s
19 708 Pages

Union des chambres criminelles
Union des Chambres criminelle italienne
abréviation UCPI
fondation 1982
but justice
siège social Italie Rome
Domaine d'action droit
président Italie Beniamino Migliucci
langue officielle italien
membres 9111 (2016)
titre Liberté, Légalité, Justice

L 'Union des chambres criminelles italiennes (UCPI) est une organisation représentant les avocats italiens travaillant dans droit pénal. Une salle est un criminel 'Association sans but lucratif dont les membres sont avocats fournir une assistance juridique dans les affaires pénales.

Ils adhèrent à l'Union une chambre criminelle avec au moins vingt membres, mis en place dans le quartier d'un ou plusieurs tribunaux et ils y sont situés. L'adhésion est ouverte à tous les membres de la chambre dans le rôle des avocats de ce territoire.

À l'heure actuelle rejoindre les chambres Union 130 pénalités[1] pour un total de plus de 8000 avocats inscrits[2].

Il basée à Rome dans la Via del Banco di Santo Spirito 41.

objectifs de l'organisation

Les objectifs statutaires sont la promotion de la connaissance, la diffusion et la protection des valeurs fondamentales de la droit pénal et équitable processus criminelle dans une société démocratique spécifié dans l'art. 2 du Statut, approuvée le 23 Septembre, 1995 Alghero.

a) promouvoir la connaissance, la diffusion, la réalisation concrète et la protection des valeurs fondamentales du droit pénal et le procès pénal juste et équitable dans une société démocratique;

b) travailler à garantir les droits et les pouvoirs de défense sont garantis conformément aux normes constitutionnelles et internationales;

c) protéger le prestige et le respect de la fonction du défenseur, les intérêts professionnels de la défense, y compris par l'élaboration de propositions de réforme législative;

d) encourager les études et les initiatives culturelles et politiques visant à améliorer le système de justice pénale, de soutenir les réformes judiciaires qui adhèrent aux besoins de la communauté et de garantir l'indépendance et l'autonomie de la juridiction;

e) contrôler l'application correcte de la loi;

f) a déclaré que le droit de la défense doit trouver une représentation politique adéquate et à la protection, en tant que mécanisme de garantie du potentiel de l'individu.

Conseil, conseil de chambres criminelles et la structure organisationnelle

L'Union tient sa conférence annuelle avec un renouvellement des charges internes tous les deux ans (de conférence pleine). La conférence que l'espace, en deux ans, le congrès ordinaire, sont appelés des congrès extraordinaires. Lors du congrès, les délégués des chambres criminelles élisent le président, qui nomme le conseil. En collaboration avec le conseil et le vice-président, le président indique un secrétaire.

Président et secrétaire signent les actes exécutifs européens des chambres criminelles (résolutions d'abstention, etc.) et, en même temps que le conseil, ce qui représente l'organe exécutif de l'Union.

La junte, renouvelée lors du dernier congrès tenu à Bologne le 30 Septembre et les 1er et 2 Octobre 2016 comme suit:

  • Président de la région: Beniamino Migliucci
  • Vice-président: Giovanni Flora
  • Secrétaire: Francesco Petrelli
  • Trésorier: Federico Vianelli

Le Conseil des chambres criminelles est composé des présidents de chaque chambre criminelle adhérer Union et a, entre autres fonctions, celle de la réconciliation entre la junte et les chambres criminelles nationales.

  • Président du conseil d'administration de chambres criminelles: Armando Veneto

Les études du Centre, observatoires thématiques, des écoles

Copieux est la doctrine et les contributions scientifiques d'autres structures internes, telles que Marongiu Centre d'études, l'École nationale de formation spécialisée[3] et de nombreux observateurs thématiques sur le monde du droit pénal[4].

Les observateurs établis par le conseil sont les suivants:

  • Observatoire du Protocole de mise en œuvre MIUR
  • Observatoire de la prison
  • Observatoire cassation
  • Observatoire Cour constitutionnelle
  • Observatoire éthique
  • défense Observatoire de Paola bureau Rebecchi
  • Double Observatoire ferroviaire et une procédure régulière
  • europe Observatory
  • Formation des jeunes Observatoire
  • Géographie judiciaire Observatoire
  • Observatoire de l'information judiciaire (médias et procédure pénale)
  • Enquêtes défensives Observatoire
  • légalité Observatoire des décisions judiciaires

Il existe de nombreux éditoriaux et publications scientifiques

médias

Le UCPI a un magazine officiel, le magazine bimestriel « Parole de défense », dirigé par le président et le prof. Giorgio Spangher[5] et L'autre côté de la loi, soins, ainsi que avec le Comité pour la justice radicale Piero Calamandrei, carnet d'adresses approfondissement Radio de Radio Radicale conçue et menée par l'avocat Giandomenico Caiazza[6]. Il y a beaucoup d'articles produits dans les journaux et magazines, à la fois le caractère généraliste que scientifique et universitaire[7]

Le congrès et l'évolution des structures internes

Du dixième congrès de Bari en 2004, le XI Congrès d'Ancône 2006

L'avocat Ettore Randazzo est confirmé par le X Congrès ordinaire.

L'avocat Salvatore Scuto remplace le vice avocat présidentiel Paolo Trombetti. avocat Secrétaire confirmé Valerio Spigarelli.

Du Congrès XI d'Ancône 2006 à XIII Congrès de Palerme en 2010

Un épuisement qui suit les deux avocat Ettore Randazzo a envoyé conférence Ancône 2006 choisit l'avocat Oreste Dominioni que par conséquent, sera également confirmé au XII e Congrès de Parme en 2008[8].

Vice-président du conseil d'administration pour l'exercice biennal 2006-2008 est l'avocat Beniamino Migliucci, alors que pour 2008-2010 l'avocat Renato Borzone.

Dans le secrétaire se passera la même Borzone (2006-2008) et avocat Lodovica Giorgi (2008-2010).

Du treizième Congrès à Palerme en 2010, le Quinzième Congrès de Venise 2014

Après la conclusion du double mandat de Dominioni, le Congrès XIII de Palerme élu président, l'avocat Valerio Spigarelli la Cour de Rome et ancien secrétaire de l'Union avec I et II viennent Randazzo qui est imposée à la demande de l'avocat Domenico Battista.

La junte Spigarelli est également confirmé en suivant le cours du XIV Congrès ordinaire de 2012 à Trieste.

Pour les quatre prochaines années, l'avocat Giuseppe Conti occupe le poste de vice-président[9] tandis que les avocats Franco Oliva (2010-2012) et Vinicio Nardo (2012-2014) parviennent au secrétariat.

Le Quinzième Congrès de Venise 2014, le Congrès XVI de Bologne en 2016 et les prochaines initiatives

Du Congrès ordinaire à Venise en Septembre 2014, Le président du syndicat est avocat Beniamino Migliucci alors secrétaire est l'avocat Francesco Petrelli (confirmé dans ces positions aussi à l'occasion du XVIe Congrès ordinaire à Bologne 2016). Migliucci avait été élu après l'expiration de l'avocat à deux reprises envoyé Valerio Spigarelli, la Cour de Rome et contre la candidature de Salvatore Scuto, président à l'époque de la Chambre criminelle de Milan et ancien vice-président de la junte Ettore Randazzo.

Depuis Octobre 2016, le nouveau vice-président du conseil Migliucci deuxième est un avocat et professeur Giovanni Flora, qui a repris l'avocat Domenico Ciruzzi, la cour de Naples, qui a été élu en 2014.

Président du Conseil des Chambres criminelles (organe qui a le pouvoir de développer, définir et approuver, à l'initiative de chacun de ses membres ou sur proposition du Président de l'Union ou du Conseil, les directives de politique générale en matière de développement, mise à jour ou de compléter ceux approuvés Congrès [art. 8 du Statut, formé par plus de 120 présidents des chambres criminelles de toute l'Italie) a, depuis 2016, l'avocat Armando Veneto[10].

Migliucci, il a été confirmé le 2 Octobre 2016, avec plus de 70% des voix, dans le bureau du président de l'Union des Chambres criminelle italienne au cours du XVI Congrès ordinaire à Bologne contre l'avocat Mauro demande Anetrini, la Cour de Turin (301 délégués votants, Migliucci 213 votes, 55 Anetrini votes, 33 bulletins de vote en blanc).

Le 18 Mars 2017 l'Union, Salerno, annonce la création du Comité pour la séparation des carrières dans judiciaire[11] que h un projet de loi constitutionnelle pour une introduction, dans la Constitution, un principe dans ce sens. La collecte des signatures est organisée par l'Union elle-même, en collaboration avec divers partis politiques, les associations, les bénévoles et les institutions culturelles et professions. Le 23 Mars 2017, à l'occasion de l'abstention des audiences, proclamé par le Conseil en signe de protestation contre la décision de mettre la question de confiance au Sénat sur le projet de réforme au procès criminel du gouvernement, Rita Bernardini annonce son appui à l'initiative du Parti radical transnational[12].

Le 4 mai 2017, l'Union fournit à Cour de cassation le dépôt du projet de loi constitutionnelle d'initiative populaire sur la séparation des carrières et, le même jour, a annoncé la formation d'un comité de pilotage destiné à recueillir les 50.000 signatures nécessaires pour que le texte puisse être amené au Parlement. Plusieurs points de collecte sont mis en place par les chambres criminelles locales dans les tribunaux et dans les places italiennes et plus de 30.000 signatures sont atteints dans un mois de collecte. Parmi les signataires[13], entre autres, Matteo Salvini, Roberto Giachetti, Giovanni Toti, Fabrizio Cicchitto, Anna Maria Bernini, Massimo Bordin, Flavio Tosi, Arturo Diaconale, Enrico Costa, Renato Brunetta, Massimo Cialente, Paulo Debbio, Francesco Paolo Sisto, Giuliano Pisapia, Mario Giordano, Gian Marco Chiocci, Stefano de Luca, Alessandro Barbano.

Le 4 Juillet, après seulement deux mois de la campagne de collecte de signatures de six disponibles, le UCPI annonce le décès de cinquante mille signatures nécessaires pour présenter au Parlement le projet de loi[14].

Les présidents de l'Union depuis sa fondation

Les présidents précédents étaient les suivants:

  • Pietro D'Ovidio (1982-1988)
  • Gustavo Pansini (1988-1992) a atteint 2
  • Vittorio Chiusano (1992-1994) a atteint une
  • Gaetano Pecorella (1994-1997) 2 jointes
  • Franco Corbi (1997-1998) a atteint une
  • Giuseppe Frigo (1998-2002) 2 jointes
  • Ettore Randazzo (2002-2006) a atteint 2
  • Oreste Dominioni (2006-2010) a atteint 2
  • Valerio Spigarelli (2010-2014) a atteint 2
  • Beniamino Migliucci (2014-) atteint 2

Les secrétaires de l'Union depuis sa fondation

  • Enrico Baccino (1988-1992), I et II viens Pansini
  • Eugenio Vassallo (1992-1996), maintenant dans Chiusano et je viens Sheehan
  • Ettore Randazzo (1996-1998), II et atteint Sheehan sont arrivés Corbi
  • Valerio Spigarelli (2002-2006), I et II viens Randazzo
  • Renato Borzone (2006-2008), je suis venu Dominioni
  • Lodovica Giorgi (2008-2010), II est venu Dominioni
  • Franco Oliva (2010-2012), je suis venu Spigarelli
  • Vinicio Nardo (2012-2014), II est venu Spigarelli
  • Francesco Petrelli, (2014-en cours) I et II viens Migliucci

notes

Articles connexes

  • Code pénal italien
  • Code italien de procédure pénale
  • Conseil bar
  • Ordre des avocats
  • Union des chambres civiles

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez