s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - "Proust", voir ici. Si vous êtes à la recherche d'autres significations du nom, voir Proust (désambiguïsation).

« Chaque joueur, lorsque la loi, la loi elle-même. Le travail de l'écrivain est simplement une sorte d'instrument optique qu'il offre au lecteur pour lui permettre de discerner ce qui, aucun livre, pourrait ne pas avoir vu lui-même. »

(M. Proust, de temps retrouvé)
Marcel Proust
Marcel Proust 1900

Valentin Louis Georges Eugène Marcel Proust ([Prust][1]; en français: [Maʁsɛl pʁust]; Paris, 10 juillet 1871 - Paris, 18 novembre 1922) Il était écrivain, essayiste et critique littéraire français, dont l'œuvre la plus célèbre est le roman monumental À la recherche du temps perdu (À la recherche du temps perdu) Publié dans sept volumes entre 1913 et 1927.

Sa vie se déroule dans la période entre la répression commune de Paris et les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale; la transformation de la société française à cette époque, avec la crise des 'aristocratie et la montée des bourgeoisie au cours de la troisième République Français, a trouvé dans l'œuvre de Proust une représentation plus complète du monde de ce temps.

L'importance de cet auteur, considéré comme l'un des plus grands écrivains de la littérature mondiale de tous les temps, est lié à la puissance expressive de son écriture originale et la description détaillée des processus internes liés à la mémoire et le sentiment humain; la recherché il est un voyage à travers le temps et la mémoire qui se trouve entre le vice et la vertu.

biographie

la famille

Marcel Proust
Les parents, Marcel Proust, Adrien et Jeanne Weil

La maison d'enfance de Marcel, la maison de la famille de son père à Illiers et la famille maternelle Alsace, Ils sont très importants pour comprendre sa personnalité et son travail.

Illiers (département Eure-et-Loir), Qui a changé son nom à Illiers-Combray à l'occasion du centenaire de la naissance de Marcel, une petite ville à 114 km de Paris et à 25 km de Chartres, Il sera entre 1877 et 1880, le lieu des vacances de Pâques et, parfois, l'été de la famille Marcel.

Son grand-père paternel, Louis Proust (1801-55), Elle a couru un magasin vendant des épices sur la place du village en face de l'église et marié autour 1827 Virginie Torcheaux (1808-89). en 1828 Elisabeth est née, sa tante, et 1834 Le père d'Adrien Marcel. Il n'a jamais mentionné dans ses écrits ses grands-parents paternels, et la maison des vacances, vous aurez tant dans recherché, Elisabeth est la tante qui avait sposato Jules Amiot, un marchand de tissu. La maison existe toujours et a été transformé en un musée.

Adrien Proust (1834-1903), Après avoir obtenu une bourse d'études à l'école de Chartres, il est allé à Paris pour étudier la médecine, diplômé avec les honneurs et a commencé une carrière médicale réussie en tant que professeur principal et de l'université, recevant des missions importantes du gouvernement pour empêcher, par la stations de quarantaine, la propagation du choléra en Europe autour 1860-70, devenir une sommité dans le domaine de l'hygiène.

Au moment de Marcel, Auteuil était un village à la périphérie de Paris, participe pleinement à la ville, une station hors de la ville pour les riches familles de la classe moyenne. Jeanne Weil (1849-1905), La mère de Marcel, descendait d'une riche famille juive d'origine alsacienne, son grand-père maternel, Nathan Weil (1814-96), Il était un agent de change. La grand-mère maternelle Adèle Berncastel (1824-90), un amoureux de la musique et de la littérature (lettres passionnées Madame de Sévigné), Diffusion avec sa fille Jeanne, l'amour pour la lecture et pour les œuvres d'art à son neveu.

enfance

Marcel Proust
Marcel et son frère Robert

en 1873, quand Marcel est de 2 ans, son frère Robert est né (1873-1935) Ce qui va suivre les traces de son père en devenant lui-même un médecin succès. Bien que toute ma vie a nourri une profonde affection pour son frère, il n'y a pas trace de Robert dans son travail.

en recherché les deux localités sont superposées, la description de la Maison de Tante Léonie à Combray correspond à celle de Illiers, mais de nombreuses situations, comme la célèbre scène de baiser maman, arrivé à Auteuil, et les personnages des grands-parents et grands-oncles sont inspirés par ceux de la mère.

Chaque année, la famille Marcel a pris le train le vendredi saint pour passer les vacances de Pâques à la maison de ses oncles. Une partie importante de la vie à Illiers se promenaient à travers la campagne, étaient essentiellement deux, une direction plus courte Méséglise, il appelait alors le chemin de Swann, et une plus longue, le chemin de Guermantes.

Neuf ans, Marcel a une première attaque sérieuse de asthme, la maladie qui le hanter tout au long de sa vie, attribuée par des médecins à des causes psychosomatiques et aggravée par la propagation du pollen au printemps.

Plus tard, la mauvaise santé de Marcel, a commencé les vacances à la mer, à divers endroits Normandie comment Trouville et Cabourg.

les études

Marcel Proust
La classe de philosophie au lycée Condorcet (1888-1889). Marcel est le premier sur la gauche de la deuxième rangée.

Après avoir participé avec succès mis en œuvre Liceo Condorcet et il a reçu son prix d'honneur dans la dissertation des examens français baccalauréat en 1889, Proust, il est enrôlé comme volontaire dans le régiment d'infanterie stationné à 76º Orléans.

L'expérience militaire, mais il a fini si décevant, parce qu'il n'a pas été jugé approprié pour la poursuite du service ayant classé deuxième à la dernière dans sa classe, correspond à une période d'un certain bien-être physique: à la fois dans le corps et dans le plus profond royaume des émotions, un tenter de devenir comme tout le monde. Cependant, son état de santé ne sont pas si bon: savons maintenant d'être malade de l'asthme chronique et incurable. Ce sera le caractère de son premier roman, Jean Santeuil, qu'il reflète cette conscience de la santé perdue. [citation nécessaire], mais déjà en Jean Santeuil il y a quelques étapes que vous reconnaissez les personnages féminins dans les chiffres réels des jeunes amis de Proust, comme Lucien Daudet[2]. A ce processus de masquage, l'écrivain se reproduise aussi plus tard, Albertine, caractère recherché, Il est reconnaissable transposition de l'histoire d'Alfred Agostinelli[3], premier « prisonnier » de l'amour de Proust, puis « en fuite » vers un destin de mort.

Marcel Proust
La haute école Condorcet

Certes, cet effort continu pour dissimuler sa nature, il maintient en tension constante et dira plus tard André Gide que dans les discussions avec ces Proust outragés pour « cette indécision, qui, pour nourrir la partie hétérosexuel de son livre, il avait transposé à l'ombre des Jeunes Filles tout ce qu'ils ont proposé gracieux, tendre et charmant ses souvenirs homosexuels, de sorte qu'il n'était pas resté pour plus Sodome que le grotesque et dell'abbietto "[4].

le service militaire terminé, suivi l'École libre de sciences politiques les leçons de l'histoire Albert Sorel (Ce qui ne juge pas positivement); un Sorbonne suivi des cours de Henri Bergson, son cousin par alliance. Proust a ensuite nié que son travail a été influencé par la pensée du philosophe[5][6]. À l'école de droit, 1893, Il a suivi une courte période de pratique à un cabinet d'avocats, qui lui a valu Proust dans la conviction que ce n'était pas du tout son chemin.

jeunesse

Proust a commencé très jeune pour assister à la haute bourgeoisie et de l'aristocratie raffinée, grâce à la position sociale et économique de votre famille. Il a rencontré des écrivains en vue, y compris probablement Paul Valéry et André Gide; dans le salon de Madeleine Lemaire qui a assisté avec son ami musicien Reynaldo, il savait Robert de Montesquiou, de la famille illustre, cultivé et élégant, notoirement homosexuel. Montesquiou, qui avait déjà inspiré Joris Karl Huysmans pour le protagoniste du roman Rebours Ë (à contre-courant), Proust a donné de nombreux éléments au caractère du Barone Charlus recherché.

Marcel Proust
Giovanni Boldini, Portrait du comte Robert de Montesquiou, modèle Barone Charlus la Recherche

D'un autre chiffre des colonnes de potins, la comtesse Elisabeth Greffulhe, né Caraman-Chimay (cousine Montesquiou), Proust a puisé son inspiration pour les personnages de la duchesse Oriane de Guermantes et la princesse de Guermantes.

Dans ces années, il cultive ses ambitions littéraires 1894 il a publié Les plaisirs et les jours (Les Plaisirs et les Jours), Un recueil de poèmes en prose, des portraits et des histoires, où il semble un écrivain prometteur. Cependant, le travail, illustré artiste aquarelle dall'apprezzata Madeleine Lemaire, est passée presque inaperçue, et a été reçu durement par certains critiques, chef parmi eux l'écrivain et journaliste Jean Lorrain, qui a également insinuations toxiques sur les amitiés masculines Proust, en particulier le lien avec la dix-sept années Lucien Daudet, fils de l'écrivain Alphonse Daudet. Cela a donné lieu à un duel au pistolet, qui a pris fin sans blessures, mais a causé l'inconfort et la douleur dans le rookie de l'auteur. Il était désormais considéré comme un amateur; cette réputation est maintenue jusqu'à la publication du premier volume de recherché.

Marcel Proust
Jean Lorrain. Caricature de Sem (Georges Goursat, 1863-1934).

en 1896, les pressions de son père, il a trouvé un emploi en tant que bénévole au Bibliothèque Mazarine; mais bientôt il a obtenu un congé de maladie, qui se prolongeait pendant quelques années, jusqu'à ce qu'il soit envisagé de démissionner. Il a continué à vivre dans l'appartement de ses parents (Boulevard Malesherbes) à la mort d'entre eux.

À l'été 1895, il avait entrepris la préparation d'un roman sur la vie d'une jeune littérature passionnée en fin élégante de Siecle Paris. Publié à titre posthume en 1952, Le livre, intitulé Jean Santeuil du nom du personnage principal, il est resté inachevé.

Proust évoque la volonté 'affaire Dreyfus, dont il était témoin direct, témoin du processus. Il était un premier partisan d'une pétition en faveur du capitaine français accusé de trahison, et lui fit signe Anatole France, avec lequel Proust avait en commun de plaider athée.[7] Aussi à la suite de Je accuse de Zola, l'auteur est reconnu coupable de cet acte et jugé. Proust, Zola va suivre le processus à sa conclusion.[8]

autour 1900 Il a abandonné l'écriture de ce roman pour la lecture des œuvres de Thomas Carlyle, Ralph Waldo Emerson et John Ruskin, écrivain, critique d'art et esthéticien.

Traductions, articles, essais

Proust a commencé à traduire les œuvres de Ruskin en 1900, après la mort de l'écrivain. Le travail de Ruskin était si important de Proust qu'il prétendait connaître « à » certains de ses livres de mémoire, y compris Les Sept Lampes de l'architecture, La Bible d'Amiens et praeterita.

Marcel Proust
Jacques-Émile Blanche, Portrait de Marcel Proust

Depuis pas bien maîtrisé la Anglais, Il a travaillé sur la base d'une première traduction littérale faite par la mère, et traiter ensuite dans un français très bien avec l'aide l'ami Marie Nordlinger, un cousin de Reynaldo Hahn. Il a publié en 1904 La Bible d'Amiens, et 1906 Sésame et les lys. Ces traductions ont été bien accueillis par la critique, comme Henri Bergson, mais ils ne l'ont pas la publication de succès. Ils sont néanmoins importants pour préfaces riches et des notes détaillées qui accompagnent le texte (Proust avait fait le « pèlerinage ruskiniani » dans le nord de la France, à Amiens, et surtout Venise où il est allé avec sa mère). Plusieurs autres voyages ont été faites par Proust avec un nouvel ami, Bertrand de Salignac-Fénelon, qui donnera naissance au caractère de Saint-Loup recherché[9]. Au cours des travaux de traduction, Proust a éclaté peu à peu de Ruskin, jusqu'à critiquer ses positions esthétiques. Il a commencé à développer sa propre théorie sur l'art et le rôle de l'artiste dans la société. Ruskin Proust reprochait son « idolâtrie esthétique » et affirme que l'œuvre d'art doit être aimé pour elle-même et non pas parce qu'il est cité par un écrivain. Ces jugements sont confiés, en recherché, deux personnages centraux comme Swann et Charlus.

Proust a souffert de la mort de son père (26 Novembre, 1903) et surtout pour la perte de sa mère (26 Septembre 1905), qui lui a laissé longtemps dans un état de prostration. Après leur mort, Proust a choisi de cesser de recevoir des amis à la maison et a pris l'habitude de faire des appels et de rester pendant des semaines à 'Hôtel Ritz en place Vendôme, l'un des hôtels les plus luxueux de Paris; cet hôtel conserve toujours le premier étage, une salle consacrée à Marcel Proust.

Amis de Marcel Proust

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Amis de Marcel Proust.
Marcel Proust
Reynaldo

Pour mieux comprendre comment Proust est en mesure d'arriver à comprendre pleinement l'esprit humain peut aussi aider à se rappeler le plus important parmi ses amis. Les longues années passées dans l'entreprise lui ont valu la mauvaise réputation de snob amateur, en fait, il a utilisé toute son expérience du monde pour faire le grand travail dans la myriade de caractères Ils ont reçu des détails physiques, morales et comportementales observées pendant de nombreuses années.

Points de Marcel Proust

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Points de Marcel Proust.
Marcel Proust
Gustave Caillebotte Portraits à la campagne (1876), Musée Baron Gérard Bayeux

Approfondissez vos connaissances sur les lieux décrits par Proust vous permet de mieux comprendre sa capacité à transfigurer fidèle de la réalité aussi restandole. Il est important de connaître les lieux proustien parce que l'énorme sensibilité de l'écrivain a souvent des répercussions en fonction des changements locaux. De même, les lieux lui étaient chères en grande partie inclus dans ses œuvres. De nombreux admirateurs de Proust aiment marcher dans les rues et les lieux qu'il fréquentait.

Proust et l'argent

A la mort de la mère l'héritage a été divisé entre les deux frères Proust. Jean-Yves Tadié biographe importante, calculée sur la base du projet de l'héritage chez le notaire, en valeurs 1990, un capital de 42 millions de francs français (le taux de change était d'environ 300 livres et sont donc environ 12 milliards) à la disposition de Marcel Proust.

Comment Proust investisseur appartient à la catégorie lors de l'achat d'un titre de sel et de vendre quand il tombe. La Bourse le distrait de l'engagement de l'écriture (ainsi que la casino été où jouer beaucoup), et sa sensibilité l'a conduit à des titres avec un beau nom de fantaisie et exotique: Chemins de fer du Mexique, Industrie des mines d'or en Australie, Chemins de fer Tanganyika, Tramway, Light and Power de Buenos Aires Ils sont son favori.
en 1914, à la veille de la grande guerre, Proust a perdu beaucoup d'argent à la baisse que le stock avait à ce moment-là.

Alors Marcel est considéré comme totalement incapable de « faire le livre », à comprendre la valeur de l'argent est très généreux, donne des conseils et des cadeaux princiers. Dans son esprit, il ne prend pas en haute considération les biens matériels, meubles en particulier, les maisons (avec son frère tenu la maison que les parents de 12 ans) et des collections.

tout au long de recherché En substance, il n'y a pas de chiffres, ni les prix (en Le temps retrouvé Il dit: « Les œuvres qui contiennent des théories comme des objets sur lesquels il est laissé au prix « ), ni les dates où les événements se produisent.

Vers le roman

Ces dernières années, en plus des articles d'écriture pour échotier, né assidue des salons bourgeois et aristocratique, Proust a publié le pastiches d'autres écrivains, dans un exercice d'imitation qui aurait pu lui aidé à développer un style personnel. En 1908, il a commencé à se consacrer à différents fragments qui plus tard convergé dans le livre Sainte-Beuve contre. Dans une lettre datée du 5 ou 6 mai, il écrit: «J'ai dans le pipeline: / une étude sur la noblesse / un roman / essai parisien Sainte-Beuve et Flaubert / Un essai sur les femmes / un essai sur pédérastie (Pas facile de publier) / une étude sur les fenêtres / une étude sur les pierres tombales / une étude du roman ".[10]

A partir de ces matériaux disparates a commencé à prendre forme un récit, dont intrigue à peu près centré sur un narrateur, la nuit sans sommeil se souvient comme un enfant attendant que sa mère vienne l'appeler le matin. Le roman aurait dû se terminer par un examen critique de Sainte-Beuve et une réfutation de sa théorie que pour comprendre le travail d'un artiste l'outil le plus important est la biographie. Dans le manuscrit inachevé, il y a de nombreux éléments qui correspondent à des parties du recherche: En particulier, la « Combray » et « sections Swann in Love » du premier volume, et la dernière partie du septième volume.

La difficulté à trouver un éditeur et un changement progressif dans l'approche du roman, Proust a conduit à se tourner vers un autre projet qui contient néanmoins de nombreux thèmes et éléments de la gauche.

Le travail le plus célèbre: recherché

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: À la recherche du temps perdu.
Marcel Proust
La tombe de Proust

À la recherche du temps perdu (À la recherche du temps perdu) Est un roman écrit entre 1909 et 1922 et publié dans l'espace de quatorze ans, entre 1913 et 1927, les trois derniers volumes à titre posthume.

Le travail est divisé à des fins éditoriales en sept volumes:

en Swann Proust est entré dans une véritable « roman dans le roman » avec le titre Un amour de Swann.

Commencé en 1909, le roman À la recherche du temps perdu Il a été développé au cours des années de confinement volontaire dans la maison du boulevard Haussmann, où Proust, dont la santé déjà fragile était détériorée, a travaillé la nuit, écrit au lit dans une chambre tapissée liège Insonorisés. Ceci est aujourd'hui conservé au Musée Carnavalet à Paris.

Le premier volume, Du côté de chez Swann (Swann) Il a été rejeté par l'éditeur Gallimard sur les conseils de André Gide, et il a été publié aux frais de l'auteur par Grasset (1913). Le 30 mai 1914, dans un accident d'avion, il a perdu le secrétaire de Proust et son compagnon, Alfred Agostinelli. La douleur de cette perte se reflète dans certaines des pages recherche.

Editions Gallimard acceptent le second volume, À l'ombre des jeunes filles en fleurs (Dans l'ombre des jeunes filles en fleur), Qui lui a valu Proust en 1919 prix Goncourt. Il a reçu de nombreuses lettres de félicitations et il a été décidé de quitter la maison pour assister aux personnalités présentes à Paris d'après-guerre. En Août 1920 est venu le troisième volume, la première partie de Le Côté de Guermantes (les Guermantes), Et en 1921, la seconde partie en même temps que la première partie du quatrième volume, Sodome et Gomorrhe (Sodome et Gomorrhe). Sa santé se détériorait rapidement, mais Proust n'a pas cessé de travailler sur les volumes suivants. En Avril 1922, il a été publié la deuxième partie de Sodome et Gomorrhe.

Le 18 Novembre 1922, pour une bronchite mal traité, Marcel Proust est mort. Il a été enterré dans le cimetière parisien Père Lachaise.

Les trois derniers volumes, les courants d'air dont il s'était dévoué sans relâche, mais n'a pas terminé son examen, ont été publiés à titre posthume par son frère Robert.

Le célèbre portrait de Marcel Proust réalisée en 1892 par Jacques-Émile Blanche est conservée dans Musée d'Orsay Paris. Tous les manuscrits des œuvres littéraires de Marcel Proust sont conservés au Bibliothèque nationale de France.

Marcel Proust
dernière page recherché

D'autres œuvres

En plus du célèbre chef-d'oeuvre, vous devez vous rappeler les travaux suivants:

  • Les plaisirs et les jours (Les Plaisirs et les Jours, 1896), la sortie d'un avant-propos par Anatole France, traduit par Marise Ferro (1946) Claudio Rendina (1972), Et Mariolina Bongiovanni Bertini et Simona Venuti (1988) Sorte de prosimetrum les jeunes;
  • l'indifférent (The Indifferent, novella de 1893, publié en 1896, oublié et redécouvert en 1978), traduit par Mariolina Bongiovanni Bertini (1978) Et Fabio Carosi (1996);
  • Jean Santeuil, roman inachevé auquel il a travaillé de 1895 à 1900, une sorte de projet primordial de ce que sera la recherché et qu'il restera inédit jusqu'en 1952 (en italien il y a une traduction Franco Fortini Einaudi en 1953 et réédité en 1976 par les éditions Mondadori, respectivement en 1970 et 1984);
  • en 1982, nous venons vous chercher Poèmes (En italien poèmes traduit par Franco Fortini Einaudi (Turin, 1983) et Luciana Frezza Feltrinelli (Milan, 1993) ISBN 88-07-82080-3
  • en 1991, ils sont sortis Ecrits de jeunesse 1887-1895, Traduit par Barbara Piqué, avec une introduction par Alberto Beretta Anguissola, par Mondadori en 1992. ISBN 88-04-35733-9.

préfaces

Les préfaces aux deux ouvrages (traduits en français par Proust lui-même) par l'écrivain anglais John Ruskin:

  • La Bible d'Amiens (1904); à son tour, traduit en italien par Salvatore Quasimodo (La Bible d'Amiens, Milano: Bompiani, 1946);
  • Sésame et les lys (1906); en italien Sésame et les Lys, traduit par Dora Prunetti (1907) et Silvio Spaventa Filippi (1917 et 1939), mais le commentaire Proust, avec un avant-propos Giovanni Macchia Il a laissé seul par Barbara Piqué en 1982 de la nouvelle rédaction Milan.

Ses deux autres préfaces étaient les suivants:

  • Jacques-Emile Blanche, Propos de pittore (1919);
  • Paul Morand, Tendres stocks de (1921), réunions d'appel d'offres, traduit par Maria Elisa Della Casa Florence: Passigli, 1995 ISBN 88-368-0318-0.

Articles et Essais

  • Mélancolique Villégiature de Mme de Breyves (1893), traduit par Beniamino Dal Fabbro avec le titre station pensive, publié en 1945;
  • Portraits de peintres (1896), avec le titre peintres, traduit par Paolo Serini et publié par Abscondita, 2006;
  • Sur la conférence (1905), en italien Du plaisir de la lecture traduit par Paolo Serini Le Melangolo pour (Gênes, 1989) ISBN 88-7018-102-2; puis par Anna Luisa Zazo pour Mondadori (1995); Cesare Salmaggi et Luisa Cortese pour Net (2002) ISBN 88-515-2026-7;
  • Pastiches et Mélanges (1919) et Cròniques (1927), à la fois en écrits mondains et littéraires, édité par Mariolina Bongiovanni Bertini, dans "Millennia« (Turin: Einaudi, 1984);
  • Sainte-Beuve contre, Wise a commencé en 1908 et laissé inachevé à publier à titre posthume en 1954 avec Nouveaux Mélanges puis en 1971 avec Essais et articles (En italien, il fait partie de ces essais, traduit par Paolo Serini et Mariolina Bongiovanni Bertini avec des introductions Francesco Orlando et Mariolina Bongiovanni Bertini, Einaudi (1974);
  • « Jalousie » 1921, édité la traduction italienne de Cristiana Fanelli ( « Jalousie », mise en place de Daria Galateria, Editori Riuniti 2010);
  • plus retrouvé textes Ils sont sortis en 1968 et Les pastiches en 1970;
  • en 1976, il a publié cahier inédit Le Carnet de 1908.
  • Lecture Jours (critiques et écrits littéraires), édité par Paolo Serini, Collier Essais, Turin, Einaudi, 1958.
  • Le fantôme de la beauté. Écrits sur les arts, par L. Salvarani, Milan, Medusa Edizioni, 2008 ISBN 978-88-76-98167-8.
  • Essais, édité par Mariolina Bongiovanni Bertini et Marco, Collier La Culture, Milan, Basic Books, 2015, ISBN 978-88-42-82095-6. (Reprint écrits mondains et littéraires publié dans le Einaudi Millennia en 1984, avec l'ajout de quelques fragments narratifs récupérés de la « Sainte-Beuve Cahiers, » que les livres écrits autour de 1909).

les lettres

6 volumes Ils sont allés Correspondance générale:

  • I (avec Robert de Montesquiou 1893-1921), en 1930
  • II (avec Anna de Noailles 1901-1919), en 1931
  • III (avec Sydney Schiff, Paul Souday, J.-E. Blanche, Camille Vetard, Jacques Boulenger, Louis-Martin Chauffier, Robert Ernst Curtius, Louis Gautier-Vignal), en 1932
  • IV (avec Pierre Lavallée, Jean-Louis Vaudoyer, Robert de Flers, Armand de Caillavet, Bertrand de Salignac-Fénelon, René Boylesve, Elemír Bourges, Henri Duvernois, Robert Dreyfus), en 1933
  • V (avec Walter Berry, Clément de Maugny, comte V. Oncien de la Batie, Pierre de Chevilly, Philip Sassoon, Antoine Bibesco, Mme de Mornard, Laure Hayman, Marie Scheikévitch), en 1935
  • VI (avec Émile Straus et Dédicaces Quelques), En 1936,

Autres collections de lettres:

  • Lettres à une amie (Marie Nordlinger), sorti en 1942
  • A un ami (Correspondance inédite 1903-1922), en 1948
  • Lettres à André Gide, en 1949, traduit en italien par Lucia Corradini (Milan: SE, 1987) ISBN 88-7710-074-5 ISBN 88-7710-466-X
  • Correspondance avec sa mère (1887-1905), en 1953, et encore en 1992, partiellement traduit en italien par Umberto Pasti (Milan: La tortue, 1986) ISBN 88-7738-007-1
  • Correspondance Marcel Proust-Jacques Rivière 1914-1922, en 1955 et dans la nouvelle édition. en 1976
  • Lettres à Reynaldo, en 1956
  • Lettres retrouvées, en 1966
  • Correspondance Marcel Proust-Gaston Gallimard 1912-1922, en 1989, il a traduit en italien par Daniella sauvage Este, avec un avant-propos Carlo Bo (Milan: Mursia, 1993) ISBN 88-425-1545-0
  • Mon cher petit: à lettres Lucien Daudet, en 1991, traduit par Francesco Bruno Ma chère petite: lettres à Lucien Daudet, 1895-1897, 1904, 1907, 1908 (Milan: Archinto, 1994) ISBN 88-7768-119-5
  • correspondance avec Daniel Halévy, en 1992

Plus récemment (1970-1993) Philip Kolb a supervisé la publication de 21 volumes Correspondence, à Plon.

Le même Kolb a alors choisi un peu en 4 volumes lettres choisies

  • vol. 1: 1880-1903 (1983);
  • vol. 2: 1904-1909 (1989);
  • vol. 3: 1910-1917 (1992);
  • vol. 4: 1918-1922 (2000).

Un choix de lettres de sujets poétiques et littéraires, sous la direction de Françoise Leriche, a été libéré en 2004 à Plon.

En italien le choix est sorti, édité par Luciano Anselmi (Florence: La nouvelle Italie, 1972) et, avec le titre Les lettres et les jours: des lettres 1880-1922, par Giancarlo Buzzi, l'introduction de Giovanni Raboni, dans la série "les méridiens« (Milan: Mondadori, 1996).

Proust et la critique littéraire

Des dizaines de critiques littéraires du monde entier ont consacré leurs études à l'œuvre de Proust. La critique littéraire a évolué au fil du temps, mettant en avant de temps en temps d'autres aspects des écrits de Proust.

La critique littéraire au XXe siècle

Dans les critiques du XXe siècle, ils ont mis l'accent sur, Proust, la maîtrise des syntaxe, les lois qui régissent ses phrasé, la structure de l'histoire et ses progrès, la construction des personnages et leurs similitudes avec les vraies personnes qui connaissaient Proust.

Sur le plan international, il peut rendre compte du travail mimétique lire Proust de la part de 'anthropologiste français René Girard.

Parmi, il faut mentionner les plus importants critiques italiens qui ont écrit sur Proust:

  • Giacomo Debenedetti, qui, en 1925, il a écrit un long essai sur Proust et a déclaré: « Proust: tout le monde sait ce qu'il est »;
  • Giovanni Macchia, qui a écrit La nuit Ange Trilogy
  • Pietro Citati, avec sagesse La colombe poignarder;
  • Giovanni Raboni, poète qui a traduit l'ensemble recherché Proust pour la série les méridiens de mondadori.

Un examen de la critique italienne de Proust est Paolo Pinto et Giuseppe Grasso (ed) Proust et les critiques italiens, Newton Compton, Rome, 1990 (contributions Lucio D'Ambra, Giuseppe Ungaretti, Emilio Cecchi, Ugo Ojetti, Maria Luisa Belleli, Adriano Tilgher, Benedetto Croce, Giacomo Debenedetti, Vittorio Lugli, Giuseppe Raimondi, Carlo Bo, Pietro Paolo Trompeo, Mario Praz, Giacomo Devoto, Franco Simone, Sergio Solmi, Giulio Carlo Argan, Enzo Paci, Mario Bonfantini, Gianfranco Contini, Costanza Pasquali, Lorenza Maranini, Glauco Natoli, Giorgetto Giorgi, Alberto Arbasino, Luigi Magnani, Franco Fortini, Alberto Moravia, Francesco Orlando, Alberto Beretta Anguissola, Enrico Guaraldo, Giovanni Macchia, Pietro Citati Mariolina Bongiovanni Bertini et Paola Pacella Sommella).

en études françaises
  • Pierre Abraham, Proust, Rieder, 1930
  • Maurice Bardèche, Marcel Proust Romancier, Les Sept Couleurs 1971
  • Samuel Beckett, Proust, composé d'essai Anglais en 1930, traduit en français par É. Fournier, Éditions de Minuit, 1990 et en italien par Carlo Gallone, préface de Sergio Moravia, SugarCo, Milan 1978
  • Annick Bouillaguet, Brian G. Rogers (dir.), Marcel Proust dictionary, Honoré Champion, coll. « Dictionnaires et références», 2004
  • Georges Cattaui, Marcel Proust, Proust et son Temps, Proust et le Temps, préface de Daniel-Rops, Julliard, 1953
  • Philippe Chardin, Proust ou Le bonheur du petit personnage apparaît ici, Honoré Champion, 2006.
  • Philippe Chardin, Originalités proustiennes, Kimé, 2010.
  • Pietro Citati, La Colombe poignardée, Proust et la Recherche, Gallimard, 1997
  • Gilles Deleuze, Proust et les signes, Presses Universitaires de France, 1970
  • Ghislain de Diesbach, Proust, Perrin, 1991
  • Roger Duchêne, L'Impossible Marcel Proust, Robert Laffont, 1994
  • Michel Erman, Marcel Proust, Fayard, 1994
  • Michel Erman, Le Bottin des lieux proustien, La Table Ronde, 2011
  • Ramon Fernandez (dir.), Hommage à Marcel Proust, Gallimard, coll. « Marcel Proust Les Cahiers », 1, 1927
  • Ramon Fernandez, A la gloire de Proust, Éditions de la Nouvelle Revue Critique, 1943; réédité par les Editions Grasset Fasquelle avec le titre Proust, 2009 ISBN 978-2-246-07522-6.
  • Luc Fraisse, Le Eclectisme de Marcel Proust Philosophique, Paris, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, la série "Lettres Françaises", 2013.
  • Cyril Grunspan, Marcel Proust. tout dire, Portaparole 2005.
  • Edmond Jaloux, Avec Marcel Proust, Le Palatine, Genève, 1953
  • Yves Lelong, Proust, la santé du malheur, Paris, Séguier, 1987.
  • Giovanni Macchia, L'Ange de la Nuit (Sur Proust), Éditions Gallimard | Gallimard, 1993
  • Diane de Margerie, Proust et l'Obscur, Albin Michel, 2010
  • Claude Mauriac, Proust, coll. "Écrivains de toujours", Editions du Seuil, 1953
  • François Mauriac, Du côté de chez Proust, La Table Ronde, 1947
  • Nathalie Mauriac Dyer, Proust inachevé, le dossier Albertine disparue, Honoré Champion, 2005
  • André Maurois, À la recherche de Marcel Proust, Hachette, 1949
  • André Maurois, Le Monde de Marcel Proust, Hachette, 1960
  • Mireille et Patricia Naturel Mante-Proust, Marcel Proust. L'Arche et la Colombe, Michel Lafont, 2012
  • George Painter, Marcel Proust, 2 vol, Mercure de France, 1966-1968, translated de l'anglais et préfacé par Georges Cattaui. édition revue, en volume de un, et d'Augmentée corrigée Une nouvelle de l'auteur Préface, Mercure de France, 1992
  • Christian Péchenard, Proust à Cabourg, Quai Voltaire 1992 Proust et son père, Quai Voltaire 1993 Proust et Céleste, Éditions de la Table ronde | La Table Ronde, 1996. Ces trois œuvres sont réunies en un seul volume: Proust et les Autres, La Table Ronde, 1999
  • Gaëtan Picon, Conférence de Marcel Proust, Mercure de France, 1963
  • Léon Pierre-Quint, Marcel Proust, sa vie, son œuvre, Sagittaire, 1946
  • Henri Raczymow, Le Cygne de Proust, Gallimard, collection "L'Un et l'autre", 1990.
  • Henri Raczymow, Le Paris de Marcel Proust retrouvé, Parigramme, 1995.
  • Henri Raczymow, Notre cher Marcel est mort ce soir, Denoël, 2013.
  • Jean-François Revel, sur Proust, grasset Fasquelle, la série « Les Cahiers Rouges», 1987
  • Jean-Pierre Richard, Proust et le monde raisonnable, Éditions du Seuil, 1974
  • Ernest Seillière, Marcel Proust, Éditions de La Nouvelle Revue critique, 1931
  • Anne Simon, Proust ou Le réel retrouvé, Paris, Presses Universitaires de France, 2000
  • Jean-Yves Tadié Marcel Proust, Gallimard, 1996
  • Davide Vago, Proust en couleur, coll. "Honoré" proustiennes Recherches Champion, 2012
  • Edmund White, Marcel Proust, Fides, 2001

