s
19 708 Pages

Georges Méliès
Georges Méliès

Marie-Georges-Jean Méliès, connu sous le nom Georges Méliès (Pron. [Ʒɔʀʒᵊ meljɛs])[1] (Paris, 8 décembre 1861 - Paris, 21 janvier 1938), Il a été un directeur, illusionniste et acteur français.

Il est reconnu comme le second père cinéma (Après frères Lumière), Pour l'introduction et l'essai de nombreuses techniques et la nouveauté narrative, et est considéré par de nombreux critiques comme l'inventeur du cinéma au sens strict[2]. l'invention lui est attribuée à des films fantastiques et fiction (Filmer mondes « différent de réalité« ) Et de nombreuses techniques de film, en particulier la montage, la caractéristique la plus distinctive de la langue émergente du cinéma. Il est universellement reconnu comme le « père » de effets spéciaux. a découvert par hasard le tour de substitution dans 1896 et il a été l'un des premiers cinéastes à utiliser le 'exposition multiple, la fondu et la couleur (peinte à la main directement sur le film). Le critique et historien le film Georges Sadoul Il l'a appelé « Le Giotto du septième art »[3].

Georges Méliès
Georges Méliès Signature

biographie

Georges Méliès
Méliès lui-même se divise sept fois dans le film L'homme-orchestre

Il est né et mort en Paris, où sa famille avait une petite entreprise de fabrication de chaussures. comment illusionniste et il a dirigé l'illusionniste Robert-Houdin Theater (anciennement le célèbre Eugène Robert-Jean Houdin) A Paris, où ils ont mis en scène des spectacles de magie, parfois ponctuées par des projections lanterne magique et même la kinétoscope de Thomas Edison. Présent à la première représentation cinématographique du 28 Décembre en 1895, Il a été frappé par l'invention de frères Lumière. Réaliser le potentiel de ce nouveau média dans le divertissement et la réalisation de tours de magie, elle a essayé de se vendre un appareil, mais le refus des inventeurs, il a construit une copie de son ingénieur[4].

Ses premiers films imités ceux de Lumière (Partie de cartes), Mais bientôt il a trouvé son propre style, se déplaçant dans le film les astuces de son métier, le tournage de représentations de spectacles de divertissement. Dans le film Ploy d'une dame chez Robert-Houdin est vu pour la première fois un tour possible avec l'appareil photo, qui est, une femme cachée sous un tissu est fait disparaître, interrompre la reprise, ce qui en fait quitter la scène et de reprendre le tournage comme s'il n'y avait pas eu d'intervalle: oui il est le plus ancien exemple de montage au cinéma (1896). en 1897 Il équipé dans une étude Montreuil, l'un des premiers studios de cinéma.

Ce fut une immense surface (17 mètres x 66), combinant les avantages d'un studio de photographie (éclairage de lumière naturelle en raison du toit « effet de serre ») à ceux d'une grande scène théâtrale. Les acteurs (souvent les mêmes) Méliès récité devant des ensembles peints spécialement, selon la tradition des spectacles de magie et théâtre musical. Il a dirigé plus de 500 films entre 1896 et 1914,[citation nécessaire] de durée variable entre un et quarante minutes, dont on a reçu un peu plus de deux cents, un peu fragmentaire. En ce qui concerne le sujet, ses films étaient souvent similaires à la magie montre que Méliès utilisé pour maintenir, avec des trucs et des événements impossibles, tels que les objets qui disparaissent ou changent de taille.

Son film le plus connu Voyage à la Lune (Le Voyage dans la Lune), Le 1902. Ceci et d'autres films tirer directement ou indirectement le travail de Jules Verne et ils sont considérés comme la première des films de science-fiction. Le film a été le premier film de renommée mondiale et aussi l'un des premiers cas de piraterie: les agents de Thomas Edison Je soudoyé le propriétaire d'un théâtre Londres pour obtenir une copie de Voyage à la Lune, Edison dont il a imprimé des centaines d'exemplaires pour projeter une New-York, sans payer quoi que ce soit à Méliès.[5][6]

Dans son film Le Manoir du Diable vous pouvez retracer les origines de la films d'horreur. entre 1900 et 1912 le succès de Méliès était incroyable, ce qui affecte profondément les opérateurs existants (Thomas Edison et la même lumière) et de faire une contribution essentielle à la genèse du langage cinématographique pour les futurs auteurs. déjà après 1909 la production a enregistré une baisse, parce que le public est devenu plus exigeant en termes de narration et de la cohérence.

en 1913 la Films Star, La société de film Méliès, est entré en faillite en raison des politiques commerciales: Méliès a vendre des copies de ses films un par un, mais n'a pas reçu de droit d'auteur pour des projections individuelles; pourquoi, paradoxalement, alors que ses films dépeuplées en Europe et en Amérique, a été contraint de mobiliser des ressources pour créer sans cesse de nouveaux films, mais ont commencé à être répétitif, guindé, ridicule, perte d'intérêt du marché[7].

Il a fait quelques films pour pathé, mais, avec l'arrivée de grande guerre, Il a finalement été évincé de la production cinématographique. À la suite de Méliès est revenu pour se consacrer à des spectacles de magie avec des répliques de ses films à Robert-Houdin, jusqu'à ce que le théâtre n'a pas été démoli pour ouvrir la Boulevard Haussmann. en 1925 Il a trouvé une de ses actrices principales, Jeanne d'Alcy, qui avait un kiosque de bonbons et des jouets pour Paris-Montparnasse. Les deux mariés et est occupé avec le kiosque.

Ce fut là que le journaliste Léon Druhot, directeur de Journal Ciné-, Elle l'a rencontré, les faisant sortir de l'oubli. Son travail a été redécouvert par les surréalistes qui l'a organisé pour lui une rétrospective, la première rétrospective des films de l'histoire. En 1931, il a reçu le Légion d'honneur directement des mains de Louis Lumière. en 1932, grâce à l'union d'un film, il a reçu une pension et la retraite dans une maison de repos pour les artistes dans le parc du château d 'Orly. Il est mort en 1938 et il a été enterré à Père-Lachaise à Paris.

Le film Méliès

Les effets spéciaux

Georges Méliès
Voyage à la Lune (1902)

Selon son autobiographie romancée, Méliès trouverait montage accidentellement pendant le tournage extérieur à Place de l'Opéra à Paris: À un moment donné la caméra serait accidentellement coincé et distribué peu après; la phase de développement, puis Méliès réalisé avec étonnement que, au point où elle filmait le passage d'une voiture, ce a soudainement disparu pour faire place à un corbillard. Aussi vrai ou faux, l'anecdote résume ce qui aurait été peu de temps après le sens de montage à Méliès, ou une astuce pour travailler apparitions, de disparitions, transformations, saute d'un endroit à un autre, d'un moment à ' d'autres, etc. Un outil pour ensuite montrer métamorphose « Magique ».

Dans ces mêmes années, grâce au génie de Segundo de Chomón, ont été testés de nombreux autres trucs typiquement cinématographiques, qui ont servi à soutenir les tours de théâtre (systèmes pour que les gens volent, la machinerie de scène) et des images telles que (la superpositions qui recréés visions fantomatiques). Parmi elles sont les plus importants:

  • la mat-contromascherino (la trame est divisée en deux parties ou plus, exposés à des moments différents)
  • Arrêtez de tirer (pour révéler / cacher / transformer des objets, des personnages, etc.).
  • seul coup (Pour déplacer des objets inanimés)
  • Déplacement de la caméra vers l'avant et vers l'arrière (pour zoomer sur un sujet: dans le film L'homme avec le caoutchouc Head Il est jumelé avec un mat contromascherino pour simuler une tête qui gonfle).

Le tout a été mélangé à des actes de variétés, des blagues et des attractions théâtrales (machines de scène, des modèles, des diapositives, des pièces pyrotechniques, etc.). Méliès fait un large usage de ces techniques pour créer ce qu'il appelle « fantasmagorie ». Pour lui, l'assemblée était synonyme de métamorphose, dans une apothéose de «art de l'émerveillement ».

Le réalisme de la photographie en mouvement a donné une grande crédibilité aux astuces présentées, de sorte que son succès a été immédiat et énorme. Dans les lois de Méliès nature semblent annuler, dans un monde imaginaire irréel, où la liberté était totale et les possibilités sans fin. On peut dire qu'il est né un de ces « mondes virtuels » où tout était possible, les premiers que ceux qui sont aujourd'hui communes d'aujourd'hui.

Film-variété

Georges Méliès
Vision stellaire Voyage à la Lune

Le film Méliès histoires racontées dans le sens où ils sont compris dans le cinéma moderne: bien sûr, il y avait presque toujours un intrigue, mais le but principal de ces films était de mettre sur une projection du spectacle prestidigitation, l'assemblage peut-être des épisodes plus autonomes.

Il existait aussi l'implication du spectateur dans les histoires: il a été invité à regarder la représentation joyeuse et amusée. Même quand ils ont traité des épisodes dramatiques, tels que décapitations ou de crimes de tous types, tous avaient une atmosphère de « jeu » et de la farce joyeuse. Il manque l'illusion de la réalité et le cinéma était donc une sorte de grand « jouet »[8]. En ce sens, la drames de Hamlet ou Faust Ils ont toujours été utilisés comme prétexte pour créer des effets spéciaux.

Dans le monde du cinéma Méliès fut le théâtre de l'impossible, de l'anarchie, de la subversion ludique des lois de la physique, la logique et la vie quotidienne: la police peut punir les contrefacteurs, mais aussi amener à faire les mêmes infractions peu après (Le tripot clandestin, 1905). Pour les Britanniques le coeval école Brighton cependant, influencé par la morale victorien, le cinéma a été essentiellement voté à l'éducation et moralisme, une fonction qui sera transmis à classique cinéma américain.

L'histoire en images ou dans les stations

Georges Méliès
scène colorée en The Impossible Voyage (1904)

Lorsque Méliès avait acheté une pleine capacité expressive dans l'utilisation d'effets spéciaux dans de nombreux courts métrages, il a commencé la planification des histoires se composent de plusieurs coups de feu. Ils étaient encore fixés et inclus un épisode entier, détaché et indépendant des autres. De cette façon de raconter a été dit « histoire en images » ou « histoire aux stations ». Les coups de feu sont appelés « autonomes », parce qu'ils sont épuisés en eux-mêmes et chaque « image animée » a été bagués à l'autre; chaque nouveau tir a ensuite donné lieu à un autre épisode, avec déconnexion des orages entre l'un et l'autre ( « ellipses »). Il y avait encore montage comme nous le savons (pour montrer les différents aspects d'une scène), mais le point de vue du spectateur, est toujours restée la même, comme dans le théâtre et accroupir ils ont été utilisés uniquement pour créer des effets spéciaux.

Parmi les histoires dans les peintures les plus célèbres, il y avait ceux qui pourraient traiter des questions d'actualité (L'Affaire Dreyfus, 1899), des histoires littéraires ou historiques (Cendrillon, Jeanne d'Arc, Barbe-Bleu), Ou des voyages fantastiques: celui-ci en particulier garantirono Mélies la renommée plus durable (Voyage à la Lune, The Impossible Voyage).

coloration

Les études Montreuil ont également été équipés pour offrir des films colorés à la main. Ce fut un processus difficile et laborieux, souvent créé par les femmes, qui, avec un grand verre grossissant, coloré les images une par une avec des couleurs qui ont poussé l'effet de transparence. Inévitable sont des approximations et des taches un peu forcé les couleurs choisies, qui a créé l'effet de la couleur, plutôt que les images colorées.

Et Méliès Lumière

Jean-Luc Godard Il a souligné la division qui se fait habituellement en deux brins du début du cinéma: une personne à charge du cinéma Lumière, ils avaient découvert « l'extraordinaire dans l'ordinaire » et un dérivé de Méliès, il avait trouvé « l'ordinaire en extraordinaire »[9]

Un Méliès est alors lié au cinéma fantastique, la Lumière que réaliste, mais les deux caractéristiques ne sont pas aussi clairement séparés. Méliès fut le premier à montrer les photos des mondes fantastiques déjà relatés dans la littérature, en utilisant la crédibilité de la photographie en mouvement pour donner de la crédibilité à la performance.

Filmographie

Liste des films connus, réalisé par Georges Méliès.

Georges Méliès
Un portrait mystérieux (1899)
Georges Méliès
Voyage à l'impossible Travers (1904)
  • Partie de cartes (Star Film 1, 1896), De "Remake" Le jeu de cartes, Lumière, il est une reprise réaliste, pas de trucs
  • Une nuit horrible (Star Movies 26, 1896), Méliès joue un personnage dans une chambre que vous ne pouvez pas dormir car en proie à une araignée géante; le film présente les astuces de théâtre, pas le film
  • Ploy d'une dame chez Robert-Houdin (Star Movies 70, 1896) Première astuce de montage du film
  • le cauchemar (Star Film 82, 1896)
  • Le Manoir du Diable (1896)
  • Le château hanté (Star Movies 96, 1897)
  • La prise de Tournavos (Star Film 106, 1897)
  • Entre Calais et Douvres (Star du film 112, 1897)
  • The Bewitched Inn (Star Movies 122-123, 1897)
  • Après le bal (Star Film 128, 1897)
  • Sous-marine Visites du Maine (Star Movies 147, 1898)
  • Panorama d'un le train en marche (Star Movies 151, 1898)
  • Le magicien (Star Movies 153, 1898)
  • Illusions fantasmagoriques (Star Movies 155, 1898)
  • Guillaume Tell et le clown (Star Movies 159, 1898)
  • Le rêve de l'Astronome (Star Film 160-162, 1898) du film triple longueur, avec une scène unique, mais qui change souvent pour effet de disparitions, des apparitions et des changements.
  • Les quatre chefs Troublesome (Star Movies 167 1898) Première utilisation de la composition de 'exposition multiple (Matte-contromascherino)
  • La Tentation de saint Antoine (Star Movies 168, 1898)
  • La fin de siècle Illusionniste (Star Movies 183, 1899), Également connu sous La fin de siècle Impressionniste[10].
  • Le Diable au couvent (Star Movies 185-187, 1899) 3 minutes
  • La danse du feu (Star Movies 188, 1899)
  • Un portrait mystérieux (Star du film 196, 1899) avec la technique de 'exposition multiple
  • L'Affaire Dreyfus, le premier film de peinture, bien que toujours criblé séparément
    • La Dictée du Bordereau (Star Film 206, 1899)
    • L'Ile du Diable (Star Movies 207 1899)
    • Mise au ferts de Dreyfus (Star Film 208, 1899)
    • Suicide du colonel Henry (Star Movies 209, 1899)
    • Debarquement à Quiberon (Star Movies 210, 1899)
    • De Dreyfus et entretien de sa femme à Rennes (Star Movies 211, 1899)
    • Maître Labori Attentat contre (Star Movies 212, 1899)
    • Bagarre Entre journalists (Star du film 213, 1899)
    • Le Conseil de Guerre en seance à Rennes (Star Movies 214-215, 1899)
  • cendrillon (Star Movies 219-224, 1899) panneaux unité à film
  • Le chevalier mystère (Star Movies 226-227, 1899)
  • cléopâtre (1899, trouvé dans 2005)
  • Proteas Homme 1899
  • Tom Whisky òû Les illusionnistes Toque (Star Movies 234 1900)
  • La Vengeance du porte-sauce (Star Film 243, 1900)
  • Infortunes d'un explorateur (Fragment, Star Film 234, 1900)
  • L'homme-orchestre (Star Movies 262-263, 1900)
  • Jeanne d'Arc (Star Movies 264-275, 1900) Film à carreaux
  • La Reve du Radjah ou La Forey Enchantée (Star Movies 281-282, 1900) pour filmer deux scènes
  • Le Corcier, le prince et le bon genie (Star Movies 285-286, 1900)
  • Le Livre Magique (Star Movies 289-291, 1900)
  • spiritisme abracadabrant (Star Movies 293, 1900)
  • L'Illusionniste et à double Vivante la Tete (Star Movies 294, 1900)
  • Reve de Noel (Star Movies 298-305, 1900) peintures de tournage
  • Nouvelles Luttes Extravagantes (Star Movies 309-310, 1900)
  • Le Repas fantastique (Star Movies 311, 1900)
  • déshabillage impossible (Star Film 3112-313, 1900)
  • Le Tonneau des Danaïdes (Star Movies 314 1900)
  • Le Savant et le chimpanzé (Star Film 317, 1900)
  • Le Reveil D'un presse de monsieur (Star Movies 322, 1900)
  • La Maison calme (Star Movies 325-326, 1901)
  • La Chrysalide et le papillon (Star Movies 332-333, 1901)
  • dislocation mystérieuses (Star Movies 335-336, 1901)
  • Le Antre des espirits (Star Movies 345-347, 1901)
  • Chez la sorciere (Star Movies 350-351, 1901)
  • Exelsior! (Star Movies 357-358, 1901)
  • Barbe-Bleu (Star Movies 361-370, 1901) Films à des peintures de 10 minutes
  • Le Chapeau surprise à (Star Movies 371-372, 1901)
  • L'homme avec le caoutchouc Head (Star Movies 382-383, 1901) Indique le grossissement / rimpiccolimento effet spécial des figures
  • Le Diable geant ou Le miracle de la Madone (Star Movies 384-385, 1901)
  • Et geant Naïn (Star Movies 386, 1901)
  • Voyage à la Lune (Le Voyage dans la Lune) (1902)
  • le Mélomane (1903)
  • Le Chaudron Infernal (1903, trouvé en 2007)
  • Le cake-walk infernal (1903)
  • La Merveilleuse Flamme (1903)
  • Le Royaume des Fées (1903)
  • Le Monstre (1903)
  • L'Auberge du bon repos (1903)
  • La Lanterne Magique (1903)
  • Le Rêve du maître de ballet (1903)
  • La Damnation de Faust (1903)
  • Le Thaumaturge chinois (1904)
  • Le Bourreau turc (1904)
  • Le Roi du maquillage (1904)
  • The Impossible Voyage (Voyage à l'impossible Travers) (Star Movies 641-659, 1904)
  • La Cascade de feu (Star Movies 665-667, 1904)
  • Les Cartes Vivantes (Star Movies 678-679, 1905)
  • Le Diable Noir (Star Movies 683-685, 1905)
  • Le Phenix ou Le coffret de cristal (Star Movies 686-689, 1905) fragment
  • Le lilliputien Menuet (Star Movies 690-692, 1905) fragment
  • Le Palais des Mille et une nuits (Star Movies 705-726, 1905) Film Analyse
  • Le Toque Compositeur (Star Movies 727-731, 1905)
  • La Chaise Enchantée porteur (Star Movies 738-739, 1905)
  • Le Raid Paris-Monte Carlo en 2 heures (Star Movies 740-749, 1905)
  • Un feu d'artifice improvisent (Star Movies 753-755, 1905)
  • La Legende de Rip van Winckle (Star Movies 756-775, 1905) Film Analyse
  • Les en goguette Affiches (1905)
  • Le Tripot clandestin (Star Movies 784-785, 1905)
  • Une chute du 5eme étage (Star Movies 789-790, 1906)
  • Jack Ramoneur (Star Movies 791-806, 1906)
  • Le Maître Do-Mi-Sol-Do (Star Movies 807-809, 1906)
  • Le Cardeuse de matelas (Star Movies 818-820, 1906)
  • Les gouguette en Affiches (Star Movies 821-823, 1906)
  • Les incendiaires (Star Movies 824-837, 1906)
  • L'anarchie Chez Guignol fragment (Star Film 839-839, 1906)
  • L'Hôtel des Voyageurs de commerce (Star Movies 843-845, 1906)
  • Les Bulles de savon Vivantes (Star Movies 846-848, 1906)
  • Les 400 farces du diable (Star Movies 849-870, 1906) Histoire en images qui mêle des thèmes chers à beaucoup de Méliès: voyage extraordinaire, diables, jongleurs, etc.
  • L'alchimiste Parafaragamus l'cornue infernal òû (Star Movies 874-876, 1906)
  • La Fée Carabosse ou Le Poignard fatal (Star Movies 877-887, 1906)
  • Hamlet (1907)
  • L'eau bouillante d'Douche (Star Movies 909-911, 1907)
  • Les automobiles Fromages (Star Movies 925-928, 1907)
  • Le tunnel sous la Manche ou Le Cauchemar franco-anglais (Star Movies 936-950, 1907)
  • Éclipse de soleil en pleine lune (Star Movies 961-968, 1907)
  • John òû les pauvre aventures d'un whisky de buveur (Star Film 1000-1004, 1907)
  • La Colle universelle (Star Film 1005-1009, 1907)
  • Ali Ali Bouf Barbouyou et à l'huile (Star Film 1014-1017, 1907)
  • Vingt mille lieues sous les mers (20000 Lieues sous les mers) (1907)
  • Le Tambourin fantastique (Star Film 1030-1034, 1908)
  • La Cuisine de l'ogre (Star Film 1035-1039, 1908)
  • Il y a Dieu les verser Ivrognes (Star Film 1044-1049, 1908) fragment
  • Les Torches humaines (Star Film 1066-1068, 1908)
  • Le Génie du feu (Star Film 1069-1072, 1908)
  • Pourquoi cet acteur était en retard (Star Film 1073-1080, 1908)
  • Le Rêve d'un d'opium fumeur (Star Film 1081-1085, 1908)
  • La distance de Photographie à electrique (Star Film 1091-1095, 1908)
  • La prophétesse de Thèbes (Star Film 1096-1101, 1908)
  • Salon de coiffure (Star Film 1102-1103, 1908)
  • Le Nouveau village du seigneur (Star Film 1132-1145, 1908)
  • le Avare (Star Film 1146-1158, 1908) fragment
  • Le Conseil du Pipelet OU Un tour à la foir (Star Film 1159-1165, 1908)
  • Lully ou Le violon Brisé (Star Film 1176-1185, 1908)
  • Les Patineurs (Star Film 1227-1232, 1908)
  • Amour et mélasse (Star Film 1246-1249, 1908)
  • Les Mésaventures d'un photographe (Star Film 1250-1252, 1908)
  • Le Fakir de Singapour (Star Film 1253-1257, 1908)
  • fées délicates d'un peintre (Star Film 1226-1268, 1908)
  • policier interprète français (Star Film 1288-1293, 1908)
  • Anaic ou Le Balafré (Star Film 1301-1309, 1908)
  • Pour l'Étoile s.v.p. (Star Film 1310-1313, 1908)
  • Conte de la grand-mere Reve et de l'enfant (Star Film 1314-1325, 1908)
  • Hallucinations pharmaceutical ou Le Truc du Potard (Star Film 1416-1418, 1908)
  • La Bonne et la bergère Mauvais princesse (Star Film 1429-1441, 1908)
  • Le Diabolique Locataire (Star Film 1495-1501, 1909)
  • Les Illusions fantasque (Star Film 1508-1512, 1909)
  • Le Secret du Medecin (1910)
  • Les Hallucinations du baron de Munchausen (Star Movies - Frères, Pathé 1911)
  • La conquête du pôle (Star Movies - Frères, Pathé 1912)
  • Cendrillon ou La Pantoufle Merveilleuse (film de 1912) (Star Movies - Pathe 1912)
  • Le Chevalier des Neiges (Star Movies - Pathe 1912)
  • Le Voyage de la famille Bourrichon (Star Movies - Pathe 1913)

Les influences culturelles

  • la clip la 1995 Ciel pour tout le monde de reine, Il utilise différentes scènes des films de Méliès.
  • vidéo 1996 Ce soir, ce soir de Smashing Pumpkins est un hommage à court métrage Voyage à la Lune.
  • le roman 2007 L'invention de Hugo Cabret de Brian Selznick Il est l'un des protagonistes du film de Méliès à pris leur retraite vendre des jouets. Le roman a inspiré le film Hugo Cabret de Martin Scorsese (2011), dans lequel Ben Kingsley Il joue le rôle de George Méliès.
  • Il apparaît également que l'acteur principal du protagoniste du roman La mécanique du cœur, de Mathias Malzieu, et dans le film Jack et le coeur coucou, co-dirigée et doublé, par le même Malzieu.
  • en 2012, Elle est née sous l'égide de Ennio Morricone et Franco Piersanti, Orchestre George Méliès.[11]

notes

  1. ^ La dernière consonne est donc pas muet. Voir. fichiers audio
  2. ^ Garzanti Encyclopédie de divertissement, Garzanti, Milan, 1977.
  3. ^ Garzanti Encyclopédie de divertissement, cit.
  4. ^ René Prédal, Cinéma: cent ans d'histoire, Baldini Castoldi, Milano 2002, p. 26.
  5. ^ Voyage Dans La Lune (Un voyage à la Lune) (1902)
  6. ^ [1]
  7. ^ René Prédal, Cinéma: cent ans d'histoire, Baldini Castoldi, Milano 2002, p. 27.
  8. ^ Antonio Costa, George Méliès, le jouet moral, Hubs, Milan 1980.
  9. ^ Jean Luc Godard, Le cinéma est le cinéma, Traduction de Adriano Aprà, Garzanti, Milan, 1981, chapitre 11.
  10. ^ La Cinémathèque française, Méliès, planche Filmographie
  11. ^ Orchestra Site Officiel George Méliès

bibliographie

  • Sandro Bernardi, Le cinéma d'aventure, Marsilio Editori, Venise, 2007. ISBN 978-88-317-9297-4

Articles connexes

  • Cinéma d'attractions
  • Cinéma de science-fiction

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Georges Méliès
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Georges Méliès

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR32046955 · LCCN: (FRn79055178 · ISNI: (FR0000 0001 2278 0413 · GND: (DE118783084 · BNF: (FRcb122153706 (Date) · ULAN: (FR500066375 · NLA: (FR36408776

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez