s
19 708 Pages

Eglise de Santa Maria la Pinta
état Italie Italie
région Calabre Calabre
emplacement Amantea
religion catholique
titulaire Marie
diocèse Archidiocèse de Cosenza-Bisignano
consécration 1607, 1946
style architectural moderne
Début de la construction 1607
achèvement 1698

la église de Santa Maria la Pinta, communément appelé capucin, Il est un lieu de culte catholique ville Amantea, en province de Cosenza, dans 'Archidiocèse de Cosenza-Bisignano. A côté de l'église se trouve la structure de l'ancien couvent Pères capucins.

Le 13 Septembre 1607 la noble Amantea Rutilio Cavallo fait un don à 'Ordre des Pères Mineurs Capucins de terrain située sur les pentes de la colline du nom Alimena, parce qu'ils ont été construits un couvent de capucins religieux avec une église voisine, sous la dénomination de Santa Maria di Porto Salvo.[1][2] Je continuais dans les travaux 1614,après la mort de Rutilio Cavallo: pour les frères constamment demander des fonds pour le cheval de la famille pour compléter l'usine, les héritiers se sont plaints en disant que « les frères voulaient construire un fort et non un » couvent.[1][3] Toutefois, le différend a été résolu, à condition que l'église a été construite une chapelle privée de la famille de chevaux, n'achevée en 1698.

Le couvent était dix-sept cellules, vivent dans 1650[4] cinq capucins, quatre laïcs et un accompagnateur.[5]

Le monastère a été supprimée par la loi de suppression des ordres monastiques émis par le nouveau roi de Naples Gioacchino Murat le 10 Janvier 1811Le bâtiment, qui est devenu propriété de l'Etat et mis en vente, il a été acheté en 1812 droit de la famille de chevaux.[5]

Après la chute de Napoléon et le retour des Bourbons, à l'église, il a été formé paroisse de Santa Maria la Pinta et Campana[5]Ces deux titres étaient ceux donnés à la cathédrale ancienne de Amantea, ont disparu plus tard. L'église a été créée le 2 Février 1822 la Confrérie de Notre-Dame des Douleurs.

L'église a été détruite pendant les bombardements alliés en 1943, Il a depuis été reconstruit et est maintenant un siège paroisse. Dans l'ancienne structure du couvent adjacent, nous avons été obtenu des maisons privées.

notes

  1. ^ à b Gabriele Turchi, Amantea Histoire, p. 79.
  2. ^ Archives Cheval-Marincola à Amantea, f. 77.
  3. ^ Père Giocondo Leone de Morano, Les capucins et leurs 37 couvents dans la province de Cosenza - Amantea, vol. II, p. 32.
  4. ^ Père Bonaventure de Scigliano, Rapport sur les conditions des couvents de la province monastique de Cosenza - Amantea.
  5. ^ à b c Gabriele Turchi, Amantea Histoire, p. 80.