dieu des morts, lui-même devenant ainsi dieu des morts[19]. Dans son voyage de nuit, il a parfois été appelé avec les noms et Efu Auf Ra[23][24].

Ra
Ra-Horakhty (fusion de Ra et Horus) Sculpté dans le centre de la façade Grand Temple Abou-Simbel, alors qu'il est adulé par Ramsès II.

Ra en tant que créateur

Quelques ordres sacerdotales Egyptiens adoraient Ra comme le créateur du monde; dans ce qui est dinstinguevano les prêtres de Héliopolis et leurs dévots. Ils croyaient que Ra avait créé d'abord de lui-même tout, émergeant, essedosi créé par lui-même, des eaux primordiales religieuse, mis entre les cornes de la vache céleste, la déesse methyer (En tant que dévots Ptah et son clergé croyaient que ce dernier était de créer Ra[25]); Puis il a créé les hommes à travers ses larmes[19]. Dans un épisode de Livre des Morts Ra circoncire et son sang donne la vie à les deux et Hu, personnification de la perception de commande respectivement[19]. A Ra a également été crédité de la création des animaux, les plantes, les mois et les saisons. En outre, il a été souvent comparé à harsaphes, un dieu inférieur représenté comme un bélier, par des fonctions démiurgiques[26].

Ra et Pharaon

La déclaration finale du culte de Ra est venu avec la montée de la Ve dynastie (vers 2500 avant JC), dont les Pharaons ont été considérés comme des enfants de Ra et la femme d'un prêtre d'Héliopolis imprégné par le dieu lui-même, les rapports Westcar Papyrus[27]: A cette époque, la titre royal Il a été enrichi d'un titre remarquable Fils de Ra (Sa-Ra), Existant au cours de la dynastie précédente:

G39 N5

De la Ve dynastie, le nom de Ra est apparu de plus en plus assidue dans les noms des Pharaons: par exemple, Sahure, Neferirkara et Niuserra de la Ve dynastie, Ouserkarê, Pépi I Merira, le Merenre, Pepi II Merenre et Merenre II de sixième dynastie et ainsi de suite jusqu'à la XVIII, XIX et XX Dynastie, tous les souverains dont avait un nom - celui de la naissance ou que royal - lié à Ra. La plupart des monuments et des temples construits par les rois de la Ve dynastie ont été consacrés au culte du soleil; il est généralement dans des structures ouvertes et exposées à la lumière du soleil, érigée autour Benben, une pierre en forme de pyramide qui symbolise les rayons du soleil ou de la butte d'origine émergé eaux primordiales, le prochain prototype obélisques[27]. En érigeant obélisques, comme Ramsès II devant Temple de Louxor, Pharaon architecturalement destiné à symboliser leur lien avec Ra[27]. Nell 'ancien Empire on croyait que, après la mort, l 'âme le pharaon est monté au ciel pour atteindre le soleil et ainsi rejoindre son père Ra; cette croyance se produit avec une grande fréquence Textes des pyramides, gravée pour la première fois sur les murs de la chambre funéraire de Unis, dernier roi de la Ve dynastie. Tout au long de sa vie, cependant, la règle a affirmé que les autorités étaient bonne image suprématie Ra sur les autres dieux et les cieux, la terre et la vie après la mort[28].

Ra
Ra et imentèt, déesse de la nécropole Egypte occidentale, les peintures de la tombe de Néfertari (QV66) Vallée des Reines.

iconographie

Ra est représenté sous diverses formes. Le plus commun est que l'homme à la tête d'un faucon, le disque solaire sur sa tête et un serpent enroulé autour[19]. Une autre représentation habituelle était celle de l'homme avec le coléoptère de la tête (de référence khepri), Ainsi que celle de la tête de bélier homme. Il pourrait également être pleinement représentée comme un bélier, coléoptère, phénix, héron, serpent, taureau, chat, lion et autres[29]. Dans les illustrations imaginer des scènes dans 'pègre, Il était généralement représenté comme un homme à tête de bélier[19]. Dans une telle forme, Ra est décrit comme Bélier Ouest et Bélier à la recherche de son harem[19].

