s
19 708 Pages

Nathaniel Hawthorne
Nathaniel Hawthorne

Nathaniel Hawthorne (Salem, 4 juillet 1804 - Plymouth, 19 mai 1864) Il était écrivain États-Unis.

Il a vécu près du cercle de la propriété intellectuelle spiritualistes comment Henry David Thoreau et Ralph Waldo Emerson, mais avec ceux-ci il y avait une rivalité non-dit. Il a essayé sa main dans genres littéraires la roman et histoire, qui doit son succès. Il est considéré, avec Edgar Allan Poe, Herman Melville et Mark Twain, le plus important romancier américain du XIXe siècle[1].

ses romans La Lettre écarlate et La Chambre des sept pignons, avec Moby Dick de Herman Melville, Walden de Henry David Thoreau et Feuilles d'herbe de Walt Whitman, Ils sont considérés parmi les œuvres les plus représentatives de la Renaissance américaine[2].

Hawthorne est surtout connu pour avoir écrit sur les travaux modus vivendi en nouvelle-Angleterre plus puritain. de ce veine Ils font partie œuvres littéraires comment La Lettre écarlate et La Chambre des sept pignons[3].

Le récit de Hawthorne se concentre principalement sur les questions de fantastique et surnaturel. La première partie de sa production littéraire a été recueilli dans un volume publié en 1837 et nommé Les histoires racontés deux fois. Poe et Longfellow Ils ont loué cette production à plus de filmer[4].

Hawthorne, étant sa célébrité principalement liée à la fiction historique La Lettre écarlate, fixé au milieu du XVIIe siècle, il a parfois été comparé à Walter Scott, mais sa position littérature américaine le plus proche du rôle que, en italien, a eu Alessandro Manzoni.

biographie

Nathaniel Hawthorne est né le 4 Juillet 1804 à Salem, Massachusetts, où sa maison natale est aujourd'hui un musée. Il était le deuxième fils de Nathaniel Hathorne et Elizabeth Clarke Manning, qui avait deux autres filles[5]. William Hathorne, qui a émigré d'Angleterre en 1630, Ce fut la première des ancêtres de Hawthorne pour arriver dans les colonies. Le fils de William, John Hathorne, était l'un des juges de la Procédé sorcière Salem (Peut-être parce qu'il a été donné l'héritage de l'ancêtre difficile que l'auteur a décidé d'ajouter la lettre « W » à leur nom, comme si la distance)[6]. Son père, Nathaniel Hathorne, Sr., était un capitaine de la marine qui est mort de fièvre jaune en 1808 Surinam, en Guyane néerlandaise, Hawthorne quand il avait seulement quatre ans[7]. En 1818, la mère de l'écrivain a déménagé à Raymond en Maine, et apporté ses trois enfants. Dans ces terres encore sauvages Hawthorne a passé la majeure partie de son temps en contact avec la nature, mais après un an, il a été renvoyé à Salem, car ils ont commencé à se préparer à d'autres études[8].

Hawthorne a assisté à la Bowdoin College de Brunswick, Maine, maintenu par un oncle de 1821 un 1824, et il avait comme compagnons Henry Wadsworth Longfellow, John Brown Russwurm, le futur gouverneur du comté de Maryland Libéria, Horatio Bridge et le futur président Franklin Pierce. En 1825, il a obtenu son diplôme, il est revenu à Salem. En 1836, il a obtenu le poste de rédacteur en chef au 'Magazine américain des connaissances utiles et divertissantes Boston[5], où il est resté pendant environ six mois. Avant la publication de Les histoires racontés deux fois 1837, Hawthorne a écrit dans l'obscurité de ce qu'il appelait son « nid de hibou »[9], dans la maison familiale. Revenant sur cette période de sa vie, il a écrit: « Je ne vivais pas, mais je rêvais de vivre. »

Hawthorne a été embauché en 1839 la douane Boston. L'année précédente, il était fiancé avec l'illustrateur transcendantaliste Sophia Peabody (1809-1871). Vous cherchez un logement pour lui-même et Sophia, en 1841 Il est entré dans la communauté spiritualiste Brook Farm; mais il a quitté le même, l'expérience malheureuse (l'expérience de Brook Farm a inspiré son roman Le roman Valgioiosa). Il a épousé Sophie, 1842, et elle a déménagé à l'Old Manse accord, où ils ont vécu pendant trois anni.Vi a écrit la plupart des histoires de Mousses d'un ancien presbytère. Ralph Waldo Emerson et Henry David Thoreau étaient leurs voisins.

en 1846 Hawthorne a été nommé superviseur des douanes Salem. Comme son mandat précédent à Boston, cet emploi a fait l'objet de cette politique système de butin. Ses sympathies pour les démocrates lui ont fait perdre son emploi après le changement d'administration à Washington après les élections présidentielles 1848. La carrière de romancier a commencé à Hawthorne 1850 avec La Lettre écarlate, dans la préface dont mentionne les trois ans dans les douanes de Salem. Le roman, publié en Mars, a vendu 2500 exemplaires en trois jours; en Avril est venu une deuxième édition[10]. Viennent ensuite les romans La Chambre des sept pignons (1851) et Le roman Valgioiosa (1852). De 1851 Hawthorne a pu vivre avec le produit de ses écrits[5].

En Août 1850, il installe à Hawthorne Lenox, en Comté de Berkshire, non loin de Pittsfield, où Herman Melville Il avait acheté une ferme. Les deux se sont rencontrés et sont devenus rapidement amis; l'auteur de Moby Dick Hawthorne a donné plusieurs preuves de sa grande admiration, consacrant le grand roman qu'il a publié l'année suivante, en le comparant à Shakespeare[11].

en 1852 l'auteur a tiré une biographie pour la campagne de Franklin Pierce. Avec l'élection de Pierce en tant que président, Hawthorne a été nommé en 1853, le consul des États-Unis en Liverpool. en 1857, l'affectation prend fin, la famille Hawthorne a voyagé en France et en Italie, pour revenir à Concord en 1860, quand il a été publié le roman Marble Faun. La mauvaise santé l'a empêché de terminer plusieurs œuvres littéraires. Il est mort dans son sommeil le 19 mai 1864, Plymouth, New Hampshire lors d'un voyage aux Montagnes Blanches avec Pierce. Il a été enterré dans Cimetière Sleepy Hollow à Concord, Massachusetts.

Nathaniel Hawthorne et Sophia avait trois enfants: A (1844-1877), Julian (1846-1934), Et Rose (1851-1926). Un souffert d'une maladie mentale et est mort jeune. Julien était un écrivain qui était aussi des romans et nouvelles et édité une partie du travail du père, même d'écrire une biographie sur lui et la famille. Rose a épousé George Parsons Lathrop et converti en catholicisme. Après la mort de son mari, elle est devenue une religieuse dominicaine et fonda l'Ordre des Sœurs dominicaines de Hawthorne pour aider les victimes de maladies incurables.

Pour Hawthorne, il a été nommé 'cratère du même nom, sur surface de Mercure.

carrière littéraire

Hawthorne est connu aujourd'hui pour les 95 nouvelles et quatre romans écrits entre 1850 et 1860: La Lettre écarlate (1850) La Chambre des sept pignons (1851) Le roman Valgioiosa (1852) et Marble Faun (la 1860, dont elle a été prise en 1977 la mini-série de télévision Marble Faun). Un autre roman, l'étudiant, Il a été publié de façon anonyme et à ses frais plus tôt 1828. Hawthorne, insatisfait du résultat, puis a fait tout son possible pour récupérer les copies imprimées l'étudiant et les détruire[12]. Nous nous souvenons aussi les romans inachevés Settimio Felton, L'empreinte du passé, Le roman Dolliver, et Le secret du Dr Grimshawe.

La première collection de court métrage de fiction paru en son nom - la Les histoires racontés deux fois[13] - remonte à Mars 1837 et il a été publié avec la sécurité financière de son ami Horatio Bridge, mais sans que Hawthorne savait[12]. La collection avait plusieurs éditions suivantes: 1842 (Avec d'autres histoires agrandie) 1851 (La même chose avec une « préface ») et 1853 (Reproduit avec quelques corrections). Auparavant, Hawthorne a été publié anonymement ou sous des histoires dans des magazines et des pseudonymes tels que journaux Salem Gazette, les Tokens, Le magazine New-Angleterre et Le magazine aux États-Unis et de l'examen démocratique, le Knickerbocker, New-York Magazine mensuel et d'autres. Certaines de ces histoires (y compris L'enterrement de Roger Malvin et Mon parent, le major Molineux) Entrera dans un volume publié en 1829 intitulé Contes provinciaux[14] et dans un autre Anthology 1834 intitulé Le Story Teller[5]. en 1828, De plus, l'écrivain avait déjà préparé une anthologie d'histoires courtes Sept Contes de mon pays natal mais plus tard, il refait entièrement en sauvant seulement l'histoire intitulée L'invocation d'Alice Doane[14].

Une autre de sa collection était Mousses d'un ancien presbytère, en deux éditions: 1846 et avec de nouvelles histoires élargie, 1854, même ceux qui ont « la préface de l'auteur. » Une troisième collection (qui comprenait aussi la première et une nouvelle « préface ») était L'image de la neige et d'autres histoires racontées deux fois (1852). En plus des trois collections préparées par l'auteur, il y avait aussi trois livres pour enfants (Président du grand-père, Personnalités Vieux, Liberty Tree, Tous les 1841)[5] et deux volumes d'histoires et de mythes grecs réécrites pour les garçons: Le livre des merveilles (1852) et Les contes de Tanglewood (1853). De 1851 est une autre série de biographies pour les enfants: Histoires Vécues Histoire et Biographie.

en 1863 Hawthorne publié Notre ancienne patrie, une anthologie de notes et impressions de son séjour en Angleterre dédié à Franklin Pierce (Qui, rappelez-vous, il avait déjà écrit une biographie en 1852). ont été publiés les ordinateurs portables de certains écrivain par sa femme après sa mort[15]: Les Cahiers américains, Les Cahiers Inglese, Les Cahiers français et italiens.

les aspects narratifs de Hawthorne

La plupart des œuvres sont exposées à Hawthorne nouvelle-Angleterre les colonies, et beaucoup de ses histoires ont été lus comme des allégories morales influencées par sa formation puritain. Les critiques récentes ont traité de la voix narrative de Hawthorne, considérant une construction rhétorique propre, à ne pas confondre avec lui-même la voix de l'auteur. Une telle approche réfute la vision traditionnelle de Hawthorne comme un moraliste étrange et hanté par la culpabilité. Le discours moral et l'allégorie, même si vous ne vous sentez mieux, ne l'emportent jamais sur la création originale de caractères, des humeurs, des situations et des scénarios, qui à juste titre fait de Hawthorne, en collaboration avec Edgar Allan Poe, l'initiateur de la littérature gothique américaine[16].

Allégories et de symboles sont en fait les moyens par lesquels l'écrivain américain est utilisé pour sonder les couches profondes de la psyché humaine[17], pour essayer de découvrir les racines du mal, mais aussi de donner un sens, si possible, l'isolement de l'individu, ses désirs non-dits, sa soif de connaissance. Alors que les amis Emerson et Thoreau vous êtes témoins du monde contemporain américain mettant en lumière les transformations qui le traversent, Hawthorne se place au passé et à son fardeau de la culpabilité et la culpabilité, le péché et la damnation[18], ce qui porte à la vie l'atmosphère mystérieuse des vieilles fermes, les petites places de la ville avec l'échafaud du pilori, les forêts mystérieuses et complexes, et avec eux tout un monde où la peur, la superstition et l'intolérance étaient présentes dans la vie quotidienne les gens, authentiques « ombres » dont le temps des Américains Hawthorne n'ont pas encore entièrement libérées si elle essayait de se cacher sous la modernité de la peinture rassurante.

Ce sont des thèmes qui innervent pratiquement la production littéraire de l'ensemble du Hawthorne. Ne La Lettre écarlate le péché d'une femme est rendue visible physiquement à toute une communauté de puritains par une lettre « A » brodé et de mettre sur les vêtements des réprouvés; mais personne autour d'elle, peut accuser sans se sentir en lui-même le poids d'une autre faute aussi grave. La Chambre des sept pignons Il est l'histoire d'une ancienne malédiction qui vit dans les murs d'une grande maison qui se profilent à des descendants du persécuteur et sa victime. Le roman Valgioiosa, comme cela a été dit, est la transposition littéraire spiritualiste de l'expérience de Brook Farm; mais même ici, le thème est totalement absent du passé qui revient, cette fois avec la force des traditions qui sont enracinées dans la pré-chrétienne et, par conséquent, de la puritaine en perspective, dans la période la plus sombre de l'humanité et démoniaques[19]. Ne Marble Faun les changements de scène de 'Amérique tous 'Europe, et plus particulièrement en Italie. Hawthorne, dans ce travail, datant du mythique L'âge d'or, dont les restes sont reconnaissables dans le descendant d'une ancienne lignée de nobles.

En ce qui concerne les histoires que vous devez mentionner quelques-uns d'ici le plus représentatif: Mon parent, le major Molineux (1832) Jeune Goodman Brown (1835) Le voile noir du pasteur (1836) L'arbre de mai Merry Mont (1836) le désir (1843) La fille de Rappaccini (1844) L'Artiste du Beau (1844) et Ethan Brand (1850). Jeune Goodman Brown Il raconte l'histoire d'un homme qui perd sa foi quand il découvre que tous les habitants du village de Salem sont dédiés à sorcellerie. Ne Le voile noir du pasteur un ministre de l'église apparaît un jour devant sa communauté avec son visage couvert par un frisottis sombre, qui l'accompagnera dans la tombe. L'arbre de mai Merry Mont Il décrit une rencontre entre les puritains et les forces de l'anarchie et de l'hédonisme. le désir raconte l'histoire d'un jeune médecin tente d'enlever un grain de beauté du visage de sa femme, mais l'opération est fatale. La fille de Rappaccini Il raconte l'histoire d'une jeune fille élevée par son père à une expérience horrible d'être condamné à la solitude. Ethan Brand Il raconte l'histoire d'un kilnsman qui va à la recherche du péché impardonnable, et finit par commettre.

Ils méritent l'attention, mais aussi d'autres histoires, au total quatre-écrit Hawthorne[20]. Head-Feathered, dernière histoire écrite par l'auteur de Salem en 1852, anticipe les sujets de la vie artificielle, largement rapporté dans la fiction narrative XXe siècle[21]. Il raconte l'histoire d'un épouvantail à laquelle un sorcière Il a créé un sort et vivre brièvement l'illusion d'une vie normale. Trente-deux ans avant Hawthorne a publié son premier article sur Salem Gazetteil était La Valette dele Three Hills, la 1830, un favori Edgar Allan Poe[22]. Dans les quelques pages de ce roman l'auteur enferme presque tous, sinon tous les grands thèmes des œuvres littéraires plus tard: le tourment qui vient de leurs péchés, le passé indélébile, les paysages sauvages du Nouveau Monde où ils deviennent des forces palpables de ' occulte et sorcellerie, la folie, la mort.

Si les thèmes narratifs de Hawthorne se répètent, cela ne signifie pas qu'il les traite toujours avec le même registre. Ne Uncle Village (1835) Un vieux pêcheur, assis avec sa famille devant le feu, se souvient de son passé heureux est un lyrique, mais sans beaucoup de tristesse, parce que c'est, après tout, qui vous permet de créer des images de ces beaux souvenirs. La même année L'invité ambitieux et ici il est dit d'une famille réunie autour du foyer; mais maintenant deviennent à nouveau les accents sont inquiétants: un sombre destin qui est sur le point de se réaliser est prédit par les sentiments et les pensées de la mort qui capturent les habitants d'une petite maison. Notable importance littéraire a connu l'histoire Le gars genre, centré sur l'histoire d'un jeune homme quaker Ibrahim appelé orphelin adopté par un couple de puritains, défini par le poète américain Henry Wadsworth Longfellow comme « l'ensemble, la meilleure chose qu'il (Hawthorne) a jamais écrit. »

Hawthorne est considéré comme l'un des premiers expérimentateurs histoire alternative comme une forme littéraire. Son compte de la 1845 Le match P. (Qui fait partie de Mousses d'un ancien presbytère) Est le premier ouvrage complet dans la langue anglaise de ce genre et l'un des tout premier. Le protagoniste fou, parce qu'il imagine est considéré comme un 1845 alternative au vrai, dans lequel les personnages historiques et littéraires disparu depuis longtemps sont encore en vie[23].

critique

Edgar Allan Poe Il a écrit des critiques importantes Les histoires racontés deux fois et Mousses d'un ancien presbytère. En 1842, il a eu l'occasion de prendre soin de deux fois la première anthologie de Hawthorne, en Avril et mai, dans les pages de Magazine de Graham. Tout en présentant quelques réserves, ces commentaires ont été très positifs: « Comme les Américains, » Poe écrit, « nous sommes fiers de ce livre »[24]. En 1847, pour son troisième examen consacré à Les histoires ont dit deux fois et Mousses d'un ancien presbytère (Publié Livre Dame de Godey), Poe a conduit les réserves exprimées plus tôt et de les étendre retirés à la fin d'un jugement défavorable à la fiction de Hawthorne. « Il est allégorie extrêmement pieuse, » l'auteur de la critique littéraire Godey de, « Il existe toujours, et aussi longtemps que cette route ne peut guère aspirer à la popularité »[25]. Néanmoins, ce troisième examen ne pouvait pas effacer toutes les grandes qualités d'écrivain que Poe avait reconnu à Hawthorne dans son second discours: « Le trait particulier de l'inventivité de M. Hawthorne, la création, l'imagination, l'originalité - un trait qui, dans la littérature de fiction, vaut certainement pour tout le reste "[26]. Poe a admis, alors que le style de Hawthorne est la pureté et sa tonalité efficace est adaptée aux thèmes.

Hawthorne a vécu une amitié courte mais intense avec l'écrivain Herman Melville d'Août 1850, Lorsque les deux se sont rencontrés à un pique-nique organisé par un ami commun. Melville venait de lire la collection Hawthorne d'histoires Mousses d'un ancien presbytère, qui plus tard a fait l'éloge dans un célèbre revue, Hawthorne et ses Mosses, publié anonymement dans plusieurs régions Le monde littéraire. Melville a annulé les commentaires négatifs précédents, pas seulement ceux de Poe[27]. Pour l'auteur de Moby Dick La grandeur de Hawthorne pourrait être comparée à celle de Shakespeare et tout ce que d'autres défauts critiques semble qu'il a fait l'éloge comme précieux[28]. Bien que ne voulant pas tenir compte de la grande admiration que Melville avait pour Hawthorne, il est certain qu'il savait mieux que quiconque d'identifier le fond des ténèbres que son ami « caché sous l'apparence d'automne calme »[29].

En Janvier 1851, quand il a tiré le Hawthorne préface pour la nouvelle édition de son Les histoires racontés deux fois, semblait confirmerait l'avis écrit Melville:

« Ce livre, si vous voulez trouver quelque chose de spécifique, doit être lu atmosphère crépusculaire, clair et sombre, dans laquelle il a été écrit; et si elle est ouverte à plein soleil, il est susceptible d'apparaître trop comme un livre de pages blanches. »

(Nathaniel Hawthorne, Avant-propos Les histoires racontés deux fois, janvier 1851[30])

Howard Phillips Lovecraft, dans son essai L'horreur surnaturelle dans la littérature, Il a souligné les profondes différences entre le style de Edgar Allan Poe et celle de Hawthorne, écrivain ce qu'il a appelé un « mal compris et solitaire (...) âme douce paralysée du puritanisme de l'ancien New England »[31]. Lovecraft considéré comme très capable d'évoquer l'horreur des faits de la vie les plus communs, bien que presque jamais abstenus de l'interpréter morale; Cependant, les paramètres et les événements des histoires lui étaient tout aussi efficaces. Selon Lovecraft, le roman La Chambre des sept pignons Il était considéré comme l'une des œuvres les plus réussies de la fiction fantastique de Hawthorne et n'a pas hésité à l'appeler « la plus grande contribution de la Nouvelle-Angleterre à la littérature de mystère »[32]. Parmi les histoires les plus importantes de l'écrivain providence pointu Le portrait d'Edward Randolph, Le voile noir du pasteur, L'invité ambitieux et Ethan Brand.

travaux

romans

  • l'étudiant (Fanshawe, publié anonymement 1828)
  • La Lettre écarlate (La Lettre écarlate, 1850)
  • La Chambre des sept pignons (La Chambre des sept pignons, 1851)
  • Le roman Valgioiosa ou Valgioconda (Valjoie, 1852)
  • Marble Faun (Marble Faun, 1860)
  • L'empreinte du passé (Le Ancestral Footstep, 1861-1863; fragment)
  • Le roman Dolliver (Le Dolliver Romance, pas fini, 1863; publié à titre posthume en 1876 Le Dolliver Romance et d'autres pièces)
  • Settimio Felton, ou l'élixir de vie (Septime Felton, ou l'élixir de vie, pas fini, 1872)
  • Le secret du Dr Grimshawe (Secret Grimshawe Doctor, inachevé, publié à titre posthume par Julian Hawthorne 1882)

Recueils de nouvelles

Les dates entre parenthèses indiquent l'année de la première publication, et quand il a été, que l'examen par l'auteur.

  • Les histoires racontés deux fois (Twice-Told Tales, 1837, 1842, 1851)
  • Mousses d'un ancien presbytère (Mousses d'un vieux Manse, , 1846, 1854); y compris:
    • La fille de Rappaccini (La fille de Rappaccini, 1844, 1846)
  • L'image de la neige et d'autres histoires racontées deux fois (La neige-Image, et autres Twice-Told Tales, 1852), y compris:

D'autres histoires

Les histoires publiées que dans les journaux et magazines.

  • Sir William Phips (Sir William Phips, 1830)
  • Mme Hutchinson (Mme Hutchinson, 1830)
  • Une histoire de la vieille (Conte d'une vieille femme, 1830)
  • Dr. Bullivant (Dr. Bullivant, 1831)
  • Le charlatan tourmentée (Le Quack Haunted, 1831)
  • Sir William Pepperell (Sir William Pepperell, 1833)
  • L'invocation d'Alice Doane (Appel d'Alice Doane, 1835)
  • Ma visite à Niagara (Ma visite à Niagara, 1835)
  • Visitez le Directeur du Bureau météorologique (Une visite au greffier du temps, 1836)
  • Des fragments du journal intime d'un homme solitaire (Des fragments du Journal d'un Solitary Man, 1837)
  • Thomas Green Fessenden (Thomas Green Fessenden, 1838)
  • Portrait du temps (Portraiture Time, 1838)
  • Jonathan Cilley (Jonathan Cilley, 1838)
  • L'ancien anneau (L'anneau antique, 1843)
  • Le miracle d'un homme bon (Miracle A Good Man, 1844)
  • Un volume de lettres signées (Un livre d'autographes, 1844)

Littérature pour enfants

  • Le fauteuil du grand-père (Président du grand-père, 1841) (révision de chroniques historiques)
  • ancêtres célèbres (Personnalités Vieux, 1841) (révision de chroniques historiques)
  • L'arbre de la liberté (Liberty Tree, 1841) (révision de chroniques historiques)
  • Épisodes historiques et biographiques (Histoires Vécues Histoire et Biographie, 1851) (réimpression des trois livres précédents)
  • Le livre des merveilles (Une merveille du livre pour filles et garçons, 1852) (reprise des mythes grecs)
    • préface
    • Tanglewood porche: Introduction à Tête de la Gorgone
    • Tête de la Gorgone
    • Tanglewood porche: Après l'histoire
    • ombre Brook: Introduction à Le Golden Touch
    • Le Golden Touch
    • ombre Brook: Après l'histoire
    • Tanglewood Salle de jeux: Introduction à Le paradis des enfants
    • Le paradis des enfants
    • Tanglewood Salle de jeux: Après l'histoire
    • Tanglewood Fireside: Introduction à Les Trois Pommes d'or
    • Les Trois Pommes d'or
    • Tanglewood Fireside: Après l'histoire
    • The Hill-Side: Introduction à Le lanceur Miraculeuse
    • La Miraculeuse Pitcher
    • The Hill-Side: Après l'histoire
    • Sommet chauve: Introduction à le Chimaera
    • le Chimaera
    • Sommet chauve: Après l'histoire
  • Les contes de Tanglewood, ou un deuxième livre des merveilles (Contes de Tanglewood: pour les filles et les garçons étant une seconde Wonder Book, 1853) (refonte des mythes grecs)
    • le Wayside: introduction
    • I. le Minotaure
    • II. les Pygmées
    • III. Les dents du dragon
    • IV. Palais de Circé
    • V. La grenade-graines
    • VI. La Toison d'Or

D'autres œuvres

  • Franklin Pierce Vie (Vie de Franklin Pierce, 1852) (Biographie)
  • Notre ancienne patrie (Notre ancienne maison, 1863) (souvenirs autobiographiques)
  • revues (Publié à titre posthume par sa femme: Cahiers des passages américains, 1868; Cahiers des passages Inglese, 1870; Cahiers des passages français et italiens, 1871)

édition italienne les œuvres de Hawthorne

Parmi les traducteurs de l'écrivain américain compté Eugenio Montale, Fausto Maria Martini, Guido Fink, Daniela Fink, Luigi Berti, Diego Valeurs, Marco Papi, Marcella Bonsanti, Giorgio Spina, Enzo Giachino, Gianni Celati, Turf Elémire, Bruno Tasso, Augusta Grosso Guidetti, Doletta Oxilia Caprin, Gianna Lonza, Aldo Busi (Avec Carmen Covito), Francesco Valori, Fiorenzo Fantaccini, Elisabetta Mancini, Ottavio Fatica, Maria Pia Colasanti, Francesca Montesperelli, Renata Barocas, Marco Pustianaz, Alessandra Osti, Sara Antonelli, Igina Tattoni, Stefania Minacapelli.

  • La lettre rouge: roman américain, Traduction de Gino Cornali, Betti, Milan, 1932.
  • américain, anthologie des écrivains américains de nouvelles édité par Elio Vittorini et avec quelques traductions de Eugenio Montale, Bompiani, Milano, 1942.
  • La maison des sept tours, par Carlo Izzo, traduction de Doletta Oxilia Caprin, Bompiani, Milano, 1945.
  • Le visage de pierre, anthologie d'histoires éditées par Eugenio Montale, traduit par Luigi Berti, Bompiani Milan, 1947.
  • Les allégories du cœur et La Lettre écarlate, traduction Enzo Giachino, Einaudi, Torino, 1951.
  • romans, introduction, traduction et notes par Marcella Bonsanti, 2 vol. (Vol I.: La Lettre écarlate, La Chambre des sept pignons, Le roman Valgioiosa; vol. II: Marble Faun, Le secret du Dr Grimshawe, Septime Felton), Sansoni, Florence, 1959.
  • journal (1835-1862), par Agostino Lombardo, Neri Pozza, Venise, 1959.
  • Les héros du livre, traduction de Romualdo Bacci, illustrations R. Lemmi, Florence, Bemporad-Marzocco, 1962
  • Les chefs-d'œuvre Nathaniel Hawthorne, édité par Claudio Gorlier, Murcia, Milan, 1968.
  • La Lettre écarlate, Traduction Francesco Valori, Murcia, Milan, 1981.
  • La vierge des poisons et autres contes, traduit par Maria Pia Colasanti, Lucarini, Rome, 1987.
  • Légendes du Palais du Gouverneur, par Guido Fink, traduit par Daniela Fink, Marsilio, Venise, 1990.
  • The Great Stone Face, anthologie d'histoires éditées par Jorge Luis Borges, Traduction de Mancini Elisabetta, Mondadori, Milan, 1990.
  • Fille et autres histoires de Rappaccini, Traduction Renata Barocas, Passigli, Florence, 1991.
  • La Lettre écarlate, traduit par Maria Gallone, Fabbri Editore, Milan, 1991.
  • L'enfant de la neige et autres histoires, Traduction Renata Barocas, Passigli, Florence, 1992.
  • La Lettre écarlate, introduction de Carlo Pagetti, traduction Gianna Lonza, Garzanti, Milan, 1992.
  • La Chambre des sept pignons, Traduction de Mario Manzari, Einaudi, Torino, 1993.
  • ombre Histoires et mystère, l'introduction et la traduction de Paola Frandini, theoria, Roma, 1993.
  • Œuvres choisies, par Vito Amoruso, collier les méridiens, Mondadori, Milan, 1994.
  • Marble Faun, l'introduction Agostino Lombardo, traduction et notes par Fiorenzo collier Fantaccini Bibliothèque Idéal Giunti, Giunti, Florence, 1995.
  • Les histoires ont dit deux fois, introduction et préface de Carlo Pagetti, traduction par Marco Papi, Garzanti, Milan, 1995.
  • La Grande Rubino, histoires de Mousses d'un vieux Manse et Deux fois Told Tales sélectionné et traduit par Cesare Maoli, Empiria Editions, Rome, 1996.
  • Marble Faun, introduction de Attilio Brilli, traduit par Giorgio Spina, collier BUR Classics, Rizzoli, Milan, 1998.
  • Settimio Felton, ou l'élixir de vie, Carlo Pagetti introduction, préface et traduction Turf Elémire, Garzanti, Milan, 1999.
  • l'étudiant, avec une note de Tommaso Giartosio, traduction de Alessandra Osti, Sellerio, Palerme, 2000. ISBN 88-389-1586-5
  • La Chambre des sept pignons, introduction de Francis Otto Matthiessen, traduit par Francesca Montesperelli, Mondadori, Milan, 2001.
  • le roi Midas, Editori Riuniti, Rome, 2002.
  • Le roman Valgioiosa, introduction de Francesco Marroni, traduit par Marco Pustianaz, Mondadori, Milano, 2003.
  • Les travaux d'Hercule, Editori Riuniti, Rome, 2003.
  • toutes les histoires, par Sara Antonelli et Igina Tattoni, Donzelli, Rome, 2006; Feltrinelli, Milan, 2013.
  • Le livre des merveilles, par Sara Antonelli et Igina Tattoni, dessins Walter Crane, Donzelli, Rome, 2007.
  • La fille de Rappaccini, Traduction Renata Barocas, Anglais texte parallèle, RCS MediaGroup, Milan, 2012.
  • Wakefield (Édition bilingue et à deux faces, avec une source littéraire), la traduction, les soins et l'essai critique de Giuseppe Nori, Portaparole, Rome, 2013. ISBN 978-88-97539-29-2
  • La Chambre des sept pignons, introduction d'Alessandro Gebbia, traduit par Stefania Minacapelli, gargouille Livres, Rome, 2014.

Bibliographie critique

  • Edgar Allan Poe, Les Twice-Told Tales de Nathaniel Hawthorne, Magazine de Graham, Avril 1842.
  • Edgar Allan Poe, Les Twice-Told Tales de Nathaniel Hawthorne, Magazine de Graham, Mai 1842.
  • Edgar Allan Poe, Conte-écriture - Nathaniel Hawthorne, Livre Dame de Godey, Novembre 1847.
  • Herman Melville, Hawthorne et ses Mosses, Le monde littéraire, 17:24 Août 1850 « s.
  • Agostino Lombardo, Introduction au journal de Nathaniel Hawthorne, Neri Pozza, Venise, 1960.
  • Camilla Zauli Naldi, Hawthorne Fortunate en Italie, en Des études américaines, n. 6 éditions de l'histoire et de la littérature, Rome, 1960.
  • Francis Otto Matthiessen, Renaissance américaine, Mondadori, Milan, 1961.
  • Jorge Luis Borges, Nathaniel Hawthorne (1949), dans autres inquisitions, Feltrinelli, Milan, 1973.
  • Agostino Lombardo, Une relation avec le monde: essai sur des histoires par Nathaniel Hawthorne, Bulzoni, Rome, 1976.
  • Pietro Casetta "Les lieux de la «Vierge des poisons de Nathaniel Hawthorne du Jardin botanique de Padoue" www.pietrocasetta.it, Padoue, 2014.
  • Pietro Citati, Le voile noir, Rizzoli, Milan, 1979.
  • Barbara Lanati, Des fragments d'un rêve: Hawthorne, Melville et roman américain, Feltrinelli, Milano, 1987. ISBN 88-07-08053-2
  • Henry James, Hawthorne, Trad. Luisa Villa, Editrice Marietti, Genova, 1990. ISBN 88-211-6281-8
  • Paola Russo, Les nymphes des bois: Nathaniel Hawthorne et classicisme, Bulzoni, Rome, 1991. ISBN 88-7119-386-5
  • Leonardo Terzo, Bartleby, Wakefield, Usher, Marcos y Marcos, Milan, 1992.
  • Andrea Mariani Le sourire du Faun. La sculpture classique à Hawthorne, Melville et James, Solfanelli, Chieti, 1992.
  • H. P. Lovecraft, L'horreur surnaturelle dans la littérature, Sugarco questions, Varese, 1994.
  • Valerio Massimo De Angelis, La première lettre des mythes d'origine dans « La Lettre écarlate » par Nathaniel Hawthorne, Lozzi Rossi, Roma, 2001. ISBN 88-86576-39-0
  • Valerio Massimo De Angelis, Le roman et l'histoire de Nathaniel Hawthorne, Bulzoni, Rome, 2004. ISBN 88-8319-947-2
  • Barbara Berri, Nathaniel Hawthorne. De subliminal transcendantale, Archipel, Milano, 2005. ISBN 88-7695-311-6
  • Anna De Biasio Romans et musées. Nathaniel Hawthorne, Henry James et la relation avec l'art, Institut des sciences de Venise, Lettres et Arts, Venise, 2006. ISBN 88-88143-61-0
  • Barbara Lanati, Huit cent et ses environs. E. A. Poe, W. Whitman, H. Melville, Hawthorne N., CELID, Torino, 2006. ISBN 88-7661-683-7
  • Leonardo Terzo, eds, Lunatic Giants. Edgy caractères dans la littérature occidentale: Bartleby, Wakefield, Samsa, Archipel, Milano, 2011. ISBN 978-88-7695-454-2

épistolaire

  • Herman Melville, Lettres à Hawthorne, par Giuseppe Nori, Liberilibri, Macerata, 1994. ISBN 88-85140-10-6

filmographie

cinéma

  • La Lettre écarlate, réalisé par Sidney Olcott (1908)
  • La Chambre des sept pignons (1910), Mise en scène J. Searle Dawley
  • La Lettre écarlate, réalisé par Joseph W. Smiley et George Loane Tucker (1911)
  • Feathertop (1912)
  • La Lettre écarlate, réalisé par David Miles (1913)
  • transgresseur, réalisé par Charles Giblyn (1913)
  • Le Nouvel Adam et Eve, réalisé par Richard Garrick (1915)
  • Feathertop, réalisé par Henry J. Vernot (1916)
  • La Lettre écarlate, réalisé par Carl Harbaugh (1917)
  • Die Verwandlung, réalisé par Karl Heinz Martin (1920)
  • Marble Faun, réalisé par Mario Bonnard (1920)
  • La Lettre écarlate, réalisé par Challis Sanderson (1922)
  • puritains Passions, réalisé par Frank Tuttle (1923)
  • La Lettre écarlate (La lettre Scarlett), réalisé par Victor Sjöström, avec Lillian Gish (1926)
  • La Lettre écarlate, réalisé par Robert G. Vignola, avec Colleen Moore (1934)
  • La Chambre des sept pignons, réalisé par Joe May, avec George Sanders, Vincent Price (1940)
  • L'expérience du Dr Zagros, réalisé par Sidney Salkow avec Vincent Price et Beverly Garland (1963)
  • La Chambre des sept pignons, réalisateur Jack Glenn (1967)
  • La Lettre écarlate, réalisé par Wim Wenders, avec Senta Berger et Lou Castel (1973)
  • La Lettre écarlate (La lettre Scarlett), réalisé par Roland Joffé, avec demi Moore, Gary Oldman et Robert Duvall (1995)
  • l'épouvantail film d'animation réalisé par Brian Nissen Richard Rich (2000)

télévision

  • Marble Faun, scénarisé TV RAI, réalisé par Silverio Blasi (1977)

notes

  1. ^ "Nathaniel Hawthorne (1804-1864) est considéré, avec Edgar Allan Poe, Herman Melville et Mark Twain, le père fondateur de la littérature américaine" (de la note biographique rapporté sull'aletta de sovracoperta du volume Nathaniel Hawthorne, toutes les histoires, par Sara Antonelli et Igina Tattoni, Donzelli, Rome, 2006).
  2. ^ Cette expression a été inventé par le critique littéraire Francis Otto Matthiessen et il a donné le titre à l'un de ses livres les plus célèbres (Renaissance américaine: Art et expression à l'ère d'Emerson et Whitman, 1941). Selon l'auteur, cette période de la littérature américaine devait être entre 1850 et 1855; mais d'autres savants (comme Eric Sundquist en La reconsidéré Renaissance américaine) Cette approche méthodologique Critiqué et ils sont allés sur le délai indiqué par Matthiessen, car ils sont considérés comme trop restrictive. Voir. Guido Fink, Mario Maffi, Franco Mingati, Blanc Taron, Histoire de la littérature américaine. Des chansons des Indiens d'Amérique Philip Roth, Rizzoli, Milan, 2013.
  3. ^ Voir la fiche biographique de l'auteur AA. VV., Histoires de sorcières, par Gianni Pilo et Sebastiano Fusco, Newton Compton, Rome, 1944.
  4. ^ AA. VV., Histoires de sorcières, cit.
  5. ^ à b c et Sara Antonelli et Igina Tattoni, Nathaniel Hawthorne. Vie et œuvre, en toutes les histoires, cit.
  6. ^ Goffredo Fofi, introduction à La Lettre écarlate, Garzanti, Milan, 1991, p. VIII.
  7. ^ Voir. La histoire par Nathaniel Hawthorne, Le roman Valgioiosa, Mondadori, Milano, 2003.
  8. ^ Carlo Pagetti, La vie et l'œuvre de Nathaniel Hawthorne, essai d'introduction à Settimio Felton, ou l'élixir de vie, Préface et traduction de gazon Elémire, Garzanti, Milan, 1999.
  9. ^ Voir l'écrivain voix dédiée à Nouvelle Garzanti Encyclopédie de la littérature, Garzanti, Milan, 1985.
  10. ^ Voir. La histoire par Nathaniel Hawthorne, La Chambre des sept pignons, Mondadori, Milan, 2001.
  11. ^ Carlo Pagetti, La vie et l'œuvre de Nathaniel Hawthorne, cit. voir aussi histoire organisée par Claudio Gorlier dans Herman Melville, Œuvres choisies, vol. le collier les méridiens, Mondadori, Milano, 1995. Dans l'essai de Carlo Pagetti a rapporté ce passage d'une lettre de Melville à Hawthorne, « Je pense que je détache du monde avec une plus grande satisfaction de vous avoir connu. Sachant que vous me convainc plus que l'immortalité de notre Bible. » Les lettres Melville à Hawthorne contiennent des détails sur la composition Moby Dick, Melville ami dédié. Hawthorne aux lettres Melville ne sont pas reçus.
  12. ^ à b histoire par Nathaniel Hawthorne, La Chambre des sept pignons, cit.
  13. ^ Avec ce titre Hawthorne vise à souligner le passage de ses histoires de la publication du magazine à ce volume. En retour il quelques vers de Le roi Jean de William Shakespeare« La vie est une tâche fastidieuse comme un conte deux fois dit » ( « La vie est un conte ennuyeux dit deux fois »). Voir. Prend note de l'introduction de Nathaniel Hawthorne, toutes les histoires, cit.
  14. ^ à b histoire par Nathaniel Hawthorne, Le roman Valgioiosa, cit.
  15. ^ Introduction par Agostino Lombardo Marble Faun, traduction et notes par Fiorenzo Fantaccini, Giunti, Florence, 1995.
  16. ^ La littérature nord-américaine, un appendice à Nouvelle Garzanti Encyclopédie de la littérature, cit.
  17. ^ Nouvelle Garzanti Encyclopédie de la littérature, cit.
  18. ^ La littérature nord-américaine, un appendice à Nouvelle Garzanti Encyclopédie de la littérature, cit.
  19. ^ Le même argument fournira l'inspiration pour l'histoire L'arbre de mai Monte Allegro.
  20. ^ toutes les histoires, cit. Dans l'introduction à ce volume, il est à noter que, au moment de la publication, il est la seule anthologie complète des histoires Hawthorne en italien.
  21. ^ La beauté de la science. Intersections entre l'histoire, la science et de l'art, par Francesco Paolo de Ceglia et Liborio Dibattista, Franco Angeli, Milano, 2013.
  22. ^ Poe, dans sa revue de mai 1842 Magazine de Graham, Il a écrit que dans ce « Chaque mot, dit-il, et il y a un mot que vous ne dites pas. »
  23. ^ Selon Harry Levin (La puissance de Blackness, 1958) Hawthorne trouve fréquemment son inspiration dans la simple question: "Et si ...?". Voir à cet égard Carlo Pagetti, La vie et l'œuvre de Nathaniel Hawthorne, cit.
  24. ^ Sara Antonelli et Igina Tattoni, Introduction à la toutes les histoires, cit. En annexe au livre il y a trois examens de Poe, ainsi que trois préfaces Hawthorne et Melville examen.
  25. ^ Sara Antonelli et Igina Tattoni, Introduction à la toutes les histoires, cit.
  26. ^ Sara Antonelli et Igina Tattoni, Introduction à la toutes les histoires, cit.
  27. ^ aussi Margaret Fuller, intellectuel, journaliste et écrivain liés à l'environnement culturel spiritualiste, il a examiné le négatif Muschi sur New York Daily Tribune 22 Juin 1846. Voir. Sara Antonelli et Igina Tattoni, Introduction à la toutes les histoires, cit.
  28. ^ Sara Antonelli et Igina Tattoni, Introduction à la toutes les histoires, cit.
  29. ^ Nouvelle Garzanti Encyclopédie de la littérature, cit.
  30. ^ De la traduction de Marco Papi dans Nathaniel Hawthorne, Les histoires racontés deux fois, introduction et préface de Carlo Pagetti, Garzanti, Milan, 1995.
  31. ^ H. P. Lovecraft, L'horreur surnaturelle dans la littérature, Sugarco questions, Varese, 1994, ch. VIII.
  32. ^ H. P. Lovecraft, L'horreur surnaturelle dans la littérature, cit.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Nathaniel Hawthorne
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Nathaniel Hawthorne
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Nathaniel Hawthorne

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR44435463 · LCCN: (FRn79007728 · ISNI: (FR0000 0001 2130 4861 · GND: (DE118709305 · BNF: (FRcb130914881 (Date) · ULAN: (FR500319268 · NLA: (FR35180308 · BAV: ADV10006687 · LCRE: cnp00585935