s
19 708 Pages

Pierre Ignace Parrocel (Avignon, 26 mars 1702 - Rome, 1775) Ce fut un graveur et peintre français.

biographie

Le fils aîné de Pierre et Marie Magdeleine de Palasse, appartenait à la dynastie des artistes Parrocel, qui a généré des peintres importants aux XVIIe et XVIIIe siècles[1][2].

En 1717, c. son père l'a emmené à Rome très jeune et il a été instruit dans l'art de la peinture dans cette ville, et son frère Joseph François et son cousin Étienne. Il a également été pensionnaire au roiAcadémie française[1][2] qui plus tard, il est devenu directeur[3]. Plus tard, il a déménagé à Naples, où il est devenu graveur Roi de Naples[1][2].

Il a coupé une série de trente-cinq œuvres dont Triomphe de Mardochée, gros caractères par J. De Troy, attribué par erreur à Étienne[1][2][4][5]. A Rome, en 1740 et 1744, il a exécuté un groupe de gravures, représentant plusieurs saints, de Bernin et plusieurs séries de statues depuis Bernin[1][2][4][5]. En 1739, il a enregistré une grande impression pour le feu d'artifice lors de la célébration de la grossesse de la reine des deux Siciles, à Naples et en 1740 un représentant de l'allégorie de presse intitulé Felicitas publica, Miroirs de Michel-Ange, architecte, mis en service à l'occasion des feux d'artifice toujours Naples[1][2] ou Rome Ambassadeur au Royaume de l'ordre Naples[5].

Dans la bibliothèque du musée Lyon, Il est une gravure représentant un lion couronné et entouré par les enfants de fleurs, ce qui est indiqué « J.P.Parrocel 1770 »[2].

Il a signé ses œuvres avec Pierre ou Pietro Parrocel et moins souvent avec J.P.Parrocel ou J.P.P., ce qui a conduit à des attributions erronées ou douteuses de certaines œuvres[1][2][5].

Selon le Parrocel, Pierre Ignace était seulement un graveur[1][2], tandis que dans d'autres textes tels que Monteverdi et Milesi, il est cité en tant que peintre et graveur[3][6], de Baudicour indique qu'il n'y a pas de détails concernant son travail en tant que peintre[5].

travaux

  • Triomphe de Mardochée, par J. De Troy, 752 x 388 mm, gravure
  • Gravures représentant des saints, de Bernin, 1740-1744. eaux-fortes
  • Statue: la peinture, À profusion, Minerva, Saint-Joseph, Sainte-Hélène, deux hommes, un Saint, Deux Martyrs, Un homme et une femme, un jeune martyr et un vieux, ..., de Bernin, eaux-fortes[5]
  • Allégorie pour feux d'artifice Naples, Felicitas publica, 441 x 337 mm, 1739, gravure
  • Allégorie pour feux d'artifice Naples, 433 x 373 mm, 1740, gravure
  • la machine Chinea avec l'allégorie de la Providence, 28 juin 1738, gravure[7]
  • la machine Chinea Jupiter et Junon Lucina, 9 septembre 1740, gravure[7]
  • Le Triomphe de Bacchus et Ariadne, de Subleyras, gravure, attribué également à son père Pierre[4].
  • Vue de la construction de routes dans l'Etat de l'Eglise, 285 x 195 mm, gravure[5]
  • Fête du village dans la campagne romaine, 372 x 173 mm, gravure, 1739, Rome[5]
  • Les bœufs, 106 x 72 mm, gravure[5]
  • Leo couronné et entouré de fleurs des enfants, 1770, gravure

notes

  1. ^ à b c et fa g h cite url = webhttp://books.google.com/books?as_q=Pierre+Ignace+Parrocelas_auth=Etienne+Parrocel ANNALES de la Peinture
  2. ^ à b c et fa g h la cite url = webhttp://books.google.com/books?as_q=Pierre+Ignace+Parrocelas_auth=Etienne+Parrocel Des monographique Parrocel: de la page 143 essai
  3. ^ à b Mario Monteverdi, Musée du théâtre La Scala, fêtes populaires et la cour du XVIIe et XVIIIe siècle: Produit Design, Milli, 1968
  4. ^ à b c cite url = webhttp://books.google.com/books?as_q=Pierre+Parrocelas_auth=Lucien+Monod Aide-mémoire de L'Amateur Et Du Professionnel, p. 252
  5. ^ à b c et fa g h la cite url = webhttp://books.google.com/books?as_q=Pierre+Ignace+Parrocelas_auth=Prosper+de+Baudicour Le peintre-graveur français Continuer: ou Catalogue raisonné des estampes pagg.8-9
  6. ^ Giorgio Milesi, Histoire de gravure ancienne: du XVe au début éditeur de livres du XIXe siècle, 2002
  7. ^ à b Marcello Fagiolo, XVIIIe et XIXe siècles vol.II Le Corpus des partis à Rome

bibliographie

  • Étienne Parrocel, Annales de la Peinture, 2009
  • Étienne Parrocel, Des Parrocel monographique: Essai, 1861, à la page 143
  • Lucien Monod, Aide-mémoire de L'Amateur Et Du Professionnel, Le prix des anciennes et estampes, Vol.V, Autographes éditions Paris Albert Morancé, 1924, pag.252
  • Mario Monteverdi, Musée du théâtre La Scala, fêtes populaires et la cour du XVIIe et XVIIIe siècle: Produit Design, Milli, 1968
  • Marcello Fagiolo, XVIIIe et XIXe siècles vol.II Le Corpus des partis à Rome, Edizioni De Luca, 1997
  • Giorgio Milesi, Histoire de gravure ancienne: du XVe au début éditeur de livres du XIXe siècle, 2002
  • Prosper de Baudicour, A. P. F. Robert-Dumesnil, Le peintre-graveur français Continuer: ou Catalogue raisonné des estampes Gravées Par les paintres et les française de l'dessinateurs Ecole, vol.II, Paris, 1861

Articles connexes

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR281814 · BNF: (FRcb14963131s (Date) · ULAN: (FR500057006