s
19 708 Pages

1leftarrow blue.svgArticle détaillé: Droit du travail.

la le droit du travail en Italie Il est la branche droit Italien en charge de la le droit du travail.

histoire

La discipline principale était depuis longtemps Code civil italien, clé était alors la question de la Statut des travailleurs en 1970.

depuis la années nonante la XX siècle il y a eu une introduction progressive de nouveaux chiffres et les contrats de travail, en particulier après l'adoption de la Treu en 1997. La loi a été renforcée au cours Gouvernement Berlusconi II avec la promulgation en 2003 de la loi Biagi, et la prochaine Leg. 10 septembre 2003, n. 276 qui a changé le incisive le droit du travail Italien. En fait, cette loi est procédé à une transformation décisive des types de contrats dans le lieu de travail, soit en élargissant la portée de certains (c'est le cas par exemple existant. Le soi-disant travail temporaire, maintenant appelé travail d'administration) Et avec la création de nouvelles formes de contrats (tels que le travail sur appel et partage de l'emploi).

En 2014, la gouvernement Renzi Il a publié une série de règles - regroupées dans ledit emballage Loi sur les emplois - qui mis en œuvre une réorganisation des contrats de travail et modifié le Statut des travailleurs.

sources

La compétence législative sur la réglementation des marché du travail Elle est partagée entre l'Etat et régions (Avec l'Etat qui définit diktats nationaux par La loi-cadre et les régions qui légifèrent en matière de détail.

Constitution de la République italienne

Le travail est l'un des principes fondamentaux établis par la Constitution de la République italienne, même valeur fondamentale de la République elle-même (article 1) et le critère inspirateur de l'émancipation sociale, ainsi que d'être forte protection. le art.35 « Protège le travail sous toutes ses formes et applications », tandis que l'art. À la suite de la détermination des critères dictent précis des matériaux délicats tels que les salaires, les horaires de travail et les jours fériés.

Loi et agit avec force égale

En tant que source centrale (au moins formellement) ordre juridique italien, la droit commun (Et agit avec force de loi) est l'instrument principal par lequel la état cherche à équilibrer l'équilibre délicat des parties impliquées dans les relations de travail.

Si à la fin de XIXe siècle la législateur intervenaient seulement pour les principes généraux que l'exploitation des enfants ou des femmes, au fil du temps par les interventions elles sont devenues plus fréquentes et de plus en plus complexe. Ainsi, le Code civil la 1942 aussitôt il est venu donner la définition de un emploi (Art. 2094), les principes généraux du contrat de travail (art.2060) et surtout un cadre organique (aujourd'hui date en grande partie) pour la protection des employé.

Après l'entrée en vigueur de la constitution, Il y a eu une évolution de la matière peut être divisée en trois périodes:.. Une première période de rétention, le modèle traditionnel d'intervention, avec l'élargissement des garanties existantes (loi n ° 14 Juillet 1959, n 741, loi n ° 23 Octobre 1960, n 1369; Règle 18 Avril 1962, n. 230). Une deuxième période avec le 20 mai 1970, n. 300 une mesure législative visant à soutenir syndicats, avec l'introduction de l'action de la procédure de répression antisyndicale. Enfin, une troisième et dernière période de redressement et la protection de l'équilibre des travailleurs en faveur de la nécessité d'une efficacité et la productivité des entreprises et la libéralisation des marché du travail.

La négociation collective

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Accord du travail collectif national.

Un grand débat est devenu la doctrine de trouver base de l'efficacité des contrats collectifs de travail. En fait, avec l'abrogation des règles du système de guilde, la convention collective ne pouvait plus être considérée comme une institution de droit public (voir art. 2077 du Code civil). Il est donc nécessaire de tracer les bases de l'autonomie privée (art. 1322 cc), et dans ce cas, il semble que l'autonomie collective des deux, ainsi que l'autonomie individuelle, une espèce du genre « autonomie privée ». La convention collective produit ainsi des effets contraignants (art. 2113 cc) à toute association syndicale enregistrée (employeurs ou travailleurs) entrepreneurs en raison de sa nature et de la force à agir d'autonomie privée, destinés à être exploités dans le cadre des intérêts collectifs géré par les parties sociales et volées au pouvoir réglementaire de l'individu (Renato Scognamiglio).

La principale fonction de la convention collective est d'intégrer et, si possible, d'améliorer les protections offertes aux travailleurs par la loi, l'adaptation aux différents types d'environnements (. Professionnels, produits, géographiques). La même loi fait souvent référence à la convention collective, en fixant que certains principes et en laissant cette dernière la discipline. Les conventions collectives en vigueur (common law appelé) n'ont pas force obligatoire générale comme des contrats de droit privé entre les parties privées (organisations professionnelles d'employeurs et de travailleurs). Ils ne sont applicables aux parties (employeurs et employés) qui sont membres de ces syndicats ou vous ont fait expressément référence au contrat de travail.

Cependant, il y a des conventions collectives des années cinquante (environ 8000 est difficile de faire une estimation numérique des conventions collectives incorporées dans Décret du Président de la République mais ils sont certainement beaucoup plus bas que 1000 au plus quelques centaines donné qu'au cours de la période 1959-1961, soit avant la période antérieure à l'arrêt de la Cour constitutionnelle en 1962, il n'y a pas eu plus de 1400 année législative) qui ont obtenu force obligatoire avoir été constituée par les dispositions légales qui ont reproduit le contenu dans la loi n. 741 de 1959. Mais ce stratagème, développé afin de surmonter l'échec à mettre en œuvre l'article. 39 constitution (Ce qui reste encore), a été déclarée inconstitutionnelle et non plus utilisé (ou plutôt: l'extension des effets juridiques qu'elle a été déclarée illégale de la loi 741 rejetant ainsi l'exception d'inconstitutionnalité, celle-ci avait en effet caractère purement contingent, même et surtout par rapport à l'art. 39 de la Constitution.). Il reste en vigueur même des conventions collectives de la période corporatiste, supprimée en 1945, mais maintenu en vigueur par la loi pour éviter de créer un vide juridique. Mais leur rôle est maintenant pratiquement inexistante.

Les utilisations, l'égalité et l'autonomie individuelle

  • La discipline du contrat de travail peut être confiée à des fins réglementaires, dans le cas où il n'y a pas de dispositions légales ou des conventions collectives (art. 2078 cc, Il est considéré comme abrogé Art. paragraphe de AFF 8 secondes. prél. le code de commerce). Les utilisations peuvent également prévaloir en cas d'une disposition de la loi si elles offrent une protection plus efficace, mais pas l'emporter sur le contrat de travail. La société a recours doivent être considérés comme des sources du droit du travail dans certains cas[1]. Aux fins de négociation, entrant dans le cadre de l'autonomie individuelle, ne peuvent pas être considérés comme des sources de droit du travail.
  • L 'équité Il a une fonction subsidiaire qui est déterminante:
  • fonction subsidiaire: lorsque le juge, le cas échéant, récupérera dans les évaluations de type d'actions pour déterminer les caractéristiques du salaire équitable (voir article 36 de la Constitution.).
  • fonction déterminante: l'art. 432 Code de procédure civile Il donne au tribunal le pouvoir de liquider sur une base équitable des compétences du travailleur.
  • L'autonomie individuelle est une source de droit dans le sens restreint que le contrat qui est l'expression a « force de loi entre les parties » (art. 1372 cc) (persan-Proia).

Le contrat individuel (communément « lettre d'engagement ») est le contrat signé par le travailleur avec l'employeur; un tel contrat ne peut déroger à la loi, mais peut contenir des dispositions Melius par rapport à la convention collective (c.-à-au-delà des conditions minimales pour le traitement économique et réglementaire contenue dans la convention collective, le contrat individuel peut établir des conditions supplémentaires, mais seulement à condition qu'ils soient plus favorable à l'employé).

Les principaux thèmes de la discipline

notes

  1. ^ . Le jurisconsulte art du travail 2010. Une comparaison des deux normes (ou plutôt entre les deux groupes politiques). 8 preleggi et de l'art. 2078 cc, on obtient la régulation Ia d'utilisation (ni mentaire) dans le domaine du travail et cmergono la peculiaritft: d'abord, ils sont efficaces, à la fois en général et dans dellavoro loi moins que les lois et règlements ne sont pas (consuetudo praeter legem) ou, ont, où Mati RECALL (consuetudo secundum legem). Toutefois, si l'utilisation est plus favorable à l'employé que la loi, il, le nombre de la main-d'œuvre dans le domaine, prend également la priorité sur celle-ci (consuetudo contraire à la loi). Enfin utilise ne l'emportent sur les contrats de travail individuels.

bibliographie

  • Lodovico Barassi, Le contrat de travail dans le droit positif italien, Milano, 1901. (En 2003, la vie La pensée a publié un réimprimer fac-similé édité par Mario Napoli (juriste).)
  • Gino Giugni, loi statutaire, Editeur Cacucci, Bari, 2007.
  • Fabio Mazziotti, Les notions de droit du travail syndical et de la sécurité sociale, Editoriale Scientifica, Naples, 2003, ISBN 88-88321-43-8
  • Oronzo Mazzotta, Droit du travail, 2e éd., Giuffrè, Milano, 2013.

Articles connexes

  • Droit du travail
  • Droit pénal du travail
  • La privatisation du droit du travail public en Italie
  • Statut des travailleurs
  • Un texte de sécurité au travail

D'autres projets

liens externes