s
19 708 Pages

article 41 bis
Vue d'une prison reconnaissant Asinara

L 'Article 41-bis, (Communément appelé réclusion criminelle) Fait référence à une disposition réglementaire République italienne, FOURNI 'système pénitentiaire italien. Auparavant, la peine de prison a été défini par 'article 90.

histoire

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: loi Gozzini et Massacre de Capaci.

La disposition a été introduite par loi Gozzini, qu'il a changé le 26 Juillet loi 1975, n. 354 (la loi sur 'système pénitentiaire italien) Et d'abord il ne couvrait que les situations de soulèvement ou d'autres graves situations d'urgence internes dans les prisons italiennes.

suite massacre Capaci 23 mai 1992, tuant un total de Giovanni Falcone, sa femme et les hommes de son escorte, a été introduit par le décret législatif 8 Juin 1992, n. 306 (soi-disant Décret-mafia Hammers Scotti), Converti en loi le 7 août 1992, n. 356, deuxième alinéa de l'article, qui a permis au ministre de la Justice de mettre fin à des motifs graves de l'ordre public et des règles de sécurité et le traitement des établissements pénitentiaires des détenus appartenant au syndicat du crime Mafia. Alors qu'il discutait l'extension de la loi, Leoluca Bagarella, conférence téléphonique au cours d'un procès Trapani, lit une déclaration contre 41 bis, dans lequel il accuse les politiciens de ne pas tenir ses promesses (cf .. Papello de toto Riina). Il a publié une lettre signée par 31 chefs mafieux, avec des mises en garde à leurs avocats, sont devenus députés, ont oubliés. En conséquence, il est attribué une escorte à certains de ces avocats et Dell'Utri; celui-ci abandonnera après quelques mois.

en 1995 la Comité pour la prévention de la torture (C.P.T.) a visité les prisons italiennes pour vérifier les conditions de détention des personnes soumises à l'ancien régime d'art. 41-bis. Selon la délégation, ce cas particulier est le résultat du régime de détention le plus dur parmi tous pris en compte lors de l'inspection. La délégation a pu voir dans les restrictions extrêmes pour définir le traitement inhumain et dégradant. Les détenus ont été privés de toutes les activités et les programmes ont été essentiellement coupés du monde extérieur. La durée prolongée des restrictions causent des effets nocifs qui se traduisent par des changements des facultés sociales et mentales, souvent irréversibles[1][2].

La norme avait du caractère de temporariness: son efficacité a été limitée à une période de trois ans à compter de l'entrée en vigueur de la loi de ratification. Son efficacité a été prolongée une première fois jusqu'au 31 Décembre 1999, une deuxième fois jusqu'au 31 Décembre 2000 et une troisième fois jusqu'au 31 Décembre 2002. Après 10 ans de massacre Capaci, 24 mai 2002 Conseil des ministres Il a approuvé un projet de loi modifiant les articles 4 bis et 41 bis, qui a été approuvé par le Parlement la Loi 23 Décembre 2002 n. 279 Modification des articles 4 bis et 41 bis de la loi du 26 Juillet 1975 n. 354, en ce qui concerne le traitement de la prison, à condition que la mesure ministérielle ne pouvait pas être moins d'un an et ne pouvait pas dépasser deux et que d'autres extensions pourrait être seulement un an chacun; le régime carcéral sévère a été étendue aux personnes reconnues coupables de terrorisme et de subversion[3].

Le Règlement administratif no 15 Juillet 2009, n. 94 Les dispositions relatives à la sécurité publique a changé à nouveau les délais, toujours en vigueur: la mesure peut durer quatre ans et deux extensions ans chacun.

traits

La loi prévoit la possibilité de Ministre de la Justice de suspendre l'application des règles normales de traitement des prisonniers prévus par la loi dans des cas exceptionnels d'émeute ou d'autres situations d'urgence graves à certains prisonniers (également en attente d'essai) incarcérés pour des infractions de criminalité organisée, le terrorisme, la subversion et d'autres types de crimes.

portée

Le régime est applicable aux détenus individuels et vise à empêcher la communication de la même chose avec les organisations criminelles opérant en dehors des contacts entre les membres de la même organisation criminelle au sein de la prison et les conflits entre les membres de différentes organisations criminelles, de façon à prévenir l'apparition de crimes et d'assurer la sécurité et l'ordre public aussi de l'extérieur des prisons.

mesures

La loi précise les mesures applicables:[4]

  • Isolation contre d'autres détenus. Le détenu est dans une seule cellule et ne pas avoir accès à des zones communes de la prison
  • Le temps d'antenne est limité par rapport aux prisonniers de droit commun, et aussi se déroule en vase clos.
  • Le détenu est sous surveillance constante par une prison spéciale de la police qui, à son tour, ne vient pas en contact avec d'autres gardiens de prison.
  • Limitation des entrevues avec les membres de la famille et les avocats de la quantité (maximum de deux par mois), la qualité (empêché un contact physique par une cloison de verre) et la durée.
  • Le contact avec l'extérieur limité à un appel téléphonique par mois
  • La censure du courrier entrant et sortant
  • Interdiction de détenir de nombreux objets personnels dans sa cellule (stylos, ordinateurs portables, argent, appareils photo, bouteilles, etc.)

La Cour suprême, avec les décisions répétées, a reconnu la légitimité de la circulaire de 2011 et les règles qu'il énonce[5].

destinataires sujets

La « réclusion criminelle » est applicable pour l'un des crimes énumérés à l'article 41 bis de la loi pénale:

le régime cas révoque

la tribunal des successions Elle a révoqué l'application de la mesure contre Michele Aiello[6] et Antonino Troia.[7]. Dans les deux cas, le président de l'Association des parents des victimes massacre de Georgofili Giovanna Maggiani Chelli a contesté la décision.[8][9]

Les prisons italiennes équipées

Le 5 Novembre 2009 la Ministre de la Justice Angelino Alfano Il a publié sa décision de rouvrir le gouvernement de prison Pianosa et dell 'Asinara, les prisons où ils ont été détenus historiquement patrons de la mafia dans l'application de cette mesure.[10] ministre de l'environnement Prestigiacomo Il a dit la prison de Pianosa rouvre pas pour des raisons environnementales, mais nous allons étudier des solutions alternatives.[11]

Il faut se rappeler que le paragraphe 2quarter art. 41- bis Il prévoit que « les prisonniers soumis au régime spécial de détention « sont » confinés dans des institutions dédiées exclusivement à eux, de préférence placés dans des zones insulaires, ou en tout cas dans des sections spéciales et logistiquement séparés du reste de l'institut ...." Ainsi, il a été mis en œuvre par la loi - et, surtout, rendu absolument impératif - la pratique adoptée en principe par l'administration pénitentiaire, depuis le début des années nonante, d'allouer et dans certaines prisons spéciales, les détenus en question[12].

Les prisons italiennes équipées pour l'application de la mesure sont les suivantes:

actuel

précédent

notes

  1. ^ Le régime de « réclusion criminelle » à l'art. 41-bis, alinéa 2 O.P. L'analyse des aspects juridiques et pratiques. L'autre droit. Centre de documentation de la prison, la déviance et de la marginalité
  2. ^ Parlement européen. 24 Rapport Février 2004, avec une proposition de recommandation du Parlement européen au Conseil sur les droits des détenus dans l'Union européenne (2003/2188 (INI)). Commission des libertés et des droits, la justice et des affaires intérieures.
  3. ^ dure prison: 41 bis étendu aux terroristes - Corriere della Sera, Page 19 (25 mai 2002)
  4. ^ Marco Cherubini, 41 bis: comment la peine de prison, sur laveracronaca.com, 2017. Récupéré le 6 Juin, 2017.
  5. ^ F. Picozzi, Le contrôle de la circulation et la possession de publications en 41 sections bis, en cassation pénale, vol. 2015, nº 4.
  6. ^ menu Prison n'a que les pois et les haricots Aiello intolérants, le juge: « A la maison » - Le Quotidien
  7. ^ Mafia: 41a révoquée à Troy patron, condamné pour Capaci | Chronique Nouvelles | le Repubblica.it
  8. ^ Le patron Aiello souffre favismo: pour loger les familles des victimes: pour nous, il est une insulte - Chronique - Tgcom24
  9. ^ Le retrait du patron 41a Troy "dévastateur Signal" - The Nation - Florence
  10. ^ Iacopo Gori, Superprisons, rouvrent Pianosa. Il est l'affrontement entre Alfano et Matteoli, en Corriere della Sera.it, 5 novembre 2009. Récupéré le 25 Septembre, 2010.
  11. ^ Editorial, Pianosa, Prestigiacomo: « La prison ne rouvrira pas » Mais Alfano ne donne pas, en le giornale.it, 6 novembre 2009. Récupéré le 25 Septembre, 2010.
  12. ^ F. Falzone - F. Picozzi, L'organisation de la vie carcérale des sections spéciales (art. 41 bis-ord. Penit.), en Pénale Web Archive, vol. 2016, nº 1.

bibliographie

  • Sergio D'Elia, Maurizio Turco, Démocratique torture enquête sur « la communauté du réel 41a », Avant-propos Marco Pannella, Marsilio Editore 2002, p. 339,
  • Claudio Defilippi, Debora Bosi, Article. 41a Ord. Pen. et garantit le détenu, Avant-propos de Maurizio Turco, Torino, G. Giappichelli Editeur, 2007, pp.281, ISBN 88-7524-104-X.
  • De Carolis Francesca (eds), "Scream tranquillement. De l'obscurité de la 41a et la fin ne vaut la peine", et Alternative Press, 2012

Articles connexes

liens externes