Dans certains documents, Ra est décrit comme un vieux pharaon de la chair d 'or, os d 'argent et les cheveux lapis lazuli[19]. symboles Ra ont été le disque solaire et hiéroglyphe Sun symbol.ant.png, dire un cercle avec un point au centre, symbole astronomique du soleil.

histoire

Ancien et du Moyen-

Ra
Statuettes de porcelaine émaillée Ra-Horakhty, datant III siècle avant JC Brooklyn Museum, New-York.

Le culte de Ra comme dieu du soleil Elle a commencé à émerger, à peu près, au cours de la dynastie II, installés autour de 2890 av[30]. Sa théologie a probablement joué un coup de pouce sous la quatrième dynastie de Pharaon Djedefra, qui a régné pendant une dizaine d'années autour de 2575 BC[31] En fait, pour la première fois avec Djedefra le roi d'Egypte a pris la titre de Fils de Ra, qui est devenu une partie des cinq noms traditionnels pharaon; à cette époque, Pharaon a commencé à être considéré comme une manifestation de Ra sur la terre. La diffusion de son culte avait une forte accélération avec cinquième dynastie, quand Ra est devenu dieux nationaux et Pharaohs érigé pyramides, obélisques et temples, se considérant les enfants de Ra: la plupart des ressources du pays, à cette époque, ont été transférés dans la construction des temples de culte solaire[19]. Lors des premiers exemples de Textes des pyramides, Ra avait une grande influence sur le voyage du défunt au pharaon.

Ra
L 'Eye of Ra, à ne pas confondre avec 'Eye of Horus, bien qu'il partage diverses caractéristiques. Figure en tant que disque solaire enveloppé par deux paliers cobra couronnes dell 'Haute et Basse Egypte[10].

au cours de la Empire du milieu (2055 - 1650 BC[32]), L'évolution constante du panthéon égyptien a conduit à tirer Ra de nombreuses divinités dont, le plus important, Osiris et amon.

Nouvel Empire et les périodes ultérieures

En collaboration avec le nouvel Empire, ouvert autour 1550 BC[33], la théologie et le culte de Ra est devenu très complexe et majestueux. Les murs des tombes ont commencé à décorer avec des textes très détaillés qui dépeint le Ra dans le voyage de vie après la mort. Ce fut une croyance répandue que Ra avec lui défendre la barque solaire, ainsi que les âmes des morts, même les prières et louanges exprimées par les vivants. Il est devenu très courant dans le nouveau royaume l'idée que Ra vieillira que le soleil baisse pendant la journée.

Il se composait beaucoup de hymnes, prières, litanies pour aider Ra et son bateau solaire dans l'affrontement avec Apopi.

Avec l'avènement de Christianisme dans 'Empire romain (300 - 400 après Jésus-Christ), Le culte de Ra a été progressivement abandonné[34] et sa popularité parmi les habitants de la vallée du Nil est devenu un intérêt purement historique, même parmi les prêtres du pays[35].

Relations avec d'autres divinités

Ra
Ra et amon sur les parois de la tombe de Ramsès VI (A.C- 1155-1149 BC) en Vallée des Rois (KV2).

Divinités associé à Ra

Et comme il était dans tous les principaux dieux égyptiens, même l'identité de Ra il a été souvent confondu avec celui d'autres dieux.

