s
19 708 Pages

Alessandro Verri
Alessandro Verri
» ... Je ne l'ai pas proposé de faire mon lecteur un savant profond, mais un homme instruit. Comme celui qui doit faire un long voyage avec un partenaire, qui veut montrer au voyage côté de la vue, la campagne, les villages, indique, donne des nouvelles, montre rapidement ce qui est digne d'attention, et continue son chemin sans s'arrêter sur place à tout moment et opprimer ses camarades de jeu avec de longues digressions et observations minute sur tous les aspects et les points de vue et l'épave et les huttes coll'immancabile succès rendre le long et dur chemin, et ennuyé, sans éducation le partenaire ".
Alessandro Verri de son Essai sur l'histoire de l'Italie

compter Alessandro Verri (Milan, 9 novembre 1741 - Rome, 23 septembre 1816) Il était écrivain et homme de lettres italien.

biographie

Très jeune, il a participé aux activités de 'Accademia dei Pugni, fondé avec son frère Pietro Verri et amis Cesare Beccaria, Alfonso Longo, Peter Secchi, Giambattista Biffi et Luigi Lambertenghi, et il a collaboré dans le journal le café[1]. Dans cette période, il a écrit un Essai sur l'histoire de l'Italie (1761-1766).
Après un séjour en France et en Grande-Bretagne de 1767, il a vécu à Rome et était étroitement liée à la marquise Cher Margherita Sparapani Boccapadule devenant en temps fidèle compagnon, dévoué serviteur et ami inséparable[2].

Dans la phase romaine occupait le scénographe de théâtre et acteur pour le plaisir, il a été parmi les premiers traducteurs William Shakespeare en italien. Il a écrit deux tragédies: le pantea, l'argument classique, et La conspiration de Milan le sujet moderne, qu'il a publié ensemble en 1779 sous le titre Les tentatives dramatiques.

en 1782 il a publié le roman Les aventures du poète Sappho de Mytilène, mais le travail qui lui a donné la gloire était Nuits romaines au tombeau de Scipion, sortie en deux parties, en 1792 et en 1804[3]. Il y avait aussi une troisième partie restée inédite jusqu'à 1967. Il est un cas curieux de la fiction littéraire (on imagine que le texte est une traduction d'un manuscrit grec puis vint à la lumière, et la tromperie ont si bien réussi que l'auteur finit par tour). « Il n'est pas la traduction mais CAV roman original. Alessandro Verri, Milan (...) ailleurs eu l'honneur mérité de diverses rééditions » (Melzi, I, 103). Le Verri donne Sappho une représentation de pureté extrême: la raison du suicide du poète parce que l'amour non partagé pour Phaon, n'est pas exempt des influences de la mode wertheriana alors endémique pour l'Europe. La première édition a été imprimée par Rushes à Rome en 1780 sous le faux lieu de Padoue.

A partir de 1792, il faisait partie de 'Arcadia Rome sous le nom de Arcadian Aristandre Pentélique[4].

il faut mentionner ses autres écrits traduction Daphnis et Chloé de Longo Sofista (1812), le roman La vie de Erostrate (1815) et Les questions relatives mémorable de « son temps 1789-1801 1858.

La correspondance avec son frère Peter est le plus riche et le plus important XVIIIe siècle Italien. Selon une hypothèse très créditée du jeune frère d'Alessandro et Pietro Verri, Jean, Il était le père naturel Alessandro Manzoni[5].

les travaux

honneurs

chevalier de' src= Chevalier St. Stephen

notes

  1. ^ G. Francioni et S. Romagnoli, « Le café 1764-1766, Editeur Basic Books, 2003
  2. ^ F. Novati, A. Giulini, E. Greppi, G. Seregni, Correspondance de Pierre et Alessandro Verri, 12 volumes, Milan, L. F. Cogliati, Milesi enfants, Giuffre, 1910-1942
  3. ^ R. Negri, "Les Nuits romaines", le troisième, 1967
  4. ^ depuis 1792. Isidoro Carini, Arcadia 1690-1890: souvenirs historiques, 1891, p. 598
  5. ^ par M.Boneschi qu'il connaissait son cœur, Giulia Beccaria, le Verri, Manzoni, 2004

bibliographie

  • F. Novati, A. Giulini, E. Greppi, G. Seregni, Correspondance de Pierre et Alexander Verri, 12 volumes, Milan, L. F. Cogliati, Milesi enfants, Giuffre, 1910-1942.
  • Gianmarco Gaspari (édité) Voyage à Paris et à Londres (1766-1767) - Correspondance de Pierre et Alessandro Verri, Milano, Adelphi, 1980.
  • Pierre Musitelli, Le Flambeau et les ombres. Alessandro Verri, des Lumières à La Restauration (1741-1816), Rome, Collection de l'École française de Rome, vol. 512, 2016. ISBN 978-2-7283-1236-8 carte en ligne
  • Nicola Raponi, Alessandro Verri et le Traité de Tolentino, dans Notebooks du Bicentenaire 2, Tolentino, 1997 pp. 125-132
  • Isabella Colucci, Antonio Canova, la marquise Boccapaduli et Alessandro Verri: lettres à d'autres témoignages inédits, Comparaison à l'art, 49/1998 (1999), pp. 64-74
  • Fabio Tarzia, Livres et révolutions. Les figures et la mentalité à Rome à la fin de l'ancien régime, Milan, Franco Angeli, 2000. ISBN 8846421566 carte en ligne
  • Antonella Brancaccio, Alessandro Verri. La boutique romaine (et fictif) d'un antiquaire, Diamond, Latina, 2016. ISBN 9788896650271.
  • Marina Pieretti, Margherita Sparapani Gentili Boccapaduli. Portrait d'une dame romaine (1735-1820), dans le "Magazine historique du Latium", XIII-XIV, Rome, 2001. carte en ligne [connexion terminée]
  • Isabella Colucci, Le salon et les collections de la marquise Boccapaduli, Cahiers historiques, n ° 2, août 2004, pp. 449-494 carte en ligne
  • Vittoria Orlandi Balzari, antiquités Alessandro Verri à Rome, Cahiers historiques, n ° 2, août 2004, pp. 495-528 carte en ligne
  • Nicola Raponi, Le mythe de Bonaparte en Italie. Les attitudes de la société milanaise et réactions dans l'état romain, Des études historiques Carocci, 2005 ISBN 9788843033744
  • Nicola Raponi, Alessandro Verri Pievefavera (1793-1795): les alarmes révolutionnaires et découvrir une retraite paisible dans la province romaine, Estr. par: Archive journal Lombard historien Lombard Historical Society, Milano, Cisalpino 2007.
  • Marina Pieretti, Le Voyage en Italie de Margherita Sparapani Gentili Boccapaduli, dans "Les femmes de l'Ecriture - La mémoire de retour", Actes, Rome 23-24 Mars 2004 par Marina Caffiero et Manola Ida Venzo, Mars 2007, ISBN 978-88-8334-209-7 - carte en ligne
  • Wolfgang Rother, Alessandro Verri, Johannes en Rohbeck, Wolfgang Rother (eds): Grundriss der Geschichte der Philosophie, Die Philosophie des 18. Jahrhunderts, vol. 3: Italien. Schwabe, Basel 2011, ISBN 978-3-7965-2599-5, p. 267-272 (Bibliographie: p 262, 345.).
  • Édition nationale des œuvres de Pietro Verri:
    • Vol. 7: Correspondance de Pietro et Alessandro Verri. 18 Septembre 1782-1716 mai 1792, édité par Gigliola Di Renzo Villata, Rome, Editions de l'histoire et de la littérature, 2012, XXXVI + 510 pp., ISBN 978-88-6372-454-7.
    • Vol 8 Volume 1.: Correspondance de Pietro et Alessandro Verri. 19 mai 1792-31 Mars 1794, par Sara Rosini, Rome, Editions de l'histoire et de la littérature, 2008, 658 pp XXIX +.
    • Vol 8 Volume 2.: Correspondance de Pietro et Alessandro Verri. 2 Avril 1794-8 Juillet 1797, par Sara Rosini, Rome, Éditions Histoire et Littérature, 2008, pp. 662-1421, ISBN 978-88-6372-094-5.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Alessandro Verri
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Alessandro Verri
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Alessandro Verri

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR95295506 · LCCN: (FRn83142351 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 115667 · ISNI: (FR0000 0001 0927 3628 · GND: (DE11880426X · BNF: (FRcb12080555r (Date) · BAV: ADV10147683 · LCRE: cnp01260076