19 708 Pages



archidiocèse de Strasbourg
Archidioecesis Argentoratensis ou argentinensis
Eglise latine
Notre dame de strasbourg 2.jpg
Armoiries du diocèse Carte du diocèse
situation géographique
diocèse géographique
archevêque Luc Ravel, C.R.S.V.
auxiliaire Christian George Nicolas Kratz,
Vincent Dollmann
archevêques émérites Joseph Pierre Aimé Marie Doré, P.S.S.,
Jean-Pierre Grallet, O.F.M.
Les prêtres 722, dont 517 205 laïque et régulière
Baptisé prêtre pour 1.911
religieux 282 hommes, femmes 1.050
diacres 80 permanente
population 1843000
baptisés 1.380.000 (74,9% du total)
surface 8280 km² en France
paroisses 767 (15 vicariats)
érection IVe siècle
rite romain
cathédrale Notre-Dame
adresse 16 rue Brûlée, F-67081 Strasbourg Cedex, France
site Web www.alsace.catholique.fr
Les données de 'Annuaire Pontificale 2015 (ch · gc?)
Eglise catholique en France
Archidiocèse de Strasbourg
Portail de la cathédrale.
Archidiocèse de Strasbourg
la séminaire supérieur à Strasbourg.
Archidiocèse de Strasbourg
carte principauté ecclésiastique Strasbourg autour 1547.
Archidiocèse de Strasbourg
la Palais Rohan, construit entre 1728 et 1741 par l'évêque Armand Gaston de Rohan Maximilien comme le nouveau palais épiscopal, abrite aujourd'hui plusieurs musées de la ville.

L 'Archidiocèse de Strasbourg (en latin: Archidioecesis Argentoratensis ou argentinensis) Est un siège de Eglise catholique immédiatement sujet un Saint-Siège. en 2014 baptisé comptait 1.380.000 habitants de 1,843,000. Elle est régie par 'archevêque Luc Ravel.

territoire

L'archidiocèse comprend la totalité Alsace, composée de deux départements français la bas-Rhin et dell 'Haut-Rhin.

La résidence de l'archevêque est la ville de Strasbourg, où le cathédrale Notre-Dame. construit entre 1015 et 1439 dans le style gothique tardif, ce bâtiment de 142 mètres est le plus élevé dans le monde entre la 1625 et 1847 et il est resté plus grande église du monde jusqu'à ce que 1880, quand il a été dépassé par La cathédrale de Cologne. Aujourd'hui est la quatrième église catholique le plus dans le monde.

Le territoire couvre 8.280 kilomètres carrés et est divisé en 767 paroisses, regroupées en 14 zones pastorales.

histoire

Argentoratum, Strasbourg aujourd'hui, est une ancienne ville romaine qui faisait partie province de Allemagne avant, comme en témoigne notitia Galliarum début de la Ve siècle.[1]

la Christianisme Il est élevé à Argentoratum au premier semestre IVe siècle; le premier évêque connu est amandus, dont le nom est indiqué dans le pseudo actes de conseil Cologne la 346. en Ve siècle la ville est détruite par l'invasion de Alamans. À partir de VIe siècle, avec l'annexion de la région d'abord dans le royaume mérovingienne dell 'Austrasie puis dans ce carolingienne, Le christianisme a pu se propager et consolider grâce au travail de deux santi vescovi, Arbogast et Fiorenzo, et les missionnaires irlandais moines, parmi lesquels il convient de mentionner Saint-Gall et Saint-Colomban. au conseil de Paris la 614 Il a participé à la Vescovo Ansoaldo.

Avec l'émergence de l'organisation ecclésiastique, Strasbourg est devenue une partie de province ecclésiastique dell 'Archidiocèse de Mayence, reflétant l'ancienne division administrative romaine, à condition qu'ils faisaient partie de la même province aussi Diocèse de Worms et Spira. Cette structure de l'organisation ecclésiastique est restée inchangée, en dépit de tous les changements politiques dans la région, jusqu'à révolution française.

en neuvième siècle Le diocèse inclus aujourd'hui bas-Rhin (À l'exception de la région de Wissembourg-lauterbourg et district Marmoutier-Neuwiller), L 'Ortenau sur la rive droite Reno, et districts Rouffach, Soultz Lautenbach dans 'Haut-Rhin. Il bordé au nord par Diocèse de Spire, est et au sud-est avec celle de Constance, au sud-ouest avec diocèse de Bâle, et à l'ouest avec Diocèse de Metz et Saint-Dié.

Encore une fois au IXe siècle 'Alsace Il est devenu une partie de Saint-Empire romain et l'évêque de Strasbourg a commencé à acquérir les pouvoirs des comités possessions sur les deux rives du Rhin. L'évêché est devenu un empire de l'Etat par le client XIII siècle un 1803, sauf à Strasbourg, qui avait le statut de ville libre impériale depuis 1262.

Vers la fin de l'époque médiévale, Strasbourg a été le berceau d'un mouvement spirituel connu sous le nom de "mystique rhénane« Ce qui avait parmi ses principaux exposants maître Eckhart, Tauler, Nicolas de Strasbourg et Enrico Suso.

Au cours de l'ère de la réforme (XVIe siècle) Le Alzasia et Strasbourg étaient des conflits entre protestants et catholiques, une lutte qui a été allumée chaque fois qu'on a quitté le siège de l'évêque vacant. Les deux parties ont lutté pour imposer son propre candidat; toujours il est apparu le parti catholique, qui de cette manière a réussi à maintenir au catholicisme Strasbourg et la région. Cependant plus de 200 paroisses et même cathédrale Ils sont allés à la foi protestante.

avec Paix de Westphalie la 1648 Alsace est devenu le territoire de la Royaume de France. De cette façon, le diocèse se trouvait divisé entre deux états: les territoires sur la rive gauche du Rhin ont été annexée par la France, alors que ceux sur la rive droite faisaient partie de l'empire. Même les pouvoirs des comités de l'évêque ont été réduits aux seuls territoires impériaux (zones de Oberkirch, Ettenheim et Oppenau), étant les Alsaciens[2] annexes titres complets au royaume français (reconnu par le Saint Empire romain germanique avec traité de Ryswick la 1697). D'un point de vue strictement religieux, l'annexion à France Il a permis la restauration complète du catholicisme. Cependant, seulement 1681 La cathédrale de la ville, à la demande expresse de Louis XIV, Il est revenu au culte catholique.

la révolution française et Congrès de Vienne complètement modifié la géographie politique et ecclésiastique de la région.

suite convenu, avec bulle Ici Christi Domini 29 Novembre 1801 il était de facto érigé un nouveau diocèse de Strasbourg, ce qui correspond aux territoires français des départements du Haut et du Bas-Rhin: il comprenait les anciens territoires diocésains sur la rive gauche du Rhin, la plupart des sections polder du diocèse de Spire, Metz et surtout Bâle[3]. temps même fait partie de la province ecclésiastique de 'Archidiocèse de Besançon.

en 1803 le territoire sur la rive droite du Rhin a été sécularisé et annexé à Grand-Duché de Bade. Avec la réforme des diocèses allemands dans la première moitié de 'huit cents, cette partie de l'ancien diocèse de Strasbourg a été divisé entre les nouveaux lieux FRIBOURG en Brisgau et, dans une moindre mesure, de Rottenburg.

Suite aux événements de 1871 et le passage du 'Alsace un Allemagne, 14 juin 1874 par décret Rem dans ecclésiastique de Congrégation consistoriale Le diocèse est devenu immédiatement sujet un Saint-Siège. Le 10 Juillet de la même année, il a acquis les territoires qui avaient appartenu à diocèse de Saint-Dié et que, après la Guerre franco-prussienne Ils étaient devenus des Allemands. Même temps, cependant, a perdu les territoires du sud, qui sont restés français, et qui constituent aujourd'hui la Diocèse de Belfort-Montbéliard.

Le diocèse a été élevé au rang de archidiocèse, pas métro, 1 Juin 1988 avec la bulle antiquissima iPSA de Pape Giovanni Paolo II.

Pour son développement historique particulier, contrairement au reste du pays, où il applique le régime de la séparation de l'Église et de l'État, dans l'archidiocèse de Strasbourg, il est toujours en vigueur Concordat de 1801. Cela implique, par exemple:

  • que les archevêques de ce site sont nommés par Président de la République française et compte tenu de l'institution canonique par le Saint-Siège; la date officielle de nomination est celle de la publication conjointe au Journal officiel de la République française et 'Osservatore Romano;
  • que l'enseignement de la religion est obligatoire dans les écoles primaires et secondaires;
  • que les prêtres reçoivent archidiocèse salaire de l'Etat comparable à celui des fonctionnaires dans la catégorie A;
  • Etat que l'Université de Strasbourg il y a une Faculté de théologie catholique dépendant directement du Saint-Siège.

évêques Cronotassi

Le plus ancien de Strasbourg catalogue épiscopal est venu jusqu'à nous en vers et arrête le Vescovo Ratoldo; Il doit donc avoir été élaboré vers la fin de neuvième siècle.

  • Sant 'affectueux † (mentionné dans 346)
  • San Giusto †
  • San Massimino †
  • Valentino †
  • Solario †
  • Sant 'Arbogast
  • San Fiorenzo †
  • Ansoaldo † (mentionné dans 614)
  • Biolfo †
  • grande †
  • Aldo †
  • Garoino (Gavino) †
  • Lamberto †
  • Rotario † (mentionné parmi les 663 et 675)[4]
  • Rodobaldo †
  • Magneberto †
  • Lobiolo †
  • Gondovald, duc d'Asti †
  • Gaudo (Gando) †
  • Widegerno † (mentionné dans 728)
  • Wandalfrido †
  • Heddo † (avant 737 à propos - après Décembre 775)
  • Aglidolfo †
  • Remigio † (mentionné dans 778)
  • Rachio † (783 - après la 787)
  • Le Udo †
  • Erleardo †
  • Adalogo † (avant '816 - après '820)
  • Bernold † (1 Juin 823 - après '833)
  • Udo II †
  • Ratoldo † (1 Août 840[5] - après le 12 Juin 873)
  • Reginardo † (- mai 888 décédé)
  • Baltramno † (Juin 888 - 12 avril 906 décédé)
  • Otberto † (906 - 30 août 913 décédé)
  • Godfrey † (avant le 13 Septembre 913 - 8 novembre 913 décédé)
  • Ricuino † (914 - 30 août 933 décédé)
  • Rutardo † (10 Novembre 933 - 5 avril 950 décédé)
  • Udo III † (13 Août 950 - 26 août 965 décédé)
  • Erkanbaldo † (17 Septembre 965 - 11 octobre 991 décédé)
  • Wilderoldo † (992 - 4 juillet 999 décédé)
  • Alavico, O.S.B. † (999 - 3 février 1001 décédé)
  • Werner de Habsbourg † (1001 - 28 octobre 1029 décédé)
  • Guillaume de Bavière † (1030 - 7 novembre 1047 décédé)
  • Wizelin (Hezilo) † (mai 1048 - 15 janvier 1065 décédé)
  • Werner von II Achalm † (1065 - 1079 décédé)
  • Teobaldo † (1079 - 1084 décédé)
  • Otto von Büren † (1085 - 3 août 1100 décédé)
  • Baudouin † (1100 - 1100 décédé)[6]
  • Kuno † (1100 - 1123 détrôné)
  • Bruno von Hochberg † (1123 - 1126 détrôné)
  • Eberardo † (environ 1126 - 1127)
  • Bruno von Hochberg † (Octobre 1129 - 22 mars 1131 résigné) (pour la deuxième fois)
  • Gebeardo von Urach † (22 Mars 1131 - 1141 décédé)
  • Burchard I † (10 Avril 1141 - 10 juillet 1162 décédé)
  • Rodolfo † (1162 - 1179 détrôné)
  • Conrad I † (20 Décembre 1179 - 21 décembre 1180 décédé)
  • Henri de Hasenburg † (avant le 18 Avril 1181 - 25 mars 1190 décédé)
  • Conrad de Hühnenburg † (10 Avril 1190 - 3 novembre 1202 décédé)
  • Henri de Veringen † (1202 - 11 mars 1223 décédé)
  • Berthold Teck † (1223 - 1244 décédé)
  • Enrico Stahleck † (1245 - 3 mars 1260 décédé)
  • Walter Geroldseck † (27 Mars, 1260 - 12 février 1263 décédé)
  • Henri de Geroldseck † (avant le 22 Avril 1263 - 1273 décédé)
  • Corrado Lichtenberg † (1273 - 1 Août 1299 décédé)
  • Federico Lichtenberg † (15 Septembre 1299 - 20 décembre 1305 décédé)
  • Jean de Dürbheim (Diepenheim) † (18 Février 1306 - 6 novembre 1328 décédé)
  • Berthold de Bucheck, O.T. † (28 Novembre 1328 - 25 novembre 1353 décédé)
  • Jean de Lichtenberg † (15 Janvier 1354 - 14 septembre 1365 décédé)
  • Giovanni di Lussemburgo-† Ligny (23 Décembre 1365 - 28 avril 1371 nommé archevêque de Mainz)
  • Lamprecht Brunn † (28 Avril 1371 - 28 avril 1374 nommé évêque de Bamberg)
    • Lamprecht Brunn † (27 Août 1374 - 1375 résigné) (Administrateur apostolique)
  • Friedrich Blankenheim † (5 Juillet 1375 - 7 juillet 1393 nommé évêque de Utrecht)
    • Louis de Thierstein, O.S.B. † (1393 décédé) (élu évêque)
    • Burchard de Lützelstein † (1393 - 1394 décédé) (élu évêque)
  • Guillaume de Diest † (Juillet 27 1393 - 6 octobre 1439 décédé)
  • Conrad de Busnang † (Nov. 1439 - 11 novembre 1440 a démissionné)
  • Roberto del Palatinato-Simmern † (11 Novembre 1440 - 18 octobre 1478 décédé)
  • Alberto Palatine-Mosbach † (18 Janvier 1479 - 20 août 1506 décédé)
  • Guillaume de Hohnstein † (4 Décembre 1506 - 29 juin 1541 décédé)
  • Schenk Erasmus von Limburg † (9 Décembre 1541 - 27 novembre 1568 décédé)
  • John Manderscheid † (26 Juin 1573[7] - 2 mai 1592 décédé)
    • Charles III de Lorraine-Vaudémont † (1 Juillet 1592 - 24 novembre 1607 décédé) (Administrateur apostolique)
  • Leopold V d'Autriche † (Novembre 24 1607 réussi - le 19 Avril 1626 a démissionné)
  • Franz von Fürstenberg Egon † (30 Juillet 1663 - 1 Avril 1682 décédé)
  • Wilhelm von Fürstenberg Egon † (11 Janvier 1683 - 9 avril 1704 décédé)
  • Armand Gaston de Rohan Maximilien † (9 Avril 1704 - 19 juillet 1749 décédé)
  • Le cardinal de Soubise † (19 Juillet 1749 réussi - le 28 Juin 1756 décédé)
  • Louis-César-Constantin de Rohan-Guémené-Montbazon † (3 Janvier 1757 - 11 mars 1779 décédé)
  • Le cardinal de Rohan † (11 Mars 1779 réussi - le 29 Novembre 1801 a démissionné)
  • Johann Peter Saurine † (29 Avril 1802 - 9 mai 1813 décédé)
    • Vacant (1813-1819)
  • Gustav Maximilian von Croy † (23 Août 1819 - 17 novembre 1823 nommé archevêque de Rouen)
  • Claude Marie Paul Tharin † (24 Novembre 1823 - 3 avril 1827 a démissionné)
  • Jean-François-Marie Le Pappe de Trévern † (9 Avril 1827 - 27 août 1842 décédé)
  • Andreas Rass † (27 Août 1842 réussi - le 17 Novembre 1887 décédé)
  • Peter Paul Stumpf † (17 Novembre 1887 réussi - 10 Août 1890 décédé)
  • Adolf Fritzen † (1 Juin 1891 - 31 juillet 1919 a démissionné)
  • Charles Joseph Eugène Ruch † (1 Août 1919 - 29 août 1945 décédé)
  • Jean Julien Weber, P.S.S. † (29 Août 1945 réussi - 30 Décembre 1966 retiré)
  • Léon Arthur Elchinger † (30 Décembre 1966 réussi - le 16 Juillet 1984 retiré)
  • Charles Marque Amarin † (16 Juillet 1984 - 23 octobre 1997 retiré)
  • Joseph Pierre Aimé Marie Doré, P.S.S. (23 Octobre 1997 - 25 août 2006 a démissionné)
  • Jean-Pierre Grallet, O.F.M. (21 Avril 2007 - 18 février 2017 retiré)
  • Luc Ravel, C.R.S.V., du 18 Février 2017

statistiques

L'archidiocèse à la fin de l'année 2014 sur une population de 1.843 millions de personnes avaient baptisé 1.380.000, ce qui correspond à 74,9% du total.

année population prêtres diacres religieux paroisses
baptisé total % nombre laïque régulier baptisé pour prêtre hommes femmes
1950 893899 1216490 73,5 1.325 1,155 170 674 300 1200 725
1970 1100000 1412385 77,9 1.205 1.205 912 767
1980 1170000 1543000 75,8 1427 993 434 819 625 3616 773
1990 1290000 1620000 79,6 1167 848 319 1.105 23 461 2649 767
1999 1368000 1713416 79,8 1,009 697 312 1355 45 444 2006 767
2000 1300000 1708025 76,1 995 682 313 1306 45 453 1.970 767
2001 1300000 1713416 75,9 971 658 313 1338 45 436 1.866 750
2002 1300000 1713416 75,9 957 644 313 1358 45 417 1.793 767
2003 1300000 1713416 75,9 907 619 288 1433 50 418 1728 762
2004 1350000 1800000 75,0 920 649 271 1467 51 367 1686 767
2010 1360000 1900000 71,6 830 572 258 1638 73 341 1257 767
2014 1380000 1843000 74,9 722 517 205 1,911 80 282 1.050 767

notes

  1. ^ Monumenta Historica Germaniae, Chronica minora, I, p. 557.
  2. ^ Les zones autour de Saverne (Capitale de la principauté ecclésiastique) Molsheim, Bevefelden, Dachstein, dambach, Kochersberg, Erstein, Kästenbolz, rhinau et le Mundat (constitué par les villes de la région Rouffach, Soultz eguisheim).
  3. ^ La plupart des bas-Rhin Il appartenait, avant la Révolution française, au diocèse de Bâle.
  4. ^ Cet évêque est mentionné dans un diplôme de Childéric II.
  5. ^ A cette époque, il n'a pas été encore consacrée; Il est mentionné comme presbyter vocatus episcopus, probablement élu récemment.
  6. ^ Deux mois Episcopat.
  7. ^ Élu par le chapitre de la cathédrale le 26 Janvier 1569 et confirmée par le Saint-Siège quatre ans plus tard.

sources

Articles connexes

D'autres projets

autorités de contrôle VIAF: (FR143093005 · LCCN: (FRn82129807 · GND: (DE4118846-9 · BNF: (FRcb118691936 (Date)
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller