s
19 708 Pages

Robert Louis Stevenson
Robert Louis Stevenson

Robert Louis Balfour Stevenson (Edinburgh, 13 novembre 1850 - Vailima, 3 décembre 1894) Il était écrivain, dramaturge et poète écossais.

biographie

Le seul enfant de Stevenson Thomas (1818-1887) Décédé à 68 ans, un ingénieur civil spécialisé dans la construction phares, Il tempérer la mélancolie et la dureté du caractère écossais avec l'esprit et la gaieté qui dérive de l'origine de la mère française, Margaret Isabella (1829-1897), fille du révérend Lewis Balfour (1777-1860), pasteur de Colinton. La mère et le grand-père a eu des problèmes pulmonaires, la fièvre et une toux fréquente. On a parlé de sarcoïdose, tuberculose ou bronchectasie, et en tout cas d'un héritage mal à l'aise pour le gars qui était souvent malade et qu'il avait besoin de passer plusieurs mois par an dans un, comme le climat plus sain que de sud de la France. Même son anxiété des voyageurs et la faible épaisseur constante pour lui étaient liées à la santé.

De son enfance, il a toujours chérir la mémoire d'une infirmière, Alison Cunningham, appelée « Cummy », qui sera ensuite consacrer un livre de vers, mais qui a contribué à développer son imagination en racontant beaucoup d'histoires qui ne lui font dormir et en même longtemps fasciné l'au-delà de la mesure.

Quand il inscrit, selon la tradition familiale, le droit de ingénierie dell 'Université d'Edimbourg, l'étude passa bientôt dans l'arrière-plan, préférant se consacrer à littérature. Il portait ses cheveux longs et habillé comme cousin Bob, comme artiste, et bien que l'été accompagner son père dans ses voyages d'inspection le long de la côte et les phares, a fini par changer de faculté jurisprudence puis abandonner l'école.

Robert Louis Stevenson
L'écrivain 1870.

en 1871 Il a commencé à travailler comme un écrivain à Edinburgh University Magazine et le portefeuille, à partir de laquelle il a publié quelques essais. Il est seulement 1878, Cependant, avec la publication de Un Voyage intérieur - impressions d'un voyage à canoë par rivières et filières du nord de la France - le même compte de Voyage avec un âne dans les Cévennes (Voyage avec un âne par Cévennes), Qu'il a pu faire valoir ses pouvoirs brillants d'observation et son humour délicieux, aussi enrichi avec des lectures françaises.

Lors d'un voyage, il a rencontré Fanny Stevenson (1840-1914), Un indépendant américain (de Samuel Osbourne) et mère de deux enfants (et Isobel Lloyd Osbourne)[1] dont est tombé amoureux[2] et, malgré l'avis défavorable de son, il a décidé de suivre dans son voyage de retour Californie. Les deux mariés en San Francisco en 1880. Les fruits du voyage ont été Le Silverado Squatters (1883) À travers les plaines (1892) et Amateur Emigrant (en 1895), Publié plus tard.

de retour à Europe en 1880, Stevenson entre dans une phase de grande activité créatrice, compte tenu de sa santé de plus en plus precarissima, se traduit par une production remarquable pour vrac et de valeur. en 1881 et 1882 publie essais et histoires courtes, écrit à cette date, dans les volumes respectivement virginibus Puerisque et New Arabian Nights. Aussi en 1882 écrit Familiar Des études sur les hommes et les livres, qui contient la contribution maximale de la critique littéraire de Stevenson, des essais sur Hugo, Whitman, Thoreau, brûlures.

Pendant ce temps, sa santé avait souffert de l'effort, de sorte que vous ne lui donnez quelques mois, et l'écrivain, de l'Écosse, où il est revenu après avoir fait la paix avec sa famille, il a de nouveau été contraint de se promener dans les principales stations de la santé européenne, de Davos à Hyères et alors Bournemouth. en 1886 Il a écrit le roman historique kidnappé (kidnappé) et L'étrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde (Étrange Cas du Dr Jekyll et Mr Hyde). ces romans beaucoup contribué à étendre cette popularité que la publication de Treasure Island (Treasure Island), Qui a eu lieu en 1883, Elle lui avait donné. Il a fait des amis avec Henry James[3] et aussi il a écrit deux volumes de vers, Jardin des versets d'un enfant (1885) et Underwoods (1887).

Pacific Voyage

Robert Louis Stevenson
Stevenson et le roi de Hawaii, Kalakaua, 1889 environ.
Robert Louis Stevenson
Stevenson avec la famille et quelques amis à Upolu, Samoa.

en 1887, Après la mort de son père, Stevenson est revenu à Amérique, où était grand le succès de dr. Jekyll. Mais la mauvaise santé l'a forcé à se retirer bientôt dans la station thermale de Saranac, où il a commencé à écrire 1889 Le Maître de Ballantrae (Le Maître de Ballantrae) Et le rapport bouffonne La Wrong Box (La Wrong Box), Jusqu'à ce que, aussi poussé par les aventures exotiques de livres Melville, Il a accepté une invitation d'un éditeur pour écrire un livre sur les mers du Sud, et a quitté avec sa famille pour une croisière à la îles Marquises (Polynésie française) Tahiti et îles Sandwich (Ou Hawaii).

Le voyage a été positive dans tous les sens, sauf pour le livre, parce que le contrat de construction ne lui appartenait pas. Son état de santé, cependant, de façon surprenante, améliorée de façon remarquable qu'il a décidé de s'installer dans Pacifique et, après une exploration plus poussée des différentes îles et un séjour de quelques mois Honolulu (Où il a terminé les deux livres mentionnés ci-dessus), il a établi sa résidence dans Upolu, les îles principales samoa. Ici, il a vécu de 1890 jusqu'à la mort, vénérée par les indigènes qui l'appelaient Tusitala, ( "Storyteller"). A cette époque date, entre autres, les éléments suivants kidnappé, Catriona (1893), Le Dossiers d'une famille d'ingénieurs (Publié à titre posthume en 1912), Quatre histoires des mers du Sud, publié sous le titre Entertainments An Island Nuit (1893), Et plusieurs balladry, poésie et des collections d'impressions.

La mort, probablement en raison d'une hémorragie cérébrale, est venu lui le 3 Décembre 1894, alors qu'il était en train d'écrire une histoire tragique à la frontière écossaise, Weir de Hermiston (A paraître à titre posthume en 1896). Il est enterré sur le mont Vaea, dans les îles samoa, où il a été érigé un monument. Aujourd'hui, la maison de Stevenson accueille une fondation et un musée en son honneur. Son portrait est un célèbre tableau du peintre américain Abbott Handerson Thayer. ils étaient gravés les vers qu'il avait sur la tombe de l'écrivain écrit pour lui-même quelques années auparavant et avait voulu que son épitaphe:

« Sous le ciel étoilé et large
Creuser la tombe et laissez-moi mentir
Heureux ai-je vivre et mourir avec plaisir
Et je me couchai avec une volonté
Ce sera le verset que vous tombe pour moi
Ici, il se trouve là où il avait envie d'être
La maison est le marin, la maison de la mer
Et la maison de chasseur de la colline[4] »

romans

Robert Louis Stevenson
Treasure Island, Édition de 1911.

Stevenson était essentiellement un romancier et, genre d'aventure, comme dans Treasure Island, Il reste inégalée. Cependant, sa culture et son éducation l'ont conduit plutôt à roman historique, pour exalter les traces de Walter Scott, les événements glorieux anciens Écosse, dont l'atmosphère a pu évoquer ainsi que dans des pays lointains, d'une manière si pleine et vraie pour ne pas regretter le modèle.

ainsi sont nés prince Otto (1885) kidnappé, probablement le meilleur de la série, avec son cortège Catriona, Le Black Arrow (1888) Le Maître de Ballantrae - qui a présenté, non sans subtilités psychologiques, le long conflit au fil des ans entre les deux frères a hérité d'une famille noble écossaise, un fripon et charmant, plus honnête et maleamato, narré par un lâche, mais steward tenace et fidèle - et inachevée St. Ives (1897) et Weir de Hermiston. Dans ce dernier, les défauts typiques des autres romans, comme un certain artificialité de la construction et, semblent simplisme être surmontés, tandis que d'autre part, il y a une plus grande caractérisation des personnages (même les femmes qui, jusqu'à négligeaient puis par l'auteur, sont ici pour la première fois compris et peint avec une grande pénétration).

L'auteur a excellé aussi dans l'histoire, à la fois fantastique, telles que celles recueillies Les Nuits New Arabian et au-dessous le Dynamiter (1885), Dans lequel 'exotique, ainsi que dans le récit d'excitation (à la manière de Poe) Avec sa Étrange Cas du Dr Jekyll et Mr Hyde, dans laquelle il a fait face, les premières théories freudienne, le problème de la subconscient et la personnalité.

Il était loin d'être négligeable même sa production poétique, de Jardin des versets d'un enfant (1855), Dans lequel revit lyriquement les expériences de son enfance, à Underwoods (1887), Jusqu'à ballades (1889) Et la collection à titre posthume Chansons de Voyage (1896).

Le non-fiction de production

Cependant, il est probable que la meilleure production de Stevenson, au moins d'un point de vue stylistique, ne réside pas tant dans les romans, des histoires ou dans les paroles, comme dans essais, moralisante et spontanée, de la manière du « Spectator », et surtout dans les merveilleuses collections d'impressions qui ont accompagné ses voyages à travers le monde, en particulier dans les îles du Pacifique. Il est fascinant collection à titre posthume publié en 1896, avec le titre Dans les mers du Sud, l'efficacité narrative et descriptive de l'écrivain atteint son zénith et que la meilleure façon de mettre en évidence sa grande sensibilité et la curiosité fraîche. Ceci est aidé précisément le style, plus orné par archaïsmes nécessaires à la fiction historique, mais encore dérivation littéraire claire, de Thomas Browne et John Bunyan. Toutefois, si évidents sont les branches, le résultat est le plus original, parce que le style de Stevenson, à partir des premières œuvres caractérisées par la délicatesse de rythmes et la clarté des phrases, il avait appris au fil des années l'achat et la spontanéité à côté du choix du thème exotique Stevenson signifie la réaction de l'époque victorienne, sa famille et le monde bourgeois et son style plat et uniforme.

Depuis Stevenson, bien vécu dans la seconde moitié de XIXe siècle, avec son enthousiasme pour le monde qui nous entoure et avec son étonnement et son charme devant la force et l'intensité d'une nature sauvage et non gâté par la civilisation, il semble plutôt être rejoint à l'ardeur du premier romance, aussi loin de l'hypocrisie et des excès de Victorian réalisme.

auteur Pensée et de l'éducation culturelle

La formation culturelle et humaine de Stevenson peut être attribuée à son enfance, comme il dit lui-même dans le autobiographiques Mémoires de lui-même (1880): « Mes souffrances quand j'étais malade, les joies de la ... et l'convalescence activité naturelle de mon cerveau ». Avec ces mots, en fait, l'auteur résume non seulement ses expériences d'enfance, mais semble aussi indiquer les composantes fondamentales de son inspiration littéraire, à savoir la souffrance, le jeu et l'imagination. aussi Un chapitre des rêves, dans lequel, entre autres, explique la genèse de Dr Jekyll et M. Hyde, Stevenson rappelle les rêves - parfois trivial, parfois moins bizarre ou dire - qui le tourmentait comme un enfant: "une teinte foncée qui ne se souciait pas quand il était éveillé, mais qui craint et abhorré dans le rêve. Réminiscences de l'enfance apparaissent », d'ailleurs, à plusieurs reprises dans l'œuvre de Stevenson. Il suffit de mentionner PORTEURS Lantern, le Manse, Jeu d'enfant, et tous les poèmes de la collection intitulée Jardin des versets d'un enfant. Il est difficile, cependant, si l'enfant était fragile et rêveur d'influencer le choix littéraire adulte ou si l'auteur a essayé dans l'enfance qui confirme sa vocation pour la fiction fantastique et d'aventure.

Robert Louis Stevenson
Édition du livre de 1916.

Il est certain, cependant, qu'une certaine influence sur la formation d'un très jeune Stevenson avait l'infirmière-infirmière « Cummy », auquel il a consacré Jardin des versets d'un enfant, dont il avait été confié sans doute parce que sa mère était malade. Cette infirmière en pédiatrie avait, en fait, une forte personnalité et croyances religieuses calviniste qui a essayé d'envoyer l'auteur. Mais elle était aussi une femme avec une imagination vive, qui a su raconter des histoires avec l'élan dramatique, comme nous l'apprend le témoignage indirect de la femme de Stevenson, contenue dans la préface de la collection de poèmes dédiés à la nounou.

Donc, de jeux d'enfants (de gauche à régler dans la psyché), comme le théâtre de Skelt (grandes feuilles à découper et la couleur pour créer des scènes inspirées par Arabian Nights ou la légende de Robin des Bois) Ou plus, où est presque toujours l'élément aventureux refaire surface plus tard, lorsque la création artistique ces raisons propres à son auteur imaginaire et fantastique. en Un chapitre sur les rêves - enquête très aiguë du processus créatif et peut-être plus généralement ceux psychique - l'auteur a avoué avoir en tant que travailleurs infatigables, à la fois pendant le sommeil et l'éveil, « Ces hommes qui dirigent le théâtre qui est en chacun de nous ». Au lieu de cela les écrits PORTEURS Lantern, décrivant les jeux d'aventure organisés à ses débuts, et Jeu d'enfant image émerge dickensian enfance, tels que l'âge qui combine les peurs et les fantasmes. Alors les gars qui aiment amener cachés sous une veste, une lanterne puante étang ou l'enfant qui assiège un fauteuil, comme un château, sont des projections mythiques d'un monde perdu que les adultes ne peut recouvrer que grâce à la capacité d'un artiste qui ne respecte pas les impératifs du réalisme, mais laisse l'enfant il est en lui.

Une importance relative dans l'éducation de l'auteur étaient aussi des histoires de Bible, Progrès du Pèlerin de Bunyan, la Macbeth de Shakespeare et Robinson Crusoe de Daniel Defoe.

Stevenson athée: Autour de dix-sept ans, le bébé fragile, rêveur et craintif de Dieu transformé en un jeune homme téméraire et rebelle, portant une autre formation que celle fournie par son père, puis professant athée. Dans ces années, il a appris à connaître sa ville est les aspects les plus évidents et les plus cachés, comme il ressort de la description des Edinburgh: Remarques pittoresques et l'un des nouveaux Poèmes. Un tel comportement, très fréquent dans les familles victorien au cours des dernières décennies du siècle, il a été principalement causée par la propagation de théorie de l'évolution de Charles Darwin et sociologie de Herbert Spencer, que les jeunes amenés à prendre des attitudes rebelles religion et le code moral répressif imposé par la société. Cependant, un pragmatisme de marque puritain Stevenson est resté jusqu'à la fin de sa vie, avec un sens profond de la famille, si bien que dans son travail aucune preuve apparente de l'affrontement entre l'ancienne génération de la crainte de Dieu et de s'opposer la littérature et les jeunes intellectuels agnostique.

La réunion, Cockfield, avec Francis Sitwell et Sidney Colvin, a eu lieu dans 1873, a été l'un des moments les plus importants de sa vie, celui qui déterminera les choix littéraires futurs de l'auteur, alors que dans 1874 il est entré dans le « Sevil Club », où il a rencontré des personnalités de la culture, y compris Edmund Gosse et Henry James.

Si le séjour à Cockfield a ouvert les portes de la scène littéraire, dans l'arrêt France Les portes se sont ouvertes son amour et d'aventure dans des contrées lointaines, projetant concrètement dans les espaces qui ont eu chemin uniquement avec la fantaisie. Le résultat de la vie française sont, d'abord, les œuvres Un Voyage intérieur et Voyage avec un âne dans les Cévennes, unis à la fois par l'amour déclaré pour la vie nomade et aventureuse et le mythe romantique de la solitude en contact avec la nature. Le deuxième travail est plutôt caractérisée par un ton plus sérieux et moins rêveur: le voyageur est attiré ici par l'histoire douloureuse des lieux qu'il a, un combat sanglant entre le temps de théâtre catholiques et protestants. Cela permettra de développer parallèlement à l'histoire de l'Ecosse et de méditer sur le sens et les motifs de la rébellion des protestants et leur vocation au martyre.

Robert Louis Stevenson
Fanny Osbourne.

De plus en France, il a rencontré Fanny Osbourne, dont est tombé amoureux et d'atteindre plus tard États-Unis. Le résultat de ce voyage est la rédaction de amateur Emigrant, le travail dans lequel Stevenson décrit - entre le détachement ironique et l'implication émotionnelle, y compris le réalisme cru et l'élan sentimental - la souffrance, les maux des émigrés, mais aussi des jeux et des blagues pour enfants; bref, un document réaliste les difficultés rencontrées par une foule de parias pour assurer la simple survie. La question des migrants a ensuite été repris dans le rapport tout aussi malheureux À travers les plaines que, dans l'enregistrement des difficultés des immigrants au cours du voyage en train long et mal à l'aise de 'atlantique un Pacifique, non seulement détruit le mythe de l'Amérique, mais aussi celle de la frontière que Stevenson avait connu à travers les romans de James Fenimore Cooper. Les deux œuvres, critiquées par Colvin, ne sont pas un grand succès.

Dans le prochain roman, Le Silverado Squatters (Qui raconte sublimant, sa petite lune de miel heureux Silverado avec Osbourne), Stevenson, se souvenant de la leçon infligée par Colvin, met en œuvre un processus de sublimation de la réalité à travers humour et de l'imagination. Il est pour que le séjour dans la masure assiégée par les mauvaises herbes, par serpents à sonnette et le gravier devient une aventure rêvé, dans un endroit fantastique plein de lumières, de sons et d'odeurs dans lequel les protagonistes peuvent devenir personnages de contes sur le point de prendre possession d'un royaume enchanté. Ainsi, ils sont également laissés aspects en ce qui concerne la relation amoureuse entre un homme et une femme, restant ainsi liée à la morale victorienne.

Robert Louis Stevenson
Le couvercle 1886.

sans aucun doute dell'autobiografismo qui a fermé la scène, Stevenson a décidé de se consacrer à romance, sur lequel il a écrit aussi des essais comme A Gossip sur Romance et A Humble remontrance. Dans leur l'auteur défend le récit de fiction ou fantastique par les partisans des attentats à la fin amère réalisme, montrant une prise de conscience profonde des processus mentaux et imaginatifs qui sous-tendent l'écriture: « Apothéose et la sublimation des rêves pour ouvrir les yeux de l'homme commun. Ses histoires peuvent être alimentés à partir de la réalité de la vie, mais leur but et leur plus vrai caractéristique sera de répondre aux désirs inavoués et le joueur indistincte, suivre la logique de rêve idéal " (A Gossip sur Romance). De plus, il continuera à revendiquer le roman d'aventure la tâche de faire ressortir les désirs inconscients et des fantasmes de l'adolescence, qui sont cachés sous l'adulte apparemment pragmatique et moralisatrice. en A Gossip sur Romance apparaît aussi un rappel insistant Robinson Crusoe de Defoe (Prototype du dix-huitième siècle réaliste, mais aussi le roman d'aventure), qui, par rapport à d'autres remakes (La famille Robinson Suisse ou L'île mystérieuse de Verne), En outre, il a la capacité de donner les détails les plus triviaux un charme irrésistible, comme Robinson Crusoé possède toutes les qualités requises pour un roman, mais la capacité picturale, voire fantastiques évoquent des images.

Ce fut cette capacité à évoquer que Stevenson a essayé d'accomplir dans Treasure Island, dont le thème central est l'aventure dans des endroits exotiques, même si elles sont essentiellement une formation de conte: Jim Hawkins voyage initiatique à la recherche d'un trésor de pirates, enterré dans une forme d'île lointaine dragon, effectuée par un groupe de 'Anglais.

avec A Gossip sur Romance et A Humble remontrance, Stevenson avec force dans le intrusion débat sur le roman qui, au cours du dernier quart de siècle 'huit cents, scie opposées défenseurs d'une part - par exemple Andrew Lang - la fiction anglaise traditionnelle, d'autre part l'infiltration des modèles réalistes à travers la Manche. en particulier Flaubert, Zola et les écrivains Russes, dont les travaux étaient basés sur un sondage profond de la psychologie des personnages et des histoires marquées par une vision sombre de la société et la destinée humaine. En ce sens, Andrew Lang, en soutenant la nécessité d'une charge d'action narrative et d'optimisme, a été soutenu par Stevenson, selon laquelle « Le vrai danger est qu'en essayant de dépeindre la normalité ... l'écrivain est obligé d'écrire le roman plutôt que le roman de l'homme de la société » (A Humble remontrance). Le débat, cependant, n'a pas été à peu près le contraste entre roman et romance, mais sur les côtés opposés, il a vu les partisans d'un réalisme didactique de dérivation britannique et les partisans d'un réalisme de transfert gratuit par conditionnement social.

Sans surprise, alors, Henry James (par opposition à Walter Besant, défenseur de l'engagement social au lieu du roman) a réaffirmé la fonction mimétique du récit dans le sens où il doit être parfaitement libre, mais intéressant. L'intérêt, selon James, cependant, dû résulter de la structure interne du roman, dans cette conclusion est d'accord, mais sur un autre front, avec Stevenson, qui se manifeste dans ces années un intérêt croissant pour les questions techniques et stylistiques. Pas pour rien que l'un des aspects de la Treasure Island, le plus apprécié par la critique, ce fut précisément la maîtrise du style, une qualité qui sera de plus en plus importante dans le récit de l'autre auteur. Dans le cadre de l'essai doit également être prise en compte Sur certains éléments techniques de style en littérature, où Stevenson établit des parallèles et des distinctions entre les rythmes de prose et les rythmes de la poésie, mais surtout insiste sur l'importance des sons dans la phrase littéraire comparant à cet aspect de la phrase musicale, au point que la plupart de l'efficacité d'une chanson prose, selon lui, tire utilisation habile des éléments sonores du langage et la capacité de l'auteur de faire appel non seulement à l'œil, mais aussi « Une sorte de l'oreille interne, prêt à capturer des mélodies tacites ». Stevenson, cependant, insiste sur le fait aussi qu'il doit y avoir rien de ces virtuosité ostentatoire, parce que le style est parfait « Quand il atteint le plus haut degré de conscience de ne pas le souligner ». Et Stevenson semble avoir réussi, selon Roberto Mussapi, vue kidnappé et Treasure Island Ils sont pénétrés par des suggestions sonores capables de générer non seulement des voix et des sons, mais aussi des images. Stevenson a également définit non seulement le récit comme une ballade, mais vous présente la musique ou même de brèves allusions à des motifs folkloriques écossais.

Les thèmes de l'aventure et de mystère se trouvent dans New Arabian Nights, une série d'histoires courtes inspirées par les histoires de Shéhérazade, dans lequel Stevenson recourt à la fiction d'un anonyme arabe de présenter ses récits sur Londres (Pas donc des espaces plus dilatée et exotiques, mais dans la plus étroite et la famille de la ville), et centrée sur la figure d'un prince Shakespeare la mémoire, de Florizel Bohême. Bien qu'il ait la capacité réelle de détective, le personnage prend de temps en temps le rôle de solveur d'énigmes et mystères; également propriétaire de détachement quell'aristocratico à l'abjection des gens autour de lui, ce qui est juste Sherlock Holmes. Contrairement à ce dernier, dans lequel Conan Doyle souligne l'aspect rationnel et positiviste, Stevenson entoure l'étoile de New Arabian Nights dans un halo plus vague et fabuleux, même si à la fin, avec une touche d'ironie, le prive de son trône en Bohême et endroits pour vendre cigares dans un tabac typique de Londres. L'auteur semble aussi complètement se rendre compte que « Atmosphère claire et franche fictive », mentionné dans A Gossip sur Romance, et de créer ce suspense qui tient le lecteur captivé, sollicite leur curiosité.

Robert Louis Stevenson
Page de titre du livre (1886).

Cette capacité à construire suspens, Stevenson non seulement gardé dans une seconde série d'histoires intitulé le Dynamiter, mais aussi dans les romans, en particulier dans L'étrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde. Il raconte l'histoire d'un homme, dont les métamorphoses et dont la double personnalité (premier volontaire, puis de plus en plus incontrôlable), a eu lieu suite à des expériences scientifiques (sans les services publics, comme les définit dr. Lanyon) sur son commis personne, soumettre le lecteur à manifester les instincts, des pulsions, des manies et des comportements peu scrupuleux de M. Hyde, par opposition au rationnel, contrôlé et communément accepté le Dr Jekyll. Ce doublement, présente non seulement dans le protagoniste, il est manifeste même dans des environnements où les différents personnages se déplacent: ambiance gothique et l'ambiance dans laquelle règnent le froid, la nuit, le brouillard, le vent et le labyrinthe complexe les rues de Londres (qui évoquent la logique du mystère, irréel, absurde et l'horreur). Conférer également attirer protagoniste simien, Stevenson semble avoir voulu le bien-fondé du litige qui se généralisent, qui a impliqué des sociologues, des chercheurs et des membres du clergé. Le roman est, en fait, un témoignage choquant non seulement de l'impact des théories darwiniennes sur la morale victorienne, mais aussi le manque de confiance dans la science et dans l'homme lui-même, qui a été créé en Angleterre vers la fin du siècle, coïncidant avec un large économique, politique et sociale. Dans la dernière scène du roman fait, ils semblent émerger précisément les angoisses existentielles de Victoria: la peur apparition d'un mouvement régressif dans le processus d'évolution et la crainte d'une réémergence tyrannique des pulsions irrationnelles de la civilisation.

Robert Louis Stevenson
couverture Le Maître de Ballantrae (1888).

Le thème du double est prédominante même dans la fiction historique Le Maître de Ballantrae, une sombre histoire, un compte rendu détaillé des événements tragiques dans l'ancienne demeure seigneuriale écossaise à la suite de l'insurrection Jacobite la 1745. Cependant, le plus ancien mythe de la désintégration de la famille est greffée la plus moderne de la désintégration de la personnalité. La rivalité entre les deux protagonistes / antagonistes, les frères Durrisdeer, ressemblant physiquement (les deux frères sont sombres parce que les hommes de la famille Durrisdeer sont noirs), mais temperamentally différents (le premier-né fascinant, mais dissolues et évier, et le second fils, fidèles à obligation, modérée, mais le lent et incapable d'être aimé) est configuré dans le cours du récit de plus en plus comme une lutte intérieure, un conflit entre les natures opposées du même individu. Il est donc la complémentarité d'affinité physique et spirituelle pour rétracter les deux protagonistes du roman de la série deux fois. En particulier, le frère mal opère une persécution lente mais constante sur le bon frère, pour l'absorber dans la sphère de la transgression morale, faisant ressortir les côtés sombres dans ce dernier, l'autre personnalité réprimées.

Le mal accompli, autrement dit, contre le bon frère que le prim'acchito peut sembler une action vindicatif, mais à long terme, il devient à la suite de harcèlement se termine en eux-mêmes. Mais compte tenu de l'échec apparent de cette action, cherche à provoquer plus insidiandogli sa femme, et cette fois avec succès. Le duel, en plus de mettre en avant le caractère et son double, met en évidence le potentiel de violence du bon caractère et révèle l'ambiguïté morale. Le bon caractère, même si au début bouleversé de l'infraction, trahit une deuxième fois de sa déception de ne pas être en mesure d'éliminer le rival. La finale voit un renversement des parties, où le frère Persécutés devenir le persécuteur. Et compte tenu de ce contexte, l'histoire ne peut se terminer par la mort simultanée des deux frères et leur inhumation dans une tombe unique au milieu d'un désert de glace.

Robert Louis Stevenson
La première édition du kidnappé (1886).

L'autre thème cher à Stevenson est à l'aventure à travers les mers, présente non seulement dans Treasure Island, mais aussi dans kidnappé (Dont le point de référence, il semble encore Robinson Crusoe Defoe), dont les histoires aborder les thèmes du voyage en mer romance, la lutte sanglante du naufrage.

L'amour pour la mer et, enfin, amener l'auteur à passer la dernière partie de sa vie sur les îles du Pacifique, de revivre au moins en partie les aventures qu'il avait rêvé quand il était en Europe, en prenant des notes dans un journal de chaque nouvelle expérience et impression mémorable, qui a fait dans ses voyages. La plupart de cette collection sont réunis dans ces lettres des mers du Sud (Dans les mers du Sud), Qui avait promis de McClure et qui ont été publiés plus tard en versements dans les magazines américains et anglais de 1891, mais aussi dans d'autres romans, tels que The Wrecker ou La plage de Falesa. L'aventure, cependant, ne se conçoit plus à la table, mais a pris forme comme une expérience authentique. Pour la première fois, malgré sa santé défaillante, il pourrait profiter des espaces et de l'aventure et de revivre physiquement les expériences des voyageurs, tels que cuisinier o Darwin. Il pourrait aussi donner corps à ses fantasmes de l'enfance, jouer les héros de ses romans préférés: Robinson, bien sûr, mais aussi les enfants de l'île de corail ou de la Swiss Family Robinson. Nell'approdare la première île de l'écrivain les émotions des revivre les premiers explorateurs, mais aussi Jim Hawkins à son arrivée dans 'Treasure Island. Contrairement à son personnage, mais, Stevenson ne se sentira pas déçu et restera dans ce monde pour le reste de la vie, refusant explicitement de rentrer chez eux.

Les chapitres Dans les mers du Sud baignent dans les émotions ressenties en contact avec des paysages et des figures dans un monde encore largement primitif et authentique; longues pages sont ensuite consacrées également aux habitants des îles, en particulier les Indiens, qui sont pour la plupart des connotations positives que les héritiers de la noblesse de l'homme sans tache par la civilisation, mais qui peut parfois prendre des traits ambigus et inquiétants. Ils sont rares, cependant, les moments où l'écrivain trahit, contre ces gens et ces lieux, une révulsion, qu'il jugeait indigne d'un voyageur, mais une certaine curiosité et de sympathie. En ce sens, elle concerne Emigrant pour le plaisir, qui intègre également l'attention romantique aux humbles et aux dépossédés.

Convaincus défenseur toujours et en tout cas la populations polynésiennes, ne manque pas de critiquer les autorités coloniales, dit-il en raison des bouleversements violents opérés dans le tissu social, en dénonçant le fait que, par une vague de répression morale difficile, les habitants de Îles Marquises Il a été privé de la joie de vivre. Il est d'avis que cela, plus encore que la propagation des infections et l'opium, est la cause principale de l'extinction progressive de la race polynésien. Le seul cas où l'auteur semble ressentir une intervention utile des Blancs dans les communautés autochtones est le Père Damien, fondateur de léproserie de Molokai, qui avait contracté la maladie, vivant en contact étroit avec ces patients.

Ainsi, l'impression, on obtient à la lecture du roman est que l'auteur, plutôt que de donner au lecteur un certain sens de la séduction de ce monde, a pris la peine de donner un coup de main pour endiguer la désintégration d'une culture.

travaux

romans

  • 1883 - Treasure Island (Treasure Island)
  • 1883 - Le Black Arrow (La flèche noire. Un conte des Deux Roses)
    • édité par Masolino D'Amico, Einaudi 2006
    • Trad. Esther Square, DeAgostini 2011
  • 1885 - prince Otto (Prince Otto. A Romance)
    • Trad. Enzo Giachino, Adelphi 1977
    • Trad. Masolino D'Amico, Magicobus 2002
  • 1886 - Étrange Cas du Dr Jekyll et Mr Hyde (L'étrange cas du Dr Jekyll et M. Hyde)
  • 1886 - kidnappé (Kidnappé. Etre Mémoires des Aventures de David Balfour dans l'année 1751)
    • Trad. Alberto Mario Ciriello, Garzanti 1976
    • Trad. Floriana Bossi, Einaudi 1977
    • Trad. Francesco Saba Sardi, comment kidnappé, mondadori 1982
  • 1887 - Je me souviens Fleeming Jenkin (Memoir de Fleeming Jenkin)
    • Trad. Paolo Zanotti, Sellerio 1996
  • 1888 - Le Maître de Ballantrae (Le Maître de Ballantrae. Conte d'hiver)
    • Trad. Oriana Previtali, Rizzoli 1950
    • Trad. Giulia Celenza, Garzanti 1978
    • Trad. Simone Barillari comme Le Maître de Ballantrae, nutriments 2012
  • 1889 - La Wrong Box (La Wrong Box), Dire Lloyd Osbourne
    • comment Patrimoine en danger, Mondadori, 1941
    • Trad. Henry Furst, Murcie 1966
    • Trad. Livio Crescenzi, Mattioli 1885, 2014
  • 1892 - l'épave (The Wrecker), Dire Lloyd Osbourne
    • comment Le mystère de la roue de turbine, Sonzogno, 1925
    • Trad. Igor Legates, Einaudi 1991
  • 1893 - Catriona (Catriona. Etre Mémoires des autres aventures de David Balfour à la maison et à l'étranger), Suivie par kidnappé
    • Trad. Aldo Fulizio, Pauline 1962
    • Trad. Henry Furst, Murcie 1972
    • Trad. Andrea Cariello, Leo Éditeur, 2015
  • 1894 - Le flux de la marée (Le Creux de la vague. Un trio et un quatuor), Dire Lloyd Osbourne
    • par Fabrice Pasanisi Sellerio 1994
    • Trad. Renato Prinzhofer, Bompiani 1997
    • Trad. Fabrizio Bagatti, Marlin 2006
  • 1896 - Weir de Hermiston (Weir de Hermiston)
    • Trad. Francesco Fenghi, Garzanti 1982
    • Trad. Giovanna Saffi, Sellerio 1994
  • 1897 - St. Ives (St. Ives. Être les aventures d'un prisonnier français en Angleterre), Terminée par Arthur Quiller-Couch
    • par Salvatore Rosati, Murcia 1968

histoires

  • 1877 - Une vieille chanson (Une vieille chanson)
    • Trad. Ornella De Zordo, en L'Enchanteresse et une histoire ancienne, Milan, Murcia, 1990, pp. 37-89
    • Trad. Fabrizio Bagatti, Barbès, 2012
  • 1882 - New Arabian Nights (New Arabian Nights)
    • Le Suicide Club (Le Suicide Club, 1878)
    • Le diamant Rajah (Le diamant du Rajah, 1878)
    • Le pavillon sur les dunes (Le Pavillon sur les liens, 1880)
    • Un toit pour la nuit (Un hébergement pour la nuit, 1877)
    • La porte père Malétroit (Le sire de Malétroits Porte, 1878)
    • Providence et une guitare (Providence et la guitare, 1878)
      • Trad. Laura Babini, comme New Arabian Nights, Casini 1953
      • Trad. Attilio Brilli, Mondadori, 1982 Romans, nouvelles et essais
      • Trad. Alessandro Ceni, Einaudi, 1999
      • Trad. Livio Crescenzi, comme Le Suicide Club et Le pavillon sur les dunes, Mattioli 1885, 2015-2016
  • 1885 - la bombe (Plus de nouveaux Arabian Nights: The Dynamiter), Dire Fanny Osbourne
    • Trad. Enrico Scialoja, Longanesi 1980
    • Trad. Livio Crescenzi, comme le terroriste, Mattioli 1885, 2017
  • 1887 - Les joyeux compères et autres histoires (Les joyeux drilles et autres Contes et Fables)
    • Le Allegri Compari (Les joyeux drilles, 1882)
      • Trad. Laura Merletti, Ibis 1995
      • Trad. Alessandro Ceni, Einaudi 1999
      • Trad. Fabrizio Pasanisi, Nutrimenti 2016
    • Est-ce que l'usine (Est-ce que o « the Mill, 1878)
      • Trad. Aldo Camerino, 1982 Mondadori
    • Markheim (Markheim, 1885)
      • Trad. Aldo Camerino, 1982 Mondadori
      • Trad. Marina Vaggi, Slug 2001
      • Trad. Luigi Marfé, Leo Éditeur, 2013
    • Janet bancale (Thrawn Janet, 1881)
      • Trad. Attilio Brilli, 1982 Mondadori
    • Olalla (Olalla, 1885)
      • Trad. Aldo Camerino, Einaudi 1974
      • Trad. Simone Garzella, Passigli 2006
    • Le trésor Franchard (Le Trésor de Franchard, 1883)
      • Trad. Alessandro Ceni, Einaudi 1999
      • Trad. Daniela sandid, Passigli 2016
  • 1889 - Amora ou La flamme de la Nouvelle-Orléans (l'Enchanteresse)
    • Trad. Ornella De Zordo en L'Enchanteresse et une histoire ancienne, Milan, Murcia, 1990, pp. 13-36
    • Trad. Alessandro Ceni, en les histoires, Turin, Einaudi, 1999, p. 767-85
  • 1893 - L'animation de la nuit sur l'île (Veillées des Îles)
    • La plage Falesa (La plage de Falesa, 1892)
    • Le diable dans la bouteille (La bouteille Imp, 1891)
    • L'île des voix (L'île de voix, 1893)
      • Trad. Attilio Brilli, 1982 Mondadori
      • Trad. Alessandro Ceni, Einaudi 1999
  • 1896 - fables (fables)
    • Trad. Aldo Camerino, Einaudi 1960
    • Trad. Daniela Fink, lettres 1992
  • 1905 - Contes et fantasmes (Publié à titre posthume)
    • (L'histoire d'un mensonge, 1879)
    • Le corps Snatcher (Le corps Snatcher, 1884)
      • Trad. Attilio Brilli, Mondadori, 1985
      • Trad. Alessandro Ceni, Einaudi, 1999 ( les histoires)
      • Trad. Livio Crescenzi, Mattioli 1885, 2016
    • Les aventures de John Nicholson (Les Mésaventures de John Nicholson: A Christmas Story, 1887)
      • Trad. Piero Pignata, Passigli, 2010

théâtre

  • avec William Ernest Henley:
    • 1880 - Deacon Brodie ou La double vie
    • 1884 - Beau Austin
    • 1884 - L'amiral Guinée
    • 1885 - macaire
  • avec Fanny Osbourne:
    • 1915 - Le juge suspendu

poèmes

  • 1882 - Emblèmes morales et autres poèmes
    • Trad. partiel Roberto Mussapi et Teresa Sorace Maresca poèmes, 1997 mondadori
    • Trad. histoire Le pirate et le pharmacien Damiano Abeni, Ear Acerbo 2013
  • 1885 - Un jardin des vers (Jardin des versets d'un enfant)
  • 1887 - Underwoods (38 poèmes en anglais et 16 en Ecosse)
  • 1887 - Ticonderoga: Une légende des West Highlands
  • 1891 - ballades
    • Le Cantique des Rahero. Une légende de Tahiti
    • La fête de la famine. Manners marquisiens
    • Ticonderoga. Une légende des West Highlands (Ticonderoga. Une légende des West Highlands, 1887)
    • Ale Heather
    • Noël en mer
  • 1896 - Chansons de voyage et d'autres versets (44 poèmes)
  • 1898 - Quatorze prières écrites dans Vailima et un sermon de Noël
    • Prières écrites à Vailima
    • Un sermon de Noël
      • Trad. Edoardo Albinati, Alternative Press 1992
  • 1918 - nouveaux Poèmes
  • 2003 - Collected Poems, édité par Roger C. Lewis

Essais et Voyage

  • 1878 - Voyage intérieur en canot entre la Belgique et la France (Un Voyage intérieur)
    • Trad. Donatella Tonitto et Marco Bettini, Muzzio 1991
  • 1879 - Voyage dans les Cévennes en compagnie d'un âne (Voyage avec un âne dans les Cévennes)
    • Trad. Piero Pignata, Ibis 1992
  • 1879 - Edimbourg et trois promenades se promener entre l'Ecosse et l'Angleterre (Edinburgh: Notes Pittoresque)
    • Trad. Valeria Bellazzi Muzzio 1996
  • 1882 - Familiar Des études sur les hommes et les livres
    • Romances de Victor Hugo
    • Quelques aspects de Robert Burns
    • Walt Whitman
    • Henry David Thoreau. Son caractère et opinions
    • Yoshida-Torajiro
    • François Villon Étudiant Poète et Maison-briseur
    • Charles d'Orléans
    • Samuel Pepys
    • John Knox et femmes
      • Trad. Fink partielle Daniela, comme L'île du roman, Sellerio 1987
  • 1882 - Les anciens et les nouvelles capitales du Pacifique
  • 1882 - Une conférence sur la romance (A Gossip sur Romance)
    • Trad. Attilio Brilli, Mondadori, 1982
  • 1883 - Le Silverado de camp (Le Silverado Squatters. Croquis d'une montagne californienne)
    • Trad. Attilio Brilli, Studio Tesi 1985
  • 1883 - Une note sur le réalisme (Une note sur le réalisme)
    • Trad. Attilio Brilli, Mondadori, 1982
  • 1884 - La maison parfaite (Le Ideal House)
    • Trad. Attilio Brilli, Mondadori, 1982
  • 1887 - Le lanternai (La lanterne-Bearers)
    • Trad. Roberto Birindelli, Mondadori, 1982
  • 1887 - Souvenirs et Portraits
    • Foreigner à la maison (Le Foreigner à la maison)
    • Quelques souvenirs de collège (Certains College souvenirs)
    • dÉCÈS (mortalité ancienne)
    • Un magazine collégial (Un magazine College)
    • Un vieux jardinier écossais (Un vieux jardinier écossais)
    • pastoral (pastorale)
    • La maison paroissiale (le Manse)
    • Souvenirs d'une petite île (Souvenirs d'un Islet)
    • Stevenson Thomas (Thomas Stevenson Ingénieur civil)
    • Conversations et causeurs (Parlez et Talkers)
    • Le caractère de chien (Le caractère de chiens)
    • un sou un penny simple et coloré (A Penny Plain et couleur twopence)
    • Une Gossip sur un roman de Dumas
    • A Gossip sur Romance
    • A Humble remontrance
      • Trad. Flaminia Cecchi partielle, comme mémoires, Les éditeurs se sont réunis 1997
      • Trad. Fink partielle Daniela, comme L'île du roman, Sellerio 1987
  • 1889 - Dans les mers du Sud (Dans les mers du Sud)
    • Trad. Corrado Alvaro, Arcanes, 1989
  • 1890 - Lettre au Dr Hyde (Père Damien: une lettre ouverte au Révérend Dr. Hyde de Honolulu)
    • édité par Athos Bigongiali Sellerio 1994
  • 1891 - virginibus Puerisque (Virginibus Puerisque, et autres papiers)
    • Trad. Partielle par Andrea Minucci, Robin 2004
  • 1892 - A travers les plaines (À travers les plaines)
    • Trad. Giovanna Mochi, en Emigrant pour le plaisir, Einaudi 1987
  • 1892 - L'île de Samoa. Notes Page d'histoire (Une note de bas à l'histoire, huit ans de Trouble in Samoa)
    • Trad. Fabio Macherelli, Shakespeare et société 1995
    • Trad. et par Fabrizio Bagatti, Huit années de problèmes. Une note dans la marge de l'histoire, Clichy 2016
  • 1893 - Dossiers d'une famille d'ingénieurs
  • 1895 - Emigrant pour le plaisir (Amateur Emigrant)
    • Trad. Giovanna mochi, Einaudi 1987
  • 1905 - Essais de Voyage
    • Trad. Valeria Bellazzi partielle, comme Notes de voyage en France et en Suisse, Muzzio 1998
  • L'île du roman, Trad. Daniela Fink, Sellerio, 1987
    • Certains éléments techniques de style dans la littérature (Sur certains éléments techniques de style en littérature, 1884)
    • Les livres qui ont eu une influence sur moi (Livres Ce qui me avoir une influence, 1887)
    • Un grief humble (A Humble remontrance, 1887)
    • A propos d'un roman de Dumas (Une Gossip sur un roman de Dumas, 1887)
    • Les romans de Jules Verne (Romances de Jules Verne)
    • Les "romances" de Victor Hugo (Romances de Victor Hugo)
    • Les œuvres d'Edgar Allan Poe
    • Walt Whitman (Walt Whitman)
    • Samuel Pepys (Samuel Pepys)
    • « Messieurs » et Littérature (Hommes)
  • 1905 - L'art d'écrire
  • 1906 - Essais

Lettres et témoignages

  • 1894 - Lettres de Vailima (Vailima lettres)
    • Trad. Adriana Crespi Bortolini, Murcia 1980
  • Isobel Strong champ Samuel Lloyd Osbourne, Souvenirs de Vailima (1902)
  • Margaret Isabella Balfour Stevenson, De Saranac aux Marquises et au-delà. Lettres à sa sœur (1903)
  • Henry Jay Moors, Stevenson à Samoa (1910)
  • Fanny Osbourne, La Croisière de la « Janet Nicholl » entre les îles des mers du Sud (1914)
  • Margaret Isabella Balfour Stevenson, Livre Baby Stevenson (1922)
  • Samuel Lloyd Osbourne, Un portrait intime de R.L. Stevenson (1924)
  • Rosaline Orme Masson (ed) Je me souviens R.L. Stevenson (1925)
  • Robert T. Skinner (eds), Journal de Cummy. Un journal tenu par R.L. Infirmière de Stevenson Alison Cunningham en voyageant avec lui sur le continent au cours de 1863 (1926)
  • Isobel Strong champ, Cette vie que je te aime (1937)
  • Fanny Osbourne, Notre aventure Samoan (1955)
  • R.C. Terry (eds), Les entrevues et Recollections (1996)

notes

  1. ^ un troisième fils, Hervey, bébé est mort. A propos de son il y a une biographie d'Alexandra Lapierre et. par Mondadori en 1995.
  2. ^ il a écrit En tombant amoureux pour le "Cornhill Magazine".
  3. ^ Leurs lettres de 1884 un 1894 Ils ont été publiés par Archinto en 1987 sous le titre rivaux amis.
  4. ^ Richard Aldington, Portrait d'un rebelle - La vie et l'œuvre de R. L. Stevenson, Trad. en. Carlo Cossali, Portrait d'un rebelle - La vie et l'œuvre de R. L. Stevenson, Milan, Ugo Mursia Editore, 1963, p. 16.

bibliographie

(FR) Robert Louis Stevenson, Étrange Cas du Dr Jekyll et M. Hyde, New York, Scott-Dégel Company, 1904. 9 Avril Récupéré, ici à 2015.

(FR) Robert Louis Stevenson, New Arabian Nights, New York, fils de Charles Scribner, 1905. 9 Avril Récupéré, ici à 2015.

(FR) Robert Louis Stevenson, Pavillon sur les liens, Londres, Chatto Windus, 1913. 9 Avril Récupéré, ici à 2015.

(FR) Robert Louis Stevenson, kidnappé, New York, Harper Frères, 1921. 9 Avril Récupéré, ici à 2015.

(FR) Robert Louis Stevenson, black Arrow, New York, fils de Charles Scribner, 1933. 9 Avril Récupéré, ici à 2015.

Articles connexes

  • Littérature victorienne
  • Les écrivains écossais
  • Fanny Stevenson
  • Samuel Lloyd Osbourne
  • William Ernest Henley

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Robert Louis Stevenson
  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page en anglais dédié à Robert Louis Stevenson
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Robert Louis Stevenson
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Robert Louis Stevenson

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR95207986 · LCCN: (FRn78088964 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 000439 · ISNI: (FR0000 0001 2283 1567 · GND: (DE118753711 · BNF: (FRcb11925554s (Date) · ULAN: (FR500026199 · NLA: (FR35524428 · BAV: ADV10116812