s
19 708 Pages

Georg Brintrup (Muenster, 25 octobre 1950) Il est directeur, scénariste et cinéaste allemand. Ses œuvres les plus connues sont caractérisées par un style de dell'essay cinématographique de thèmes musicaux et littéraires, des films que le contenu de mélange documentaire avec celle de fiction et film expérimental. Il travaille principalement en Italie, au Brésil, mais aussi en Allemagne et aux États-Unis.

biographie

Déjà à la fin des 60, même avant de commencer des études de journalisme, philologie romane et histoire de l'art tous 'Université de Münster (en Westphalie), Exécute Brintrup films souterrains. Certaines de ces productions ont été ensuite criblés dans le cadre du théâtre municipal de la ville de Münster.[1]

A partir de 1973 il a étudié films et Sciences de la communication all'I.S.O.P. (Institut des sciences et techniques de l'opinion publique) à Rome, obtenant son diplôme avec une thèse sur « la littérature et du cinéma ». Le papier contenait le court métrage meine Wunder (Mes miracles), puis projeté à Festival du court métrage d'Oberhausen en 1978. En 1975-1976, impressionné par les « années de plomb » qui a secoué l'Allemagne, il a fait son premier film Règle du jeu pour un film sur les anabaptistes (Spielregel für einen Wiedertäuferfilm). Le thème du film est une combinaison récurrente dans l'histoire: la répression de la pensée conduit au radicalisme et à l'isolement de l'esprit conduit au fanatisme, la folie. Le film a été montré en 1977 à la Rotterdam Festival international du film, à 27º Festival international du film de Berlin[2] et XIII Exposition internationale du Festival de Pesaro.[3]

En 1978, il écrit son premier « film sonore » pour la Südwestfunk, le diffuseur public régional allemand du Rhénanie-Palatinat et Du Sud Bade-Wurtemberg. Ce type de jouer radio, durer jusqu'à deux heures, il a été conçu par max Ophüls en 50 ans[4] et il se caractérise par une utilisation équivalente des sons, des bruits, la musique et la langue. À ce jour Brintrup a écrit trente films « acoustiques » pour les SWF que d'autres organismes publics de radiodiffusion en Allemagne.

En 1979, il a tourné son premier film pour la télévision: Je contenterais les choses (Titre original: Ich räume auf), dans lequel le poète expressionniste allemand Lasker-Schüler Else Il a accusé ses éditeurs à tirer profit de ses trésors les plus précieux intimes. Le film traite de la question de l'exploitation et la corruption de la production artistique. [5]

Brintrup En 1985, il réalise son premier film musical poèmes Asolo, inspiré par la vie et l'art du compositeur italien Gian Francesco Malipiero. Le film a été appelé un « musical non-voix », dans laquelle les sons, qui sont la base d'eux-mêmes les compositions du compositeur à la même valeur de la musique [6]. dans les années 90 Brintrup continue à développer la musique expressive formule dell'essay. L'image, les gestes des acteurs, la langue, la musique et les sons ont la même valeur, comme cela a déjà connu dans « films acoustiques. » Cette technique expressive distingue des autres auteurs de l'essai cinématographique de la présence dans ses œuvres des « yeux musicaux » et « oreilles qui voient. » [7]

Ses travaux les plus récents sont le film musical Palestrina princeps Musicae et Le réseau Santini, dans lequel la musique ancienne et polyphonie Ils sont représentés visuellement.[8] Chaque voix de chœur, comme toute la planète dans l'univers, est indépendant et répond encore à un ordre supérieur - comme il arrive dans les constellations.[9]

Brintrup est membre de l'European Film Academy.

Filmographie (sélection)

directeur

Films courts

  • le parc (Italie 1973)
  • Mes miracles (Meine Wunder) (Italie 1976)
  • Monalisa (Italie 1986)
  • Enzo Cucchi (Italien 2000-2007)
  • le gang (Italie 2002)

Longs métrages

acteur

  • Klassenverhältnisse de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (Allemagne 1983)
  • Der Tod des Empedokles Jean-Marie Straub et Daniele Huillet (Italie 1986)

jeux radio (sélection)

  • 1978 Seul avec mon mot magique (Allein mit meinem Zauberwort) - Annette von Droste-Hülshoff
  • 1980: Je meurs de la vie et renaître dans l'image (Ich sterbe am Leben im Bild und wieder auf ATME) - Lasker-Schüler Else
  • 1982 Dans quelle mesure est ma vie (Bis wohin reicht mein Leben)- Rainer Maria Rilke et Andreas-Lou Salome
  • 1986 Pause du silence (Pausen des Schweigens) - Gian Francesco Malipiero
  • 1988 Jusqu'à ce que je devienne l'esprit parmi les esprits (Bis ich werde Geist belle Geistern) Justinus Kerner
  • 1990: Je ne crains pas - est la peur qui me (Nicht ich habe Angst - die Angst hat mich) - Gustav Meyrink
  • 1991 La tragédie acceptée (Die akzeptierte Tragödie) - Graf Hermann Keyserling
  • 1992 La nature ne laisse pas déchirer son voile (Lässt Natur des sich nicht Schleiers berauben) - Le phénomène de prophétie
  • 1993 Toute la ville est Oshun (Die ganze Stadt gehört Oshun) - La spiritualisme brésilien
  • 1994 Détaché de toutes les racines (Losgelöst von allen Wurzeln) - Stefan Zweig au Brésil
  • 1994 amour bilingue (Die Liebe Zweisprachige) - Ecrivains marocain
  • 1995 Là où les mots se terminent (Wo die aufhören Worte) - Albert Schweitzer
  • 1995 Ruiné par le succès (Die am Erfolg Scheitern) - Carl Gustav Jung et Sigmund Freud
  • 1996 Amor Mundi (Amor Mundi) - Hannah Arendt entre Karl Jaspers et Martin Heidegger
  • 1997: L'amour pour la vie (Die Liebe zum Lebendigen) - Erich Fromm
  • 1998 L'Amérique rinconquista (Die Wiederentdeckung Amerikas) - Alexander von Humboldt all'Orinoko
  • 1999: Donc, je suis fou (Ich bin wohl gar verrückt) - Comment Hermann Hesse il est devenu poète
  • 1999: La puissance de la mère - langue (Die Macht der Mutter - Sprache) - L'émancipation des Elias Canetti
  • 2000: Débranchez de la vie (Dem Leben den Stachel nehmen) - Le ploy Joseph Roth
  • 2001 Traces créer des rêves (Spuren erzeugen Träume) - Marguerite Yourcenar
  • 2004: L'île de géants endormis (Insel der schlafenden Riesen) - Les auteurs de Abruzzes
  • 2005: Gardez l'agitation de réveil au cœur (Die wachhalten im Herzen Unruhe) - Ignazio Silone Christian sans église, sans le Parti socialiste
  • 2006: Prisonnier des apparences (Vom Schein gefesselt) - La magie entre science et spectacle

notes

  1. ^ Programme de théâtre « Städtische Bühnen Münster » pour Zicke-Zacke Peter Terson, avant 16/04/1970.
  2. ^ Neue Deutsche Filme 76/77 im 7. Internationalem Forum des Jungen Films, Berlin
  3. ^ XIII Festival International du Nouveau Cinéma, Pesaro 15-22 Septembre 1977 Fiche 20
  4. ^ Schnitzler "Fräulein Else" Nackte und die Wahrheit: Novelle, Verfilmungen ... von Alexandra Tacke, S. 69, Böhlau Köln, 2016, ISBN 3412224979
  5. ^ Monika M. Hielscher dans le milieu, 10. Jg. 1980 Heft 5
  6. ^ Prix ​​Italie 1985, Cagliari, communiqué de presse
  7. ^ Jörg Bartel: "Régisseur de la mit Ohren - Der Ausnahme-Filmemacher Georg Brintrup" (directeur des oreilles qui voient - Le cinéaste exceptionnel Georg Brintrup) dans la "Neue Rheinische Zeitung" du 22 Octobre, 2010
  8. ^ Giuseppe Fantasia: "Palestrina Musicae princeps" dans Dillinger - La place des étrangers vom 18. März 2010
  9. ^ Virgilio Celletti: « Palestrina 500 ans plus tard devenir une star de cinéma » dans Avvenire vom 12. Avril 2009

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR311715143 · GND: (DE1062387546