19 708 Pages



archidiocèse de Bordeaux
Archidioecesis Burdigalensis
Eglise latine
Cathédrale Saint-André Bordeaux.jpg
province ecclésiastique
Province Ecclésiastique du diocèse
situation géographique
diocèse géographique
diocèses suffragants
Agen, Aire et Dax, Bayonne, Périgueux
archevêque métropolitain cardinal Jean-Pierre Ricard
auxiliaire Bertrand Lacombe
Les prêtres 253 dont 192 séculière et 61 réguliers
4407 baptisé pour prêtre
religieux 78 hommes, 330 femmes
diacres 22 permanente
population 1399700
baptisés 1.115.000 (89,7% du total)
surface 10 000 km² en France
paroisses 593
érection IVe siècle
rite romain
cathédrale Sant'Andrea
adresse 183 cours de la Somme, CS 21386, 33077 Bordeaux Cedex, France
site Web catholique-bordeaux.cef.fr
Les données de 'Annuaire Pontificale 2013 (ch · gc?)
Eglise catholique en France
Archidiocèse de Bordeaux
Ancienne cathédrale de San Giovanni Battista Bazas.
Archidiocèse de Bordeaux
La basilique de San Severino Bordeaux.
Archidiocèse de Bordeaux
buste cardinal François de Sourdis, travail Gian Lorenzo Bernini.
Archidiocèse de Bordeaux
Le palais Rohan, construit par l'archevêque Ferdinand Maximilien de Rohan à Mériadec XVIIIe siècle pour remplacer le palais de l'archevêque ancien.

L 'Archidiocèse de Bordeaux (en latin: Archidioecesis Burdigalensis) Il est métropolitain de Eglise catholique. en 2012 baptisé comptait 1.115.000 habitants de 1,399,700. Elle est régie par 'archevêque cardinal Jean-Pierre Ricard.

territoire

L'archidiocèse comprend la département français de Gironde.

La résidence de l'archevêque est la ville de Bordeaux, où le Cathédrale Saint-André. A Bazas Il est l'ancienne cathédrale de San Giovanni Battista.

Le territoire couvre 10.000 kilomètres carrés et est divisé en 593 paroisses.

province ecclésiastique

la province ecclésiastique Il se compose des éléments suivants suffragenee:

histoire

Les plus ancienne remonte au témoignage chrétien de Bordeaux 260; Il est l'épitaphe d'un jeune chrétien, Domizia, ville Trèves, trouvé dans les murs de la ville du sud.[1] Le premier évêque connu est cependant que l'est, en même temps que son Diacre Flavio, était présent à Premier Conseil d'Arles en 314.

en années quatre-vingt le quatrième siècle a eu lieu dans un Bordeaux synode de condamner priscillianistes. Le synode a eu lieu sous l'épiscopat de Saint Delfino, qui ont participé au Conseil de Saragosse la 380 et il était en correspondance avec Ambrose et St. Paolino di Nola, qui était à l'origine de Bordeaux.

Bordeaux est la capitale de la province romaine dell 'Aquitaine seconde. Il est vite devenu métropolitain de province ecclésiastique qui comprenait d'autres civitates de la province, qui ont été les Diocèse d'Agen, Angoulême, Saintes, Poitiers et Périgueux.[2]

Le début de Ve siècle est marquée par l'Episcopat d'un mystérieux personnage pourrait venir de l'Est, St. Cologne Severino, à laquelle l'évêque amandus Il a donné la présidence de le prendre après sa mort.

en VIe siècle Il était important de l'épiscopat de Léonce II, d'une grande puissance et de richesse homme, qui a construit beaucoup d'églises et exerce un contrôle politique sur le territoire.

Au cours de la période mérovingienne la cathédrale, qui avait été fondée au IVe siècle, occupait déjà le même site de la cathédrale actuelle, appuyée contre les remparts de la ville antique. Le village de San Severino juste en dehors de la ville était un grand centre de dévotion, avec ses trois grandes basiliques de San Stefano, San Severino et San Martino, qui se tenait au bord d'une vaste nécropole dont certains sarcophages sont encore conservés. Ce village était comme une ville sainte; et tombes mérovingiennes du cimetière des légendes San Severino qui a nourri l'imaginaire populaire créé au cours des siècles suivants.

Dans la seconde moitié du Xe siècle, pouvoir ecclésiastique était concentré entre les mains du frère archevêque Gombaud Guillaume II de gascogne. en 1027 la Duc de Gascogne, Sancho VI, et Duc d'Aquitaine, William V Ils ont convenu de l'élection de Geoffrey II comme archevêque. Le pouvoir religieux est ainsi devenu une sorte de tampon entre l'Aquitaine et la Gascogne. Les royaumes de William VIII et William IX (1052-1127) Coïncida avec un magnifique développement de 'architecture romane Bordeaux. Certaines parties de la Sainte-Croix et les églises de San Severino de cette période et la cathédrale de Saint-André a été construit à partir 1096.

en Moyen âge un différend a surgi entre les lieux métropolitaines de Bordeaux et Bourges sous prétexte de Bourges sur la primauté de l'Aquitaine. La question a été clairement établi par les savants modernes, qui ont déterminé qu'une lettre de Le pape Nicolas Ier Rodolfo, que compte tenu de l'existence de la primauté de Bourges neuvième siècle, Il n'est pas authentique. En tant que capitale de la province romaine de Aquitaine avant, Bourges une fois aspirait à la proéminence dans les provinces de Aquitania Secunda et Aquitania Tertia et donc de Bordeaux. autour 1073 ces aspirations génériques ont pris la forme des revendications; entre 1112 et 1126 la papauté les reconnut et 1146 Le pape Eugène III Il a conféré la primauté de Pierre de la Châtre, Bourges archevêque de Bordeaux. en 1232 papa Gregorio IX accordé l'archevêque de Bourges, un patriarche, le droit de visiter la province d'Aquitaine, archevêque de Bordeaux a imposé le devoir d'assister, au moins une fois, les conseils organisés par l'archevêque de Bourges et a établi que l'archevêque de Bordeaux mesures pourrait être portée en appel devant l'archevêque de Bourges. Lorsque de temps en temps dans 1240 et 1284, les archevêques de Bourges sont allés à Bordeaux, ils ont trouvé les portes des églises resserrées et ont répondu à la excommunication les protestations du clergé contre Bordeaux leurs visites.

lorsque la France Il a perdu Aquitaine en annulation du mariage entre Louis VII et Aliénor d'Aquitaine dont il a été célébré dans la cathédrale de Bordeaux 1137, Bordeaux est devenue la capitale des possessions britanniques en Aquitaine. Le différend entre les bureaux métropolitains à Bordeaux et Bourges a pris un caractère politique et le roi de France a commencé à soutenir les revendications de Bourges. De nombreux archevêques étaient des partisans importants de la politique britannique en Aquitaine: l'un d'entre eux était Guillaume Amanieu (1207-1226), auquel le roi Henri III d'Angleterre a accordé le titre de sénéchal et le gardien de toutes les terres sur la mer. Guillaume Amanieu Espagne a pris part aux guerres contre les Sarrasins. Gérard de Mallemort (1227-1260), un généreux fondateur de monastères, a agi comme intermédiaire entre San Luigi et Henri III et les défenses gascogne de la tyrannie Simon de Montfort. Au cours de l'Épiscopat de Gérard de l'ancienne église Mallemort romane de Sant'Andrea a été transformé en une cathédrale gothique.

Papa Clemente V (1305-1314) était contraire aux prétentions de Bourges. Il était de Villandraut près de Bazas, où une église collégiale, il avait construit, était archevêque de Bordeaux 1300-1305 et conseiller politique du roi Philippe le Bel. Quand il est devenu pape, malgré ses sympathies françaises, il a poursuivi l'émancipation de la conception Bordeaux Bourges. Dans la seconde moitié du XIVe siècle Archevêques, comme l'italien Francesco Uguccione, étaient des partisans de l'anglais.

en 1317 la province ecclésiastique de Bordeaux l'érection de nouveaux diocèses ont été regroupées Sarlat, préservatif, Luçon et Maillezais.

Bienheureux Pierre Berland (1430-1457) était un archevêque éminent de Bordeaux pour l'intelligence et la sainteté, fondateur de l'Université de Bordeaux et le Collège de Saint-Raphaël pour les étudiants pauvres, qui, après avoir aidé les Britanniques à se défendre contre les troupes de Bordeaux de Charles VII de France, Dunois a reçu dans la ville et se rendit en France. Ce fut au cours de son épiscopat que la cathédrale a été ajouté beffroi qui porte son nom.

Les riches et puissants chapitres de Sant'Andrea et San Severino au Moyen Age reste un héritage du dualisme mérovingienne Bordeaux. Entre les deux forums, il y avait souvent des conflits et de l'animosité. La direction artistique du canonique XIII siècle Elle se traduit par la porte gothique de San Severino. A la fin du XIVe siècle canon Vital de Carle a établi le plus grand hôpital de Saint-André, qui était sous la protection de la ville et ce sont les efforts du chapitre de Saint-André en 1402 Il a été créé la première bibliothèque publique de Bordeaux.

Au Moyen Age Bordeaux était une grande cité monastique, avec ses couvents Carmélites, franciscain et dominicain, fondée respectivement 1217, en 1227 et 1230. en 1214 Il a eu lieu à Bordeaux un important concile contre les usuriers, les bandits et les hérétiques. Lorsque, après la Guerre de Cent Ans, Bordeaux est revenu en France, Louis XI apprivoisés citoyens qui entrent dans la fraternité de Notre-Dame de Montuzet.

au début Seicento était archevêque de Bordeaux cardinal François de Sourdis, qui était responsable de la restauration de la discipline ecclésiastique et la réforme des mœurs de son clergé, après des années de négligence en raison de la guerres de religion; dans ce devoir, il est devenu aider les nouveaux ordres religieux qu'il introduit dans son archidiocèse, y compris la cappuccini (1601) Et la jésuites (1606).

avant révolution française, l'archidiocèse a été divisé en quatre archidiaconés: Médoc, CERNES, Blaye et Fronsac. 372 paroisses Ils ont été divisés en 10 arcipreture auquel il faut ajouter les 15 paroisses de la ville de Bordeaux.[3] L'archidiocèse a également trois séminaires: Le San Raffaele, mis en place par Antoine Prévost 1583; le séminaire des Irlandais et celui des ordinands, créé respectivement 1603 et 1607 Le cardinal de Sourdis.[4]

suite convenu, avec bulle Ici Christi Domini de Le pape Pie VII 29 Novembre 1801 Bordeaux avait comme suffragant voit le diocèse d'Angoulême, Poitiers et La Rochelle. En même temps, incorporé dans son territoire de la Diocèse de Bazas, qui a été supprimé.

Le 6 Octobre 1822 en vertu de la bulle paternae charitatis le même pape Pie VII a ajouté à son suffragant la Diocèse d'Agen, auparavant suffragant Toulouse, et rétabli le diocèse de Périgueux et Luçon. en 1850 diocèses ont également été ajoutés Fort-de-France (Martinique) Basse-Terre (Guadeloupe) et Saint-Denis (réunion). Par la suite ces diocèses d'outre-mer ont été exclus de la compétence metropolitica de Bordeaux, même après l'élévation de Fort-de-France au rang de l'archidiocèse métropolitain 26 Septembre 1967.

Le 20 Novembre 1937 les archevêques de Bordeaux ont gagné le droit d'ajouter à son titre aux évêques de Bazas.

8 décembre 2002 la province ecclésiastique Bordeaux a été largement modifiée suite à la suppression de province ecclésiastique de Auch et l'érection de celle de Poitiers.

Cronotassi les archevêques

  • Est † (mentionné dans 314)
  • San Delfino † (avant 380 - 24 décembre 401/404 décédé)
  • Sant 'affectueux † (404 - 410 a démissionné)
  • San Severino † (410 - 420 décédé)
  • Sant 'affectueux † (420 - 18 juin autour 432 décédé) (une deuxième fois)
  • Galliziano † (seconde moitié du Ve siècle)
  • Cipriano † (avant 506 - après la 511)
  • Amelio (ou Emilio) †[5]
  • Leonzio Je l'Ancien † (après 520 - après la 541)
  • Leonzio II le Jeune † (avant 549 - 15 septembre 564[6] décédé)[7]
  • Bertrand (Bertecramno) † (avant 577 - après la 585)
  • Gondegisilo (appelé Dodo) † (mentionné dans 590)
  • Nicasio? † (VII - huitième siècle)[8]
  • Arnegisilo † (mentionné dans 614)
  • anonyme † (mentionné dans 627)[9]
  • John † (mentionné dans 673/675)
  • Antonio? † (VII - huitième siècle)
  • Gable? † (VII - huitième siècle)
  • Verevulfo? † (VII - huitième siècle)[10]
  • Sicario † (avant '814 - après '817)[11]
  • Adelelmo † (mentionné dans '828)
  • Frotario † (avant '860 - 28 octobre Novembre[12] 876 nommé archevêque de Bourges)
    • vacant
  • Adalberto † (mentionné après 940)
  • Godfrey I † (mentionné dans 982)
  • Gombaud † (mentionné dans '989)[13]
  • Seguin † (1 Janvier 1000 - après la 1012)
  • Arnaud † (mentionné dans 1022)
  • Islon de Saintes † (mentionné dans 1024)
  • Geoffroi II † (mentionné dans 1027 - 10 juillet 1043 décédé)
    • Vacant (1043-1047)
  • Archambaud de † Parthenay (1047 - 1059 a démissionné)
  • Andron † (1059)
  • Joscelin de † Parthenay (1059 - 19 Juin 1086 décédé)
    • Vacant (1086-1089)
  • Amat d'Oloron, O.S.B. † (1089[14] - 22 mai 1102 décédé)
  • Arnaud Géraud de Cabanac † (1103 - 29 avril 1130 ou 1131 décédé)
    • Gérard d'Angoulême (de Blaye) † (1131 - 1135) (Intrusion)
  • Geoffroi du Louroux † (1136 - 18 juillet 1158 décédé)
  • Raimond de Mareuil † (1158 - 23 décembre 1159 décédé)
  • Hardouin † (1160 - 4 juillet 1162 décédé)
  • Bertrand de Montaut † (Août 1162 - 18 décembre 1173 décédé)
  • Guillaume Templar † (1174 - 15 septembre 1187 décédé)
  • Hélie de Malemort † (environ 1187 - 19 mars 1207 décédé)
  • Guillaume Amanieu Genève † (1207 - 13 septembre 1227 décédé)
  • Geraud de Malemort † (déc 1227 - Janvier ou Février 1261 décédé)
  • Pierre de Roncevault † (23 Mars, 1262 - 11 janvier 1270 décédé)
  • Simon de Rochechouart † (4 Septembre 1275 - 29 octobre 1280 décédé)
    • Guillaume III † (1280 - Après le 9 Décembre 1285[15]) (Bishop élu)
  • Henri Genève † (25 Juillet 1289 - avril 1297 décédé)
    • Boson de Salignac † (avril 1297 - 22 décembre 1299 nommé évêque de comminges) (Bishop élu)
  • Bertrand de Got † (23 Décembre 1299 - 5 juin 1305 élu pape avec le nom de Clément V)
  • Arnaud de Canteloup I † (24 Juillet 1305 - 15 décembre 1305 a démissionné)
  • Arnaud de Canteloup II † (Juillet 28 1306 - 26 mars 1332 décédé)
  • Pierre de Luc † (13 mai 1332 - 1345 décédé)
  • Amanieu de Cazes † (19 Janvier 1347 - 1348 a démissionné)
  • Bernard de Cazes † (17 Septembre 1348 - 1351 décédé)
  • Amanieu de La Mothe † (28 Septembre 1351 - 27 juin 1360 décédé)