Amon et Amon-Ra
amon Il a été membre de Ogdoade et, en même temps que Amonet, ancien saint patron Thèbes, Il a représenté les énergies de la création. On croyait que Amon allait créer avec son souffle était si identifié avec le vent plutôt que le soleil. Comme le culte d'Amon et Ra a commencé à devenir extrêmement populaire, respectivement, en Haute et Basse Egypte, les deux dieux ont été fusionnés en Amon-Ra, divinité solaire et créateur. Il est difficile de déterminer le moment de cette fusion. apparaît déjà dans Amon-Ra Textes des pyramides de cinquième dynastie. Il reste l'opinion actuelle que Amon-Ra a été conçu comme une divinité de l'Etat par les dirigeants de nouvel Empire, avec l'intention de réconcilier les dévots Amon avec le culte antique de Ra (XVIIIe dynastie)[36]. Amon-Ra a tenu le titre officiel de Roi des dieux. Il était parfois représenté comme une figure humaine avec la tête d'un lion surmonté disque solaire et les yeux rouges[36] .
Atoum, et Atoum-Ra
Ra
Atoum représenté dans une copie Livre de souffle. Musée du Louvre, Paris.
Atoum-Ra (ou Ra-Atum) était un autre dieu composite obtenu par la fusion des deux complètement différent; Cependant, Ra partage plusieurs caractéristiques avec Atoum que d'Amon. Atoum était en effet une divinité solaire (plus précisément, le dieu du soleil couchant[16]), En plus d'être un dieu créateur, y compris 'ennead[16][37]. Les deux Ra Atoum était considéré comme le père des dieux et Pharaohs, et la dévotion à leur était très répandu. Dans les mythes anciens, Atoum, né de l'océan religieuse, Il était père Shu et Tefnut[23].
Ra-Horakhti
Fin mythologie égyptienne, Ra-Horakhti était un titre ou une manifestation du dieu qu'une divinité composite lui-même. Il est traduit par Ra (qui est) Horus des Deux Horizons[5], l'intention de se connecter Horakhti (Un aspect du dieu Horus qui rappelle le lever du soleil) Ra[37][38]. Il a été spéculé que le terme Ra-Horakhty peut se référer simplement Ra prendre le voyage solaire d'un horizon à, ou qu'il qualifie de Ra d'espoir et de renaissance divinité. Il était représenté comme un faucon ou un homme avec une tête de faucon surmontée disque solaire et triple couronne, ou parfois avec seulement ureo ou couronne atef[38].
Khepri et Khnoum
khepri était-dieubousier qu'il a roulé le soleil tous les matins, conçu comme un « devenir » de l'étoile vers la plénitude cadran solaire[39]. Il a parfois été dit à l'événement Ra du matin, ainsi que le dieu khnum, à tête de bélier, il a été l'événement du soir[3]. L'idée théologique qu'il y avait plusieurs aspects de Ra qui gouvernaient les différents moments de la journée était très répandue, mais variable. Avec Khepri et Khnoum qui a incarné le matin et le soleil du soir, Ra a été approché au soleil de midi, à la hauteur de la chaleur[3][37]. Horapollon, auteur d'un traité sur hiéroglyphes (Cinquième siècle après Jésus-Christ) En se référant à la chrysomèle (Scaraboeus sacer), Elle a écrit:

« Voulant signifier celui qui a créé seul (le démiurge solitaire) ou de devenir, ou père, ou le cosmos, ou l'homme, ils tirent un coléoptère. »

(Horapollon, Hieroglyphiká[40])

Divinité créée par Ra

Bastet
Bastet (Aussi appelé Bast) a parfois été appelé chat de Ra[41]. Il était considéré comme sa fille et associée à l'outil de sa vengeance, l 'Eye of Ra[41]. Bastet était aussi connu comme celui qui décapiter le serpent Apopi pour défendre Ra[41]. Dans un mythe, Ra lui envoie comme une lionne Nubie[41].
Sekhmet
Ra
Sekhmet et Hathor, filles Ra et donc surmonté disque solaire. temple Kom Ombo.
Sekhmet est une autre fille de Ra[42], représenté comme une lionne ou grand chat. Comme Bastet, elle était associée à l'oeil de Ra, la revanche de feu et destructeur outil Ra[42]. Dans un mythe, Sekhmet était tellement en colère que Ra a été forcé de le transformer en une vache pour endiguer la destruction que cette sanguinaire déesse pourrait causer à la race humaine[42]. Dans une autre narration, le dieu craint que les hommes sont en train de comploter contre lui et envoie Hathor (Dans d'autres versions est la même Sekhmet) pour les punir. Lorsque Sekhmet est intervenu pour terminer le travail - et son pouvoir destructeur serait systématiquement tué tous les êtres humains - a commencé à boire goulûment ce qui semblait être du sang, mais qui était en fait la bière teints en rouge par Ra lui-même pour sauver l'humanité. Ivre, Sekhmet n'a pas pu terminer le massacre[42][43].
Hathor
aussi Hathor est la fille de Ra[44]. Dans un mythe, Hathor a dansé nue devant Ra, bouder, jusqu'à ce qu'elle puisse le faire rire[44]. Lorsque Ra n'a pas été avec Hathor, il est tombé dans une profonde dépression[44].

rivalise avec la Divinité de Ra

Ptah
Ra
figurine Isis en faïence, datant période tardive. Walters Art Museum, Baltimore.
Ptah, le grand dieu-créateur de la théologie Menfi, apparaît rarement dans les inscriptions à l'intérieur du pyramides Ancien Empire, peut-être le fait que les principaux auteurs de ces textes sont venus de Héliopolis et étaient tellement consacrés à Ra[45]. On croit généralement que Ra fidèles étaient envieux de Ptah. Alors que certains croyaient que Ra provenait de soi-même, d'autres pensaient qu'il avait été créé par Ptah.
Isis
dans de nombreux mythes Isis complot contre Ra, en essayant de se rendre à son fils Horus suprématie sur les dieux et le cosmos[46]. Un mythe veut que Isis a créé un serpent à empoisonner Ra et lui faire du chantage, en lui donnant l'antidote que si le dieu qu'il avait révélé son secret vrai nom du tout. Depuis lors, Ra commencerait à craindre Isis qui, conscient de son nom secret, il pouvait utiliser toute sa arts magiques contre lui et détrôner[46].
Apopi
Apopi, également connu sous le nom Apophis, il était un serpent monstrueux, le mode de réalisation de chaos (isfet) Ce fut le plus grand ennemi de Ra, qui était plutôt porteur de lumière et de garant de la Maat (Ce qui personnifie l'ordre cosmique). Il a essayé d'empêcher Ra se pose chaque matin[47].
Ra
statue de Rattaui, probablement le plus ancien compagnon de Ra. Musée du Louvre, Paris.
Le mythe veut que Apophis devait être constamment sous l'horizon de sorte qu'il était une créature de 'vie après la mort. Dans certaines versions de l'histoire, le monstre attendait Ra dans une montagne appelée ouest Bakhu, où le soleil a disparu à l'horizon; dans d'autres récits, l'un qui se cache avaient tendance juste avant l'aube dans Dixième Région de la nuit. La multitude d'endroits où on croyait que pouvait lui être gagné l'épithète Celui qui encercle le monde[48].

Rattaui

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Rattaui.

Rat, ou Rattaui, Ce fut un aspect féminin de Ra, et n'a pas beaucoup d'importance indépendamment de lui. Dans certains mythes apparaît comme la femme de Ra, parfois sa fille[49]. le nom rat Il n'y a rien de plus que le nom de Ra avec le suffixe féminin -t; la version plus longue Rattaui Cela signifie « Rat des Deux Terres » (l 'Haute et Basse Egypte). Il est apparu pour la première fois au cours de la cinquième dynastie et était probablement le compagnon le plus ancien de Ra. Cependant, il n'a jamais atteint, l'énorme popularité Hathor, qui, selon d'autres versions, il était la femme de Ra; ses représentations sont extrêmement rares[50]. Cependant, il n'a pas été remplacé et ont été préservés des fragments d'hymnes à Rattaui datant de l'époque romaine en Egypte[51].

Hymne de Pharaon à Ra II Antef

Un hymne intéressant de Ra apparaît dans six colonnes de texte, juste avant un hymne à Hathor, sur un stèle de Antef II (Ca. 2112 BC - 2063 BC[52]), Le quatrième pharaon de dynastie XI, Il trouva dans sa tombe à Thèbes et conservé dans Metropolitan Museum of Art de New-York. Les appels hymne Antef II, de manière appropriée pour un Stèle funéraire, Ra comme soleil couchant[53]. Comme l'a souligné l'égyptologue britannique Toby Wilkinson, ces versets semblent suggérer une dévotion personnelle profonde et presque un sentiment de fragilité humaine, combinée avec une certaine crainte de la mort[53].

Ra
L'image du pharaon Antef II, dans l'acte de faire des offres et Ra Hathor, à côté des colonnes de texte des hymnes à ces deux dieux, sur son stèle funéraire. Metropolitan Museum of Art, New-York.

« Vous vous laissez - [Je prie] - père Ra, avant que vous me conseillez?
Il portera le ciel - [Je prie] - avant de me recommander?
Félicitons-moi la nuit, et ceux qui sont en elle,
donc me trouver au milieu de ceux qui vous honorent, ou Ra:
ceux qui vous adorez à ton lever,
pleurer à ton déclin.
Que la nuit wrap, l'obscurité peut me donner un abri,
selon votre volonté, ou Ra.
Je suis votre représentant; Vous avez fait de moi le possesseur de la vie pour ceux pour qui la mort ne vient pas.
AffidaMi soir:
ils peuvent protéger.
AffidaMi tôt le matin:
il peut mettre sa protection autour de moi.
Je suis un enfant au petit matin;
Je suis un enfant en bas âge dans les heures du soir,
Il né dans la nuit, dont la vie est formée [dans l'obscurité]
Quelles sont les craintes des troupeaux avec des cornes tordues noires en arrière[54]
Mais la colère de l'œil [ouMais la montée de l'œil] est ma défense;
Tu me as trouvé comme une récompense ... [les derniers mots manquent].[53] »

Galerie d'images

notes

  1. ^ à b Quirke, S. (2001). Le culte de Ra: culte du soleil dans l'Egypte ancienne. New York: Thames and Hudson.
  2. ^ Franco Cimmino, Dictionnaire des dynasties pharaoniques, Milan, Bompiani, 2003 ISBN 88-452-5531-X. p.468.
  3. ^ à b c Rosalie David, Religion et Magie dans l'Egypte ancienne, Penguin Books, 2002. ISBN 978-0-14-026252-0. p.58.
  4. ^ à b Hart, George (1986). Un Dictionnaire des dieux égyptiens et Déesses. Londres, Angleterre: Routledge Kegan Paul Inc. ISBN 9780415059091. p.179
  5. ^ à b c Horakhty, ancientegyptonline.co.uk.
  6. ^ Cimmino (2003), p.470.
  7. ^ Ra, ancientegyptonline.co.uk.
  8. ^ Jürgen von Beckerath, Chronologie des Pharaonischen Ägypten. Philipp von Zabern, Mainz, (1997). p.190.
  9. ^ Rosalie David, Manuel à la vie en Egypte ancienne, Facts on File Inc., 1998. p.124.
  10. ^ à b de Cenival, Françoise (1988). Le Mythe de l'oeil du soleil. Sommerhausen. ISBN 3-924151-02-4.
  11. ^ Hans Bonnet: Lexikon der ägyptischen Religionsgeschichte, Berlin 2000, ISBN 3-937872-08-6, S. 685-689 Shu →
  12. ^ H. Brugsch Religion und der Alten Ägypter Mythologie, p. 422.
  13. ^ Tefnut, déesse de l'humidité et de la Lune et le Soleil et Dryness, thekeep.org.
  14. ^ Bastet, ancient.eu.
  15. ^ Edda Bresciani, Big Encyclopédie Illustrée de l'Egypte ancienne, pag. 168.
  16. ^ à b c Wilkinson, Richard H. (2003). Les Dieux et Déesses complets de l'Egypte ancienne. Thames Hudson. p. 205.
  17. ^ Wilkinson, Richard H. (2003). Les Dieux et Déesses complets de l'Egypte ancienne. Thames Hudson. pp. 230-233
  18. ^ Shaw (2000), p.254.
  19. ^ à b c et fa g h la Hart (1986), pp. 179-82.
  20. ^ Herman te Velde: Le Dieu Heka en théologie égyptienne. dans: Jaarbericht van het Vooraziatisch-Ex Oriente Egyptisch Genootschap Lux. Nr. 21, Leiden 1970, S. 175-186.
  21. ^ Oxford Encyclopédie de l'Egypte ancienne, vol. 3, p. 269.
  22. ^ Peter A. Piccione: Mehen, Mystères et Résurrection du Serpent Enroulé. dans: Le Journal du Centre de recherche américain en Egypte, 27. Ausgabe. Eisenbrauns, Winona Lake 1990 ISSN 0065-9991, S. 43-52.
  23. ^ à b c Veronica Ions, la mythologie égyptienne, et Paul Hamlyn. (1973). p.40.
  24. ^ Atoum Auf (Ra Efu), crystalinks.com.
  25. ^ Hart (1988), pp.172-8.
  26. ^ Quarante, Jo. Mythologie: Encyclopédie visuelle, Sterling Publishing Co., 2001, p. 84.
  27. ^ à b c Hart (1986), p.180.
  28. ^ Hart (1986), p.180-1.
  29. ^ Les Dieux et Déesses complets de l'Egypte ancienne, Wilkinson ISBN 0-500-05120-8.
  30. ^ Shaw, Ian, ed. (2000). L'histoire d'Oxford de l'Egypte ancienne. Oxford University Press. ISBN 0-19-815034-2. p.480.
  31. ^ Alan Gardiner, la civilisation égyptienne, Einaudi, Milano, 1989. p.51, 81.
  32. ^ Grimal, Nicolas (1988). Une histoire de l'Egypte ancienne. Librairie Arthème Fayard. p.155.
  33. ^ Shaw (2000), p.481.
  34. ^ Quirke, S. (2001). Le culte de Ra: culte du soleil dans l'Egypte ancienne. New York: Thames and Hudson, p.144.
  35. ^ Müller, M. (2002). Ra. Dans D. Redford B. (Ed.), Les dieux anciens parlent: Un guide à la religion égyptienne. New York: Oxford University Press, p.328.
  36. ^ à b Hart, George (1986). Un Dictionnaire des dieux égyptiens et Déesses. Londres, Angleterre: Routledge Kegan Paul, Inc. ISBN 0-415-05909-7. p.6.
  37. ^ à b c Rosalie David, Religion et Magie dans l'Egypte ancienne, Penguin Books, 2002. ISBN 978-0-14-026252-0. p.91.
  38. ^ à b Ions (1973), p.70.
  39. ^ Wilkinson (2003), pp. 230-33.
  40. ^ Bresciani, Edda, sur les rives du Nil, Laterza, Bari, 2000. p. 117. ISBN 88-420-6166-2.
  41. ^ à b c Hart, George (1986). Un Dictionnaire des dieux égyptiens et Déesses. Londres, Angleterre: Routledge Kegan Paul, Inc. ISBN 0-415-05909-7. pp.54-6.
  42. ^ à b c Hart, George (1986). Un Dictionnaire des dieux égyptiens et Déesses. Londres, Angleterre: Routledge Kegan Paul, Inc. ISBN 0-415-05909-7. pp.187-9.
  43. ^ Lichtheim, Miriam (2006) [1976]. Ancienne littérature égyptienne, Volume Two: Le Nouvel Empire. University of California Press. pp. 197-199.
  44. ^ à b c Hart, George (1986). Un Dictionnaire des dieux égyptiens et Déesses. Londres, Angleterre: Routledge Kegan Paul, Inc. ISBN 0-415-05909-7. pp.76-82.
  45. ^ Hart (1986), pp.172-8.
  46. ^ à b Harris, Géraldine (1981). dieux Pharaons de la mythologie égyptienne. Londres, Angleterre: Eurobook Limited. ISBN 0-87226-907-8. pp.24-5.
  47. ^ Cliquet, p.51.
  48. ^ Borghouts, J. F. (1973). "The Evil Eye of Apophis". Le Journal d'archéologie égyptienne 59.
  49. ^ Sauter ^ Wilkinson, Richard (2003). Les Dieux et Déesses complets de l'Egypte ancienne. Londres: Thames et Hudson. ISBN 978-0-500-05120-7. p.164.
  50. ^ Wilkinson (2003), p.164.
  51. ^ Kockelmann, Holger (2003). « A l'époque romaine Manuel démotique de Hymnes à Rattawy et d'autres déités (P. ASHM. 1984,76) ». Le Journal de l'archéologie égyptienne. 89.
  52. ^ Ian Shaw, L'histoire d'Oxford de l'Egypte ancienne, p.125.
  53. ^ à b c cur.Toby Wilkinson, Écrits de l'Egypte ancienne, Penguin Books, 2016. ISBN 978-0-141-39595-1. p.93.
  54. ^ Référence ne sait pas, sûrement une entité mal.

bibliographie

  • Tosi, Mario, Dictionnaire encyclopédique de l'ancienne Egypte Divinités, Turin 2004 ISBN 88-7325-064-5
  • Quirke, S. (2001). Le culte de Ra: culte du soleil dans l'Egypte ancienne. New York: Thames and Hudson.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Ra

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR32792135 · GND: (DE118749404

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez