s
19 708 Pages

selkis
selkis

selkis (à l'origine Selket, mais aussi Serket, Selqet, Selkit, Serqet[1]) Ce fut un divinités égyptiennes appartenant à la religion 'Egypte ancienne. déification de Scorpion, était la déesse de la fertilité, de la nature, des animaux, des magie, de médecine et la guérison des morsures d'animaux et d'insectes venimeux[2][3]. Il a également été relié à 'vie après la mort, car on croyait sorvegliasse l'une des quatre portes de la Douat, la vie après la mort égyptienne[2]; Il était aussi le patron de l'un des quatre canopes les objets funéraires, l'un contenant les viscères du défunt[4].

nom

La piqûre de scorpion induit une paralysie, et il est pour cette raison que le nom de Selkis, hellénisation d'origine égyptienne Selket[5], Il pourrait être traduit par Elle qui serre la gorge. Une traduction alternative est Il qui permet la gorge de respirer[1].

selkis
Selkis représenté comme il ouvre ses bras pour protéger la caisse en bois et l'or (l'externe) qui contenait canopes de Toutankhamon. Musée égyptien du Caire.

iconographie

Il était représenté comme une femme avec un scorpion stylisé sur sa tête ou, plus rarement, comme un scorpion avec le visage d'une femme[3]. Le scorpion est un des plus anciens symboles égyptiens, déjà présent dans 'Egypte prédynastique, à savoir la culture Nagada III (3300 BC - 3060 BC[6]).

Selkis parmi les objets funéraires

comme Isis, Selkis pourraient être représentés dans la sculpture, la peinture ou le soulagement, à côté du sarcophages ou des caisses canopes, les bras ouverts dans un geste de protection[7] (Parfois, les bras ouverts par de longues ailes qui a quitté complètement enveloppées dans leur étreinte les quatre côtés du sarcophage est le cas du sarcophage de granit Horemheb dans la tombe KV57 de Vallée des Rois[8]). Dans cette posture, mais sans ailes, il apparaît dans une partie célèbre statuette dorée du cas grand et élaboré pour canopes, en bois et de l'or, qui contenait un autre cas calcite, qui à son tour contenait la voûte de Pharaon Toutankhamon[9][10]. Dans cette célèbre statue, Selkis porte une longue robe plissée serrée et une perruque surmontée par le scorpion habituel sac[10]. En outre, ainsi que Isis, nefti et Neith, Il apparaît aux quatre coins du sarcophage même que le jeune pharaon, ainsi que sur la poitrine canopes la plus intérieure précitée, sculpté dans un seul bloc de calcite[11].

rôle

Il n'y a pas de mythes ou des histoires sur la déesse Selkis spécifique, contrairement à la majorité des dieux égyptiens[1], comme ils l'ont jamais été trouvés temples dédiés à la[1]. Comme contre Protectrice animal poison et les morsures de serpent, les Egyptiens croyaient protéger le Selkis bateau solaire de Ra, pendant la traversée de la pègre, par les attaques de serpents énormes Apopi, incarnation du mal du chaos[12], parfois, il est représenté dans les scènes de la capture d'Apophis. Comme la plupart des animaux venimeux sont même mortelles, Selkis a également été compté parmi les dieux funéraires, étant relié, en particulier, aux poisons et substances qui provoquent de raidissement du corps. Sa protection étendue aux tentes où les prêtres embaumeurs ils opéraient. En outre, ainsi que Isis, nefti et Neith, Il avait pour mission de protéger l'un des canopes: Le faucon à tête, dédiée à Qebeshenuf, qu'il contenait les intestins[4].

selkis
sarcophage pharaon Horemheb (1319 BC - 1292 BC[13]) en granit peint en rose. Selkis, à gauche, avec le scorpion sur sa tête, et nefti, à droite, l'envelopper entre leurs ailes. tombe KV57, Vallée des Rois[14].

Amuleti de Selkis pourrait être inséré entre les bandages de momie pour protéger le corps contre les dangers de la vie après la mort, ainsi que les terres[15]. En outre, Selkis a été vénéré comme déesse de la fertilité, comme patron des sources lointaines de Nil[16]. pouvoirs aussi possédés thaumaturgique, exercée par les sorciers et les sorciers appelés charmeurs Selkis[4], Ceux appartenant à sa classe sacerdotale étaient plutôt tous les médecins[1]Alors que, par exemple, les prêtres de Sekhmet Ils étaient spécialisés dans la fracture osseuse[17], ces gens se souciaient des conseils selkis des animaux venimeux ou généralement empoisonnés[1].

Isis préférence

En constante évolution du panthéon égyptien, cette divinité pré-dynastique est venu à être traité comme Isis, d'abord dans les relations de niveau ou de parenté et iconographique, enfin, en le réduisant à un simple aspect de la même Isis, dont le culte était devenu prédominant. Selkis a souvent été décrit comme une aide d'Isis dans l'accomplissement des rites funéraires pour Osiris et de l'éducation de la petite Horus[16].

histoire

Les espèces les plus dangereuses de scorpions trouvés en Afrique du Nord et leur piqûre peut être mortelle. Pour cette raison, Selkis a été immédiatement considéré comme un des dieux importants et nécessaires, élus par des Pharaons comme leur protecteur. Son lien étroit avec les anciens dirigeants de l'Egypte implique que ce fut aussi le saint patron: il est surtout le cas du roi Scorpion et Scorpion II (Ca. 3100 BC). Vous avez mentionné dans Textes des pyramides, datant 'ancien Empire (Ca. 2680 - 2180 BC[18]). Une formule de protection provenant de ce corpus (PT 555) fournit[19]:

« Ma mère est Isis, ma nourrice est Nefti [...] Neith est derrière moi, Selkis est devant moi. »

(Textes des Pyramides, n ° 555, lignes 1375a-1375c[20][21])

notes

  1. ^ à b c et fa Serket, ancient.eu.
  2. ^ à b Veronica Ions, la mythologie égyptienne, et Paul Hamlyn. (1973). pp.81, 116.
  3. ^ à b (FR) Serqet
  4. ^ à b c Guy Rachet, Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Gremese, Rome (1994). ISBN 88-7605-818-4. pp.284-5.
  5. ^ Cliquet (1994), p.284.
  6. ^ Bateau de Noël, Souverains Egyptiens prédynastiques, Ananke (2006). p. 102.
  7. ^ cabot. Regine Schulz Matthias Seidel, Egypte: Terre des Pharaons, Gribaudo / Könemann (2004) p.226-7.
  8. ^ Schulz Seidel (2004), p.227.
  9. ^ Roi Toutankhamon exposition, Collection: Équipement de base funéraire - Canope poitrine, touregypt.net.
  10. ^ à b Schulz Seidel (2004), p.236.
  11. ^ Pierre Montet, Egypte Eternelle, Phoenix Press, London, 2005. ISBN 1-89880-046-4. p.138.
  12. ^ Oxford Encyclopédie de l'Egypte ancienne, vol. 3, p. 269.
  13. ^ Erik Hornung, Rolf Krauss David Warburton (ed.), Chronologie Égypte ancienne (Handbook des études orientales), Brill: 2006, p.493.
  14. ^ Schulz Seidel (2004), p.227.
  15. ^ Schulz Seidel (2004), p.473.
  16. ^ à b Ions (1973), p.116.
  17. ^ Montet (2005), p.147.
  18. ^ Malek, Jaromir. 2003. "Le Ancien Empire (c. 2686-2160 avant notre ère)." en L'histoire d'Oxford de l'Egypte ancienne, ed. Ian Shaw. Oxford-New York: Oxford University Press. ISBN 978-0192804587, p.83
  19. ^ Serket, en Encyclopédie Histoire ancienne. Récupéré le 30 Décembre, 2016.
  20. ^ [1]
  21. ^ Wilkinson, une humidité relative, Les Dieux et Déesses complets de l'Egypte ancienne (Tamise Hudson, 2003). p.233.
  22. ^ Erik Hornung, Chronologie de l'Egypte ancienne, Krauss éditeurs Warburton (2006) p. 493.
  23. ^ Peut-être en référence à une vérité scorpion claire.
  24. ^ Hededyt
  25. ^ Isis-Hedet

bibliographie

  • Margaret Bunson, Encyclopédie de l'Egypte ancienne, Melita Brothers Publishers, ISBN 88-403-7360-8
  • von Känel, Frédérique (1984). Les PRÊTRES-ouâb de Sekhmet et les conjurateurs de Serket. Presses Universitaires de France.
  • Mario Tosi, Dictionnaire encyclopédique des dieux de l'Egypte ancienne, vol.I, Ananke, ISBN 88-7325-064-5

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers selkis