s
19 708 Pages

diocèse de Soissons
Dioecesis Suessionensis
Eglise latine
Soissons (02) Façade Ouest Cathédrale 1.jpg
suffragant dell ' Archidiocèse de Reims
Carte du diocèse
province ecclésiastique
Province Ecclésiastique du diocèse
situation géographique
diocèse géographique
évêque Renauld de Dinechin
Les prêtres 87 dont 75 laïque et 12 régulière
4648 baptisé pour prêtre
religieux 15 hommes, 72 femmes
diacres 24 permanent
population 559000
baptisés 404 400 (72,3% du total)
surface 7378 km² en France
paroisses 43 (6 vicariats)
érection IIIe siècle
rite romain
cathédrale Gervasio et Protasio
adresse 17 rue des Déportés et Fusilles, P.Eb. 95, 02203 CEDEX Soissons, France
site Web diocesedesoissons.cef.fr
Les données de 'Annuaire Pontificale 2015 (ch · gc?)
Eglise catholique en France
Diocèse de Soissons
l'ancien Notre-Dame à Laon.
Diocèse de Soissons
Vestiges de la façade de l'église abbatiale Saint-Jean-des-Vignes, fondée en 'XIe siècle, confisqués, vendus et partiellement démoli au cours de la révolution française.
Diocèse de Soissons
la basilique Notre-Dame-de-Liesse, sanctuaire marial dans le diocèse de Soissons.
Diocèse de Soissons
Carte des diocèsesAisne avant 1790.
Diocèse de Soissons
Carte des zones pastorales et les paroisses du diocèse.

la Diocèse de Soissons (en latin: Dioecesis Suessionensis) Est un siège de Eglise catholique suffragant dell 'Archidiocèse de Reims. en 2014 Il avait baptisé 404400 de 559.000 habitants. Elle est régie par évêque Renauld de Dinechin.

territoire

Le diocèse comprend la département français dell 'Aisne.

Un diocèse est la ville de Soissons, où le Cathédrale des Santi Gervasio et Protasio. A Laon est l'ancien Notre-Dame.

Le territoire couvre 7.378 kilomètres carrés et est divisé en 43 paroisses, groupées en 6 zones pastorales, qui correspondent à arrondissements Département: Thiérache, Saint-Quentin, Laon, Chauny, Soissons et Château-Thierry.

histoire

Le diocèse est attesté fin IIIe siècle Diviziano avec l'évêque, qui selon la tradition était le neveu des saints Sixte et Sinicio, fondateurs de Eglise Reims et le premier évangélisateurs du territoire Suessions. Une tradition reconnue par Bollandisti attribué à Sisto et Sinicio la découverte des vestiges de la première martyrs Soissons, coassement et Crepiniano.

Le premier évêque historiquement documenté est Mercure, dont le nom figure parmi le Conseil pseudo agit Cologne la 346 au cours de laquelle un groupe d'évêques a pris la décision de la Conseil de Sardica au nom de Saint-Athanase. Plus populaires sont les santi vescovi Principe, frère San Remigio de Reims Wolf et son fils, qui a pris part à la conseil de Orléans la 511.

Augusta Suessionum, l'ancien Noviodunum, Il est la capitale et le centre administratif de civitas Suessionum, en province romaine de Gaule Belgique seconde, comme en témoigne notitia Galliarum début de la Ve siècle.[1] Du point de vue religieux, comme le civil, Soissons dépendait province ecclésiastique dell 'Archidiocèse de Reims, métropolitain Provincial.

Nell 'haut Moyen Age Soissons a été le site de plusieurs conseils importants de l'Eglise de France, présidé par le roi carolingienne: Dans le 744 en présence de Pépin le Bref, dans '853 avec Carlo il Calvo et '858 avec Louis le Germanique. D'autres conseils ont été célébrées au Moyen Age, à savoir 1121 (ou 1122), Dans 1155 et 1201.

en 1176, au moment de l'évêque Nivelon de Quierzy, il a commencé la construction du cathédrale Soissons, qui a été achevée au bout de trois siècles; sa consécration a été célébrée le 5 Avril 1479.

Au cours 'Ancien régime les évêques de Soissons ont eu le privilège d'oindre le roi de France lors de la cérémonie couronnement, en remplacement de Reims Archevêques dans le cas où le siège était vacant. Ce privilège est née du fait que Soissons était à la deuxième place dans la province ecclésiastique de Reims.

la séminaire diocèse a été créé par Charles Vescovo de Bourlon en 1668; d'abord confiée au clergé séculier, de 1675 Il a été donné à Oratoriani. confisquée 1792, le séminaire « San Carlo », où il avait servi d'hôpital militaire, son ancienne utilisation repris dans 1814.

Le diocèse antique était limitée parmi Diocèse de Noyon, Laon, Reims, chalons, Troyes, Meaux, Senlis et Beauvais. le début de révolution il y avait plus de 400 paroisses, 8 collégial, 25 abbayes et un grand nombre de communautés religieuses. Le territoire a été divisé en 4 archidiaconés (Soissons, La Rivière, Brie et Tardenois) et 18 doyennés.

suite convenu avec bulle Ici Christi Domini de Le pape Pie VII 29 Novembre 1801 le diocèse a été inclus dans les limites du ministère. A cet effet, incorporé la majeure partie du territoire de la suppression Diocèse de Laon, des parties mineures des diocèses de Noyon (le Vermandois) Et Cambrai, et quelques paroisses du diocèse de Meaux, Reims et Troyes; et en même temps il cédait les parties de l'ancien territoire du diocèse de Beauvais, Meaux, Reims et Châlons. Avec la même bulle, Soissons a fait suffragant de 'Archidiocèse de Paris.

en 1817 un projet de restauration Diocèse de Laon, avec un territoire séparé de celui de Soissons, il est tombé à travers, et Soissons gardé intact son territoire actuel.

Le 6 Octobre 1822, pour l'effet de la bulle paternae charitatis Le pape Pie VII, est revenu à suffragant de l'archidiocèse de Reims.

Le 13 Juin, 1828 papa Leone XII, avec la bulle inter caeteras, accordé aux évêques de Soissons à ajouter à son titre aux évêques de Laon.

Le 11 Juin, 1901 papa Leone XIII accordé aux évêques aussi le titre d'évêque de Saint-Quentin, la ville identifiée avec le siège primitif des évêques de civitas Veromandensis, l'origine du diocèse de Noyon.

évêques Cronotassi

  • San Diviziano † (fin IIIe siècle)
  • Rufino †
  • Filiano †
  • Mercury † (mentionné dans 346)
  • Sant 'Onesimo I †
  • Vincenzo †
  • Luberano †
  • Onesimo II †
  • Sant 'Edibio † (au moment de Attila)[2]
  • San † Principe (mentionné dans 475 environ)
  • San Loup † (mentionné dans 511)
  • San Banderico † (première moitié du VIe siècle)
  • Droctigisilo † (mentionné dans 589)
  • Anectario †
  • Theobald I †
  • Tondolfo †
  • Landulf †[3]
  • Sant 'Anserico † (avant 614 - après la 637/638)
  • Bettoleno †[4]
  • San Drausio † (avant 660 - après la 667)
  • Garimberto †
  • Sant 'Adalberto † (mentionné dans 683)
  • San Gaudino †[5]
  • † Macaire
  • Galcoino †
  • Gobaldo †
  • Uberto †
  • Maldaberto †
  • † de la Deodato[6]
  • Ildegodo ou Ildingango † (mentionné dans 762 environ)
  • Rotado I † (avant '814 - après '829)
  • Rotado II † (environ 832 - 862 détrôné)
  • Engelmodo † (862 - 865)
  • Rotado II † (865 - après le 30 Avril 869) (Pour la seconde fois)
  • Ildebaldo † (avant le 25 Juin 870 - après '883)
  • Riculfo † (avant '889 - après la 900)
  • Rodoino † (- 14 Janvier 906 ou 907 décédé)
  • Abo † (avant 909 - 21 juin 937 décédé)
  • Guido d'Anjou † (937 - autour de Juillet 972 décédé)
  • Guido d'Amiens † (1 Décembre 972 - fin 995 décédé)
  • Foulques † (environ 996 - 6 août 1019 décédé)
  • Déodat II † (1019 - 31 décembre 1020 décédé)
  • Berold † (1021 - 27 octobre 1052 décédé)
  • Heddo † (1053 - 21 juin 1063 décédé)
  • Adélard † (1064 - 1072 décédé)
  • Thibaut de Pierrefonds † (1072 - janvier 1080 décédé)
  • Ursion † (1080 - 1081 détrôné)
  • Sant 'Arnulf de Soissons † (1081 - 15 août 1082 décédé)
  • Ingelram † (mentionné dans 1084)
  • Hilgot † (1084 - 1087 a démissionné)
  • Henri † (1088 - sur 1090 a démissionné)
  • Hugues de Pierrefonds † (mars 1093 - 30 janvier 1103 décédé)
  • Manasses de Soissons † (1103 - 1 Mars 1108 décédé)
  • Liziard de Crépy † (1108 - 18 octobre 1126 décédé)
  • Josselin de Vierzy † (1126 - 24 octobre 1152 décédé)
  • Anscoul de Pierrefonds † (déc 1152 - 19 septembre 1158 décédé)
  • Hugues de Chamfleury † (1159 - 4 septembre 1175 décédé)
  • Nivelon de Quierzy † (1176 - 14 septembre 1207 décédé)[7]
  • Aymard de Provins † (Juillet 1208 - 20 mai 1219 décédé)
  • Jacques de Bazoches † (Juillet 1219 - 8 juillet 1242 décédé)
  • Raoul de Coudun † (avant 1244 - 6 décembre 1245 décédé)
  • Guy de Château-Porcien † (déc 1245 - 1250 a démissionné)
  • Nivelon de Bazoches † (8 Janvier 1252 - 10 février 1262 décédé)
  • Milon de Bazoches † (1262 - 24 septembre 1290 décédé)
  • Gérard de Montcornet † (23 Mars, 1292 - 1296 décédé)
  • Guy de La Charité † (30 Juillet 1296 - 8 juillet 1313 décédé)
  • Gérard de Courtonne † (27 Août 1313 - 27 octobre 1431 décédé)
  • Pierre de Chappes † (13 Novembre, 1331 - septembre 1349 décédé)
  • Guillaume Bertrand de Colombier † (31 Octobre 1349 - 15 mai 1362 décédé)
  • Simon de Bucy † (10 Juin 1362 - 14 octobre 1404 décédé)
  • Victor de Camerin, O.E.S.A. † (20 Octobre 1405 - 13 janvier 1414 décédé)
  • Nicolas Graibert † (11 Février 1414 - novembre 1422 décédé)
  • Renaud de Fontaines † (8 Janvier 1423 - 5 septembre 1442 décédé)
  • Jean Milet † (15 Février 1443 - 1 Avril 1503 décédé)
  • Claude de Louvain † (24 Avril 1503 - 18 août 1514 nommé évêque de Sisteron)
  • Foucault de Bonneval † (18 Août 1514 - 1 Juillet 1528 nommé évêque de Bazas)
  • Symphorien de Bullioud † (1 Juillet 1528 - 5 janvier 1534 décédé)
  • Mathieu de Longuejoue † (6 Février 1534 - 6 septembre 1557 décédé)
  • Charles de Roucy † (15 Décembre 1557 - 6 octobre 1585 décédé)
  • Jérôme Hennequin † (17 Août 1587 - 10 mars 1619 décédé)
  • Charles de Hacqueville † (12 Août 1619 - 27 février 1623 decedutuo)
  • Simon Legras † (16 Septembre 1624 - 28 octobre 1656 décédé)
  • Charles de Bourlon † (28 Octobre 1656 réussi - le 26 Octobre 1685 décédé)
  • Fabius Brulart de Sillery † (21 Janvier 1692 - 20 novembre 1714 décédé)
  • Jean-Joseph de Gergy Languet † (29 mai 1715 - 9 avril 1731 nommé archevêque de Sens)
  • Charles-François Le Fèvre de Laubrières † (17 Décembre 1731 - 25 décembre 1738 décédé)
  • François de Fitz-James † (4 mai 1739 - 19 juillet 1 764 décédé)
  • Henri-Joseph-Claude de Bourdeilles † (17 Décembre 1 764 - 1801 a démissionné)
  • Jean-Claude Leblanc de Beaulieu † (9 Avril 1802 - 1820 a démissionné)[9]
  • Guillaume Aubin-de Villèle † (28 Août 1820 - 21 mars 1825 nommé archevêque de Bourges)
  • Jules-François de Simony † (21 Mars 1825 - 31 mai 1847 retiré)
  • Paul-Armand-Ignace-Anaclet Cardon de Garsignies † (17 Janvier 1848 - 6 décembre 1860 décédé)
  • Jean-Christophe † Joseph (18 Mars, 1861 - 10 août 1863 décédé)
  • Jean-Pierre-Jacques Dours † (21 Décembre 1863 - 17 mai 1876 a démissionné)
  • Tibaudier † odon (26 Juin 1876 - 14 février 1889 nommé archevêque de Cambrai)
  • Jean-Baptiste-Théodore Duval † (30 Décembre 1889 - 23 août 1897 décédé)
  • Augustin-Victor Deramecourt † (24 Mars 1898 - 16 septembre 1906 décédé)
  • Pierre-Louis † Péchenard (13 Janvier 1907 - 27 mai 1920 décédé)
  • Charles Binet † (16 Juin, 1920 - 31 octobre 1927 nommé archevêque de Besançon)
  • Ernest-Victor Mennechet † (2 Mars 1928 - 2 juin 1946 décédé)
  • Pierre-Auguste-Marie-Joseph Douillard † (17 Février 1947 - 22 mai 1963 retiré)
  • Alphonse-Gérard Bannwarth † (le 22 mai 1963 - 13 février 1984 retiré)
  • Daniel Camille Victor Marie Labille (16 Février 1984 - 25 mars 1998 nommé évêque de Créteil)
  • Marcel Paul Herriot † (29 Avril 1999 - 22 février 2008 a démissionné)
  • Hervé Giraud (22 Février 2008 réussi - Mars 5 2015 nommé archevêque de Sens et prélat de Mission de la France ou Pontigny)
  • Renauld de Dinechin, le 30 Octobre 2015

statistiques

Le diocèse à la fin de l'année 2014 sur une population de 559.000 personnes avaient baptisé 404 400, ce qui correspond à 72,3% du total.

année population prêtres diacres religieux paroisses
baptisé total % nombre laïque régulier baptisé pour prêtre hommes femmes
1948 423000 453000 93,4 507 481 26 834 44 515 578
1970  ? 526346  ? 399 375 24  ? 39 422 578
1980 453000 537000 84,4 308 297 11 1470 30 364 578
1990 479000 563000 85,1 214 205 9 2238 14 291 577
1999 450000 537259 83,8 152 143 9 2960 7 9 222 43
2000 430000 535842 80,2 147 138 9 2925 7 10 207 43
2001 425000 535489 79,4 135 126 9 3148 10 9 175 43
2002 410000 535489 76,6 127 119 8 3228 10 10 173 43
2003 405000 535489 75,6 123 114 9 3292 10 11 161 43
2004 390000 535489 72,8 116 109 7 3362 10 8 166 43
2010 397187 548017 72,5 100 89 11 3971 18 13 106 43
2014 404400 559000 72,3 87 75 12 4648 24 15 72 43

notes

  1. ^ Monumenta Historica Germaniae, Chronica minora, I, p. 556.
  2. ^ Les évêques de Vincenzo à Edibio, mentionnée par Gallia Christiana, Ils ont aucune base documentaire et sont autorisés à cronotassi de Soissons par la tradition. Duchesne ne les mentionne que dans les notes.
  3. ^ Les évêques de Anectario à Landulf sont mentionnés par Gallia Christiana, aucune base documentaire; ignoré par Duchesne.
  4. ^ Cet évêque est connu que dans la vie de son successeur.
  5. ^ comme il est indiqué Gallia Christiana, cet évêque de Soissons présumé pourrait être identique à l'évêque de Goduino Lyon.
  6. ^ Les évêques de Saint-Gaudino en Deodato sont signalés par Gallia Christiana, aucune base documentaire; ignoré par Duchesne.
  7. ^ Le 10 Décembre 1206 Il a été nommé évêque de Thessalonica, tout en maintenant la position de Soissons.
  8. ^ Nommé par le roi français, il n'a jamais été confirmé par le Saint-Siège. Le 5 mai, 1692 il a été nommé évêque de Avranches.
  9. ^ Sous le Concordat de 1817, Leblanc de Beaulieu a été nommé archevêque de Arles et à sa place, il a été nommé Roch-Etienne de Vichy; Cependant ces nominations n'a eu aucun effet, pour ne pas approuver l'accord par le parlement de Paris.

sources

Articles connexes

D'autres projets