s
19 708 Pages

Âge Antonine
la statue équestre de Marco Aurelio (Musées du Capitole, Rome)

Le soi-disant Antonine Il a représenté, dans le contexte de l'ensemble histoire romaine, l'un des meilleurs moments, peut-être la dernière, les deux « âge d'or » de 'Empire romain. Voici comment il décrit le grand historien Edward Gibbon:

« [Du 98. à 180.] tout le pouvoir exécutif du gouvernement. Au cours heureux de plus de quatre-vingts ans, le gouvernement a été contrôlé par la vertu et les capacités de Nerva, Trajan, Hadrien, et les deux Antonini. Dans ce domaine et les deux chapitres suivants, nous allons décrire l'état prospère de leur empire, et d'exposer les circonstances les plus importantes de son déclin et de la chute, après la mort de Marco Antonino; révolution qui ne sera jamais rappelé, et dont les nations de la terre tuttor resent. »

(Edward Gibbon, Histoire de la décadence et la chute de l'Empire romain, cap. 1; traduction de Nicolò Bettoni (1820 - 1824))

contexte historique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: empereurs adoptifs.

il était Adriano de choisir comme successeur, adopter, Tito Antonino (Après la mort prématurée de Elio Cesare), Qu'il avait été proconsul en Asie puis elle a reçu par le Sénat le titre de Pio. Lorsque Antonino disparu dans 161 sa succession avait déjà été préparé avec l'adoption de fils Marco Aurelio Antonino, déjà indiqué par Adriano même.

Marco Aurelio, qui avait été instruit à Rome, dans une culture fine et bilingue (de sa main est un traité de méditations philosophiques grec), Elle a voulu partager le pouvoir avec l'ancien petit fils de neuf ans, Lucius Verus, déjà adopté par Antonino Pio. Avec lui a établi un dyarchie, divisant le pouvoir et lui confier le commandement militaire dans les campagnes parthia et Arménie. en 169 Lucio morì et Marco Aurelio est resté le seul maître. Il a disparu dans 180 lors de l'épidémie de peste a éclaté dans le domaine militaire Carnuntum, près du courant Vienne (Vindobona) Au cours de la luttes dures contre Quades et Marcomanni. Le prince philosophe, qui avait essayé, inspiré par Adriano, de se présenter comme un empereur sage et épris de paix, ironie du sort avait passé toutes les dernières années de la tâche du gouvernement des campagnes militaires sévères de sécurité qui porte le eni des frontières empire. Il a été remplacé par son fils Commodus, qui a tenté d'imposer l'autocratie hellénistique, il a été éliminé par un coup d'Etat du palais 193.

Malgré les premiers signes de la crise, la période des Antonins a été rappelé comme un âge d'or, le bien-être et de la justice en ce qui concerne la grave crise des siècles plus tard.

les événements politiques et militaires (138-192)

Pour les principaux événements politiques militaires consulter pour plus de détails sur l'article sur la dynastie antonine.

La société et le gouvernement

empereurs

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: dynastie Antonini.
Rupilia Annia
M. Annius Verus
Rupilia Faustina
SABINA
ADriano, fils adoptif (r. 117-138)
ANTINOO
Paulina mineur
Domitia Lucilla
M. Annius Verus
M. Annius Libo
faAustina
ANTONINO PIO, fils adoptif (r. 138-161)
Elio Cesare, fils adoptif
Julia Paulina
Annia Faustina Cornificia
MARCO AURELIO, fils adoptif (r. 161-180)
faAustina inférieur
Aurelia Fadilla
deux fils
Salinator
VERO, fils adoptif (r. 161-169)
Fadilla
Cornificia
COMMODO (R. 177-192)
neuf autres enfants
Lucilla

Royaumes / peuples « clients »

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: client United (histoire romaine).

Les Romains sentait que la tâche de gouverner et civiliser un grand nombre de personnes à un moment donné était presque impossible, et il serait plus simple de laisser les résultats de l'organisation de ces petits royaumes, dirigés par des princes nés et élevés dans le pays d'origine. Il est né, puis la figure de clients roi, dont la fonction était de promouvoir le développement politique et économique de leurs royaumes, la promotion de la civilisation et de l'économie. Un « client roi », reconnu par Sénat romain comment amicus populi Romani, Il était généralement rien de plus qu'un outil de contrôle entre les mains de 'Empire romain. Ce ne fut pas seulement sur la politique étrangère et de défense, où le client roi fut chargé d'assumer la charge d'assurer la sécurité le long de leurs frontières contre l'infiltration et les dangers « faible intensité »[1] mais aussi les problèmes internes dynastiques, dans le cadre du système de sécurité impériale.[2] Mais les royaumes et les peuples clientèle, peu qu'ils pouvaient faire contre les dangers de la « haute intensité » (selon Edward Luttwak), Comme les invasions au niveau provincial. Ils pourraient apporter leur contribution, en ralentissant l'avance ennemie avec leurs forces limitées et, au moins jusqu'à l'arrivée allié romain: en d'autres termes, ils pourraient garantir une certaine « profondeur géographique », mais rien de plus.[3]

Antonino Pio: sesterzio[4]
Antonin le Pieux Æ Sestertius 84001035.jpg
ANTONIN AVG PI États-Unis P P TR P COS III, gradué droit de la tête REX ARMENIIS DATVS, Antonino Pio debout à droite tient une couronne sur le roi de la tête Arménie (à gauche).
30 mm, 26,62 g, a inventé en 141/143.
Antonino Pio: Sesterzio[5]
Antonin RIC III 620-2440442.jpg
ANTONIN août PIE PP TRP COS III, Il a obtenu la tête à droite avec draperie; REX QVADIS DATVS, Antonino Pio debout à gauche, donne une couronne au roi de Quades qui est tourné vers la droite;S C en exergue.
33 mm, 24,36 g, 12 h, inventé en 143

Il vaut la peine de citer un passage Augusta historia de comprendre ce rapport qu'il avait Antonino Pio avec de nombreux royaumes « clients » de la période

Antonino à Rome a reçu une visite de Farasmane [Roi de Ibères, une population transcaucasienne] qui lui-même a montré à plus grande déférence qu'il ne l'avait été à Adriano. Il nomma roi Pacorus des Lazes [Population allouée sur la rive sud-est de mer noire] Il a réussi par une lettre simple à détourner le roi de parties, Vologèse III, l'invasion 'Arménie et son autorité était assez pour appeler le roi Abgar [King of 'Osroène en Mésopotamie] Est. De plus, il Poses sur trône d'Arménie le fil-romain roi Sohaemus d'Arménie.[4] Il a été aussi arbitrer les litiges entre les différents souverains. Il a catégoriquement refusé de donner au roi de parties le trône royal qui avait été pris dans le cadre du butin Trajan, Il a rendu le Remetalce du gouvernement du Bosphore [roi Cimmérien Bosporus, aujourd'hui Crimée, de 131 un 153] la résolution des pentes qu'ils avaient avec Eupator, envoyés en renfort pour Pontus Olbiopoliti [Villes d'Olbia o Olbiopolis, ancienne colonie grecque qui se trouvait autrefois à l'embouchure de la Dniepr et insecte, sur mer noire] qui se battaient contre le Taurosciti, et ce dernier a battu les forçant aussi à donner des otages. Sa réputation entre les peuples étrangers, bref, sans précédent, surtout en raison du fait que la paix a toujours aimé, si souvent répété le mot de Scipion qui dit: « Je préfère sauver un seul citoyen de tuer mille ennemis. » »

(Augusta historia, Vie de Antonino Pio, IX.)

Enfin, il Poses sur le trône du « client » à proximité des gens de Quades, au nord de la Pannonie supérieure et inférieur un nouveau fil-romain roi,[5] après une nouvelle série de campagnes militaires d'un certain Tito Aterio Nepos, qui a remporté le Accents triumphalia pour ces nouveaux succès,[6] de sorte que près de la 142, Il a reçu une nouvelle pièce célébrant "Rex Quadi datus».[7]

entre 162 et 166, Lucius Verus Il a été forcé par son frère, Marco Aurelio, de mener une nouvelle campagne dans l'Est contre parties, que l'année précédente avait attaqué les territoires romains Cappadoce et Syrie et occupé le royaume « client » de l'Arménie. Le nouvel empereur avait laissé ses propres généraux de la maintenir, y compris lui-même Avidio Cassio. Les armées romaines, comme celles d'il y a cinquante ans Trajan, Ils ont réussi une fois de plus à occuper territoires arméniens et Mésopotamie, au capital de parties, Ctésiphon. la peste ont éclaté au cours de la campagne de l'année dernière, en 166, cependant, a forcé le Romains de se retirer des territoires nouvellement conquis (peut-être pas de l'Arménie et la Mésopotamie du Nord), ce qui porte cette terrible maladie dans ses propres frontières, et flagellandone sa population depuis plus de vingt ans.

en 166/167, Il est venu le premier choc le long de la limites de Pannonia, aux mains de quelques bandes de maraudeurs Lombard et Osii, qui, grâce à l'intervention rapide des troupes à la frontière, ont été rapidement rejetées. La paix signée avec les tribus germaniques voisins au nord de la Danube Il a été géré directement par les empereurs, Marco Aurelio et Lucius Verus, Méfiez-vous des maintenant barbares agresseurs et qui a continué ces motifs au lointain Carnuntum (Dans le 168).[8] La mort prématurée de son frère Lucius (en 169 non loin de Aquilée), Et la perte des pactes par les barbares (dont beaucoup avaient été « clients » depuis le temps de Tibère), Elle a mené une masse jamais vu auparavant, de verser si dévastateur dans le nord jusqu'aux murs de Aquilée, le coeur de Venetia. Énorme était l'impression a causé ce fut le temps de Mario une population barbare assiégée des centres d'Italie du Nord.[9]

Âge Antonine
L 'Empire romain les jours de Marco Aurelio avec royaumes clients de Romains en Slovaquie, Sarmatie et Arménie.

On dit que Marco Aurelio Il a mené une guerre longue et épuisante contre les Barbares, tout d'abord les rejeter et « nettoyer » les territoires de Gaule, Norique et rezia (170-171), Contrer ensuite avec une offensive massive territoire allemand, il a fallu plusieurs années de combat, jusqu'à ce que le 175. La peste, cependant, avait sévèrement sapé les rangs des unités militaires existantes, de sorte que 169 il était nécessaire de recruter deux fois plus d'hommes étaient recrutés chaque année. En plus de remplir les légions de fichiers existants et de recruter de nouveaux, étaient inscrits les (II et III Italica) nouvelles unités auxiliaires. Même les esclaves ont été acceptés comme volontaires pour le service militaire, en échange de la libération à la fin du levier. Les gladiateurs ont été placés dans des unités spéciales. Même les bandits de la Dalmatie et Dardanie ont été fusionnées en nouvelles unités.[10]

la Augusta historia dit que Marco Aurelio il voulait rendre les territoires des anciens personnes « clients » Quades et Marcomanni la province de Romains en Slovaquie et Iazyges, à Sarmatie, et nous réussir si Avidio Cassio Il n'avait pas révolté. Nous savons aussi que certains contingents de cavalerie (equites) de varasques Ils ont été envoyés à Est, après le soulèvement Avidio Cassio, sous la commande de Valerio Massimiano (praepositus), Comme en témoigne le texte d'une inscription (praeposito equitibus Gentium Marcomannorum Naristarum Quadorum à vindictam orientalis motus pergentium).[11] Ce fut le retour à la vieille stratégie de défense « avancé » en territoire ennemi.

Ces événements ont forcé l'empereur à résider pendant plusieurs années le long de la Pannonie avant, ne jamais revenir à Rome. La trêve apparemment signé avec ces populations, en particulier les Marcomans, Quades et Iazyges, cependant, n'a duré que quelques années. A la fin de 178 Empereur Marc-Aurèle a été forcé de retourner dans castrum de Brigetio où, au printemps 179, Il a été réalisé la dernière campagne.[12] La mort de l'empereur romain en 180 mettre fin tôt pour les plans d'expansion romaine et déterminé l'abandon des territoires occupés des Romains en Slovaquie et la signature de nouveaux traités avec les populations « clients » au nord-est de la milieu du Danube.[11]

Le règlement des Barbarians dans les provinces

De Marco Aurelio torniameo pour assister à de nouvelles colonies de populations barbare (Dans ce cas, Germani et Sarmates) Dans les territoires impériaux, que par conséquent, être accepté ou déporté sur la base des accords stipilati avec le gouvernement romain. Les causes ou les raisons qui ont déterminé cette admission territoires provinciaux Ils peuvent être principalement de deux types: une demande externe de ces populations, de pouvoir « entrer » pour faire partie de la 'Empire romain, En raison de ces pressions qui ont souffert par d'autres populations du Nord (Goths principalement) Et ils ont été contraints de verser masse contre frontières impériales; une chance de repeupler de vastes zones impériales, à cause de la terrible peste de ces années (166-180) Ils avaient décimé la population, ce qui réduit le travail des paysans.[13]

Petit sarcophage Ludovisi 01.JPG
agrandir
Le choc des Romains et barbares (Petit sarcophage Ludovisi, Palazzo Altemps Rome)

« Le [Vandales] hasdings, menée par leurs dirigeants Raus et raptus, Ils sont venus aux frontières de Dacia avec leur famille, nous espérons obtenir de l'argent et des terres en échange de leur alliance [avec Rome]. Mais ils ont échoué dans leur but, ils ont quitté leurs femmes et leurs enfants sous la protection de la Clemente [gouverneur], jusqu'à ce qu'il occupait les territoires costoboces avec des armes; mais après que les gens jamais soumis, ils ont commencé à se retourner contre la Dacie romaine à proximité, comme avant les autres avaient fait [le costoboces]. la lacringi, craignant que Clément, dans la crainte d'eux, pourrait les attaquer parce qu'il vient d'arriver dans les nouveaux territoires, ils ont décidé d'attaquer [le hasdings] obtenir une victoire décisive. En conséquence, Astingi arrêté pour attaquer les Romains, et en réponse à l'acte continu dans le même Marco, Ils ont reçu le même argent et le privilège de demander aux territoires au cas où ils attaquaient les ennemis des Romains. Maintenant, cette tribu a pu à la suite de cette demande. En revanche, Cotini, bien avressero fait des offrandes de ce type, cependant, après avoir reçu Tarutenio Paterno, secrétaire responsable de la correspondance latine de l'empereur, sous prétexte de vouloir faire campagne avec lui contre Marcomanni, non seulement ils ne gardaient pas la promesse, mais Paterno traités honteusement, provoquant ainsi leur destruction ultérieure. »

(Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, LXXII, 12.)

Toujours Dioné a dit que, après les premières années de la guerre, de nombreux pays ont envoyé des ambassadeurs pour demander la paix. Certains d'entre eux ont reçu des terres dans les provinces de Dacia, Pannonia, Mésie, de l'Allemagne et en Italie elle-même.[14][15] Ce dernier, une fois établie Ravenne, Ils se révoltent et prennent possession de la ville. Voilà pourquoi Marco Aurelio n'a pas donné plus barbare d'être expulsé sur le sol italien.[14] Autour ensuite 173 ce fut le tour de la population de varasques demandant à être accepté dans les limites impériales:

« Maintenant, [ce fut le tour] de varasques, qui avait eu des difficultés et qu'ils ont décidé de défaut de 3000 et a reçu des terres dans nos territoires [Impérial]. »

(Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, LXXII, 21.)
Âge Antonine
Le choc des Romains et barbares (sarcophage datant de 190 ca, Musée d'art Dallas, Texas; dans certaines de ses parties similaires à sarcophage Amendola de Musées du Capitole).

puis, en 180 après la première campagne militaire de Commodus, après la mort de son père, Marco Aurelio:

Commodus la paix accordée à Buri, une fois qu'ils ont envoyé leurs émissaires. Auparavant, il avait refusé de le faire, en dépit de leurs demandes fréquentes, parce qu'ils étaient [aussi] forte, et parce qu'il n'a pas été la paix qu'ils voulaient, mais la garantie d'une trêve pour leur permettre de poursuivre les préparatifs [la guerre], mais maintenant qu'ils étaient épuisés, il a décidé de faire la paix avec eux, recevoir des otages et le retour de plusieurs prisonniers par le Buri et 15 000 d'autres [peuples voisins], puis en les forçant à jurer qu'ils ne seraient jamais habitées ou utilisées pour le pâturage du bande de terre jusqu'à cinq miles de la proximité Dacia. En même temps, le gouverneur Sabiniano 12000 Daci dissuadé de leur but [d'attaquer la province] qui, chassés de leurs territoires étaient sur le point d'aider les autres [les gens], promettant qu'il leur donnerait certains territoires dans la province de Dacia. »

(Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, LXXIII, 3.)

religion

en religion romaine, la Felicitas Il était une divinité de l'abondance, la richesse et le succès, et a présidé la bonne fortune; la Providentia était le dieu qui pouvait prédire et fournir. Le sens qui achète en monnaie Commodiana Il était bons voeux au nouvel empereur, parce qu'il était en mesure d'obtenir et de fournir des prestations suffisantes pour l'avenir populus Romanus tout, comme cela avait appris son père, Marcus, empereur philosophe.

Marco Aurelio a également célébré religio Augusti, dont le sens est lié au verbe latin religare ( « cravate »). la religio Romaine représentée donc un lien entre les dieux et les mortels, où il y avait un grand respect ou la crainte (superstition) de l'homme au divin. Les Romains honorés donc ces liens à travers des pratiques religieuses, dans une tentative de maintenir une pax deorum ( « la paix des dieux »). Selon religio romain, il a été considéré comme une partie nécessaire de la vie, la façon de maintenir l'ordre et la normalité dans la communauté, ou plus largement, dans le monde. La motivation derrière ces observances était basée sur la satisfaction des dieux et l'attente des récompenses. Pour assurer la victoire fait la promesse d'un temple à une divinité, ou dans l'espoir d'atténuer les difficultés, les membres de la communauté font des sacrifices.

Le christianisme et la persécution

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: La persécution des chrétiens dans l'Empire romain et La persécution des chrétiens sous Marco Aurelio.

Autour de 155 sous Antonino Pio, martyrisé évêque de Smyrne Policarpo, comme relaté dans Actes qui vous avez confiance[16]. De nombreuses émeutes ont également eu lieu sous le règne de Marco Aurelio, marquée par les épidémies, la famine et les invasions. Plusieurs fois la foule des chrétiens pourchassés, tenus pour responsables de la colère des dieux, et les martyrs étaient nombreux (entre autres Eusebius rappelle l'apologiste Giustino)[17]. A cette époque aussi une tirade de Marco Cornelio Frontone que pour inciter le public contre les adeptes de la nouvelle religion, il les accuse de l'infanticide, suscitant jeu antichrétienne en Asie et en Gaule[18].

Dans le cinquième livre de son « Histoire Ecclésiastique » Eusebio di Cesarea rapporte les principaux passages de la « Lettre des églises de Vienne et de Lyon aux églises d'Asie et Phrygie »: en elle le harcèlement des cinquante chrétiens sont documentés, la plupart des étrangers, et leurs exécutions ont eu lieu à Lyon l'année 177. Parmi ces chrétiens, torturés et jetés en prison, beaucoup sont morts d'asphyxie. La foule, déjà pénétrée xénophobie[19] et incitée par de fausses accusations (de cannibalisme et de relations incestueuses) se propager au nom des chrétiens, fait rage sur eux, sans égard à l'âge ou le sexe du condamné: l'évêque quatre-vingt-Potino, lynché par la foule, il est mort en prison; Pontus et Blandina quinze esclave, après avoir été forcé pendant des jours pour assister à l'exécution des autres, eux-mêmes ont été torturés et tués.

autour 178-180 le philosophe platonique Celso Il a écrit contre la religion chrétienne et à la défense de la traditionnelle la Logos arethes ( « Discours de vérité »), que nous ne connaissons que de controverse qui a rendu la réfutation de la théologien chrétien Origène, avec son travail de 248, intitulé, précisément, contre Celse ( "Contre Celse"). Il est le même travail un passage intéressant dans lequel l'auteur dramatique redimensionne le nombre de martyrs, gonflé dall'apologetica inappropriée Christian[20].

Marcia, empereur épris de liberté et impériale Commodus Ce fut au lieu de sympathies chrétiennes; il lui semble avoir été d'intercéder pour la libération de papa Callisto I de la condamnation aux mines (Damnatio à metalla) en Sardaigne. Il remonte à 180, sous le règne de Commodus, l'épisode des douze martyrs scillitains, mentionné à la plus ancienne des Actes des Martyrs[21].

Lois et coutumes

Âge Antonine
Antonino Pio, premier princeps de dynastie antonine.

Dans l'administration générale de l'empire, et en particulier dans le domaine juridique, Antonino Pio les adresses ont suivi les lignes générales de Adriano bien en ce qui concerne cet aspect de la 'Augusta historia esordisca ainsi: « Remarquable est l'impression qu'il fait sur le terrain du droit par les juristes Vindio vrais, Salvio Valente, Volusius Meciano, Vepio Marcello et Diaboleno ». Sous son règne, il a pris fin et il y avait une reconnaissance juridique formelle de la distinction entre les classes supérieures (honestiores) Et autres (humiliores), Distinguer les différentes Expressément sanctions qui ont fait l'objet des cours. Notez la tendance à soumettre les classes inférieures de la société, sont aussi des citoyens romains, généralement réservés aux esclaves de pénis de l'époque républicaine. Ce que Antonino a autorisé un développement de ce système, il est clair. Il suffit de citer le passage suivant sommaire pris à partir d'un fragment du juriste Domizio Ulpiano:

(LA)

Il quis ex metallis caesarianis Aurum argentumve furatus fuerit ex edicto Divi pieux speed metal exilio, prout Dignitas personae, punitur. »

(IT)

« Tout le monde voler l'argent ou l'or des mines impériales est puni, selon un édit de Pie divinisé, avec l'exil ou de travailler dans les mines, en fonction de sa situation personnelle. »

(D.48.13.8 ulpiano 7 De off. PROCONS.)

Toujours dans le domaine juridique, il est intéressant d'une norme qui a amélioré la condition des esclaves, bien qu'il souligne que « le pouvoir des maîtres et des esclaves doit rester intact et personne ne devrait voir réduit leurs droits » (Digest I, VI, 2). intéressantes sont les nouvelles, rapporté par Augusta historia (Vie de Antonino Pio, V et VI), dont il a également renouvelé le mandat de six ou neuf gouverneurs des provinces et en mesure de prêter une attention particulière aux plaintes juridiques à ses avocats IRS dans les provinces.

le successeur Marco Aurelio Il est occupé avec constance de la Justice, en participant directement dans les procédures judiciaires.[22] Il a institué le 'bureau d'enregistrementTout citoyen romain fut obligé d'inscrire leurs enfants dans les trente jours suivant leur naissance; usure de succès, elle a régularisé les ventes publiques[23] et il a détruit tous les pamphlets diffamatoires qui circulaient sur beaucoup de gens.[24] Il interdit les procès publics avant d'avoir recueilli des preuves, a assuré aux sénateurs l'ancienne immunité de la peine capitale, à moins qu'il y avait des preuves et une condamnation officielle.[25] D'autres lois ont interdit la torture pour les citoyens de premier plan, avant et après la condamnation, puis pour tous les citoyens libres, comme en époque républicaine.[26] Il est resté valable pour les esclaves, mais seulement s'il y avait d'autres preuves,[27] mais il était interdit de vendre un esclave la lutte contre les bêtes.[28] Dans les essais qui il a présidé, même quand il a dû émettre une sentence selon la loi, toujours il a cherché la justice maximale et l'équité pour tous.[29] Marcus et Lucius réglé par exemple, la non-punition d'un enfant qui avait un parent tué dans un moment de folie, et par extension, un premier concept folie.[30] Combien d'empereurs, Marco a passé la plupart de son temps à face questions de droit comme les pétitions et les conflits, en prenant grand soin dans la théorie et la pratique du droit. juristes professionnels ont appelé "l'un des plus habiles empereurs en légiférant"[31] et "l'un des plus prudents et consciencieux».[32] Il a montré un vif intérêt dans trois domaines du droit: la libération des esclaves, la protection des orphelins et des mineurs, et le choix des conseillers en citoyens (decuriones). Il réévaluées la monnaie dévaluée par lui avant. Cependant, deux ans après la réévaluation, elle est revenue à leurs valeurs précédentes en raison de la crise militaire grave guerres marcomanes il fait face à l'empire.[33]

armée

Antonino Pio

Antonino Pio Il a ordonné la construction d'un nouveau rempart en Britannia, au nord de la précédente Mur d'Hadrien. Il était de 59 km de long et situé entre les estuaires des rivières et Bodotria-Forth-Clyde Clota. Ensuite, mettre en œuvre la mise finale des citrons verts germaniques-rhétiques, équiper maintenant d'un mur, les tours de contrôle et forte pour les unités auxiliaires, puis en ajustant certains conflits avec Germani et Daci libre. Son règne représentait plus d'un renforcement de toutes les frontières impériales, mais en ignorant ce que l'avenir réservait alors, après sa mort (en 161), Avec les guerres dans les deux Est (161-166), Deux Ouest.

Il est certain que son inertie en rejetant des solutions offensives militaires, Est contre parties et Ouest contre Germani et Sarmates, au sud contre la Mauri, ils ont causé à son successeur, Marco Aurelio, vingt années de grande crise. Selon deux études récentes (Spaul 2000, et titulaire 2003), au cours de la règle de Antonino Pio, le nombre total de troupes auxiliaires de l'Empire romain est élevé à environ 200 000 unités. En effet, il y a quelques différences dans leur analyse:

Estimation du nombre de troupes auxiliaires (milieu du deuxième siècle)
auteur pas Alae pas Cohortes unité totale N. total chevaliers infanterie totale Effectif total
J. Spaul (2000)[34] 80 247 327 56,160 124,640 180800
P. A. Titulaire (2003)[35] 88 279 367 74,624 143.200 217,624

NOTES: Les forces excluent les officiers (centurions et décurions), Représentant une force d'environ 3 500 hommes au total.

La différence de 40 unités et environ 40 000 réelle est due principalement à:

  1. Spaul interprète certaines unités ayant le même nom et le numéro, bien que attesté dans les différentes provinces de la même période, la même unité, dans une attitude extrêmement prudente et en supposant qu'ils se déplacent avec une certaine fréquence; le titulaire contraire considère unités totalement différentes et additionnées dans le calcul global.
  2. Spaul accepte comme cohortes equitate que ceux mentionnés explicitement, dans un nombre total inférieur Holder.[36]
Âge Antonine
Marco Aurelio second princeps de dynastie antonine.
Marco Aurelio

entre 163 et 166 Lucius Verus il a été forcé par son frère, Marco Aurelio de mener une nouvelle campagne dans l'Est contre parties, que l'année précédente avait attaqué les territoires romains Cappadoce et Syrie et avait détruit toute une légion (la IX hispana[37]). Le nouvel empereur avait laissé ses propres généraux de la maintenir, y compris lui-même Avidio Cassio (Qui a réussi à usurper le trône impérial, même si seulement pour quelques mois, dix ans plus tard 175). Les armées romaines, comme celles d'il y a cinquante ans Trajan, Ils ont réussi une fois de plus à occuper les territoires à la capitale parties, Ctésiphon. la peste ont éclaté au cours de la campagne de l'année dernière, en 166, Il a forcé le Romains de se retirer des territoires nouvellement conquis, ce qui porte cette terrible maladie dans ses propres frontières, et flagellandone sa population depuis plus de vingt ans. Il semble, en effet, que ces campagnes ont donné lieu à l'occupation des territoires à l'est de permanente 'Euphrate et la création de provinces de Mésopotamie et Arménie[38] par Romains, défense également dans les phases successives pendant toute IIIe siècle (à partir de Settimio Severo à Dioclétien-Galère).

Je viens de terminer cette attaque à l'est, l'Empire romain fait face à une crise beaucoup plus grave en Occident. l'empereur Marco Aurelio et son fils Commodus, Ils ont été forcés de se battre contre les peuples germaniques et Sarmates au nord de la Danube de 166/167 un 188. Il est probable que Marco Aurelio avait prévu dès le début de son règne, l'occupation permanente des territoires situés au nord du Danube moyen. Pas un hasard si formé autour 165-166 deux nouvelles légions: il a été le II et III Italica.[39] Et si à la fin les deux populations germanique, et ceux Sarmates Ils ont été battus, après la mort de 'empereur philosophe, le fils Commodus Il n'a pas tenu compte paternel et a renoncé à des attentes pour leur donner le coup de grâce, évitant de faire ces terres deux nouvelles provinces au nord du cours moyen du Danube: le Romains en Slovaquie et Sarmatie.

Remarquable est l'utilisation de vexillationes légionnaire guerres marcomanes, afin de composer une armée d'invasion et l'occupation de néo-province de Romains en Slovaquie, comme en témoignent de nombreuses inscriptions, y compris celle trouvée dans Leugaricio légions la Adiutrix et II Adiutrix.[40]

Nous savons que la mort de Marco Aurelio il y avait 30 légions, comme il est indiqué ci-dessous dans le tableau récapitulatif de leur dislocation (en 180):

Pas de forteresses légionnaires unité légionnaire ville antique station moderne province romaine
1
Legio VI Victrix: Eburacum York Britannia
2
XX Valeria Victrix Legio Deva Victrix Chester Britannia
3
Legio II Augusta Isca Silurum Caerleon Britannia
4
Legio XXX Ulpia Victrix vetera Xanten Allemagne moins
5
Legio I Minervia Bonna Bonn Allemagne moins
6
Legio XXII Primigenia Mogontiacum Mainz Allemagne supérieure
7
VIII Augusta Legio Argentoratum Strasbourg Allemagne supérieure
8
Legio III Italica Castra Regina Ratisbonne rezia
9
Legio II Italica Lauriacum Enns Norique
10
Legio X Gemina Vindobona Vienne Pannonie supérieure
11
Legio XIV Gemina Carnuntum Petronell-Altenburg Pannonie supérieure
12
Legio I Adiutrix Brigetio Komárom Pannonie supérieure
13
Legio II Adiutrix Aquincum Budapest Pannonie inférieure
14
Legio IV Flavia Felix Singidunum Belgrade supérieure Mesia
15
Legio VII Claudia Viminacium Kostolac supérieure Mesia
16
Legio XIII Gemina Apulum Alba Iulia trois Dacian
17
Legio V Macedonica Potaissa Turda trois Dacian
18
Legio I Italica novae Svistov inférieurs Mesia
19
Legio XI Claudia Durostorum Silistra inférieurs Mesia
20
Legio XV Apollinaris Satala Sadagh Cappadoce
21
Legio XII Fulminata Melitene Melitene Cappadoce
22
Legio IV Scythica Zeugma Belkis Syrie
23
Legio XVI Flavia Firma surate surate Syrie
24
Legio III Gallica Raphaneae Syrie
25
Legio X Fretensis Aelia Capitolina Jérusalem Syrie-Palestine
26
Legio VI Ferrata Caparcotna Kfar Otnay Syrie-Palestine
27
Legio III Cyrenaica Bostra Bosra Arabie Pétrée
29
Legio II Traiana Fortis Nicopolis Alexandrie Egypte
29
Legio III Augusta Lambèse Lambèse Numidia
30
Legio VII Gemina Legio León Hispanie
Commodus

En dépit de tous les défauts qui ont été attribués, Commodus a pu mener une politique militaire efficace, sans doute en partie grâce à la personnalité dont il s'entoure:[41] Ils allaient stations d'observation (Burgi) et se sont installés (praesidia) garnisons du Danube à all'Aures; toute la frontière, en fait, en particulier vin du Rhin et Danube Il a été renforcé par de nouvelles positions ou bâtiments fortifiés; Ceci est également arrivé en Grande-Bretagne, en Maurétanie et Numidie. Les routes militaires de ces zones ont été réparés avec grand soin.

économie

Âge Antonine
Les rues du commerce romain au cours de la dynastie antonine.

Antonino Pio Il a fait un don au peuple et l'armée à un inconnu montant à nous, ainsi que donner de la nourriture aux enfants les plus démunis, pour honorer sa femme Faustina maggiore.[42] Et au cours d'une suite congiaire (Dans le 145), Ils ont été remis à chaque habitant de Rome 100 denier (Équivalent à 400 or), pour célébrer le mariage de sa fille Annia Faustina et l'avenir héritier de la principauté, Marco Aurelio.[43] On dit que la mort de sa femme Faustine, le divinisé et Antoninus intitulé une nouvelle flux, la puellae Faustinae, et un temple dans le Forum romain, est devenu le même après la mort 161, la Temple d'Antonin et Faustine.

l'empereur Marco Aurelio un don congiaire le peuple, quand il a donné son fils Commodus la toge en 175.[44] Deux ans plus tard, 177, lorsque le trône son fils, en attribuant la tribunicia potestas, a organisé une nouvelle congiaire avec des spectacles de gladiateurs.[45] Le fils Commodus a distribué un nouveau congiaire les gens de bien 725 deniers pendant son règne (180-192).[46]

Marco, juste monté sur le trône 161 Il a été forcé de réduire le titre d'argent denarius dall'83,5% à 79% (pourcentage de pureté). Quelques années plus tard, en 168, Il réévalue denarius, ce qui augmente son titre de 79% à 82% - passant de 2,57 grammes à 2,67 grammes. Mais deux ans plus tard, il a de nouveau été contraint de revenir au titre précédent en raison de guerre allemande et la crise militaire qui a suivi le long les frontières du Nord.[47]

Poids théorique des pièces: César à la réforme de Caracalla (215)
denier César Augusto
(poste 2 BC)
Nerone
(poste 64)
Trajan Marco Aurelio
(poste 170)
Commodus
Poids théorique (la alliage): Dans livres (= 327.168 g)
1/84
1/84
1/96
1/99
1/100
1/111
Poids théorique (la alliage): Dans grammes
3895 grammes
3895 grammes
3408 grammes
3,305 grammes[48]
3.253 grammes
2947 grammes[49]
% des titre seulement argent:
98%
97%
93,5%[50]
89,0%[50]
79,0%[47]
73,5%[50]
Poids théorique (argent): Dans grammes
3,817 grammes
3.778 grammes
3186 grammes
2941 grammes
2570 grammes[47]
2166 grammes

culture

Malgré les premiers signes de la crise, la période des Antonins a été rappelé que l'âge d'or de grande prospérité et de la justice que la grave crise les siècles suivants. La paix qui avait régné jusqu'à la principauté de Marco Aurelio, cependant, a été interrompue par le déclenchement de deux guerres mondiales: le premier long de la front de l'Est Parthes, qu'il a conduit à une peste dévastatrice qui a décimé toute la population de l'Empire romain; le long de la seconde front nord contre les peuples germano-Sarmates, et qui était le prélude à invasions plus tard.

L'état d'esprit de l'époque Antonine peut être illustrée par la comparaison des positions philosophiques de Marco Aurelio lui-même et son professeur pignon. Le premier représentait le sentiment éthique du passé stoïciens, teintés avec un goût amer pessimisme et amené à idéaliser le détachement de la vie. Gable était au contraire le caractère typique maintenant imprégné par une culture superficielle et vide de sens, dédiée à la louange Dissertations virtuoses de mouches ou de la fumée, en ignorant les nuages ​​se rassemblent à l'horizon.

Toutefois, ces deux attitudes, mais différentes, représentait un modèle d'évasion de la réalité (la première moralisatrice, intellectualiste la seconde), qui peu après, lors de l'effondrement économique et politique de l'empire, a donné lieu irrationalisme, l opposé ' l'humanisme classique.

Littérature grecque et latine

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Histoire de la littérature latine (117-192) et Littérature impériale grecque.

Les empereurs de l'époque se sont avérés extrêmement tolérants à l'égard des arts et des formes littéraires, principalement préoccupés par le bien public. Au domaine Rome sur provinces, a été remplacé par un processus d'égalisation avec les provinces'Italie grâce au procédé de romanisation maintenant commencé quelques siècles.[51]

Le gouvernement central avait alors permis à une certaine autonomie culturelle en Occident et à ces centres dans l'Est.[51] Les mêmes empereurs comme Hadrien et Marco Aurelio, étaient eux-mêmes des meilleurs écrivains, qui ont favorisé la propagation à la fois du littérature latine est l'épanouissement de la grec, sans exercer tout oppresseur La. Culture, cependant, est avec peu de valeur spirituelle, surtout une fois pédante érudition, l'imitation des anciens (en particulier poetae neuf), Qui est purisme archaïque et la recherche du formalisme rhétorique.[52] L'élément irrationnel se brisera dans la vie culturelle de l'Empire, par la popularité croissante des cultes mystiques et mystère, et constater que le génie unique de la période, en ce qui concerne la littérature latine, Apulée et son symbolisme magique.[53]

La langue et la culture grecque ensuite sous Hadrien conditions particulièrement favorables, en raison de se rendre à Athènes que l'empereur avait fait pendant son règne. En fait, il se est entouré de lettres grecques, et dans sa grande villa de Tivoli Il voulait reproduire les principales œuvres d'art et de bâtiments grecs. Le même Marco Aurelio a écrit son Les pourparlers avec lui-même en grec.[54]

Urban Rome

Âge Antonine
carte Rome antique en époque impériale.

pour Adriano et Antonino Pio il devrait être le pic de l'activité de construction. au antonini il doit être la construction du Temple d'Antonin et Faustine dans le Forum romain, Colonne Antonine, dédié à Antonino Pio et Faustina. Mais était encore plus important la construction de quartiers entiers avec insulae à plusieurs étages, comme dans l'est de la région VII via LataUn: l'idée de ces zones peut avoir les fouilles de Ostia Antica, à l'ancien port de Rome.

Après l'incendie 191, dessous Commodus, Il a commencé une nouvelle phase de travaux, édité par dynastie: Il a été reconstruit Temple de la Paix, la Horrea piperiana, la Portique d'Octavie; Il a ajouté une aile au palais impérial sur le Palatin

Architecture de la Rome antique par Antonino Pio à Commodus

Âge Antonine
la Colonne de Marco Aurelio, représentation historique guerres marcomanes (166/7-180)
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: dynastie Antonini.

sous la dynastie antonine, la production artistique officielle a continué dans le sillage du classicisme d'Hadrien, avec quelques tendances qui se sont développées plus loin. Le goût pour le contraste entre les surfaces lisses et se déplace (comme dans Portrait d'Adriano), Transposé sur un ensemble très original, il produit la composition du relief decursio dans la base de colonne Antonina. La conséquence était aussi l'accentuation du clair-obscur.

Antonino Pio Il a érigé, d'abord en mémoire de son épouse Faustina maggiore (Il est mort 141), A son temple en Forum romain (aujourd'hui Eglise de San Lorenzo in Miranda), Puis en l'honneur de son prédécesseur, l'empereur Adriano (Divinisé après sa mort), un Temple dédié à la même en 145, Aujourd'hui, sur la Piazza di Pietra, dans la région ancienne campus Martius. en 147 cet empereur provvedette la construction d'un nouveau pont sur le Tibre (ou peut-être la restructuration précédente pont Agrippa), probablement de noms qui prennent pont Aurelio (pons Aurelius) ou pont Antonino (pons Antonini), Rapporté par des sources tardives.

en 161-162 les fils de l'empereur juste décédé, Antonino Pio, Ils ont consacré à un père adoptif colonne d'honneur qui lui est consacré et sa femme Faustina maggiore. Marco Aurelio et Lucius Verus Ils ont choisi comme la région où il avait fait l 'ustrinum Antoninorum, qui est, l'incinération du corps de l'Empereur. La colonne a été faite de granit rouge égyptien, Il n'a pas eu des décorations sur la surface de l'arbre et de mesure de hauteur 14,75 m. A son sommet était une statue de Antonino Pio, comme le montre une pièce de monnaie à l'effigie de l'empereur.

A Marco Aurelio (Ou son fils Commodus), Il est plutôt responsable de la construction de Colonne homonymie, monument érigée entre 176 et 192 pour célébrer (peut-être juste après la mort de Marco), les victoires de Germani et Sarmates alloué au nord du cours moyen du Danube au cours de la guerres marcomanes. la colonne, qui était 29.617 mètres de haut (équivalent à 100 pieds romains, 42 mètres si vous incluez la base), il est encore dans son emplacement d'origine devant Palazzo Chigi. Il a été inspiré par le « jumeau » Colonne Trajane. La frise sculpturale qui est enroulé en spirale autour de la tige, si elle était faite, dépasserait 110 mètres de longueur. cette colonne, bien inspiré le Traiana, Il présente de nombreuses innovations: les scènes les plus encombrées, des chiffres plus sculptés, avec une plus nette de clair-obscur et, surtout, l'apparition d'éléments irrationnels (Rain Miracle, la foudre Miracle), Premier signe d'une société qui est maintenant à la recherche d'échapper à une réalité difficile, qui peu après, au cours de la prochaine effondrement économique et politique de l'empire, aurait conduit à l'irrationalisme anti-classique.

Toujours à Marco Aurelio serait d'attribuer la construction d'un arc de triomphe dédié à la même, basé sur un cycle de douze reliefs (huit réutilisés sur 'Arc de Constantin, trois conservé dans le palais des conservateurs Musées du Capitole et un dernier, il a disparu, ce qui reste un fragment aujourd'hui Copenhague). Les reliefs, sculptés en deux étapes, en 173 et 176 Ils ont été attribués à un Arcus aureus ou Arcus Panis Aurei dans Capitolio cité par des sources médiévales et qui se trouvait sur les pentes de Capitole, à l'intersection entre la via Lata et clivus Argentarius, non loin de Eglise de Santi Luca e Martina, où les trois reliefs des musées du Capitole ont été réutilisés. Un autre site possible où il pourrait être construit cet arc est proche Colonne de Marco Aurelio comme une entrée monumentale du porche entourant le monument « Colchide » et un temple dédié à l'empereur et sa femme Faustina mineur.[55] Dans tous les cas, le sujet des 12 panneaux ont été les exploits militaires de Marco Aurelio pendant la guerres marcomanes.[56]

dessous Commodus Il a été témoin d'un tournant artistique, lié à sculpture. Dans les travaux officiels, du point de vue formel, nous avons obtenu une dimension spatiale complète entièrement, avec des chiffres bien placés dans l'espace entre eux semble « faire circuler l'atmosphère » (comme dans les huit reliefs puis recyclés dans 'Arc de Constantin). Du point de vue du contenu, nous assistons à l'apparition de nuances symboliques religieuses dans la figure de la règle et la représentation des faits irrationnels.

art

Âge Antonine
la decursio sur colonne Antonina
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Art du premier Antonini et Art à l'ère de Commodus.

L'âge de braquage de Commodus est essentiellement liée à sculpture. Dans les travaux officiels, d'un point de vue formel, il était possible d'obtenir une dimension spatiale entièrement accomplie, avec des chiffres bien placé dans l'espace entre ce qui semble « faire circuler l'atmosphère. » Du point de vue du contenu, nous assistons à l'apparition de nuances symboliques religieuses dans la figure de la règle et la représentation des faits irrationnels. Cette tendance, qui rapportera environ un siècle à une véritable rupture dans la façon de faire de l'art, a coïncidé avec la première crise grave des structures sociales et politiques de l'Empire, ainsi que la perte de l'esprit rationnel et scientifique héritée de la culture grecque.

La tendance à mettre en évidence le clair-obscur se manifeste progressivement de plus en plus distinctement, avec des sillons profonds qui creusent les contours des figures, ou dans les barbes et les coiffures, qui sont maintenant définis pas comme des masses tirées du tampon, mais creusé créer des effets coloristes entre les ombres et les les zones claires. D'un soulagement « tactile » a commencé à proposer des effets illusoires, venant d'utiliser le relief négatif pour creuser l'ombre, plutôt que de créer un volume où ils apparaissent naturellement. Les effets d'illusion d'optique, qui est mieux évaluée de loin, a donné le bas une certaine rigidité et la rigidité des formes, parce que la trame de fond ne varie plus en fonction de l'intensité et le déplacement de la source lumineuse, à la différence des tampons entièrement en plastique qui créent des ombres réel et par conséquent les variables[57].

Sous Commodus, ils ont réalisé quelques monuments père festifs Marco Aurelio, parmi lesquels les onze reliefs historiques, huit sur 'Arc de Constantin et trois palais conservateur, et colonna Aureliana. Très célèbre, mais cependant plus traditionnel, il est le statue équestre de Marco Aurelio, modèle de statues équestres de la Renaissance et l'un des rares monuments antiques de Rome étaient toujours visibles à notre époque.

On a beaucoup discuté si ces nouveaux contenus qu'ils étaient originaires de Rome ou ailleurs. Si elle trouve un écho dans les écoles philosophiques et religieuses spéculatives a prospéré à l'époque dans les provinces de l'Est, comme Ephèse à Alexandrie, ce champ fertile certainement trouvé à Rome, où bel et bien existé pendant des siècles, la tradition artistique plébéien, où les conventions naturalistes classique et hellénistique depuis longtemps cédé la place aux conventions et expressives simplifications (exaltation de l'acheteur, des signes symboliques, etc.).

Art provincial

Âge Antonine
Palmyre
Âge Antonine
Palmyre Temple de Bel
icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: art provincial.

Au cours de l'âge antonini les provinces de l'Est se sont révélées particulièrement prospéré, devenant même artistiquement et culturellement un point focal de l'exportation des œuvres. La richesse de leurs entreprises, qui se propagent aussi au-delà des frontières de le bassin méditerranéen grâce à la découverte des vents et des courants saisonniers 'océan Indien (i mousson), Il est démontré par exemple par les verres d'Alexandrie liquidé afghanistan (a Begram). Un exemple important de la sculpture de Asiana importé en Italie est le sarcophage Melfi, en date du 169, montrant des éléments hellénistiques adaptés au goût pictural des éléments décoratifs.

Quelques nouvelles du prochain point tournant artistique à l'âge de Commodus comme ils le modèle précédant immédiatement fonctionne pour certains Ephèse. Ici, depuis l'époque d'Hadrien, les décorations architecturales de certains bâtiments (Bibliothèque de Celsus, monument aux victoires de Marcus et Lucius Verus, etc.) présente une nouvelle composition, spatiale et des techniques qui viennent à Rome, à seulement quelques décennies plus tard.

Dans le grand monument à Marcus et Lucius Verus en particulier (conservé Kunsthistorisches Museum de Vienne), Vous voyez la main d'une grande personnalité artistique. Dans certaines dalles sont nouvelle solution thématique et de composition, comme des poses originales des figures, l'utilisation du forage en cours dans les sillons qui accentuent des contours, des compositions de figures placées en oblique vers le bas (pour augmenter le sens de l'espace, etc.).

Au manque de peintures liées à cette période dans la région Italique il sert la production extraordinaire de compensation les portraits du Fayoum, préservé grâce aux conditions climatiques exceptionnelles dell 'Egypte. Il a été peint des portraits des individus quand ils étaient encore en vie et conservés dans la maison; après la mort ont été appliqués sur les enveloppements momie, avec des adaptations mineures. Dans ces travaux, qui devaient être communs dans tout l'empire, il note que la tradition hellénistique continue Asiane inchangée dans les zones où il était originaire.

Une autre œuvre emblématique de la période est la tombe des trois frères, à Palmyre, une ville libre associée à Rome jusqu'au moment de Settimio Severo. La tombe remonte à environ 140 et il est l'architecture en forme Iwan Persan (fermé pièce sur trois côtés par des parois, avec voûte en berceau et le quatrième côté ouvert avec un arc) Avec des peintures victoires debout sur les globes avec les mains levées qui retiennent clipei avec des portraits dans un style gréco-romain, pas très différents de ceux du Fayoum. Aussi à Palmyre il est important de le sanctuaire de Bel, commencé par les travailleurs grecs sous Tibère, la rue à colonnades, la 120-150, orné de statues en bronze et, depuis 220 environ, un grand arc initial.

Toujours âge Antonine date également porte citoyen d'honneur de Anazarbos (aujourd'hui Anavarza), Dans Cilicie.

notes

  1. ^ E.Luttwak, La grande stratégie de l'Empire romain, Milano 1981, p. 37.
  2. ^ E.Luttwak, La grande stratégie de l'Empire romain, Milan, 1981, p. 40-41.
  3. ^ E.Luttwak, La grande stratégie de l'Empire romain, Milano 1981, p. 42.
  4. ^ à b Roman Imperial Coinage, Antonin le Pieux, III, 619.
  5. ^ à b Roman Imperial Coinage, Antonin le Pieux, III, 620.
  6. ^ J.Fitz, Les provinces danubiennes, en Histoire des Grecs et des Romains, vol.16, Les principes de Rome. De Auguste à Alessandro Severo, Milano 2008, p.503.
  7. ^ Augusta historia, Antonin le Pieux, 5.4; Monnaies impériales III, 619.
  8. ^ Augusta historia - Marco Aurelio, 14,1-5
  9. ^ Cassio Dioné, Histoire romaine, LXXII, 3.1.
  10. ^ Augusta historia, La vie Marci, 21,6 à 8; CIL III, 14507.
  11. ^ à b AE 1956 124
  12. ^ Cassio Dioné, Histoire romaine, LXXII, 20.2.
  13. ^ Augusta historia, Marci vie, 14h24; Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, LXXII 12 et 21.
  14. ^ à b Cassio Dioné Cocceiano, Histoire romaine, LXXII, 11.
  15. ^ Augusta historia, Marci vie, 22.2.
  16. ^ Lepelley cité. p. 245.
  17. ^ Frend 2006 cit. p. 509.
  18. ^ Marta Sordi, Les chrétiens et l'Empire romain, Les chrétiens et l'Empire romain - Marta Sordi - Google Livres, Jaca Book, 2004 et Karl Bihlmeyer - Hermann Tuechle, La persécution des chrétiens par Néron au milieu du IIIe siècle, 1960, dans « Histoire de l'Eglise », vol. I, Morcelliana.
  19. ^ Meeks cité. p. 301.
  20. ^ Gibbon, op. cit., p. 244.
  21. ^ Lepelley cité. p. 246-248.
  22. ^ Fergus Millar, L'empereur dans le monde romain, 31 BC - 337 AD, Londres 1977 p.6 et passim. Voir aussi: idem. « empereurs au travail » Journal of Roman Studies 57, 02/01 (1967), pp.9-19.
  23. ^ Augusta historiaMarc-Aurèle, 9.
  24. ^ Augusta historiaMarc-Aurèle, 11.
  25. ^ Augusta historiaMarc-Aurèle, 10.
  26. ^ Eusebio, 01.05.77
  27. ^ le Code Justiniensommaire, 1, 18, 13
  28. ^ le Code Justiniensommaire, XVIII, 1,42.
  29. ^ Augusta historiaMarc-Aurèle, 24,1-3.
  30. ^ le Code Justiniensommaire, XLVIII, 9, 9, 2.
  31. ^ Codex Justinien 7.2.6.
  32. ^ sommaire 31.67.10.
  33. ^ Birley 1990, pp. 165 et suiv.; Millar 1993, pp. 6 et suiv. voir aussi Millar 1967, pp. 9-19
  34. ^ Spaul (2000) 526
  35. ^ Titulaire (2003) 145
  36. ^ Titulaire (2003) 119
  37. ^ L. Keppie, La fabrication de l'armée romaine, de la République à l'Empire, p. 214.
  38. ^ Une forte garnison romaine a été placée dans la nouvelle ville de Kainepolis (aujourd'hui Ečmiadzin) 40 km au nord-est de Artaxata (Gable, Pour Verum imperatorem, 2.1;. F. A. Arborio Mella, L'empire perse par Cyrus le Grand à la conquête arabe, Milano 1980 Ed.Mursia, p. 333).
  39. ^ Parker, les légions romaines, p.116-117.
  40. ^ CIL III, 13439 et AE 1956 124.
  41. ^ Aurelio Vittore, de Caesaribus, XVII, 2.
  42. ^ Augusta historia, Vie de Antonino Pio, 8.1.
  43. ^ AE 1936, 98; Augusta historia, Vie de Antonino Pio, 10.1-2.
  44. ^ Augusta historia, Marc-Aurèle vie, 22h12; Vie de Commodus, 2.1.
  45. ^ Augusta historia, Marc-Aurèle vie, 27,4-8.
  46. ^ Augusta historia, Vie de Commodus, 16.8.
  47. ^ à b c Université Tulane « Monnaie romaine du principat »
  48. ^ Gian Guido Belloni, La monnaie romaine, p.258.
  49. ^ Gian Guido Belloni, La monnaie romaine, p.257.
  50. ^ à b c A.Savio, monnaies romaines, p. 331.
  51. ^ à b Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, p. 321.
  52. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, pp. 322-323.
  53. ^ Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, p. 323.
  54. ^ Marco Aurelio, Les pourparlers avec lui-même, Milano 2001.
  55. ^ F.Coarelli, Colonne de Marco Aurelio, Roma, 2008, p.42-44.
  56. ^ Bianchi Bandinelli -. Torelli, cit, 142 l'art romain.
  57. ^ R. Bianchi Bandinelli, Archéologie et culture, Progress Publishers, 1979, p. 186.

bibliographie

sources primaires
épigraphiques Sources
historiographie moderne
  • Anthony Richard Birley, Marco Aurelio, Trad. com., Rusconi, Milano, 1990.
  • Brown, P., La société romaine et de l'empire tardif ancien, Laterza, Roma-Bari 1986.
  • J.B. Bury Une histoire de l'Empire romain depuis sa fondation jusqu'à la mort de Marc-Aurèle, 1913.
  • G. Cascarino, L'armée romaine. Armament et organisation, Vol. II - d'Auguste à Sévères, Rimini 2008.
  • G. A. Cecconi, La ville et l'empire. Une histoire du monde romain de ses origines à Théodose le Grand, Carocci, Roma, 2011.
  • Guido Clemente, La réorganisation politico-institutionnelle par Commodus Antoninus, en Histoire de Rome, Einaudi, Torino, 1990, vol. II, volume 2; republié Einaudi Histoire des Grecs et des Romains, Ediz. de Il Sole 24 ORE, Milano, 2008 (v. Vol. 16º).
  • N. Fields, Roman auxiliaire Cavalryman, Oxford 2006.
  • Albino Garzetti, L'Empire de Tibère à Antonini, . Cappelli, Bologne, 1960 (v P. 493 et ​​suivants.: Marco Aurelio et Lucius Verus)
  • Edward Gibbon, Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain (1776-1788).
  • A.K. Goldsworthy, L'armée romaine à la guerre, 100 BC-200 AD, Oxford - N.Y. 1998.
  • A.K.Goldsworthy, Histoire complète armée romaine, Modena 2007. ISBN 978-88-7940-306-1
  • J. Rodríguez Gonzalez, Historia de las Legiones Romanas, Madrid 2003.
  • Michael Grant, Les Antonins: l'empire romain en transition, Londres, N.Y. 1994. ISBN 978-0-415-13814-7
  • Pierre Grimal, Marco Aurelio, Trad. com., Garzanti, Milan, 1993 et ​​2004.
  • P. Grimal, Histoire de Rome, Lecce, Argo, 2004.
  • P. Holder, Déploiement auxiliaire dans le règne d'Hadrien, 2003.
  • L. Keppie, La fabrication de l'armée romaine, de la République à l'Empire, Londres 1998.
  • Y. Le Bohec, L'armée romaine par Auguste à la fin du IIIe siècle, Rome 1992 VII réimprimer 2008.
  • E. Luttwak, La grande stratégie de l'Empire romain, Milano 1981.
  • S.Mazzarino, L'Empire romain, Laterza, Roma-Bari 1995.
  • Mario Pani, La principauté par Flavian Adriano, en Histoire de Rome, Einaudi, Torino, 1990, vol. II, volume 2; republié Einaudi Histoire des Grecs et des Romains, Ediz. de Il Sole 24 ORE, Milano, 2008 (v. Vol. 16º).
  • H. Parker, Les légionnaires romains, N.Y. 1958.
  • Luciano Perelli, Histoire de la littérature latine, 1969, ISBN 88-395-0255-6, Pearson.
  • M. Redde, Mare Nostrum, Paris 1986.
  • Remondon, R., La crise Empire romain, Milano 1975.
  • Rostovtzeff, M., Histoire économique et sociale de l'Empire romain, Florence en 1980.
  • Saltini Antonio, Les graines de la civilisation. Le blé, le riz et le maïs dans l'histoire des sociétés humaines., Avant-propos de Luigi Bernabò Brea, Bologne 1995.
  • J. Spaul, cohors 2, 2000.
  • Wacher, J. (eds), Le monde de la Rome impériale, Roma-Bari 1989.
  • G. Webster, L'armée impériale romaine, Londres - Oklahoma 1998.
  • Wheeler, M., La civilisation romaine au-delà des frontières de l'empire, Turin 1963.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Âge Antonine