  • Philippe de Chambarlhac † (21 Juillet, 1360 - Mai ou Juin 1361 décédé)
  • Hélie de Salignac † (24 Septembre 1361 - 7 mai 1378 décédé)
    • Guillaume Bruni † (11 Février 1379 - 26 janvier 1411 Il a nommé archevêque titulaire de Filippi) (Avignon obéissance)
  • Raimond Bernard de Roqueis † (environ 1379 - 15 mars 1384 décédé)
  • Francesco Uguccione † (28 Août 1384 - 14 juillet 1412 décédé)
  • David de Montferrand † (23 Juin, 1413 - 31 mai 1430 décédé)
  • Beato Pierre Berland † (16 Octobre 1430 - 1456 a démissionné)
  • Blaise de Regnier Gréelle † (24 Septembre 1456 - 1464 a démissionné)
  • Arthur de Montauban, O.S.B. † (11 Janvier 1465 - mars 1479 décédé)
  • André d'Espinay † (28 Avril 1479 - 10 novembre 1500 décédé)
  • Jean de Foix † (9 Décembre 1500 - 25 juin 1529 décédé)
  • Gabriel de Gramont † (24 Septembre 1529 - 9 mars 1530 a démissionné)
  • Charles de Gramont, O.S.A. † (9 Mars 1530 - 1544 décédé)
    • Jean du Bellay † (17 Décembre 1544 - 3 juillet 1551 résigné) (Administrateur apostolique)
  • Jean de Montluc † (3 Juillet 1551 - 1553 a démissionné)
  • François de Mauny † (13 Septembre 1553 - 1558 décédé)
    • Jean du Bellay † (15 Février 1559 - 16 février 1560 décédé) (administrateur apostolique, pour la deuxième fois)
  • Antoine de Sansac † Prévost (4 Septembre 1560 - 17 octobre 1591 décédé)
    • Vacant (1591-1599)
  • François de Sourdis † (5 Juillet 1599 - 8 février 1628 décédé)
  • Henri d'Escoubleau de Sourdis † (16 Juillet 1629 - 18 juin 1645 décédé)
  • Henri de Béthune † (18 mai 1648 - 11 mai 1680 décédé)
  • Louis d'Anglure de Bourlemont † (28 Avril 1681 - 9 novembre 1697 décédé)
  • Armand Bazin de Besons † (15 Septembre 1698 - 15 décembre 1719 nommé archevêque de Rouen)
  • François Voyer Élie de de Paulmy d'Argenson † (6 mai 1720 - 25 octobre 1728 décédé)
  • François Honoré de Casaubon de Maniban † (8 Février 1730 - 29 juin 1743 décédé)
  • Louis-Jacques d'Audibert de Lussan † (16 Mars, 1744 - 15 novembre 1769 décédé)
  • Ferdinand-Maximilien de Rohan-Guémené-Mériadec † (12 Mars 1770 - 2 avril 1 781 nommé archevêque de Cambrai)
  • Jérôme-Marie Champion de Cicé † (2 Avril 1 781 - 8 octobre 1801 a démissionné)
  • Charles-François d'Aviau Du Bois de Sanzay † (2 Juin 1802 - 11 juillet 1826 décédé)
  • Jean-Louis Anne Madelain Lefebvre de Cheverus † (2 Octobre 1826 - 19 juillet 1836 décédé)
  • François-Auguste-Ferdinand Donnet † (19 mai 1837 - 23 décembre 1882 décédé)
  • Aimé-Victor-François Guilbert † (9 Août 1883 - 16 août 1889 décédé)
  • Victor Lecot † (26 Juin 1890 - 19 décembre 1908 décédé)
  • Pierre Paulin-Andrieu † (2 Janvier 1909 - 15 février 1935 décédé)
  • Maurice Feltin † (16 Décembre 1935 - 15 août 1949 nommé archevêque de Paris)
  • Paul-Marie-André Richaud † (10 Février 1950 - 5 février 1968 décédé)
  • Marius-Félix-Antoine Maziers † (Février 5 1968 réussi - 31 mai 1989 retiré)
  • Pierre Eyt † (31 mai 1989 réussi - 11 Juin 2001 décédé)
  • Jean-Pierre Bernard Ricard, du 21 Décembre 2001

statistiques

L'archidiocèse à la fin de l'année 2012 sur une population de 1,399,700 personnes avaient baptisé 1.115.000, ce qui correspond à 79,7% du total.

année population prêtres diacres religieux paroisses
baptisé total % nombre laïque régulier baptisé pour prêtre hommes femmes
1950 830000 858381 96,7 652 498 154 1273 150 2039 514
1959 840000 896517 93,7 622 465 157 1.350 339 2000 625
1970 800 000 1009406 79,3 607 470 137 1317 137 1318 624
1980 810000 1074000 75,4 483 374 109 1677 129 1.150 624
1990 878000 1163000 75,5 445 331 114 1,973 8 129 800 157
1999 955000 1274000 75,0 344 252 92 2776 12 139 582 593
2000 962000 1283000 75,0 341 248 93 2821 12 138 555 593
2001 966,000 1288311 75,0 336 244 92 2875 13 135 454 593
2002 966,000 1288311 75,0 319 237 82 3028 13 118 489 593
2003 966,000 1288311 75,0 313 231 82 3086 11 117 489 593
2004 966,000 1288311 75,0 306 224 82 3156 16 117 474 593
2006 1089457 1361822 80,0 298 212 86 3655 16 109 475 593
2012 1115000 1399700 79,7 253 192 61 4407 22 78 330 593

notes

  1. ^ Bernard Guillemain (ed) Le diocèse de Bordeaux, collier Histoire des diocèses de France 2, Paris 1974, pp. 9-10.
  2. ^ Monumenta Historica Germaniae, Chronica minora, I, p. 558.
  3. ^ Loirette, op. cit., col. 1189.
  4. ^ Loirette, op. cit., col. 1194.
  5. ^ selon Venanzio Fortunato était prédécesseur Léonce l'Ancien.
  6. ^ Selon Duchesne, Leonzio le Jeune ne sont pas morts avant 570.
  7. ^ Selon le témoignage de Venanzio Fortunato, Leonzio le Jeune était le treizième évêque de Bordeaux.
  8. ^ Selon Mabillon, comme l'a rappelé Gams, l'évêque de Nicasio Angoulême Il serait transféré à Bordeaux après Bertrand. Aucun des auteurs cités parmi les sources admettent cet évêque; cfr. Fisquet, op. cit., p. 55.
  9. ^ Au Conseil de Clichy de 627 l'évêque de Bordeaux, vous ne connaissez pas le nom, il était représenté par Diacre Samuele.
  10. ^ Sur vescovi Antonio, Gable et Verevulfo il y a beaucoup d'incertitude parmi les sources, et suscite des doutes quant à leur existence réelle ou l'appartenance à Bordeaux; cfr. Gams (p. 519) et Fisquet (pp. 54-55).
  11. ^ Selon Duchesne, Sicario aurait reçu deux lettres de Louis le Pieux datable 814 et 817.
  12. ^ La plupart des sources citées disent Octobre, alors que Duchesne Novembre.
  13. ^ episcopus Vasconiensis (Cfr. Diocèse de Bazas). Traditionnellement, la fin de son épiscopat est placé dans le 998, mais seulement dans la spéculation, car il n'y a pas de documents pour essayer à nouveau.
  14. ^ Le 3 Décembre 1089, le siège était encore géré par Simon Agen; cfr. Fisquet, op. cit., p. 86.
  15. ^ A cette date est toujours mentionnée comme évêque élu. en 1287 le siège semble vacant.

sources

Articles connexes

D'autres projets

autorités de contrôle VIAF: (FR132573016 · LCCN: (FRn84094507 · BNF: (FRcb11881366b (Date)
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller