s
19 708 Pages

Massimo Grillandi (forlì, 6 août 1921 - Rome, 3 janvier 1987) Il était écrivain, journaliste et poète italien.

biographie

Romagnolo de naissance, mais Roman par l'adoption, Grillandi a été consacrée, après l'enseignement, la recherche historique, atteint la célébrité en maturité grâce à ses biographies de gens formidables.

Un écrivain prolifique, en 1966, a été parmi les finalistes Premio Strega, avec Calvino, avec le roman La maison à Faenza. Il a remporté plusieurs prix, dont: le Leonilde Settembrini Prix, en 1976, avec l'histoire La paroi Alidosia; et Prix ​​décrochage, en 1978, avec La comtesse de Castiglione, son roman le plus de succès.

« Timide, discret et effacé, Grillandi semblait être le premier à être surpris du succès que ses livres [...] riscuotevano. »[1]

Il était aussi un poète et traducteur. Dans ce rôle, il a édité une édition des poèmes de Mallarmé (Newton Compton, Rome 1976) et a publié plusieurs recueils de ses poèmes, remportant le prix Lerici en 1961[2] et Prix ​​fleur en 1981.[3] En 1981, il a reçu le San Gerolamo Prix pour la traduction littéraire.

Souffrant d'une crise cardiaque, il est mort le soir du 3 Janvier 1987. Dix ans plus tard, Ville de Rome Il a consacré une rue.[4]

œuvres principales

Biographies

  • Francesco Crispi, UTET, Turin 1969.
  • Emilio Treves, UTET, Turin 1977.
  • La comtesse de Castiglione, Rusconi, Milano 1978.
  • Belli, Rizzoli, Milano 1979.
  • Rasputin, Rusconi, Milano 1979.
  • La Belle Otero, Rusconi, Milano 1980.
  • Mata Hari, Rusconi, Milano 1982.
  • Lucrezia Borgia, Rusconi, Milano 1984.
  • Madame de Pompadour, Rusconi, Milano 1986.

romans

  • L'espoir commun, Rebellato, Padova en 1958.
  • Acte de présence, Rebellato, Padova en 1959.
  • Avec la guerre désespérée, Rebellato, Padoue, 1960.
  • La maison à Faenza, Editions de l'Arbre, Turin 1965; Puis Gremese, Rome 1967.
  • Les sables rouges, Cappelli, Bologne 1971.
  • La formation d'entreprise, Serra, Vérone 1972.
  • Le terrain de jeu, Murcia, Milano 1975.
  • Les gars de Garibaldi, Rusconi, Milano 1978.
  • Andreina: fiction historique, Rusconi, Milano 1981.
  • Eleonora: fiction historique, Rusconi, Milano 1983.
  • Barbara, Rusconi, Milano 1985.

histoires

  • Allegra, Ciranna, Rome 1965.
  • La paroi Alidosia, Edizioni del Girasole, Ravenne 1976.

poèmes

  • La miséricorde terrestre, Canesi, Rome 1961.
  • Le Tour de France, Sciascia, Caltanissetta-Rome en 1967.
  • La liberté spatiale, Fratelli Palombi, Rome 1967; Puis Calderini, Bologne 1969.
  • Papa vous êtes un capitaliste, De Luca, Rome 1970; Puis Lacaita, Maduria 1972.
  • Poèmes d'amour, Rusconi, Milano 1986.

Essais littéraires

  • poètes (Essais sur Luzi, Betocchi, Cardarelli, Sereni, chat), Edizioni del Milione, Milan, 1963.
  • Maïakovski et les futuristes italiens, De Luca, Rome 1964.
  • Belli dans la vie sociale, Colombo, Rome 1965.
  • La poésie de Sibilla Aleramo, De Luca, Rome 1965.
  • Carlo Cassola, Marzorati, Milano 1969.
  • Dino Buzzati, Glaux, Naples 1969.
  • Guido Gozzano et nous, De Luca, Rome 1969.
  • Francesco Jovine, Murcia, Milano 1971.
  • Invitation à lire Giorgio Bassani, Murcia, Milano 1972.
  • Vittorio Sereni, nouvelle Italie, Florence en 1972.
  • Mario Soldati, nouvelle Italie, Florence en 1979.
  • Moderne et contemporain, Gremese, Rome 1979.
  • Invitation à lire Mario Tobino, Murcia, Milano 1980.
  • Invitation à lire Maria Bellonci, Murcia, Milano 1983.

notes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Massimo Grillandi
autorités de contrôle VIAF: (FR107489918 · LCCN: (FRn78096110 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 000250 · BNF: (FRcb12093490x (Date)

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez