s
19 708 Pages

« Je travaille comme un fou pour le livre que vous attendez. Si je ne savais pas que vous attendez que je ne pouvais pas écrire une ligne. Je dis à vous tous avec une fureur qui me ramène à une vitesse vertigineuse dans les années. Je crois que le roman il y a, dans ces pages. Mais vous jugez. »

(Piero Chiara, lettre à Vittorio Sereni 24 Janvier 1961)
Piero Chiara
Piero Chiara

Pierino Angelo Carmelo "Piero" Chiara (Luino, 23 mars 1913 - Varese, 31 décembre 1986[1]) Il était écrivain italien, parmi les plus connus de la seconde moitié du XX siècle.

biographie

Piero Chiara
L'autographe de Piero Chiara.

Piero Chiara est né en 1913 à Luino, village Lombard lac Majeur la frontière avec Suisse.[2] Le père Eugenio était Resuttano, en Sicile, et il avait trouvé du travail comme douanier; sa mère, Virginia Maffei, est venue de Comnago, centre du côté du Piémont, et a couru avec son frère un magasin de paniers et parasol. Il a passé une jeunesse très agitée, traduit par de mauvais résultats scolaires. L'habitude de faire l'école buissonnière pour se promener dans la campagne ou sur le marché lui a valu le rejet de la troisième année. L'année suivante, il a été promu aussi longtemps qu'ils quittent l'école publique et, par conséquent, est allé au collège Saint-Louis intra. Mais dans le cinquième des parents l'ont transféré au Collège de De Filippi Arona.

Encore une fois rejeté dans le deuxième lycée, il a été envoyé pour prendre le garçon d'être un photographe, mais celui-ci a échoué, il a inscrit à l'Institut d'Omar Novara où il a reçu son diplôme ingénieur en mécanique. Mais il est revenu à Luino et il a préparé comme des examens oculaires privés licence complémentaire, enfin les dépasser en Juin 1929. En attendant, il a cultivé une passion pour la littérature, les loisirs alternant entre les bibliothèques et salles de sport où elle a pratiqué boxe et combat pour fortifier la construction mince.

Après une période Rome et Naples, émigre à France, à agréable puis à Paris, où il a effectué divers métiers. Quand il rentra chez lui 1931, l'examen médical pour la projet militaire Il a été réformé en raison de la forte myopie. Il a mené ralenti substantiellement la prochaine période, entre les salles de café et de jeu, souvent rester dans Milan, où il a assisté aux salles de lecture de 'Ambrosiana et Brera.

en Octobre 1932 Il a gagné un concours comme assistant à la Cour et a été envoyé au tribunal de district de Pontefract, en Val Canale. Il a ensuite été transféré à Aidussina, à la frontière avec Royaume de Yougoslavie, mais le printemps suivant, il est allé Cividale del Friuli. Dans la ville, elle a rencontré un environnement plus stimulant qui l'a amené à développer une vision critique de fascisme.

Après avoir été pris avec une maîtresse au travail, il a passé un congé jusqu'au printemps 1934, quand il a été envoyé à la Cour de district Varese. Ici, il a poursuivi ses intérêts littéraires, renforcer leur culture: lire Baudelaire, verlaine, Rimbaud, romanciers français et russe du 'huit cents, mais aussi Boccaccio et Lazarillo de Tormes. Il a également collaboré avec des périodiques locaux publient des articles d'art.

Pendant ce temps, après une série de romances, il est tombé amoureux de Jula Scherb, fille d'un éminent médecin Zurich. Le couple marié le 20 Octobre 1936 en Basilique de Sant'Ambrogio, régler ensuite à Varese. Le mariage, cependant, a fait naufrage au début et même la naissance de son fils Marco, 1937, malentendus lissées. Aspirant à un changement radical dans sa vie, Chiara a demandé et obtenu un visa pour s'installer en Bolivie mais le déclenchement de Guerre mondiale Elle l'a forcé à rester italienne.

Piero Chiara
Piero Chiara en compagnie de Mario Tozzi, dans une image 1971

Après le bref appel aux armes, en dépit de son manque d'intérêt pour la politique, il a été forcé de fuir vers Suisse (1944) A la suite d'un mandat d'arrêt émis par Fasciste Tribunal spécial pour mettre, le 25 Juillet, 1943 à la chute du fascisme, le buste de Mussolini dans la cage des accusés de la cour où il a travaillé. En Suisse, il a vécu dans quelques domaines où les Italiens ont été internées réfugiés. Après la guerre, il a enseigné les lettres à l'école italienne Zugerberg et l'année suivante, il est retourné en Italie. Il a alors commencé une période d'imagination fervente et la créativité continue. en 1955 Buzzetti sait Mimma, où il est devenu le premier partenaire et mari.

en 1970 Piero Chiara a un rôle d'acteur Venez prendre un café avec nous, film réalisé par Alberto Lattuada et mettant en vedette Ugo Tognazzi, basé sur son roman de la 1964 la partition, pour lequel il travaille également sur le script. Dans la même année toujours, il a participé en tant qu'acteur au jeudi Rai scénarisé dame Giulia, tirée de son roman (partiellement modifié en finale), jouant le rôle de préteur.

Son succès a abouti à 1976 avec le chef-d'œuvre La Chambre de l'évêque Il sera immédiatement un film coup direct par Dino Risi et mettant également en vedette Ugo Tognazzi, ainsi Ornella Muti. Souvent des rôles non parler ou d'agir dans de petites pièces dans les films basés sur ses romans, par exemple, comme greffier du tribunal La Chambre de l'évêque.

Il est mort dix ans plus tard, en Varese, Il est également avoir occupé de nombreux postes dans la Parti libéral italien En outre, au niveau national. L'écrivain a également été affilié à la Franc-maçonnerie dans les loges de Varese, Milan et Côme.[3] Trois ans après sa mort, un groupe d'amis, avec le soutien des autorités locales Varesotto, honorera sa mémoire en mettant en place la Prix ​​Chiara, un prix littéraire visant à recueils de nouvelles publiées dans Italie et Suisse italienne, où seront progressivement complétées de nombreuses initiatives culturelles.

poétique

Piero Chiara est le poète des petites histoires du « grand lac » qui fait souvent une scène pour ses histoires courtes et instructif. Il raconte les mesquineries de la vie provinciale avec ce style jamais fades, toujours teintée d'esprit, l'ironie, parfois dans un humour subtil et mélancolique, et toujours en mesure de saisir l'essence dans la vie quotidienne, maintenant oubliée, de la vie. Chiara peint les traits de la vie élevée Lombardie et des cantons suisses: une vie de frontière, en contrebandiers et trafiquants, des bandits et des fugitifs, mais surtout la petite bourgeoisie et des personnages de tous les jours.

Un amateur de billard et l'oisiveté, beaucoup de gens seront en partie autobiographiques. Alors, on découvre les autels du magistrat de la province, ou l'épouse du comptable qui reçoit des soins du médecin du village. Storielle bien narré, qui coule rapidement entre les lignes, si bien pensé, qui ne nous convainc pas de ne pas être vrai. Dans ses livres, est non seulement important pour la description des lieux, mais aussi (et surtout) l'étude psychologique des personnages, la capacité de mettre en évidence les vertus et les vices avec un sourire narquois, audacieux mais jamais irrespectueux.

Le secret de Clare est dans sa capacité à dire dans le choix des sujets tels que « gore » (assassiner, l'adultère, l'obsession érotique) sans jamais donner une complaisance vulgaire: Chiara décrit les personnages et les situations, ne se livre pas à l'affaissement morbide. Brille de ses pages un sentiment de nostalgie, mais aussi la réalisation sobre que le retour au passé est impossible. L'amertume de l'écrivain émerge surtout dans les œuvres ultérieures, de Le manteau d'agneau persan à Je vais voir à Singapour?, jusqu'à titre posthume nuit Salutations de Passo della Cisa, histoire désabusée de la province, inspiré d'une histoire vraie.

Chiara, ainsi qu'un écrivain de grand succès, a été l'un des savants les plus célèbres de la vie et l'œuvre de l'écrivain et aventurier Giacomo Casanova. Il a publié de nombreux écrits sur le sujet qui a alors pris dans le livre Le vrai Casanova (1977). Il a pris soin, pour Mondadori, la première édition complète, basée sur le manuscrit original de Casanova œuvre autobiographique: Histoire de ma vie. Il a également écrit l'édition de script de télévision (1980) Travaux Arthur Schnitzler Le retour de Casanova.

travaux

  • Incantavi, Poschiavo, Poschiavo, 1945.
  • Itinéraire suisse, Lugano, Giornale del Popolo, 1950.
  • Quatrième génération. La jeune poésie (1945-1954), édité par et avec Luciano Erba, Varese, Magenta, 1954.
  • La douleur du temps, Padoue, Rebellato, 1959.
  • Les cris plat, Milan, A. Mondadori, 1962.
  • Je me Fõ courage, Scheiwiller, 1963
  • la partition, Milan, A. Mondadori, 1964.
  • Avec son visage au sol, Florence, Vallecchi, 1965.
  • Je vous entends, Judith, Milano, Scheiwiller, 1965.
  • Les pauvres Turati, Vérone, Sommaruga, 1966.
  • les voleurs, Milan sous le poisson d'or, 1967.
  • le fou, Milan, A. Mondadori, 1967. (dont il a été dérivé scénarisé TV Rai 1978 le fou)
  • Le cyanure d'œufs et d'autres histoires, Milan, A. Mondadori, 1969.
  • Jeudi dame Giulia, Milan, A. Mondadori, 1970.
  • Un turc entre nous, Milan sous le poisson d'or, 1970.
  • Elle, Votre Honneur ..., Milano, Scheiwiller, 1971.
  • Le magistrat de Cuvio, Milan, A. Mondadori, 1973.
  • Sous sa main; La Banque Monate; Le joueur Coduri, Milan, A. Mondadori, 1974.
  • La Chambre de l'évêque, Milan, A. Mondadori, 1976.
  • Le vrai Casanova, Milan, Murcia, 1977.
  • Les cornes du Diable et autres histoires, Milan, A. Mondadori, 1977.
  • Le manteau d'agneau persan, Milan, A. Mondadori, 1978.
  • Gabriele D'Annunzio vie, Milan, A. Mondadori, 1978.
  • La machine volante, Teramo, Lisciani Zampetti 1978.
  • Les hommes sages dans Astano, Lugano, Mazzuconi, 1978.
  • Une épine dans le coeur, Milan, A. Mondadori, 1979.
  • Maintenant, je me rends compte un fait, Milan, A. Mondadori, 1980.
  • Les aventures de Pierre sur le marché à Luino, Milan, A. Mondadori, 1980.
  • Je vais voir à Singapour?, Milan, A. Mondadori, 1981.
  • Helvetia préjugés!, Bellinzona, Casagrande, 1981.
  • Les gens qui ont créé connaissent pas, Rome, Benincasa, 1981.
  • Migliavacca Viva! et 12 histoires, Milan, A. Mondadori, 1982.
  • archipel Malpas, Verbania-Intra, Alberti, 1982.
  • 40 histoires dans des articles littéraires dans le Courrier, Milan, A. Mondadori, 1983.
  • Le Decameron dit dans 10 histoires courtes, Milan, A. Mondadori, 1984.
  • Le cas Leone. Une histoire italienne, Milano, Sperling Kupfer, 1985. ISBN 88-200-0467-4.
  • Prato dans la vie et l'art de Gabriele D'Annunzio, Prato, les Editions du Palais, 1985.
  • Le maître de la station de Casalino et 15 autres histoires, Milan, A. Mondadori, 1986.
  • nuit Salutations de la Cisa, Milan, A. Mondadori, 1987. ISBN 88-04-29915-0.
  • Les pauvres Iride, Rome, Benincasa, 1987.
  • Pierino pas faire plus!, Milan, A. Mondadori, 1987
  • dialogue de Noël, Rome, Benincasa, 1987.
  • Les années et les jours, Pordenone, Studio Tesi, 1988. ISBN 88-7692-161-3.
  • De la maison à la maison, la vie. 30 histoires, Milan, A. Mondadori, 1988. ISBN 88-04-31211-4.
  • Faits et méfaits, Milan, A. Mondadori, 1988. ISBN 88-04-31754-X.
  • trois histoires, Mondovi, Babi Ij cheucc-Boetti, 1989.
  • Le sel et le tabac. du presse-papiers de l'humanité variée et des équipements fortuites écrit par Piero Chiara nuit, Milan, A. Mondadori, 1989. ISBN 88-04-32439-2.
  • Les meilleures histoires de Piero Chiara, Milan, A. Mondadori, 1989. ISBN 88-04-32619-0.
  • Les aventures de Peter, Milan, A. Mondadori, 1990. ISBN 88-04-33858-X.
  • Pierino Histoires, Milan, juvenilia, 1994. ISBN 88-7249-164-9.
  • Le euphonium M. Camillo, Milan, A. Mondadori, 1994. ISBN 88-04-38390-9.
  • Eloge du vin, Cava dei Tirreni, Avagliano, 1995. ISBN 88-86081-28-6.
  • points, Pordenone, Studio Tesi, 1995. ISBN 88-7692-470-1.
  • Je promis de se marier Piero Chiara, Milan, A. Mondadori, 1996. ISBN 88-04-41901-6.
  • la tranchée, Rome, Benincasa, 1996.
  • tous les romans, par Mauro Novelli, je Meridiani Mondadori, 2006
  • histoires, par Mauro Novelli, je Meridiani Mondadori, 2007
  • Respecter la loi, par Federico Roncoroni, SE
  • Cahier d'un temps heureux, par Andrea Paganini, Aragno, Torino 2008
  • Le canapé occidental et d'autres écrits pour Cenobio (1959-1966), édité par Pietro Montorfani, Lugano, Cenobio Edizioni, 2011
  • Incantavi et autres poèmes, par Andrea Paganini, préface de Mauro Novelli, l'heure d'or, Poschiavo, 2013 (en plus des 26 poèmes de la première anthologie, Incantavi, le volume contient 47 plus lyrique et 9 traductions poétiques, en grande partie inédits)

séquestres

  • Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, ed. Intégrale du manuscrit traduit Brockhaus, édité par Piero Chiara, trans. G. Buzzi, G. et V. Arpino Abrate, Mondadori, Milan, 1964-1965, VII vol;.
  • Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, par Piero Chiara et Federico Roncoroni, I Meridiani Mondadori, 1983-1989, III vol.

honneurs

Chevalier Grand-Croix de' src= Chevalier Grand-Croix de l'Ordre du Mérite de la République italienne
« L'initiative du Président de la République '
- 25 Juin 1982[4]

notes

  1. ^ Dictionnaire biographique Treccani
  2. ^ La vie de Piero Chiara - premiochiara.it
  3. ^ Vittorio Gnocchini franc-maçonnerie Italie, Erasmo Publisher, p. 71
  4. ^ Quirinale Site Web: détail Ornement.

bibliographie

  • Le « Magicien du lac »: Piero Chiara cent ans après la naissance. Actes de la Conférence internationale de Mauro Novelli (Tenue à Varese et Luino en Septembre 2013), Amis de Piero Chiara, Varese, 2014, ISBN 978-88-94022-50-6
  • Franco La Rosa Pappalardo, Le Balzac du lac Majeur, en D'autres histoires populaires, Récit italien de l'avant-dernier siècle, Turin, Achille et la tortue, 2016, ISBN 978-8896-558416

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Piero Chiara
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Piero Chiara

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR56626006 · LCCN: (FRn79095612 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 000472 · ISNI: (FR0000 0001 2134 0838 · GND: (DE119364182 · BNF: (FRcb12035834s (Date)