s
19 708 Pages

économies d'énergie
Efficacité énergétique Lightbulb

Sous le nom de économies d'énergie Ils comprennent diverses techniques visant à réduire la consommation de 'énergie nécessaires à l'exécution des activités humaines. Les économies peuvent être réalisées soit en modifiant les processus énergétiques de telle sorte qu'il ya moins de déchets, à la fois l'énergie la transformation d'une forme à une autre plus efficace (l'efficacité énergétique).

Méthodes d'économie d'énergie

habituellement l'évaluation des économies d'énergie provient d'une audits énergétiques qui montre la consommation d'organisation et identifie la possibilité de parvenir à une augmentation des interventions l'efficacité énergétique. Le diagnostic doit être effectué selon la norme UNI CEI / TR 11428: 2011. Un exemple d'épargne est le remplacement de ampoules avec des lampes à incandescence fluorescent, la même quantité d'énergie consommée émet une quantité d'énergie de rayonnement supérieure à la première, ou de lampes à LED (Light Emission Diode, diode émettrice de lumière), qui a une consommation égale à 20% de la consommation des lampes à incandescence égales d'énergie rayonnante.

En plus de la modification de la technologie de source doivent également être pris en compte le remplacement des sources fluorescentes obsolètes (tubes T8, diamètre 26 mm, halophosphate avec un rendement d'environ 70 lumens par watt) équipés de sources lumineuses fluorescentes à haut rendement (tubes T5, diamètre 16 mm, avec les poudres de triphosphores avec une grande efficacité -100 lumens par watt ou plus). Dans ce adapteurs égard existent sur le marché qui permettent la « mise à niveau » de l'appareil par une lampe T5 lampe T8 dans le même plafond, sans changer le câblage et laissant « silencieux » le ballast magnétique existant (sont invités à retirer le démarreur), l « utilisation de ce « réducteur pour la modification » permet une économie d'environ 50% grâce au passage d'alimentation magnétique à une électronique intégrée et l'efficacité accrue de la lampe T5.

Dans le chauffage des bâtiments pour économiser l'énergie, nous utiliserons robinets thermostatiques, de thermostats et le remplacement de la chaudière traditionnelle chaudières à condensation, le remplacement des appareils obsolètes et améliore l 'isolation thermique des murs.

Une économie d'énergie peut aussi avoir dans la production de énergie électrique en utilisant des systèmes cogénération agit pour augmenter les rendements des processus, à savoir les technologies appropriés pour obtenir énergie électrique et chaleur; ou sont utilisés dans « cascade » les mêmes flux d'énergie à augmenter entropies pour différents utilisateurs ou, enfin, sont réalisés formes de récupération d'énergie en circuit fermé.

économies d'énergie
panneaux solaires

Dans le cas contraire, il utilise l'énergie produite dans le mouvement des personnes ou des voitures, comme cela se fait dans Pays-Bas, par exemple avec les sols sensibles à la pression, les sièges dans les échelles de tube le plus achalandé, pour produire de l'électricité. L'effet doit être pris en considération de ces politiques par rapport à paradoxe de Jevons.

Utilisez l'électricité pour produire chaleur Il est inutile, car il transforme la première espèce en énergie thermique, qui est l'énergie du deuxième type. Sur la base des deux premiers principes de la thermodynamique, tout peut être entièrement transformé l'énergie mécanique-électrique en chaleur, la chaleur peut être converti en la première espèce d'énergie en partie seulement.

Les déchets provient du fait que de nombreuses formes d'énergie (thermique et géothermique, nucléaire, solaire) Sont transformés en chaleur utilisée pour produire de l'électricité qui est utilisée pour le chauffage: à chaque étape a pas d'augmentation entropie et la perte de rendement Thermodynamique.

Parfois, le point de vue chauffage électrique devrait économie individuelle. En France, par exemple, il est populaire parce que l'électricité produite par l'énergie nucléaire coûte moins cher que le chauffage avec du méthane.

Des mesures utiles pour éviter le gaspillage d'énergie pour produire de la chaleur:

  • utilisation conditionneurs et pompes à chaleur avec échangeur de chaleur l'eau, qui maintiennent un coefficient de performance très élevé. L'échangeur d'air, dans les moments de la charge mineure, a un coefficient de performance égal à 5;
  • dans les systèmes de conditionnement d'air, l'utilisation de refroidisseurs à absorption fonctionnant avec de l'eau chaude, sinon l'on peut obtenir avec des panneaux solaires ou chauffage urbain, au lieu de compresseurs électriques;
  • lancer la production de machines à laver domestiques à double entrée de l'eau chaude est de l'eau froide; les courants ont une seule entrée, qui est utilisé pour l'eau froide, ce qui est le cas échéant électriquement dans l'appareil chauffé.
  • les réseaux de capteurs sans fil peuvent être utilisés pour surveiller efficacement la consommation d'énergie.

Les sociétés de services énergétiques

En termes d'économie d'énergie est une référence obligatoire société de services énergétiques (L'acronyme anglais ESCO - que les entreprises de services énergétiques), les réalités commerciales (pour la plupart constituées en sociétés par actions) concernées par la mise en œuvre des mesures d'efficacité énergétique (c.-à-actions visant à parvenir à une réduction de la consommation l'efficacité de l'utilisation finale par les utilisateurs).

Compte tenu de la tâche principale de ESCO (Réalisation de mesures accrues d'efficacité énergétique) est à noter que la valeur ajoutée de ces entreprises est de fournir un point de référence pour la réalisation des interventions qui nécessitent une grande variété de compétences, dépend directement (au-delà du vérification de la scène qui semble, en vérité, le plus typé) de l'objet de réaménagement.

Les difficultés découlant des compétences nécessaires à la réalisation de ces interventions est associée à la grande quantité de capital nécessaire pour les atteindre. De plus pour cet aspect du système ESCO il représente une solution, étant la récupération des fonds financiers nécessaires à la réalisation des interventions. Une autre tâche du ESCO, qui aura également la responsabilité directe de garantir les prêteurs tiers sur la capacité de l'intervention de générer le rendement des investissements effectués dans la période prévue (période de récupération). Ce prêt est appelé financement par des tiers (TTF ou, dans l'acronyme anglais, Troisième partie Financement - TPF) et a été intronisé en italien pour la première fois avec le décret-loi N.. 115/2008, qu'il définit comme l'énergie, qui fournit la capitale pour cette mesure et demande au bénéficiaire une redevance équivalente à une partie des économies d'énergie réalisées à la suite de la mesure elle-même. Le tiers peut être un ESCO " (Décret-loi. N. 115/2008, art. 2, paragraphe 1, lettre m). Le ESCO peut être certifié selon UNI CEI 11352.

A côté de cette formule de récupération des fonds financiers reconnaîtront divers types de contrats nommés pour régir les relations entre les parties d'une intervention de l'efficacité énergétique. Parmi ceux-ci, le plus approprié est que le contrat de performance énergétique (CPE). Bien que les types de contrats adaptés à des interventions régulières faites dans ce domaine sont variées, du point de vue pratique, la structure de base d'une efficacité opérationnelle menée par une ESCO devrait généralement avoir les caractéristiques suivantes: - l'utilisateur d'intervention confie « audit énergétique, la conception et la mise en œuvre des interventions à ESCO, ayant pour converser ainsi avec un seul sujet et accepte de payer la ESCO un montant égal aux dépenses historiques (habituellement les trois dernières années) moins les frais à déterminer au cours de la négociation; - ESCO, a identifié les interventions nécessaires, la construction d'un plan d'affaires pour la projection des caractéristiques économiques et financières de l'intervention afin d'identifier les partenaires financiers nécessaires pour financer l'intervention prévue, vous libérant ainsi de toute dépense, à moins que cette personne veut participer au prorata le financement; - Le ESCO reçoit les fonds et met en œuvre des mesures d'efficacité énergétique dont est dérivée une économie dans la consommation finale; - Le ESCO gère les interventions pour la période convenue; - Mais, par le biais de cette sauvegarde de l'ESCO, l'utilisateur recevant une somme égale aux dépenses historiques (réduction par établie entre les parties), ce qui est plus élevé que les dépenses réelles en raison des interventions, incamera la différence en contrepartie de son activité (à partir de laquelle, decurtare doit rembourser les sommes de capital reçue par ESCO) et pour la période contractuelle prévue (période qui varie en fonction des interventions).

De l'PRECEDE il est évident que celle obtenue par ESCO est un exemple typique de la gestion axée sur la demande, comme l'intérêt de l'ESCO pour réaliser des interventions qui garantissent les économies maximales possibles (plus les d'épargne, plus les économies retenues par ESCO ); de même pour l'identification des inefficacités possibles dans le cadre de la gestion. Ne pas oublier, en effet, que l'ESCO étant obligé de créanciers et d'être le montant de l'indemnisation garantie également l'intervention de l'utilisateur à payer à l'ESCO, cela exposé si les réparations ne sont pas générer suffisamment d'économies pour tirer un profit pour lui-même une fois remboursé les créanciers (bien qu'il soit un cas de l'école, à cet effet, l'ESCO si la dépense d'énergie post-opératoire doit être supérieur serait nécessaire soit de payer la différence entre le projet de loi qui correspond au client et les dépenses réelles, est à payer comme indiqué dans le plan de remboursement avec vos prêteurs).

Italie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Protocole de Kyoto § Italie.

Le décret-loi n. 192/2005, avec lesquels l'Italie a mis en œuvre la Directive 2002/91 / CE, avait mis en place une série de mesures visant à réduire la consommation d'énergie dans les bâtiments sur le territoire italien, l'introduction de la La certification énergétique des bâtiments.

Après deux prêts législatif innovée le régime juridique de la réhabilitation des bâtiments:

  1. Décret-loi n. 311/2006 (dispositions correctives et complémentaires à la Décret-loi 192/2005) Modifie la discipline de la certification énergétique et la méthode de calcul de la performance énergétique des bâtiments;
  1. D. M. 19 février 2007 (dispositions relatives aux déductions pour l'amélioration énergétique des dépenses de bâtiments existants) fournit des déductions fiscales pour les dépenses des bâtiments existants, compte tenu de la déduction de 55% pour les dépenses encourues jusqu'à au 31 Décembre, 2007 relative à le réaménagement des bâtiments et identifie les types de dépenses déductibles et la procédure à suivre pour profiter des avantages.

certification énergétique

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: La certification énergétique des bâtiments.

La caractéristique la plus importante est le fait que le décret-loi n. 311/2006 étend le champ de la certification énergétique pour tous les bâtiments, à savoir nouveaux et existants.

Pour construire le certificat certification énergie / qualification d'une unité bâtiment / logement, il est nécessaire de commencer l'audit énergétique ou Audit énergétique, à savoir la procédure systématique d'acquérir une connaissance suffisante de l'unité de bâtiment / logement profil de consommation d'énergie.
Le diagnostic énergétique est l'outil qui permet d'identifier les inefficacités et les faiblesses et d'intervenir avec des solutions à moindre coût et une plus grande efficacité en termes de réduction de la consommation d'énergie, identifier et quantifier les possibilités d'économies d'énergie aussi en termes de coûts / avantages.
Le diagnostic énergétique intègre les données recueillies au moyen d'enquêtes avec des outils informatiques (développement d'un modèle mathématique du bâtiment) permettant d'identifier et d'analyser le réaménagement de l'unité bâtiment / logement.

Après la vérification de l'énergie est libérée la performance énergétique certificat / qualification.

Les déductions fiscales pour les travaux sur les bâtiments pour l'efficacité énergétique

Les déductions sont prévues aux paragraphes 344, 345, 346 et 347 de la loi de finances 2007 (arrêté ministériel du 19 Février 2007).[1]

Le texte du budget (DM 7 Avril, 2008) maintient l'approche envisagée par le 2007 d'enrichir la vision des interventions incitatifs 2008: interventions autorisées sur les toits et les planchers et l'installation de chaudières ne pas non plus à condensation et s'étendant jusqu'en 2010 les déductions fiscales de 55 %.[2]

La loi n. 2 du 28 Janvier 2009,[3] Elle prévoit des dépenses à partir du 1er Janvier 2009 pour envoyer au revenu un préavis spécial pour la déduction fiscale. Contrairement aux années précédentes, la déduction fiscale est divisé en cinq tranches annuelles égales du montant total égal au plus élevé de: 55% des coûts et de la valeur en fonction du type de chirurgie (100 000, 60 000, 30 000 euros).

Les interventions autorisées à déduire sont quatre:

  1. le remplacement des systèmes de chauffage d'hiver (chaudières);
  2. installation de [[panneau solaire thermique

| Panneaux solaires]] pour la production d'eau chaude;

  1. interventions sur le bâtiment (murs d'isolation, plafonds, toitures, fenêtres de remplacement, etc.);
  2. interventions de réaménagement énergétique mondial du bâtiment avec une réduction de 20% des besoins annuels d'énergie du bâtiment.

Le décret « Mise à jour du décret du 11 Mars 2008 relatif à la réhabilitation des bâtiments »[4] Il fixe des limites pour la transmission thermique et les critères pour inclure le remplacement des systèmes de chauffage d'hiver à partir de biomasse.

décret présidentiel 2 avril 2009 n. 59

Le décret présidentiel n. 59/2009 publié au Journal officiel n. 132 du 10 Juin 2009 montre une du « Règlement sur la mise en œuvre d'art. 4, paragraphe 1, lettre a) et b) Décret-loi 192/2005 en ce qui concerne la mise en œuvre du Directive 2002/91 / CE sur l'efficacité énergétique dans la construction. « Ce décret établit, art. 4, paragraphe 10 qu'en cas d'installation ou d'une restructuration du système thermique doit être fait pour permettre aux interventions nécessaires, lorsque cela est techniquement possible, la comptabilité et la thermorégulation la chaleur aux logements individuels dans les bâtiments existants avec au moins 5 unités.

Journée internationale pour l'économie d'énergie

La Journée de la conservation de l'énergie mondiale est né en Inde après la création des Prix nationaux de conservation 1991[5] et il a pris une dimension internationale depuis 2004[6] lorsque l'Inde a commencé à être suivi par de nombreux pays du monde du Népal[7] Canada[8]. en 2005 la transmission de Radio 2 chenille Il a appelé le 16 Février (le anniversaire de Protocole de Kyoto) Une journée nationale d'économie d'énergie. L'initiative est appelée Me illumino moins. en 2010 la journée a eu lieu le 12 Février. en 2014 la journée a eu lieu le 14 Février[9]. En 2015, le jour a eu lieu le 13 Février.

notes

  1. ^
    1. paragraphe 344 « interventions résultant de l'indice de performance énergétique pour au moins 20% de moins de chauffage en hiver par rapport aux valeurs indiquées dans les tableaux Annexe C »;
    2. b) le paragraphe 345 « interventions sur les bâtiments existants, ou parties d'entre eux, en ce qui concerne les structures opaques verticales, fenêtres, y compris les cadres, délimitant le volume chauffé, vers l'extérieur et vers des pièces non chauffées conformes aux exigences de transmission thermique U visés à le tableau à l'annexe D « ;
    3. paragraphe 346 « installation de panneaux solaires pour produire de l'eau chaude pour des usages domestiques ou industriels et pour l'approvisionnement en eau chaude dans les établissements publics (piscines, équipements sportifs, maisons de soins infirmiers et de soins, les écoles et les universités) »;
    4. paragraphe 347 « interventions impiantistici remplacement (même partielle) des systèmes de chauffage d'hiver avec des systèmes équipés chaudières à condensation et le développement simultané du réseau de distribution, sur des systèmes de traitement de l'eau, le contrôle et les dispositifs de commande ainsi que sur les systèmes d'émission, ainsi que le remplacement des systèmes de chauffage d'hiver avec des systèmes équipés de pompes à chaleur à haute efficacité et avec une faible enthalpie et les systèmes géothermiques et une liste contextuelle point du système de distribution d'équilibrage fait à partir de la période fiscale en cours au 31 Décembre 2008 « ;
    5. services professionnels pour la mise en œuvre des mesures décrites ci-dessus, y compris la production de certificats / qualifications de performance énergétique.
  2. ^
    • Incentive: 55% des frais payés par la banque ayant donné au plus tard 31/12/2010
    • Mode: l'incitation est la déduction fiscale sull'Irpef divisé en 5 tranches annuelles égales
    • interventions: incitée
      1. réduction de EP (rendement énergétique) par rapport aux limites (non encore fixée);
      2. interventions de bâtiments, de structures opaques ou fenêtré, dans le respect des limites de transmission (non encore fixée);
      3. installation de panneaux solaires pour l'eau chaude domestique;
      4. le remplacement des systèmes de chauffage d'hiver avec de nouveaux systèmes ne aussi sans condensation, dans ce cas, la limite des dépenses de soutien est le 31 Décembre 2009 (date du transfert).
    • Règles: les règles avec les nouvelles limites, valables jusqu'en 2010, sont classés par ordre du ministre du Développement économique et de l'économie et des finances du 7 Avril 2008 (1).
    Pour tirer parti des avantages n'est pas nécessaire de préparer l'énergie de qualification / certificat de performance en cas de remplacement des luminaires dans les unités de construction et l'installation de panneaux solaires pour l'eau chaude. Dans d'autres cas, vous avez besoin du certificat de performance énergétique pour l'accès aux incitations et les avantages de toute de nature fiscale de quelque façon à l'intervention sur le bâtiment, les accessoires ou le mode de fonctionnement.
  3. ^ Publié au Journal officiel n. 22 de la conversion D.L. 28/01/09 n. 185 du 29 Novembre 2008 relative à des mesures urgentes pour soutenir les familles, le travail, l'emploi et l'entreprise, et réorganisation des anti-crise, le cadre stratégique national.
  4. ^ Publié au Journal officiel n °. 35 du 12 Février 2010 et se compose d'un seul article, la mise à jour des conditions d'admissibilité techniques.
  5. ^ Institut de la productivité industrielle, l'Inde, Prix ​​national de l'énergie Conservation, iepd.iipnetwork.org.
  6. ^ Ministère de l'énergie, l'Inde, NATIONAL DE L'ÉNERGIE DE CONSERVATION JOUR - 14 décembre 2005 DISCOURS DE SHRI R.V. Shahi, SECRÉTAIRE, MINISTÈRE DE LA PUISSANCE (PDF) powermin.nic.in.
  7. ^ Académie nationale des jeunes scientifiques, Népal, Voix contre, la Journée mondiale de conservation de l'énergie, nays.com.pk.
  8. ^ FNEI, Cinq Nations, FNEI Programme de conservation (PDF) fivenations.ca.
  9. ^ Moins 2014 Me illumino, caterpillar.blog.rai.it. Récupéré le 15/01/2014.

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations sur économies d'énergie
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers sur économies d'énergie

liens externes