La critique littéraire au XXIe siècle

A quatre-vingts ans après la mort de la critique littéraire de Proust maintenant elle tend à montrer sa capacité à apprendre à affronter la vie, en se concentrant sur sa sagesse.

Il suffit de rappeler deux livres récents:

  • Alain de Botton avec Comment Proust peut changer votre vie: Déjà le titre explique l'intention de l'auteur.
  • Harold Bloom, critique littéraire américain dans le livre La sagesse des livres identifie un certain nombre de livres / auteurs dans trois mille ans ont contribué à nous aider à atteindre la sagesse, et écrit: « Faire une rivale Homère, Shakespeare et Proust est sans espoir, à moins de le faire ne sont pas Eschyle, Cervantes et Joyce». Les livres / auteurs qui composent la littérature de sagesse selon Harold Bloom sont Bible; Homer et Platon; Dante; Cervantes et Shakespeare; Montaigne et Francesco Bacone; Samuel Johnson et Goethe; Emerson et Nietzsche; Freud et Proust.

périodiques

Faire face à Proust les journaux suivants:

  • Marcel Proust Cahiers, 1927-1935 (première série)
  • Marcel Proust Cahiers, 1971-1987 (deuxième série)
  • Bulletin Marcel Proust, de 1950- Index sur le site
  • Bulletin d'informations proustiennes, de 1975- Index sur le site
  • La Revue des Lettres Modernes. Série Marcel Proust, de 1992-
  • Marcel Proust Aujourd'hui, de 2003- Index sur le site

Témoignages et photos de

  • Le livre de Giuseppe Scaraffia, Marcel Proust, Studio Tesi, Pordenone, en 1992, recueille des preuves et des photographies.
  • D'autres photographies sont Proust album, édité par Pierre Clarac et Ferre dans la série André "Pléiade" (1965) et
  • Marcel Proust: documents iconographiques, édité par Georges Cattaui, Genève: Pierre Cailler, 1956.
  • La femme de chambre bien-aimée, Celeste Albaret, après de nombreuses années de silence a décidé de parler de lui écrire Monsieur Proust (1973), dans la traduction italienne de Augusto Donaudy, Milan: SE 2004
  • Évelyne Bloch-Dano a écrit une biographie de la mère de l'écrivain, Mme Proust, Grasset, Paris, 2004
  • Lorenza Foschini Il a écrit un livre sur le manteau de Proust, La couche Proust, Portaparole, Rome, 2008.
  • Richard Davenport-Hines a écrit Proust au Majestic la reconstruction des réceptions de l'hôtel Majestic bourgeoisie parisienne dans les années vingt (parmi les invités aussi Proust).

Proust de Józef Czapski

Entre 1940 et 1941, dans le domaine de Gryazovets en Sibérie, Józef Czapski, peintre et écrivain polonais, a donné une série de rencontres avec ses codétenus parler de la recherché Proust, ayant à sa disposition que sa propre mémoire. Joseph Czapski a été l'un des rares officiers polonais - seulement 450 - qui ont survécu à la Massacre de Katyn perpétrée par les Soviétiques. Le Czapski lui-même écrit au sujet de cette expérience dans les termes suivants:

« La joie de pouvoir participer à une entreprise intellectuelle en mesure de prouver que nous étions encore capables de penser et de réagir à la réalité de l'esprit qui n'a rien en commun avec notre condition alors transfiguré devant nos yeux ces heures passées dans le grand réfectoire ancien couvent, cette étrange école où illégal rivivevamo un monde qui semblait perdu à jamais. Il est incompréhensible que nous, quatre cents officiers et soldats, nous avons sauvé une quinzaine de compagnons ont disparu sans laisser de trace, quelque part au-dessous du cercle polaire arctique aux frontières de Sibérie. Dans ce contexte sombre, ces heures passées à se souvenir de Proust et Delacroix semblent les plus heureux "

La mémoire de Józef Czapski est publié dans le livret mince La mort indifférente chez Proust Goulag (Titre original Proust contre la déchéance). En 2015, l'éditeur Adelphi a traduit, la version française écrite par Czapski, avec le titre Proust Gryazovets.

curiosité

Proust aimait Dostoïevski, en fait, dans une lettre à un ami a écrit: « Si vous me demandez quel est le plus beau roman que je sache, je serais certainement plutôt du mal à répondre. Peut-être que je donnerais la première place à l'idiot de dostoevsky. Maintenant, je ne sais connais pas les qualités et les défauts de son style, après avoir lu que les terribles traductions, je viens (...) qui est un roman écrit en profondeur, où les lois générales de commande sur des phénomènes particuliers ".[11] Même dans ses œuvres il y a des références à l'auteur.

