s
19 708 Pages

G.fast est une norme DSL adopté[1] le 5 Décembre 2014 en 'UIT-T (Le secteur 'Union Internationale des Télécommunications qui se charge d'un téléphone régulier et télécommunications télégraphique) qui permet des vitesses de transmission de 200 Mbit / s et 500 Mbit / s. Dans des circonstances particulières, la vitesse peut atteindre 1 Gbit / s. Les vitesses élevées sont accessibles sur des distances très courtes (moins de 250 mètres). Il est une amélioration de la technologie utilisée dans VDSL2, mais, étant optimisé pour de courtes distances, il ne peut pas remplacer le VDSL2 sur de longues distances.

La spécification a été publiée en tant que normes UIT-T G.9700 et G.9701 et ont été ratifiés en 2014. Le développement a été coordonné avec le projet FTTdp (fibre jusqu'au point de distribution) du Broadband Forum[2]. Quelques démonstrations de la nouvelle technologie ont été faites en 2013 et les premiers appareils devraient entrer sur le marché en 2015.

technologie

G.fast
Spectre de fréquences des normes G.fast par rapport à VDSL2

Dans G.fast les données sont modulées au moyen de la OFDM (modulation à tonalités multiples discrètes), comme il arrive dans VDSL2 et dans la plupart des variantes de 'ADSL. La norme permet G.fast les profils 106 MHz et 212 MHz, tandis que le VDSL2 utilise le spectre 8,5, 17,664 et 30 MHz; il chevauche la bande de transmission radio FM entre 87,5 et 108 MHz à plusieurs radios militaires et les services gouvernementaux. Pour limiter les interférences avec ces services de radio, la norme ITU-T G.9700, également appelé G.fast-dsp, spécifie des méthodes pour générer la densité de spectre de puissance du signal transmis. Le G.9701, aussi appelé G.fast-PHY, contient les spécifications de la partie physique de G.fast.

Pour permettre la coexistence avec l'ADSL2 et les différents profils VDSL2, la fréquence de départ peut être réglée entre 2,2, 8,5, 17664 et 30 MHz. G.fast utiliser la répartition dans le temps duplex, contrairement à la VDSL2 et dall'ADSL2, en utilisant les division de fréquence duplex.

Le service permet une vitesse entre 200 et 1000 Mbit / s sur des sections plus de 100 mètres; la vitesse maximale est réduite à 500, 200 et 150 Mbit / s sur de longues sections respectivement 100, 200 et 250 mètres. Dans certains essais effectués en Juillet 2013 par Alcatel-Lucent et Telekom Austria, à l'aide de prototypes et dans des conditions de laboratoire, on a atteint la vitesse totale (envoi et réception) de 1,1 Gbit / s sur une distance de 70 mètres et 800 Mbit / s sur 100 mètres. Dans les câbles anciens et la vitesse totale était de 500 Mbit non blindé / s sur 100 mètres.

exécution

Le G.fast serait un déploiement rapide dans la plupart des centres résidentiels et ruraux, puisqu'il suffit d'amener la fibre optique à proximité de la jonction Chiostrina ou le distributeur (d'où le nom l'architecture FTTdP - fibre jusqu'au point de distribution) des connexions téléphoniques en cuivre existants (et pas tous 'placard ripartilinea ou une armoire se passe comme déjà avec la technologie VDSL2) Et installer un DSLAM G.fast, qui a de faibles dimensions et qui peut également être source d'alimentation distribuée directement par les utilisateurs finaux à l'aide du mécanisme d'alimentation électrique inverse où chaque utilisateur fournit de l'énergie - seulement à sa porte - via le modem. en Italie la chiostrine ou distributeurs sont, dans la plupart des cas, le nœud à côté du réseau téléphonique 'placard ripartilinea et donc très proche de l'emplacement utilisateur (sur les trottoirs, dans les parois de l'enceinte ou des parois extérieures du boîtier, dans les sous-sols de bâtiments tels que les immeubles en copropriété et bureaux, directement sur les pôles dans les zones rurales, etc.); Telecom Italie Il expérimentera dans la technologie de laboratoire.[3]

développements

Le G.fast les développements ont été analysés au G.fast sommet de Paris (20 au 22 mai 2014).[4] Le G.fast vous permettra de rapprocher la fibre optique aux utilisateurs que vous pouvez faire avec VDSL2 FTTC (Fibre au cabinet), mais pas au niveau de FTTH (Fibre à la maison). Dans FTTdP (fibre jusqu'au point de distribution) un petit nombre d'utilisateurs à une distance maximale de 200-300 mètres sont reliés au noeud de la fibre, qui joue le rôle multiplexeur d'accès DSL (DSLAM). Au lieu de cela le DSLAM est situé dans un Nell'ADSL2 central téléphonique à un maximum de 5 km de distance de l'utilisateur, et parfois dans le DSLAM VDSL2, il est situé dans une armoire de rue et sert des centaines d'utilisateurs à une distance maximale d'un kilomètre. Le VDSL2 est parfois utilisé dans FTTB (Fibre au sol).

Un noeud G.fast FTTdP a typiquement plus petite taille d'une boîte à chaussures et peut être installé sur un poteau ou même sous terre. Dans FTTB le nœud est situé dans le sous-sol d'un immeuble d'habitation et le G.fast est utilisé dans le câblage interne du bâtiment.

En 2015, plusieurs sociétés, y compris Laboratoires bell, Ils ont montré des vitesses de forme expérimentale de plus de 1 Gbit / s, jusqu'à 10 Gbit / s, sur DSL.[5]

notes

  1. ^ G.fast large bande standard approuvé et sur le marché
  2. ^ Broadband Forum - Accueil
  3. ^ http://www.agendadigitale.eu/infrastrutture/1183_fast-la-nuova-tecnologia-trasmissiva-che-da-1-gigabit-su-doppino-in-rame.htm FAST: la nouvelle technologie de transmission qui donne 1 Gigabit sur paires torsadées en cuivre
  4. ^ http://uppersideconferences.net/g-fast-summit2014/pres-gfast2014/day_1/day_1_2_Frank_van_der_putten.pdf G.fast sommet de Paris (20 au 22 mai 2014)
  5. ^ (FR) John Timmer, Bell Labs montre hors DSL 10 Gigabit, sur ARS technique, 16 avril 2015. Récupéré le 16 Avril, ici à 2015.

Articles connexes

  • VDSL2
  • DSL
  • fibre optique
  • UIT-T