s
19 708 Pages

« Un citoyen qui n'a pas un sens politique assez suffisamment pour la clarté de son caractère, non seulement est une valeur nulle dans l'activité générale, mais un terrain dangereux sur lequel je me risquerais à fabriquer ma maison. »

(Emilio De Marchi, de nos fils)
Emilio De Marchi (écrivain)
Emilio De Marchi

Emilio De Marchi (Milan, 31 juillet 1851 - Milan, 6 février 1901) Il était écrivain et traducteur italien. Considéré comme l'un des romanciers les plus importants du XIXe siècle italien, il se concentre dans ses œuvres dans la description de la paysannerie lombarde et de la petite bourgeoisie de Milan.[1]

biographie

De famille modeste et a perdu son père, il a réussi à obtenir leur diplôme de littérature en 1874 dans l'époque Académie des Sciences littéraires à Milan, qui est devenu plus tard le 'Université de Milan. Dell'Accademia devint plus tard secrétaire et chargé de cours en stylistique. Il a assisté au monde littéraire milanais dominé à l'époque par scapigliatura. Il avait un rôle actif au sein des institutions de bienfaisance de la ville, et un écho de cette expérience se reflète également dans ses romans.[2] Il voulait rester à l'écart des exagérations naturalistes et fidèle aux enseignements Manzoni, l'équilibre et la rigueur morale de réalisme qui a également été tirée par ses croyances chrétiennes. Fondateur du magazine « Nouvelle vie » résigné à la fusion avec le magazine radical « prélude » parce qu'il croyait que les deux points de vue inconciliables.

dans les années 1876-1877 il se consacre à l'écriture de romans, selon la coutume du temps publiés dans des revues et des journaux: Parmi les chiffons, M. dottorino et Deux âmes dans un seul corps. La morale est que le Manzoni bourgeois, où la résignation et l'honnêteté paient plus que la subversion et la violence, le contraste douloureux entre riches et pauvres ne permet pas la lutte des classes.

avec Le chapeau de prêtre (1888) Inventé le roman noir[3], un nouveau genre littéraire au moins pour l'expérience italien. Dans le roman, situé dans Naples, Il est juste un chapeau pour être la seule piste menant à élucider le meurtre d'un prêtre dealmaker par un spiantato noble. Le Chapelier est contenu avec le gros lot en tant que paiement d'une prêtre chapeau; Les chiffres sortent, mais en attendant, le prêtre a été tué. Quitte sous forme de série en 1887 pour montrer comment il honnête et vivant dans le grand public.

la prochaine Demetrio Pianelli (1889) Retour à l'établissement de Milan. Ce roman fait partie du genre de roman dont le héros clérical condamné à une déchargée de routine médiocre découvrir en lui-même la nécessité d'un bonheur régulièrement refusé. Demetrio après le suicide des dettes de son frère doit fournir pour sa famille, mais tombe amoureux de la sœur et son (dont il a épousé sa seconde femme, un cousin riche) vient d'insulter le patron et est transféré à Grosseto.

Plus que le Verga vaincu, contrairement à De Marchi qui intervient dans l'histoire, le personnage de Demetrius suggère endoloris humanité humiliée et offensée, équilibrée par un humour Manzoniano.

D'autres romans Arabella (1892) Revenant (1894) Giacomo le Idéaliste (1897) et Avec le feu sans blague (1900). Dans les parcelles sont compliquées et accotements sur le mélodrame. Arabella continue l'histoire de Demetrio Pianelli, est son neveu, également destiné au malheur.

Emilio De Marchi (écrivain)
Monument dans les jardins de Milan Public

Moins connu est l'activité Emilio De Marchi en tant que traducteur: entre 1885 et 1886 la maison d'édition publiée en plusieurs fois Sonzogno sa traduction en vers des Fables de Jean de La Fontaine, avec des illustrations de Gustave Doré. Aujourd'hui encore, le plus célèbre des éditions Fables utilisent la traduction de De Marchi. Dans la version italienne de l'écrivain Lombard, comme La Fontaine, il a utilisé polimetria et la rime. De plus, sans doute motivé par la forme populaire de publication, De Marchi a accompli une réduction dans le temps et l'espace des Fables, ce qui élimine souvent les références apprises ou appartenance à la culture française en faveur des expressions plus familières au public italien. En fait, elle a remplacé les noms que La Fontaine avait pris de Rabelais avec des noms de personnages Les Fiancés; Il a déplacé le centre de gravité des Fables de Paris à Milan; a accentué l'utilisation des proverbes et dictons, ainsi que des signaux typiques de la narration de conte de fées (répétitions fréquentes du même verbe, onomatopées, utilisation de datif éthique). En dépit de ces changements, les critiques estiment que De Marchi a pu apporter dans la version italienne de l'esprit du fabuliste français, en insistant sur autant d'ironie que son point de vue de la vie amère.

Dans ses écrits politique, comment Les forces conservatrices publié en 1898 Il espérait que la naissance d'un Parti conservateur fort et un gouvernement aristocratique, appelant la classe ouvrière d'accepter un état de subordination.[4]

Dans les livres sur fond pédagogique, comme dans 'précieux âge la 1888 Il vantait les valeurs traditionnelles religieuses et familiales.

Dans la critique littéraire, des essais, tels que Lettres et écrivains du XVIIIe siècle Il a poursuivi la recherche d'un contenu moral.

événements de la vie personnelle, comme la mort d'une fille de quinze ans, ils aiguisent négatif piétisme. Il a publié ses romans dans les journaux parce que, se référant à Manzoni, attribué à la littérature une fonction éducative.

Il est mort en Milan 6 février 1901 et est enterré dans le cimetière de Paderno Dugnano [5].

travaux

  • Les deux philosophes, dans « La conférence », a. II, vol. IV, fasc. I, en Juillet 1874.
  • poèmes, Milano, Treves, 1875.
  • M. Dottorino, dans "New Life", le 16 Juillet, 1876 et suivants.
  • Deux âmes dans un seul corps, dans "New Life", 1877.
  • Deux âmes dans un seul corps; Lucia; Carletto au collège; Don Asdrubale, Milan, Bortolotti, 1878.
  • Pour les enfants du collège. ode, Milan, G. Agnelli, 1879.
  • Noël Storielle. Deux vieilles chaussures; Un pauvre chien; Gina; Histoire d'une poule, Milan, G. Agnelli, 1880.
  • My Home. [Les versets pour Braschi-Martelli] mariage, Milan, G. Agnelli, 1882.
  • Littérature et écrivains italiens du XVIIIe siècle. Les leçons du club ont fait philologique Milan, Milan, Briola, 1882.
  • Sous les arbres. Storielle, Milan, G. Agnelli, 1882.
  • La maison d'Alessandro Manzoni, dans « La conférence », a. I, n. 21, 20 mai 1883.
  • La littérature. définition, Milan, Civelli, 1883.
  • Carlo Maria Maggi. Essais critiques, Milan, Civelli, 1885.
  • Pour le centenaire de Alessandro Manzoni. 7 mars 1885, dans "L'illustration italienne," a. XII, n. 10, 8 Mars, 1885.
  • A la tombe du roi. tour, dans "la Convention", n. 2. 1885.
  • Les histoires de chaque couleur, Milan, Dumolard, 1885.
  • L'âge précieux. Préceptes et des exemples offerts aux jeunes, Milano, Hoepli, 1887; 1888.
  • Ode à Giuseppe Verdi, Milan, Conseil. Galli et Raimondi, 1887.
  • Le chapeau de prêtre, en "Italie", du 17 Juin à 29 Juillet 1887, puis Milan, Treves, 1888.
  • Penser et sentir. Lectures différentes pour les jeunes, recueillies par le prof., Milano, Hoepli, 1888.
  • histoires, Milan, Sonzogno, 1889.
  • spazzacamin Ohee!, Milan, Bernardoni, 1889.
  • Demetrio Pianelli, Milan, Galli, 1890.
  • éducateur Cesare Cantù, Milan, Conseil. Galli et Raimondi, 1891.
  • Lettres à un jeune homme, Milan, édition coopérative italienne, 1891.
  • Roncisval. Opéra en 3 actes, Varese, Galli, 1891.
  • Anna bazzero née Gerosa, est décédé à Milan le 9 Juin, 1891. [Discours], Milan, Conseil. Pont. Saint-Joseph, 1891.
  • Les quatre saisons. Étrenne au profit de retard de croissance, Milan, édition coopérative italienne, 1892.
  • Arabella, Milan, Galli, 1893.
  • L'illustre Franzon, Bergame, Bolis Brothers, 1894.
  • Nos fils. Étrenne en faveur de Pie Institut de Ricketts, Milan, Conseil. Institut des arts graphiques italien, 1894.
  • De nouvelles histoires de toutes les couleurs, Milan, Galli, 1895.
  • Giacomo le Idéaliste, Milano, Hoepli, 1897.
  • Anciens et nouveaux rythmes. Étrenne au profit de Pie Institut de retard de croissance, Milan, P. Agnelli, 1899.
  • Orphelinat des femmes étoiles à Milan: Répartition des primes (29 Décembre 1898). discours, Milan, G. Murari, 1899.
  • histoires de Noël, Milano, Vallardi 1899.
  • Avec le feu sans blague, Milan, Aliprandi, 1901.
  • Histoires de Noël, Milano, Vallardi, 1901.
  • Milanin, Milanon. Prose Milan cadencé, Milan, La Poligrafica 1902.
  • Revenant, Milan, édition italienne, 1909.
  • Aujourd'hui est récité dans la maison de l'oncle Emilio. Pièces de théâtre et des monologues pour les enfants, Milano, Treves, 1910.
  • vieilles histoires, Milano, Treves, 1926.
  • 1848. drame en trois actes composés pour l'orphelinat des garçons de théâtre à Milan, Milan, Arts graphiques Colombo Borgonovo, 1929.
  • de Marchi, édité par Alfredo Galletti, Milano, Garzanti, 1943. [Contient: Demetrio Pianelli, Giacomo le Idéaliste, Le chapeau de prêtre, Arabella, Novelle, poèmes, Milanin Milanon]
  • histoires Lombard, Milan-Rome, Jandi 1944.
  • Lucia, Milano, Centre d'études radioteatrali de Agape artistes, 1951.
  • Romans et nouvelles du XIXe italien, Milano, Garzanti, 1951.
  • Toutes les œuvres d'Emilio De Marchi, édité par Giansiro Ferrata,
I, Les expériences et les histoires, Milan, A. Mondadori, 1959.
II grands romans, Milan, A. Mondadori, 1960. [Contient: Demetrio Pianelli, Arabella, Giacomo le Idéaliste]
III, Variété et inédite, 2 tomes, Milan, A. Mondadori, 1965.
  • El Noster Domm, Milan sous le poisson d'or, 1962.
  • Toutes les œuvres narratives de E. De Marchi, édité par Giovanni Titta Rosa,
I, romans, Milan, Murcia, 1963. [Contient: Le chapeau de prêtre; Demetrio Pianelli; Arabella; Giacomo le Idéaliste]
II Romans, nouvelles et romans, Milan, Murcia, 1964. [Contient: M. Dottorino; Deux âmes dans un seul corps; Revenant; Avec le feu sans blague; Histoires et Nouvelles]
  • chapeau du prêtre et des autres histoires, Turin, Company International Publishing, 1967.
  • les chefs-d'œuvre, par Luciano Nicastro, Milan, Murcia, 1967. [Contient: Milanin Milanon; Le chapeau de prêtre; Demetrio Pianelli; Arabella; Histoires et Nouvelles; poèmes]
  • Toutes les œuvres de fiction et de la prose cadencée
I, romans, par Giovanni Titta Rosa, Milan, Murcia, 1964. [Contient: Le chapeau de prêtre; Demetrio Pianelli; Arabella; Giacomo le Idéaliste]
II Romans, nouvelles et romans, par Emilio Guicciardi, Milan, Murcia, 1968. [Contient: M. Dottorino; Deux âmes dans un seul corps; Revenant; Avec le feu sans blague; Histoires et Nouvelles, Milanin Milanon]
  • travaux, édité par Giorgio De Rienzo, Turin, UTET, 1978. [Contient: Demetrio Pianelli; Arabella; histoires; Milan Pages]
  • Mots pour Noël; All'ombrellino rouge, Vérone, la Caisse d'épargne, 1984.
  • Parmi les chiffons. histoire populaire, Milano, Scheiwiller Books, 1989. ISBN 88-7644-128-X.
  • Avant de se marier. L'expérience almanach compilé par Marco d'Olona avantage total des hommes simples, Lecce, Manni, 1990; 2010. ISBN 978-88-6266-251-2.
  • Les deux Marianne, Milan, Lombardi, 1991. ISBN 88-7799-060-0.
  • Idéalistes. Drame unreleased, Milan, Bompiani, 1996. ISBN 88-452-2796-0.
  • Me regordi ... Christmas Fantasy, Lodi, Graphics, 1997.
  • Ce couteau sanglant ... (le Osnago du crime), Briosco, Coop. Arete, 2003. ISBN 88-89085-00-2.

notes

  1. ^ Anna De Maestri et Mariella Moretti, index biographique des auteurs, en parcours européens. Anthologie et l'enseignement des langues. pour l'école, vol. 3, Simon et Schuster, 1994, p. 697, ISBN 978-8845047176.
  2. ^ Dans Demetrio Pianelli il y a une longue dissertation sur les enfants du frère suicidaire voler la place réservée à les orphelins des honnêtes gens
  3. ^ chapeau Emilio De Marchi prêtre - Revue sur « ItaliaLibri.net », italialibri.net. Récupéré le 08/01/2010.
  4. ^ "La Muse", De Agostini, Novara, 1965 Vol.IV, pag.145-146
  5. ^ Humaniste: De Marchi, Pianelli et leur ville

bibliographie

  • Arnaldo Bocelli, "DE MARCHI, Emilio« La voix dans la Encyclopédie italienne, Volume 12, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 1931.
  • Antonio Carrannante, "Quatre lettres inédites de Emilio De Marchi", en Les écoles et les bibliothèques de l'Italie, 1988/3, pp. 47-50.
  • Lucia Strappini, "DE MARCHI, Emilio« dans Dictionnaire biographique de l'italien, Volume 38, Rome, Institut Encyclopédie italienne, 1990.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Emilio De Marchi
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Emilio De Marchi
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Emilio De Marchi

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR12380049 · LCCN: (FRn80067335 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 007972 · ISNI: (FR0000 0001 2099 1460 · GND: (DE119110520 · BNF: (FRcb12334204g (Date) · NLA: (FR36238430 · BAV: ADV10132893