s
19 708 Pages

à « Église des pauvres » Cela signifie que le mouvement de la pensée, de Vatican II, Il a poussé la réflexion et l'action du Eglise catholique de trouver un engagement cohérent de solidarité avec les opprimés et de formuler ce qui sera appelé « option préférentielle pour les pauvres. »

Le groupe a été fondé en 1962 en tant que groupe aulam supplémentaire Pères conciliaires sensibles à la question qui se réunissent d'abord au Collège belge Via del Quirinale à Rome et tire son nom d'une phrase de Giovanni XXIII papa que le message radio du 11 Septembre 1962 en un mois conseil dit-il:

« Il est dans les pays sous-développés l'Eglise est présenté comme il est, et veut être, comme l'Eglise de tout le monde, et en particulier l'Eglise des pauvres. »

Le théologien père Paul Gauthier (1914-2002) prêtre Français qui, après avoir été installé Nazareth (Israël) Avec sa famille religieuse de partager la vie des plus pauvres Palestiniens, il est le facilitateur du groupe. Lors du Conseil écrit divers textes relatifs au sujet et mis en circulation parmi les pères dont le livre Jésus, l'Église, les Pauvres (Paris, 1963) (Trans Trans:.. Jésus, l'Eglise et les pauvres, Roma 1963).

Ce groupe, selon l'historien Denis Pelletier, au début du Concile Vatican II, en partant du fait que la question de la pauvreté dans l'Église n'est pas dans le programme de concilier, il a pris quarante évêques (Vingt-quatre européens, latino-américaine, cinq en Asie et deux du Canada) et engagé dans la campagne pour une réforme de l'Eglise dans le sens de la solidarité, avec une forte sensibilité du tiers monde. La réflexion de Gauthier et ses compagnons se pencha sur la tradition prophétique Bible Juifs et chrétiens, et, en particulier, le témoignage évangélique de la vie Jésus, que son annonce Prépare et célèbre la libération des opprimés. L'intuition fondamentale qui est sorti était que les pauvres puissent prendre conscience de leurs droits et leur libération au nom de leur foi dans "gospel libération ".

Au cours de la deuxième session du Conseil, Gauthier, en tant que conseiller théologique du cardinal Gerlier, il rédigea l'intervention qu'ils ont montré et qui a été inséré dans le n. 8 de la Constitution Dogmatique Lumen Gentium.

Gauthier a également écrit Message des évêques du Tiers-Monde à leur peuple, signé par quinze évêques présents au conseil. À la troisième session, enfin, cet effort a porté ses fruits, à la rédaction de Gaudium et Spes et les textes qui, par la suite, influenceraient le magistère officiel, de sorte que 1975 la Pape Paul VI a déclaré que:

« L'Église a le devoir d'annoncer la libération de millions d'êtres humains, beaucoup d'entre eux étant ses enfants; le devoir d'aider cette libération, de témoigner de lui, de travailler pour que tout. Ce n'est pas étrangère à l'évangélisation. »

Prise par l'Assemblée des évêques CELAM à Medellín (Colombie) Dans le 1968 sous l'expression « option préférentielle pour les pauvres », il a été développé en Amérique latine, entre autres, par les théologiens Gustavo Gutiérrez et Leonardo Boff, donnant naissance à théologie de la libération.

Il est essentiel de se rappeler que la pauvreté est souvent la première spirituelle, typique de beaucoup d'âmes qui connaissent dans leur vie la lumière du Christ.