s
19 708 Pages

Ferdinando Marescalchi
Comte Ferdinando Marescalchi dans un tableau de Ludwig Guttenbrunn, 1813, actuellement au Musée national de Versailles

compter Ferdinando Marescalchi (Bologne, 26 février 1754 - Modena, 22 juin 1816) Ce fut un diplomate et politique italien.

biographie

Appartenant à une vieille famille noblesse, Ferdinand est né à Bologne le 26 Février 1754, par Antonio Maria Vincenzo Conte (1701-1793) Et Margaret Parracciani. Il a assisté au Collège de San Carlo di Modena et semble avoir un diplôme en droit à Bologne[1], acquérir plus tard le siège héréditaire du sénat de la ville dans le gouvernement de la ville, à gauche par son père lui.

Il a été à plusieurs reprises élu au porteur de la ville de Bologne Justice, membre de l'Académie des Gelati à Bologne et l'Académie des Sciences, des Lettres et des Arts de Modène et lui-même un poète, entretenant des relations avec quelques-uns des écrivains les plus célèbres de son temps, y compris Vincenzo Monti.

A la fin de siècle Il était parmi les gens de la culture libérale qui aujourd'hui n'appréciaient le gouvernement du pape ancien régime et ils avaient l'air aux nouveaux idéaux d'égalité qui sont venus de France. Lorsque les troupes napoléonienne Ils sont entrés en Italie 1796, Il a rejoint ceux qui ont joué un rôle dans la transition de l'ancienne à la nouvelle organisation territoriale ont été recherchés par le général Bonaparte, participer à la mise en place de la Cispadane République (1796-1797), Dont il faisait partie du Directoire. Cette parvint aux oreilles de Napoléon, qui témoigneront en temps estime et de confiance.

la Républiques sœurs

Ferdinando Marescalchi
La signature de Ferdinando Marescalchi
Ferdinando Marescalchi
Le Conseil consultatif République Cisalpine réunis à Lyon 26 Janvier, 1802 à accorder à la présidence premier Consul, Napoleone Bonaparte, peinture de Nicolas André Monsiau, 1806-1808.

en 1797 République Cispadana (formé à partir des territoires de Modena, Reggio Emilia, Bologne et Ferrara) Fusionné avec le République Cisalpine. Marescalchi était convaincu d'abandonner leur ville-conseillers idéaux liés à la ville de Bologne, en adhérant à l'avoir vu nationale actuelle patriotique 'Autriche le souverain étranger à chasser et à Napoléon l'idéal de libération.

en 1799 il est allé Vienne comme ministre plénipotentiaire du nouvel Etat, mais n'a pas été reçu par l'empereur François Ier, il n'a pas eu de relations avec les Etats créés par Napoléon sur ses domaines précédents. en Mars 1799 Il a été élu au Directoire de la République cisalpine, mais l'invasion austro-russe qui l'a forcé à opérer à partir de Chambéry, jusqu'à ce que la Bataille de Marengo les Français ne regagna la Lombardie.

en 1800 a été nommé membre Marescalchi du Conseil de l'extraordinaire Cisalpine législatif et représentatif du même à Paris. Il a pris part aux travaux du Conseil à Lyon 1801-1802. Le 26 Janvier 1802 Il a signé par Napoléon et Francesco Melzi la constitution de ce qui est devenu le République italienne, dont le premier a été élu président et le deuxième vice-président exécutif. La nomination de Napoléon lui a permis de surmonter la réticence des autres Etats européens à faire face à cette nouvelle entité, d'autre part, cependant, il a été jugé par les patriotes italiens. Lorsque Napoléon, qui parlait couramment l'italien, a prononcé son discours d'investiture dans cette langue qu'ils ont fait rage applaudissements.

A Paris

Marescalchi a été nommé ministre des Affaires étrangères de la République italienne, avec résidence à Paris (1802-1805), Où il a vécu une riche saison de vacances et de bonnes connaissances, agissant en qualité d'intermédiaire entre Melzi et Bonaparte. En dépit d'une gamme limitée - de facto République de socialisation que d'autres États de la péninsule et la Suisse et les Pays-Bas - Ferdinand, il a joué un rôle dans la réalisation convenu avec Saint-Siège (Sept 1803).

Il a assisté le 2 Décembre 1804 la consécration de Napoléon Premier Empereur des Français, en Notre Dame de Paris, en présence de Le pape Pie VII. Avec le couronnement de Napoléon comme empereur et plus tard comme roi d'Italie le 26 mai 1805 en La cathédrale de Milan, la République en fait transformé en Royaume d'Italie et il était le représentant en toute transparence avec la république précédente.

A Paris Marescalchi résidait à l'Hôtel de Massa, un palais du XVIIIe siècle, puis placé le long de la Champs-Élysées[2], où, entre mascarades et danses, elle a reçu la fleur de la noblesse de l'Empire, y compris Napoléon lui-même.

Crédits et retour en Italie

Lorsque 5 Juin 1805 L'Italie a été créé dans le 'Ordre du fer de la Couronne, le long des lignes de la Légion d'honneur Français, Napoléon a été nommé Grand Maître, Grand Chancelier et le comte Marescalchi Antonio Aldini (1765-1826), Le ministre en chef du Royaume d'Italie, il était le trésorier. De plus, alors que le Franc-maçonnerie prendre racine dans les rangs de l'administration de l'Etat, la Grand Orient d'Italie Elle a été fondée à Milan le 20 Juin 1805, avec prince Eugene Grand Maître et Marescalchi largement conservateur. Enfin, Napoléon l'a créé Comptez le royaume (de l'Italie) (Décret du Décembre 1810, lettres patentes du 12 Avril 1809) Et Grand-Croix de chevalier Légion d'honneur.

Après l'Empire français, Marescalchi reçu de François Ier d'Autriche Plénipotentiaire du commissaire nommé pour Duché de Parme, Plaisance et Guastalla, sur lequel le 'Ancienne impératrice Maria Luisa il règle, tel que décidé par Congrès de Vienne. Il a finalement été nommé ministre plénipotentiaire de l'Empire d'Autriche à Modène, où il est mort le 22 Juin 1816.

descente

Ferdinando Marescalchi marié à 1779 Maria Eleonora Ginevra Pepoli, fille de Cornelio Pepoli, comte Castiglione, et Marina Grimani, avec qui il a eu trois enfants:

  1. Elizabeth (1780-1712 Mars 1859), mariée à Alexandre François de La Fresnaye, comte de Saint-Aignan, le capitaine de la mer;
  2. Carlo Alfonso Marcello (4 Septembre, 1782-8 Décembre, 1868), le baron du Royaume d'Italie, Chamberlain du vice-roi d'Italie Eugène de Beauharnais, Il a épousé le 8 mai 1811 à Paris avec Caterina Angela Maria fille d'Anton Giulio Brignole Sale III (1762-1802), neuvième Marquis de Groppoli, et Anna Pieri (1765 - 1825), compagnon de dame de Joséphine de Beauharnais (En 1804-1810), Bonaparte Paolina (1810) et enfin Maria Luisa (1810-1814), à partir de laquelle:
    1. Napoleone Carlo Ferdinando (27 mai 1812-1813 Août, 1865), qui Mariage 18 Juin, 1835 à Paris avec Mathilde (1815-1849), fille de Jacques Thomas, troisième marquis de Pange (1770-1850), comte de l'Empire, chambellan « empereur, le maréchal (1814), un pair de France (5 mars 1819), dont:
      1. Rosa Maria, dont la descendance;
      2. Marcello (1837 - 1838);
      3. Antonio Maria Charles (4 mai 1839 - Le 30 janvier 1920), Chevalier de la Légion d'honneur, qui a épousé le 11 Décembre 1880 avec Maddalena Modignani Litta (1859-1881), dont la descendance;
      4. Elizabeth (1841 - 1869);
      5. Carlotta Giovanna Maria Matilde, dont la progéniture;
    2. Anna Margherita Maria Giuliana Pelina (28 Août, 1813-1822 Juillet, 1885), marié le 11 Juin 1832 à Bologne avec Maximilian Josef Maria Philipp Clemens von Arco auf Valley (1806-1875), dont la descendance;
  3. Marina Victoria, marié le 5 Février, 1809 le marquis Jean-Joseph de Scorailles Langhac, dont la progéniture.

notes

  1. ^ Voix même nom dans le Dictionnaire biographique Treccani en ligne.
  2. ^ Semi-abandonné, il a été transféré à son emplacement actuel, rue du Faubourg-Saint-Jacques 38, 1929

bibliographie

Articles connexes

autorités de contrôle VIAF: (FR45213189 · LCCN: (FRnr99031436 · ISNI: (FR0000 0000 6137 1199 · GND: (DE123612578 · BNF: (FRcb15078521k (Date) · BAV: ADV10907060