s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Neith (désambiguïsation).
Neith portant un bouclier sur la tête
Neit fixant la couronne rouge

Neith (Également connu sous le nom lente, net et Neit) Il est divinités égyptiennes appartenant à Religion de l'Égypte ancienne. Il était le patron de Saïs, dans le delta occidental.

n
t R25 B1

nt

A l'origine était la déesse Neith de chasse et guerre et il avait comme des symboles du pouvoir, comme la ville elle-même de Saïs, deux flèches croisées sur un bouclier couronne divine et le bâton uadj comme le sceptre de puissance.
Dans l'ancienne forme, en tant que dieu de la guerre, il était considéré comme l'architecte des armes guerriers et gardien des morts au combat.

Cependant, son symbole peut aussi être interprété comme cadre, si Neith est devenue la déesse de la tissage, d'où son nom tisserand. Dans ce rôle comme une déesse des arts domestiques était le protecteur des femmes et gardien du mariage. Les femmes de la famille royale souvent ajouté à leur nom théophorique en son honneur.

La déesse de la guerre a également été associée à la mort; on pensait que les corps Neith enveloppant des morts avec des bandages en embaumement. Ainsi, il est devenu le patron de l'un des quatre Sons of Horus, Douamoutef, la déification de Canopo qui contenait l'estomac et dont le couvercle représenté sur la tête de chacal.

Au fil du temps, comme son nom pourrait aussi être interprété comme signifiant « eau », Neith était considéré comme la personnification des eaux primordiales de la création, en Ogdoade, puis mère Ra. Comme il a été également considérée comme la déesse de l'eau mère Sobek et représenté tout en soignant un petit crocodile.

Plus récemment, la déesse de la guerre et la mort a été identifié avec nefti, puis considéré comme femme Seth.

Dans l'art, Neith apparaît comme une femme avec un métier à tisser de navette sur la tête, tenant un arc et des flèches. Elle est également représentée comme une femme à la tête d'une lionne, serpent ou vache.

Une grande fête appelée la Fête des Lumières, se tient chaque année en son honneur. De l'histoire de Hérodote nous savons que les dévots de la déesse pendant la célébration de la nuit éclairée des centaines de lumières à l'extérieur.

Certains chercheurs ont émis l'hypothèse que Neith peut correspondre à la déesse punique tanit (Ta-Nit). Platon en Timée indique que les citoyens de la accomunavano Saïs à la déesse grecque Athena.

bibliographie

  • Mario Tosi, Dictionnaire encyclopédique de l'ancienne Egypte Divinités, Ananke ISBN 88-7325-064-5

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Neith