s
19 708 Pages

forêts tempérées de Chatham
Chatham forêts tempérées Île
KahuitaraPoint.JPG
écozone Australasian (AA)
biome Les forêts de feuillus et les forêts mixtes tempérées
code du WWF AA0401
surface 806 km2
préservation danger critique d'extinction
uni nouvelle-Zélande nouvelle-Zélande
écorégion AA0401.svg
Carte WWF

la forêts tempérées de Chatham Je suis 'écorégion dell 'australasien (Code écorégion: AA0401[1]).

territoire

la îles Chatham Je suis archipel situé à l'est de nouvelle-Zélande, formé par deux îles majeur, Chatham et Pitt, et d'une quarantaine de petites îles et de rochers, qui sont les plus grands mangere et Rangatira. Il est un archipel d'origine volcanique, Il a formé il y a environ 80 millions d'années. Le sol est très fertile, est un mélange de roche volcanique, schistes et calcaire. L'archipel a des températures douces constantes, mais est soumis à des vents forts et une longue saison des pluies.[1]

flore

forêts tempérées de Chatham
savoureux Rhopalostylis

le haut chute de pluie et les caractéristiques géologiques particulières du sol des îles Chatham ont contribué au développement d'une caractéristique biocénose Florale. La région accueille 902 espèces différentes de plantes, 41 de celles-ci endémique[2]. Parmi certains d'entre eux méritent d'être mentionnés mégaherbe tels queakeake (olearia traversii), Un des plus grands Asteraceae existant, le géant grespino Chatham (Sonchus grandifolius - Asteraceae), Le Karamu le Chatam (Coprosma chathamica - Rubiaceae), Le géant myosotis-Chatham (Myosotidium hortensium). D'autres espèces endémiques de note incluent la mahoe (Melicytus chathamicus), Le kakaha (astelia chathamica), Le Rautini (Brachyglottis huntii), Et aussi Aciphylla dieffenbachii, Sporadanthus traversii, Plagianthus divaricatus.[1]
Dans les forêts prédominent fougères arbres, dont les troncs abritent une variété de épiphytes, dont 36 différentes espèces de orchidées, notamment des espèces endémiques Corybas sulcatus et pterostylis Silvicultrix.[2]
Présence importante Palm nikau (savoureux Rhopalostylis) Avec de longues tiges jusqu'à 15 m.[1]

faune

forêts tempérées de Chatham
Tui de Chatham (prosthemadera novaeseelandiae chathamensis)

Avant l'arrivée des 'homme le seul mammifères îles Chatam étaient présents sur les mammifères marins (lions de mer et scellés) Cela encore, avec un peu de chance, ils peuvent être vus sur les plages de l'île. Ensemble, l'homme est arrivé un certain nombre d'autres mammifères (rats, souris, porcs, chats, chiens, mouton, chèvres, chevaux et opossum) Impact dont sur la flore et la faune a souvent été dévastateur.[3]

La faune indigène écorégion des vertébrés est représentée principalement par oiseaux. De vastes colonies d'oiseaux de mer en utilisant les îles comme sites de nidification et parmi ceux-ci puffin gris (Ardennes grisea), Le bec-prion (pachyptila vittata), The Chatham Petrel (pterodroma axillaris), Présent uniquement sur l'île de Rangatira, le pétrel de Magenta (pterodroma magentae), Localement connu sous le nom Taiko, longtemps considéré comme disparu jusqu'à la redécouverte en 1978. Parmi les espèces endémiques présentes sur les îles méritent d'être mentionnées tui de Chatham (prosthemadera novaeseelandiae chathamensis), Le pigeon de Chatham (Chatham Pigeon), Le gerigone des îles Chatham (Gerygone albofrontata), La perruche de Chatham (Cyanoramphus forbesi), Subantarctiques Snipe (Snipe subantarctique), L'infirmière de la Nouvelle-Zélande (Petroica macrocephala chathamensis) Et la miséricorde de mélanine îles Chatham (Petroica impostes), The Oystercatcher îles Chatham (Chatham huîtrier), Le snipe de Chatham (Chatham Snipe). Parmi les espèces qui ont disparu à la suite de la colonisation par les Européens doivent se souvenir de la cloche de Chatham (Anthornis mélanocéphale), Le felciarolo de Chatham (Megalurus rufescens), Le rallo Dieffenbach (Rail Dieffenbach), Le rallo de Chatham (Gallirallus modestus), Le Attera Teal (Auckland Teal), The Australian butor (Botaurus poiciloptilus), Le faucon de la Nouvelle-Zélande (Falco novaeseelandiae) Et souchet Nouvelle-Zélande (Australasie souchet panaché).[1]

la seule reptile endémique de l'archipel est le scinque oligosoma nigriplantare, un temps très commun dans l'archipel, aujourd'hui limitée aux îles de Mangere et Rangatira, et une autre petite île inhabitée.[1]

Dans l'archipel sont Stae près de 800 espèces sondées d'insectes, avec un taux d'endémisme élevé. De nombreuses espèces ont été décimés par l'introduction de prédateurs non indigènes, et certains sont considérées comme étant menacées d'extinction comme l'araignée Rangatira (Dolomedes schauinslandi), Le Chatham géant elateride (Amychus candezei) Et l'île de Pitt longhorn (Xylotoles costatus).[1]

préservation

Dans l'archipel il y a un réseau de Zones naturelles protégées, tant publics que privés, qui couvre environ 7% de la surface.[1]

Les zones de conservation les plus importantes sont les îles de mangere et Rangatira, appartenant à l'État, qui a lancé un programme pour l'éradication des espèces indigènes et la réintroduction de nombreuses espèces endémique, comme Snipe de Chatham, la mélaniques la merci des îles Chatham, la merci de la Nouvelle-Zélande et riverain de courrier.[4]

notes

  1. ^ à b c et fa g h (FR) Chatham Île Forêt Tempéré, en écorégions terrestres, Fonds mondial pour la nature. Récupéré le 11 Février, 2017.
  2. ^ à b (FR) Peter J. de Lange; Peter B. Heenan, et Jeremy R. Rolfe, Liste de contrôle des plantes vasculaires enregistrées des îles Chatham, Département de Conservation de la baie de Hawke Conservation Wellington. Récupéré le 27 Février, 2017.
  3. ^ (FR) Animaux de la fiche d'information Chatham Islands (PDF) doc.govt.nz. Récupéré le 27 Février, 2017.
  4. ^ (FR) restauration mangere île, sur Département du site Web de Conservation. Récupéré le 1 Mars, 2017.

Articles connexes

  • Liste des écorégions terrestres