Film et télévision

Un film sur la vie de Proust

  • Céleste de Percy Adlon (1980) raconte l'histoire de Proust 1912-1922, à travers les yeux et la sensibilité aux Celeste Albaret sa femme de ménage à ce moment-là
  • Marcel Proust: La vie est un écrivain (1993), documentaire TV réalisé par Sarah Mondale.
  • Attilio Bertolucci Il a fait un documentaire sur la vie de Proust intitulé Recherche de Marcel Proust (Publié avec cassette IRE / RAI en 2000, organisée par Giulio Ungarelli), où ils apparaissent quelques amis écrivains et la même règle[12].
  • Auteurs célèbres: Marcel Proust (2001), série documentaire télévisée britannique dirigé par Malcolm Hossick des grands écrivains.

Film sur recherché

  • Mme Aurélie (1955), Wilm ten Haaf
  • Les intermittences du coeur (1981), de Dirk Sanders, film musical avec une chorégraphie de Roland Petit
  • Un amour de Swann (Un amour de Swann, 1984), de Volker Schlöndorff
  • temps retrouvé (Les Temps Retrouvé, 1999), de Raoul Ruiz
  • le captif (2000), de Chantal Akerman, meilleure actrice EPT à Sylvie Testud
  • Le cœur intermittent (2003), Fabio Carpi
  • Ici et là, Maia Thiriet (2005), court-métrage
  • À la recherche du temps perdu (2011) Nina Companéez, film TV

Les références à Proust

  • A Proust est intitulé cratère Proust sur mercure[13].
  • le directeur Sergio Leone en Il était une fois en Amérique (1984) rend hommage à Marcel Proust qui rievocatore mémoire. Au début du film, en fait, le personnage joué par Robert De Niro, mature, de retour dans la barre de sa jeunesse et le barman qui lui demande ce qu'il a fait toutes ces années dit: « Je suis allé me ​​coucher tôt », et seulement après ces mots, il commence à se souvenir de sa jeunesse. On sait que Marcel Proust commençant avec son chef-d'œuvre: «Pendant longtemps, je suis allé me ​​coucher tôt le soir »
  • Les cinq sens (1999) de Jeremy Podeswa, attribué à Toronto Film Festival, l'adolescent joué par Nadia Litz lit Proust.
  • Comment Proust peut changer votre vie, dirigé par Peter Bevan (2000) est un film de télévision basé sur le livre par Alain de Botton.
  • Dans le livre de José Saramago Mort avec Interruptions l'auteur fait plusieurs références à l'écrivain français, appelant l'un des plus grands écrivains jamais existé.
  • Dans le film Little Miss Sunshine (2006), le personnage joué par Steve Carell est présenté comme le « numéro un savant de Marcel Proust »: le même film a plusieurs références à son travail.
  • Dans le film le Transporteur, Marcel Proust est cité par l'inspecteur Tarconi.
  • Dans le roman pastorale américaine de Philip Roth p. 49 l'auteur cite l'épisode de madeleine et quelques étapes de recherché[14].
  • La grande beauté (2013) de Paolo Sorrentino prix oscar et golden Globes Meilleur film étranger. Dans le film Proust, il est mentionné à plusieurs reprises; dans une scène au début, une actrice pseudo dit qu'il veut laisser agir pour écrire un roman inspiré par la poésie de Proust[15]. Les mêmes personnages du film semblent ressembler à des personnages de Proust, comme le protagoniste joué par Jep Toni Servillo très semblable à Swann Proust.
  • Le nom de caractère Madeleine Swann dans le film spectre (2015) de Sam Mendes Il est une référence claire à l'œuvre de Proust.

Film sur recherché non réalisé

  • Joseph Losey Longtemps, il a essayé de faire la version cinématographique de recherché et a confié son scénario le grand dramaturge anglais Harold Pinter Il pourrait fonctionner. Malgré la valeur reconnue du film écrit qu'il n'a jamais été réalisé avec Losey pourrait trouver des prêteurs dans les années soixante. Le scénario a été publié dans le monde et reste aujourd'hui un exemple d'une rare capacité à synthétiser et à la transposition effective de la langue littéraire à ce film[16].
  • Un script, à la demande du producteur Nicole Stéphane, a été écrit par Ennio Flaiano; il a été publié[17].
  • aussi Visconti Luchino, au début des années soixante-dix, a essayé de mettre au grand écran l'œuvre de Proust et dans ce cas le script[18], écrit par le même réalisateur, Cecchi D'Amico Suso et Enrico Medioli, il n'a pas trouvé un financement suffisant. Cependant, il reste quelques croquis Piero Tosi pour les costumes et les photographies de Claude Schwartz[19] qui a accompagné le directeur dans une première exploration lieux de prise de vue. Parmi les interprètes contactés[20] Visconti étaient Alain Delon (Ce qui aurait à Marcel) Greta Garbo, Silvana Mangano et Romolo Valli.

notes

  1. ^ Luciano Canepari, Proust, en Le Dipi - Dictionnaire de la prononciation italienne, Zanichelli, 2009 ISBN 978-88-08-10511-0.
  2. ^ Jean-Yves Tadié La vie Marcel Proust, pag. 312
  3. ^ Marcelproust.it
  4. ^ André Gide, Journal, 1889-1939
  5. ^ Marcel Proust, écrits mondains et littéraires, p. 508
  6. ^ Mario Bonfantini, Proust ou le patrimoine du XIXe siècle, paru dans XIXe français (Turin, 1966 Giappichelli pp. 273-291) par le même auteur, souligne que Proust voulait se démarquer fermement de la pensée de Bergson.
  7. ^ cfr. Article par Antonio Socci le journal « Libero » du 1er Décembre 2013.
  8. ^ Marcel Proust Giuseppe Scaraffia de livres Google
  9. ^ Marcelproust.it
  10. ^ Jean-Yves Tadié, Marcel Proust Vie, p. 566.
  11. ^ Citation de Wikiversité.
  12. ^ Recherche de Marcel Proust
  13. ^ (FR) Proust, sur Gazetteer de nomenclature planétaire. Récupéré le 23 Décembre, ici à 2015.
  14. ^ Philip Roth, pastorale américaine - Einaudi ISBN 88-06-15834-1
  15. ^ « Quelque chose proustienne. »
  16. ^ En Italie, il a été publié par Einaudi (traduction par Elio Nissim et Maria Teresa Petruzzi, Turin 1987 et 2005)
  17. ^ projet Proust, Par Maria Sepa, Bompiani, Milano 1989
  18. ^ publié par Mondadori, Milano 1986
  19. ^ Lui aussi, publié dans un livre avec des textes de Jean-Jacques Abadie, éd. Findakly, Paris 1996
  20. ^ selon un film Giorgio Treves, réalisé en 2006 par Rai Educational

bibliographie

  • Le nombre de 193-194 "ultimatum« Janvier-Avril de 1983 a été consacrée à Une idée de « Recherche », avec les contributions de Bernard Brun, Mariolina Bongiovanni Bertini, Maurizio Ferraris, Daniela De Agostini, Marco Macciantelli, Gilles Deleuze, Giampiero Comolli, Federica Sossi, Antonio Prete, Giovanni Bottiroli et Roland Barthes, et une bibliographie 1970-1982 par Daniela De Agostini.
  • Richard Bales (ed) Le Compagnon de Cambridge à Proust, New York: Cambridge University Press, 2001
  • Samuel Beckett, Proust (1931), SugarCo, Milan 1978; SE, 2004
  • Alberto Beretta Anguissola et Daria Galateria, notes, à Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Mondadori, Milan, 1983, et après
  • Maurice Blanchot, « L'expérience de Proust, » en Le Livre à venir, tr. Guido Ceronetti Noirs et Guido, Le livre à venir, Einaudi, Torino, 1969
  • Eveline Bloch Dano, Mme Proust, L'orange amère, Gênes, 2007
  • Harold Bloom, Le Canon Ouest. Les livres et les écoles d'âge, Bompiani, Milano, 1996
  • Carlo Bo, introduction, à Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, "Méridiens", Mondadori, Milan, 1970
  • Mario Bonfantini, XIXe français, Giappichelli, Turin, 1966
  • Mariolina Bongiovanni Bertini, Proust et la nouvelle théorie, Borighieri Bollati, Torino 1996
  • Annick Bouillaguet et Brian Rogers (rédacteur en chef) Marcel Proust dictionary, Paris: Champion, 2004
  • Roland Cailleux (première éd. 1948), conférence juin - Giuseppe Guglielmi, Une carrière difficile, "Le Moulin", 3, mai-Juin 1959. pp. 617-661.
  • William C. Carter, Marcel Proust: Une vie, New Haven et Londres: Yale University Press, 2000
  • William C. Carter, Proust amoureux, Castelvecchi, Rome, 2007
  • Pietro Citati, La colombe poignarder, Mondadori, Milan, 1995
  • Antoine Compagnon, Proust entre deux siècles (1989), Einaudi, Torino, 2000
  • Annamaria Contini, Marcel Proust. Le temps, la métaphore, la connaissance, Clueb, Padoue, 2007
  • Gianfranco Contini, "Jean Santeuil que les enfants de recherché« (1953) Variations et autres linguistique, Einaudi, Torino, 1970
  • Ernst Robert Curtius, Marcel Proust (1925), tr. Lea Ritter Santini, Ledizioni, Milan, 2009
  • Józef Czapski, L'indifférent à la mort. Proust dans le Goulag (1939), L'Ancora del Mediterraneo, Naples, 2005 ISBN 88-8325-152-0
  • Giacomo Debenedetti, Proust relecture, Mondadori, Milan, 1982; puis élargi en Proust, Bollati Basic Books, Torino, 2005
  • Alain de Botton, Comment Proust peut changer votre vie (1997), Guanda, Milano, 2003
  • Gilles Deleuze, Marcel Proust et les signes (1964), trans. Clara Lusignoli, Einaudi, Torino, 1967
  • Maura Del Serra, La dernière cathédrale. Note sur Proust "Recherche", dans "la province", 83 joueurs, en Avril 1992, p. 81-86.
  • Luciano Erba, Chronologie de la vie et de son temps, anthologie critique et bibliographie de l'auteur, à Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Mondadori, Milan, 1970, et après
  • Maurizio Ferraris, Herméneutique de Proust, Guerini, Milan, 1987
  • Lorenza Foschini, La couche Proust, Portaparole, Rome, 2008; La couche Proust, Mondadori, Rome, 2010
  • Gérard Genette, "Calendrier Proust" (1963), en figures, Einaudi, Torino, 1969; « Proust et la langue indirecte » (1964), en Figure II, dans celui-ci, 1972; "Métonymie Proust" (1972), en Figure III, ibid, 1976
  • Giuseppe Grasso, L'écriture comme une méditation philosophique. Trois lectures de Proust, Chieti, Solfanelli 2010.
  • Hans Robert Jauss, Le temps et la mémoire dans la « Recherche » de Marcel Proust, Les lettres, Salerno, 2003
  • Mario Lavagetto, Chambre 43. Un glissement de Proust, Einaudi, Torino, 1991
  • Jonah Lehrer. Proust était un neuroscientifique, Code de questions, Torino, 2008 ISBN 978-88-7578-096-8.
  • Giovanni Macchia, La nuit Ange Trilogy, Rizzoli, Milan, 1979; puis Tous les écrits de Proust, Einaudi, Torino, 1997
  • Luigi Magnani, La musique de Proust, Einaudi, Torino, 1997
  • Anna Masecchia, Un cinéma avec Proust, Marsilio, Venise, 2008
  • Guido Morselli, Proust ou un sentiment (1943), Ananke, Torino, 2007
  • Jean-Jacques Nattiez, musicien Proust, Einaudi, Torino, 1992
  • George Duncan Painter, Marcel Proust, Feltrinelli, Milan, 1965
  • Alessandro Piperno, Proust antijuif, Franco Angeli, Milan, 2000 ISBN 88-464-1876-X
  • Paolo Pinto et Giuseppe Grasso (ed) Proust et les critiques italiens, Newton Compton, Rome, 1990
  • Harold Pinter, Proust. Un script (1973), Einaudi, Torino, 2005
  • Paola Placella Sommella, La mode dans l'œuvre de Marcel Proust, Bulzoni, Rome, 1986
  • Franco Rella, extrêmes Écritures. Proust et Kafka, Feltrinelli, Milan, 2005
  • Jacqueline Risset, Le silence des sirènes. routes écrit au XXe siècle français, Donzelli, Rome, 2006
  • Martin Robitaille, Proust épistolier, Montréal: Presses de l'Université de Montréal, 2003
  • Jean-Yves Tadié La vie Marcel Proust (1996), Mondadori, Milan, 2002
  • Jean-Yves Tadié Proust: la Cathédrale du temps, collier "Découvertes Gallimard« (N ° 381), Paris: Gallimard, 1999

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Marcel Proust
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Marcel Proust
  • Il travaille à Wikibooks Wikibooks Il contient des textes ou manuel Marcel Proust
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Marcel Proust

liens externes

prédécesseur gagnants Prix ​​Goncourt successeur
Georges Duhamel 1919 Ernest Pérochon
autorités de contrôle VIAF: (FR32001793 · LCCN: (FRn79021736 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 007392 · ISNI: (FR0000 0001 2100 3911 · GND: (DE118596799 · BNF: (FRcb119207126 (Date) · ULAN: (FR500247117 · NLA: (FR35434962 · BAV: ADV10188996